• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réconciliation algéro-française dites-vous ?

Réconciliation algéro-française dites-vous ?

     Un rapport sur la mémoire de la colonisation et la guerre d'Algérie ! L'idée est vraiment originale, mais le contenu le sera-il autant ? Pas sûr ! Cela est d'autant plus vrai que les Algériens ne cherchent pas seulement des aveux de repentance de la part de l'ex-puissance coloniale sur son passé noir en Algérie, mais aussi leur propre autodétermination (à eux) dans le contexte survolté du Hirak. Ce Hirak-là s'est révélé comme la force agissante du peuple, sa porte-voix et l'écho véridique de ceux d'en bas comme on dit. C'est pourquoi, aujourd'hui, au vu des données réelles sur le terrain, l'exécutif du président Tebboune n'a ni la légitimité politique ni le poids diplomatique requis ni moins encore l'assentiment du petit-peuple pour négocier un dossier lourd comme celui de la mémoire, avec une ancienne puissance coloniale, au passé démocratique et institutionnel bien ancré. Si l'Algérie et la France partagent une mémoire commune de plus d'un siècle, celle-ci n'en reste pas moins une mémoire lourde, faite de déchirements, de souffrances, de deuils, d'enfumades, de tortures, de répressions, d'extermination systématique, bref, de tout ce qui constitue "ce patrimoine éthique de la douleur", pour emprunter un mot cher à la sociologue franco-tunisienne Sophie Bessis. D'où le devoir d'éviter "le solde de tout compte" mémoriel, en contrepartie du silence outre-mer sur les abus de pouvoir "autoritaire" d'Alger. Cela risquerait de creuser davantage le fossé entre les deux peuples "amis" en quête incessante de réconciliation. Mais pourquoi ai-je parlé de "solde de tout compte mémoriel" ? Tout simplement parce que le rapport de l'historien Benjamin Stora sur la mémoire, remis il y a quelques jours au président français Emmanuel Macron, ne saurait résumer à lui seul, et d'un seul trait de plume, un siècle et demi de colonisation. Certes, il contient autant d'étapes appréciables pour la rencontre des deux peuples, mais cela reste malheureusement en deçà de ce qui est attendu des Algériens, à savoir : une véritable réconciliation des mémoires, par la désignation du coupable et de la victime devant l'arbitre de l'histoire. Cela dit, il est difficile d'accepter de tourner la page, sans l'avoir bien lue auparavant ! 

   Puis, un écueil de taille se présente du côté algérien : personne ne sait la part réelle prise par le conseiller à la présidence chargé des archives et de la mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi en l’occurrence, dans l'élaboration de ce rapport-là ? La partie française a-t-elle travaillé en collaboration avec celle de l'Algérie ? Ou a-t-elle imposé sa vision unilatérale, en raison de la faiblesse de cette dernière, politiquement parlant ? Ou, enfin, les deux parties ont établi, chacune, un rapport à part, lesquels pourraient déboucher dans les mois à venir sur un rapport de synthèse, de nature à servir de document-référence pour l'avenir ? La confusion entourant les circonstances de l'élaboration d'un tel rapport et la rapidité de son annonce par l'Elysée suscitent, il est vrai, des interrogations légitimes, voire des appréhensions de part et d'autre de la Méditerranée !

             

   Emmanuel Macron, en difficulté dans les sondages d'opinion, sait parfaitement que, d'une part, "la carte algérienne" peut peser dans la prochaine échéance présidentielle en Hexagone (s'attirer la sympathie d'une grande partie de l'électorat de l'extrême droite et du courant "algérianiste" revanchard qui considère encore, dans son subconscient, que l'Algérie fait partie intégrante de la France). De l'autre, le locataire de l'Elysée n'est pas sans savoir que le pouvoir de Tebboune est vacillant, et l'équilibre clanique au sommet, bat de l'aile, surtout après le décès de l'ex-chef de l'Etat-Major Ahmed Gaïd Saleh, le parrain symbolique du président actuel. En fait, Paris lorgne du côté d'Alger qui lui sert d'appui "électoralo-économique" (l'enjeu des élections et le pétrole) quand celui-ci (Alger) le voit plutôt d'un œil sceptique (la peur d'ingérence ou d'immixtion dans ses affaires intérieures), et aussi comme un appui "sûr" dans le renforcement de son système autoritaire. Bref, l'éternelle "Françalgérie" semble être le dada des élites des deux rives, recroquevillées dans leurs réflexes passéistes, à mille lieues de la vraie réconciliation attendue par les masses d'en bas ! Toutes ces raisons-là ont retardé toute avancée dans un terrain mémoriel, dont tout porte à croire qu'il est à jamais miné. Il est évident qu'un dossier mémoriel aussi complexe, comme la colonisation en Algérie, a besoin pour être mené à terme dans de bonnes conditions, du temps, d'une bonne dose de courage politique, d'une coopération bilatérale accrue, de la quête minutieuse des archives, du retour sans hésitation aux sources et surtout de l'appui d'institutions démocratiques réellement représentatives des deux peuples en question. Hélas ! Force est de constater, du moins pour ce dernier point, que ce n'est pas le cas de l'Algérie, en particulier depuis le 22 février 2019, date du début du Hirak, ayant vu s'enclencher une contestation du pouvoir en place par une large majorité du peuple. 

    Ces considérations d'ordre factuel, ne peuvent voiler celles reliées à l'aspect historique lui-même de la question mémorielle. Nul besoin de revenir ici sur les séquelles post-traumatiques du colonialisme, que j'ai soulevés déjà dans un long article, paru il y a quelques années dans la presse algérienne. (1) Rien qu'à parler de la torture, par exemple, pendant cette horrible guerre d'Algérie, on se rendra compte que la tâche de le réconciliation "algéro-française" ou "franco-algérienne" n'est pas du tout facile. Dans un entretien au journal El-Watan en 2000, l'historien Jean-Claude Einuadi se livre à un constat sans ambages sur l'ex-puissance coloniale : "La responsabilité de l'Etat français, dit-il, était totalement engagée [...] et quand je dis l'Etat, je ne confonds pas l'Etat avec la France en tant que pays et en tant que nation, parce que la France, en tant que nation, est constituée d'opinions diverses, et au cours de ces années-là, il y eut ceux qui ont mis en oeuvre la torture et ceux qui l'ont dénoncée, il y a également ceux qui en ont été victimes." (2) Pour rappel, déjà à l'époque de la célèbre Bataille d'Alger, la pratique systématique de la torture n'a cessé de frapper d'infamie les institutions de la IVe République, puis plus tard après 1958, celles de la Ve République. Ainsi, devant la commission de la justice de l'Assemblée Nationale, un certain ministre de l'Intérieur du nom de François Mitterand (chantre de la démocratie "droit de l'hommiste" dans les années 1980-1990), aurait complètement nié la mise en oeuvre de cette machine funeste de la torture. Plein d'historiens pensent que Mitterand voulait occulter ce fait pour briguer le poste du Président de Conseil. D'autres officiels à l'instar de Michel Debré, Guy Mollet, Robert Lacoste, Maurice Bourgès Maunoury, ont observé la même attitude. "C'était le mensonge d'Etat, conclut J.-C. Einaudi. Les députés qui ont voté en 1956 les pouvoirs spéciaux à Guy Mollet, [alors président du Conseil (NDLR)], ont engagé leur responsabilité mais aussi celle de l'Etat français. Les militaires ont agi dans le cadre de pouvoirs spéciaux qui leur ont été donnés par le gouvernement qui lui-même, les avait reçus de l'Assemblée Nationale."

  Rien à rajouter à cet épisode, doublement traumatisant, et pour les Algériens et pour certains Français d'Algérie, amis du FLN, à l'image de Maurice Audin, Henri Alleg, Fernand Yveton, etc. Ne parlons pas des aveux tardifs du général Paul Aussaress qui avait revendiqué haut et fort dans son ouvrage paru en 2001 (sans être aucunement inquiété par la justice de l'Etat français "démocratique"), avoir étranglé de ses propres mains vingt-cinq Algériens, après les avoir torturés, tué Larbi Ben M'Hidi (l'un des neuf historiques du FLN), et surtout, fait gravissime, défenestré l'avocat Ali Boumendjel après lui avoir fait subir les pires sévices ! (3) Ce fut cette situation lamentable qui a poussé le général Jacques Paris de La Bollardière, un des seuls braves à critiquer cette torture systématisée, à dire ce qui suit, en 1971 dans une interview au Nouvel Observateur : " Sur le plan moral, la torture me semblait inacceptable. Elle nous amène à nous comporter comme les Nazis" (4). Le Nazisme ! Voilà que tout est résumé ici à propos de cette "oeuvre infâme" de la colonisation que l'ex-président Nicolas Sarkozy voulait coûte que coûte glorifier dans son fameux discours de Dakar en 2007. Un discours d'une grande vacuité mémorielle où "le président moralisateur" s'est permis de traiter les peuples africains hors de l'histoire et s'est adonné volontiers à l'art de prestidigitation politicienne sur le dos de la mémoire, au sein de l'université qui portait le nom même de l'un des chantres de l'africanité "Cheikh Anta Diop" ! Pathétique !

Kamal Guerroua. 

Notes de renvoi

1- Voir mon article "Quand les effets du colonialisme deviennent une gangrène", Le Quotidien d'Oran, 12 novembre 2015.

2- Jean Claude Einaudi, interview in El Watan 2000.

3- Paul Aussaress, Services spéciaux, Algérie 1955-1957 : Mon témoignage sur la torture, éditions Perrin, Paris, 2001. 

4- Paris de La Bollardière, interview in Nouvel Obsevateur, 15 novembre 1971. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.08/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • adeline 25 janvier 12:10

    Parler sur un rapport qui n’existe pas encore, c’est super !


    • Julien30 Julien30 25 janvier 12:46

      « Le Nazisme ! Voilà que tout est résumé ici à propos de cette »oeuvre infâme« de la colonisation que l’ex-président Nicolas Sarkozy voulait coûte que coûte glorifier dans son fameux discours de Dakar en 2007. »

      Et allez, dans l’outrance rancunière comme toujours, cela va surement aider à la réconciliation, sans aucun doute.


      • OMAR 25 janvier 21:05

        Omar9
        .
        @Julien30
        .
        Assimiler la colonisation au nazisme est juste une falsification, une tromperie idéologique.
        .
        Cependant, pour l’avoir vécue, je peux vous affirmer que c’est une abomination qui recèle des actes, procédures et faits inspirés de la barbarie.
        .
        Et cela ne sera jamais cet hongrois de Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa

        qui pourra me contredire, quand bien même il fut président de la république.
        .
        Mais la reconciliation est possible : faut juste la confier aux nouvelles générations indemnes de haines nostalgie et esprit revanchard.


      • @OMAR

        La barbarie se perpetue dans les quartier sous controle islamiste ...
        ce n’ est pourtant pas nous qui nous vous avons colonisé ou deporté pour que vous veniez perpétuez vos tradition .

        Les enfumades , les corvée de bois sont bien reele , mais il faut quand meme les remetre dans le contexte historique , les lagerien de l’ epoque n’ etait pas en reste pour massacrer des français .


      • @OMAR

        he puis cette haine des hongrois , ou de la france ...
        mais que fait tu encore la si nous somme des « nazi » 


      • Septimanie24 Septimanie24 25 janvier 12:53

        Si pacification il doit y avoir, il convient aussi que l’Algérie reconnaisse les nombreux méfaits dont se rendirent coupables l’ALN et le FLN tant vis à vis des colons, que vis à vis de la population algérienne. Une pacification véritable et pérenne ne pourra pas se faire sur le lit d’un seul et unique coupable désigné et d’une seule et unique victime. Les pieds noirs ont énormément perdu en 1962. Des familles étaient installées depuis plusieurs générations et entretenaient d’excellentes relations avec la population autochtone. Pointer uniquement du doigt la seule et unique responsabilité sur la France ou l’Etat français c’est être dans une posture malhonnête.

        Quid de la responsabilité du FLN dans cette guerre et du parti pris de la conduire de façon violente et radicale, avec les exactions que l’on connaît, en particulier le choix du terrorisme ? Ce choix est l’une des raisons qui entraîna l’usage de la torture par l’armée française.

        Concernant la torture, est-il nécessaire de rappeler celle pratiquée par l’ALN et le FLN, tant sur les colons que sur les populations autochtone ? La torture n’était pas le seul fait de l’armée française.

        Quid des Harkis, dont un très grand nombre furent abandonné par l’Etat français et massacrés ensuite par l’ALN et le FLN ?

        S’il faut remonter dans le temps, est-il nécessaire de rappeler la responsabilité de l’esclavage pratiqué sur les européens par les cités barbaresques et l’empire ottoman des siècles durant ? Les estimations évaluent à 1 million le nombre d’européens réduits en esclavage ou tués. Cela n’est pas si vieux. Le sort des barbaresques fut scellé par la conquête de 1830 qui mit un terme à la piraterie de la régence d’Alger. 

        Les responsabilités sont multiples et parfois anciennes. La paix ne se fera que si elles sont toutes reconnues par tous les participants. La paix ne se fait jamais à sens unique. Pour s’en souvenir, remémorerons-nous le traité de Versailles et ses conséquences 20 ans plus tard.


        • tonimarus45 25 janvier 14:27

          @Septimanie24—Et quid de ce qui a precede la guerre d’algerie et qui a amene a cette guerre ?????Ben voyons—« stora » a rendu un rapport conforme a ce que voulait « macron » ; honte a lui


        • le cathare 25 janvier 13:28

           qui a commencé a torturé ? Le FLN ,en premier sur les populations musulmanes pro Françaises. La France a pratiqué la torture en représailles sur les poseurs de bombes et des combattants. Le FLN a pratiqué la torture sur hommes et femmes civiles. Vous n’arrivez pas digérer cette ’’libération ’’ qui vous a plongé dans l’obscurantisme et la misère , malgré les revenus extraordinaires du pétrole et du gaz. , que nous vous avons acheté au dessus des prix mondiaux Nous ne voulons pas de réconciliation., vous n’avez pas voulu de nous assumez On a bien compris que votre demande de réconciliation est destinée a nous soutirer des milliards de réparation Commencez par respecter les accords d’Evian et indemnisez les pieds noirs pour leur bien .....

          https://www.legavox.fr/blog/maitre-brahimi/biens-appartenant-pieds-noirs-declares-17562.htm


          • OMAR 25 janvier 21:22

            Omar9
            .
            @le cathare :« qui a commencé a torturé ? »
            .
            Ben la France coloniale, et dés le premier jour de la colonisation de l’Algérie...
            .
            Je n’absous nullement le FLN de se actes de tortures ni de ses attentats aveugles.
            .
            Mais allez vous renseigner chez les anciens militaires de la guerre d’Algérie, vous saurez ce qu’est « La question », la « corvée de bois » ou les « bidons spéciaux ».
            https://www.youtube.com/watch?v=HFZ2UKKvejE
            .
            Tenez, il est encore en vie, allez demander à J. M. le Pen, ce que sont les aveux « électriques » offerts par « madame gégène » :
            https://www.lefigaro.fr/culture/2007/11/22/03004-20071122ARTFIG00323-le-passe-algerien-de-jean-marie-le-pen-.php
            .
            Enfin, vous avez mal compris, les demandes de réconciliation destinées a vous soutirer des milliards de réparation ne sont pas une requête algérienne, mais une exigence, un ordre, une condition incontournable formulée par le lobby qui n’existe pas et que vous avez accepté, promulgué et appliqué, le sourire aux lèvres :
             http://holocaust-compensation-france.memorialdelashoah.org/indemnisation-deportation/indemnisation-shoah.html ,


          • le cathare 26 janvier 11:01

            @OMAR toture ....Ben la France coloniale, et dés le premier jour de la colonisation de l’Algérie...

             si vous voulez remonter si loin ,,,alors juste avant parlons nos marin , paysans enlevés sur les cotes du Languedoc , tous castrés , n’ayant laissé aucune descendance en algérie , contrairement aux africains en Amérique
             Les premieres tortures pratiquées par le FLN , l’ont été contre les musulmans pro Français bien avant les années ou les militaires français l’ont pratiquée en représailles aux poseur de bombes .L’armée française a fait la guerre (toujours sale ) a des combatants, le FLN a fait la guerre a des civiles .


          • binary 25 janvier 13:46

            En 1962, la France aurait du couper totalement, et pour plusieurs siècles, toute relation avec l Algérie. Il était évident que les algériens ne pouvaient construire un pays d un coup de baguette magique, et que par conséquent, quelque soit le problème, ils le retourneraient sur le peuple français.


            • tonimarus45 25 janvier 14:29

              bonjour -curieux comme les tartuffes s’arretent a la guerre d’algerie et oublient ce qui a precede et amene cette guerre


              • binary 25 janvier 14:38

                @tonimarus45
                Vous voulez parlez des millions d esclaves européens en afrique du nord ?


              • tonimarus45 25 janvier 14:57

                @binary—arretez votre cinema en fait d’esclavage ,la france n’a pas ete la derniere.Les algeriens depuis le debut de la colonisation ont etes traites comme des sous hommes et ayant fait la guerre d’algerie je sais de quoi je parle.voila un peuple qui voulait son independance ,pourquoi ne la lui avoir pas donne de suite ?????


              • tonimarus45 25 janvier 15:23

                @binary bonjour vous savez tres bien que le pretexte a la colonisation a ete « l’affaire de l’eventail »/.En gros le gouvernement français de l’epoque ayant refuse de payer ses dettes au dey celui ci aurait « souflete le representant français ». 


              • sylvain sylvain 25 janvier 14:44

                Si l’Algérie et la France partagent une mémoire commune de plus d’un siècle


                Oh ben largement plus oui, j’aurais dis plus d’un millénaire . Régler les comptes de cette longue période parait fastidieux voir impossible . Faut il encore rappeller que la colonisation d’algérie a d’abord été décidée afin de mettre fin aux incessantes razzias et massacres qui ont ensaglantés le sud de l’europe pendant des siècles, principalement a des fins d’esclavage sexuels ?? 

                Ou le quasi millénaire de colonisation ibérique... Il n’y a jamais eu d’excuses pour aucun crime par le passé, ni des algériens, ni des français... ca ne fonctionne pas comme ça, c’est la loi du plus fort.

                Plutôt que de rester sur ce terrain stérile visant a déterminer les coupables et les victimes, on pourrait peut être essayer de fixer de nouvelles règles du jeu . Mais si pour cela le peuple algérien attend que le peuple français se dise fautif, coupable, mette en scène une infériorité morale tant espérée de l’autre coté de la méditérannée pour enfin être victorieux sur quelque chose ça risque d’attendre longtemps


                • marmor 25 janvier 14:57

                  Mr Guerroua

                  On ne veut pas de réconciliation et encore moins de repentance. A comptabiliser les méfaits de la colonisation il faudra aussi prendre en compte les bienfaits et aussi les biens laissés par les colons de français, et là, la balance risque d’être en votre défaveur.Si vous pensez que c’est avec ce genre de considérations que vous allez faire progresser votre pays .....Stora est un traître, un redresseur de bananes soit disant intellectuel de gauche dont on n’a rien à foutre . Si vous croyez que c’est pour l’algérie que macron a demandé un rapport à ce mec, vous vous trompez. c’est tout simplement pour savoir comment attirer les bulletins de vote de vos compatriotes vivant en France, et qui pèsent dans la balance, car contrairement à ce que disent les statistiques ( interdites dailleurs, et pour cause ! ) ethniques, ce n’est pas 6 millions de maghrebins en France mais sûrement 3 à 4 fois plus .... ça compte en bulletins !! Si mes commentaires vous dérangent, vous savez comment faire ....


                  • tonimarus45 25 janvier 15:28

                    @marmor---- . «  »«  »« Si vous croyez que c’est pour l’algérie que macron a demandé un rapport à ce mec, vous vous trompez. c’est tout simplement pour savoir comment attirer les bulletins de vote  »«  »«  »dites vous . ;Tiens donc ferait t’il de l’islamo/droitisme ???????????????


                  • marmor 25 janvier 16:04

                    @tonimarus45
                    c’est quoi l’islamo droitisme ??????


                  • tonimarus45 25 janvier 19:32

                    @marmor—c’est ce que vous dite ; le fait par la macronie d"esssayer a tout prix de glaner les voix des musulmans 



                    • tonimarus45 25 janvier 15:25

                      @marmor arretez votre cinema et pourqquoi pas remonter a mathusalem ???????


                    • tonimarus45 25 janvier 15:32

                      @marmor---«  »«  »«  »https://fr.wikipedia.org/wiki/Invasion_omeyyade_en_France«  »«  »"ditevous.Oui et ???nous les avons chasses de france comme eux nous ont chasses de leur pays ???????Non 


                    • sylvain sylvain 25 janvier 15:43

                      @tonimarus45
                      ben oui justement . tout est bien qui finit bien


                    • sylvain sylvain 25 janvier 15:45

                      @tonimarus45
                      pourqquoi pas remonter a mathusalem ???????

                      Oui effectivement, pourquoi pas . Mais quel serait l’intérêt de revenir sur les supposés coupables ou victimes historiques, ou veut on en venir ??


                    • tonimarus45 25 janvier 16:02

                      @sylvain sauf que d’apres ce que comprends la france ne veut pas traiter d’egal a egal avec l’algerie ????????et donc pourquoi ce rapport ??????


                    • tonimarus45 25 janvier 16:09

                      @sylvain je repondais a « marmor » et c’est vous qui repondez ??????????on parle de la colonisation de l’algerie sous un pretexte « bidon » et de la guerre pour l’independance qui a suivi ??????et le pourquoi et le comment est interressant a savoir non


                    • tonimarus45 25 janvier 16:14

                      @sylvain-ou veut t’on en venir ???a ce que la france reconnaisse sa responsbilite dans ce qui c’est passe.J’ai fait la guerre d’algerie et j’ai vu comment les algeriens etaient traites, en fait comme des sous hommes.savez vous simplement comment ont etes traites ces algeriens lors de la manif en algerie qui a suivi la guerrre 39/45 ?????????? 


                    • sylvain sylvain 25 janvier 16:35

                      @tonimarus45
                      Personne ne conteste le fait qu’il y ait eu des tas de saloperies faites pendant la guerre d’algérie .
                      La question n’est pas là . La question est que c’est une continuité, un mode normal de relation au vu de l’histoire donc, soit on veut changer ce mode relationnel, et on le fait tous ( au moins une majorité) ensembles, soit on ne veut pas et on continue pareil .
                      Dans les deux cas, le fait de présenter des excuses est au minimum prématuré, en effet nous n’avons pas tranchés clairement entre ces options, ensuite si excuses il doit y avoir, tout le monde devra s’excuser et expliciter clairement qu’il passe a autre chose
                      Ce qui est proposé dans l’article est une étape de marchandage dans une guéguérre de prestige


                    • tonimarus45 25 janvier 19:45

                      @sylvain-«  »«  »Personne ne conteste le fait qu’il y ait eu des tas de saloperies faites pendant la guerre d’algérie . «  »«  »« dites vous.Saloperies surtout avant le debut de la guerre d’algerie et qui a mon avis ont amene a cette guerre d’independance.Et juste en passant saloperies de »l’oas" vis a vis de militaires du contingent et des français.oas qui a mon avis on retrouve sur ce fil


                    • tonimarus45 25 janvier 19:47

                      @sylvain-tapez sur « wiki »

                      «  »« Massacres de Sétif, Guelma et Kherrata »«  » et on en reparle ????????

                    • sylvain sylvain 26 janvier 13:03

                      @tonimarus45
                      oui, aussi des saloperies avant . En fait les relations entre le monde arabe et l’occident sont remplies de saloperies depuis le début, je dirais même sont basés sur des principes qui sont en soit des saloperies


                    • sylvain sylvain 26 janvier 13:17

                      de@tonimarus45
                      Saloperies surtout avant le debut de la guerre d’algerie et qui a mon avis ont amene a cette guerre d’independance

                      A mon avis ce serait arrivé quelque soit le visage de la colonisation . Ca aurait même été plus vite si la colonisation avait été non violente . On ne garde pas des conquérants parce qu’ils sont gentils, on les garde parcequ’on a pas le choix, parcequ’ils sont plus forts . Au final les seules colonisation « réussies » sont celles ou on a remplacé le peuple originel par un autre, sinon ça s’apparente plutôt a du pillage à moyen terme 

                      La décolonisation a d’ailleurs eu lieu au moment ou les français n’étaient absolument pas prêts à exercer le minimum syndicale de violence pour maintenir cette mainmise, et c’est tant mieux .



                    • sylvain sylvain 26 janvier 19:04

                      @tonimarus45
                      j’aurais choisi un autre évènement, c’était déjà trop tard . Ces massacres n’ont pas été initiés par les autorités françaises . Ne pas réagir à ce moment là aurait été approuver le massacre des européens qui était bien entamé, ce n’était pas possible .

                      La france aurait certainement du se retirer avant, ou même, bien plus tot, faire plier alger et les autres bases pirates du monde arabe et puis se retirer, mais c’était trop tard


                    • sylvain sylvain 25 janvier 16:36

                       je repondais a « marmor » et c’est vous qui repondez ????


                      les commentaires sur AV ne sont pas une conversation privée, marmor ne vous a pas non plus spécialement invité a lui repondre


                      • tonimarus45 25 janvier 19:35

                        @sylvain quand quelqu’un poste sur un commentaire la moindre des politesses est de lui repondre


                      • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 25 janvier 18:01

                        Tant qu’en Algérie l’éducation et l’endoctrinement anti-français sera aux programmes publics et politiques, nous n’auront que des Algériens haineux.

                        Leurs demandes sont haineuse, simplement parce qu’ils ont été éduqués a haïr la France, ajoutés aux Islamistes qui amplifient avec la haine de ’occidental.

                        Pour les crestins qui dirigent ce pays, tant qu’on peut faire croire que leur incompétence est la faute de la France, ça les confortent dans leur dictature.

                        Il ne faut pas être surpris de la haine des Algériens dans le pas qui leur a offert la liberté, ni de leurs enfants, ils sont conditionnés dès leur enfance dans leur entourage.


                        • sylvain sylvain 26 janvier 13:06

                          @Spartacus Lequidam
                          c’est que c’est un moyen très simple de fédérer . C’est comme la haine des blancs


                        • Esprit Critique 25 janvier 18:50

                          Quel réconciliation, ce mot n’a strictement aucun sens sur ce sujet qui est la Haine envers la France entretenue par une Algérie aux mains des mêmes depuis 1962.

                          Les deux principaux problèmes de ’Algérie sont cette haine entretenue pour s’accrocher au pouvoir et la démographie démentielle de ce pays.

                          Si l’Algérie ne peut plus se regarder dans une glace sans y voir le massacre de Harkis, et la baisse des ressources pétrolières

                           la France n’y est pour rien.

                          Le choix de la Langue arabe a été le Harakiri final.

                          Quand les algériens s’excuseront très très poliment , on pourra aviser.

                          Avec l’ islam mortifère comme base de son éducation, ce n’est pas pour demain.


                          • tonimarus45 25 janvier 19:40

                            @Esprit Critique---relisez l’histoire de la colonisation et on en reparle.quand aux massacre des « harkis » que les gouvernements français se regardent dans une glace.Peut etre auriez vous voulu que seuls les français puissent tuer ???????


                          • Esprit Critique 25 janvier 23:12

                            @tonimarus45
                            En 62 les algériens étaient les maitres chez eux ils ont consciencieusement choisit le massacre, perso je n’ai participé a rien. E t vous ?
                            Ils ont ensuite verrouillé le fonctionnement démocratique avec un espèce de parti unique depuis plus de 60 ans.
                            Commencez a étudier la réalité.
                            Si vous lisez des livres « D’histoire » , Evité Stora.


                          • Montdragon Montdragon 25 janvier 19:27

                            La réconciliation est une très mauvaise idée, il faut de toute force évacuer ce problème historique et humain le plus rapidement possible.

                            Après, on se parlera sur internet, ça fera moins de morts gaulois.


                            • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 25 janvier 22:02

                                Bonsoir,


                              « Ce fut cette situation lamentable qui a poussé le général Jacques Paris de La Bollardière, un des seuls braves à critiquer cette torture systématisée, à dire ce qui suit, en 1971 dans une interview au Nouvel Observateur : » Sur le plan moral, la torture me semblait inacceptable. Elle nous amène à nous comporter comme les Nazis«  (4). Le Nazisme ! Voilà que tout est résumé ici à propos de cette »oeuvre infâme« de la colonisation que l’ex-président Nicolas Sarkozy voulait coûte que coûte glorifier dans son fameux discours de Dakar en 2007. »

                              Voici la phrase extraite de mon texte. Je pense que ce n’est pas moi qui ai traité la colonisation de « Nazisme », mais c’est le général Paris de La Bollardière. Merci d’être attentif aux mots utilisés. Et puis, loin d’être revanchard ni nostalgique ni patatati patatras, la colonisation, les gars, ce n’est pas un paradis ! Quand même ! arrêtez vos hallucinations (je parle de ceux qui parlent encore des bienfaits d’une colonisation dont les gens au Sahara algérien souffrent jusqu’au aujourd’hui : les dégâts des essais nucléaires de Reggane ! " (combien d’handicapés à vie, des bébés mêmes et leurs mères et pères, c’est pas moi, ni l’Algérie, qui a fait cela quand même). Soyez rationnels s’il vous plaît et élevez le débat à un autre niveau !!!!




                              • Julien30 Julien30 25 janvier 22:34

                                @Kamal GUERROUA.
                                « Je pense que ce n’est pas moi qui ai traité la colonisation de « Nazisme », mais c’est le général Paris de La Bollardière. »
                                Vous plaisantez ? Le général ne faisait référence qu’à la torture et c’est vous qui décidez d’étendre cette comparaison à la colonisation tout entière ! Vous avez bien fait de remettre le passage en question, vous auriez mieux fait de le relire : « Le Nazisme ! Voilà que tout est résumé ici à propos de cette »oeuvre infâme« de la colonisation  » Elle est bien de vous cette phrase non ?

                                « je parle de ceux qui parlent encore des bienfaits d’une colonisation (...) Soyez rationnels s’il vous plaît et élevez le débat à un autre niveau !!!! »
                                Oui il y a eu des bienfaits à la colonisation (vous voulez par exemple que l’on compare les infrastructures de ce qui n’était pas encore l’Algérie avant que l’on arrive et après que l’on soient partis ?), nier cette évidence c’est justement entretenir la haine et la rancœur de façon... irrationnelle.


                              • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 26 janvier 00:24

                                @Julien30

                                Ici, le général n’a parlé que de la torture, et il a osé une comparaison avec le nazisme. Et si je lui parle des enfumades, que va-t-il dire ? J’espère que vous savez ce que « enfumades » veut dire ????
                                Pour la seconde question, donc, dans votre esprit, l’histoire s’arrête à 1830 et c’étaient les Français qui étaient les sauveurs et les bâtisseurs de l’Algérie ! Foutaise ! Imaginez un peu que les Français n’étaient pas venus en 1830, peut-être on aurait mieux fait, et les 8 millions d’Algériens morts entre 1830 et 1962, à cause de famines, peste, typhus, extermination, auraient été pour nous une force supplémentaire et que peut-être auraient profité à notre décollage. C’est vous Monsieur qui déformez le sens des choses. Je suis avec le métissage, l’intercultralité, l’intercivilisation, de manière pacifique, pas avec la guerre et la Torture ! Non désolé, cela n’est pas une oeuvre civilisatrice ! Votre raisonnement pêche par défaut ! 


                              • @Kamal GUERROUA.

                                Si la colonisation française avait été si négative , 
                                la logique aurais voulu que l’ Algérie se développe
                                au lieu de régresser depuis 62.

                                regarde les marocain , eux se sont bien developper
                                malgres la colonisation

                                (ou peut etre justement a cause
                                des bienfait de celle ci car il n’ etait pas dans une haine
                                de tout ce qui est francais )

                                On peut pas tout metre sur le dos de la france .

                                Si l’ algerie etait resté francaise , elle se serais devellopé comme nos region bretonne , corse ou ardechoise , la vie y etait aussi pauvre et dure qu’ en algerie coloniale , et pourtant ca s’ est developpé , l’ erreur c’ est peut etre justement d’ avoir refuser de rester francais .


                              • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 26 janvier 09:34

                                Au départ des Français, il y avait 150 000 juifs dans l’ensemble des départements Algériens.

                                Aujourd’hui ils sont 5000.

                                Pourrait tu t’excuser des persécutions et des intimidations qui les ont fait fuir du pays par les Algériens ?

                                Aujourd’hui un Algérien ou descendant déteste les Français, déteste les juifs et n’est que haine des autres.

                                La mentalité est une catastrophe.


                              • Septimanie24 Septimanie24 26 janvier 14:45

                                @Kamal GUERROUA.
                                Bonjour,

                                La paix, la paix, la paix. La paix n’est possible que lorsque chacun reconnaît ses responsabilités, ses torts, ses méfaits. Elle n’est aussi possible que si chacun pardonne, à autrui et à soi-même. Enfin elle n’est possible que lorsque l’on a la force de tourner la page du passé et d’avancer dans le présent.
                                Les torts de l’Etat français sont immenses. Ceux du FLN aussi. Ceux des colons également mais aussi ceux des indigènes qui n’étaient pas les derniers à massacrer les colons.
                                La colonisation, toutes les colonisations, procèdent du même principe : asservir l’autre par la force via une conquête militaire et remplacer les populations indigènes par une population importée non autochtone. Sur ce point, l’Algérie n’échappe pas à la règle.
                                Mais puisqu’il faut remonter dans le temps pour voir la responsabilité des uns et des autres, les Maures firent de même dans la péninsule ibérique, durant 800 ans avec nombres de massacres.
                                Faut-il aussi vous rappeler l’esclavagisme barbaresque et le million d’européens déportés et asservis.
                                L’histoire n’est ni blanche, ni noire. Il ne peut y avoir qu’un seul responsable et tant que chacun ne balaye pas devant sa porte (et l’Etat français doit nettoyer devant sa porte) la paix et la réconciliation ne sera pas possible.

                                Belle journée à vous


                              • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 07:51
                                Charles de Gaulle (rapporté par Alain Peyrefitte) / Le 5 mars 1959

                                « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France.

                                Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants.

                                Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. »

                                • oncle archibald 26 janvier 10:42

                                  Parmi les haines bien établies il y avait celle entre la France et l’Allemagne. Question torture et massacres les Allemands de 1942-1944 n’étaient certainement pas en reste sur les militaires Français en Algérie.

                                  Et pourtant .... La réconciliation Franco-Allemande n’est pas un mythe, c’est une très belle réalité. Sans doute faut-il oser regarder devant soi et non pas derrière, mais sans le procès de Nuremberg qui a finalement fait la grande lessive du passé, est-ce que tout cela aurait été possible ?

                                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Amiti%C3%A9_franco-allemande

                                  A ce jour il est certain que la confusion voire l’assimilation entre algériens, arabes, islamistes se fait dans les esprits simples. La détestation entre les arabes et les Juifs s’importe jusqu’en France. Ça ne peut pas aider ! Tout cela est bien compliqué au point de paraitre insoluble.

                                  Chacun ressasse et rien n’avance vers une authentique réconciliation qui devrait se baser sur le constat que les générations actuelles ne sont pas responsables de ce qu’on fait leurs parents, et donc qu’il est possible de tourner la page. Encore faudrait-il en avoir réellement envie.



                                  • Hector Hector 26 janvier 13:09

                                    @oncle archibald
                                    Bonjour Archibald,
                                    Votre commentaire est plein de bon sens, mais pensez-vous qu’il soit judicieux de comparer le peuple Allemand et le peuple Algérien ?


                                  • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 26 janvier 14:30

                                    @oncle archibald Merci !


                                  • oncle archibald 26 janvier 15:04

                                    @Hector : « pensez-vous qu’il soit judicieux de comparer le peuple Allemand et le peuple Algérien »

                                    Lorsque dans les tranchées de 14 des boulangers Français tiraient sur des boulangers allemands ils étaient conscients de l’absurdité de la guerre. Lorsque en 1940 des agriculteurs Français envoyés au STO fraternisaient avec des allemandes sans hommes pour faire le travail de la ferme ils étaient tous conscients de l’absurdité de la guerre.

                                    Je ne pense pas que ce genre de prise de conscience que je crois indispensable à une réconciliation future se retrouve dans le conflit Franco-Algérien. Les nationalistes Algériens avaient-ils conscience que les appelés qui leur tiraient dessus étaient la par force et auraient préféré être ailleurs ? Les pieds noirs, notamment ceux nés sur le sol Algérien, avaient-ils conscience qu’ils n’étaient pas « chez eux » bien qu’on ait tout fait pour les en persuader et bien qu’ils soient à l’origine de grands progrès dans ce pays ?

                                    Le contentieux n’est pas le même, la culture n’est pas la même, la religion n’est pas la même, je crois que c’est bien plus compliqué de se comprendre et de se pardonner entre Algériens et Français qu’entre Allemands et Français.


                                  • Septimanie24 Septimanie24 26 janvier 14:48

                                    La paix, la réconciliation ne se feront pas sur une repentance unilatérale des français. Maintenant je suis pleinement d’accord avec oncle Archibald, il faut avancer et si procès il doit y avoir, il devra impliquer tous les responsables de ce drame.


                                    • tonimarus45 27 janvier 10:37

                                      bonjour -Et juste pour info pour ceux qui font semblant de ne pas ce souvenir«  »«  »«  »«  » En copie colle de wiki----« »« »« »« »« Le statut juridique des indigènes d’Algérie est le statut auquel étaient soumis les autochtones algériens durant la colonisation française de l’Algérie. Qualifié de « monstre juridique1 », ce statut a été instauré par le sénatus-consulte du 14 juillet 1865 et a pris fin, en partie, avec l’instauration du statut de 1947, voté le 20 septembre 1947. »« »« »« »ET REMARQUEZ « PRIS FIN EN PARTIE A PARTIR de 1947 »« »


                                      • Septimanie24 Septimanie24 27 janvier 14:09

                                        @tonimarus45
                                        L’indigénat en Algérie fut l’une des causes de l’insurrection des populations autochtones. Avec le recul de l’histoire il est ahurissant que les autorités n’aient pas eu la clairvoyance d’anticiper cela.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité