• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réductions culturelles pour les femmes : Genève discrimine à (...)

Réductions culturelles pour les femmes : Genève discrimine à donf

À Genève la gauche féministe au pouvoir a compris que les femmes aiment les soldes et leurs prix cassés. Alors la gauche féministe a décidé de leur offrir un rabais de 20% sur le prix des billets de spectacles. Rien que pour elles.

Structurelle

Pourquoi ? Pour compenser en partie le moindre salaire que les femmes toucheraient en regard des hommes. Le serpent de mer de l’inégalité salariale femmes-hommes est à nouveau sorti des vagues comme à chaque 8 mars.

D’abord la question de la légitimité de cette mesure. L’État est formé d’un ensemble d’institutions dont un caractère essentiel est la neutralité. Personne ne doit être traité différemment en fonction de son sexe, en particulier ici. Les députés de gauche s’assoient donc sur la Constitution.

Ensuite cette légitimité fait question dans la mesure où l’État pourvoit à un supposé manque, à la place des entreprises. Ce n’est pas le job de l’État. C’est de la démagogie. 

Enfin la légitimité s’effondre sur les chiffres. Dans cette polémique on cite en premier une différence de salaires de 19% entre femmes et hommes. Mais comme le dit Le Monde du 11 février :

« Presque la moitié de cet écart ne s’explique ni par le degré de formation, ni par l’expérience, ni par la position hiérarchique. A travail équivalent, les femmes qui travaillent en Suisse gagnent ainsi 8,6 % de moins que les hommes. »

Tiens, la part attribuée à une éventuelle discrimination de sexe tombe à 8,6%. En enlevant les trois raisons structurelles citées ci-dessus c’est en réalité plus de la moitié (et non presque la moitié comme écrit par le quotidien) qui s’explique. Toutes les femmes n’étant pas à égalité, prévoit-on de différencier le montant du rabais selon les revenus ?

Mais s’agit-il des seules raisons structurelles ou y en a-t-il d’autres ?

 

Imparable

Bien sûr et les plus importantes sont le choix professionnel et le choix du temps de travail. Les femmes s’investissent en majorité dans les professions sociales et sont plus souvent à temps partiel. En Suède, malgré une pratique égalitaire très avancée, il n’y a pas de parité dans certaines professions.

Je rappelle ici ce document qui détaille les raisons de l’écart salarial (inégalité est un terme inexact et idéologique). Il est fouillé et sourcé. Le tableau mis en image 2 résume l’étude (clic pour agrandir).

J’ai plusieurs fois traité ce sujet, dont dans ce billet, et je n’y reviens pas. Les seuls pourcentages non strictement structurels sont liés à la productivité individuelle et à des qualités personnelles dont l’entreprise tire un profit.

La gauche féministe s’engouffre pourtant dans ce thème populo-genré. La mesure va profiter aux bobos qui sortent plus souvent. L’État est mis à la disposition d’une clientèle électorale bien précise.

Maintenant c’est voté. Cela doit encore trouver forme. Pour contourner cette discrimination je suggère que les femmes éprises de démocratie ne fassent pas usage de ce rabais en forme d’aumône.

Autre solution : inviter un copain et partager le rabais à deux.

Solution ultime : qu’un homme se présente au guichet en déclarant que « Ce soir je m’identifie en tant que femme, même si je n’en ai pas mis le costume. Je viens voir ce spectacle en tant que femme pour sortir du regard machiste et patriarcadabrantesque ». On ne peut s’y opposer. C’est moderne. C’est progressiste. C’est imparable. 

Non ?

 

Voir aussi : Inégalité salariale, faites le test

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • sylvain sylvain 15 mars 17:43

    la solution ultime me semble pas mal, en tout cas ça peut être drole .

    A part ça, et si rien ne justifie a mes yeux qu’on paie moins une femme juste parcequ’elle est une femme, on devrait surtout se demander pourquoi les médias ne cessent de parler des inégalités hommes/femmes, qui sont présentées comme insupportable à environ 10%, alors que les 8 personnes les plus riches du monde détiennent autant de richesse que les 3 milliards les plus pauvres .

    On pourrait se poser la même question avec le covid ou la guerre en ukraine d’ailleurs, même si ça peut paraitre très différent


    • Lynwec 15 mars 18:19

      @sylvain

      En fait,c’est comme pour l’insécurité, on en parle sans cesse mais on ne fait surtout rien pour remédier au problème, sinon, on n’aurait plus de quoi culpabiliser une partie de la population, l’opposer à l’autre et détourner l’attention de l’ensemble des injustices bien plus criardes que vous évoquez .
      Toujours dans la manipulation, il faut en être bien conscient.


    • Ruut Ruut 16 mars 12:37

      La solution est simple, condition de travail unique commune à tous.
      Salaire unique commun à tous.

      Le président, le PDG et l’éboueur gagnant le même revenu.
      De 17:00 à 09:00 plus d’électricité, ni d’eau potable, ni de transports, ni d’internet, ni de police, ni de soins, ni de pompiers, ni d’armée, car tout le monde est au repos.

      Sympas l’égalité absolue.....

      Sinon en moins violent une plage salariale définie pour rémunérer en bonus les postes à fortes contraintes, mais ça va encore provoquer des jalouses.....



      • sirocco sirocco 15 mars 20:21

        La Suisse n’est décidément plus ce qu’elle était.


        • Elles veulent l’égalité et les voilà réduites à de petites choses fragiles qu’il faut protéger...


          • Ruut Ruut 18 mars 09:37

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            Elles veulent l’égalité et les voilà réduites à de petites choses fragiles qu’il faut protéger...

            ça me fait penser a un loup qui se fait passer pour un agneau pour rentrer dans la bergerie....

            Des femmes vraiment faibles, je n’en connais pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité