• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Radioactivité au Japon : deux poids deux mesures

Radioactivité au Japon : deux poids deux mesures

La carte Japonaise de la radioactivité est enfin disponible ici http://atmc.jp/

En effet le site weather online publiait déja la sienne et avait consacré une page spéciale Japon

la comparaison est trés intéressante.

Sur la carte made in Japan un petit curseur placé en haut à gauche permet de constater que la radioactivité générale diminue au fil du temps le visiteur est donc rassuré...

Par contre sur le sîte de weather online http://www.wofrance.fr/weather/news/fukushima?LANG=fr&VAR=radiationoveraccu

La carte est présentée de manière différente

c'est étrange plus de rouge et d'orange pourquoi ?

Parce que la radioactivité c'est comme un coup de soleil plus on reste exposé plus on brûle donc weather online à choisi de présenter le débit de dose émise depuis le début de l'accident en cumulé , (comme si les personnes avaient portées un dosimétre) et là ca change tout.

Car bien que la radoactivité ait baissé elle est toujours là et pour certains radionucléides c'est pour longtemps 30 ans pour le césium 137 , donc plus on reste plus on en prend ( de la dose )

De plus les dépots vont reprendre au fil du temps et des vents, tant que le confinement des matières radioactives ne sera pas réalisé en attendant les citoyens sont rassurés....


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 11 mai 2011 10:33

    Comment ça va ?

    Pour l’instant tout va bien

    C’est l’histoire de la grenouille qui se fait cuire à petit feu et finira ébouillantée mais sans s’en rendre compte .....

    Philippe


    • gaijin gaijin 11 mai 2011 10:58

      de la même manière ils annoncent régulièrement que la situation est stable parce que stable c’est rassurant alors qu’en fait ça signifie qu’ils n’ont fait aucun progrès.


      • Kevorkian 11 mai 2011 11:15

        Pourrait-on recenser les quelques remèdes à la pollution radioactive qui traînent et en faire un commentaire quant à leur efficacité ? En évitant bien entendu les sarcasmes des quelques scientifiques convaincus... Par exemple celui-ci, choppé sur Agoravox :

        ****PROTOCOLE CONTRE LES RADIATIONS NUCLEAIRES

        Quand tout le monde s’apprête à consommer des pastilles d’iode, voici un protocole suivi par un médecin qui se trouvait en zone rouge lors de l’explosion nucléaire d’Hiroshima. Refusant de quitter son hôpital et ses malades, il a réalisé un protocole simple contre les radiations. Alors que tous les êtres humains alentour ont été irradiés, totalement brûlés ou morts de leucémie, les malades ont tous survécu. Le nuage de radio-activité est attendu en France par les scientifiques vers le 21 Mars. Sa concentration sera moins élevée qu’au Japon mais... L’iode radio-actif représente un risque pour toutes les personnes atteintes d’hyperthyroïdie. Alors ne prenons, autant que possible, aucun risque.

         Ce protocole est à suivre dès maintenant en préparation puis sur une période de 15 jours. La seule mise en garde à prendre en compte est la prise de charbon actif qui annule tous les traitements chimiques pendant 4 heures après la prise. Tous les ingrédients ci-dessous proposés ont soit la capacité de contenir les cellules irradiées pour les éliminer avec les selles, soit la capacité d’annuler l’effet négatif des radiations. Essayez de manger des céréales complètes et des fibres, évitez les légumes frits, les viandes rouges, les laitages de vache, les farines blanches et les sucres raffinés. Ce protocole est valable pour tous : adultes, enfants et animaux. Il suffit de diminuer les doses en fonction du poids de chacun. Pour les animaux, mélanger le miso à la nourriture, mettre un peu d’eau argileuse dans leur eau et de chlorure de magnesium sur le pelage.
         
        Ingrédients : 

        - Miso en poudre
        - soja fermenté (magasin bio ou sur Internet), 10 sachets.
        - Charbon suractivé en granulés (magasin bio ou sur Internet) 200 grammes (10 jours).
        - Argile verte Montmorillonite en poudre (magasin bio ou sur Internet), 1 kilogramme.
        - Chlorure de Magnésium en sachet ou Nigari (pharmacie, magasin bio ou sur Internet).
        - Une bouteille en verre pour le chlorure de magnésium (surtout pas de plastique).
        - De l’eau filtrée, ou en bouteille, Mont Roucous, Rosée de la Reine, ou osmosée et régénérée avec un appareil du genre Aqua Avanti, etc...
        - Un verre (en verre) et une cuillère en bois pour le mélange de l’argile. 

        Préparation : 

        - Chaque soir préparer l’argile : 1 cuillère à soupe dans un verre d’eau. Mélanger avec une cuillère en bois puis éloignez le verre des sources électriques, téléphones portables, fours à micro ondes, etc...
        - Préparation du chlorure de magnésium : Versez un sachet de chlorure de magnésium dans une bouteille en verre. Puis versez-le dans un verre comme du sirop et ajouter de l’eau. Très amer, l’on peut ajouter du sirop mais pas de jus de fruits acides. Il se conserve au réfrigérateur (ce qui enlève un peu d’amertume) et se conserve plus de 3 mois.
        - Préparation du Miso : Dans un mug ou un bol verser une cuillerée à café, puis verser de l’eau chaude sans la faire bouillir.
        - Préparation du charbon : Dans un verre verser deux cuillères à soupe de charbon, bien mélanger puis boire le mélange et rallonger jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de charbon dans le verre... 

        Posologie pour un adulte de 65 kg : 

        Argile verte : 1 cuillerée à soupe dans un verre, 2 à 3 fois fois par jour.
        Charbon activé : 2 à 3 cuillerées à soupe mélangées dans un verre. Boire beaucoup d’eau si vous avez tendance à la constipation. Le chlorure de magnésium étant un laxatif, tout doit s’équilibrer.
        Chlorure de magnésium : 30 ml, toutes les 3 heures.
        Miso : 4 mugs par jour.
        Gingko Biloba : En comprimés, en cas de sévères séquelles d’irradiations, troubles de la parole, vertiges, etc... 

        Exemple de protocole : 
        Au lever : 1 verre d’argile. Les 2 à 3 premiers jours ne pas mélanger le fond et boire l’eau à la surface. 10H00 : Boire 30 ml de chlorure de magnésium.
        11H00 : Boire 1 bol de soupe miso.
        13H00 : Boire 30 ml de chlorure de magnésium.
        16H00 : Boire 30 ml de chlorure de magnésium.
        17H00 : Boire un bol de soupe miso.
        19H00 : Boire 30 ml de chlorure de magnésium.
        20H00 : Boire un bol de soupe miso.
        21H00 : Boire un verre de charbon suractivé. 

        Après c’est à chacun de trouver son protocole en fonction de son ressenti et de son agenda quotidien.


        • Ariane Walter Ariane Walter 11 mai 2011 16:24

          Merci, je sais ce que je dois à l’argile et au charbon.

          Qunat aux incrédules, qu’ils se débrouillent...


        • Pol-Adolf Staline Pohl-Adolph Stahline 11 mai 2011 23:29

          Salut,

          J’ai pas de formation scientifique mais ça ne m’empèche pas d’être rationnel (et pas rationaliste).
          J’ai déjà lu le truc du toubib d’Hiroshima quelque part, mais impossible de sourcer. C’est quand même très génant...

          Si ça fonctionne c’est génial (ça fait quoi au juste ?).
          Si non ça ne peut pas faire de mal. Enfin, j’espère... Y a quand même des contre-indications à l’argile en usage interne, non ? C’est pas anodin, l’argile en usage interne.

          Alors présenter le truc comme infaillible alors qu’on n’en sait foutrement rien, c’est abuser.
          J’ai pas été trop sarcastique ?


        • Kevorkian 11 mai 2011 11:20

          Je continue avec celui-ci, plus destiné à nos légumes et potagers :

          LA PREPARATION COMPOST DE BOUSE MT

          C’est un mini-compost avec la Bouse de vache, du Basalte et des coquilles d’œufs.

          Cette préparation mise au point par Madame THUN à la suite des travaux entre autre de M. PFEIFER, a été recherché pour limiter la montée de la radioactivité dans les plantes cultivées : le choix du basalte et de la coquille d’œuf vient de là.

          La préparation est dynamisée à la pelle 1 heure avant l’ensemencement des préparations du compost 502 à 507, c’est un mini-compost et de plus elle amène un complexe argilo-humique et les bactéries qui s’y reproduisent.

          J’ai participé à une expérience de traitement de cette opération après la catastrophes de Tchernobyl sur des lavandes, dans la vallée du Rhône. Je l’avais prescrite sur des demi parcelles, la comparaison à l’analyse de la R.A était très significative.

          Les Agriculteurs de notre époque devrait s’obliger à son emploi. C’est la raison pour laquelle je la recommande aussi systématiquement dans les « eaux d’enduit ».

          Enfin au sujet de la préparation 500P, je me dois de faire le constat suivant :

          1. Ajouter des préparations 502 à 507 dans la Bouse de Corne provoque forcément un processus de décomposition ; que devient alors cette fumure spirituelle porteuse de « moi » ?. Il me semble que « décomposer » une préparation aussi réfléchie par son auteur ne peut être qu’à l’inverse du but recherché.

          2. Le fait d’une dynamisation d’une heure, d’une matière qui contient les préparations 502 à 507 a toujours provoqué dans les années qui suivent des non résistances au maladie cryptogamiques. (expériences faites en Pologne il y a quelques années déjà).

          3. La présence des préparations du Compost amené une activité racinaire dans les couches supérieures du sol par une activité biologique renforcée. L’enracinement s’horizontalise en quelques années, est-ce cela que l’on cherche dans les vignes ? Il est très possible aussi que cela provoque en quelques années cette sensibilité aux cryptogames.

          4. Dans les expériences faites entre Compost de Bouse MT et 500 Préparée d’Alex Podolensky c’est à l’avantage tantôt de l’un tantôt de l’autre. Mais ce n’est pas la qualité mais la quantité de la récolte qui était testée ! … Attention donc.

          Pour l’instant, je reste très attaché au 500 Bouse de Corne bien sûr et au Compost de Bouse de Madame THUN qui a fait ses preuves avec un suivi d’analyses indéniable.

          François BOUCHET
          4 juillet 2002


          • Giordano Bruno 11 mai 2011 11:57

            Vous écrivez :

            "Car bien que la radoactivité ait baissé elle est toujours là et pour certains radionucléides c’est pour longtemps 30 ans pour le césium 137"

            Dans 30 ans il y aura encore la moitié de la quantité de Césium 137. Il n’aura pas entièrement disparu. Loin s’en faut. On retrouve cette erreur chez bon nombre d’auteurs.

            Une demi-vie de 30 ans implique que la quantité de Césium 137 restante diminue de moitié tous les 30 ans.

            Faisons un petit calcul :

            Supposons que la quantité de Césium 137 soit 1000 fois trop importante à un endroit donné.
            Au bout de 30 ans, elle reste 500 fois trop importantes. Au bout de 60 ans, 250 fois trop importantes. etc.

            Pour que la quantité de Césium 137, revienne en dessous de la norme acceptable est alors de 10 x 30 ans, c’est-à-dire 3 siècles puisque 2^10 = 1024

            Bref, n’attendez pas être sorti d’affaire lorsque la demi-vie est atteinte, comme certains médias le laissent entendre.


            • Sierraecho79 Sierraecho79 12 mai 2011 18:16

              Merci d’avoir ajouté de la précison à mon post !


            • sto sto 11 mai 2011 13:27

              Il ne faut pas perdre de vue que ces mesures sont des valeurs MINIMUM.

              Premierement, la radioactivite ambiante fluctue enormement (et souvent, les balises officielles sont installees comme par magie a un endroit relatiement sain)

              Deuxiemement, parceque ces doses sont uniquement valables pour un individu qui ne respire pas, ne mange et ne boit pas !!! On sait tres bien que la contamination interne a une influence bien plus grande, et une variation statistique bien plus importante.

              example : une personne adulte, a Osaka, New York, ou bien Paris, respire une microscopique poussierre en suspension, contenant du plutonium (on a retrouve cela aux US). Pouf, mort assuree. Et cela meme a 15 000 km !

              La seule difference entre Tokyo et Paris est une probabilite moindre de choper la dite particule dans ses poumons, la mortalite reste la meme.

              Petit PS : Beaucoup de particules se sont deposees aux alentours de la centrale. Au prochain Typhon touchant la cote est du pays, tout cela va s’envoler a nouveau. J’ai vecu un « petit » typhon labas, on a du mal a tenir debout face au vent, ca n’a rien a voir avec par ex. la tempete de 99 en France.


              • Sierraecho79 Sierraecho79 12 mai 2011 18:12

                Merci de ces précisions utiles !


              • Plus robert que Redford 11 mai 2011 17:24

                Et la bassine d’eau froide ???

                (Pour trempage de fondement !!!)


                • Yokshares Yokshares 11 mai 2011 18:44

                  Pleurer sur nos ravages
                  Lâchées
                  dans l’horizon d’embruns
                  tombent en pluies mal réparties
                  les larmes d’eau rougies de mille salissures
                  sur un coeur fondu
                  comme on essaie, sans espoir,
                  de pleurer sur nos ravages

                  Ventres lourds, aux pales suspendus
                  vont et viennent au levant

                  Encore une fois, l’océan
                  fourbu d’être levé, puis retombé en boues,
                  voit son eau s’envoler vers une autre souillure

                  Takao, sous ton masque inutile,
                  à qui fais-tu ombrage
                  hormis à ce nuage qui s’enfuit de ton île ?

                  Takao, tu te souviens
                  il y a presque un an, les cerisiers d’ici
                  posaient sur ses cheveux les pétales à Daïchi...
                  Tu riais, elle est morte.

                  Avril 2011


                  Takao : prénom japonais ; Homme haut, noble

                  • JET67 JET67 11 mai 2011 19:40

                    A quand l’édition d’une carte mondiale de la desinformation mensongère ?


                    • Xochipelli 11 mai 2011 20:15

                      - 10 mai 2011 : Première carte de la contamination dans un rayon de 80 km autour de Fukushima-Daiichi. Le 6 mai, le gouvernement Japonais a publié une carte des divers niveaux de contamination dans la région autour de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, et ce dans un rayon de 80 km, à savoir une zone de 20 000 km carrés. Ainsi que l’exprime le professeur en ingénierie nucléaire, Tetsuji Imanaka, de l’Université de Kyoto : « Je suis surpris par le niveau de contamination et la vaste surface de la zone contaminée ». Vraiment ? Pas nous. En effet, une ceinture de contamination s’étend vers le nord-ouest avec des niveaux de l’ordre de 3 millions à 14.7 millions de becquerels de Césium-137 par mètre carré. Rappelons que dans le cas de Tchernobyl, la zone d’évacuation obligatoire concernait les territoires contaminés par plus de 555 000 becquerels de Césium-137 par mètre carré. Toutes ces mesures ont été collectées entre le 6 et le 29 avril, il y a donc deux semaines de cela ou même plus. Mais la contamination radioactive est permanente. Quant au Professeur Tetsuji Imanaka qui précise, dans son commentaire, que cette carte sera précieuse pour lancer un processus de décontamination, ce doit être un optimiste invétéré ou un imbécile diplômé d’Etat. A ces taux de contamination, on ne décontamine plus : ON EVACUE !!


                      • Xochipelli 11 mai 2011 20:16

                        - 9 mai 2011 : Extrême radioactivité de toutes les boues d’épuration de la Préfecture de Fukushima. Suite à notre brève en date du 3 mai 2011 quant à l’extrême radioactivité des égouts de Koriyama City, la Préfecture de Fukushima, qui gère 62 centres de traitement des eaux usées, en a testé 20 pour le césium 134, le césium 137, l’iode 131 et a omis de tester pour le strontium et le plutonium. Le gouverneur de la Préfecture vient de demander par lettre au Gouvernement comment retraiter les eaux usées archi-radioactives du système d’égouts. Qu’en est-il des rejets dans les rivières, des fumées des incinérateurs, sans même évoquer les 928 tonnes de boues qui ont déjà été incluses dans des ciments et expédiées vers tout le Japon. Bien, comme pour Koriyama City, le taux de radioactivité des boues d’épuration est totalement catastrophique et même encore plus. Par exemple, dans un centre de retraitement de Horikawa-machi / Fukushima City : 446,000 becquerels de césium radioactif par kilogramme ! Sur les 20 centres analysées, 19 sont extrêmement radioactifs quant aux boues d’épuration gérées. Koriyama City se situe à 59 kilomètres à l’ouest de la centrale nucléaire de Fukushima et Fukushima City s’en situe à 62 kilomètres, mais au nord-ouest. Vu le niveau extrêmement radioactif des boues d’épuration dans un rayon de 65 km, on peut se demander ce qu’il en est à 100 km, à 150 km, etc… Le Gouverneur de la préfecture a informé le Gouvernement que la ville de Fukushima City a cessé de déhydrater (dans les incinérateurs) ou de vendre des boues aux cimentiers à la suite de l’annonce de ce qui s’était passé à Koriyama City : ce qui veut dire que les égouts radioactifs s’écouleront dans la rivière dès le 20 mai lorsque les cuves déborderont. Dixit le Gouverneur.


                        • Xochipelli 11 mai 2011 20:21

                          Franchement, qui a dit que la radioactivité avait baissé ? L’Association Kokopelli présente sur son blog des Nouvelles Récentes de Fukushima qui mettent en valeur que la situation n’est pas sous contrôle et que la contamination est permanente.

                          Ainsi que Dominique Guillet l’a exprimé dans son article : Fukushima/2012 : Contamination radioactive de la chaîne alimentaire planétaire, toute la chaîne alimentaire va être contaminée sous peu, irrémédiablement. Est-ce bien clair ?


                          • nourfred 11 mai 2011 21:12

                            les gouvernements QUELS QU’ILS SOIENT ont tous intérêt à ce que le peuple dorme tranquille.
                            La radioactivité étant ce qu’elle est, et n’ayant pas vraiment la moindre possibilité de la modifier, les tenants de l’ordre établi, donc ceux qui ont le pouvoir, l’argent, la jouissance des biens de ce monde, ne souhaitent pas voir le BAS PEUPLE se révolter. Qui dit révolte dit peut être renversement des valeurs, renversement des gens qui nous gouvernent (bon sang que la place doit être bonne à voir comment ils se battent pour l’obtenir, soit par la force soit par les urnes)...
                            Dormez braves gens (au propre et au figuré), nous gérons pour vous, ayez confiance, nous savons ce qui est bon pour vous...Laissez nous aux commandes du pays, tas de vulgaires !!!
                            Non, j’ironise, mais il doit bien y avoir des politiques honnêtes et dont la radiation de son peuple doit émouvoir...
                            Cordialt


                            • wesson wesson 11 mai 2011 22:05

                              Bonjour l’auteur,

                              une information comme ça : TEPCO vient de demander officiellement l’aide financière du gouvernement Japonais, pour faire face.

                              Et évidemment le prétexte est tout trouvé : Si le gouvernement ne paie pas, TEPCO coupe le jus à Tokio - 35 millions d’habitants.

                              Ce que cela montre de manière très claire, c’est qu’une compagnie privée n’est absolument pas en capacité de faire face à une catastrophe nucléaire, tant ses répercussions sont énormes.

                              En voici une excellente raison que le gouvernement Japonais pourrait utiliser pour nationaliser purement et simplement cette boite, sur un mode de saisie ! Car de toute manière lorsque ça tourne mal, c’est toujours au contribuable de régler l’ardoise, sans qu’il espère en être remboursé !

                              Et accessoirement, c’est la démonstration claire que le nucléaire ne peut et ne doit pas être privé. Les états devraient se dépêcher de nationaliser tout ça, ce qui en plus permettra de faire fermer tout ça dans des conditions acceptables pour la fourniture énergétique.


                              • Francis JL 12 mai 2011 09:05

                                Bonjour Wesson,

                                vous avez parfaitement raison, et cela démontre la contradiction flagrante du libéralisme entre principe de réalité et principe de plaisir :

                                - principe de réalité : le privé ne peut pas gérer certaines activités, notamment le nucléaire.
                                - principe de plaisir : les libéraux veulent privatiser tout ce qui est marchandisable.

                                Les libéraux sont des malades graves, qui veulent le beurre et l’argent du beurre, c’est la même chose avec les banquiers.


                                Nb. l’auteur a écrit : « la radioactivité c’est comme un coup de soleil plus on reste exposé plus on brûle » ,

                                En effet , mais pas que ! La radioactivité c’est aussi la contamination des sols, de l’air, et par conséquent des êtres vivants. Et un être vivant contaminé est un être vivant condammné à la souffrance et une fin précoce.


                              • Sierraecho79 Sierraecho79 12 mai 2011 18:14

                                Je partage ce point de vue !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Sierraecho79

Sierraecho79
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès