• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Recrutement des enseignants : la pénurie...

Recrutement des enseignants : la pénurie...

Qui veut désormais devenir enseignant ??
Qui accepte d'être déconsidéré, jugé responsable de tous les maux de la société ?
 
Qui accepte d'être ainsi méprisé dans une société où l'autorité des professeurs est sans cesse contestée par les parents, par les élèves eux-mêmes ?
 
Le ministère de l'Education se retrouve face à une pénurie de professeurs, malgré de nombreuses campagnes de recrutement.

Lettres modernes, lettres classiques, anglais, allemand, mathématiques… Dans toutes ces disciplines, la pénurie de professeurs s’est installée. Les résultats du Capes 2017 le démontrent : 1 303 postes au total n’ont pas été pourvus à l’issue du concours de recrutement des enseignants du second degré, soit 17 % du total...
Eh oui, les candidats ne se bousculent plus pour se présenter aux concours d'enseignement.
Mais pourquoi ?

Alors que le métier de professeur est présenté comme idyllique par certains : d'excellentes conditions de travail, des élèves attentifs, polis, une administration aux petits soins, des vacances à gogo... pourquoi cette pénurie dans le domaine de l'éducation ?

Comment l'expliquer, si ce n'est par des difficultés croissantes dans ce métier de transmission ?
Un métier qui exige des études assez longues, donc une entrée tardive dans le monde du travail, un métier difficile car les enseignants sont confrontés à tous les problèmes de la société : chômage, familles décomposées, recomposées, divorces, misère sociale...

Un métier où chaque enseignant se retrouve isolé face à ses élèves, car, souvent l'administration préfère fermer les yeux quand des problèmes se posent.

Un métier où les réformes se sont succédé, sans concertation, de manière improvisée....

Un métier où les conditions de travail sont parfois déplorables : des établissements vétustes, mal équipés, des élèves que leurs parents n'éduquent plus, des élèves incapables de se concentrer et d'écouter un cours.

Certains jeunes enseignants en viennent à démissionner, après avoir réussi leur concours : c'est particulièrement inquiétant.
Confrontés aux réalités du métier, ils renoncent à cette fameuse "sécurité de l'emploi", si convoitée et si précieuse en période de crise.
Triste constat !
 
Un des métiers les plus importants de nos sociétés est sacrifié à des modes : la transmission des connaissances n'est même plus au coeur de ce métier. Or, elle est essentielle, seules les connaissances permettent de progresser, elles sont un support indispensable de la réflexion.

Il serait temps de rétablir des équilibres perdus : redonner du poids et de l'autorité aux enseignants.
Il serait temps de remettre à l'honneur la culture, l'enseignement de la grammaire, de l'orthographe.

L'enseignement ne devrait-il pas être une priorité dans une société moderne ? Ne devrait-il pas être au coeur et au centre de toutes les préoccupations ?
 
 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/07/recrutement-des-enseignants-la-penurie-encore.html

 

Source : un article du Monde

http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/07/la-penurie-de-professeurs-perdure_5157048_3224.html

 

Documents joints à cet article

Recrutement des enseignants : la pénurie...

Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 10 juillet 11:24

    Qui veut prendre le risque d’avoir à subir des collègues comme vous en fait surtout...
    Mais ça pour se l’avouer, c’est plus compliqué...

    Et sinon c’est pas les vacances ? Les profs peuvent pas en prendre ?


    • rosemar rosemar 10 juillet 13:40

      @Leonard

      Feriez-vous partie de ces parents d’élèves prompts à critiquer les profs en toutes circonstances ??

      Quel lieu commun ! Les vacances : elles ne sont même plus un argument pour attirer les jeunes...

    • Dzan 10 juillet 14:56

      @Leonard
      ohhh ! "Un métier où les réformes se sont succédéES


    • Leonard Leonard 10 juillet 14:59

      @rosemar

      Non il y a du bon et du mauvais partout. 
      Mais au fil des articles, je ne crains que vous ne soyez pas de la première catégorie.

      Certains de vos élèves doivent tout de même bien se divertire.

      Arrêtez avec toutes ces vacances et 2 mois l’été (ça a tellement le dont d’agacer les professeurs ce genre de discour que je ne peux m’en empêcher. 2 mois de vacance l’été !)

    • rosemar rosemar 10 juillet 16:29

      @Leonard

      Je vous retourne le compliment... 

      Attention à l’orthographe : se divertir... le don... le discours... les vacances ! Vous les enfilez !!


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 10 juillet 11:54

      Bill Gates et  Mark Zuckerberg vont mettre en place des « Bridge International Academies », comme en Afrique. Plus besoin d’enseignants ; les tablettes suffisent. A condition que les gouvernements financent leur achat. Il suffit pour ça d’utiliser les économies de charges réalisées par le déficit d’enseignants. CQFD.


      • chantecler chantecler 10 juillet 12:02

        @Jeussey de Sourcesûre
        Vrai ?
        Remplacer les enseignants par de l’informatique ?
        Pour les fournisseurs de tablettes ce doit être une aubaine .
        Pour les résultats , au sens large , j’attendrai d’avoir des retours et statistiques .



      • lloreen 10 juillet 21:41

        @Jeussey de Sourcesûre

        Le même Bill Gates qui finance la dépopulation, déplore que les campagnes de vaccination ne seront pas suffisante dans ce but se serait-il soudainement mué en chantre de l’instruction ?
        http://sos-crise.over-blog.com/article-depopulation-bill-gates-parle-de-vaccins-pour-reduire-la-population-73690071.html

        Quant au petit-fils de cette même dynastie (Rockefeller), responsable de tant de crimes contre l’humanité -dont le massacre des amérindiens pour les chasser des terrains pétrolifères- qui s’investit subitement dans l’instruction publique...
        Tout cela est bien suspect...
        Les programmes, sans doute intégrés, qu’ils transmettront par l’intermédiaire de leurs nouvelles technologies porteront-ils sur le futur « progrès pour l’humanité » comme l’eugénisme, le transhumanisme, aboutissant au monde inhumain dépeint dans l’ouvrage d’Orwell et vanté par tous les détraqués mentaux achetés par ses aïeuls ?


      • lloreen 10 juillet 21:42

        @lloreen
        pardon:suffisantes


      • chantecler chantecler 10 juillet 11:59

        Et pourtant quand on a suivi la série « l’instit » il est permis de penser que ce métier est une sinécure .... !
        J’ai cherché sur G...e une critique équilibrée du personnage , qui selon moi ressemble à du tintin .
        Pas trouvé : que des articles élogieux .... !
        Alors je dois avoir tort .


        • Aristide Aristide 10 juillet 12:30

          @chantecler


          La situation de pénurie ne concerne pas les professeurs des écoles, les instits. L’ambiguïté du titre parlant d’enseignant en place de professeurs du second degré contribue à la confusion, d’ailleurs le monde ne titre pas sur les enseignants. 

          La situation est provoquée par une baisse des inscrits indéniable mais aussi par un taux de réussite plus faible, les meilleurs épousent surement d’autres professions mieux rémunérées.

        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 10 juillet 12:43

          @Aristide

          La profession d’enseigant du second degré est très bien rémunérée pour les agrégés, bien réminérée pour les ceritifiés et mal rémunérée pour tous les autres.

          L’ennui, c’est que les mieux rémunérés sont ceux qui font le moins d’heurs et enseignant aux publics les plus motivés. Les autres se tapent le tout-venant pour des clopinettes.

          L’autre ennui, c’est que les critères de réussite aux concours ne sont pas les compétences en pédagogie mais la capacité d’acquérir une érudition régurgitée aux épreuves sans digestion par des candidats qui ont été préparés et choyés par ceux qui préparent les sujets et corrigent les copies (ENS). Tout ça ne laisse que peu de perspectives aux naïfs qui croient pouvoir faire une carrière dans l’EN sans passer par ces fourches caudines.


        • Dzan 10 juillet 15:03

          @Aristide
          Vous avez un master en Math. Vous voulez aller vous faire pourrir la vie, par des gnards, qui n’en ont rien a braire, des parents geignards ou agressifs, alors que vous pouvez devenir ingénieur. Gagner en débutant 1700 euros, ald de 2500 comme ingénieur ?


        • François Vesin François Vesin 12 juillet 10:33

          @chantecler

          « Alors je dois avoir tort . »

          L’instituteur ramène à la République souveraine

          faite de citoyens libres, égaux en droits et fraternels,

          formés dans une école qui leurs dispense un savoir

          - lire, écrire, compter, penser - par delà leurs origines,

          leurs niveaux sociaux, leurs religions...


          Tous les mots prononcés ci-dessus sont des insultes

          antilibérales qu’il sera impossible de proférer sous peu !

          où « Alors je dois avoir tort »




        • bluerage 10 juillet 12:19

          Prof c’est vraiment un metier de me..., tu m’étonnes que plus personne ne se présente aux concours. Et une fois obtenu beaucoup démissionnent après avoir vu la réalité de cette abomination.

          Les gosses d’aujourd’hui ne veulent plus apprendre, faudra s’y faire, pour ceux qui pensent que je parle sans savoir je tiens à préciser que j’ai passé 9 ans dans l’EN comme prof de lycée.


          • Aristide Aristide 10 juillet 12:35

            @bluerage


            Heureusement vous en êtes parti, LES gosses, Quelle nuance dans vos propos. Tous ces gosses qui deviendront techniciens, ingénieurs, cadres, employés, ouvriers spécialisés, ... sont tous des ignares.

          • chantecler chantecler 10 juillet 12:50

            @Aristide
            Je sens l’expérience ...
            Vous pouvez nous rappeler vos souvenirs d’enseignants ?


          • rosemar rosemar 10 juillet 13:38

            @chantecler

            En effet chantecler : merci de le souligner !

          • Armelle Armelle 10 juillet 13:43

            @bluerage
            « Les gosses d’aujourd’hui ne veulent plus apprendre »
            NON, ils ne veulent plus apprendre N’IMPORTE QUOI ET N’IMPORTE COMMENT, et c’est bien différent !!!

            Si l’E.N s’était donnée la peine de se remettre en question et d’évoluer en parallèle avec le monde qui l’entoure, nous n’en serions sans doute pas là !!!
            Nous aurions défini un niveau maxi de culture générale, le bac par exemple (largement suffisant, puis aurions attribué une partie de ces 90 milliards (budget de l’éducation) aux entreprises pour qu’elles assurent la formation des jeunes, le résultats auraient été autrement plus efficaces. Aujourd’hui nos universités sont remplies de « use fond de culotte » qui redoublent, redoublent et redoublent, changent sans cesse de filières et à terme postulent chez « Paul » !!! Normal puisqu’ils ne savent rien faire à l’issue de ces cursus débiles... Ha si, certains deviennent profs, (souvent la seule issue puis qu’aucune entreprise n’en veut) donc imaginez l’efficience !!!... une formidable machine à ressasser les mêmes conneries de génération en génération... !!! Pensez donc, 200 balles pour une inscription c’est bonnard !!! Bah oui la communauté paye !!! alors pourquoi se priver d’une année supplémentaire... Et tout ça cautionné par une horde d’intervenants enseignants qui, pour ceux qui se contre fiche de l’avenir des jeunes, profitent d’un job pas mal payé finalement et concentrent bien souvent leur efforts sur leur confort de vie !!!
            Et puis les autres, pour les plus « formatés » finissent dans les grandes écoles pour devenir « technocrates », oeuvrant dans la vie active avec les grandes théories fumeuses apprises dans ces structures d’illuminés, à mille lieux des réalités !!!
            On a ce qu’on mérite et surtout les résultats de 60 ans de connerie que l’EN et son troupeau d’ânes se seront bien gardés de limiter
            La quasi totalité des sujets qui « réussissent » et « créent » ne passe pas par les études, ce sont des autodidactes pour la plupart !!! Il faudrait peut être commencer à se poser des questions.
            Ha si il y en a de ceux là qui entreprennent mais le taux de défaillances est énorme !!! Normal ils se croient les meilleurs, les maîtres du monde avec leur diplôme en poche, et fonctionnent eux aussi avec les théories fumeuses qu’un intervenant leur enseigne alors que celui-ci n’a jamais quitté les bancs de l’école !!! Donc en général ça ne dure pas longtemps !!! Ils n’entreprennent pas parce qu’ils en ont l’envie, ils créent parce qu’on leur dit qu’ils en ont les capacités...
            Comme quoi entre la culture et le bon sens, il y a un monde... 


          • Dzan 10 juillet 15:07

            @Armelle
            Déja le terme de « Education Nationale » est impropre. C’est aux parents d’éduquer, et aux enseignants
            d’instruire.


          • Dzan 10 juillet 15:09

            @Armelle
            qui, pour ceux qui se contre ficheNT


          • rosemar rosemar 10 juillet 16:30

            @Dzan

            Certes, mais quand beaucoup de parents n’éduquent plus...

          • baldis30 10 juillet 20:35

            @Dzan
            bonsoir !

            INSTRUCTION PUBLIQUE ..... vite...... vite !


          • Aristide Aristide 11 juillet 09:07

            @chantecler
            Vous pouvez nous rappeler vos souvenirs d’enseignants ?


            Et les votres ? Argument d’autorité assez faiblard dont le seul but est d’éviter de répondre à la remarque débile sur « LES Gosses ces ignares ».



          • Giordano Bruno 10 juillet 12:46

            Qui accepte d’être ainsi méprisé dans une société où l’autorité des professeurs est sans cesse contestée par les parents, par les élèves eux-mêmes ?

            Elle est aussi, et je dirais même surtout, contestée par la hiérarchie de l’enseignant. Si elle lui donnait carte blanche, si elle lui donnait la possibilité de choisir ses méthodes, celle d’infliger des sanctions sans grandes restrictions, et celle d’exclure facilement un élève temporairement ou définitivement, je pense que tous les postes seraient facilement pourvus et que le niveau moyen des enseignants augmenterait. Avec le soutien de la hiérarchie, les élèves et leurs parents n’auraient plus qu’à bien se tenir.


            • chantecler chantecler 10 juillet 12:51

              @Giordano Bruno
              Vrai !
              Mais vous divaguez !



            • Doume65 10 juillet 18:59

              @chantecler

              « @Giordano Bruno
              Vrai ! Mais vous divaguez !
               »

              Pour le faire taire, attachons-le sur le bûcher.


            • Vraidrapo 11 juillet 23:03

              @Giordano Bruno
              IL est certain que si l’on enseignait l’Histoire de France selon Henri Guillemin avec prolongement vers les démêlés socio-politiques contemporains ça aurait une autre gueule.
              On commencerait par expliquer que :
              - ça complotait de tous temps avec exemples à la clef,
              - la finance était au centre de 1789 (ex. : Rothschild de Napoléon à nous jours...),
              - quelques flashes sur les lobbys de la guerre et les éminences grises (Basil Zaharof par exemple)
              Même les petits immigrés se sentiraient concernés, chercheraient à situer l’Histoire de leurs ancêtres dans ce fatras et voteraient en conséquence... etc, etc ( si d’aucuns veulent poursuivre)


            • rocla+ rocla+ 10 juillet 14:36

              Surtout n’ essayez pas de penser à apprendre un métier . 


              C’ est d’ un dégradant  un métier , faut travailler debout  , un métier c’ est 
              ringard , d’ ailleurs le enseignants ont tendance  à dire  : pffff  la filière de l’
               apprentissage c’ est pour les nuls en classe .

              J’ ai un pote parti de l’ école à 14 ans , il a  appris le métier de boulanger et il est 
              la tête  d’ un petit empire dans sa branche  . 

              Il vient d’ entrer en bourse  et il est très heureux dans sa vie . 

              • bourrico 07 10 juillet 14:42

                @rocla+ 


                il a appris le métier de boulanger et il est la tête d’ un petit empire dans sa branche

                C’est pas ton cas mon cher frustré raté de la vie.

                et il est très heureux dans sa vie . 

                C’est pas ton cas non plus vu comment tu es aigri et teigneux au pont d’en vouloir à tout le monde.

                En fait, t’es juste un gris bêta. smiley

                Allez ma petite raclure, au plaisir de relire ta prose ô combien édifiante. smiley

              • cevennevive cevennevive 10 juillet 15:24

                @rocla+ Bonjour,


                A propos du cursus de votre « pote », pourrais-je avoir vos coordonnées s’il vous plaît ? (cevennevive@gmail.com)

                Vous me connaissez, cela peut m’être vraiment utile...

                Bien à vous.


              • Doume65 10 juillet 19:03

                @rocla+
                « le enseignants ont tendance à dire : pffff la filière de l’ apprentissage c’ est pour les nuls en classe »

                Tu en connais beaucoup des enseignants pour affirmer ce que tu avances ?
                Moi, oui, et je n’entends pas du tout ce discours de leur part.


              • rocla+ rocla+ 10 juillet 19:18

                @Doume65


                Vous savez très bien qu’ on dirige les moins bons élèves dans les filières 
                de l’ apprentissage  avec la mine dégoutée des grands couillons qu’ ils sont 
                ces enseignants gnan  , pensant  que c’ est bien fait pour ces nuls  pas capables 
                d’ intégrer des données dont ils ont absolument rien à foutre car le manque de pédagogie
                dont la plupart font preuve à leur égard . 

                J’ en ai connu de ceux gros cons à l’ air supérieur  , incapables de donner le moindre 
                goùt des études  à ces jeunes . 

                À la fin quelques uns de ces apprentis réussissent des carrières  dont ces 
                 enseignants   gnan  seraient juste inaptes  à assumer  la construction. . 



              • rocla+ rocla+ 10 juillet 19:20

                Alors qu’ un très grand nombre des jeunes sortant des écoles universités et autres 

                sont du bétail à POL   des Emploi ....

                C’ était quoi la question ?

              • Pere Plexe Pere Plexe 11 juillet 09:33

                @rocla+
                Dans ma ville il ce trouve qu’il y a le fondateur d’une franchise de boulangerie.

                Une trentaine de magasins à ce jour dont 6 à lui.
                Et bien le type n’est pas boulanger.C’est un commerçant qui connaît bien la gestion et les principes du commerce mais le strict minimum à la fabrique du pain.
                Pour ça il a des employés.

              • rocla+ rocla+ 10 juillet 14:39

                Et pour dire encore mieux , je suis également parti de l’ école à 14 ans ,certif en

                 poche et aussi appris ce beau métier de boulanger . 

                J’ ai pas eu envie de trop me casser la tête  pour créer une grosse boite .

                Mais tout va super bien . 

                c’ est chouette un métier , très très chouette . 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès