• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Refaire le monde avec bon sens, à partir de quelques évidences. (...)

Refaire le monde avec bon sens, à partir de quelques évidences. Refléchissons ensemble

Bonjour à tous.

J’ouvre ce sujet pour vous proposer

  • dans un premier temps quelques évidences qui me semblent de bon sens, certains penseront des banalités, mais il est important de partager certains points de base,
  • dans un deuxieme temps quelques principes que pourraient partager un maximum d’humains pour faire évoluer le monde vers quelque chose de mieux

 

Voici donc quelques premières évidence/banalités, et conséquences, qu’en pensez vous ?

  • environ 24 millions de français qui produisent (30 millions si les chomeurs produisaient) pour 68 millions de consommateurs
  • en gros, nous consommons chaque année ce que nous produisons
  • comme nous n’exigeons pas que les bébés produisent leur biberons, ni le travail obligatoire jusqu’à sa mort, cela signifie qu’un humain est approximativement producteur une quarantaine d’années. Il partage sa production avec les jeunes et les seniors qui chacun consomment sans produire pendant une vingtaine d’années.
  • Chaque actif partage donc sa production. Bien sur le boulanger ne va pas donner un bout de la baguette produite. Le partage se fait sous forme de prélèvements d’argent. C’est la différence entre le superbrut payé par l’entreprise (contrepartie du travail, du service rendu par l’actif) et le net payé (le pouvoir d’achat conservé par l’actif)
  • Conséquence : si en 40 ans, on produit ce que l’on consomme en 80 ans, et si l’on veut que les pouvoirs de consommation des « jeunes » et « seniors » soient en moyenne comparables a ceux des actifs, pas de mystère, c’est mathématique, il faut des prélévements de l’ordre de 50%.
  • Remarquons que c’est le ratio actuel moyen entre superbrut et net payé. Donc toutes les propositions du genre « grosse baisse, voire suppression des charges sociales », « un euro payé par l’employeur doit être un euro de pouvoir d’achat du salarié », n’ont pas de sens. Cela signifierait que le productif ne partage plus sa production, et laisse crever jeunes et senior. J’espère que ce n’est pas l’objectif collectif

C'est le premier principe de notre construction "les humains financent les humains"

Ainsi une trentaine de millions de français produisent chaque année des biens et services, l'équivalent de ce qui est consommé par les 68 millions de français. Ces producteurs reçoivent une contrepartie équitable pour leur travail = la rémunération, le superbrut payé par l'employeur. Ils en gardent environ la moitié pour leur propre pouvoir d'achat. L'autre moitié est partagée entre jeunes et seniors pour leur permettre de consommer aussi la production de l'année.

Vous noterez qu'avec ce simple (certains diront simpliste) principe unique, sans parler de taxes, impôts, ..., chaque humain a un pouvoir d'achat. Les comptes sont équilibrés. Le principe semble équitable puisque en fait les prélévements sur la rémunération de l'actif est en quelque sorte
* une forme de remboursement de ce qu'il a reçu étant jeune

* une forme d'économie sur ce qu'il devrait recevoir en tant que senior

donc prélévements compris et acceptables. Chaque actif aura ainsi, en théorie, consommé l'équivalent de ce qu'il a produit (principe vrai en masse, ce qui permet l'équilibre, mais naturellement faux individuellement puisque impossible de connaitre sa duree de vie réelle)

Si ce genre de débat vous intéresse, un nouveau point de temps en temps pour réfléchir et progresser ensemble vers un monde meilleur.

Notamment pour détailler et répondre à des questions telles que

* quelle part globale pour les jeunes ? et quelle part pour chaque jeune ?

* quelle part globale pour les seniors ? et quelle part pour chaque senior ?

* une rémunération équitable, c'est quoi ?

* certains biens et services semblent gratuits, comment les financer ? ce sera le 2eme principe "les biens et services financent les biens et services"

* etc.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 19 novembre 2021 18:13

    L’Intellect accouche de monstres, combien de temps encore pour comprendre qui va falloir faire vibrer d’autres cordes ?


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 novembre 2021 19:56

      @Clocel

      Aussi mauvais qu’il soit dans son fonctionnement, ce que vous nommez l’intellect et que je nomme la spiritualité (la primauté de l’esprit) n’est pas remplaçable par un autre quelconque instrument qui ferait vibrer d’autres cordes.

      L’intellect est le seul instrument pacifique que possèdent les humains pour améliorer leur sort. Il faut le faire fonctionner mieux, c’est tout.


    • Clocel Clocel 20 novembre 2021 10:04

      @Pierre Régnier

      Alors continuons à barboter dans l’avoir et la matière, à nourrir le Moloch, soyons comme on nous aime, au raz du bitume.


    • Albert123 20 novembre 2021 11:20

      @Clocel

      quel intellect ?

      les gens sont de plus en plus stupides.

      si seulement ils rallumaient leur cerveau 5 mn par jour on en serait pas là


    • Captain Marlo Captain Marlo 19 novembre 2021 19:45

      Bonsoir l’auteur, vous ne pouvez pas faire abstraction du fait que la France n’est plus un pays souverain, mais un pays sous tutelle européenne.

      La conséquence, c’est « qu’il n’y a plus de politiques intérieures nationales, mais uniquement des politiques européennes dans une souveraineté partagée. » Viviane Reding Commissaire européenne en 2017.

      En clair, dans les domaines sociaux et économiques, la France doit faire ce qui est écrit dans le TFUE, le Traité de fonctionnement de l’UE.

      Et fonctionner dans le cadre de la mondialisation et des délocalisations, mises en place à partir de 1994 par la signature des accords de l’Uruguay Round, entre les USA et Sir Leon Britain, Commissaire européen.

      Tous ceux qui proposent des programmes de politiques intérieures nationales, Montebourg au hasard, mais les autres font pareil, (sauf l’UPR) prennent les électeurs pour des truffes.

      Ils savent très bien, et s’ils l’ignorent c’est encore plus grave, qu’il n’est pas possible de faire du protectionnisme à large échelle, tout en restant dans l’ Union européenne...


      • pierrot pierrot 20 novembre 2021 09:28

        @Captain Marlo
        Pas encore décédé du covid la Marlo caniche de l’UPR pour sortir constamment des hors sujets ?


      • Captain Marlo Captain Marlo 20 novembre 2021 09:50

        @pierrot
        Pas encore décédé du covid la Marlo caniche de l’UPR pour sortir constamment des hors sujets ?

        Je suis en plein dans le sujet ! Les billets proposant un programme de politique intérieure nationale sont légion, ils ne servent à rien. Le programme est unique, qu’ils appliqueront tous, ce sont les Traités européens !

        Chaque année, les 27 gouvernements reçoivent de Bruxelles, leur feuille de route, les GOPées, les Grandes Orientations de Politique économique à mettre en oeuvre au plus vite.

        La preuve est dans les documents publiés par Bercy, qui tient un compte précis de toutes les réformes demandées par Bruxelles. Cf Programme de Réforme, Annexe 4 :Tableau de suivi des recommandations pays adressées à la France par le Conseil de l’Union européenne le 8 juillet 2014 Page 160.

        Je comprends bien que l’UPR dérange les européistes, mais faudra faire avec !



      • CATAPULTE CATAPULTE 20 novembre 2021 11:52

        @Captain Marlo

        On ignore si l’auteur est parvenu à digérer votre gloubi boulga...
        Quoi qu’il en soit, on lui laisse notre part...


      • CATAPULTE CATAPULTE 20 novembre 2021 12:09

        @Captain Marlo
        .

        Je comprends bien que l’UPR dérange les européistes, mais faudra faire avec !


        .
        Ils font déjà « avec » depuis des années...
        Et ils se débrouillent plutôt bien...
        Pas l’air de les déranger plus que ça...

      • Captain Marlo Captain Marlo 19 novembre 2021 20:09

        Le bon sens consiste à partir de la réalité des faits. Depuis Maastricht en 1992, qui a mis en place l’UE & l’euro, les Gouvernements ne gèrent plus rien d’essentiel.

        Le Président et ses pingouins Ministres peuvent s’agiter, remuer de l’air pour faire du vent, le Président n’est plus qu’un petit gouverneur de la province France.

        Les décisions importantes se prennent ailleurs qu’à Paris. Et c’est bien ce que tous les politiques et les médias cherchent à cacher depuis 30 ans.

        La France ne gère plus sa monnaie, c’est la BCE à Francfort qui s’en occupe.

        Ni ses politiques sociales & économiques, c’est Bruxelles qui dicte les réformes.

        Ni ses lois , le Droit communautaire est supérieur aux Droits des Etats.

        Ni sa politique étrangère et sa défense, qui sont sous les ordres de l’Otan et de Washington.

        Le déclin français trouve ses origines dans notre appartenance à l’UE & à l’euro.
        En 20 ans le pays a perdu 40% de ses usines.

        PS : L’Allemagne est un cas à part. Elle est en situation de monopole mondial dans les voitures haut de gamme & les machines outils. Elle dispose de l’euro, moins cher au change avec le $, que si elle avait gardé le mark. Elle exporte massivement, ce que ne peuvent pas faire les pays du sud de l’ Europe qui n’ont pas les mêmes avantages. Et elle a à sa porte, plusieurs pays de l’Est avec des salaires à moins de 500 euros par mois, avec lesquels elle sous traite.


        • zygzornifle zygzornifle 20 novembre 2021 08:15

          Eviter que les politiques et les religieux s’en mêlent ....


          • pierrot pierrot 20 novembre 2021 09:26

            Il faut observer que la plupart des dits « retraités » sont en fait des travailleurs bénévoles pour diverses activité : formation des jeunes, participation à diverses organismes etc.

            C’est une grave erreur de considérer que du fait qu’un individu qui travaille sans être salarié soit un pur consommateur.

            L’auteur doit réviser complètement sa perception du travail productif opposé à la consommation.


            • tonimarus45 20 novembre 2021 10:29

              @lecoindubonsens—24 millions de français qui produisent , dites vous.

              Dans ce nombre comprenez vous ceux qui produisent la richesse les ouvriers de production (ceux comme l’on dit qui mettent les mains dans le cambouis) et ceux qui font en fait que faire produire en se remplissant les "fouilles ??????????


              • lecoindubonsens lecoindubonsens 20 novembre 2021 11:26

                Bonjour à tous et merci pour ces premières réactions.

                Certes certaines me semblent sans aucun lien avec le sujet proposé.

                Mais d’autres alimentent la réflexion ... poursuivons donc.

                Sur

                "Dans ce nombre comprenez vous ceux qui produisent la richesse les ouvriers de production (ceux comme l’on dit qui mettent les mains dans le cambouis) et ceux qui font en fait que faire produire en se remplissant les "fouilles ??????????

                « 

                 »Il faut observer que la plupart des dits « retraités » sont en fait des travailleurs bénévoles pour diverses activité : formation des jeunes, participation à diverses organismes etc.C’est une grave erreur de considérer que du fait qu’un individu qui travaille sans être salarié soit un pur consommateur.L’auteur doit réviser complètement sa perception du travail productif opposé à la consommation."

                les 24 millions comprennent effectivement l’ensemble des actifs recevant une rémunération en contrepartie de leur travail, et donc pas la production bénévole qui est réelle.

                tonimarus45

                si vous voulez passer le message que certaines activités ne servent à rien pour la collectivité, nous sommes d’accord (j’ai l’habitude de prendre pour exemple les traders dont l’activité fait gagner de l’argent a une societe (et à eux) mais ne sert a rien d’un point de vu collectif), mais a l’inverse, il ne faut pas tomber dans l’exces que seuls les ouvriers manuels sont productifs, organiser le travail des autres est en général un travail utile egalement.

                pierrot

                vous avez raison, il y a bien une production réelle de la part des bénévoles, mais par définition elle ne pose pas de problème de pouvoir d’achat pour ceux qui en bénéficient, puisqu’elle ne coûte rien. Donc aucune opposition travail productif / consommation. Vous pourriez fort justement lancer le débat « faut-il donner une contrepartie au services rendus par les bénévoles actuels », mais c’est un autre sujet.

                Sur

                ’’grâce’’ à la mondialisation, l’essentiel de ce que consomment les français est produit à l’étranger ! A partir de là tout le reste de votre ’’bon sens’’ est direct à coté de la plaque.."

                s’il est exact que beaucoup de produits consommés viennent de l’etranger, et qu’une réindustrialisation semble incontournable, il faut remarquer que (malgre petit deficit de la balance commerciale), EN VALEUR, nous produisons chaque année a peu près ce que nous consommons, donc je confirme que en valeur

                "’une trentaine de millions de français produisent chaque année des biens et services, l’équivalent de ce qui est consommé par les 68 millions de français’’"

                Jeekes

                désolé mais votre « tout le reste de votre ’’bon sens’’ est direct à coté de la plaque.. » est a côté de la plaque smiley

                Sur les diverses remarques sur France et Europe, exact que nous sommes dans un monde imbriqué, et que toutes mesures ne peuvent se prendre immédiatement seuls et facilement,

                mais cela ne nous empeche pas de reflechir a une organisation collective qui semble meilleure. Dans un 2eme temps, reflechir aux etapes pour la mettre en place.

                Poursuivons ensemble, avec convictions mais sans haine ni violence, avec bon sens ... si vous le voulez bien smiley


                • pierrot pierrot 20 novembre 2021 12:10

                  @lecoindubonsens
                  Bonjour,
                  je ne souhaitais pas lancer un débat sur la contre partie des travailleurs bénévoles donc non rémunérés.

                  Généralement, ils le font par altruiste et ne demande pas une rémunération, puisqu’ils sont déjà payés par les retraites. (qui globalement et en moyenne sont à peu près du même niveau que celui des travailleurs).

                  Mais on peut dire que ces travailleurs bénévoles produisent des biens et des services largement utiles à la collectivité et que la notion de séparer arbitrairement travailleurs pendant environ 42 ans puis retraité consommateur pendant environ 20 ans ne me semble pas pertinente.

                  C’est mon avis.
                  Bonne journée.


                • lecoindubonsens lecoindubonsens 20 novembre 2021 13:21

                  @pierrot
                  sur "la notion de séparer arbitrairement travailleurs pendant environ 42 ans puis retraité consommateur pendant environ 20 ans ne me semble pas pertinente.« 

                  bizarre, j’ai l’impression que nous disons la même chose sur le fond, et vous nous placez en opposition. Etes vous Ok avec la précision »les travailleurs/producteurs REMUNERES pendant une quarantaine d’années produisent l’équivalent de la conso FINANCEE (par le consommateur ou via des impots/taxes). Ainsi pendant 40ans, c’est une production que nous vendons (via notre remuneration) puis pendant 20 ans un retraité benevole produit sans vendre, c’est un don dont ne parle pas en terme de pouvoir d’achat puisqu’il ne coûte rien.


                • CATAPULTE CATAPULTE 20 novembre 2021 12:00
                  • en gros, nous consommons chaque année ce que nous produisons
                  .

                  L’auteur aurait gagné à se méfier des « évidences/banalités »...

                  D’une part, parce que nous étalons sur plusieurs années la consommation de certains biens que nous produisons sur une seule. C’est le cas, notamment des véhicules.

                  D’autre part parce qu’une part significative de notre consommation est produite à l’extérieur. Il s’agit bien sûr des fameuses importations... De même, une part significative de ce que nous produisons est consommée à l’extérieur...

                  Sommes-nous tous encore d’accord sur ces « évidences qui régissent le monde » ?


                  • zygzornifle zygzornifle 20 novembre 2021 13:43

                    Ce que vous réserve Macron pour 2022, attachez vos ceintures ....

                    https://vm.tiktok.com/ZM8gXfBrQ/


                    • Clocel Clocel 20 novembre 2021 14:05

                      @zygzornifle

                      Frère Mélenchon devrait être un peu plus modeste, il y a ses apports personnels dans ce bilan...


                    • I.A. 20 novembre 2021 14:22

                      Bonjour

                      Vos évidences qui semblent du bon sens à tel point qu’elles pourraient être prises pour des banalités, sont très loin de ressembler au monde réel. Jeekes vous l’a fait remarqué.

                      Vous semblez partir du principe que :

                      • que nous travaillons tous
                      • nous avons tous les mêmes revenus
                      • que nous sommes tous à la retraite ou que nous commençons tous à travailler au même âge
                      • que nous consommons tous le même poids/euros, quand certains s’achètent des yachts, des immeubles ou des îles – pour les écarts les plus grands (les plus petits écarts étant légions)
                      • que les surproductions n’existent pas, malgré les fermes des 1000 vaches ou autres...

                      Et si vous n’oubliez pas que nous n’avons pas tous la même espérance de vie, vous n’évoquez pas les handicaps physiques et mentaux, acquis ou génétiques, avec ou sans travail…

                      Je suis en train de vous dire que si vos velléités de réflexions partagées sont louables, vous partez cependant sur des bases ne correspondant en rien avec la vraie vie. Pourquoi alors ne pas tout repenser depuis le début ? Tant qu’à rêver, autant y aller franco, non ?


                      • lecoindubonsens lecoindubonsens 20 novembre 2021 15:44

                        CATAPULTE

                        Sur « nous étalons sur plusieurs années la consommation de certains biens que nous produisons sur une seule. C’est le cas, notamment des véhicules. »

                        Et j’ajouterai « des logements ». Oui, bien sur, heureuseusement que véhicules et logements durent plus d’un an ! Mais supposons qu’un véhicule dure 10 ans, nous finançons chaque année environ 10% du besoin en véhicules, et cela ne change donc rien sur l’équilibre production / consommation

                        Sur « une part significative de notre consommation est produite à l’extérieur. Il s’agit bien sûr des fameuses importations... De même, une part significative de ce que nous produisons est consommée à l’extérieur... »

                        OUI, bien sur également, nous ne produisons toujours pas de petrole et nous exportons luxe et airbus. Mais comme déjà précisé, quand j’écris « en gros, nous consommons chaque année ce que nous produisons », c’est en valeur

                        Et nous pouvons le verifier ensemble avec les chiffres de 2020 :

                        Notre conso/production de biens et services = PIB = 2303 milliards d’euros

                        Exportations 428 milliards, Importations 493 milliards

                        Le deficit commerciel est donc de 65 milliards, soit moins de 3% de la conso/production globale

                        Vous avez raison, nous ne produisons pas ce que nous consommons, mais seulement à 3% près,

                        Donc meme si pour moi l’equilibre de la balance commerciale est un objectif incontournable, je confirme que « en gros et toujours en valeur » 24 millions de francais (30 millions si les chomeurs produisaient) produisent pour 68 millions de consommateurs.

                        Ce ratio, comme la comparaison entre environ 40 ans de production pour une vie de 80 ans, ratio de 2, est une evidence/banalité dont il ne faut pas se mefier : les actifs doivent partager environ la moitie de leur production (= de leur remuneration superbut qui est la meme chose en valeur mais plus facile a partager)

                        Il peut naturellement y avoir ensuite débat sur la part a donner globalement aux jeunes et aux seniors,  mais ce ratio de 2 permet un niveau de vie correct pour jeunes, actifs et retraités (calculs a suivre pour les passionnés 😊). A noter que cela n’est pas revolutionnaire puisque c’est deja le ratio actuel entre superbrut et net payé.


                        C’est donc juste le rappel d’une evidence qu’il ne faut pas remettre en cause avec des propositions du genre « suppression des charges » « un euro payé par l’employeur = une euro net payé »


                        • lecoindubonsens lecoindubonsens 20 novembre 2021 15:59

                          I.A.

                           

                          Sur « Pourquoi alors ne pas tout repenser depuis le début ? »

                          Oui, vous avez tout compris, l’exercice proposé est dans un premier temps de definir une cible, la situation a atteindre, même si elle peu paraitre un peu utopique et lointaine, puis ensuite, de definir les diverses étapes pour passer de l’existant actuel vers cette situation meilleure.

                           

                          Dit autrement, je trouve tristes et bien peu réalistes (finalement utopiques et sans réel intérêt) toutes ces propositions du genre « baissons les charges, augmentons les salaires, plus d’aides, etc. » si elles ne se placent pas dans le cadre d’un système global viable. Dit autrement, quel est l’intérêt et la pertinence, a chaque carrefour, de dire « allons a droite » « allons a gauche » si l’on ne connait pas la destination finale

                           

                          Sur « Vous semblez partir du principe que :que nous travaillons tous,nous avons tous les mêmes revenus, que nous sommes tous à la retraite ou que nous commençons tous à travailler au même âge, que nous consommons tous le même poids/euros, quand certains s’achètent des yachts, des immeubles ou des îles – pour les écarts les plus grands (les plus petits écarts étant légions),que les surproductions n’existent pas, malgré les fermes des 1000 vaches ou autres... Et si vous n’oubliez pas que nous n’avons pas tous la même espérance de vie, vous n’évoquez pas les handicaps physiques et mentaux, acquis ou génétiques, avec ou sans travail… »

                          Si vous avez compris cela, je ne vois pas ou vous avez vu cela dans mes écrits !, il y a effectivement un gros malentendu, car pour moi il est evident que tout le monde ne travaille pas, pas tous les mêmes revenus, etc.

                          Donc poursuivons le dialogue sur les propositions sans suppositions erronées. Je confirme que mes bases correspondent totalement avec la vraie vie. Comme nous pourrons le verifier ensemble avec ceux qui voudront poursuivre le dialogue


                          • Claude Courty Claude Courty 20 novembre 2021 16:10

                            Avant de prétendre refaire le monde, commencer par le reconnaître pour ce qu’il est, plutôt qu’à travers nos utopies et nos rêves, aussi bien intentionnés qu’ils soient.

                            La première condition de toute victoire n’est-elle pas d’être aussi précisément renseigné que possible sur l’ennemi à vaincre ?

                            https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2020/10/le-syndrome-de-lautruche.html


                            • lecoindubonsens lecoindubonsens 20 novembre 2021 16:31

                              @Claude Courty

                              Claude Courty

                               

                              Bonjour, votre message n’est pas clair.

                              Aucun problème pour reconnaitre le monde pour ce qu’il est, c’est même la base de ma réflexion = constat des nombreuses anomalies, inéquités, stupidités,

                              d’où l’évidence et la question « comment serait un meilleur monde ? », c’est l’exercice proposé ici,

                              avant de passer au 3eme point = transition, comment passer de l’existant vers ce monde meilleur.

                               

                              Bien que lu attentivement, le message de votre article n’apparait pas clairement non plus.

                              Oui, il y a une pyramide des « richesses », et alors ? qu’en déduisez vous ? que proposez vous ?

                               

                              Par contre sur « La croissance démographique … sont les conditions nécessaires et suffisantes du progrès social. », je suis en profond désaccord, car je pense que le passage de 1 à 8 milliards d’habitants sur Terre en a peine plus de 200 ans est la source de bien des problèmes actuels (pollution, immigration, conflits, etc.)

                               

                              Au plaisir d’autres echanges pour reflechir et progresser tous ensemble

                              Toujours chacun avec nos convictions, mais avec calme et bon sens, sans haine ni violence


                            • Claude Courty Claude Courty 22 novembre 2021 08:02

                              @lecoindubonsens

                              D’autant plus désolé que vous ne m’ayez pas compris, que nous semblons d’accord sur le fait que la surpopulation humaine soit le premier des maux de l’humanité et de son habitat, comme je le rabâche ici même depuis longtemps,.

                              Je saisis donc votre invitation à d’autres échanges, pour vous proposer une visite attentive du blog sur lequel est développé mon point de vue.

                              https://pyramidologiesociale.blogspot.com/

                              Vous pouvez aussi voir mes articles sur le sujet, tels que publiés par Agoravox depuis une dizaine d’années. Cf. leur énumération via mon profil.

                              À votre disposition pour toutes précisions.

                              Cordialement


                            • lecoindubonsens lecoindubonsens 22 novembre 2021 18:05

                              @Claude Courty
                              Bonsoir et merci pour ce retour.
                              Poursuite des échanges avec plaisir.
                              Clairement, je n’ai bien sur pas encore lu tous vos écrits. Mais déjà qqs remarques quand même.

                              • toujours un peu de mal à identifier le message a retenir de chaque chapitre
                              • concernant la pyramide, ne pensez vous pas que sa base n’est pas la partie la plus large ? les tres pauvres étant sans doute moins nombreux que les simples pauvres, eux mêmes moins nombreux que les « modestes » formant le gros des effectifs ?
                              • si bien compris, vous défendez un revenu universel mini. Cela ne me semble pas un bon principe, car inéquitable que le collectif donne un pouvoir d’achat significatif a ceux qui ne rendrait pas un service significatif au collectif en contrepartie (naturellement hors handicap a traiter à part)
                              • confidence pour confidence, si refléchir sur un autre modele de societe vous interesse, vous pouvez lire
                                http://lecoindubonsens.free.fr/ ecrit en 2016

                              et qqs mises a jour depuis sur http://lecoindubonsens.unblog.fr/

                              cordialement



                            • Claude Courty Claude Courty 25 novembre 2021 09:52

                              @lecoindubonsens

                              La visite de votre blog ne m’ayant rien appris de plus que ce qu’apporte une pensée dominante ayant amplement fait la peuve de son insuffisance, notamment en matière environnementale et sociopolitique, je vous invite à lire mon dernier article

                              https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2018/01/cause-premiere-et-evolution-de-la.html

                              ce qui devrait vous aider à comprendre mon raisonnement (voir aussi ce qui se réfère à ma méthodologie, si besoin).

                              Rien ne me semble en tout cas pouvoir changer sérieusement et durablement notre condition sociale – avant de vouloir changer le monde – sans mettre fin à la plus grande honte de l’humanité que sont ses pauvres profonds.

                              À votre disposition pour toutes précisions

                              Cordialement


                            • lecoindubonsens lecoindubonsens 29 novembre 2021 14:28

                              @Claude Courty
                              Désolé et navré si mes écrits ne vous apprennent rien smiley
                              Par contre, je ne sais pas ce que veut dire "une pensée dominante ayant amplement fait la preuve de son insuffisance, notamment en matière environnementale et sociopolitique

                              ",
                              sans doute n’ai je pas la capacité de comprendre vos propos et j’en suis le premier désolé.
                              Désolé de ne pas bien distinguer/comprendre les actions et orientations que vous proposez.
                              Désolé d’être contre le principe du revenu universel qui me semble l’une des choses les plus inéquitables possibles : garantir a certains un revenu, un certain pouvoir d’achat, sans aucune regle connue/définie pour leur demander une contrepartie envers le collectif ! Ce privilégié qui reçoit mais peut ne rien donner en échange, quelle injustice ! pourquoi un tel privilége.
                              Nos échanges ne feront sans doute pas avancer les choses, donc stop pour moi. Merci quand même pour la participation et bonne continuation.


                            • Claude Courty Claude Courty 6 décembre 2021 05:07

                              @lecoindubonsens

                              Bien qu’il me soit difficile d’appréhender en quoi mes propos peuvent ne pas vous être compréhensibles, en l’absence de précisions de votre part, votre désolation m’oblige à une dernière tentative d’explication, espérant que vous prendrez le temps de la lire. Et ne soyez pas aussi désolé que vous dites l’être ; tout n’est pas perdu, pour autant que vos convictions ne soient pas encore devenues ces certitudes pouvant aller jusqu’à vous priver de la liberté d’admettre des évidences factuelles et chiffrables offertes au premier venu, parmi lesquelles :


                              — Le caractère incontournablement pyramidal de toute société fondée sur l’interdépendance hiérarchisée de ses membres, dans une altérité – compliquée par le nombre – résultant de l’héritage génétique, social et culturel de chacun, selon les hasards de sa naissance ; quels que soient les aléas de son existence par la suite et l’assistance que puisse fournir la collectivité aux plus déshérités de ses membres.

                              — Le fait que richesse et pauvreté existent l’une par l’autre – dans leur relativité. Sans pauvres point de riches et inversement. Dans une structure sociale que ne peuvent modifier durablement les idéologies les plus obstinées, chacun est le pauvre ou le riche de plus pauvre ou de plus riche que lui.

                              — Le fait que si la richesse matérielle – individuelle comme collective – de l’humanité n’a pas d’autres limites que les ressources de la Terre (et peut-être d’autres planètes dans le futur), ainsi que l’appétit, l’ambition, la cupidité… de ceux qui la convoitent, la pauvreté a la sienne, qui est le niveau zéro de la richesse (grand oublié des discours les mieux intentionnés).

                              — L’impuissance des luttes sociales les plus acharnées à changer la condition humaine, comme en atteste la rémanence des revendications des plus frustrés, depuis que le monde existe ; l’indéniable amélioration des conditions d’existence de l’espèce étant avant tout le résultat du progrès scientifique et technique.

                              — La croissance de l’indissociable binôme économie/population – dont l’histoire se confond avec celle de l’humanité – et le creusement permanent qui s’ensuit, des inégalités sociales (sans qu’étrangement, les économistes et autres experts en sciences humaines y fassent référence).

                              — Et puisque le sujet retient votre attention, la pire honte de l’humanité qu’est la pauvreté extrême, qu’il serait pourtant possible d’éradiquer en harmonisant la relation pauvreté-richesse par instauration d’un revenu universel minimum et inconditionnel (RUMI), plutôt qu’en s’obstinant à distribuer des aides aussi vaines que d’un coût cumulé pharamineux, décourageant la richesse qui en est le seul remède, sans compter les effets de nouvelles technologies automatisant en premier lieu les tâches dont (sur)vivent encore les plus pauvres.

                              — Moins sensible à la raison qu’aux passions que lui dictent son angoisse existentielle, ses innombrables peurs et son obscurantisme : une humanité dans le déni de ce qui précède


                              Pour plus de précisions :

                              https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2021/10/condition-humaine-et-condition-sociale.html

                              https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2015/03/schema-sans-commentaire.html

                              https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2019/07/pour-un-revenu-universel-minimum-et.html

                              https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2021/05/lettre-ouverte-aux-partisans-de.html


                              PS - Concernant la pensée dominante : Je crois ne pas être le seul à considérer comme telle une pensée toutes croyances religieuses et opinions politiques confondues – caractérisée par le conformisme et une compassion plus ou moins consciemment héritée d’un marxisme aussi sommaire que persistant, en dépit de ses hécatombes, supérieures à celle de 2 guerres mondiales.


                            • Claude Courty Claude Courty 6 décembre 2021 05:10

                              @ lecoindubonsens 29 novembre 14:28


                              Bien qu’il me soit difficile d’appréhender en quoi mes propos peuvent ne pas vous être compréhensibles, en l’absence de précisions de votre part, votre désolation m’oblige à une dernière tentative d’explication, espérant que vous prendrez le temps de la lire. Et ne soyez pas aussi désolé que vous dites l’être ; tout n’est pas perdu, pour autant que vos convictions ne soient pas encore devenues ces certitudes pouvant aller jusqu’à vous priver de la liberté d’admettre des évidences factuelles et chiffrables offertes au premier venu, parmi lesquelles :


                              — Le caractère incontournablement pyramidal de toute société fondée sur l’interdépendance hiérarchisée de ses membres, dans une altérité – compliquée par le nombre – résultant de l’héritage génétique, social et culturel de chacun, selon les hasards de sa naissance ; quels que soient les aléas de son existence par la suite et l’assistance que puisse fournir la collectivité aux plus déshérités de ses membres.

                              — Le fait que richesse et pauvreté existent l’une par l’autre – dans leur relativité. Sans pauvres point de riches et inversement. Dans une structure sociale que ne peuvent modifier durablement les idéologies les plus obstinées, chacun est le pauvre ou le riche de plus pauvre ou de plus riche que lui.

                              — Le fait que si la richesse matérielle – individuelle comme collective – de l’humanité n’a pas d’autres limites que les ressources de la Terre (et peut-être d’autres planètes dans le futur), ainsi que l’appétit, l’ambition, la cupidité… de ceux qui la convoitent, la pauvreté a la sienne, qui est le niveau zéro de la richesse (grand oublié des discours les mieux intentionnés).

                              — L’impuissance des luttes sociales les plus acharnées à changer la condition humaine, comme en atteste la rémanence des revendications des plus frustrés, depuis que le monde existe ; l’indéniable amélioration des conditions d’existence de l’espèce étant avant tout le résultat du progrès scientifique et technique.

                              ...


                            • lecoindubonsens lecoindubonsens 6 décembre 2021 12:54

                              @Claude Courty


                              Merci de poursuivre la tentative d’explication -)
                              Je lis naturellement sans pb, et pas d’inquiétude sur "pour autant que vos convictions ne soient pas encore devenues ces certitudes pouvant aller jusqu’à vous priver de la liberté d’admettre des évidences factuelles et chiffrables offertes au premier venu"

                              Reprenons donc sur le fond. OK sur

                              • Le caractère incontournablement pyramidal
                              • Le fait que richesse et pauvreté existent l’une par l’autre
                              • * Le fait que si la richesse matérielle ... niveau zéro de la richesse
                              • « La croissance de l’indissociable binôme économie/population » si vous voulez dire qu’il est logique d’avoir plus d’écart entre les 8 milliards d’individus actuels que sur une centaine d’hommes préhistoriques

                              Par contre, OK sur « l’indéniable amélioration des conditions d’existence de l’espèce étant UN résultat du progrès scientifique et technique. » mais pas OK sur « L’impuissance des luttes sociales » qui transforment quand même les principes du partage : l’exemple 1789 prouve quand même qu’un mouvement populaire peut changer l’organisation de notre société. 1936 est un autre exemple. 1968 aussi. Donc pourquoi le contester ?

                              Enfin pour terminer sur le revenu universel, vous écrivez « éradiquer en harmonisant la relation pauvreté-richesse par instauration d’un revenu universel minimum et inconditionnel (RUMI), plutôt qu’en s’obstinant à distribuer des aides aussi vaines »

                               

                              Vous préconisez le revenu universel en rejetant les aides. Creusons cette idée.

                              Prenons 2 profils volontairement caricaturaux

                              1. Un bosseur génial qui produit énormément de biens et services utiles au collectif
                              2. Même s’il n’a aucun handicap pour produire, un « très cool » (pour ne pas écrire fainéant) qui ne produit pas grand-chose, mais souhaite consommer quand même.

                              Si un revenu universel existe, poussons le raisonnement à l’extrême avec un pouvoir d’achat identique pour ces 2 profils, n’est ce pas une aide du premier vers le second ? aide dont vous rejetez les principe (et je vous suis sur ce point).

                              Par ailleurs, cette égalité me semblerait d’une grande inéquité. Une grande injustice.

                              Comprenez vous pourquoi je ne comprends pas les défenseurs d’un revenu universel inconditionnel ?


                              Enfin, OK avec vous pour ne pas être esclave de la pensée dominante, quelle qu’elle soit. Et continuons de réfléchir un peu et de confronter des arguments.


                            • lecoindubonsens lecoindubonsens 29 novembre 2021 14:45

                              CONCLUSION de l’auteur, 10 jours après parution.

                              Peu de participation, 30 réactions (dont une petite moitié de ma part)

                              Des réactions souvent de banalités/généralités sans lien avec le sujet proposé. Aucun intérêt.

                              Quelques mauvaises compréhensions (merci, je tenterai d’être plus clair sur ces points)

                              Et finalement quasiment pas de réaction faisant avancer une réflexion commune pour aller vers un monde meilleur.

                              BREF, le sujet n’intéresse pas !

                              D’autant plus qu’ayant proposé l’article 2, suite logique du premier, les modérateurs n’ont même pas jugé utile de le diffuser (par ailleurs, sans le moindre message de motivation, ce qui aurait pu être la moindre des corrections)

                              OK, si cela n’intéresse pas, inutile de poursuivre ...

                              ET POURTANT !!!

                              en masse, les français râlent, manifestent, se plaignent, bref cela ne va pas.

                              et plus personne quand il s’agit

                              • dans un premier temps d’imaginer et de formaliser les régles de fonctionnement d’un monde plus sympa
                              • dans un 2eme temps, de réfléchir pour passer aussi vite que possible de l’existant vers le meilleur

                              ALORS, continuons juste de râler, continuons de nous défouler dans ce genre de forum, ou dans la rue.

                              Ne cherchons pas à définir une cible qui conviendrait au plus grand nombre, avec calme et bon sens.

                              Triste monde !


                              • JC_Lavau JC_Lavau 29 novembre 2021 19:15

                                @lecoindubonsens. Notre vie est brève. Il y a des limites à la nullitude à laquelle consacrer du temps de lecture. On t’a lu, bien, on ne te lira plus.


                              • lecoindubonsens lecoindubonsens 6 décembre 2021 10:23

                                @JC_Lavau
                                "Notre vie est brève. Il y a des limites à la nullitude à laquelle consacrer du temps de lecture. On t’a lu, bien, on ne te lira plus.« 
                                Bonjour Monsieur,
                                que mes écrits ne vous intéressent pas, que vous les trouviez nuls, c’est naturellement votre droit le plus strict. Et il suffit de ne pas les lire.
                                Mais que signifie le »ON" ?, parlez vous de vous a la 3ème personne ? ou quel groupe représentait vous ? A quel titre ?


                              • Xenozoid Xenozoid 29 novembre 2021 15:01

                                je sais pourquoi,c’est parce que les média en ce moment sont en train de nous vendre le bon sens avec la vaccination,depuis un mois aux pays bas tout le monde parle de gezond verstand (bon sens) completement délaisser depuis longtemps,peut etre as tu aussi suivi la vague qui colle avec ton avatar....si les gens commence a etre autonome ,c’en est foutu de l’état,et ce ne sera pas grace au bon sens des un et des autres mais parce que ils n’auront plus de choix


                                • Xenozoid Xenozoid 29 novembre 2021 15:03

                                  @l’auteur

                                  je répondais a ton dernier commentaire juste au dessus


                                • lecoindubonsens lecoindubonsens 29 novembre 2021 19:12

                                  @Xenozoid
                                  "les média en ce moment sont en train de nous vendre le bon sens

                                  « 
                                  je ne sais pas si les médias essaient de vendre du bon sens, clairement cela ne me saute pas aux yeux smiley
                                  mais vu la situation de notre société actuelle, c’est manifestement raté !
                                  Dommage !
                                  Ce serait tellement bien de pouvoir, avec un max de personnes, definir »l’idéal" (ou presque), et ensuite le chemin pour l’atteindre aussi vite que possible (car illusoire d’espérer prendre les bonnes décisions sur la route a suivre si ... on ne sait pas ou l’on veut aller (du bon sens, oui, du bon sens smiley
                                  Néanmoins, merci pour la réaction

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité