• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > RD Congo - Présidentielle - Tshisekedi : La victoire arrangée et (...)

RD Congo - Présidentielle - Tshisekedi : La victoire arrangée et l’embarras politique

 

Au Congo-Kinshasa, le candidat de l’opposition Félix Tshisekedi a été proclamé Président élu par la Commission électorale nationale le 10 janvier 2019 à l’issue de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018. Cette victoire intervient une semaine après la communication aux représentants diplomatiques accrédités à Kinshasa du rapport des évêques catholiques, dont la presse belge et américaine avait conclu que le vainqueur de l’élection présidentielle était plutôt l’opposant Martin Fayulu[1].

Des tractations de coulisse avaient alors été entreprises par le camp Kabila qui s’était rendu compte que le candidat du pouvoir, Ramazani Shadary, était d’un score trop faible pour être imposé comme Président élu, ce qui risquait de provoquer un soulèvement populaire. La seule solution qui s’imposait à Joseph Kabila, c’était de « couper la poire en deux » : sacrifier son dauphin Shadary et priver l’opposant radical, Fayulu, de l’accession au fauteuil présidentiel. Félix Tshisekedi a saisi la balle au bond et s’est fendu en déclarations élogieuses pour Kabila jusqu’à promettre de tirer un trait sur les crimes de la kabilie ; autrement dit, garantir la totale impunité à l’ex-président, à qui, de plus, hommages devront être rendus à l’avenir[1]. Marché conclu, pour Kabila !

Les tripatouillages des résultats ont alors été entrepris au sein de la Commission nationale électorale présidée par Corneille Nangaa, un fidèle du président Joseph Kabila. Internet a été coupé sur décision du gouvernement, et les Congolais se sont retrouvés dans une « obscurité numérique », ne sachant pas à quelle sauce ils allaient être mangés. Une semaine après, la cérémonie de proclamation des résultats était organisée. Mais à quelques heures de la proclamation des résultats, les représentants de l’opposant Martin Fayulu à la Commission électorale ont claqué la porte pour ne pas avoir à endosser l’imposture électorale[2]. Félix Tshisekedi a ainsi été proclamé Président élu.

Sur le plan politique, à première vue, Kabila peut se réjouir d’avoir divisé l’opposition en la mettant devant une situation kafkaïenne. Si les soutiens de Martin Fayulu contestent avec détermination les résultats, c’est une crise post-électorale dont le principal bénéficiaire ne serait autre que Joseph Kabila, notamment dans le scénario où la Cour constitutionnelle déciderait d’annuler les élections pour un ensemble de motifs tout à fait justifiés. S’ils avalisent les résultats, ils rentrent dans la voie de l’inconnu, parce que pas grand-monde n’est au courant des accords secrets conclus entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi.

Enfin, l’Eglise catholique représentée par la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo). Elle avait déployé 40 mille observateurs électoraux à travers le pays et recueilli les données considérées comme les plus fiables. Elle avait promis de les confronter avec celles de la CENI en cas de nécessité. C’est d’ailleurs sur la base de son rapport préliminaire que les diplomates étrangers, la presse belge et la presse américaine avaient annoncé le nom de Martin Fayulu.

Que va faire l’Eglise catholique ?... Dire la vérité à tout prix ?...

Wait and see, comme on dit.

Boniface MUSAVULI 

 

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Massada Massada 10 janvier 11:35

    Comme en Cote d’Ivoire, ce sera la France qui décidera du vainqueur et le portera au pouvoir avec son armée si nécessaire.


    • Jonas 13 janvier 10:57

      @Massada

      Bonjour , non Massada, pas vous. la France est toujours accusée , qu’elle intervienne ou pas . Personne n’accuse la Chine , qui se répand en Afrique , qu’elle subventionne par des prêts dérisoires pour l’instant en s’attribuant le BTP comme en Algérie. 

      La RDC , est un pays en guerre intestine depuis son indépendance , plus de 6 millions de morts , sans parler des blessés et des réfugiés, dont on ne parle jamais. L’Union Africaine ( UA) et l’ONU sont incapables de trouver la moindre solution dans ce pays ,qui se déchire , malgré la présence de la MONUSCO ( mission de l’organisation des Nations Unies ) de plus de 21 000 soldats et un budget de 1,3 millards de dollars. 
      Les pays Africains ( 54 pays ) comme les pays musulmans ( 57 pays ) sont presque tous en conflit , les uns avec les autres , mais ce sont les pays occidentaux qui portent le chapeau et qui sont rançonnés.

      Consultez , le budget de l’ONU, de l’UNESCO, et de toutes les organisations qui lui sont rattachée pour avoir le coeur net. Même l’IMA ( Institut du monde Arabe ) a Paris est supportée a 90 % par la France. 


    • asterix asterix 10 janvier 19:11

      Bonjour, triste bonjour en ce si mauvais jour pour la RDC dont le peuple est une fois de plus grugé...
      Ma tristesse est double, voire triple d’avoir attendu depuis si longtemps un article sur la situation de ton peuple, un peuple qui, pour rappel, déplore plus de 7 millions de victimes, soit vingt fois plus que le conflit syrien sans que personne ne s’en offusque, sinon par un demi Prix Nobel de la Paix.
      Une fois encore Agoravox est bourré d’articles sur la situation interne à l’Hexagone, un peu comme si le sort fait au peuple congolais n’était rien à côté de la ( juste ) cause des Gilets Jaunes. Alors qu’il conteste vigoureusement l’action d’un Président qui ne représente même pas un quart des électeurs inscrits,le Franchouillard ne s’intéresse nullement au sort des tiens. Tes seuls articles et Dieu sait que tu en as commis beaucoup,n’acquièrent de redondance que lorsqu’ils parlent de la situation internationale..
      Dès qu’il s’agit de notre cher Congo, c’est zéro ou presque. Comme si vous étiez des sauvages égarés dans un pays lointain...
      Maudit soit Tsikeshedi le relaps qui portera une lourde responsabilité dans les évènements sanglants que tout le monde redoute.
      Tout le monde qui s’intéresse à vous...C.A.D en France, personne sauf Mediapart qui est le seul à avoir rappellé le rôle essentiel de la Cenco, l’Eglise Congolaise qui, par son organisation sur le terrain prouve de facto l’ampleur de la victoire qui vous a été volée.
      Puisque tu ne les donne pas, voici les résultats réels :
      selon l’Eglise qui a déployé plus de 50.000 observateurs sur le terrain, MArtin Fayulu triomphe avec 67% des voix.
      selon la SADEC qui n’avait pas ses moyens, la victoire de Fayulu serait de l’ordre de 47% des voix qu’elle a pu recueillir avant la coupure générale d’INternet sur tout le territoire national.
      NB pour nos lecteurs, l’élection ( ? ) présidentielle se déroulait sur un tour.
      Pour rappel également, plus d’1.200.000 électeurs de la zone de Beni, en très large majorité favorable à Martin Fayulu, n’ont pas reçu le droit de s’exprimer. et la « victoire falsifiée » de Tsikeshedi ne consacre qu’un écart de 500.000 votes.
      Pour rappel toujours, la CENI, soit disant garante de la bonne tenue des élections n’a pas, comme c’était son obligation, affiché les résultats ni des bureaux de vote, ni des bureaux de compilation avant leur trafficotage électronique.
      Tout cela sera évidemment porté devant la Commission de régularité des votes, commission composée de 9 membres sur 10 de juges nommés par Kabila.
      Donc...
      Plus délirant encore, les résultats des élections provinciales qui devaient être déclarés après l’annonce des présidentielles consacrent déjà la victoire écrasante du FCC de Kabila. Un peu comme si les électeurs de Cash ( le tandem Tsikeshedi et du rwandais Khamere ) s’étaient subitement détournés en masse de leur favori pour plébisciter celui qui ,de toute la campagne, avait été déclaré ennemi numéro un.
      Bref, Kabila se maintient au pouvoir par traitre interposé.
      Vous avez dit incohérence, une de plus ?
      Ne croyant pas au miracle qui est la simple volonté démocratique d’un peuple, je ne vois que deux issues :
      un soulèvement général sans garantie de succès qui fera des dizaines,de milliers de morts.
      la partition de la RDC en trois entités qui offrira sur un plateau toutes les richesses du nord-est ( principalement le coltan ) à Kagamé le rwandais, les diamants du centre à qui n’aura qu’à se baisser pour les prendre et une pseudo-sécession du Katanga pour évaporer le reste.
      Les os, s’il en reste, seront pour votre peuple... Bref, l’abandon pur et simple du Congo aux prédateurs en tous genres.
      Triste destin que le vôtre.... Même le Conseil de Sécurité des Nations Unies refuse d’intervenir suite au véto, compréhensible vu leur doctrine de non-ingérence dans les affaires intérieures d’un pays étranger.sauf pour piller ses richesses de la Chine, et ceux beaucoup moins justifiables de la Russie et de l’Afrique du Sud, deux pays mettant en avant leur caractère démocratique !!!.
      Vous avez dit dignité ?
      Courage, mon frère....
      .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès