• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réforme de la justice, les magistrats en mode déminage

Réforme de la justice, les magistrats en mode déminage

 

Souvent, je m'en prends à la presse conventionnelle, c'est un fait. Dans ma position, ils sont pour ainsi dire mes « adversaires ». Il n'empêche que parfois, celle-ci nous réserve quelques bonnes surprises, et même de véritables perles, comme cet article que nous propose Libération, journal de droite par excellence, et qui nous informe sur la réalité d'une véritable prise en otage du « droit de résistance à l'oppression », par le biais d'une législation allant contre les garanties de la constitution.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/politique/le-projet-de-loi-justice-une-bombe-antid%C3%A9mocratique/ar-BBSyg7R

 

L'article commence ainsi : « En multipliant les atteintes aux libertés individuelles et publiques, le gouvernement participe à la déconstruction de l’un des piliers de la démocratie. »

 

Résumons un peu la chose : des avocats, des magistrats et autres personnels judiciaires ont manifesté à Paris le 15 janvier pour dénoncer la réforme de la justice adoptée en première lecture à l'Assemblée nationale qui tend à saborder nos libertés individuelles, quitte à se soulager littéralement sur la constitution elle-même et ses sacro-saints droits de l'homme. L'article, dont le lien se trouve au-dessus, nous détaille tout un tas de mesures tendant à museler toutes possibilités de contestations sociales, et en y regardant de plus près, on s'aperçoit que l'état d'urgence va jusqu'à permettre que le justiciable soit considéré et traité comme aussi dangereux qu'un terroriste ! Nous parlons bien de ces gens en jaunes, désarmés et pour la plupart pacifistes qui face à la loi n'ont désormais quasi plus aucun droit.

 

La loi donne le pouvoir de surveiller, mettre sur écoute tout justiciable « pouvant » présenter un risque à l'ordre public et ce sur la seule appréciation du ministère de l'intérieur ! Autant le dire, c'est large puisqu'il sera aussi possible d'ordonner des perquisitions sans l'aval d'un juge, et même de prolonger une garde à vue sans l'accord du procureur !!! Nous parlons tout de même de privation de liberté de déplacement, de droit à la vie privé, des droits pourtant fondamentaux qui ne devraient pas pouvoir être mis à mal aussi facilement dans un État de droit.

 

Il y a encore tout un tas de mesures toutes plus choquantes les unes que les autres comme « l'obligation » de porter plainte électroniquement ou encore les injections de payer qui seront rendues par des algorithmes ! Et bien d'autres encore que je vous invite à découvrir grâce à cet autre article proposé par le site d’Europe 1 :

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/loi-anti-casseurs-les-sept-mesures-au-c%C5%93ur-des-d%C3%A9bats/ar-BBSS2VU?OCID=ansmsnnews11

 

Un licenciement pour l'exemple :

https://www.20minutes.fr/societe/2440711-20190131-drome-salarie-amazon-licencie-avoir-soutenu-gilets-jaunes-facebook

 

Arrêtons-nous rapidement sur ce licenciement d'un employé d'Amazon à Montélimar. Rappelons tout d'abord que cette multinationale est dirigée par Jeff Bezos, l'industriel le plus riche du monde dont la fortune s'élève à plus de 150 000 000 000 de dollars. Rappelons aussi qu'Amazon ne paye pas d'impôt en France. Alors qu'a donc fait notre belligérant ? Il a soutenu, après coup, une opération de blocage des gilets jaunes, crime de lèse-majesté. En janvier, il y a déjà eu deux licenciements de la sorte et pour les mêmes raisons. Alors les entreprises peuvent-elles sanctionner, voire licencier pour appartenance ou même soutien à un mouvement de révolte ? Eh bien, il semblerait que oui, à moins que le tribunal des prud’hommes n'en décide autrement. Mais ne nous y trompons pas, cette lutte contre le gouvernement, c'est aussi une lutte contre les abus de toutes ces multinationales qui esclavagisent, ravagent tout et ne supportent comme morale que la loi du plus riche. D'autre part, ces relais dans la presse ne sont pas anodins non plus. Amazon a contacté l'AFP pour faire part de ce licenciement et l'AFP ne s'est pas fait prier pour diffuser l'info. Que peut-on y voir ? Tremblez bonnes gens et attention à vous si vous tenez à votre emploi à ne pas trop vous mélanger à la grogne populaire sous peine de tout perdre...

 

Et la répression continue :

https://www.20minutes.fr/societe/2439471-20190130-gilets-jaunes-quimper-prefet-veut-faire-payer-organisateurs-degats

 

Dans cet article aussi, il s'agit d'effrayer tous ceux qui pourraient envisager d'avoir l'outrecuidance d'appeler aux rassemblements. En effet, qu'est-ce qu'un organisateur en matière de mouvement de gilets jaunes ? Ce sont des rassemblements populaires qui n'ont pas par essence de véritables organisations, de fait tous ceux qui appellent un tant soit peu, que ce soit par l'intermédiaire des réseaux sociaux ou tout autres médias sont désormais susceptibles de recevoir la facture !

 

Voyons également le dernier paragraphe de cet article :

 

« Des bouteilles et des fumigènes ont été jetés sur les forces de l’ordre, qui ont répliqué avec des lances à eau et des grenades lacrymogènes. Selon un bilan de la préfecture, cinq policiers ont été blessés. Au cours de la manifestation, plusieurs manifestants équipés de matraques télescopiques et de manches de pioche ont été arrêtés. »

 

J'aimerais savoir qui a ouvert les hostilités et combien de manifestants ont été blessés.

 

C’est différents articles nous rappellent que le gouvernement n’entend rien lâcher de sa politique et encore moins de leur projet libéral, mondialiste, capitaliste, et que tous les organes de pouvoir, à commencer par la justice, seront calibrés pour criminaliser et diaboliser tous ceux qui s’opposent à cette idée que les nations appartiennent au passé, et que le pouvoir de l’argent est le seul qui soit légitime dans cette société où la consommation rythme la vie de tous, ou presque. C’est une lutte qui va au-delà des simples revendications sociales, c’est une lutte entre deux modèles de civilisation : celui de l’entraide et de la coopération contre celui de l’individualisme et du culte de la concurrence.

« Nous allons aller ensemble vers ce nouvel ordre mondial (comprenez capitaliste), et personne, je dis bien : personne ne pourra s’y opposer. » Nicolas Sarkozy

http://chroniques-humaines.over-blog.com/

http://discord.gg/kwjzw26


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 16 février 16:03

    ’’les magistrats en mode déminage’’

     

    Bizarre ça.

    Moi j’aurais cru comprendre ’’magistrats en mode larbinage’’

     

    C’est pas que j’ai jamais pu constater que la justice ait un jour été juste.

    Naaaaan....

     

    Mais aujourd’hui la justice, les fameux magistrats sont clairement devenu des putes, soumises et bien obéissantes.

    Des bonnes gagneuses !
    Peuvent toujours chouiner contre telle ou telle réforme pour donner le change. La vérité c’est qu’ils se comportent tous comme des fumiers !

     


    • math 17 février 09:48

      La justice de notre beau pays, se bat pour s’installer dans les « ORS » de l’ancien Palais..Bataille de chiffonniers..Qui aura le plus beau bureau.... smiley


      • zygzornifle zygzornifle 18 février 11:40
        Réforme de la justice, les magistrats en mode Macronnage ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès