• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Rappel historique concernant les palestiniens

Rappel historique concernant les palestiniens

À partir de 1870, une immigration juive à vocation économique et de plus en plus politique remplace la traditionnelle arrivée en Palestine de Juifs pieux subventionnés par les aumônes de la diaspora. Dès le début des années 1880, le philanthrope français Edmond de Rothschild finance la création de colonies agricoles. Il s'agit de rendre les Juifs de Palestine « productifs » et non plus dépendants des aumônes. Ce n'est qu'à partir de 1908 que l'organisation sioniste fondée par Theodor Herzl dix ans auparavant s'implante réellement dans le pays. À cette époque, la question sioniste devient une des principales raisons qui président à l'émergence d'un mouvement politique arabe en Palestine comme dans les autres provinces arabes de l'Empire ottoman.

En 1917 et 1918, la Palestine est transformée en un champ de bataille entre les troupes britanniques du général Allenby et les forces ottomanes. Son futur statut, qui rentre dans le champ des négociations entre les puissances occidentales, reste ambigu : la Palestine deviendrait arabe, selon une certaine interprétation de la correspondance échangée entre Husayn ibn Ali Hussein et Henry McMahon en 1915-1916. Elle serait internationalisée, selon l'accord Sykes-Picot de 1916 ; elle serait dotée d'un foyer national juif, selon la déclaration Balfour du 2 novembre 1917 ; ou encore, elle devrait respecter le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, selon les déclarations franco-britanniques de 1918. Les arbitrages franco-britanniques de l'après-guerre en font un mandat britannique comprenant un Foyer national juif qui ne doit pas s'étendre à la Transjordanie (charte du mandat sur la Palestine ratifiée par la Société des Nations en juillet 1922).

Sous le mandat britannique H. Samuel oriente le développement politique de la Palestine vers la voie communautaire. Il permet au nouveau et jeune mufti de Jérusalem, Hadjdj Amin al-Husayni, de prendre le contrôle des institutions religieuses musulmanes, ce qui lui donne des moyens importants. Tout en coopérant avec les Britanniques et en leur assurant le calme public, Amin al-Husayni s'affirme comme le représentant d'un nationalisme palestinien radical. Ses adversaires regroupés autour de la famille rivale des Nachachibi, se veulent des pragmatiques antisionistes, partisans d'une alliance durable avec la Grande-Bretagne. Cette rivalité de clans familiaux recoupe en partie des clivages entre différents programmes, régions et groupes sociaux. Les congrès arabes palestiniens des années 1920 établissent un « Exécutif arabe », dirigé par Musa Kazim al-Husayni, un vieillard respecté de tous. Son jeune cousin, Hadjdj Amin, tente progressivement de le supplanter. En 1934, à la mort de Musa Kazim, l'Exécutif palestinien est pratiquement dissous et les forces politiques palestiniennes se regroupent autour de partis politiques récemment créés. À côté des organisations de notables, on voit apparaître des groupes radicaux nationalistes arabes ou islamistes (groupe de al-Qassam, qui tente un soulèvement contre les Britanniques en 1935).

Lors de la grève générale de 1936, l'ensemble des organisations politiques se regroupe autour du Haut-Comité arabe, dominé par les Husayni (le fils de Musa Kazim, Abd al-Qadir al-Husayni, devient un héros de la lutte contre les Britanniques ; Arafat est issu de cette famille). En 1937, au moment du premier plan de partage, les Nachachibi font scission et coopèrent avec les autorités mandataires tandis que les organisations proprement nationalistes sont interdites. Les Husayni choisissent la voie de la radicalisation et de l'exil. Le mufti se réfugie d'abord au Liban puis, en octobre 1939, en Iraq. La destruction de la classe politique palestinienne par les Britanniques fait des États arabes les partenaires de Londres dans la gestion du dossier palestinien.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le pays s'enrichit grâce aux commandes de l'armée britannique. Le secteur juif amorce un mouvement d'industrialisation et les paysans arabes se débarrassent d'un endettement séculaire. Si le Yichouv fournit des soldats à l'armée britannique, les forces de la droite sioniste (groupe Stern, puis Irgoun) multiplient à partir de 1944 les attentats contre les Britanniques. À la fin de la guerre, le courant majoritaire, dominé par les socialistes, se joint aux actions antibritanniques et organise de spectaculaires opérations d'immigration clandestine. Les coûts militaires, économiques et politiques de la présence britannique deviennent insupportables pour Londres, qui décide au début de 1947 de transmettre le dossier palestinien à l'ONU.

Hadjdj Amin participe à la lutte antibritannique durant la Seconde Guerre mondiale et se réfugie en Allemagne nazie à la fin de 1941. Il espère qu’Hitler fera de lui le chef de l'ensemble du monde arabe. En 1945, il se livre aux autorités françaises, qui le mettent en résidence surveillée tout en négociant avec lui. L'année suivante, il s'évade et s'établit en Égypte, où il reste en contact régulier avec les Français.

La Ligue des États arabes, fondée en 1945, reconnaît la Palestine comme l'un de ses membres. Elle tente d'organiser une représentation politique palestinienne en recréant le Haut-Comité arabe ; dès son retour en Égypte, le mufti en prend la direction. Néanmoins, l'évolution économique et sociale permet l'émergence de nouvelles forces comme celle des premiers groupes marxistes arabes et des syndicats ouvriers. Le Haut-Comité arabe se montre intransigeant dans les négociations d'après-guerre et les Nachachibi optent pour la fusion avec la Jordanie du roi Abdullah. En 1948, le mufti crée à Gaza un gouvernement de toute la Palestine pour essayer de constituer un État palestinien et s'opposer ainsi à l'annexion par la Jordanie. L'expérience avorte rapidement en raison des défaites militaires en Égypte, qui soutient le gouvernement. En 1949, l'ONU refuse de reconnaître la représentativité de l'organisation du mufti et cesse de considérer les Palestiniens comme des acteurs politiques : ils ont désormais un statut de simples « réfugiés ».

En 2009, un Nachachibi était membre du comité exécutif de l’OLP : était-il favorable comme autrefois sa famille au retour de ce qui fut la Cisjordanie à la Jordanie ? 


Moyenne des avis sur cet article :  3.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • njama njama 26 mai 12:08
    "À partir de 1870, une immigration juive à vocation économique et de plus en plus politique remplace la traditionnelle arrivée en Palestine de Juifs pieux subventionnés par les aumônes de la diaspora. « 

    Bien sûr, c’est une implantation coloniale voulue par les anglais qu’on appellera plus tard sionisme. La Déclaration de Balfour n’avait fait que l’entériner

    « A land without a people for a people without a land » ... »and the Jews ...will probably return in yet greater numbers, and become once more the husbandmen of Judaea and Galilee."
    (et les Juifs ... y retourneront probablement encore en grand nombre, et deviendront une fois de plus les fermiers de Judée et de Galilée !)

     Lord Shaftesbury’s [Anthony Ashley Cooper, 7th Earl of Shaftesbury] « Memorandum to Protestant Monarchs of Europe for the restoration of the Jews to Palestine », published in the Colonial Times, in 1841

    A committed Christian and a loyal Englishman, Shaftesbury argued for a Jewish return because of what he saw as the political and economic advantages to England and because he believed that it was God’s will. In January 1839, Shaftesbury published an article in the Quarterly Review, which although initially commenting on the 1838 Letters on Egypt, Edom and the Holy Land (1838) by Lord Lindsay, provided the first proposal by a major politician to resettle Jews in Palestine :[35][36]


    • njama njama 26 mai 12:12

      Schlomo Sand écrit dans « Comment la terre d’Israël fut inventée : De la Terre sainte à la mère patrie » :

      « Si le romancier Disraeli ne propose pas un vrai happy end, Disraeli l’homme politique réussit en fin de compte, dans la réalité historique, à rendre la Grande Bretagne plus »asiatique« - autrement dit : à accroître notablement sa dimension coloniale.
      Disraeli n’est pas devenu sioniste ni, à fortiori, sioniste chrétien. Il appartenait toutefois au même parti que Shaftesbury, avec qui il a entretenu une relation étroite dès les années 1860. Cependant, l’appui à une restauration juive en Palestine appelée à devenir un foyer chrétien ne faisait pas particulièrement partie de ses préoccupations [63]. Par sa politique, Disraeli a servi, de son mieux et sans déroger, la classe dominante en Grande Bretagne. Mais peut-être, sans l’avoir voulu, a-t-il contribué indirectement à la création des conditions diplomatiques qui, plus tard, mettront l’Angleterre en position d’adopter l’idée sioniste juive »

      https://books.google.fr/books....

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Disraeli


      • gueule de bois 26 mai 12:18

        @njama

        Très favorablement impressionné par votre connaissance des dossiers du M.O. Compliments !


      • Christian Labrune Christian Labrune 26 mai 13:08

        @njama

        Schlomo Sand n’est pas un historien. Il fait partie de ces juifs honteux (il prétend n’être plus juif) qui ont préféré, pour des raisons de carrière et pour bénéficier d’une plus large audience internationale, cracher sur leur propre pays parce que c’est la mode. et prendre lâchement le parti de l’ennemi.

        On voit ça partout : il y en a bien sur ce site, qui, étant français, prennent le parti de l’islamo-nazisme iranien qui prétend nous détruire, ou bien iront jusqu’à justifier les crimes autour de Charlie Hebdo. Chez certains pervers, la trahison est une volupté.

        Le bouquin que vous citez fait rigoler les historiens, et ses thèses sont racialistes pour ne pas dire racistes. Ce crétin ne sait pas que les Juifs sont ceux, partout dans le monde, quelle que soit leur couleur ou leur apparence physique, qui vivent pas très loin d’une synagogue où sont les rouleaux de la Torah. Les Juifs, c’est une culture, et même une civilisation - dont nous procédons largement -, et ce n’est pas une race. Les Palestiniens peuvent bien avoir les mêmes chromosomes que les Juifs de l’époque du Temple, ils ne sont pas pour autant des Juifs.

        Les Juifs aiment la vie, ne font la guerre - et très bien ! - que pour ne pas crever. Ils détestent la mort et ne croiront jamais que c’est par ce moyen-là qu’on pourra lutiner l’instant d’après les soixante-douze vierges en paradis. 

      • Christian Labrune Christian Labrune 26 mai 13:19
        Très favorablement impressionné par votre connaissance des dossiers du M.O. Compliments !
        =======================================
        @gueule de bois

        Très défavorablement impressionné par votre soumission automatique à la propagande islamiste
        Condoléances !

      • njama njama 26 mai 13:30


        Shlomo Sand, Professeur honoraire d’histoire contemporaine à l’université de Tel-Aviv ...


      • Christian Labrune Christian Labrune 26 mai 13:50
        Shlomo Sand, Professeur honoraire d’histoire contemporaine à l’université de Tel-Aviv ...
        =================================
        @njama
        Dans l’université, quand on est spécialiste d’une période, il n’est jamais bien vu de se hasarder à sortir de son domaine de compétence reconnu. L’histoire des Juifs ; en gros le premier millénaire après la destruction du Temple, je me demande si c’est bien ce qu’on peut appeler l’histoire contemporaine.

        Par ailleurs, oui, il a pris sa retraite, ce bonhomme. Il touche actuellement une pension de l’état d’Israël que son « oeuvre » aura grandement contribué à discréditer dans l’opinion internationale.

        A la FNAC, son sale bouquin antisémite était bien en vue sur les présentoirs et cela se vendait comme des petits pains pour un lectorat très parfaitement islamo-crétinisé.

        Question : si un universitaire gazaoui avait écrit contre Gaza, et contre le mouvement terroriste qui a réduit en esclavage près de deux millions d’habitants, et ne serait-ce que le dixième des élucubrations de Sand, jouirait-il encore d’une confortable retraite ? Est-ce que vous savez quel traitement on réserve aux traîtres, à Gaza ?

        Vous allez me répondre qu’Israël est une démocratie. Ben oui.


      • njama njama 26 mai 14:33

        @gueule de bois


        Comme grille de lecture il faut voir toute l’histoire contemporaine du MO comme le démantèlement progressif de l’empire ottoman par « l’occident » pour des raisons hégémoniques depuis au moins la campagne d’Égypte de Bonaparte de 1798 à 1801, puis tout paraît subitement plus clair et logique, la situation actuelle n’étant que son prolongement historique ... ou/et hystérique smiley
        Cette vaste campagne impérialiste n’étant pas que militaire ... l’histoire de la création d’Israël n’étant qu’un épiphénomène dans cette fresque stratégique ... qui se foutait pas mal des tribulations bibliques du peuple juif ...

        n’en déplaise à Christian Labrune


      • njama njama 26 mai 14:35

        @gueule de bois


        La dette comme instrument de la conquête coloniale de l’Égypte
        L’occupation militaire de l’Égypte à partir de 1882 et sa transformation en protectorat

        [.........] Dans le cas de l’Égypte et de la Tunisie, la dette a constitué l’arme la plus puissante utilisée par des puissances européennes pour assurer leur domination, en les menant jusqu’à la soumission totale d’États jusque-là indépendants.

         Comme l’écrivait Rosa Luxemburg en 1913 : « L’économie égyptienne a été engloutie dans une très large mesure par le capital européen. D’immenses étendues de terres, des forces de travail considérables et une masse de produits transférés à l’État sous forme d’impôts ont été finalement transformés en capital européen et accumulés. » |15| ...

        [...] http://www.cadtm.org/La-dette-comme-instrument-de-la




      • njama njama 26 mai 15:32

        @Christian Labrune


        Faites-nous donc un cours sur le paléo-sionisme à la source du roman national israélien, écrivez même un article ou plusieurs si vous voulez ...

        Une thèse intéressante, bien documentée.mais qui ne fait pas pour autant remonter sa genèse à 3000 ans ... 

        Le sionisme, sources et genèse messianique
        entretien avec Youssef Hindi
         https://www.youtube.com/watch?v=cUbD94eJdtY

        Entretien avec Youssef Hindi
        citation :
        « La thèse principale de mon livre est la suivante : le sionisme n’est pas, contrairement à l’idée répandue, une idéologie athéiste ; il n’est pas non plus né, comme le pensent certains historiens, dans les milieux protestants puritains anglais au XVIIe siècle. Le sionisme est à l’origine un projet messianique, né dans des cercles rabbiniques au Moyen Âge, à partir du XIIIe siècle. Ce projet a mûri et s’est renforcé en se transformant à travers les siècles pour finir, comme un certain nombre d’idéologies modernes au XIXe siècle, par prendre une apparence athéiste.

        À l’heure actuelle, l’État d’Israël, qui renoue avec ses racines messianiques, vit une poussée de fièvre qui, en effet, peut mener les Israéliens, mais aussi toute la région et, par suite, les grands blocs politiques, vers une catastrophe. La politique israélienne est, du point de vue d’un esprit rationnel, suicidaire, mais pour les messianistes à la tête de l’État hébreu, elle profitera au projet sioniste qui n’est rien d’autre que la traduction d’un messianisme actif qui vise à hâter à toute force et à tout prix la venue d’un messie qui doit régner sur les ruines des nations. »

        Occident et Islam : Sources et genèse messianiques du sionisme ; De l’Europe médiévale au Choc des civilisations
        de Youssef Hindi
        Qui veut comprendre la situation du monde actuel, doit remonter aux sources originelles des courants d idées sous-jacents aux grands mouvements historiques. Idées qui seront le moteur de l action pour ces minorités proactives qui font et défont l histoire. Dans cet ouvrage, Youssef Hindi nous révèle les origines mystiques, jusqu ici méconnues, du sionisme et de la doctrine stratégique du Choc des civilisations. Idéologies qui conduisent en priorité les peuples d Orient et d Occident, et in fine l Humanité dans son ensemble, sur des voies essentiellement périlleuses. En remontant au XIIIe siècle, nous découvrons comment est né le projet du « rapatriement » du peuple juif en Terre sainte malgré l interdiction énoncée par la Torah et le Talmud. Nous voyons ici de quelle manière ce rêve messianique a pris corps pour s accomplir à partir de la fin du XIXe siècle dans une idéologie athéiste, le sionisme politique.

        http://www.amazon.fr/Occident-Islam-messianiques-m%C3%A9di%C3%A9vale-civilisations/dp/2917329823


      • gueule de bois 26 mai 16:34

        @njama

        Comme grille de lecture il faut voir toute l’histoire contemporaine du MO comme le démantèlement progressif de l’empire ottoman par « l’occident »
        Et cela n’est pas vrai que pour le MO. En politique, à chaud, tout semble compliqué, embrouillé. Par la suite avec le recul, après le travail des historiens, tout devient limpide.
        C’est ce recul qui manque à beaucoup de journalistes et surtout aux politiciens. Disons que les gens qui connaissent, qui ont étudié l’histoire voient un peu plus loin que les autres.
        On peut étudier l’histoire dans les livres, pour beaucoup c’est la seule façon, mais rien ne remplace le vécu car sur place on bénéficie de la mémoire collective qui, si elle n’est pas nationale comme au Liban, peut être clanique.
        Les faits sont une donnée historique, mais la façon dont ces faits sont perçus par les différents groupes humains est une autre donnée. Voilà, pour faire de la bonne politique, il faut connaître beaucoup de choses ou être entouré et conseillé par des gens qui les connaissent. Malgré tout le risque de se tromper persiste.
        Quand je vois les errements de la politique française au M.O. depuis 12 ans, c’est consternant.


      • Christian Labrune Christian Labrune 26 mai 21:14

        @njama

        Ca ne vous fatigue pas de recopier inlassablement votre propagande fabriquée par des imbéciles ?

        Israël est actuellement l’une des toutes premières puissances mondiales dans les domaines de la recherche fondamentale et des hautes technologies. Ce qui reste du judaïsme, dans cette société fort hédoniste et aussi peu portée sur la religion que la nôtre, c’est un certain nombre de valeurs morales dont même des athées peuvent se réclamer. Les juifs ultra-orthodoxes sont une petite minorité, et ils commencent eux-mêmes à évoluer.

        Vous ne vous rendez même pas compte qu’en développant cette idée d’une sorte de péril religieux au coeur du Moyen-Orient, ce n’est pas à israël qu’on pense mais, immédiatement, à un fanatisme islamique auquel on doit l’islamo-nazisme iranien, l’islamo-fascisme turc. Le Califat est désormais ratatiné en Syrie et en Irak, mais Gaza, avec ses Frères et son Jihad islamique, c’est bien l’exact équivalent de Raqqa, comme viennent de le prouver surabondamment les sacrifices humains organisés cyniquement par le Hamas à la barrière de sécurité.

        Quand les sociétés s’engagent, comme Israël, dans la grande aventure des sciences et des techniques, elles ne peuvent que progresser. Dans le monde islamique (sauf peut-être du côté de l’Arabie et des Emirats) le processus d’entrée dans la rationalité scientifique n’a pas même commencé, et il n’y a donc pas d’autre avenir pour l’instant que le VIIe siècle du Chamelier, c’est-à-dire l’obscurantisme le plus crasseux. Drôle d’avenir !

        Nous n’avons pas de meilleurs alliés contre cette montée de la barbarie islamique, laquelle s’observe jusqu’en Europe à cause de l’extrême lâcheté des gouvernants, que l’Amérique et israël. Fort heureusement, les société démocratiques iront toujours de l’avant malgré les crises. La montée de l’islam en est une, comme celle des totalitarismes dans les années 30, mais les totalitarismes ne sont pas viables. L’’islam est en train de vivre son agone : la dernière des religions monothéistes sera aussi la première à disparaître.
         

      • phan 27 mai 08:18
        A bas le Trou de Balfour, A bas le criminel Netavoyou, A bas le canard laquais avec la branche qu’il fait des boulettes.

      • Christian Labrune Christian Labrune 26 mai 12:19
        à l’auteur,
        Votre article est un rappel historique très succinct, que j’ai lu rapidement, mais qui s’appuie sur des faits historiques et me paraît tout à fait honnête. C’est d’autant plus nécessaire par les temps qui courent qu’on n’a jamais affaire, sur AgoraVox, qu’à des délires de pauvres bougres qui, au lieu de consulter les historiens sérieux, se contentent de recopier des pages de propagande.

        Et ça commence dès le premier commentaire : la création d’un foyer juif en Palestine, qui rencontrait à l’époque un très large assentiment, en particulier parmi les décideurs et les intellectuels égyptiens, devient immédiatement « une entreprise coloniale » !

        Cette énorme stupidité est la copie conforme des dernières déclarations, assorties par ailleurs d’un beau délire négationniste, du vieux gâteux de Ramallah. Quelle pitié !


        • phan 27 mai 08:15
          A bas le Trou de Balfour, A bas le criminel Netavoyou, A bas le canard laquais qui sert l’amande !

        • Christian Labrune Christian Labrune 26 mai 12:46
          "Il permet au nouveau et jeune mufti de Jérusalem, Hadjdj Amin al-Husayni, de prendre le contrôle des institutions religieuses musulmanes, ce qui lui donne des moyens importants.« 
          ======================
          Les Anglais ont fait une belle connerie le jour où ils ont prétendu imposer, au début des années 20 (22 ?), lorsque le mufti de Jérusalem est mort, son demi-frère Mohammed Amin al-Hussein. Celui-ci n’avait jamais fini ses études, il n’avait pas les compétences requises, et les dignitaires religieux lui étaient pour cette raison plutôt hostiles. Les Anglais ne savaient probablement pas qu’il n’y avait personne parmi les prétendants au titre qui fût plus hostile à la présence britannique, et plus férocement antisémite.

          L’idéologie du mufti, qui est encore celle des leaders palestiniens, est probablement la cause principale du vieux conflit. Il aura fait tout ce qu’il pouvait, en Palestine, pour exacerber l’antisémitisme arabe. A partir de l’apparition des Frères musulmans en Egypte dès 28, la situation se dégrade rapidement. Les Frères sont activement soutenus, idéologiquement et financièrement, par l’Allemagne nazie. La guerre venue, le mufti se réfugiera en Allemagne, parviendra à rencontrer Hitler, deviendra l’ami de Heinrich Himmler ; il le pressera de convaincre le chancelier d’exporter en Palestine le procédé technique de la solution finale. Beaucoup de lecteurs ne le savent probablement pas, mais il a été parmi les fondateurs les plus actifs de la 13 division de la Waffen SS dans les Balkans (division de montagne Handschar). Dans les émission de radio qu’il animait à la fin de la guerre, il gueulait régulièrement (on a gardé des enregistrements) »Tuez les juifs, cela plaît à Dieu !".

          C’est ce même sinistre personnage, échappé de justesse (grâce à la France, hélas !) aux poursuites du tribunal de Nüremberg, qui aura un rôle déterminant dans la guerre de 48. Si le 15 mai 48 les Palestiniens avaient proclamé la naissance de leur état, conformément aux recommandations de la jeune ONU en novembre 47, sur lesquelles venait de s’appuyer la déclaration d’indépendance lue par ben Gourion, il y aurait eu probablement quelques discussions à propos de Jérusalem, mais elles n’auraient pas été insurmontables. Il reste que pour le mufti, la Palestine devait être judenrein de la mer au Jourdain. Avant de proclamer un état palestinien, il fallait donc d’abord détruire l’état des Juifs, achever en Palestine le travail commencé par les Allemands en Europe. Si on lit les chartes successives du Hamas, celle de l’OLP qui n’a jamais été modifiée, on en est toujours à peu près là.

          Il aura fallu soixante-dix ans pour qu’un Trump décide que cette ignoble complaisance des Occidentaux face à une idéologie spécifiquement néo-nazie soit enfin précipitée dans les poubelles de l’histoire.

          • phan 27 mai 08:16
            A bas le Trou de Balfour, A bas le criminel Netavoyou, A bas le canard laquais qui pue dans le car.

          • Christian Labrune Christian Labrune 26 mai 13:34
            à l’auteur,
            J’ai un peu de mal avec votre avant-dernier paragraphe.

            En gros (je n’ai pas le temps de vérifier et vous me corrigerez éventuellement)
            après la guerre de 48, la Cisjordanie reste occupée par le royaume Hachémite (Jordanie). Cette occupation n’est reconnue que par trois états : la Grande-Bretagne, l’Irak, le Pakistan.

            En 67, la guerre des six jours oblige la Jordanie, qui avait fait la sottise de se joindre in extremis à la coalition menée par l’Egypte, à se retirer d’une Cisjordanie qui tombe sous le contrôle d’israël.La Judée-Samarie, ancienne région d’un Empire ottoman disparu, devient dès lors un territoire disputé.

            Comme la solution à deux états a bien du plomb dans l’aile, je doute que la Cisjordanie puisse jamais faire partie d’un état palestinien où de toute façon, s’il faut en juger par les conflits sanglants entre Gaza et l’Autorité, ce serait tout de suite la guerre civile. Dans l’intérêt même des populations - mais on peut en discuter - il me paraît qu’une annexion de la Cisjordanie par Israël serait pour tout le monde la meilleure solution.

            • phan 27 mai 08:20
              A bas le Trou de Balfour, A bas le criminel Netavoyou, A bas le canard laquais qui à chaque été, les canicules l’emballent.

            • Ben Schott 26 mai 13:58

               

              Il va pas un peu la fermer, le troll ?
               
              Six « commentaires » sur dix !
               


              • OMAR 26 mai 20:08
                Omar9

                @Ben Schott
                .
                Ce n’est plus un troll, mais un nouveau nazisioniste, ancien disciple de l’école de Goebbels.
                .
                Comme tous les psychopathes sioniste, il s’enflamme dès qu’il lit Palestine, Gaza, colonisation juive, etc...
                .
                Ste-Anne n’a rien pu faire pour lui....

              • Garibaldi2 26 mai 13:59

                Je remarque que vous vous foutez totalement de la volonté des populations locales dans vos délires géostratégiques !!!


                • papat 26 mai 14:15
                  de gaulle qui avait tout compris se faisait éjecter quelques mois plus tard ,par vous savez qui !

                  on pourrait se demander quels sont les dingues qui ont eu cette idée de venir vous recaser dans cette contrée du monde ? 

                  « On pouvait se demander, en effet, et on se demandait même chez beaucoup de Juifs, si l’implantation de cette communauté sur des terres qui avaient été acquises dans des conditions plus ou moins justifiables et au milieu des peuples arabes qui lui étaient foncièrement hostiles, n’allait pas entraîner d’incessants, d’interminables, frictions et conflits. Certains mêmes redoutaient que les Juifs, jusqu’alors dispersés, mais qui étaient restés ce qu’ils avaient été de tout temps, c’est-à-dire un peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur, n’en viennent, une fois rassemblés dans le site de leur ancienne grandeur, à changer en ambition ardente et conquérante les souhaits très émouvants qu’ils formaient depuis dix-neuf siècles »
                  de Gaulle : conférence de presse du 22 XI 1967

                  • Dom66 Dom66 26 mai 14:48

                    Je ne me suis pas emmerdé à relire mes livres sur l’histoire de la Palestine, j’ai juste fais un copié/colé du Wikipédia

                    Les palestiniens qui vivaient paisiblement depuis des lustres en Palestine auraient bien voulu un états, pour eux il était évident qu’ils vivaient sur leurs terres, mais les sioniste n’ont pas voulu.


                    Ne pas inverser les rôles et les fautes...merci ; Les sionistes sont les coupables et des assassins..point.

                    Le Contrat de Transfert en 33

                    Merci Hitler quo-fondateur d’israhell..

                    Hitler a co-fondé Israël en 1933 avec les Juifs sionistes ("Le Contrat de Transfert« / »The Transfer


                    L’Irgoun , est une organisation armée sioniste en Palestine mandataire, née en 1931 d’une scission de la Haganah, et dirigée à partir de 1943 par Menahem Begin.

                    Idéologiquement, elle s’affirme comme proche du parti de la droite nationaliste, le parti révisionniste, surtout à partir de 1937, et a pour objectif la fondation d’un État juif sur les deux rives du fleuve Jourdain (la Palestine mandataire de 1920

                    Après la proclamation de l’État d’Israël en 1948, la plupart des éléments de l’IZL furent intégrés dans l’armée régulière.

                    Les anciens membres de l’Irgoun ont majoritairement fondé fin 1948 le parti Herout (« Liberté »), qui est la matrice de l’actuel Likoud, parti de la droite israélienne.


                    La Haganah est un groupe d’autodéfense juive formé en 1920 à Jérusalem par des militants sionistes, à la suite des émeutes anti-juives et anti-sionistes menées par les populations arabes.

                    Mais de la fin 1935 à 1939, les Arabes palestiniens se révoltent contre la puissance mandataire britannique et l’implantation sioniste (la population juive est passée de 80 000 en 1918 à 175 000 en 1931 et 400 000 en 1936).




                    • njama njama 26 mai 20:50

                      @arioul

                      Israel est un état reconnu à l’ONU point barre , tout le reste c’est de la vulgaire haine contre ce peuple.

                      Pour un peu on imaginerait que c’est devenu votre définition de l’antisémitisme ...
                      point barre ! smiley
                      Merci de nous poster sur AV des critiques politiques un peu plus consistantes ...

                    • njama njama 26 mai 22:12

                      @arioul


                      Le Panda sors de ce corps !


                    • Dom66 Dom66 26 mai 22:46

                      @arioul

                      Tiens toujours aussi idiot, personne ne vous a demandé de m’oublier ??

                      Dite moi ou j’ai des propos antisémites, puisque vous ne comprenez rien (cerveau passé à l’eau de javel) je vous répète, je suis anti sioniste POINT...OK !!! et non antisémite

                      les cons ça ose tout et c’est même à ça qu’on les reconnaît !

                      A fa a barba à i suméri si pèrde saòne e tempu


                    • Dom66 Dom66 26 mai 23:28

                      @arioul

                      C’est curieux le débile, votre IP n’est pas sur la cote d’azur ? mes amis m’auraient raconté des blagues ? smiley

                      Suivant votre post je pensais que vous seriez parti… hélas encore là !!! mais non…. les morbaques ça s’accrochent

                      aller dégagez et restez dans votre merde


                    • Hecetuye howahkan 27 mai 08:41

                      @Dom66


                      Salut à propos d’antisémite...

                      le mot lui même est flou...c’est une désignation culturelle...vague

                      bon admettons il est interdit d’être antisémite etc la loi est plus vaste sous peine de prison et lourdes amendes comme il est interdit de débattre même avec des documents et de remettre en cause toutes les décisions du tribunal militaire de Nuremberg etc

                      parce que c’est arrivé..Nuremberg a écrit l’histoire de la 2eme guerre mondiale ..concertation militaro politique Russo -USA , ne pas oublier.

                      , ce qui par extension aujourd’hui est devenu qu’il est interdit d’émettre toute opinion négative à propos d’Israël et des pseudo juifs partout dans le monde, pourquoi le mot de pseudo parce que une immense majorité est originaire de l’est de l’Europe, voir schlomo sand et tant de references à ce sujet 

                      nous sommes donc aujourd’hui avec le fait que l’ Israël peut tuer qui il veut comme à gaza en toute impunité ou il veut et quand il veut et que la critique de cela est interdite car il y a eu un glissement volontaire de antisémite vers anti juif et anti Israël, et anti ordre mondial pax judeica etc

                      sous peine de prison, d’amende, de vie sociale détruite etc

                      Par glissement qui n’est pas seulement sémantique petit à petit il est interdit de s’opposer au pseudo NOM..etc

                      la masse , nous, sous sommes bels et bien prisonniers de ce carcan...

                      et si la masse prise comme nombre continue, ce qui est bien sur le cas, à connement ne pas vouloir d’une société coopérative et partageuse qui est la seule issue mentale et physique des humains de toutes façons même sans ce problème , qui est notre création à tous , si si si , et bien bien sur le nouvel ordre mondial , la pseudo pax judeica suivant la pseudo pax romans, anglicana et americana va bien être là et est déjà là en partie ..


                      désolé mais pour le moment nous sommes bel et bien totalement matés , et si ce n’est pas pire pour le moment c’est parce que les leaders et ceci est ignoré aussi de la masse, décidément smiley
                      et bien les leaders ont une peur bleue de cette dite masse, car eux savent que c’est la masse qui a le pouvoir, si elle est unie..leur seul vrai métier outre fabriquer de faux -faux billets ( l’argent n’existe pas , la preuve il n’a jamais rien fabrique) est donc de faire que la masse reste divisée..c’est vieux comme mes robes disait Coluche


                      car en fait la masse a bel et bien le pouvoir....elle le laisse en rentrant dans le système dit compétitif...qui va physiquement générer des gagnants qui sont les pseudo sémites..si les pseudo sémites ne gagnent plus si nous restons dans le même système d’autres maître vont pendre leur place...et les humains continueront leurs pauvre vies même riches en souffrance et sans aucun sens..

                      l’horreur humaine............................................................... ............... smiley

                      A titre personnel il est possible potentiellement pour tout le monde de ne pas en faire partie....sur le plan mental ..

                      donc même la question de l’antisémitisme, ou des juifs , ou du capital ou du libéralisme etc etc est une très mauvaise question de fond, elle n’est que superficielle et donc elle ne va rien apporter directement au problème des humains..qui est ce dysfonctionnement de notre cerveau depuis quelques millénaires

                      cela dit un fait restant un fait............à son propre niveau....

                      l’édifice peut en fait lâcher brutalement , exactement comme dans le film Le Seigneur des Anneaux et l’écroulement des tours et çà « ils » le savent ...



                    • Dom66 Dom66 27 mai 09:53

                      @arioul

                      Tiens il est encore là l’asticot, j’avais raison ça s’accroche un morbaque. Et puis, un troll n’a aucune fierté...la preuve. Bon Mon pôvre « arioul » vous qui raisonnez comme un marteau dans la merde, vous nous manqueriez.

                      Ha ! Pendant que j’y suis, je vous prie de ne plus me tutoyer, moi je gardais les chevaux pendant que vous, vous gardiez les porcs (vos frères)

                      Pour ne pas insulter le caca avec une comparaison, je ne vous traite pas de mer*e, mais c’est ça…

                      A bientôt


                    • Dom66 Dom66 27 mai 10:18

                      @Hecetuye howahkan

                      Salut l’ami,

                      Très bonne explication, je suis entièrement d’accord ;

                      J’ai des amis Juifs qui vivent en France et d’autres en Israël, ils sont tous antisioniste.


                      Moi je suis antisioniste, pour le moment j’ai « encore » le droit de le dire.

                      Mais si nous continuons dans cette voie là….la haine est en train de ce construire de plus en plus forte.

                      Ici chez nous sur les 2 % de juifs qui vivent en France 80 % sont Sionistes.


                      Et comme dans la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=1ADwkWV3xL4 ce petit monde tiens toutes les commandes de notre société, nos dirigeants suivent les ordres du Crif, et c’est cela qui gonfle un max.

                      Le pays le plus antisémite est la Pologne….chercher le pourquoi dans l’histoire.

                      Comment les allemands en sont arrivés à ce que nous savons...il y a une raison à tout. C’est ça le plus triste...


                      Pour conclure avec la vidéo sur Hervé Ryssen https://www.youtube.com/watch?v=sFUcmylm_qA

                      que tu nous a passé, nous voyons vers quoi nous nous dirigeons….vers une dictature.


                      Voir V pour Vendetta (le Film)


                    • Hecetuye howahkan 27 mai 10:38

                      @Dom66


                      Hello

                      oui je suis d’accord...
                      alors tu amènes des points qui m’intriguent depuis un moment mais j’avance à mon rythme qui est basé sur des sortes de visions qui m’arrivent comme cela et ensuite cela me donne une énergie énorme pour fouiner partout ou je peux .. et que je vais bientôt essayer de comprendre, il s’agit de la Pologne....

                      dernière vision : la pseudo guerre civile us..

                      A propos des allemands j’ai aussi commencé à fouiner il y a un moment et je dois dire que mon avis vague basé sur peu de choses commence a se transformer au vu de certains..disons « faits » ..ma conclusion : l’histoire n’est même pas à réécrire ,elle est à écrire..

                      Hervé ryssen est un monument, entendons nous bien je ne vénère personne , même pas moi smiley ..mais il a le talent et la persévérance de prouver à l’appui de ses livres par des articles, écrits officiels, lettres etc etc ce qu’il avance...

                      comme Faurrisson et bien d’autres en fait ils sont inattaquables sur le fond ..et ne furent d’ailleurs jamais condamné sur le fond mais sur des questions de surface .d’antisémitisme bien sur..

                      mais le ministère de la punition gagne quand même..bien sur..car il est pourri bien sur...cela dit même quand ça marche je le trouve pourri donc.. !! pas de surprise pour moi

                      oui on va vers une dictature, on y est depuis un moment en fait..alors jeune je le savais déjà, j’ai 63 ,vers 12 ans j’avais compris,enfin il m’avait été donné de voir et de saisir notre monde par une vision d’aujourd’hui où you t s’est mis en place ...ce qui de toute façons est la finalité ultime d’un état d’esprit donc d’un monde basé sur la pseudo compétition qui est en fait un processus d’élimination, nous ne devrions pas dire compétition mais élimination, comme ne pas dire peut mais fuite...etc

                      pour la petit histoire ces visions dont je parle qui sont dans la nature humaine de tout le monde potentiellement, sont liées au fait e savoir vivre la souffrance mentale comme elle doit l’ être ,c’est a dire entre autre sans rien en attendre 

                      sur ce je te salue...

                      si tu as des liens sur la Pologne, ou je n’ai encore rien cherché va y balance.... smiley

                    • Xenozoid Xenozoid 27 mai 14:55
                      @arioul

                      piccolo cazzo

                    • GéraldCursoux GéraldCursoux 26 mai 18:05

                      On peut se jeter à la tête l’histoire, les religions, et toutes les idéologies possibles, il reste une chose incontournable, la réalité ! Et c’est de cette réalité qu’il faut partir pour tracer le programme de sortie du conflit. C’est ma proposition que je crois acceptable parce qu’elle colle à la réalité d’aujourd’hui. Le rappel historique ne sert finalement à rien comme les commentaires le prouvent... Désolé.


                      • Christian Labrune Christian Labrune 26 mai 18:29

                        @GéraldCursoux


                        Votre point de vue serait tout à fait acceptable si nous avions connaissance de votre « proposition » mais je n’en vois pas même le schéma dans votre intervention.

                        Vous l’ignorez peut-être parce que vous tenez à ignorer l’histoire, mais la proposition américaine qu’on attend - sans trop d’illusions il faut bien le dire !- ne sera pas du tout la première. Depuis soixante-dix ans, les plans de paix, les « feuilles de route », n’ont pas manqué, qui prétendaient pourtant se recommander toutes de la réalité la plus objective - même si, avec le recul, on aurait plutôt tendance à les juger utopiques (Oslo par exemple).

                        Si vous avez un plan vraiment réaliste et acceptable par les deux parties, il faut d’urgence le publier : la paix dans cette petite région, ce serait une bonne chose pour tout le monde, et vous mériteriez ipso facto le prix Nobel !


                      • Christian Labrune Christian Labrune 26 mai 18:41
                        @GéraldCursoux

                        Excusez-moi, je vous répondais comme si vous aviez été un nouvel intervenant, et je vois que vous êtes l’auteur de l’article. Cela dit, il n’y a pas non plus dans votre article l’’amorce du moindre plan de paix. Il se présente comme une mise au point historique, dont je me garderais bien de contester l’utilité et dont j’ai plus haut salué l’objectivité.

                        Ce serait donc par désespoir, au vu des réactions, que vous en viendriez à nier le bien-fondé de l’article lui-même ? J’avoue que j’ai un peu de mal à comprendre, mais vous nous éclairerez probablement sur cette apparente contradiction.

                      • Olivier MONTULET Olivier MONTULET 26 mai 18:41

                        @GéraldCursoux

                        C’est quoi la réalité ?


                      • OMAR 26 mai 20:33
                        Omar9

                        @GéraldCursoux : « ...tracer le programme de sortie du conflit... ».
                        .
                        Le 16 septembre, le Comte Folke Bernadotte,premier médiateur officiel de l’ONU propose un plan de partage de la Palestine.
                        .
                        Le 17 Septembre 1948, pour toute réponse, « Israël » par l’intermédiaire du groupe terroriste juif sioniste Lehi. assassine F. Bernadotte, le colonel français André Sérot, chef des observateurs des Nations unies à Jérusalem, et le général suédois Åge Lundström,
                        .
                        Le 14 Novembre 1995, Itzhak Rabin,pourtant sioniste notoire, avait été lui aussi assassiné par un juif, juste parce qu’il allait sincèrement poser les fondements d’une paix juste et globale en Palestine.
                        .
                        En Juillet 2013, ce nazi de Netanyahu clamait ostentatoirement sa joie et son bonheur pour avoir tué les Accords d’Oslo :
                        .
                        Voila la Réalité, voila la Vérité...
                        .
                        Israël ne veut le paix que si toute la Palestine est occupée et vidée de tous les palestiniens....

                      • GéraldCursoux GéraldCursoux 27 mai 09:17

                        @Christian Labrune
                        Ce plan tient en peu de mots :

                        1 La Jordanie, qui est peuplée en majorité de palestiniens, reprend les « Territoires occupés », ce qui était avant 67 la Cisjordanie, avec modification des frontières pour tenir compte des implantations qui doivent rester après négociations sous l’égide de l’ONU
                        2 Gaza devient province égyptienne, retourne à l’Egypte qui en avait le protectorat avant 67. 
                        Et ceci se fait avec de gros chèques à la Jordanie et à l’Egypte pour réinstaller les réfugiés qui sont dans les camps et mettre en place une administration solide. 
                        Reste le pb de Jérusalem avec des solutions transitoires mises en place par l’ONU. 
                        Point barre.

                      • phan 27 mai 11:55

                        @GéraldCursoux

                        Israël est, par définition, une colonie européenne et la colonisation est un crime contre l’humanité (dixit Macron).
                        Le plan d’Helen Thomas est très simple et judicieux :
                        Demander aux immigrants illégaux de rentrer en Pologne, en Allemagne, aux États-Unis et partout ailleurs et faire appliquer les résolutions de l’ONU réaffirmant le « droit inaliénable des Palestiniens de retourner dans leurs foyers et vers leurs biens, d’où ils ont été déplacés et déracinés, et demande leur retour ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès