• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Référendum, la tarte à la crème de Macron

Référendum, la tarte à la crème de Macron

 

Lundi 14 décembre 2020. La rencontre de notre premier de cordée à la pensée si complexe avec les 150 « zozos, certes sincères, tirés au sort de la convention citoyenne pour le climat (CCC) se conclut par l’annonce présidentielle d’un référendum visant à introduire dans la constitution de la Vème république une référence à l’environnement, à la biodiversité et à la lutte contre le réchauffement climatique.

Autrement dit, Emmanuel MACRON vient de marquer son entrée en campagne électorale et préparer sa tentative de réélection aux présidentielles du printemps 2022. Ce référendum est inutile. Toutes les dispositions sont déjà en place. La Charte de l’environnement de 2004 est inscrite en préambule de notre constitution. Les engagements issus de la fameuse COP21 de Paris fin 2015 sont contraignants, sans parler de l’ensemble des décisions bruxelloises comme la décision de réduire les émissions de GES de 55% (au lieu de 40%) en Europe d’ici 2030. C’est en réalité une manœuvre politicienne du monarque élu pour capter les voix des écologistes (3, 4 peut-être 5%) en sa faveur.

En effet, un grand nombre d’écologistes revendiqués et plus généralement la gauche de gouvernement reprochent au président MACRON de pratiquer une politique insuffisamment verte à leurs yeux. Dernier exemple en date, le 8 décembre 2020 où il déclarait que « notre avenir énergétique et écologique passe l’énergie nucléaire » (alors, pourquoi avoir fermé la centrale de Fessenheim au 1er semestre 2020 ?) ou le psychodrame de la réintroduction des néonicotinoïdes pour sauver les cultivateurs de betteraves de la faillite. Pour MACRON, ce référendum, c’est utile électoralement pour donner des gages aux verts, plus particulièrement aux verts des villes et des métropoles qui constituent une partie de ses électeurs.

Mais, le président ne décide pas seul. Il devra en appeler aux deux chambres parlementaires qui devront s’entendre sur un texte identique. Or, nous savons les sénateurs très peu favorables à toute révision constitutionnelle. À quelques mois des présidentielles, palabres, débats et concertations feront l’actualité pour sans doute aboutir à un échec. Adroitement, MACRON regrettera l’impossibilité de ce référendum et constatera théâtralement le revers pour mieux désigner le coupable, majoritairement à droite : le sénat.

Malin comme un politicien de l’ancien monde, MACRON n’aura rien décidé en matière de transition écologique, mais avec le superflu gadget qu’est son référendum, il aura gagné du temps, brassé du vent et bonimenter, arts qu’il maîtrise à merveille.

Évoquons le calendrier possible. Tant que la crise sanitaire perdure, l’adjudant CASTEX ne prendra pas le risque d’inviter les français à voter. Une consultation au plus tôt au quatrième trimestre 2021 paraît d’ores et déjà compromise. De surcroit, à la sortie d’un possible troisième confinement, c’est un peuple épuisé, endeuillé, fracturé et en colère pour nombre d’entre eux qui risquerait de voter majoritairement pour le « non », sanctionnant lourdement le monarque à moins de six mois des élections présidentielles. 

Je ne doute pas que le prince avec ses conseillers n’ait pas évoqué cette hypothèse.

 

Bertrand RENAULT – 16 Décembre 2020.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 décembre 2020 08:37

    Pour avoir une majorité à un référendum et du même coup démontrer à la face du monde qu’on est aimé, légitimes et tout-puissant, il sufit de poser la question :

    « Etes-vous d’accord pour inscrire dans la constitution qu’il vaut mieux être beau et en bonne santé que mal foutu et malade ». ou « êtes-vous pour que l’eau soit transparentes ? »


    • Abou Antoun Abou Antoun 17 décembre 2020 13:51

      @Séraphin Lampion
      C’est assez bien résumé.


    • Eric F Eric F 17 décembre 2020 18:25

      @Séraphin Lampion
      « Etes-vous d’accord pour inscrire dans la constitution qu’il vaut mieux être beau et en bonne santé que mal foutu et malade »
      Surtout pas, car le covid serait alors anti-constitutionnel smiley


    • zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2020 09:02

      Dans les soirées élyséennes c’est une autre genre garniture pour la tarte .....


      • Rantanplan Arschloch 17 décembre 2020 09:04

        @zygzornifle

        en anglais, on dit « creampie ».


      • Gégène Gégène 17 décembre 2020 10:49

        @zygzornifle

        à force de se faire entarter, ça a fini par arriver !
        https://www.lefigaro.fr/flash-actu/emmanuel-macron-teste-positif-au-coronavirus-20201217


      • ETTORE ETTORE 17 décembre 2020 12:36

        @Gégène

        A force d’invoquer le vaudou vaccin, de messe noire, en messe noire télévisée, voilà t’y pas qu’il s’en trouve investi.
        Peut être une version «  du savoir faire, du luxe à la Française ».
        Une variante virale, qui demeureras personnelle, pas contaminante, et qui lui permettras de passer le réveillon de NoiiiiiEL, à une grande tablée, face à une bûche pour vingt personnes à minima, afin de pouvoir sucer les pieds du Père Noiiiiel, plantés dedans, tous en coeur et tous en rond.
        Alors que pour les autres.....Il y auras juste les rennes qui vont leur lever la papatte dessus.


      • Fergus Fergus 17 décembre 2020 09:29

        Bonjour, bertie1064

        « il aura gagné du temps, brassé du vent et bonimenter, arts qu’il maîtrise à merveille »

        Il aura surtout mis du baume sur les plaies des membres de la Convention citoyenne, très largement floués dans leurs attentes, et plus encore enfoncé une belle épine dans le pied des Républicains qui vont devoir : soit soutenir l’initiative de Macron pour aller au référendum, soit l’empêcher par le biais des sénateurs, au risque de donner des armes politiques à Macron qui aura beau jeu de les présenter comme rétifs aux nécessaires avancées écologiques.

        Il y a du Machiavel chez ce Jupiter-là ! 


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 décembre 2020 11:49

          @Fergus

          Malgré la similitude volontaire de leurs pseudonymes, les Républicains français (gaullistes ?) ne sont pas les Républicains américains (Jacksoniens ?).

          Tout comme LREM (« mouvement » avec lequel ils partagent les portefeuilles ministériels) et le PS (qui les partage aussi, le départ de Le Drian n’étant qu’un subterfuge), les Républicains français sont globalistes et favorables à l’UE et ses « directives », à l’intégration dans l’OTAN, dans l’OMS, et le FMI.
          En quoi serait-ce une « épine » dans leur pied, si ce n’est pour donner du spectacle et faire croire qu’il continue à y avoir un « débat » ou une « vie » politique en France ?
          Les seules divergences entre ces notables concerne des prérogatives de fiefs, de clientèle et d’allégeance à tel ou tel lobby. La majorité de la population n’est pas concernée.


        • Fergus Fergus 17 décembre 2020 13:37

          Bonjour, Séraphin Lampion

          Une « épine dans le pied » car cela contribue pour Macron à poursuivre son OPA sur l’électorat LR en obligeant les dirigeants de ce parti à le soutenir sur ce projet symbolique ou à s’en démarquer au risque de n’être pas compris par leurs électeurs ! 


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 décembre 2020 14:06

          @Fergus

          Vous raisonnez comme si LREM était un parti politique avec un électorat, ce qui n’est pas le cas.
          Macron est le produit d’un plan marketing qui est arrivé en tête au premier tour avec l’appui logistique de 95% des médias et qui est passé au second tour contre Le Pen.
          LREM a été bricolée après coup pour déboucher certains ténors et amalgamer des idiots utiles pour fabriquer une majorité à l’assemblée nationale et dans le gouvernement.
          Avec la gestion calamiteuse d’un confinement abracadabrantesque, Macron a scié la branche sur laquelle il est assis et qui ne tient plus qu’à l’épaisseur de l’écorce : il a flingué les « couches moyennes, PME, commerces et indépendants » qui lui étaient plutôt favorables en les ruinant alors que leurs gros concurrents s’engraissaient (et continuent à le faire). Il ne retrouvera jamais ces voix là qui sont plus nombreuses qu’il ne croit. Il peut toujours faire de croche-pieds à ses alliés politiques, il ne leur piquera leur électorat qui a d’autres ancrages que le sien.
          Et même si son projet aboutit, le résultat de ce référendum ne serait en rien révélateurs de sa popularité. Un référendum n’est pas une élection.


        • Fergus Fergus 17 décembre 2020 17:41

          @ Séraphin Lampion*

          LREM n’a effectivement pas d’électorat, mais Macron en a un, indiscutablement ! Son maintien constant entre 23 et 26 % dans les sondages de 1er tour de la présidentielle l’attestent clairement.

          « Macron a scié la branche sur laquelle il est assis et qui ne tient plus qu’à l’épaisseur de l’écorce »
          Je crains malheureusement que vous ne preniez vos désirs  partagés avec les miens  pour des réalités !

          Pour ce qui est du référendum  s’il a lieu, ce qui est très improbable —, peu importe le résultat. Même en cas de victoire du NON, je ne pense pas que Macron en serait affecté. Il en tirerait même avantage pour sa campagne en arguant du fait que si son projet n’est pas résolument écolo, c’est pour respecter le choix des Français ! smiley


        • ETTORE ETTORE 17 décembre 2020 12:26

          La , seule solution écologique pour la France, serait, que cette mauvaise herbe politique soit fauchée, et que le sol soit préparé pour une moisson future, pouvant nourrir la France, plutôt que de l’affamer !

          Tout le reste tient dans un sac de jute perméable aux OGM, traficoté par toutes les petites mains sales de ce gouvernement.

          Et ce ne seront pas les « 150 privilégiés » servant de passe droit, qui changeront quelque chose à cette vergogneuse manipulation  !


          • Et hop ! Et hop ! 17 décembre 2020 20:38

            @ETTORE

            En France les Verts ne sont absolument pas écologistes : ils militent pour l’avortement, pour la contraception chimique, pour les délocalisations, pour l’UE, pour les migrations, pour le déracinement, pour la voiture électrique, pour l’homosexualité, pour les drogues en vente libre, pour le transgenre,...


          • Occitan Occitan 18 décembre 2020 08:23

            @Et hop !
            Salut,
            Ils sont Verts donc pas encore mûrs du cerveau.
            Quoique je doute fort qu’ils en aient un.
            Peut-être un pois-chiche... et encore...


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 décembre 2020 13:57

            C’est marrant, on dirait un communiqué de Bruno Retailleau.

            Moi j’aimerais bien qu’il ait lieu ce référendum, juste pour dire NON à l’écologie foldingue.

            Mais les courageux opposants mélencho-socialo-LR-FN n’iront pas jusqu’à insulter l’écologie folle : vouloir le référendum, ça implique implicitement de dire aux Français quelle réponse on souhaite apporter.

            Ils ne sont pas fous, comme Trump qui en disait tout le mal qu’il en pense. En France nos opposants en carton pâte ne diront rien.


            • jjwaDal jjwaDal 17 décembre 2020 17:07

              La politique est un art consumé de prestidigitation, autrement dit de « détournement d’attention ». M. Macron a dit haut et fort et sans aucune ambiguïté possible qu’il est « hors de question de revenir sur la mondialisation » (sous entendu telle qu’elle existe).
              Hors, elle a non seulement multiplié par 7 les km parcourues par nos marchandises en quelques décennies mais fait fabriquer avec de l’électricité chinoise au charbon, ce qui se faisait auparavant à l’électricité nucléaire en local.
              Le bilan en termes d’émissions de polluants et accessoirement en émissions de CO2 est catastrophique et radicalement opposé à toute idée de limiter les émissions de polluants atmosphériques et accessoirement du CO2.
              Donc, il ne s’agit pas d’une démarche écologique, encore moins démocratique (puisque rien ne changera) mais bien de tentative de manipulation de l’opinion, de la communication pour dire qu’on « fait quelque chose » et redorer un blason souillé de toutes les dérives autoritaires actuelles, injustifiables par le risque encouru face à une épidémie qu’on pourrait gérer.


              • Eric F Eric F 17 décembre 2020 18:43

                @jjwaDal
                Bien vu, on diminue les émissions françaises de CO2 en délocalisant la production vers des pays qui en rejettent deux fois plus pour produire la même chose.

                La clé de l’écologie est la production et consommation de proximité, donc à rebours de la mondialisation ...là je vote « oui » si on met ça dans la constitution !


              • Et hop ! Et hop ! 17 décembre 2020 20:43

                @Eric F

                Oui, si il n’y avait qu’une mesure écologique à prendre, c’est de relocaliser en France toutes les activités industrielles et agricoles, et de mettre fin au déracinement de l’immigration. 

                En passant, ça ramènerait le plein emploi (0% de chômage), donc ça supprimerait le déficit de la Sécu, des retraites et de la balance commerciale.


              • jjwaDal jjwaDal 18 décembre 2020 04:03

                @Eric F
                L’intérêt financier à court terme des principaux acteurs de la mondialisation et malheureusement l’intérêt à court terme des consommateurs et de leurs pulsions consuméristes habilement cultivées par le système s’oppose radicalement à toute évolution intelligente vers une économie soutenable dans la durée sans générer une montagne de pollution. Ni les dirigeants, ni les transnationales, ni l’élite hyper riche ne veulent changer mais la majorité des gens n’est pas plus prête à cela.
                On taxe le carburant aérien comme le carburant automobile pour réduire un gros émetteur non indispensable ? On s’arrange pour marginaliser la consommation de viande ? On regarde enfin la publicité pour ce qu’elle est, à savoir une arme de destruction massive de notre environnement, par l’impact ricochet de nos consommations largement inutiles ? Très vite vous aurez tout le monde contre vous. Nous sommes dans un scénario type « Planète interdite », où nous ne pouvons simplement plus résoudre les problèmes car nous sommes incapables de les regarder franchement en face.
                Si on le faisait on verrait vite que la fiesta collective (si, si...) c’est fini...


              • Et hop ! Et hop ! 19 décembre 2020 22:25

                @jjwaDal

                La consommation de viande en France est un bienfait écologique : les vaches et les moutons se nourrisent d’herbe et de foin dans des terres qui ne sraient pas cultivables avec des moyens modernes (régions de montagnes, vallées encaissées humides, maquis, etc.. Le bétail empêche les broussailles et les incendies.


              • alinea alinea 19 décembre 2020 22:44

                @jjwaDal
                On est, dans la contradiction d’un cerveau humain qui évolue à la vitesse naturelle, c’est-à-dire, très très lentement, et la technologie qui nous fait croire le contraire.
                En réalité, nous vivons ( enfin, ils vivent) la revanche du serf envers le seigneur. Tout le monde veut bouffer, consommer, gaspiller comme un roi ! mais il y avait un roi pour des centaines de milliers de serfs !
                Et ces cons, n’ont pas compris que le bonheur n’était pas de bouffer comme un roi ( surtout lump contre caviar), mais d’être sains dans un monde sain. Que le roi ne pouvait être roi que parce que tous les autres étaient serfs !!
                Alors que nous devons dépasser, et vite, cette pseudo revanche, pour trouver notre authenticité.
                La seule accélération qu’il nous faut programmer est celle-là ; pas la procréation artificielle, ni un départ sur mars !!


              • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 19 décembre 2020 23:03

                @alinea

                Tant de bon sens... Vous me redonnez un peu de confiance dans une (petite) partie de l’humanité.


              • guepe 20 décembre 2020 01:03

                @alinea

                " être sains dans un monde sain.

                « 

                Dit elle alors qu’elle est incapable de porter un masque en pleine pandémie d’un virus respiratoire

                Et ça ose traites les gens de »cons" . smiley


              • ETTORE ETTORE 17 décembre 2020 17:59

                L’équilibre, l’équilibre.....Surtout quand les intérêts futurs sont à protéger.

                Quel est le parti de ce Monarc ?

                Un assemblage de vieux cépages, ayant connu bien des tonneaux pourris, plus ou moins à l’essai, histoire d’avoir une piquette acceptable pour tous, et une étiquette à coller sur le bidet, ou elle va finir en glougloutant.

                Quand vous vous entourez de parvenus, qui vous caressent le poil, ( dans tous les sens politiques) tant que vous leur donnez l’opportunité de se goinfrer, tout vas bien, malgré les borgnes Judas qui pullulent.

                Une fois ces Judas bien engraissés, ils se découvrent des instincts de subordination.

                Et les éclats des lames de couteaux, apparaissent dans les replis des « manches de service ».

                A trop ignorer ses faux amis, vous aurez de vrais ennemis !

                (Et celle là, elle est de moi, lol )


                • charly10 17 décembre 2020 22:35

                  Un référendum pour satisfaire une minorité d’activistes, qui ont réussi à formater quelques  malheureux citoyens réunis dans une convention. Formatés oui, car aucune représentation contradictoire n’a été  proposée à ces gens-là sur des sujet aussi sensible que l’origine réelle du réchauffement. C’est la version Onusienne du Giec celle du CO2 anthropique qui prévaut, même si des doutes sérieux existent sur cette thèse. On nous pousse vers une décarbonation dogmatique qui n’améliorera en rien, l’orientation climatique actuelle, mais qui impose de telles contraintes à nos industries, que l’économie européenne décroche face à la Chine, aux US.

                  Je souhaite que ce referendum, s’il est décidé, soit un refouloir à « verts ».Et si ce referendum avait lieu, surtout aller voter contre, mais ne vous abstenez pas. Souvenez-vous des dernières municipales ; 60 % d’abstention ; résultat, les verts qui ont voté en masse, remportent 5 grandes villes.

                  Ces gens-là les « verts » sont dangereux pour la société, ils ne savent pas grand-chose en matière climatique, hurlent à la mort pour affoler les citoyens et obtenir gain de cause. Encore une fois jour on utilise la peur comme argument massue .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bertie1064


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité