• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ramdam autour de deux ministres à la corrida : Horreur ou hypocrisie (...)

Ramdam autour de deux ministres à la corrida : Horreur ou hypocrisie ?

Les ministres Jacqueline Gourault et Didier Guillaume ont assisté à une corrida avec le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray. Et voilà qu’à l’initiative de la « Fondation Brigitte Bardot » - oui, cette ex sex symbole recyclée dans la défense des bestiaux qui en d’autres temps a fait couper les couilles de l’âne que son voisin lui avait confié ! - un ramdam qui ronfle, qui gonfle et qui éclate en violentes salves de konneries.

On peut tout critiquer, bien sûr, mais on est arrivé à un point où la moindre adhésion, le moindre soutien, la moindre idée défendue déclenche des salves d’indignation où, la main sur le cœur, drapée dans leur dignité de pacotille, les bien-pensants vouent aux gémonies et réclament à cor et à cri les foudres de la loi contre tout ce qui n’est pas édulcoré, uniformisé, castré.

Hypocrisie, faux-cultisme que tout cela. Bienvenue dans le monde du propre, de l’inodore, du sans saveur. Bienvenue aux troupeaux de con-sommateurs bêlant dans les temples de la con-sommation que sont les centres commerciaux où la viande ne ressemble plus à un morceau d’animal.

C’est le couille-mollisme triomphant où la sensiblerie tient lieu de morale. Mais où sont-ils les Occidentaux conquérants, triomphants partout dans le monde, inventant l’avenir, apportant la liberté, combattant le crétinisme religieux, donnant tous ses droits à l’Humain ? Donnant aussi – ne soyons pas angéliques - la mort, l’esclavage, le génocide. Donnant au monde Pasteur, Fleming, Newton, Descartes, Einstein, Mozart, Verdi, Léonard de Vinci, mais aussi Hitler, Staline, les Inquisiteurs, la bombe d’Hiroshima.

Comme il serait heureux de croire que la corrida est le dernier bastion de la barbarie ! Que l’éradiquer marquerait la fin d’une époque sanguinaire à jamais révolue. Tè ! Fume…

La mort est toujours là mais on la nie. Le sang coule partout mais on le cache. Tous les animaux de nos belles campagnes – cochons, moutons, vaches, chevaux, poules, etc. finissent leur vie à l’abattoir. Et même des milliers de chien-chiens euthanasiés chaque année. Mais chut, faut pas le dire, faut le cacher. La corrida, elle, nous montre tels que nous sommes. L’Humain - moi, toi, lui, nous – est vraiment un drôle d’animal. Une sale bête…

Les gradins de la Plaza de toro de Bayonne sont garnis jusqu’au sommet d’une foule aux couleurs excessives. Sous un soleil excessif. Pour trembler, hurler, s’enthousiasmer, applaudir, haïr de manière excessive devant un spectacle excessif.

Un rituel ancestral codifiant le combat de l’homme et du dieu Mithra. La corrida. Transcendée ou honnie, elle est une des expressions de la civilisation du Sud. Mais reste imperméable à la compréhension des gens « du Nord »

A las cinco de la tarde…

Symboliquement, c’est le combat de l’homme et de la femme. Combat toujours perdu par l’homme.

L’homme, ici, c’est le toro, sa puissance brute, son courage insensé, ses charges désordonnées. La beauté de la force.

La femme, c’est le torero. Léger, aérien, si féminin dans son allure et ses attitudes. Opposant à la force l’intelligence, l’esquive, le leurre. La beauté.

Au centre du cirque, sous dix mille paires d’yeux, il y a un homme.

Une « danseuse » dit Cabrel qui n’a manifestement jamais vu l’œil d’un toro de près. Et un monstre mythique. Six cents kilos de force brute, de bravoure, de volonté de détruire tout ce qui s’oppose à lui.

Des deux, un seul sortira vivant. Et ce sera, presque toujours, l’homme. L’animal n’a jamais sa chance. C’est vrai. Combat inégal, certes, mais où l’homme risque toujours sa vie. Où son existence est suspendue à une erreur, une inattention. Où il frôle constamment la cogida, la blessure, le désastre, la mort.

On est là. Assis. Pétrifié par une attention insupportable. Tous nos sens tendus vers le ballet de mort qui se déroule à quelques dizaines de mètres.

Ambiguïté de l’homme : on tremble pour le torero mais on sent pourtant monter, malgré tous les barrages de la civilisation, depuis les tréfonds cachés de notre personnalité, l’angoisse mais aussi quelque chose de moche, de sale : l’espoir honteux de la victoire du toro, de la défaite et du massacre de l’homme. Le dompteur mangé par le lion…

La corrida, c’est du sang, de la peur, de la violence.

C’est la mort toujours présente. Fascinante et répugnante. Appelée et rejetée.

La corrida, c’est beau et obscène. Grandiose et pervers.

Comme la vie. Comme la mort.

 

Codicille : pour mieux juger de cet art éphémère, comme la danse, allez voir cette faena époustouflante de Sébastien Castellas aux Saintes-Maries-de-la-Mer où le toro – formidable – a été gracié et a regagné le toril sous les applaudissements de milliers d’aficionados debout :

http://www.corrida.tv/rubriques/actualites/index.asp?id=3682

Illustration : merci à Picasso (le peintre génial, pas la voiture)


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • San Jose 17 août 14:31

    Té ! Fume...


    • Paul Leleu 18 août 00:07

      une civilisation d’homosexuels ! les chevaliers qui font le tournoi au lieu de faire la guerre... des pédés ! les duels interdits par Richelieu... et ces lavettes de boxeurs qui se cognent au lieu de se tier dessus au pistolet comme des hommes... c’est vrai quoi ! et les charges à la baillonnette sur le Marne et à Verdun, c’était sanglant mais c’était viril ! envoyez la viande général ! marre de cette société aseptisée

      et comme dit l’autre plus bas, c’est rien à côté des jeux du cirque... c’est vrai que les pédés de basques et d’occitants viennent voir mettre à mort un simple toro... alors que les vrais mâles romains venaient regarder crever des esclaves et dévorer des lopettes de chrétiens... c’était autre chose ! de la CI-VI-LI-SA-TION... si les gens ne veulent pas assister à un combat de gladiateurs, ils n’ont pas à empêcher leurs autres d’avoir leur plaisir... cessons de nier la mort !

      perso j’ai assisté à une corrida il y a quelques années... j’ai trouvé ça merdique et nul.... glauque et gerbant... un spectacle de pédé pour des lopettes déculturés qui se croient proches de leurs racines, mais qui vont se regarder un bon Ruquier en buvant du coca... bref, hypocrisie totale...

      il serait d’ailleurs tout à fait possible de maintenir le duel de l’homme et du toro sans mise à mort... ce serait (étymologiquement) du sport... les valeurs viriles y seraient maintenues, mais la civilisation y gagnerait... mais sans doute je suis un « pédé du nord » imperméable à la « culture » méridionale...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 août 08:59

      @Paul Leleu
      le duel de l’homme et du toro sans mise à mort... ce serait (étymologiquement) du sport...


      Cela existe, et s’appelle les « courses camarguaises » !
      Les courses ont lieu dans toute la Camargue du printemps au début octobre. Je vous recommande la finale, début octobre, une année dans les arènes d’Arles, la suivante dans les arènes de Nîmes.

      Quand le taureau a bien couru, il reste seul au milieu de l’arène, et on lui joue le grand air de Carmen. Les taureaux ne sont jamais mis à mort, ils meurent de mort naturelle, et on les enterre debout.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 août 09:23

      Les règles du jeu pour comprendre ce qui se passe dans l’arène :

      Les taureaux ( 6 ou 7 par course) ont des ficelles autour des cornes et une cocarde attachée entre les cornes. Ces attributs sont mises à prix, les participants ont un crochet à la main pour couper la cocarde et les ficelles, l’objet s’appelle « un raset » et les hommes en blanc « des rasetteurs ».

      Le taureau doit courir, à l’arrêt, ce serait trop facile. Des hommes sont chargés de faire courir le taureau, ce sont les « tourneurs ». Les risques sont réels pour les razeteurs. Le célèbre taureau Goya a sa statue dans les rues de Beaucaire.


    • Fergus Fergus 18 août 11:25

      Bonjour, Fifi Brind_acier

      Merci de rappeler que les « courses camarguaises »  cela vaut également pour les « courses landaises »  sont des formes de tauromachie qui respectent l’intégrité physique des animaux.
      Dénoncer les opposants à la corrida avec mise à mort comme des « opposants à la tauromachie » est d’une hypocrisie sans nom de la part de ceux qui prennent un plaisir malsain à voir souffrir les bêtes avant exécution.
      A noter que le cérémonial  souvent vanté par les aficionados  n’est que l’habillage spectaculaire et coloré de cette pratique barbare.


    • ASTERIX 19 août 10:22

      @San Jose

      la GOULARD qui peine a marcher avec ses 140 kilos on la verrait bien a califourchon sur un taureau QUAND A guillaume c’ est de famille !!!!!!!!!!!!!!


    • baldis30 19 août 21:50

      @Fifi Brind_acier
      bonsoir,
      C’est la meilleure réponse qu’on puisse faire.
      On peut ajouter aussi la course landaise autre façon de jouer ...
      dans un état d’esprit un peu différent : les forcados


    • baldis30 19 août 22:37

      @Fifi Brind_acier
      et tous ces matamores l’épée à la main je j’aurai aimé les voir face à un Gandar, un Vovo ou plus récemment un Barraie ..... la cure d’amaigrissement était garantie, juste avant un séjour à l’hôpital voire un peu plus profond ....


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 août 15:08

      les jeux du cirque en ont beaucoup perdu depuis les romains qui regardaient s’entre tuer rétiaires et myrmidons et les lions bouffer des esclaves désobéissants ou des migrants gaulois sans visas en mangeant du pope-corne (popus cornus)


      • Paul Leleu 18 août 00:11

        @Séraphin Lampion

        tout à fait d’accord... marre de cette civilisation ramollie qui nie la mort...

        en chine communiste, les exécutions de dealers d’une balle dans la nuque continuent de drainer les foules dans les stades... ça c’est un pays viril !

        et puis au moins les chinois ont des vraies valeurs.... ils envoient les tanks pour écraser les révolutions de couleur... pas comme cette couille molle de Gorbatchev avec sa perestroïka... ou même Micron avec ses balles en caoutchouc !!!!


      • cevennevive cevennevive 17 août 15:27

        « Qhe casino ! » diraient les Italiens...

        Je laisse la corrida à ceux qui aiment.

        Mais entendre ces polémiques alimentées par des gens qui pratiquent cet art un peu partout parfois, et dont les arênes sont souvent l’Assemblée Nationale ou les boulevards de Paris, avec les Gilets Jaunes en guise de toro...

        Et en effet VICTOR :

        « Comme il serait heureux de croire que la corrida est le dernier bastion de la barbarie »

        Les petits Palestiniens ou Yéménites aimeraient, j’en suis certaine, n’avoir que des aficionados en face d’eux.


        • Paul Leleu 18 août 00:17

          @cevennevive

          ça vous parait pas possible qu’on trouve ça intrinsèquement con la corrida ? on pourrait très bien imaginer de maintenir la confrontation de l’homme et du toro sans mise à mort (on appelle cela étymologiquement du sport). ... Vous savez, à l’époque des « vrais hommes » la police tirait pas avec des balles en caoutchouc...

          d’un autre côté, vous partagez au moins une passion avec Manuel Valls et Christophe Castaner !!!


        • cevennevive cevennevive 18 août 08:26

          @Paul Leleu, bonjour,

          « d’un autre côté, vous partagez au moins une passion avec Manuel Valls et Christophe Castaner !!! »

          Je vous trouve bien injuste et péremptoire !
          Je déteste la corrida et sa cruauté érigée en spectacle. Mais je ne me permettrais pas de demander à la faire interdire...

          Et puis, me faire partager la passion de Castaner ! Sapristi, c’est pour rire, non ?
          Ou alors, votre colère vous fait déparler.
           
          Allez, bon dimanche. Et surtout pas de viande dans votre assiette, elle provient d’une tuerie, feutrée certes, mais tuerie tout de même...


        • Attila Attila 17 août 16:38

          Et puis surtout, c’est un déni du droit. Que l’on déteste la corrida et qu’on n’aille pas la voir, on a le droit, qu’on la critique aussi Mais contester le droit des autres à assister aux corridas c’est la voie de la dictature.

          Bientôt, les ayatollah vont sen prendre aux personnalités qui vont à la messe.

          .


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 août 16:55

            @Attila

            et ils auraient raison !
            moi j’y suis allé !
            c’est des anthropophages !
            y avait un gars habillé en femme qui disait prenez et mangez ceci car ceci est mon corps, buvez ceci car ceci est mon sang et les autres, ils se levaient et faisaient la queue pour aller bouffer et picoler !
            atroce !


          • gardiole 17 août 17:29

            @Séraphin Lampion
            Si vous allez dans un tribunal, vous y verrez les magistrats, avocats et certains personnels « habillés en femmes ».
            Votre médecin, avec sa blouse, s’il en porte une, et s’il est un homme, est aussi « habillé en femme ».
            Historiquement, la robe était portée par les hauts personnages (masculins).
            De par le monde, bien des hommes portent traditionnellement robe ou jupe. Du moins, des vêtements que nous nommons ainsi.
            Pour le reste : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/transsubstantiation/79235 (vous y croyez ou pas, c’est sans importance)


          • Fergus Fergus 17 août 17:33

            Bonjour, Attila

            « contester le droit des autres à assister aux corridas c’est la voie de la dictature »

            L’Espagne serait-elle entrée en dictature lorsqu’au tournant de l’an 2000 elle a enfin décidé d’interdire une pratique exercée, au nom de la tradition, depuis la nuit des temps dans des villages du sud-ouest : le lancer de chèvre vivante du haut d’un clocher le jour de Pâques ?

            Ceux qui entendentt sauvegarder les aspects barbares de la corrida (il existe d’autres formes de tauromachie) se réclament eux aussi de la tradition. Comme ceux qui, naguère en France, réclamaient la pérennité des sanglants combats de coqs et de dogues, là également au nom de la tradition  !!!


          • Attila Attila 17 août 19:03

            @Séraphin Lampion
            Vous avez raison. J’ai vu un prêtre noir donner l’hostie à des petits blancs pour la communion en leur disant : « le corps du Christ, le corps du Christ ».
            Et les petits blancs mangeaient le corps du Christ.
            Et après ça, c’est nous qui considérons les africains comme des cannibales !

            .


          • Attila Attila 17 août 19:48

            @Fergus
            Tous ceux qui ne vivent pas comme vous sont des barbares. Ainsi commence le colonialisme.

            .


          • Fergus Fergus 17 août 20:47

            @ Attila

            « Tous ceux qui ne vivent pas comme vous sont des barbares »

            C’est faux, évidemment ! Et d’ailleurs, bien que n’ayant aucun goût pour la tauromachie, je n’ai jamais émis la moindre critique contre les formes de cette discipline qui ne pratiquent pas d’actes de torture sur les animaux (via les piques et les banderilles) pour au final exécuter des bêtes épuisées et affaiblies. 


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 août 21:10

            @Fergus

            « C’est l’instant de triomphe où les épiciers se prennent pour Néron
            C’est l’instant de triomphe où les Anglaises se prennent pour Wellington
            Ah !
            Est-ce qu’en tombant à terre
            Les toros rêvent d’un enfer
            Où brûleraient hommes et toreros défunts
            Ah !
            Ou bien à l’heure du trépas
            Ne nous pardonneraient-ils pas
            En pensant à Carthage Waterloo et Verdun
            Verdun »


          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 août 09:51

            @Séraphin Lampion

            Brel mérite mieux que deux étoiles


          • Fergus Fergus 17 août 17:26

            Bonjour, Victor

            « La mort est toujours là mais on la nie. Le sang coule partout mais on le cache. »


            C’est exact. A cette énorme différence près que ces mises à mort d’animaux  parfois effectivement réalisées dans des conditions choquantes ont une finalité alimentaire.


            Rien à voir avec les tortures et les mises à mort infligées dans les arênes à des animaux pour le seul plaisir de pervers avides de souffrance. Oui, la corrida est un spectacle barbare dont l’éradication marquera un progrès pour l’humanité.


            Je vous invite à écouter cette chanson du groupe espagno SKA -P : Verguenza (La honte). Comme le clament ces amoureux de l’Espagne, la corrida n’est ni un art ni une culture !




            • Paul Leleu 18 août 00:24

              @Fergus

              on pourrait tout à fait maintenir la confrontation de l’homme et du toro sans mise à mort... on appellerait cela du sport (c’est le principe du tournoi)... les valeurs viriles seraient entièrement maintenues...

              pas besoin de mettre à mort un pauvre toro préalablement affaibli à coup de piques et de triques, pour fausser le jeu...

              il n’y a aucune raison de maintenir ces spectacles


            • Fergus Fergus 18 août 11:17

              Bonjour, Paul Leleu

              « on pourrait tout à fait maintenir la confrontation de l’homme et du toro sans mise à mort »

              Comme je l’ai évoqué dans un autre commentaire, il existe des formes de tauromachie qui ne confrontent pas l’homme à animal dans une lutte à mort biaisée par la torture.

              Ce n’est évidemment pas la fin de la tauromachie qui est réclamée par les opposants à la corrida, mais la fin des tortures et des mises à mort.


            • Fergus Fergus 18 août 13:23

              Bonjour, exol

              Il m’arrive également  de moins en moins souvent  de déguster « un bon steack ». Mais les animaux abattus pour finir dans nos assiettes ne font pas l’objet, préalablement à leur mort, d’une série de tortures destinées à des plaisirs pervers !

              Que l’homme soit un « prédateur », c’est une évidence. C’est même une loi de la nature à laquelle nous n’échappons pas. Mais cela devrait être circonscrit à l’alimentation !


            • baldis30 19 août 22:11

              @Fergus
              bonsoir,
               puisque vous abordez le plan musical et que certains ont osé aborder le côté méridional de la corrida j’ajoute un grain de sel musical que Fifi Brin d’acier aurait peut être pu aussi aborder en parlant de la course camarguaise
              On est ici au pays de Mireille, pas au pays de Carmen...... nuance qui échappera à tous les viandards épris de sang ...
              Mireille inspirée par le poème de Frédéric Mistral, Prix Nobel de littérature dont les sonorités travaillées sur place par Charles Gounod sont toute l’âme d’une région !
              Carmen une espagnolade musicale, une vague nouvelle d’un haut fonctionnaire Mérimée qui par ailleurs embaucha Viollet-le-Duc... une réussite ....

              Le seul défaut de la course camarguaise c’est de faire jouer Carmen pour saluer razeteurs et taureau. Un extrait de Mireille ( je pense au choeur « béni sois-tu qui nous délivre » mais c’est un choix personnel ) serait plus en situation !

              Dès qu’il y a un choix de qualité à faire on envoie le populo vers le plus de démagogie possible
               


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 août 22:17

              @baldis30

              Mireille Mathieu ?


            • baldis30 19 août 22:28

              @Aita Pea Pea
               votre stupidité ne mérite que le mépris !


            • baldis30 19 août 22:32

              @baldis30
              et je complète .... j’ai vu des gens méprisants , stupides, haineux mais une nullité de votre espèce mériterait un embaumement après votre mort assorti d’une exposition à l’édification du public ....


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 août 22:43

              @baldis30

              Arrêtez s’il vous plait ! Vous me faites bander .


            • baldis30 20 août 09:33

              @Aita Pea Pea
              vous êtes un représentant de cette caste qui n’a d’autre réponse que la vulgarité sous-tendant la nullité intellectuelle ....
              J’ose espérer que votre prose tombe sous les yeux de parents plus intelligents que les vôtres parce qu’ils vous ont nourri, ils ne vous ont pas élevé.
               on voit le résultat ....
              Qu’est ce que cela va être à la prochaine génération !


            • baldis30 21 août 08:07

              @Aita Pea Pea
              La Culture vous en avez : la première syllabe qui tient lieu de porte-plumes !



              • Paul Leleu 18 août 00:28

                @Eschyle 49

                les « brigandes » feraient mieux d’apprendre à chanter, danser et composer correctement... avant de faire de leçons d’identité aux autres... on dirait de la sous-variété chantée par des voix aigres avec une danse d’appariteuse de supermarché... c’est le talent qui est culturel, pas la vindicte de base... mais le talent ça se travaille, et c’est le travail qui développe la vertu.


              • gardiole 17 août 18:11

                Perso, mon père était originaire d’une région où la corrida est dans les mœurs et en était amateur lui-même. De ce fait, je n’ai jamais été choqué par ce spectacle. Mais nous habitions trop loin d’une plaza pour en voir. Alors, je n’ai jamais été un vrai aficionado, capable d’émettre un jugement sûr sur la qualité de la prestation d’un torero.

                Néanmoins, je pense qu’il est abusif de parler de cruauté. Pour un vrai connaisseur, ce n’est pas la souffrance de l’animal qui fait l’intérêt du spectacle, mais le spectacle lui-même(de même que c’est le spectacle qui fait l’intérêt des sports, et non la fatigue des sportifs). Sans quoi, l’animal serait attaché pour que ses « bourreaux » ne risquent rien.

                Je pense que les réactions à la présence de ces ministres à une corrida sont la conséquence d’un conflit culturel entre Europe du Nord et Europe du Sud.

                J’ajoute, pour en terminer, que la corrida fait vivre un tas de gens qui auraient du mal à se recycler ailleurs si elle était interdite du jour au lendemain. Mais la loi semble interdire la reprise de la corrida après interruption de la tradition locale, suite, par exemple, à la désaffectation du public. Alors, patience...


                • Paul Leleu 18 août 00:22

                  @gardiole

                  en Chine les executions de dealers d’une balle dans la nuque attirent les foules dans les stades... une tradition locale ininterrompue... foin des sensibleries...

                  encore plus au sud les romains regardaient bouffer des chrétiens dans les arênes, et c’était autrement plus viril que nos pauvres corridas !

                  tout se perd... mais les gens du nord n’y peuvent rien comprendre...


                • baldis30 19 août 22:22

                  @gardiole
                  bonsoir
                   « une corrida sont la conséquence d’un conflit culturel entre Europe du Nord et Europe du Sud. »
                   Ici on est dans le Sud et si vous aviez deux brins de culture c’est qu’on est au pays de Mireille pas au pays de Carmen. Au pays de Mistral et pas au pays de Mérimée confident de l’impératrice de Montijo !
                   
                  Dites moi de quand date la tradition de la corrida dans le Midi ? Sinon du caprice de l’impératrice .... !
                  Et celui qui aborde le conflit entre homme et femme se trompe lourdement parce qu’en Espagne c’est le conflit , pas le moins du monde raciste, entre le maure et le chrétien. pas raciste ... pas raciste puisque je vous le dis ....


                • San Jose 17 août 19:10

                  Victor a bien raison. Et tenez, encore le sud : n’est-ce pas un beau roman méridional, cette gloire de mon père dont la bartavelle Rosemar nous entretenait voici quelques jours ? Eh bien, au début le narrateur raconte avec délices comment petit garçon il voyait de la fenêtre de sa chambre la cour du boucher, et restait des heures à contempler les moutons qui s’effondraient sous le couteau ? Allez, trêve de sensiblerie, bande de mangeurs de côtelettes. 

                   smiley smiley


                  • San Jose 17 août 19:17

                    La corrida « passerait » mieux si on remplaçait par humanité les taureaux par des Agoravoxiens.


                  • Un des P'tite Goutte un des p’tite goutte 17 août 23:00

                    Culture, ô Culture, que de crimes n’a-t-on commis en ton nom...Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part. Inconscients pour sûr.

                    Trêve de citation, je ne vois pas de sens de la vie ailleurs, pour moi, qu’a travers l’effort que je fais pour devenir meilleur, le moins mal possible, le plus continuellement possible, en particulier avec traduction dans les actes. Se connaître est ultra utile : j’ai bestialité et surtout barbarie en moi. Si aller à la corrida c’est émulation, excitation de cette dernière, alors je vomis cette manifestation, que dis-je, cette institution Hautement Culturelle, donc sacrée.

                    J’envisage pour tel ou tel un effet de catharsis, ou que sais-je, de défoulement qui sera peut-être utile à faire une femme battue à mort en moins (!). No so.

                    Mon esprit penche vers le spectacle barbare qui se donne bonne conscience à travers le culturel, ou bien la péservation d’une race, mais ça n’est que mon avis.

                    Pour ce qui est des protagonistes cités, par les temps qui courrent, on a plus vu de barbarie  organisée  actuellement (chez ces fichussalaudsgueuxpopulacequeGJs*) que durant les derniers 40 ans passés ! Il est donc naturel que nos ministres qui eux ne sont pas GJ, sont de l’autre côté, aient le droit d’aller voir ce beau spectacle, ne les blamons pas, tout cela est bon enfant.

                    *Je voulais évoquer violence policière, BAC, mais vous comprenez, big brother, etc.... 



                    • Paul Leleu 18 août 00:33

                      @un des p’tite goutte

                      cet appel à « la culture » est effectivement une vaste hypocrisie...

                      les basques et les occitans sont des regardeurs de télé-poubelle et des clients de coca-aspartame débile de masse... alors monter sur leurs grands chevaux...

                      ils feraient mieux d’apprendre à préserver leurs chants et leurs danses traditionnels, si ils sont sincèrement attachés à leur culture... mais c’est sûr que ça demande un peu plus de couilles, que ce bla-bla sur la corrida.


                    • smilodon smilodon 18 août 13:10

                      @un des p’tite goutte
                      .....Certains font la fête autour d’un taureau écharpé et martyrisé (tradition culturelle), d’autres tranchent le cou d’un pauvre mouton encore conscient (tradition cultuelle)......
                      .....Un ministre assistant à une corrida, c’est « beurk ».
                      .....Un ministre approuvant « l’Aïd el-kébir » c’est « Normal ».

                      .....Allez donc expliquer ça au taureau ou au mouton !!....
                      .... Et « accessoirement », après le taureau et le mouton, si vous pouviez m’expliquer à moi !!??... Parce que très franchement, je ne vois pas bien la différence, mis à part que le taureau au milieu d’une arène est plus « médiatique » qu’un pauvre mouton trucidé dans des conditions « pas sympas » mais plus discrètes........
                      .... Mais, dans ce monde du « politiquement correct », mieux vaut parler de la « corrida » que de l’aïd el-kébir«  !..... Sachons au moins le reconnaitre....
                      .....Et je suis même ABSOLUMENT désolé d’avoir abordé ce »sujet« ........
                      .....Mais j’aime bien les moutons...La preuve : Je n’en mange jamais......Ni des taureaux non plus d’ailleurs......Même le combats de coqs m’offusquent... Par contre j’aime bien le »poulet boucané"... Allez comprendre...........Adishatz.


                    • Un des P'tite Goutte un des p’tite goutte 18 août 20:26

                      @smilodon
                      Bien d’accord.


                    • smilodon smilodon 18 août 12:51

                      @ l’auteur : Il me semble que Macron avait ordonné à ses ministres de « descendre dans l’arène », Non ??????.....

                      ..... Ces deux-là l’auraient-il pris (trop) au pied de la lettre ?????.....

                      ..... Possible !.....

                      ..... Z’auraient du assister à une « course landaise », et s’inscrire à la « course aux ânes » à la fin du spectacle......Là, ils auraient eu l’air bien plus « sympas » !!...Surtout « une » !!.....Adishatz......


                      • smilodon smilodon 18 août 13:27

                        @ l’auteur : J’aime bien vos articles (pas toujours, mais « en général), et j’adore votre »présentation« ....... Sur ce sujet, je suis entièrement d’accord avec vous, et même votre idée du combat entre la »femme et l’homme« m’interpelle.... C’est rarement que je creuse si profond un sujet, finalement, assez »superficiel« .......Mais vos articles sont toujours bien écrits, même si on n’est pas forcément d’accord.....

                        ..... J’avais juste une question a vous poser... Si vous me permettez.... Quel âge vous avez ???...... (Avez-vous en »français)...La soixantaine c’est certain... Mais combien au juste ??.... 67/68 ?? Plus ??..... Si je vous ai vieilli j’en suis navré.... Mais entre 65 et 70 c’est l’âge que je vous donne.........Et si je me trompe, « zappez » mon message.......Et promis, je m’enterre à 3 mètres au moins......Bien plus qu’un pauvre hanneton.....(S’il en reste encore).....Adishatz.


                        • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 18 août 14:24

                          @smilodon
                          Il y a quelques semaines, j’ai fait une grande fiesta, avec bien des amis de mon existence pittoresque. Nous étions une centaine. C’était pour fêter nos 228 ans : mes deux femmes (76 et 72 ans) et moi !
                          Le matin j’étais allé fendre l’azur de mon corps gracieux depuis un avion duquel je suis descendu en marche à 4000 mètres.
                          « Et vous nous dîtes ?
                          Je continue ! »

                          Adishatz (encore que dieu, s’il existe, j’espère qu’il a une bonne excuse !.)


                        • smilodon smilodon 20 août 14:32

                          @VICTOR Ayoli
                          Vous êtes un mec bien.....Aucun doute !... Vous aimez la vie.....C’est tout ce que je voulais savoir.......Adishatz.


                        • Pierre 18 août 14:18

                          On pourrait dire aussi que ceux qui mangent de la viande sont complices de crimes affreux et bien plus dégueulasses que la corrida, cette dernière ayant au moins le mérite d’y introduire de l’art parfois sublime ! Du coup, on peut être contre mais dans ce cas nécessairement végétariens...


                          • Crab2 19 août 08:57

                            Qui se ressemble s’assemble

                            Bayonne ou les droits des animaux « bayonnés » par deux ministres amoureux de la ruralité.

                            Suite :

                            https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/08/saigner-au-nom-dune-tradition.html



                            • Cyril22 19 août 10:21

                              De la part de ces ministres, est-ce une faute de communication au niveau national, ou du racolage électoral pour des élections locales (où ils recueilleront même le soutien de Victor ?)


                              • tashrin 19 août 15:39

                                L’argument culturel n’a pas de sens
                                Pourquoi interdire les combats de chiens, les montreurs d’ours et autres pratiques moyen ageuses qui en leurs époques étaient des traditions culturelles tout à fait admises ? Et allons plus loin, l’excision, les mariages forcés, etc... sont egalement des traditions culturelles.
                                Se délecter d’un spectacle morbide où l’on assiste à l’exécution dans la souffrance d’une pauvre bete dont le sort était scellé d’avance, je n’en perçois pas l’intérêt. Et s’il existe, les versions sans mise à mort devraient permettre d’assouvir la soif des spectateurs. Dans le cas contraire, il s’agit juste d’une bande de sadiques qui se donnent le grand frisson. Et au XXIe siecle, comment dire... je comprends pas
                                M’enfin je comprends pas vraiment la plupart de mes contemporains


                                • baldis30 20 août 09:52

                                  @tashrin
                                  bonjour,
                                  Prenant le mot « culturel » pour justificatif, ils en ignorent la signification  !
                                  Ils confondent, montrant ainsi leur nullité intellectuelle ils assimilent le mot culturel au sens des anthropologues qui l’utilisent dans le sens d’un échelon temporel de la connaissance : un style peut-être, mais pas sûr une époque (culture néolithique, moustérienne, etc....) .
                                  Ils oublient, et qu’ils eussent un tant soit peu d’intelligence, ce qu’ils prennent pour de la Culture n’est qu’une mode, même pas un style, encore moins une époque, quant à arriver à une société autrement dit quelque chose de bien policée pouvant contribuer à la Culture ! Ils n’en ont pas la moindre conscience ( variété de connaissance de soi-même qui leur est inconnue) .....
                                  Incultes sont-ils .... incultes ils resteront ! hors de toute marque d’adhésion à la société .... et encore moins de participation à la construction de la Société !


                                • baldis30 21 août 08:02

                                  @baldis30
                                  je tiens à remercier les moinseurs du commentaire ci-dessus ....
                                  Merci au nom de celui dont ils sont inspirés, mais pas copiés.....

                                  Merci aux moinseurs au nom d’André MALRAUX .... ,

                                  A défaut de Culture comme alta peia l’a exprimé ils en ont ... ils en ont .... 
                                  la première syllabe en guise de porte-plume !


                                • tashrin 21 août 10:19

                                  @baldis30
                                  en meme temps, si le nombre d’etoiles représentaient réellement l’interet d’une contribution, ca se saurait :)
                                  Des fois il suffit juste d’indiquer un fait (donc non contestable, verifiable, sourcé) et ca genere des commentaires negatifs...
                                  On s’habitue


                                • TSS 19 août 16:58

                                  @l’auteur

                                  Vous oubliez un tout petit detail,les connards avec leurs chevaux caparaçonnés

                                  qui sont là pour detourner l’attention du toro en cas de pepin et aussi pour le

                                  fatiguer et lui massacrer la nuque pour ne pas qu’il relève la tete.

                                  Dernièrement un torero c’est fait encorner je ne sais pas si le toro a eu droit aux

                                  2 oreilles et la queue.. . moi j’ai pris l’apero... !!

                                  ps : Avant c’etait encore plus marrant les chevaux n’avaient pas de protections

                                  et bien souvent ils se faisaient eventrer.


                                  • Old Dan Old Dan 20 août 01:42

                                    La grande majorité de l’électorat est contre la corrida.
                                    Mais le ministre de l’Agriculture semblait ne pas le savoir, alors il s’excuse.

                                    Je me demande s’il il sait ce qu’est l’agriculture, et s’il se souvient pourquoi il a été élu... (Y’a pas qu’lui ! )

                                    .

                                    [ Qd on dit que les élus sont hors-sol, peu compétents, j’comprends le rôle des lobbies. GRRRR ! ]


                                    • baldis30 20 août 09:56

                                      @Old Dan
                                      bonjour,
                                       « on dit que les élus sont hors-sol, »
                                       C’est vrai .... ils n’ont pas les pieds sur terre ! Quant à la tête elle est dans les nuages ..... en attendant qu’elle tombe ! Par exemple lors d’un remaniement .... !


                                    • Old Dan Old Dan 20 août 06:52

                                      La tradition, la tradition,...

                                      Hier, on pouvait baffer sa compagne qui n’avait pas le droit de voter, les enfants allaient à la guerre, on vidait son pot d’chambre par la fenêtre... et on allait à la messe !

                                      Les mêmes qui, par tradition, défendent la corrida protestent contre le voile et la burka, bouffent au McDo et ne tricotent plus leur capotes à la main, héhé !


                                      • baldis30 20 août 10:01

                                        @Old Dan
                                         Re
                                         Il n’y a pas de tradition ! c’est l’eugénie de montijo épouse de napoléon le petit qui l’a importée en France ...
                                        Alors tradition ... tradition mon c..... !


                                      • oncle archibald 20 août 10:51

                                        Pas mal du tout l’article de Victor, il met la symbolique bien en avant et rappelle l’essentiel : notre société hypocrite ne veut plus voir la mort.

                                        Nos enfants souvent et nos petits enfants presque à coup sûr n’ont jamais vu un mort. Ils voient des boites en bois et on leur dit Mamie est morte. Ils n’ont jamais entendu les râles de l’agonie, ils n’ont jamais embrassé leur pépé tout froid avant qu’on le mette dans la boite, bref ... Ils n’ont jamais vu mémé tuer le poulet ou le lapin qu’on mangera le lendemain, encore moins assisté à la grande fête quand on « fait le cochon » en commençant bien sûr par le tuer malgré ses cris « de cochon qu’on égorge » !

                                        On croit les protéger ? On les fragilise ! Parce que comme le dit très bien Victor à la fin de son billet :

                                        "La corrida, c’est du sang, de la peur, de la violence.

                                        C’est la mort toujours présente. Fascinante et répugnante. Appelée et rejetée.

                                        La corrida, c’est beau et obscène. Grandiose et pervers.

                                        Comme la vie. Comme la mort.« 

                                        Rappel : la seule certitude que l’on ait en naissant c’est qu’on va mourir un jour ! Et dans notre monde policé normalisé et aseptisé il devient inconvenant de mourir. Sauf très belles exceptions de morts soudaines et instantanées la mort ça n’est pas beau et désormais il faut la cacher sous le tapis.

                                        On ne meurt plus chez soi dans son lit mais au fond d’une chambre d’hôpital anonyme. Les voisins ne viennent plus »veiller le mort« c’est PFG ou son confrère qui se chargent de tout ! Ouf ! Putain on a eu du pot, on n’aura même pas eu à faire passer le mort par la maison et ils ont tout organisé.

                                        Précision : je n’ai jamais vu et je n’irai jamais voir une corrida ; ce spectacle violent me répugne. Pas davantage et pour la même raison je n’ai regardé et je ne regarderai jamais les films »cultes« du genre »orange mécanique« et autres »Fight club" qui plaisent énormément aux mêmes qui hypocritement conchient la corrida parce que c’est dans l’air du temps .... Etonnant non aurait dit Desproges !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès