• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Radio Courtoisie : bataille juridique en vue

Radio Courtoisie : bataille juridique en vue

Après avoir été mis KO debout par Dominique Paoli, la nouvelle présidente de Radio Courtoisie anciennement secrétaire générale, Henry de Lesquen réplique et annonce des recours contentieux, ce qui au fond était prévisible.

L'assemblée générale de la radio associative de droite, réunie samedi 1er juillet dernier, n'avait en effet pas réélu, à une voix près, l'ex-inspecteur des finances dans la fonction qu'il occupait depuis 2006. 

Le lundi suivant, Lesquen annonçait son départ de Radio Courtoisie dans son émission habituelle, en tenant des propos peu élogieux sur ces successeurs : "À la suite d'un putsch manigancé par un trio d'individus envieux et incompétents - Patrick Simon, Dominique Paoli et Jean-Noël Audibert - j'ai été mis en minorité. Et par 6 voix contre 5, je n'ai pas été réélu au conseil d'administration".

Selon lui, les nouveaux administrateurs, qu’il qualifie de « conjurés » constituent une « équipe de bras cassés" (sic). Le texte complet de sa réplique, intitulé modestement « Le véritable bilan d’Henry de Lesquen à la tête de Radio Courtoisie  » est disponible sur son site personnel ici : https://henrydelesquen.fr/2017/07/10/le-veritable-bilan-dhenry-de-lesquen-a-la-tete-de-radio-courtoisie/

Lesquen annonce clairement qu’il contestera devant les tribunaux cette assemblée et ses conséquences fâcheuses pour lui. Et on peut le croire sur parole, connaissant l'individu

Or il se trouve que dans l’émission du lundi 10 Juillet, Dominique Paoli, désormais vizir à la place du vizir, a été très ferme sur la nouvelle radio, qui désormais, affirme-t-elle, se passera clairement et de façon assumée de son ex-Président, dont elle a dénoncé les excès sans ambiguités.

Les deux partis sont donc, sans le moindre doute, prêts à en découdre : ils vont selon toute probabilité en découdre devant Thémis.

Que peut-on dire à ce stade ?

A / Lesquen va contester la régularité de l’AG, au motif qu’étant lui-même nommé jusqu’au 12 Juillet, toute destitution prononcée avant est par principe caduque en droit. C'est un peu spécieux, mais ça tient le coup.

B / Paoli et le Conseil opposeront le fait que les comptes de la radio leur ont semblé insincères, ce qui, adjoint à une procédure en cours du CSA contre Lesquen, permet de précipiter les échéances dans l’intérêt de l’association qui gère la radio (une défaillance constatée autorise la suspension en cours de mandat d'un Président d'association.)

De cette bataille de titans, nul ne sait qui en sortira vainqueur, mais, en admettant que Lesquen gagne en première instance, il est probable qu'il ne sera plus reconduit dans ses fonctions, ceci quoiqu'il advienne.

L'énarque, sorte de Pic de la Mirandole branché sur deux cent vingt volts, capable de disserter sur l’inégalité des races en parlant de « congoïdes », incapable de laisser parler ses invités, mais également gestionnaire assez efficient, restera dans les annales comme un personnage assez ahurissant.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.77/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • erichon 12 juillet 15:05

    Qu’est qu’on s’en fout de cette radio de bigot d’extrême droite !!

    La bonne nouvelle serait qu’elle ferme faute d’être écoutée !! 


    • Phalanx Phalanx 12 juillet 16:40

      @erichon

      C’est clair que cette radio ne recoit aucun subside publique contrairement à la propagandastaffell dont vous semblez si friand.

    • Djam Djam 13 juillet 00:51

      @erichon
      Vous, peut-être, mais les très nombreux auditeurs de cette radio ne s’en foutent pas. Et contrairement à la majorité des autres radios, les animateurs et invités sont d’une culture qu’on ne vérifie plus nulle part. Et si le sieur De Lesquen était indiscutablement d’une arrogance insupportable, les autres ont une élégance d’expression devenue elle aussi quasi introuvable ailleurs. Il faut dire aussi que le ton d’ados boutonneux des radios créées sous la Miterrandie et l’inculture caricaturale des hystériques qui animent les ondes useraient même un sourd.
      Quant à des radios comme France Culture, elle n’a de culture qu’à hauteur du tri systématiquement gauchisante des invités. On ne parle même pas de la doxa qui dégouline en flux permanent de ces machins.
      La radio est juste devenue un ensemble de robinets d’où coule à jet épais la propagande consumériste d’une époque liquide.


    • rocla+ rocla+ 12 juillet 15:41

      Au contraire de vous , j’ éprouverais grand plaisir  à voir disparaitre tous gouminisses

      les  Hamonisses  les Mélenchisses  et les autres   gauchisses .

      Tous .

      • volpa volpa 12 juillet 15:47

        Ils sont sympas les gauchiasses.


        • berry 12 juillet 16:22

          Henry de Lesquen avait relativisé la shoah en la comparant avec d’autres génocides commis par les juifs.
          Une liberté de ton impardonnable pour le CSA et les censeurs du système.

          https://www.egaliteetreconciliation.fr/La-religion-de-la-Shoah-par-Henry-de-Lesquen-33135.html


          • Phalanx Phalanx 12 juillet 16:41

            Pharisien !


            • lisca lisca 12 juillet 18:52

              « incapable de laisser parler ses invités ».
              Ce n’est pas vrai. Les invités parlaient beaucoup, développaient leurs idées. Les interruptions occasionnelles participaient du foklore (il n’aimerait pas ce mot) Lesquen, étaient même guettées par certains auditeurs. De Lesquen posait surtout des questions et avait l’honnêteté d’affirmer ses idées et d’assumer l’orientation patriotique et « droitière » des émissions, sans le moindre complexe.
              « Disserter sur l’inégalité des races en parlant de « congoïdes » »
              Je pense que c’est vous qui interprétez « l’inégalité des races », qui est du reste un concept dépourvu de sens, comme celui de l’inégalité des hommes et des femmes. Il reconnaissait probablement une différence de caractéristiques entre les « races », celles-ci non reconnues officiellement mais pourtant entérinées par le mot « racisme », sans plus.
              Et puis vous n’aimez pas le Congo ? On dit « caucasoïde » sans que les Caucasiens fassent tout un raffût.
              Je doute que madame Paoli fasse autre chose de cette radio que « radio Tilleul-Menthe ». Avec de Lesquen, on ne s’ennuyait jamais. Et la voilà alliée objective du censeur CSA, c’est pas beau ça madame.
              Quant aux supposées « malversations », de Lesquen a mis plus de 100 000 € de sa poche dans cette radio ! On voudrait de telles malversations de la part des ministres macroniens !
              Merci à l’auteur pour cette information et cet article.


              • Powell 13 juillet 00:49

                @lisca
                C’est vrai : les interruptions (et le ton un peu « ferme ») de Lesquen participaient d’un certain folklore (il aurait presque déçu s’il ne s’y était pas livré), mais au total ses invités pouvaient davantage s’exprimer que sur n’importe quelle autre radio. 


              • Goldored 13 juillet 08:39

                Radio de fachiottes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires