• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réchauffement climatique : il faut renvoyer dos à dos les POUR et les (...)

Réchauffement climatique : il faut renvoyer dos à dos les POUR et les CONTRE

« Renvoyer dos à dos » : il s’agit de bon sens, très exactement de cette juste mesure que préconisait Aristote. Car, dans cette question du climat, comme dans toute autre question d’ailleurs, chaque idée part d’une intuition juste et finit par générer sa propre caricature. Et la caricature est dictée, à chaque fois, par des intérêts mesquins. C’est la Grande Falsification post-moderne, dans un sens et dans l’autre.

JPEG

 

I — Les réchauffistes : le destin tragique de toute écologie politique autoritaire

 

L’intuition de départ des réchauffistes est légitime.

Elle ne constitue en définitive qu’une hypothèse de travail, parfaitement compréhensible en science. La technologie modifie radicalement l’environnement. Elle peut parfaitement engendrer des effets pervers, facilement ou difficilement prévisibles. On ne voit pas au nom de quoi il serait interdit de mesurer l’impact des activités humaines sur le climat, sur la santé, sur les écosystèmes. Dénier aux réchauffistes le droit de mener des recherches sur les causes anthropologiques des changements climatiques est une attitude dangereuse, pour ne pas dire criminelle. Comme il est dangereux et criminel de rigoler bêtement lorsque telle ou telle recherche dénonce le rôle néfaste des gaz d’échappement, de la radioactivité, des ondes électro-magnétiques, des pesticides et autres produits chimiques, ou encore des OGM, ou de tout ce qu’on voudra (y compris la piqûre des tiques et la maladie de Lyme) sur la santé humaine et plus généralement sur certains écosystèmes. Le fameux principe de précaution, en soi, n’est qu’une déclinaison actuelle d’une vieille vertu déjà exaltée durant l’Antiquité classique : la prudence. La violence anti-réchauffiste qui pullule sur internet, où l’insulte et la menace tient lieu d’argumentation scientifique, témoigne, non du bon sens des anti-réchauffistes, mais de la grande falsification idéologique qui caractérise notre époque, où deux camps opposés peuvent avoir tort en même temps. Aristote et sa logique nous avaient pourtant prévenus : le contraire d’une proposition fausse peut être tout aussi fausse. Or, « Tous les réchauffistes sont des menteurs » s’oppose à « Nul réchauffiste n’est un menteur ». Rien n’indique que si l’une est fausse, l’autre soit vraie, et vice versa.

Mais le réchauffisme politique dégénère en écologie punitive.

Sur cette partie-là, les anti-réchauffistes ont raison (et c’est peut-être, hélas pour eux, le seul point où ils ont raison). Les formations écologistes qui prétendent sauver la planète sont des partis bobocrates et gauchisants, menées par de bons bourgeois, qui ne renonceraient jamais à leur confort, à leur pléthore technologique, à leur obésité matérielle, qui prennent l’avion comme le prolétaire enfourche sa mobylette, et qui donnent des leçons de morale à tout le monde. Les seules mesures qu’ils préconisent consistent donc à surtaxer le peuple, déjà exsangue, pour punir celui-ci de posséder encore une voiture, l’eau courante et l’électricité. Cette contradiction de l’écolo-bobo-land a déjà été suffisamment dénoncée. Inutile de refaire ici la démonstration.

 

II — Les anti-réchauffistes : le destin comique de tout conspirationnisme mystico-dingo

 

L’intuition de départ des anti-réchauffistes est également légitime. Elle correspond à ce qui est décrit ci-dessus : l’écologie politique est hypocrite, contradictoire, systémique, veule, ennemie du peuple, gauchisante, etc. Le fait qu’elle s’agrège à des tendances comme le gauchisme, le féminisme, le sans-frontiérisme, la xénophilie, le communautarisme tous azimuts, etc. ne la rend pas davantage sympathique. Le fait qu’elle soit représentée au niveau européen par des personnalités controversées (genre Dany Cohn-Bendit) la rend encore plus antipathique. Elle séduit apparemment l’électorat des très jeunes adultes urbanisés, ce qui n’est pas bon signe : c’est un électorat naïf. Bref ; l’écologie punitive façon khmers-verts n’a rien pour séduire l’homme de bon sens.

Mais les anti-réchauffistes partent dans le délire inverse. Sous prétexte qu’ils ont percé à jour les ténébreuses contradictions de l’écolobobocratie, tels des Hercule Poirot du net, ils se lancent à corps perdu dans un discours lui aussi des plus contradictoires et des plus ridicules.

On passe alors de la dénonciation légitime de l’écologie punitive à un discours technophile délirant. En gros, on peut faire ce qu’on veut, no problemo comme dirait Omer Simpson, la planète va bien tout encaisser, et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes. Les réchauffistes, c’est rien que des méchants qui veulent nous emmerder. A la limite, jusque là, ce n’est pas le plus grave. Ce serait, au pire, une sorte de beauf-attitude en miroir inversé de l’oligarchie bobo.

Mais, il y a pire : la technophilie caractérise aussi ces milieux qui se veulent et se disent réactionnaires et anti-progressistes. J’ai déjà dénoncé cette contradiction qu’on trouve, hélas, dans certains milieux cathos-tradis-conspis totalement ridicules. Je renvoie le Lecteur, par exemple, à mon article sur la connerie moderne opposée à la connerie antimoderne. Certains de ces bouillants complotistes à la droite de la droite sont, en réalité, comme leurs homologues écolos à la gauche de la gauche, de bons bourgeois qui veulent continuer à jouir de toutes les technologies d’aujourd’hui, à ceci près qu’ils en rajoutent une couche à laquelle les écolos athées n’ont jamais pensé : raconter sur internet que la pensée moderne est une œuvre diabolique et luciférienne. Comme ils sont totalement nuls en histoire des idées, tout comme en histoire des sciences, ils ignorent que les technologies post-modernes ne sauraient exister sans les révolutions scientifiques qui ont changé l’Europe à partir de la Renaissance. Du moins, ils s’en doutent mais « j’veux pas l’savoir » comme disaient nos adjudants autrefois…

Un simple GPS est impensable sans la physique relativiste, elle-même disciple infidèle de la physique classique. Alors, oui, je sais bien que certains conspis, y compris des chrétiens, « démontrent » sur YouTube qu’Einstein était un imposteur, que la Terre est plate et même que les satellites n’existent pas. Admettons. Mais le GPS se base sur le principe de la triangulation, laquelle est fille des coordonnées cartésiennes tridimensionnelles, qui ravit actuellement les élèves de TS. Mais j’oubliais : selon nos conspirationnistes, Descartes n’est qu’un rosicrucien téléguidé par Lucifer. Il n’empêche, nos bons bourgeois complotistes adorent les lointains produits dérivés de ce maudit rationalisme moderne… Entendre des trucs pareils, cela me rendrait presque voltairien !

 

Ccl. — Réchauffistes et anti-réchauffistes : tous technophiles !

En clair : quel est le point commun entre un écolo-bobo réchauffiste et un complotiste anti-réchauffiste ; dans les deux cas, un bon bourgeois en voiture climatisée équipée GPS, toujours le nez sur internet, et qui compte bien jouir à corps perdu de la technique, et même à en crever.

La grande perversion post-moderne, c’est la technophilie…

Le grand communisme post-moderne, se résume en un principe : « Technophiles de tous les pays, unissez-vous ! » À droite, à gauche, à en veux-tu en voilà !

 

Mais j’ai comme dans l’idée que l’orgie technologique ne durera qu’un temps…


Moyenne des avis sur cet article :  1.65/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 juin 08:55

    Sur le Net, une publicité qui avance masquée

    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 juin 08:56

      @Séraphin Lampion

      lien


    • robert 26 juin 11:08

      @Séraphin Lampion le lien ne fonctionne pas ....


    • JC_Lavau JC_Lavau 24 juin 09:04

      Nul à chier, prisonnier de ses délires projectifs, s’auto-décerne un brevet de supériorité universelle  fondée sur rien.


      • mmbbb 24 juin 12:26

        @JC_Lavau heureusement il y a ta these que peu ne semble pas avoir lue . 15 % de voix se sont portées sur le vote ecolo . Viendras tu place Bellecour , lors de la prochaine manifestation afin de préserver le climat ?.

        Comme tu aimes les femmes ce lien

        https://www.youtube.com/watch?v=WwdoMhtLzXs

        Bon cette Mme claire nouvian est presentée comme une hystérique, comme tu veux envoyer a l asile pyschiatrique ceux qui ne pense pas comme toi, vas elle me suivre ? 


      • Trelawney Trelawney 24 juin 09:12

        La question est : Est-ce que le climat de la planète se réchauffe. C’est à dire est-ce que la température moyenne va vers l’augmentation ? La réponse est oui ! Et personne ne dira le contraire. Il suffit pour cela de regarder les plantes dans la nature pour s’apercevoir que certaines qui ont besoin de chaleur s’acclimatent dans des régions historiquement plus froides.

        A partir de ce constat, la seconde question est : Est ce que ce changement climatique est préjudiciable pour la planète ? La réponse est non ! car des changements comme celui ci il y en a déjà eu sans que ça pose problème. Mais est-ce que c’est préjudiciable pour l’homme ? La réponse est oui pour deux raisons. La forte démographie qui bouleverse forcément notre façon de vivre lors de grandes migrations et ce changement climatique entraine une migration importante. Mais aussi les énormes dépenses engendrées par la transformation de notre habitat pour faire face à ce changement climatique.

        Qu’elles sont les causes (et il y en a plusieurs) de ce changement climatique ? La réponse est : On ne les connait pas toute, mais on peut citer

        Le rayonnement de la terre (urbanisation, déforestation) et comme c’est étrange, pas de mesure pour contrer ceux ci

        L’acidification des océans qui limite le développement de la végétation

        L’agriculture intensive

        L’industrialisation et la pollution qui va avec

        Le développement des transports et la pollution qui va avec

        Le rayonnement solaire (là on peut rien faire)

        Limiter le réchauffement climatique à seulement limiter la production de CO2 est quand même assez stupide. Penser que ca va fonctionner l’est encore plus


        • leypanou 24 juin 09:30

          Réchauffement climatique : il faut renvoyer dos à dos les POUR et les CONTRE : qui veut faire les poches à tout le monde sous de prétextes bidons ?

          Quant à écrire : " l’écologie politique est hypocrite, contradictoire, systémique, veule, ennemie du peuple, gauchisante

          " , l’auteur doit penser que DCB, F de Rugy (soutiens de Macron), N Hulot ou d’autres tartuffes de l’écologie sont des gauchisants.


          • Positronique 24 juin 09:51

            @leypanou
            Apparemment vous ne lisez pas les articles et les commentaires des « gauchisants » de ce site , ils sont pour la grande majorité des vieux cons rétrogrades qui croient que le retour au 18 eme siècle sera l’avenir de l’humanité.
             


          • Trelawney Trelawney 24 juin 14:13

            @Positronique
            L’avenir de l’humanité sera le retour à l’age de pierre. Le 18ème ça serait trop beau


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 juin 09:51

            Article très sage et très utile se terminant par une juste condamnation de la technophilie et de ses dangers apparemment contradictoires.

            Avec toutefois une insuffisance : cet article traite d’un secteur de la bien réelle destruction des moyens naturels de vivre sans le situer dans ce cadre plus général comme il faudrait le faire.

            Il me paraît évident que, dans ce cadre, il faut comprendre que 3 décroissances sont à organiser :

            décroissance de la population mondiale

            décroissance de la production

            décroissance de la consommation

            Il est, bien sûr, indispensable de préciser que cette triple décroissance doit se faire en même temps qu’une radicale modification des revenus individuels, laquelle doit tendre vers leur égalité.


            • JL JL 24 juin 10:17

              @Pierre Régnier
               
              vous avez dit décroissance de la population ?
               
              Pardon, mais je vous pose la question : si vous n’avez pas d’enfants, qu’est-ce que ça peut vous faire, le futur de l’humanité ? Et si vous en avez ...


            • HELIOS HELIOS 24 juin 10:29

              @Pierre Régnier

              ... merci pour votre avis punitif qui explique le succès des « réchaufistes » !
              Relisez le commentaire de Trelawney de 09:12....

              Quand aux « décroissances »...
              ... de la population, dites nous immédiatement comment vous allez choisir ceux qui vont diminuer ou même ne pas augmenter !
              ... de la production... s’il existe des usines qui produisent moins, de quoi vous passerez vous
              ... de la consommation, là toujours, dites nous encore ce que nous devrons abandonner...

              et commencez, évidement par le faire vous mêmes : vos enfants, votre boulot, votre consommation !


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 juin 12:13

              @JL

              J’ai des enfants et des petits-enfants, mais je n’ai pas la fin de la question que vous me posez. Pourriez-vous la compléter ou la répéter ?


            • Florian Mazé Florian Mazé 24 juin 12:17

              @Pierre Régnier
              En effet, il faut inscrire cette réflexion dans une perspective plus globale.
              Du reste, le natalisme, c’est bien, c’est très chrétien et très catholique, mais je ne vois pas comment il pourrait y avoir une croissance à l’infini de la population globale dans un système fini comme la Terre. Il me semble d’ailleurs que si la Bible dit de croître et de multiplier, elle ne précise pas que ce soit à l’infini.
              Ou alors, il faut tomber dans le fantasme d’une colonisation de Mars, par exemple, ce dont je me moque d’ailleurs dans mon roman. Je n’y crois guère. Et de toute façon, ce serait reculer pour mieux sauter.
              Bref : il faut sans doute éviter que la morale et la théologie ne deviennent de la science-fiction de mauvais goût. Gloire à la théologie ! mais à bas le mauvais goût !


            • JL JL 24 juin 12:24

              @Pierre Régnier
               
               ’’ je n’ai pas la fin de la question que vous me posez. Pourriez-vous la compléter ou la répéter ?

              ’’
               
               Ne vous faites plus bête que vous ne l’êtes : HELIOS ci-dessus l’a posée comme je le ferais et la réponse est aussi dans la question.


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 juin 13:17

              @HELIOS

              J’ai lu et relu 3 fois l’article de Trelawney de 09:12. Je ne vois pas ce qu’il y a de « punitif » dans mon avis.


              Je ne vais pas, moi, "choisir les populations qui vont diminuer, les usines qui vont moins produire, ce que nous devons abandonner". Mon premier commentaire ne laissait pas supposer que je crois avoir à le faire.

              Socialiste depuis mes premiers engagements politiques, il y a très longtemps, je reste convaincu que c’est dans une libre réflexion collective, puis dans des actions également collectives que ces choix devront se faire.


              Bien sûr cela ne pourra se faire que lorsque nous aurons aux pouvoirs politiques et médiatiques des hommes et des femmes réellement soucieux de l’avenir des êtres humains. Mais, c’est sans attendre d’avoir obtenu ceci, que les hommes et les femmes doivent chercher à sauver les moyens naturels de vivre sur leur terre.


              La dernière ligne de votre critique me donne, elle, un bon conseil, évidemment très justifié.


            • Claudec Claudec 24 juin 13:29

              @Pierre Régnier

              La décroissance de la population mondiale, et sa stabilisation à une niveau compatible avec ses ressources , sont les condition nécessaires et suffisantes pour que se produisent celles de la consommation et de la production.

              C’est précisément en cela que ceux qui encouragent la prolifération humaine, sont largement responsables des maux de l’espèce du même nom et de la panète qui l’abrite.


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 juin 13:43

              @Claudec

              Je ne crois pas, ici, aux « conditions nécessaires et suffisantes ». Les trois décroissances doivent, selon moi, être décidées collectivement et simultanément.


            • Claudec Claudec 24 juin 14:16

              @Pierre Régnier

              Pourtant, quand nous savons que nous avons consommé à mi-année ce que la nature nous offre pour l’année entière, il est clair qu’une réduction et une stabilisation de la population à la moitié de ce qu’elle est suffirait à rétablir l’équilibre et que celui-ci pourrait perdurer, à consommation donc production moyennes par Terrien inchangées.


            • Claudec Claudec 24 juin 16:36

              @Florian Mazé

              Je ne crois pas que ce soit la Bible qui dise de “croître et multiplier”, mais peu importe, les religions et leurs dogmes ne s’encombrent pas de détails de ce genre.
              Pas davantage en tout cas que de l’influence du caractère incontournablement structurel de notre société sur ses malheurs et leur partage.

              https://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com/

              https://pyramidologiesociale.blogspot.com/


            • JL JL 24 juin 10:11

              Bon article, je ne disais pas autre chose en 2010 : C’est quoi un réchauffiste ?

               

               Barjavel disait : « C’est la forme la plus exquise du comportement politicien, qui consiste à utiliser un fait vrai pour en faire un mensonge. »

               

              L’évolution nous a fait davantage politiciens que scientifiques ou philosophes, et surtout pas saints : il y allait, il y va toujours, de notre confort sinon de notre survie.

               

               https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/consensus-corruption-et-207389En «  raison de la complexité du problème climatique, les scientifiques utilisent différents modèles mentaux pour évaluer les éléments de preuves reliés entre eux. Des biais peuvent résulter d’une importance excessive donnée à une seule information probante, l’existence de raccourcis dans les raisonnements, l’incapacité de tenir compte de l’ignorance et des indéterminations, ainsi que les sophismes et les erreurs incluant le raisonnement circulaire. »

               

               Les fakes news sont l’autre face de la médaille dont seule la pensée unique a droit de cité dans les médias mainstream, mais l’une et l’autre bâties sur des montagnes de biais cognitifs : de confirmation, d’auto-promotion, de croyance, etc.


              • Florian Mazé Florian Mazé 24 juin 12:21

                @JL
                En effet : je viens de lire votre article.
                Cela rejoint le point de vue d’Ortega y Gasset, l’un de mes philosophes préférés avec Ruyer : deux positions opposées peuvent être aussi falsificatrices l’une que l’autre. Voir aussi sa phrase favorite : « Être seulement de droite ou seulement de gauche sont deux formes opposées de la même hémiplégie morale » (La révolte des masses).


              • JL JL 24 juin 13:11

                @Florian Mazé
                 
                merci pour votre lecture.
                 
                ’’deux positions opposées peuvent être aussi falsificatrices l’une que l’autre.’’ Jd dirais : hystérique.
                 
                Une belle démonstration nous est fournie à l’instant par mmbbb dans son lien que je répète ici :
                 
                https://www.youtube.com/watch?v=WwdoMhtLzXs 


              • Positronique 24 juin 16:12

                @JL
                Au passage je note que tu en profites pour nous ressortir tes vieux torchons !!!


              • JL JL 25 juin 09:09

                @Positronique
                 
                « Ils sont trop vert dit-il, et bons pour les goujats !
                Fit-il pas mieux que de se plaindre ? »
                 
                Traiter de torchon un article qu’on n’a probablement pas lu n’est pas très reluisant.


              • Positronique 25 juin 09:23

                @JL
                Merci bien mais je n’ai pas l’âme maso a m’infliger la pauvritude de ta prose , il n’y a qu’a lire la teneur de tes commentaires pour s’en persuader.


              • victormoyal victormoyal 24 juin 10:22
                Des cycles climatiques complexes

                Depuis que la Terre est née, il existe une série de fluctuations froides, glaciales appelées les glaciations, interrompues par des périodes de réchauffement appelées interglaciaires.
                La fréquence et le rythme de ces importants refroidissements seraient dus à trois cycles d’exposition terrestre au rayonnement solaire, déterminés par les changements d’inclinaison du globe et les oscillations de son orbite autour du soleil...

                Durant les 700 000 dernières années, le cycle dominant fut d’environ 100 000 ans, avec des interglaciaires de 10 000 à 15 000 ans...

                Début du réchauffement

                Il y a environ 15 000 ans, la température globale de la planète commença à s’élever. La fonte des glaces fit remonter le niveau des mers et provoqua l’extension des océans.

                D’une manière globale, un quart de la planète est touchée par ce réchauffement. C’est au Groenland que l’on a enregistré la plus forte augmentation avec + 2,5 °C.
                E

                Pour l’avenir, les températures ne pourront que s’élever ce qui va entraîner d’énormes modifications de la flore sur tous les continents.
                Si certaines régions vont se refroidir, d’autres par contre vont devenir beaucoup plus sèches.
                Ce sera le cas d’une grande partie de l’Amérique du Nord par exemple.

                Des régions entières vont se retrouver sous le niveau de la mer et donc disparaître.

                en parallèle, 4% de notre planète enregistre un refroidissemen….




                • doctorix doctorix 24 juin 15:31

                  @victormoyal

                  Pour l’avenir, les températures ne pourront que s’élever
                  Des régions entières vont se retrouver sous le niveau de la mer et donc disparaître.

                  Vous faites dans le catastrophisme, c’est très tendance.
                  Vous tenez votre enseignement de Mme Irma ?
                  Parce que, savez-vous, il y a une vie et une science en dehors du Giec et de Claire Nouviau...Même si pour l’instant ces deux arnaqueurs font la pluie et le beau temps, c’est le cas de le dire.
                  Mais vous n’avez pas inventé la tendance : d’autres avant vous pensaient à la fin du monde en l’an 1000, et terrorisaient également les populations.
                  Pour relativiser tout cela : on cultivait la vigne en Belgique aux 11ème et 12ème siècle (et sans CO2), et la Tamise gelait sur 4 mètres de profondeur au XVIIIème siècle.
                  Si ça ne vous incite pas à la modération, on ne peut rien pour vous : votre intoxication parait irréversible. Il faut dire qu’elle a été bien faite, programmée, étatisée...C’est monté comme une campagne vaccinale.


                • Positronique 24 juin 16:14

                  @doctorix
                  Il y a même des gens qui croient à la terre creuse et que les vaccins sont nocifs pour la santé , c’est pour te dire !!!!


                • doctorix doctorix 24 juin 23:23

                  qui croient que les vaccins sont nocifs pour la santé , c’est pour te dire !!!!

                  Non : qui savent.
                  Pour la terre creuse, on vous dira ça quand on aura creusé à plus de 15.000 mètres de profondeur (sur 6.300 km)/


                • victormoyal victormoyal 25 juin 06:54

                  @...C’est le problème avec des gens comme vous, en manque de neurone pour voir la réalité en face ?


                • doctorix doctorix 25 juin 13:48

                  @victormoyal
                  Mauvais argument : avec mon QI de 140 les mauvais jours, si j’ai peu de neurones, il faut croire que je les exploite bien.
                  Pour rester sérieux, on nous parle beaucoup de la fonte des glaces arctiques.
                  Sur le graphe suivant, qui n’est pas repris par le GIEC on s’en doute, mais qui émane tout de même de l’institut météorologique danois, on voit qu’il n’en est rien :
                  https://realclimatescience.com/wp-content/uploads/2018/06/chart1_shadow-5.png
                  Surtout si on ajoute que l’antarctique est, lui, en pleine croissance volumique.
                  Tout ce qui reste aux réchauffistes, c’est d’exploiter à mort les épisodes un peu chauds comme cette semaine, en les dramatisant du mieux qu’ils peuvent.
                  Ces gens « désintéressés » sont sur le point de nous faire dépenser 90.000 milliards de dollars d’ici 2030 pour lutter contre un CO2 qui n’y est pour rien, et contre un réchauffement qui n’existe plus.
                  Ces gens ont dévoyé l’écologie, manipulés par des puissances financières qui les exploitent et les dépassent.


                • Gollum Gollum 25 juin 13:55

                  @doctorix

                  Votre QI de 140 ne semble pas à la hauteur...

                  Surtout si on ajoute que l’antarctique est, lui, en pleine croissance volumique.

                  https://fr.news.yahoo.com/mort-massive-manchots-empereurs-antarctique-001553524.html?guccounter=1

                  Ces gens ont dévoyé l’écologie, manipulés par des puissances financières qui les exploitent et les dépassent.


                  Et vous vous déconnez grave...


                • Cadoudal Cadoudal 25 juin 14:21

                  @Gollum
                  Moi je suis pour l’accueil des manchots réfugiés climatiques...

                  Aucun risque qu’ils égorgent le curé d’Océanopolis, ou que leurs femelles se baignent en burkini..lol...


                • doctorix doctorix 25 juin 14:48

                  @Gollum
                  C’est sur qu’avec -57°C de moyenne, le réchauffement doit être dramatique pour les poussins !
                  Votre article (yahoo actus !!!) précise que 
                  «  »Impossible pour l’instant d’imputer formellement cette fonte au réchauffement climatique.« 
                  Mais vous, vous pouvez !
                  Vous ne dites pas non plus que
                   »Les chercheurs ont observé que la colonie voisine , celle de Dawson Lambton, quant à elle, a grandi."
                  Et si les ours blancs du Nord vous intéressent, leur population est passée de 8000 à 25000 sujets, en plein réchauffement, vous vous rendez compte ? On ne peut se fier à personne...Si même les ours blancs ne jouent pas le jeu...



                • Gollum Gollum 25 juin 15:02

                  Allez j’en rajoute :

                  Dans les années 80, l’Antarctique perdait en moyenne 40 milliards de tonnes de glace par an. De 2009 à 2017, la quantité a atteint 252 milliards de tonnes chaque année. 

                  Ce qui veut dire augmentation par 6 environ...

                  À part ça tout baigne... smiley

                  https://www.franceinter.fr/environnement/la-fonte-des-glaces-en-antarctique-s-accelere


                • doctorix doctorix 25 juin 15:04

                  @Gollum
                  « Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces fontes impressionnantes ne sont pas qu’une question de survie des ours polaires.  »
                  Encore heureux : il n’y a pas d’ours polaires en antarctique. Il est sérieux, votre article sur l’antarctique ?
                  Mais les données, ça va, ça vient :
                  https://www.science-et-vie.com/archives/glaciologie-la-banquise-antarctique-s-etend-de-plus-en-plus-20679
                  La Nasa dit la même chose :
                  https://www.france24.com/fr/20151104-nasa-antarctique-glace-fonte-climat-cop21-altimetrie-rechauffement-climatique
                  Comme ça, il y en a pour tous les goûts, dans ce grand show du mensonge...


                • Gollum Gollum 25 juin 15:37

                  @doctorix

                  Encore heureux : il n’y a pas d’ours polaires en antarctique. Il est sérieux, votre article sur l’antarctique ?

                  Si vous saviez lire, avec votre QI de 140, vous auriez compris qu’il y a un paragraphe où l’auteur parle des pôles dans leur ensemble. Et c’est dans ce paragraphe qu’il évoque les ours polaires, à bon droit donc.

                  Mais bien sûr faut avoir appris à lire. smiley

                  Je ne sais pas si l’article est sérieux mais vous, vous ne l’êtes clairement pas.

                  1er lien : ça remonte à 2012. Il y a 7 ans..

                  2ème lien. J’en extrais ça, c’est pour vous :

                  "Je sais que certains vont sauter sur l’occasion pour prétendre que cette étude démontre qu’il ne faut pas autant s’inquiéter, mais ils ont tort”, affirme Jay Zwally, l’auteur principal de l’étude de la Nasa.

                  Plus loin : 

                  La principale différence entre les conclusions de Jay Zwally et le discours dominant en la matière est que le chercheur de la Nasa juge que l’Antarctique n’a pas encore commencé à perdre globalement en masse de glace… mais que cela va arriver.


                  Article datant de 2015.


                  Bref, là encore, apprendre à lire... smiley


                • Gollum Gollum 24 juin 10:26

                  Très bon texte. Je partage votre analyse et la conclusion. Nous avons affaire à des gens qui ne veulent pas renoncer à leur confort. Et qui en sont malades.

                  Or c’est bien de cela qu’il s’agit. Il faut renoncer à cette société industrielle folle de la consommation tout azimut, énergivore, basées sur de mauvais principes, non respectueuse du vivant, des rythmes biologiques et même des rythmes tout court..

                  J’ai, ici sur Avox, suffisamment plaidé pour la mentalité chinoise et sa façon de voir les choses pour ne pas insister plus, mais il faut changer de mentalité.

                  Pour nos écologistes ils sont le fruit du gauchisme marxiste le plus évident pour la grande majorité d’entre eux et n’ont pas cette mentalité chinoise dont je parle..

                  Il y a quand même des signes de retournement chez nombre de biologistes, écologistes réels, qui ont compris la nature systémique, complexe, du vivant et qui plaide pour le renoncement au dieu Prométhée, ce qui implique une nouvelle Alliance, un nouveau contrat avec la Nature (avec un grand N, je sais ça en révulse certains) qui implique de la respecter elle d’abord, de respecter ses cycles et de vivre en harmonie avec elle au lieu de chercher à la dompter..

                  Bon, il y aurait encore beaucoup à dire mais l’essentiel y est.


                  • Loatse Loatse 24 juin 10:28

                    Enfant, j’ai souvenirs d’étés très très chauds à paris... dés le mois de juin, avec des nuits à ruisseler fenêtres ouvertes... a cette époque, il n’y avait pas d’alerte vent, pluie, neige (ah ah ah), chaleur, froid que sais je.... le truc bien anxiogène quoi...

                    Mais le ciel n’était pas couvert de trainées d’avion ( le cout en étant dissuasif, nous nous déplacions en train pour les voyages « intérieurs »)

                    anecdote à ce propos : le 11 septembre 2001, lorsque fut fermé l’espace aérien américain, les températures chutèrent de 2°....

                    Aucun particulier ne possédait de climatiseur (qui rejette de l’air chaud)

                    Les environs de paris n’étaient pas encore bétonnés à outrance (le béton renvoit la chaleur emmagasinée le jour, la nuit)

                    Ma conclusion : il faut rendre à l’état naturel (sols) ce qui peut l’être, reboiser un maximum, y compris en ville, faire comme dans les pays bas : inciter les gens à prendre le train plutôt que l’avion pour leur déplacements intérieurs, inciter également au covoiturage... (réduction d’impots ou bons de carburant)

                    Je doute du réchauffement « climatique » plutot à la création d’ilots de chaleur qui s’étendent de plus en plus...

                    ps : ici dans le sud, nous avons eu deux pics de chaleur qui ont correspondu pile poil me suis je rendu compte aux deux grands week qui nous ont valu un surcroit de voitures sur l’autoroute...(avec la pollution qui va avec)... 


                    • HELIOS HELIOS 24 juin 10:35

                      @Loatse
                      ... votre Post Scriptum :
                      vos deux pics de chaleurs... en été ? en période de vacances ?
                      ... ne serait-ce pas comme le CO2 qui suit l’élévation de température d’après les carottes glacières ?
                      ... parce que voyez vous, mêmes avec beaucoup de voitures et de camions sur les autoroutes, pour qu’un effet de serre local soit possible, même sans vent, le week end est-il suffisant ?


                    • Loatse Loatse 24 juin 11:58

                      @HELIOS

                      Les deux WE prolongés de Mai (mai ce n’est pas encore l’été)... ensuite si vous constatez qu’il fait bien plus chaud le premier, vous vous dites tiens c’est un hasard, mais voilà fin de ce premier (circulation revenue à la normale), la température chute.. quand ca se reproduit au 2ème vous vous posez des questions... (hausse + chute deux fois de suite) du genre ; est ce que cela a eu un impact ?

                      Ma réponse est : bien sur ! il suffit de constater qu’une voiture avec son toit de métal est un four ambulant...

                      50% de fours ambulants en plus sur les routes/autoroutes, ne me dites pas que ca ne joue pas sur les températures locales... (question vents : on a un mistralet en permanence dans le sud est qui change de direction la nuit mais nous vient très rarement de la mer, auquel cas il ne s’appelerait plus ainsi :)

                      Je passe sur le fameux voile nuageux (qui ne ressemble en rien à un amas de nuages mais plutot à un couvercle de pollution), qui rajoute l’effet étuve au phénomène...

                      Faites cuire un pot au feu dans votre cuisine vous comprendrez ou je veux en venir...


                    • HELIOS HELIOS 24 juin 13:09

                      @Loatse

                      Je vous comprends bien, mais hélas, je sens que l’échange est difficile :
                      ... est-ce que vous vous rendez compte des proportions ?

                      Je n’insiste pas plus, j’essaie juste de vous communiquer un élément de bon sens qu’on oublie toujours lorsqu’on est pris par la passion, le combat ou simplement
                      l’action.

                      exemple 100 000 véhicules/jour sur l’arc méditerranéen (A8, A9)... on parle de véhicules/jour et pas v/heure avec une augmentation de moins de 20% en periode de pointe soit 120 000 « fours » comme vous dites est-ce bien suffisant pour faire augmenter la température d’une région ???

                      même si ces vehicules se déplacent, ceux qui sortent de la zone sont remplacés par ceux qui rentrent... donc cela fait a la louche pour des voitures de 100 chevaux 75,6 kw sur 1 heure et comme la distance entre Montpellier et Nice est de 300 km (3 heures de route/fonctionnement) cela fait un rechauffement possible sur la base de 150 KW/auto... donc 2,7 MW. ... j’ai arrondi, mais c’est pareil.

                      en considerant qe tout cela marche « 100% à fond » pensez vous qu’avec 2 centrales nucleaires (les 2,7 MW) on peut rechauffer tout le climat, en une journée et pour une semaine au point que vous le sentiez ???

                      cela pose aussi la question suivante... si toutes les voitures etaient electriques, ce serait ces 2 centrales nucleaire qu’il faudrait pour recharger les départs en vacances....


                    • doctorix doctorix 24 juin 15:49

                      @HELIOS

                      ... est-ce que vous vous rendez compte des proportions ?
                      Apparemment pas...
                      Il suffit de savoir que la totalité de l’énergie consommée par l’humanité en un an représente entre une et quatre heures d’ensoleillement.
                      Soit autour d’1/10.000ème.
                      L’homme se prend pour le nombril du monde, et ça l’amène à proférer bien des bêtises.
                      C’est vrai qu’à l’échelon d’une ville, ça joue, mais surtout parce qu’elle est goudronnée et que le noir emmagasine la chaleur.
                      C’est pourquoi il faudrait construire les villes à la campagne, d’autant que l’air y est bien plus pur...(attribué à Alphonse Allais, mais en fait de Commerson).


                    • Ruut Ruut 24 juin 11:40

                      Testons l’écologie Parisienne et de nos Modèles :
                      Je propose le mois sans voiture, camion, BUS et avions à Paris et sa Banlieue, l’histoire de tester l’écologie Parisienne.
                      Seuls les voitures, camions, bus et avions 0 émissions seront autorisés.
                      (Pas cool pour les parisiens et les grandes surfaces)
                      Pas sûr qu’ADP soit encore rentable si annuelle.
                      Pas sûr que les transports publics Parisiens absorbent les nouveaux passagers et frets.
                      Bien sur la mobilité du Président, des Ministres, Députés et Sénateurs est incluse tout à 0 émission, sinon pas autorisé.


                      • Matlemat Matlemat 24 juin 12:10

                         De toute façon la société va vers de plus en plus d’inégalités sociales, donc des riches plus riches qui vont pouvoir consommer polluer comme ils le veulent et des pauvres plus pauvres qui vont donc moins consommer et donc moins polluer.

                         Plus on consomme plus ça coûte cher et il faut les moyens, moins consommer ça fait faire des économies, tout naturellement.

                         


                        • HELIOS HELIOS 24 juin 13:26

                          @Matlemat et Ruut...

                          l’objectif est évidement de régler le problème de la société ou l’égalité est un rêve inacceptable

                          Pensez vous que ceux qui ont le pouvoir acceptent que tous les peigne-culs, les pauvres puissent se payer une voiture et l’utiliser ?

                          Le pétrole, les voitures, les routes, la liberté que cela suppose ... c’est insupportable car il faut qu’il reste des privilèges pour ceux qui se les octroient.

                          Nos « responsables », pas qu’en France, ont choisi le biais climatique pour diminuer et supprimer cette formidable extension civilisationnelle.
                          Demain, les villes vont devenir inaccessibles au véhicules privés, déjà il y a des limitations, par règlement et par le fric. La possession d’un véhicule, son entretien et son usage deviennent très lourds, sans raison économique majeure.

                          Une fois cette limitation établie, se développeront des systèmes « pilotables » tres facilement. L’usage des transports en commun permet toutes les régulations tant au déplacement qu’au lieu de vie... permet de contrôler les flux de marchandises et donc des producteurs et distributeurs de ces marchandises (et services)... et comble permettent de réserver des zones de « protections » a l’usage exclusifs de ceux qui contrôlent.

                          Je rajouterai que cela permet aussi de régler de nombreuses conditions sociales depuis l’enseignement, la santé, le communautarisme... en examinant bien vous comprenez tout de suite les enjeux.

                          C’est la cata !!! pas grave, me direz vous, je ne le vivrai pas, mais mes enfant auront le droit de jouer dans les caves de leur immeuble, fumer du shit legalement et les filles passer sur le billard au cas ou la tournante se passe a la mauvaise date du mois. la réalité virtuelle a de l’avenir, mais internet aura un wikipedia bien contrôlé, au cas où...


                        • Matlemat Matlemat 24 juin 15:53

                          @HELIOS
                          « Pensez vous que ceux qui ont le pouvoir acceptent que tous les peigne-culs, les pauvres puissent se payer une voiture et l’utiliser ? »

                           Ceux qui ont le pouvoir veulent de la croissance, plus de vente de voiture, plus de consommation d’électricité, mais ils ne veulent pas donner plus d’argent aux pauvres, ils sont donc en pleine contradiction.

                           Le pétrole on en a pas en France donc on le taxe a fond pour faire faire des économies pour les voitures utilisées par tout le monde mais pas pour l’avion utilisé par les plus aisés.

                           Le climat est utilisé pour faire la promotion sous entendue du nucléaire en oubliant soigneusement le renouvelable.

                           Les voitures électrique permettent au lobby automobile et au lobby du nucléaire de continuer leurs profits.


                        • oncle archibald 24 juin 16:11

                          @HELIOS : « l’objectif est évidement de régler le problème de la société ou l’égalité est un rêve inacceptable »

                          Mais ça n’existe tout bonnement pas et ça n’existera jamais l’égalité telle que vous la concevez est une utopie et même une idiotie ! Regardez autour de vous, la nature, les gens. Il y a des chênes qui montent à 20 mètres voire 30 et des abricotiers qui ne dépasseront jamais 4 ou 5 mètres. Pourtant les abricots c’est vachement meilleur que les glands !

                          Quant aux gamins qui fument du shit dans les caves et les filles qui s’y font violer, qui a assuré la transmission de quelques valeurs que ce soit à ces infortunés gamins ? Qui leur a expliqué que tout au long de sa vie on est responsable de ses actes ? Que la drogue c’est de la merde et qu’il suffit de ne jamais y toucher pour ne pas en avoir envie et que si dans les caves il se passe des choses épouvantables il ne faut pas y mettre les pieds !

                          Employer de l’essence ou de l’électricité pour faire avancer les voitures n’a rien à voir avec un délitement social qui résulte de la perte de repères et de valeurs morales bien affirmées comme essentielles par ceux qui ont la charge d’élever les enfants qu’ils ont fait !


                        • Loatse Loatse 24 juin 12:15

                          Ruut,

                          Il y a aussi : faciliter l’accès au logement près de son lieu de travail.... ce qui impliquerait une politique identique à celle que pratique la nouvelle zélande très restrictive en ce qui concerne l’achat d’immeubles, de logement...

                          C’est à l’inverse de ce qui est pratiqué en france ou de très riches étrangers achètent des biens en milieu urbain (paris notamment) qu’il n’occupent que fort peu de temps... quelques semaines dans l’année..

                          il faut aussi compter les biens vacants, vides, jamais occupés, qui sont de l’ordre d’un tiers (! !!) à paris !


                          • Sparker Sparker 24 juin 12:50

                            Bah nous étions mus par la nécessité de quantité, l’union faisant la force, et le maintien et la survie du genre humain était à ce prix.

                            L’émergence de la « technologie » est un épisode de ce « maintien en vie » de l’humanité encore en cours tout en développant en souterrain l’idée que nous ne formons qu’une entité spécifique étant relié les uns aux autres au delà de nos différences folkloriques culturelles.

                            Certes nous sommes excessifs mais c’est l’angoisse existentielle de notre potentielle disparition et de l’incompréhension de notre particularité qui rend notre humanité passionnelle et donc souvent outrancière.

                            Nous devrons entrer en nécessité de qualité, ce qui va changer complètement nos mœurs et opérer un révolution mondiale ( bon on sait pas quand ni à quel prix, mais ça va venir).

                            La technologie réduite à son nécessaire performant et utile sera bien plus simple et efficace tout en étant moins énergivore sur tous les plans. Mon smartphone est plus puissant que l’ordi sur lequel je faisait de la 3D il y a 10 ans. Nous sommes déjà en décroissance énergétique, les prix flambent pour maintenir les capitaux et les pouvoirs qui vont avec.

                            Quand le choc civilisationnel du retournement aura suffisamment fait d’effets nous penseront et réfléchiront différemment et notre capacité créative et transformatrice nous ouvrira des champs nouveaux.

                            Si cela ne se faisait pas au prix du sang et des larmes ça aurait un coté merveilleux, mais voilà....


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 juin 13:29

                              @Sparker

                              Je crois que, pour que cela ne se fasse pas « au prix du sang et des larmes », c’est dès maintenant que nous devons, au moins dans les esprits, « opérer une révolution mondiale », celle dont il est question ici, et ne pas attendre que « ça vienne ».


                            • Sparker Sparker 24 juin 14:30

                              @Pierre Régnier

                              Je voudrais bien partager votre résolution mais en dehors d’un choc émotionnel puissant secouant les humains dans leur fondements je ne vois pas de « transformation » possible à court terme.
                              Quand on voit la disparité des « idées » et des « éthiques » (vaste sujet) je me dis que la raison ne pourra pas « intercepter » à temps ou alors la raison nous coutera du sang et des larmes et ça ne garanti même pas le résultat.
                              Nous pouvons encore disparaître, rien ne l’en empêche.


                            • Cadoudal Cadoudal 24 juin 14:39

                              @Sparker
                              Nous pouvons encore disparaître, rien ne l’en empêche.

                              Déjà si tu pouvais aller te cacher ça nous ferait des vacances...

                              Couvre feu à Nantes pour les femmes indigènes :

                              Que des femmes n’ont pas à sortir seules, en jupe, la nuit, pour boire des verres.

                              http://www.fdesouche.com/1226761-nantes-accusee-davoir-attire-la-colere-de-ses-agresseurs-car-elle-portait-une-robe-et-avait-consomme-de-lalcool


                            • Old Dan Old Dan 24 juin 13:23

                              Réchauffistes ou pas, d’origine humaine ou pas, ne devient-il pas urgent de revoir nos politiques et nos modes de vie ? Ca fait 50 ans qu’on en discute vainement

                              .

                              Pollutions de sols, des eaux, de l’air et de la bouffe, disparition des espèces, migrations planétaires, cyclones et sécheresses (= nucléaire inutilisable) politiques autoritaires, désinformation et crétinisation, etc...

                              .

                              [ Les jeunes sont-ils plus réalistes ? Ils semblent moins « craintifs »... ]


                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 juin 13:35

                                @Old Dan

                                Je crois qu’une partie importante des jeunes sont, encore plus que la génération qui a refusé d’écouter les sages conseils du Club de Rome et de René Dumont (j’en suis), victimes de l’actuelle culture des apparences par les hommes aux pouvoirs politiques et médiatiques.


                              • Traroth Traroth 24 juin 16:02

                                J’ignorais qu’il y avait des gens pour le réchauffement climatique. Des gens qui nient son existence, oui, mais des gens qui sont pour... Jamais entendu parler.


                                • Florian Mazé Florian Mazé 24 juin 17:59

                                  @Traroth
                                  Il y a des gens POUR la thèse réchauffiste, càd qui la soutiennent, et des gens CONTRE la thèse du réchauffement.
                                  C’est pas croyable, il faut toujours tout expliquer dans cette barraque, y en a deux qui suivent ! 


                                • Désintox Désintox 24 juin 19:21

                                  @Florian Mazé
                                  Il fallait relire le titre de votre article.
                                  Par ailleurs, le réchauffement climatique n’est pas une thèse, mais un fait expérimental.


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juin 20:21

                                  @Désintox

                                  De l’expérimental décrivant le chaotique...


                                • Traroth Traroth 24 juin 23:14

                                  @Aita Pea Pea
                                  Donc il n’y a pas que du réchauffement climatique dont vous ignorez tout. Il y a aussi la théorie du chaos.


                                • Traroth Traroth 24 juin 23:17

                                  @Florian Mazé
                                  Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement
                                  Et les mots pour le dire arrivent aisément


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juin 23:35

                                  @Traroth

                                  Parle en français. Et puis le réchauffement climatique je m’en rend compte tous les jours lorsque mes couilles s’éloignent de mon corps. Sinon sérieux quels sont les modèles informatiques qui peuvent me présenter une idée du futur climatique. Marrant que les écolos prennent toujours l’image de l’aile de papillon qui foutra en l’air une civilisation a l’autre bout du monde .


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juin 23:40

                                  @Traroth

                                  Sinon pour la théorie du chaos, joue au billard a plus que trois bandes (encore que ) ...


                                • Traroth Traroth 25 juin 11:59

                                  @Aita Pea Pea
                                  Si vous ne comprenez pas le français, je ne peux rien pour vous...

                                  Si vos couilles s’éloignent de votre corps, ça doit être douloureux, mais je ne vois pas le rapport avec le climat.

                                  Des modèles informatiques qui permettent d’avoir une idée du futur climatique ? Est-ce que vous avez essayé, je ne sais pas, de chercher ?

                                  http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/le-giec-groupe-dexperts-intergouvernemental-sur-levolution-du-climat/les-scenarios-du-giec

                                  « bla bla aile de papillon bla bla » : c’est vous qui avez parlé de chaos. Et je n’ai pas utilisé l’exemple dont vous parlez. Cela dit, Lorenz était météorologue, et il a conceptualisé la théorie du chaos et en particulier la sensibilité aux conditions initiales en partant de la météo, système chaotique à période très courte.


                                • Et hop ! Et hop ! 1er juillet 00:05

                                  @Traroth

                                  Moi je suis pour le réchauffement climatique, au niveau qu’il avait au Ier siècle et au XIIIe siècle. L’Afrique du Nord était au Ier siècle le grenier à blé de l’Empire romain, le sahara était beaucoup plus humide et moins étendu.

                                  Avec le réchauffement climatique, les milions d’hectares de la Sibérie pourrait être mise en culture, la Bretagne aurait le climat de la Côte d’Azur.


                                • Désintox Désintox 24 juin 19:20

                                  Bonne idée. Renvoyons aussi dos à dos les médecins et les marchands de tabac.


                                  • Old Dan Old Dan 24 juin 22:48

                                    Canons à neige l’hiver, climatiseurs l’été...

                                    Déchets plastiques, nucléaires, culturels

                                    Crédit à la consommation, publicité invasive, crétinisation systématique

                                    Peut-on encore compter sur nous pour un futur simple vivable ?...

                                    (Perso, depuis 20 ans j’y crois plus !)

                                    .

                                    [Peut-être la prochaine génération... ]


                                    • floyd floyd 25 juin 14:52

                                      Je suis climato-sceptique, mais je ne me reconnais pas du tout dans la description de votre article. Sceptique cela veut dire avant tout se poser des questions et ne pas gober tout ce que les médias nous disent. Je suis un amoureux de la nature mais je ne me reconnais pas du tout dans l’écologie actuellement. Celle-ci est devenu une religion mortifère qui manipule les gens avec la peur. On nous répète en boucle que l’apocalypse est pour très bientôt, alors que tous les changement climatiques, qu’il soient du à l’homme ou pas, ont toujours eu des cotés positifs et négatifs.

                                      Ce n’est pas parce que je dénonce une idéologie que pour autant je vais en défendre une autre. Non je ne crois pas que la technologie est la réponse à tous nos problèmes. Je ne crois pas à la fin des ressources proches, mais pour autant je suis très critique envers notre société moderne. Le problème principal est l’individualisme et le narcissisme. Ce qui manque cruellement à notre société c’est la reconnaissance de la part spirituelle de l’homme. La solution c’est avant tout de développer nos qualités intérieures.


                                      • doctorix doctorix 25 juin 15:11

                                        @floyd
                                        « Je m’intéresserai à la beauté intérieure quand j’aurai un oeil au bout du zizi »
                                        Je plaisante, mais j’approuve pleinement ce que vous dites.


                                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 25 juin 16:26

                                        @floyd

                                        Comme je le disais dans mon commentaire du 24 juin à 13h29, il est urgent d’exiger une révolution spirituelle mondiale dès maintenant.


                                        Il ne faut pas laisser les décideurs partout aux pouvoirs, politiques et médiatiques, enfermés dans leur mépris de la spiritualité, dans la prééminence accordée à l’économisme et au technicisme.


                                        C’est bien de l’avenir proche qu’il s’agit.


                                        Et la solution c’est de développer collectivement nos qualités intérieures, afin que les décisions soient prises après que la suprématie aura été accordée à l’esprit.


                                      • Old Dan Old Dan 26 juin 04:50

                                        @floyd
                                        L’hiver = des canons à neige ; l’été = des climatiseurs...
                                        Des centrales nucléaires sur des grands fleuves... à sec !
                                        La PMA remboursée mais des millions d’orphelins planétaires
                                        Les grandes richesses s’augmentent, les famines et la crétinisation aussi...
                                        ...
                                        Trop tard ! Le « changement » nécessaire & obligatoire ne se fera plus sans contraintes, sans casse, sans protestations, sans guerres (rentabilisées ?)
                                        .
                                        Sûr que la prochaine génération va devoir se découvrir de la richesse intérieure.
                                        Pour les anciens (dont je suis), fallait y penser avant...


                                      • zygzornifle zygzornifle 26 juin 07:28

                                        Mais le réchauffisme politique dégénère en écologie punitive.

                                        Bien sur l’écologie est politique donc il lui faut comme les autres « un pognon de dingue » et c’est encore les pauvres et les classes moyennes qui vont se faire racler jusqu’à l’os .

                                        Faut être bien crédule pour croire que l’argent saura penser les plaies de notre planète, elle remplira les caisses sans fond de l’état.

                                        Notre manière de vivre est a repenser autrement mais les groupes industriels et financiers s’y opposeront et de toute façon on est bien trop sur notre boule ....


                                        • baldis30 26 juin 11:01

                                          @zygzornifle
                                          bonjour,
                                           « Mais le réchauffisme politique dégénère en écologie punitive. »
                                          soyons plus précis !
                                          après le national-socialisme droit devant vers l’internationalisme-écologique !

                                          et c’est en train de s’organiser ...
                                          ce coup-ci le Nobel de la paix qui de distingua pas le führer en 1936 n’échappera pas à son épigone suédoise parfaitement présentable ..... (hum) ....et conforme à l’infantilisme des foules !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès