• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réforme des retraites : et s’il n’y avait plus de retraites, (...)

Réforme des retraites : et s’il n’y avait plus de retraites, tout simplement ?

Le débat actuel sur les retraites et les annonces du gouvernement m’a amené à m’interroger sur les motivations de la réforme, sur la place des retraites dans l’histoire, sur les régimes spéciaux. Je vous propose mon point de vue complètement subjectif sur cette épineuse question.

JPEG

La retraite, une parenthèse dans l’histoire ?

C’est l’Allemagne de Bismarck qui créé en 1883 le premier système obligatoire de retraite par répartition, même si des initiatives limitées existaient auparavant en Allemagne et ailleurs (en France notamment, où la Caisse Nationale des Retraites, gérée par la Caisse des Dépôts et Consignations, destinée à la petite bourgeoisie, était créée en 1850).

Avant, en général, quand on était vieux et incapable de travailler, on était à la charge de ses enfants, ou bien de la charité publique ou religieuse.

Bref, on a en gros un système qui date de moins de 150 ans. Et on a l’impression qu’il doit durer éternellement.

La répartition : quand la démographie va, tout va. Et quand elle ne va pas...

Personnellement, je ne me fais aucune illusion sur les cotisations retraite que j’ai pu verser. Dans un système par répartition, ce n'est pas l'argent que nous avons versé qui compte. Seulement l'argent des générations qui travaillent au moment où je prends (éventuellement) ma retraite.

Pour être très clair, je ne compte absolument pas toucher le moindre centime au titre des retraites le jour potentiel où je cesserai de travailler. L’horizon est encore assez lointain, et bien des choses peuvent arriver, y compris une crise économique majeur.

Et le pire, c’est que cela ne me choque même pas. Il suffit d’avoir un tant soit peu des notions de démographie pour comprendre qu’en l’absence de renouvellement des générations, les retraites sont mécaniquement vouées à baisser. Est-ce donc si grave de travailler quelques années de plus, dans la mesure où notre espérance de vie est bien plus longue que par le passé ? Une politique avisée aurait d’ailleurs été d’aligner mécaniquement l’âge de départ à la retraite sur ces critères démographiques, dès la fin des années 70. Mais la démagogie et le système électif en lui-même a refusé le bon sens.

Bref, sans me faire trop d’illusions pour autant, je compte sur nos investissements immobiliers locatifs pour financer mes vieux jours.

Les générations qui travailleront à ce moment-là ne seront pas en capacité de payer les retraites de ceux qui seront en âge de la prendre, sauf à avoir des prélèvements confiscatoires (sur mes feuilles de paye, un taux de cotisation supérieur à 15 %, me semblait déjà démentiel). Au final, si retraite il y a, ce serait soit grâce à un endettement massif, soit en suçant le sang des générations laborieuses.

Pénibilité : un flou digne de David Hamilton

On peut se gargariser de notions telles que la pénibilité, mais il faut un peu de lucidité. Après la pénibilité physique ou des horaires de travail de nuit, préparons-nous à la pénibilité psychologique de travaux stressants. Les employés et cadres vont s’en plaindre (et auront-ils forcément tort ?), et donc tout le monde sera de nouveau sur un pied d’égalité. Comment gérer, poste par poste, avec des carrières qui sont de plus en plus courtes, cette notion de pénibilité ? Et que va-t-il se passer pour les manutentionnaires d’Amazon ou les employés de Lidl, carbonisés à 40 ans ?

La retraite par points : un truc très sympa, mais qui paye ?

On oublie toujours ce bon vieux mot : “répartition”. Tels vont marquer des points parce qu’ils ont donné naissance à un enfant, parce qu’ils ont fait tel job étudiant qui n’était pas compté auparavant. Mais au final, quand on prend sa retraite, la question reste toujours la même : qui est là pour la payer, quel que soit le nombre de points que l’on a pu se voir attribuer pour une bonne ou une mauvaise raison ? Si les générations au travail sont peu nombreuses, ceux qui auront plus de points gagneront plus que ceux qui en ont moins, certes. Mais dans l’absolu, si l’on garde le même âge de la retraite, les pensions moyennes versées sont condamnées à baisser.

Pourquoi diable commencer à la génération 1975 ?

Je crois que nous l’avons tous compris. C’est parce que les personnes les plus éloignées de l’âge de la retraite seront moins revendicatives que celles pour lesquelles l’horizon est plus proche.

Pour autant, dans la mesure où la réforme est censée être bénéfique pour tous ceux qui seront concernés, il y a un truc qui m'intrigue. Pourquoi donc ceux d'avant 75, dont je suis, n'en bénéficient pas ? Si c'est tellement bien, pourquoi le gouvernement en prive les citoyens qui prendront (théoriquement) leur retraite dans les 15 prochaines années ?

J’attends impatiemment la réponse.

Régimes spéciaux : travail minimum, emmerdement maximum

Vous avez du voir comme moi des grévistes empêcher des chauffeurs de bus de prendre leur travail, leur jeter des œufs au visage, etc.

Le personnel roulant de la RATP peut prendre gaillardement sa retraite à 52 ans, et à 57 ans à taux plein. Je veux bien que le métier soit difficile pour des conducteurs de métro (mais il reste à démontrer qu’une retraite à 52 ans se justifie pour eux), mais pour les chauffeurs de bus ?

Les autres chauffeurs de bus sont au régime général, soit 62 ans.

Alors, arrêtons de nous jeter au visage le malheureux conducteur du métro, qui fait face aux suicidés, aux mauvaises odeurs du métro...

En résumé : au boulot, les régimes spéciaux ! Ils commencent à nous fatiguer avec leur défense du service public qui ressemble plus à la défense de leurs intérêts corporatistes. Et qui se traduit par une absence total de service, qu’il soit public ou non.

Les plus de 55 ans, des non-travailleurs non-retraités ?

Vous savez tous qu’après 55 ans, c’est compliqué de trouver du travail. Or, la mobilité professionnelle étant ce qu’elle est, on a de plus en plus de “seniors” qui cherchent du travail.
Quels sont les dispositifs qui encouragent le travail de cette génération ?

Dans le temps, on avait trouvé une loi délirante qui rendait très difficile le licenciement des plus de 50 ans. Moyennant quoi, on n’embauchait plus de personnes de plus de 45 ans.

Cette loi a maintenant disparu. Pour autant, sachant que quoi qu’il arrive, points ou pas points, l’âge de la retraite va devoir reculer, que fait-on pour faciliter l’insertion professionnelle des plus de 55 ans ? Je cherche. En gros, l’idée est que tous ceux qui ont passé la cinquantaine fassent le gros dos, et s’incrustent dans leurs boîtes le plus longtemps possible.

Mais sérieusement, est-ce que cela fonctionne vraiment ?

Bref, pour ceux qui auront la mauvaise idée de quitter leur job après 50 ans, il faudra se faire à l’idée de traversées des années difficiles en attendant un hypothétique retraite.

Quel beau pays que le nôtre : les jeunes sont au chômage, faute d’expérience, les vieux sont au chômage, parce que pas assez “dans le coup”.

Les hauts salaires, sortie de régime général

Au delà de 120 000 €/ an, les actifs ne cotiseront plus au régime de retraite. Royal ! Plus on gagne, moins on paye. Cette population représente environ 1% de la population active. Désolé les gars, si vous êtes dans cette catégorie, vous faites partie des vraiment riches.

Certes, les pensions correspondantes ne bénéficieront pas des prélèvements qui auraient pu être effectués. Mais cela veut surtout dire que, pendant leur période d’activité, leurs cotisations ne viendront pas alimenter le système général, qui permet de payer en temps réel les retraités du moment.

Les heureux bénéficiaires de hautes rémunérations pourront donc consacrer leurs excédents à cotiser à un système de retraites par capitalisation (les fameux fonds de pension, welcome !), à acheter de l’immobilier, à jouer en bourse... Mince alors, est-ce que cela ne serait pas un nouveau cadeau du pouvoir aux super-riches qui ont financé sa campagne ?

La retraite par capitalisation, une solution ?

A ce stade du texte, mes amis libéraux noteront que je n'ai pas évoqué avec enthousiasme la possibilité de retraites par capitalisation. Il faut dire que le résultat de ce système ne me semble pas vraiment convaincant.

En effet, les fonds de pension, en concurrence les uns avec les autres, ont eu pour résultat de pressurer les entreprises, y compris en France, d'ailleurs. Pour servir les retraites les plus élevées possibles à leurs clients, l'objectif est clair : limiter les investissements, notamment en recherche (bisous à Sanofi), pomper la trésorerie, vendre les actifs, exploiter les salariés, remonter un maximum de bénéfice sur les actionnaires, y compris via des montages fiscaux douteux. Ca ne me tente pas trop.

En revanche, il serait temps de remettre en place un contrôle des capitaux, notamment pour éviter que des fonds étrangers ne viennent assécher la richesse de notre pays. Et que l'on ne nous dise pas que nous en profitons nous-mêmes, notre balance commerciale est ultra-déficitaire !

Des propositions ?

Il est tellement facile de critiquer, d'enchaîner les exigences de retrait de réforme sans rien proposer. Les syndicalistes actuels ne sont pas ceux que l'on viendra chercher si le système de retraite explose.

  1. Arrêtons de faire payer à la jeune génération le prix de notre propre inconséquence, et assumons le report de l’âge de la retraite jusqu’à ce que l’équilibre générationnel soit retrouvé. Et tant pis pour l’argent qu’on a versé pour nos parents.
  2. Mettons en place des avantages financiers pour les entreprises qui recrutent les plus de 50 ans.
  3. Les régimes spéciaux, au boulot comme les autres !
  4. Les 1% qui gagnent plus de 120000 €/an, revenez avec le reste de vos concitoyens !

Moyenne des avis sur cet article :  1.62/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Raymond75 13 décembre 2019 09:30

    Je me désolidarise complètement des grévistes de la SNCF et de la RATP !

    Afficher un tel mépris pour les usagers qui les font vivre, et rendre leurs conditions de vie infernales en Ile de France et peut être aussi ailleurs est inacceptable.

    Qu’ils fassent grève, en mettant moins de trains en service oui, en s’organisant pour assurer un service minimum comme l’exige la loi oui, mais en paralysant les transports qui desservent 12 000 000 habitants (dont les plus modestes habitent le plus loin de leur lieu de travail) NON !

    Qu’ils aillent au diable.


    • Sozenz 13 décembre 2019 13:17

      cke@Raymond75
      quand les plus modestes ne pourront plus se payer le billet de train car privatisation . quand il y aura plus d accidents et des morts car il y aura eu des compressions de mains d oeuvre pour les entretiens
      quand on aura fait bosser de vieux isés jusqu’ à ce qu’ ils claquent
      quand toutes les branches se seront bien désolidarisés comme ce qui st voulu . chacun son morceau de beef . et que plus personne aura quoi que ce soit . vous serez content .
      quand chacun aura compris que nous dépendons tous d un ensemble et que nous faisons tous parti de cet ensemble .

      Afficher un tel mépris pour les usagers qui les font vivre, et rendre leurs conditions de vie infernales en Ile de France et peut être aussi ailleurs est inacceptable.

      et quand les agriculteurs brulent des recoltes pour gagner plus . n est ce pas une insulte a la terre genereuse ?
       et quand les flics tapent sur les manifestants qui les nouriit n est pas du mépris ?
       et quand les politiciens chient sur le peuple , n est ce pas du mepris ,
       et quand les banques rackettes les petits comptes n e st ce pas du mepris ?
       et quand la GD se font payer des stagiaires gratos , t poursuivent un employé parce qu’ il a grignoté dans un paquet ouvert qu’ il aurait preféré jeter . n est ce pas du mépris ?
      etc .. etc ...


    • Ouam Ouam 14 décembre 2019 01:20

      @L’auteur
      "La retraite par capitalisation, une solution ?

      A ce stade du texte, mes amis libéraux noteront que je n’ai pas évoqué avec enthousiasme la possibilité de retraites par capitalisation. Il faut dire que le résultat de ce système ne me semble pas vraiment convaincant."

       

      C’est bien ce que Monarc 1er veut instaurer pourtant.

      Il suffit de regarder la loi tres récente passée sur la defiscalisation lors de retraites privées, cad sur fonds de pension.

      C’est vérifiable par tous, il suffit d’écouter la radio ces derniers temps, c’est bourré de pubs de ce type.

       

      Qd au resultat dans le futur, bah il suffit d’un bom pour comprendre le désastre à venir :

      Enron.

      La au moins vous aurez des raisons de vous lamenter ou d’angoisser sur une retraite par points et par capitalisation (ca va tres souvent ensemble) qui vaudra en fait autant que l’action Lemanns Brothers

      Bye.


    • Raymond75 13 décembre 2019 09:31

      Voici la liste des primes et indemnités de la SNCF (source ; syndicat Sud Rail) ; elle fait 18 pages !!!

      https://www.sudrailpse.org/site/wp-content/uploads/brochure-FD-indemnites-2018-1.pdf


      • devphil30 devphil30 13 décembre 2019 09:39

        @Raymond75

        C’est très bien mais pourquoi poster ce document ?
        C’est dans la ligne du gouvernement de diviser les salariés entre eux ...
        Alors pourquoi vouloir niveler vers le bas les salaires , les études , la retraite , le pouvoir d’achat ?

        Le vrai combat n’est pas de baisser la retraite de certaines catégories mais d’augmenter la retraite des autres .... !

        A force d’entendre le mensonge comme quoi il faut travailler plus longtemps , le problème des caisses de retraites en déficit ( Faux et archi faux car elles sont excédentaires encore faudrait il que l’état ne les mettent pas en déficit pas son propre besoin de financement ) etc ....

        A force d’entendre des mensonges on finit par y croire et par défendre la diminution des acquis sociaux

        Tout cela pour ensuite basculer les retraites sous le régime du privé , modèle anglosaxon pour le bien être des multinationales de l’assurance.

        A ce moment il ne faudra pas pleurer sur la faillite de tel fond de retraite ...


      • Raymond75 13 décembre 2019 10:31

        @devphil30

        En quoi les salariés de la SNCF ou de la RATP expriment ils une quelconque solidarité avec les autres salariés ? Ils leurs disent tout simplement « je vous emmerde » !!!

        Ces gens qui ont besoin d’une indemnité chaque fois qu’ils bougent le petit doigt, qui ont tué le fret ferroviaire (comme la CGT a tué jadis la marine marchande française et failli faire disparaitre ses ports), qui conduisent des trains à assistance informatique et veulent nous faire croire qu’ils sont les héritiers des cheminots des locomotives à vapeur, ne font qu’une seule chose : revendiquer le maintien de leurs avantages, payés par les impôts des autres.

        Ils se contrefichent des salariés qui enchainent les courts CDD, ou qui doivent changer plusieurs fois d’entreprise, donc de régime chaque fois, et qui au bout du compte n’auront jamais de retraite complète, car tous ces bouts de retraites ne constituent jamais une retraite complète. Et sont ils solidaires des ’entrepreneurs individuels’ qui n’ont aucun droit social ? Non, ils s’en moquent, ce n’est pas leur problème, pas plus que ne sont leur problème les salariés contractuels hors statut de la SNCF ou de la RATP.

        Ils pratiquent une solidarité particulière : en nous tendant la main ... à l’horizontale.


      • Sparker Sparker 13 décembre 2019 10:39

        @Raymond75

        C’est bien vous avez fait votre BA avec, grand esprit.
        Macron et la finance vous remercie.


      • devphil30 devphil30 13 décembre 2019 14:40

        @Raymond75
        C’est certain que de baisser les retraites des uns va augmenter les retraites des autres , c’est dans un monde de Bisounours que vous vivez ?

        Cela s’appelle le nivellement vers le bas car aujourd’hui disons que les cheminots et autres sont des privilégiées mais si l’on regarde du coté du monde la politique ca donne quoi en terme de retraite ???

        Les journalistes aux ordres qui déduisent une grosse partie de leur revenu car ils sont journalistes.
        Les élus qui ne déclarent pas les indemnités mais seulement les salaires qui pour vous le rappeler atteignent entre 15 et 20 Ke par mois pour les députés dont une très partie n’est pas imposable.

        L’année dernière en Novembre 2018 baisse de 5 € par mois des APL et cette année en aout 2019 augmentation de 300 € par mois des indemnités de logement pour les députés ...

        Donc opposons les gens qui sont opposables et non pas ceux qui sont dans la même galère reformons d’abord les privilèges d’un autre temps détenus par ces politicards , logés , engraissés par nos soins 

        et habillés par des mécènes extérieurs ( Costume de Fillon , de Lang etc ...)

        Pensez ce que vous voulez de la SNCF et de la RATP mais sans eux beaucoup de régression sociale auraient eu lieu depuis des décennies alors oui ils défendent leur avantages et en quoi cela est un problème ?
        Pourquoi ne pas voir les choses sous un autre aspect , d’établir une égalité vers le haut en rabotant un peu à certains et en accordant plus à d’autres ?

        Cautionner le nivellement par le bas est un signe d’incompréhension des véritables décideurs , j’ai essayé d’expliquer et d’indiquer la manœuvre et la manipulation mais visiblement le langage des chaines TV est plus fort que la raison chez vous.
        Restez dans votre fausse compréhension

        Dans un autre registre plus tragique , voila ce que je perçois aujourd’hui quand les gens sont divisés
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Quand_ils_sont_venus_chercher...


      • capobianco 13 décembre 2019 17:31

        @Raymond75
        Sacré raymond toujours jaloux des plus pauvres que vous !

        Vous avez la liste des primes, retraites chapeau, dividendes et autres « misères » de nos « pauvres riches ». Quoi, B Arnaud a vu sa fortune passer de 50 à 90 milliards € en une année ? Je vous fais grâce de la fraude fiscale ou autres malhonnêteté genre Delevoy ... Vous les aimez tous ces riches qui seraient toujours riches même si on les taxait de la moitié de leur fortune.


      • Garibaldi2 16 décembre 2019 03:36

        @Raymond75

        Vous êtes un menteur, au fret ferroviaire, les entreprises, encouragées par la droite, on préféré la route et jamais le pouvoir ne leur a imposé un plan de ferroutage contraignant.

        Trimbaler des tomates de l’Espagne jusqu’à Lille en camions , quand d’autres camions trimbalent des tomates de Hollande jusqu’à Marseille, c’est le résultat d’une politique appliquée pendant 50 ans !


      • Laulau Laulau 13 décembre 2019 10:02

        Quelques vérité mais beaucoup de bêtises dans cet article.

        Entre autres erreurs, vous tombez dans le piège du gouvernement en opposant les « avantages » des uns qui (implicitement) feraient le malheur des autres ...

        Mais la plus importante est celle là :

        "Il suffit d’avoir un tant soit peu des notions de démographie pour comprendre qu’en l’absence de renouvellement des générations, les retraites sont mécaniquement vouées à baisser. "

        Non ce qui est mécaniquement voué à baisser c’est le nombre de cotisants, tandis que les retraites, elles, doivent être prélevées sur les richesses qu’il produisent par leur travail. Hors si la démographie fait que le nombre de travailleur diminue, leur productivité augmente, sinon comment expliquer que le PIB augmente ?

        Les gouvernement utilisent benoitement la parabole du gâteau à partager entre actifs et retraités, mais ils se gardent bien de dire que chaque année la taille du gâteau augmente.


        • Fergus Fergus 13 décembre 2019 11:11

          Bonjour, Laulau

          « Quelques vérité mais beaucoup de bêtises dans cet article »
          Je dirais même « surtout des bêtises » !


        • vieuxgrincheux 13 décembre 2019 16:43

          @Laulau
          Je suis tout à fait de votre avis !!!


        • V_Parlier V_Parlier 13 décembre 2019 20:18

          @Laulau
          Moi je m’étonne que les partisants éclairés de la retraite tardive (ou de la suppression de la retraite !) trouvent que de laisser les vieux à la rue (dans le second cas) est plus pardonnable que de cesser de financer l’éducation, les transports, tant qu’on y est... (et je ne parle pas des gabegies plus locales, du financement des associations, des clandestins et autres). Les hôpitaux je ne cite pas car c’est déjà en cours. Il faut bien qu’on économise pour les soins si on veut payer avec la sécu les PMA des lesbiennes, les revenus des pseudo-dépressifs à vie (sûrement le poste de dépense le plus élévé), rembouser les pillules contraceptives et les IVG, etc...
          Mais je vois que tout ça compte plus pour beaucoup ici. Selon eux ça vaut le coup de dépenser alors que combler par les impôts les déficits des caisses de retraite, c’est complètement exclu. On vit vraiment une époque incroyable. (Après cela, les exigeants qui proclament « je veux ça pour vivre et avant les autres », il faudra certes qu’un jour ils apprennent à être insatisfaits. Mais depuis des décennies se sont eux qui se réservent des droits à l’exigence).


        • Le Sudiste Le Sudiste 13 décembre 2019 23:18

          @Laulau
          La plus grosse connerie, malheureusement largement partagée, c’est de partir du postulat suivant : le régime des retraites est en déficit.
          Mais qui a entendu parler du déficit de l’armée ? Du déficit de la police ? Du déficit de l’Éducation Nationale ? Du déficit de la justice ? Etc...
          Non, ça n’existe pas ça. Il n’y a pas de déficit. Pourquoi ?
          Parce que comptablement on a décidé que ce sont les cotisations sociales qui doivent financer les retraites/ la sécu.
          C’est simplement PARCE QUE le financement est déterminé, cadré par une ou des ressources spécifiques que l’on a un déficit.
          On pourrait très bien décider de financer tout ça sans décider de ressources spécifiques. Comme c’est fait pour TOUT le reste !

          On est dans la situation de l’épicier qui dirait au proprio des murs de son magasin : j’ai décidé de financer le loyer exclusivement avec la vente des tomates. Et ce mois-ci, j’en n’ai pas trop vendu donc je te paye la moitié du loyer.
          J’exagère à peine, c’est la même mécanique.

          Pourquoi les pv pour excès de vitesse ne paieraient pas une partie des retraites ? Il est où le problème ?
          Il est où le problème si l’on décide de prendre une partie des recettes de la TVA pour financer l’hôpital ? Où les taxes de séjour des touristes ? Ou les bénef qu’on aura plus de la Française des Jeux ?

          On ne réfléchie pas ces problèmes avec en tête l’idée d’un déficit puisque c’est déjà cadrer le financement.
          Le déficit, c’est de la com. C’est la façon de te rentrer dans la tronche le fait que tu travailleras plus pour gagner moins. Et ça fait 30 ans qu’on te l’incruste dans la tête et qu’on t’explique que c’est plus possible, qu’il faut réformer à cause du déficit. Et si c’est pas fait maintenant demain ce sera pire !
          30 ans d’accoutumance à l’idée de devenir un esclave jusqu’à 70 ans et plus si affinité.
          Ca donne quoi ? Un tel article par exemple où l’on peut lire que l’auteur se satisfera de ses locations où donc le pauvre financera l’achat que le riche ne peut pas faire sans le pauvre... Le pauvre, le smicard a une utilité certaine pour le confort des nantis ! Et mieux, des travaux en tout genre permettent de ne plus payer d’impôt, c’est donc aussi la communauté nationale qui finance un autre petit bout de cet achat qu’au départ le déjà nanti ne pouvait pourtant pas faire.
          Du coup, effectivement, on comprend que les rentiers en devenir se sentent moins concernés par les retraites. Et surtout il faut des pauvres, plein.
          Comment tu fais pour être rentier si tout le monde est proprio ? Quelle misère.


        • Et hop ! Et hop ! 14 décembre 2019 08:56

          @Laulau : « Or si la démographie fait que le nombre de travailleur diminue, leur productivité augmente, sinon comment expliquer que le PIB augmente ?  »

          Le PIB augmente à cause des émissions monétaires, de l’augmentation du prix des actifs (par exemple l’immobilier, le CAC40) et aussi de l’augmentation des prix (prix de l’électricité, de l’essence, des cigarettes, de l’alimentation, des assurances, des impôts locaux, des loyers, etc..), pas du tout à cause du nombre de tartes aux pommes, de chaussures et de livres produits.

          Je pense par contre que la production en France de biens et de services réels baisse, la production et le pouvoir d’achat des Français baisse depuis 30 ans.


        • Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 14 décembre 2019 10:23

          @Laulau
          Dire que les régimes spéciaux sont financés par le reste de la communauté nationale, c’est peut-être tomber dans le piège du gouvernement, cela n’en reste pas moins une réalité économique.

          Concernant l’augmentation du PIB, je vous invite à consulter les chiffres d’évolution du PIB en euros constants : http://bit.ly/2POBbH8

          Malheureusement, la croissance, c’est fini. On s’est d’ailleurs plu à rajouter le trafic de drogue et la prostitution pour en rajouter un peu. La production de richesses plafonne dans notre pays. C’est triste, mais c’est comme ça.


        • Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 14 décembre 2019 10:24

          @Fergus
          Voudriez-vous avoir l’amabilité d’argumenter ? Cela me permettrait le cas échéant de voir en quoi je me trompe.


        • Laulau Laulau 14 décembre 2019 12:06

          @Jean-Pascal SCHAEFER
          Les beau parleurs des media nous disent que le système actuel date de 1947 et que c’est la démographie croissante qui a permis au système de fonctionner. Soutenez-vous que la production et le PIB n’a pas évolué depuis 1947 ? Non ? Alors l’histoire du gâteau et des portions à distribuer est un mensonge délibéré pour embrouiller le bon peuple. Les difficultés financières actuelles du système de retraite (si elles existent)

          proviennent des exonérations de charges patronales initiés par Hollande et pérennisées par Macron.


        • Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 19 décembre 2019 18:52

          @Laulau

          La question est que la population vieillit plus vite que le PIB ne croît. Voir ici les chiffres de l’INSEE (PIB en volume) : http://bit.ly/2M8TeXt. Nous sommes à la fin d’un cycle de croissance. L’avenir, c’est de plus en plus de personnes âgées, pour de moins en moins de création de richesses.

          Il y a aussi un autre paramètre dont il faut tenir compte. Le PIB tient compte de dépenses à l’intérieur de notre territoire. Mais dans la pratique, notre pays s’appauvrit, car il importe de plus en plus. Cela se traduit par un déficit récurrent de notre balance commerciale, lui-même source de dette. Voir ici : http://bit.ly/2M8TeXt

          Il reste que l’accaparement d’une partie de la richesse par des multinationales sans feu ni lieu est fléau contre lequel il faut lutter, afin que dans tous les cas, les personnes qui travaillent obtiennent une plus juste rémunération de leurs efforts, et que les actionnaires obtiennent un taux raisonnable et non scandaleusement élevé pour leurs placements.


        • Sozenz 13 décembre 2019 10:41

          il y a un truc que tu n’as pas compris ... c est que ce n est pas le travail des generations qui doivent etre pris en compte , mais aussi toutes les productions qui ont ete prises par les mécanisatoin , l informatisation , la robotique ; et cela va s accentuer de plus en plus ;

           c st a dire que la main d oeuvre va disparaitre .

           Normalement ce devrait etre pour le bien de tous ; mais dans ta tete tout le monde doit encore bosser comme des malades pour avoir droit à des miettes alors que certains n ont hjamais été aussi riches qu’ aujourd hui . 

          Toi qui est passionné par la technologie et tout le tralala ; ça devrait te sauter aux yeux . mais , non , Meuhhhhhhhhhhhhh !

          ça ne sert a rien de faire des articles si on ne reflechit pas dans l ensemble .

          putain que vous etes tous fatiguants ...

          Soit vous validez ce qui se passe . soit vous etes cons comme des bites

          ..


          • Fergus Fergus 13 décembre 2019 11:12

            Bonjour, Sozenz

            100 % d’accord avec ce commentaire de bon sens !


          • eau-pression eau-pression 13 décembre 2019 12:01

            @Sozenz
            Pourtant certaines truites se méfient de la mouche. Celles-la, on les attrape pas en faisant sa belle.


          • HELIOS HELIOS 13 décembre 2019 13:53

            @Sozenz

            Merci, mille fois merci, pour une fois que quelqu’un exprime ce qui découle du bon sens, tout simplement !!!


          • vieuxgrincheux 13 décembre 2019 16:45

            @Sozenz
            Hello vous rejoignez ma pensée... Je penche pour la première option car je n’aime pas déconsidérer les bites (qui font leur boulot elles)


          • Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 14 décembre 2019 10:36

            @Sozenz
            La question de la technologie mérite effectivement d’être examinée. Il n’empêche que cela vaudrait la peine que vous expliquiez comment les robots vont payer (ou pas) les retraites.

            Je sais que la question de la taxation des robots a été posée, et je la trouve digne d’intérêt.Vous auriez des sources sur le sujet ?


          • HELIOS HELIOS 14 décembre 2019 17:46

            @Jean-Pascal SCHAEFER

            c’est bien difficile de trouver le « truc » pour faire payer un robot, car celui ci n’est qu’une version améliorée de n’importe quel outil... comme le sont un crayon et un bout de papier... et de plus c’es stérilisant au point de vue intelligence.

            Personnellement je pense qu’il y a plusieurs pistes qui sont « bloquèes », découlant d’une analyse systémique de la fonction « production » d’une entreprise... par exemple une « cotisation » sur un rapport marge/nb d’emploi... ou dividende/masse salariale.

            On pourrait même imaginer des indicateurs basés sur la saturation (ou non) des marchés de façon à favoriser les entreprises fournissants des produits/services en tension, robots ou pas robots.

            Dans tous les cas, s’attaquer aux robots est un déni d’intelligence ou s’attaquer à la performance d’une entreprise est un crime environnemetal lorsque le produit est incontournable.

            Comme il est impossible de verrouiller la réalité d’un systeme de retraite sans s’attaquer a toute une civilisation, la retraite est acquise et il n’y a que deux moyens de lq finqncer... par la solidarité (impôt) ou par la participation (cotisation).

            Reste à trouver le bon equilibre ne serait-ce que pour la dignité...



          • leypanou 13 décembre 2019 11:08

            sans me faire trop d’illusions pour autant, je compte sur nos investissements immobiliers locatifs pour financer mes vieux jours 

             : là, vous avez dépassé N Sarkozy qui lui voulait une France de propriétaires.

            Beaucoup de gens n’ont même pas les moyens de s’acheter un appartement, comment voulez-vous qu’ils puissent compter sur des locations de logement ?

            Avant, à Paris, quand vous achetez un appartement, en moins de 10 ans, c’est bouclé ; maintenant, les jeunes s’endettent sur 20 ans pour liquider leur prêt.

            Autrement dit, les gens s’endettent sur plus longtemps alors que les carrières sont de plus en plus précaires.

            Il y a des pays où il n’y a pas de pension pour beaucoup de gens, mais, gare aux conséquences sociales avec l’insécurité : un pays où tout le monde s’en tire par lui-même ne peut être que la jungle.


            • Fergus Fergus 13 décembre 2019 11:14

              Bonjour, leypanou

              « Beaucoup de gens n’ont même pas les moyens de s’acheter un appartement, comment voulez-vous qu’ils puissent compter sur des locations de logement ? »


              En effet. Il y a un grand mépris  j’espère qu’il est involontaire  dans les propos de l’auteur à l’égard des classes populaires modestes.


            • foufouille foufouille 13 décembre 2019 13:19

              @leypanou

              Mais si voyons tout le monde peut comme avant acheter plusieurs logements pas cher.

              Quand la bulle immobilière va s’effondrer, ce sera moins drôle pour sa retraite.


            • leypanou 13 décembre 2019 14:33

              @foufouille
              la bulle immobilière affecte l’achat/vente pas le loyer.
              De toute façon, pouvoir acheter plusieurs appartements pour financer sa retraite est seulement pour très peu de gens.
              Le raisonnement de l’auteur ne tient pas la route.


            • foufouille foufouille 13 décembre 2019 14:58

              @leypanou

              le loyer est lié au prix d’achat ce qui fait qu’il a augmenté beaucoup sur 20 ans.


            • Fergus Fergus 13 décembre 2019 16:09

              Bonjour, leypanou

              « la bulle immobilière affecte l’achat/vente pas le loyer »

              Bien sûr que si ! Les loyers sont, peu ou prou, corrélés aux évolutions du prix du m². Et pas seulement dans le privé : dans le parc social également, les loyers sont révisés à la hausse pour compenser les investissements des Offices publics dans la construction. Cela vaut pour Paris comme pour quasiment toutes les grandes métropoles. 

              « pouvoir acheter plusieurs appartements pour financer sa retraite est seulement pour très peu de gens »

              Que l’auteur ait osé avancer cette hypothèse est pour le moins indécent  ! 


            • panpan 13 décembre 2019 17:37

              @Fergus
              Exact ! J’allais le dire. Vous m’avez pris mon commentaire !


            • Fergus Fergus 13 décembre 2019 18:00

              Bonjour, panpan

              Et pourtant, je suis « moinssé ». Comme quoi, cela n’arrive pas uniquement lorsqu’on écrit une ânerie. smiley


            • Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 14 décembre 2019 10:46

              @leypanou
              Si le sort des personnes modestes m’était indifférent, je proposerais l’abandon pur et simple du système de répartition, et la généralisation de la retraite par capitalisation. On voit ce que ça donne aux USA.
              C’est clair que s’il n’y a plus de système de retraites, ce ne sont pas les plus aisés qui seront les plus en difficulté. Je suppose que vous avez lu ce que j’ai écrit sur les hauts revenus.

              Ensuite, les chiffres sont têtus. La répartition, c’est un principe où ceux qui travaillent payent, quasiment en direct, ceux qui sont à la retraite. S’il n’y a plus assez de travailleurs, le système explose. Voir ici : http://bit.ly/34hmxxA
              Il reste évidemment la possibilité de creuser les déficits. Mais alors là, très clairement, je m’insurge contre cela, car ce n’est rien d’autre qu’une charge mise sur le dos des générations futures. On leur laisse déjà une planète dans un sale état, ce n’est pas la peine d’en rajouter.

              A titre personnel, je parle de l’immobilier parce que, comme pas mal de personnes qui en ont la possibilité et qui voient bien que l’Etat retarde les prises de décisions, je cherche à protéger mes proches et moi-même.

              Il reste un vrai débat de fond sur les prix souvent scandaleusement élevés de l’immobilier. Cela fera peut-être l’objet d’un autre article.


            • Laulau Laulau 14 décembre 2019 12:15

              @Jean-Pascal SCHAEFER
              "S’il n’y a plus assez de travailleurs, le système explose.« 

              Et nous y revoilà ! En bon »économiste" libéral, dans vos calculs vous occultez systématiquement les revenus du capital. D’année en année la portion de richesse captée par le capital augmente et ce particulièrement en France. Pourquoi les travailleurs seraient-*ils les seuls à financer leur retraite ?


            • Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 19 décembre 2019 18:54

              @Laulau
              Je vous rejoins sur ce point. J’y ai répondu plus haut.


            • Pascal L 13 décembre 2019 11:20

              « Est-ce donc si grave de travailler quelques années de plus » La réalité est que l’âge de cessation d’activité baisse de plus en plus. D’ailleurs, pôle emploi ne s’y trompe pas. Il exclut les plus âgés de l’obligation de chercher un emploi, mais aussi de ses statistiques du chômage. Au-delà de 50 ans, il n’y a plus de travail pour ceux qui n’ont pas la capacité de créer une entreprise. Et créer une entreprise, c’est mettre en danger des économies qui seraient utiles pour la retraite...

              Nous ne pouvons pas traiter séparément le problème des retraites du problème du chômage. Si l’Etat ne parle plus du chômage en ce moment, ce n’est pas que ça va mieux, c’est pour qu’il n’y ait aucune interférence avec la réforme des retraites.

              Après se pose la question de la finalité de l’être humain. Lorsqu’il est remplacé dans son travail par des robots sans compensations, on lui envoi un bien triste message : on lui fait comprendre qu’il est en trop dans notre société. Nous vivons dans une société où tous les humains n’ont pas la même valeur. Finalement, une infime minorité de l’humanité vivrait mieux sans cette majorité d’inutiles. Lorsque cette majorité s’en rendra réellement compte, il sera trop tard pour faire des réformes...

              Il serait toujours possible de donner du travail à tous, mais les travaux que beaucoup pourraient faire n’ont aucune valeur économique dans le système actuel. Pourtant, la santé, l’éducation, un environnement non pollué pourraient être considérés comme des richesses sur laquelle il serait possible d’appuyer la création monétaire mais ce n’est pas le cas. Au lieu de cela, la création monétaire s’appuie sur la dette et la dette, qui n’est une richesse que pour ceux qui la possèdent, nous rend tous esclaves. Ainsi, l’esclavage et la colonisation n’ont plus lieu d’être face à ce système. Les techniques de contrôle des populations ont beaucoup progressé et passent par le contrôle de nos émotions. La publicité avait défriché ces techniques, l’Etat s’en est emparé.


              • ZenZoe ZenZoe 13 décembre 2019 17:24

                @Pascal L
                Il exclut les plus âgés de l’obligation de chercher un emploi, mais aussi de ses statistiques du chômage.

                Où avez-vous vu ça ?
                On demande à tous les chômeurs exactement la même chose, chercher du taf. Sinon, radiation.


              • panpan 13 décembre 2019 17:41

                @Pascal L « Nous vivons dans une société où tous les humains n’ont pas la même valeur. Finalement, une infime minorité de l’humanité vivrait mieux sans cette majorité d’inutiles ».

                C’est exactement ce que dit ce cher Laurent Alexandre ! Chirurgien-urologue, il ne jure que par les robots ! Et plein de gens s’en réjouissent avec lui.


              • Cyril22 13 décembre 2019 20:57

                @Pascal L
                la dispense de recherche d’emploi a existé pour les chômeurs de plus de 57 ans, mais a elle été supprimée pour les générations nées à partir de 1952 (loi votée en 2008, avec application progressive jusqu’en 2012)


              • Arogavox 16 décembre 2019 00:01

                @Pascal L
                Publicité et politique ?  Oui ! ... et fort bien expliqué par Bertrand Russell :

                "Tout d’abord : c’est quoi, le travail ?
                Il y a deux sortes de travail : premièrement, déplacer de la matière sur ou près de la surface de la terre ; deuxièmement, demander à d’autres personnes de le faire.
                La première sorte est désagréable et mal payée ; la seconde est agréable et hautement payée.

                La deuxième sorte de travail est susceptible d’extensions infinies : il y a non seulement ceux qui donnent des ordres, mais aussi ceux qui donnent des conseils quant à ce que l’on devrait donner comme ordres.

                D’habitude deux sortes opposées de conseils sont donnés simultanément par deux organisations humaines différentes ; c’est ce qu’on appelle la politique.
                La compétence exigée pour cette sorte de travail n’est pas la connaissance des sujets à propos desquels on donne le conseil, mais la connaissance de l’art rhétorique persuasif et de l’écriture, c’est-à-dire de la publicité

                "


              • San Jose 13 décembre 2019 12:09

                Quelques désastres encore dans des pays chauds, et nous serons à l’abri du manque de cotisants. 


                • V_Parlier V_Parlier 13 décembre 2019 20:23

                  @San Jose
                  Il y en a qui le croient sérieusement...


                • zygzornifle zygzornifle 13 décembre 2019 12:28

                  Plus de gouvernement ni son sénat et ses députés gras comme des truies ....


                  • Traroth Traroth 13 décembre 2019 13:51

                    Votre article occulte un point capital, afin de laisser croire qu’« il n’y a pas d’argent » : la France n’a jamais été aussi RICHE ! Le PIB n’a jamais été aussi élevé, dans toute l’histoire de notre pays. Quand Antoine Croizat a créé la retraite, en 1945, la France était un pays ruiné par la guerre, et pourtant, il a réussi à créer ce système. Et maintenant que la France est une des premières économies du monde, on voudrait nous faire croire qu’il est impossible de financer ce système ? C’est se moquer du monde !


                    • devphil30 devphil30 13 décembre 2019 14:43

                      @Traroth

                      Même BFM le dis que les caisses sont bien remplies , c’est pas qu’il es tla parole divine mais comme c’est plutôt la parole gouvernementale alors cela donne encore plus de crédit à ces propos

                      https://bfmbusiness.bfmtv.com/france/le-systeme-des-retraites-possede-t-il-vraiment-150-milliards-d-euros-de-reserves-1822386.html

                      « Au bas mot, on a 150 milliards d’euros de réserves pour les retraites » tranchait-il. Dans son sillon, beaucoup d’arguments ont émergé, affirmant qu’il existera une manne de 24 milliards d’euros chaque année, dès 2024, pour compenser les déficits. Sans compter, donc, les fameuses réserves. Petit passage en revue de la situation...


                    • Buzzcocks 13 décembre 2019 14:58

                      @Traroth
                      Quand votre type a crée les retraites, les hommes mourraient vers 62 ans. Ce qui n’est plus le cas.

                      Ensuite la richesse de la France.... c’est surtout une envolée des prix immobiliers, vous préconisez donc d’exproprier les gens pour vendre leurs biens et financer les retraites ?


                    • Traroth Traroth 13 décembre 2019 15:02

                      @Buzzcocks
                      Le PIB serait dû à une envolée des prix de l’immobilier ? Au moins, vous cherchez à innover dans les bobards, c’est déjà ça... smiley


                    • Buzzcocks 13 décembre 2019 15:37

                      @Traroth
                      Répondez à ma question plutôt que de mettre des smileys comme un enfant de 5 ans.... est ce que vous voulez forcer les gens à vendre leurs actifs immobiliers pour payer leur retraite ?
                      L’immobilier pèse 60% du total des actifs, soit beaucoup beaucoup plus que les actions, obligations et autres livrets A du grand père. Donc oui, la richesse dont vous parlez en France est grandement due à une envolée immobilière.


                    • Traroth Traroth 18 décembre 2019 14:31

                      @Buzzcocks
                      Les prix de l’immobilier n’augmentent pas indépendamment de l’économie. Par exemple, trouvez donc une capitale d’un pays du tiers-monde dont l’immobilier s’envole...


                    • foufouille foufouille 18 décembre 2019 15:02

                      @Traroth

                      c’est hors de prix même dans beaucoup de capitales africaines, en Inde, au Brésil ...........


                    • Spartacus Spartacus 13 décembre 2019 15:54

                      Beaucoup de lucidité dans cet article.....

                      La répartition est un système dans lequel un groupe de personnes oblige un deuxième groupe à payer pour des revenus qui pense qu’il doit avoir avec la promesse qu’un jour les contraints feront partie de ceux qui peuvent contraindre et obliger les autres à payer... 


                      La pénibilité est une notion politique, est-ce en années de loisir qu’il faut la payer et pas en salaire.

                      Les morts trop tôt avant l’age fatidique s’ils savaient avant n’aurait-ils pas préféré un salaire améliorer pour profiter de leur vivant ?


                      L’analyse sur les fonds de pension est à charge. En général, les entreprises adorent les fond de pension qui sont des investisseurs de long terme, et la gestion est au cordeau très fiable.


                      • Fergus Fergus 13 décembre 2019 16:12

                        Bonjour, Spartacus

                        « Beaucoup de lucidité dans cet article »
                         smiley


                      • Samson Samson 13 décembre 2019 17:06

                        @Spartacus

                        « La pénibilité est une notion politique, ... »

                        ... et ceci expliquant aisément cela, la médecine du travail un vivier de dangereux marxistes !

                        « En général, les entreprises adorent les fond de pension qui sont des investisseurs de long terme, et la gestion est au cordeau très fiable. »

                        Essorés en 2008, les cotisants ’ricains ne tarissent pas d’éloge sur la « fiabilité » du système, c’est bien connu !

                        On a la « lucidité » qu’on peut ! Je vous laisse donc à la vôtre !


                      • Spartacus Spartacus 13 décembre 2019 18:35

                        @Samson
                        Amusant cette perpétuation des clichés et du dénigrement de tout ce qui est Americain sans maîtriser le sujet.

                        Ou avez vous vu que les gens se plaignaient des fonds de pension aux USA ?

                        Les adhérents des fonds sont éloignés des risques de marché, puisque les plans de retraite sont à prestations définies.....Il n’y a pas de surprise à la liquidation pour obtenir sa rente en retraite... 

                        Aux USA la retraite est principalement par répartition ce qui constitue la principale inquiétude des Américains comme en France par son incertitude lié à la démographie, comme en France les débats sont sur la répartition de la sécurité sociale.

                        Les fond sont la seconde partie des retraites.

                        Les problèmes viennent plutôt des gens qui comptent trop sur la répartition et qui « sous-capitalisent » leur fond de pension.


                      • Samson Samson 13 décembre 2019 16:06

                        « Réforme des retraites : et s’il n’y avait plus de retraites, tout simplement ? »

                        Bon sang, mais c’est bien sûr ! Pourquoi n’y ont-ils pas pensé ????

                        Trop cool !!! smiley


                        « Il suffit d’avoir un tant soit peu des notions de démographie pour comprendre qu’en l’absence de renouvellement des générations, les retraites sont mécaniquement vouées à baisser. »

                        Comme vous ne manquez pas de le savoir, la part du travail et des revenus qui y sont liés dans la production de la richesse est du fait de l’automatisation et de l’informatisation des tâches en baisse continue et devrait logiquement se poursuivre. La question du financement des retraites, de la sécurité sociale et des services publics ne relève donc pas comme par le passé de la répartition des revenus du travail résiduaire, mais bien d’une juste répartition des bénéfices qui eux ne cessent de croître de la richesse produite.

                        « On peut se gargariser de notions telles que la pénibilité, mais il faut un peu de lucidité. Après la pénibilité physique ou des horaires de travail de nuit, préparons-nous à la pénibilité psychologique de travaux stressants. »

                        Avant d’étaler votre mépris, attendez donc d’éprouver à votre tour les saines joies du « burn-out » et de son cortège de galères (chômage, dépression, divorce, TS, ...). Quand le moteur sera « cassé », ne resteront que bidouilles pour tant bien que mal le refaire démarrer, et vous pourrez vous aussi très lucidement dire adieu à ses performances révolues ! (Ce que d’expérience je ne souhaite ni à vous, ni à personne !)

                        « En revanche, il serait temps de remettre en place un contrôle des capitaux, notamment pour éviter que des fonds étrangers ne viennent assécher la richesse de notre pays. Et que l’on ne nous dise pas que nous en profitons nous-mêmes, notre balance commerciale est ultra-déficitaire ! »

                        Noonnn !!! Quelle cruauté, quelle ingratitude !!!

                        Encore un peu, et vous allez vous retrouver à revendiquer une lutte efficace contre la fraude fiscale, ou encore la limitation des rentes actionnariales aux seuls bénéfices dégagés par les entreprises !!!

                        Et - En Marche vers nulle part - l’impérieuse nécessité pour nos « premiers de cordées » de couper la corde afin d’améliorer la compétitivité, et le catéchisme de la Sainte-Croissance, vous en faites quoi ???

                        « Esprit de Mélanchon,sort de ce corps !!! »


                        • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 13 décembre 2019 16:46

                          On peut dire aussi qui paye pour les allocations familiales ? Les actifs bien sûr ! Et alors ? Dans les pays du tiers monde et pas que, les enfants en âge de travailler ont à leur charge leurs enfants et leurs parents. Quelle différence avec nos systèmes ? C’est du pareil au même !


                          • Jason Jason 13 décembre 2019 18:14
                            Supprimer les retraites ? Mais c’est génial !!! Votre sens de l’utopie est admirable.

                            Pour continuer dans la même veine supprimons la notion d’âge et arrêtons les pendules (donc, pas besoin de les remettre à l’heure) : pas d’âge, pas de retraite. Ca serait très égalitaire et financièrement très bénéfique. Ou, pour reprendre le Micromégas de Voltaire, les gens vivront 300 ans ; tout un programme ! Vous vous rendez compte tout le boulot qu’ils pourraient abattre pendant ce temps-là ? Le PIB exploserait et tout le monde serait millionnaire... Pas besoin de retraite quand on travaille plus pour gagner plus !

                            Pour continuer, supprimons l’Education nationale ou l’éducation tout court ; les économies seraient considérables, et les enfants peut-être plus heureux
                            .
                            Mon rêve : sous-traiter le gouvernement à une entreprise informatique, avec ordis quantiques, la supra-conductivité, l’intelligence à la puissance 350, etc. Tout un programme ! les économies seraient énormes.

                            Tout est une histoire de pognon, vous dis-je. C’est bien ainsi que vous l’entendez, n’est-ce pas ?

                            J’arrête là, mais j’en ai d’autres dans mes cartons, tout comme le gouvernement d’ailleurs...

                            • Jean-Pascal SCHAEFER Jean-Pascal SCHAEFER 14 décembre 2019 10:52

                              @Jason
                              Avez-vous lu mon article jusqu’au bout ? Parce que ce n’est pas du tout ce que fais apparaître dans mes propositions.


                            • Jason Jason 14 décembre 2019 15:27

                              @Jean-Pascal SCHAEFER

                              Bonjour,

                              Bien sûr que j’ai lu votre article
                              .
                              1. Vous vous méfiez des compléments retraite par capitalisation (les fonds de pension si honnis) en vous basant sur des on-dit qui confondent les investisseurs institutionnels (les ZIZINS) qui ont des politiques de prédation, et les fonds retraites très réglementés. Il en existe déjà deux en France, l’AGIRC et l’ARRCO, mais je n’en ai pas vérifié le fonctionnement en détail. Il y a des fonds complémentaire-retraite qui fonctionnent très bien (voir TIAA-CREF aux USA créée en 1924) destinés à certaines professions et abondés en partie par les employeurs.

                              2.Les retraites par point, chose nouvelle. Mais il n’existe aucun simulateur proposé par le gouvernement. Beaucoup de paramètres sont inconnus dans cet aspect « paramétrique » si souvent annoncé. A commencer par la valeur du point qui reste variable et fixé par on ne sait qui, et sur quels critères ? Suit la situation des carrières en pointillés (le pire des cas), conditionnées par le chômage, les qualifications/activités multiples (on parle de 3 ou 4 professions dans une vie active). A laquelle s’ajoute les licenciements à partir de 50 ans. Comment fixer dans une loi ce qui va se passer dans 30 ans ?

                              3. Vous parlez d’une incitation à garder/embaucher les plus de 50 ans. Très bien, mais quand on voit ce qui s’est passé avec la baisse des la TVA dans l’hôtellerie, et qui a été un échec, suivi du CICE, crédit d’impôt compétitivité et emploi qu’il a fallu remanier pour 2019, la plus grande prudence s’impose.

                              4. Vous voulez supprimer les régimes spéciaux qui tiennent compte de la pénibilité, et dans lesquels sont souvent inclus des personnels qui en profitent par effet d’aubaine, car n’étant pas spécialement exposés. Ces régimes restent à définir soigneusement au cas par cas en faisant intervenir la médecine du travail.

                              5.Les très hauts revenus ne me gênent pas s’ils sont motivés par des connaissances rares, une expérience réelle et ne font pas l’objet de postes de prestige ou de favoritisme, comme chez certains fonctionnaires de Bercy.

                              6.Indexer le budget total des retraites sur lePIB (les fameux 14 %), est une sottise. Car, comme le disait Keynes, si j’épouse ma femme de ménage, je fais baisser le PIB. Fixer ça dans une loi, c’est parier sur un certain PIB. Absurde et digne du PMU.

                              Voilà ce que je voulais vous dire, même si c’est un peu long. J’ai préféré spontanément répondre à la vision utopique portée par votre titre.


                            • ribouldingue ribouldingue 13 décembre 2019 18:44

                              Avec de tels propos il faut postuler comme ministre de l’économie ou voire à remplacer monsieur retraite sur la sellette depuis la découverte de son conflit d’intérêt et ses accointances avec les assurances privées.

                              le saigneur a besoin d’homme de votre trempe qui n’hésite pas une seconde à dire et à écrire haut et fort que les minima sociaux coûtent un pognon de dingue.


                              • Yaurrick Yaurrick 13 décembre 2019 19:21

                                @ribouldingue
                                Vu que l’on a atteint le plus haut niveau mondial pour les prélèvements obligatoires, ce n’est pas un mensonge de dire que les minima sociaux coutent un pognon de dire... C’est la vérité, qui plus est fort déplaisante.


                              • foufouille foufouille 13 décembre 2019 19:55

                                @Yaurrick

                                pourquoi tu ne vas vivre avec 600€ par mois et vivre dans ta voiture ?


                              • Yaurrick Yaurrick 13 décembre 2019 20:12

                                @foufouille
                                On a beau mettre toujours plus d’argent dans les minima sociaux, il y a quand même et de plus en plus de gens qui vivent dehors et sans un euros... A un moment, faut peut être se dire que le système social français aime tellement les pauvres qu’il les fabriquent et que ce n’est pas la bonne solution non ?


                              • foufouille foufouille 13 décembre 2019 20:22

                                @Yaurrick non ce sont des jeunes sinon ils ont le rsa


                              • velosolex velosolex 15 décembre 2019 02:10

                                @Yaurrick

                                Autre point de vue intéressant. Celui du creusement démentiel des inégalités, dans une France de plus en plus riche.
                                Je sais pas si c’est déplaisant à constater
                                C’est drôle on voit toujours ce qui nous arrange. 

                                Impôt sur le revenu : plus bas en France qu’en Allemagne

                                La place de la France en termes de niveau d’imposition varie en fait largement selon le type de prélèvement concerné. Si l’on regarde l’impôt sur le revenu des personnes physiques, donc hors impôts sur les bénéfices des entreprises, la France arrive – avec des recettes fiscales équivalentes à 8,56 % du PIB – derrière le Royaume-Uni (9,1 %), l’Allemagne, l’Italie et la Norvège (qui sont à plus de 10 % sur ce type d’impôts), la Belgique et la Finlande (à plus de 12 %), la Suède (13 %), et très loin du Danemark (plus de 24,5 %) [3].

                                Concernant l’imposition sur le travail, l’OCDE mesure le rapport entre le montant des impôts payés par un travailleur salarié dit « moyen » (célibataire, dont la rémunération équivaut à 100 % du salaire moyen) et sans enfant et les coûts totaux de main-d’œuvre qu’il représente pour son employeur [4]. Là encore, la France (à 47,6 %) arrive derrière la Belgique (plus de 53%), l’Allemagne (49,6 %) et l’Italie (47,7%) [5].

                                L’impôt sur les sociétés sous la moyenne de l’OCDE

                                Même chose en ce qui concerne les recettes tirées de l’impôt sur les sociétés, donc sur les bénéfices des entreprises, qui équivalent à 2,35 % du PIB en France. L’hexagone se situe ainsi sous la moyenne de l’OCDE (2,93 %), loin derrière la Belgique et la Norvège (plus de 4 %), derrière le Danemark (plus de 3 %), le Portugal, les Pays-Bas, la Slovaquie ou même le Royaume-Uni… [6]. Autant de pays où les taux d’imposition sur les sociétés varient : de 33,9 % en moyenne en Belgique, 22 % au Danemark, 23 % en Norvège, 21 % au Portugal, aux Pays-Bas et en Slovaquie…

                                En France, le gouvernement a décidé l’an dernier d’une baisse progressive de cet impôt de 33,3 % (en 2016) à 25 % (en 2022). Les entreprises – en particulier les plus grandes – y bénéficient en outre d’exonérations considérables, telles le Crédit impôt recherche (CIR, plus de 6 milliards donnés aux entreprises en 2017), ou le CICE (21 milliards en 2018).

                                30 ans de baisse d’impôts pour les plus riches

                                Le Medef continue pourtant de prétendre que les entreprises paient trop d’impôts. En fait, les baisses d’impôts pour les entreprises et les plus riches se succèdent en France depuis plus de dix ans. En 2006, une réforme fiscale réduit la taxe professionnelle et crée un « bouclier fiscal » qui plafonne l’imposition globale d’un contribuable à 60 % de ses revenus. En 2007, Nicolas Sarkozy a fait adopter une loi qui réduit l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et la taxation des successions, c’est-à-dire des héritages. Depuis, l’ISF a été supprimé par Emmanuel Macron.

                                Source ;Basta


                              • velosolex velosolex 15 décembre 2019 18:21

                                @foufouille
                                « pourquoi tu ne vas vivre avec 600€ par mois et vivre dans ta voiture ?
                                 »
                                 
                                La voiture est un élément de richesse évident. Pas dit qu’on n’ayant pas assez de sous pour l’entretenir, elle passe au contrôle technique. 
                                Encore quelques années, et celui ci sera envisagé d’ailleurs pour les vieux. Différentes couleurs de pastilles à coller sur votre déambulateur...D’abord avec les meilleures intentions du monde. Celui par exemple de savoir si vous êtes apte ou non à conduire. 
                                Viendra ensuite la question de savoir si votre présence est éco compatible avec votre rejet de carbone...Quoi de plus normal et égalitaire, dans un monde où la place se rarifie, et où les parcmètres sont depuis longtemps admis pour votre foutue voiturette diesel ?
                                Les plus riches pourront acheter des droits à d’autres. Aux pauvres par exemple, qui renonceront à quelques trimestres supplémentaires, voir quelques années, en échange d’un vrais bons euros qui sonnent de la même façon pour tous, comme dirait notre bon maitre Edouard Philippe. 
                                Ainsi rapidement le problème des retraites sera résolue. L’espérance de vie sera t’elle changé ?...Faux problème. D’abord parce que la désespérance de vie sera bien sûr enfin résolue. Ne me parlez pas d’euthanasie. Nous parlons ici d’humanité et d’adaptation au marché de la vie. La prochaine fois nous parlerons des progrès fulgurants de la médecine, mais aussi du coût, qui nous amènera la aussi à faire des choix. Mais la voix du recyclage, pour certains, me semble une solution tout à fait noble. Certains ne donnent ils pas déjà leur corps à la science ?


                              • keiser keiser 13 décembre 2019 20:05

                                "Il est tellement facile de critiquer, d’enchaîner les exigences de retrait de réforme sans rien proposer. Les syndicalistes actuels ne sont pas ceux que l’on viendra chercher si le système de retraite explose."

                                Et il est tellement bon d’écouter la voix de son maitre. smiley

                                Décidément, la voix des escrocs de la république est très présente sur AGORAVOX.

                                Mais c’est bon mon petit agent servile.

                                Tout le monde a bien compris que l’on allait se faire enculer. ( en Français dans le texte )


                                • keiser keiser 13 décembre 2019 20:10

                                  @keiser

                                  Et puis, tu es presque aussi bôôôôôô ...que le petit mignon.
                                  Signe que tu as un grand avenir de « vaincoeur ».
                                  Mort de rire. smiley


                                • keiser keiser 13 décembre 2019 20:12

                                  @exol

                                  Ah ! ...
                                  Il ne manquait plus que l’attardé de service.
                                  Et ben voila, c’est fait.


                                • Samson Samson 13 décembre 2019 20:26

                                  @keiser

                                  « Décidément, la voix des escrocs de la république est très présente sur AGORAVOX. »

                                  .. et pour bloquer les points de vue « dérangeants » en modération ! smiley


                                • keiser keiser 14 décembre 2019 19:20

                                  @Samson

                                  Pourrais tu être un peu plus disert ...
                                  Mais je crois comprendre ce que tu veux dire.



                                  • prong EL 14 décembre 2019 00:24

                                    @Fifi Brind_acier

                                    encore une fois , mais ce n’ est pas la penultieme 
                                    essaye de maitriser un truc avant de l’ expliquer ...

                                    Sinon , ouvre un cours du soir en orthographe , la tu va te demerder , y a meme des chance que je m’ inscrive ...

                                    un petit article pour nous rappelller les regles de base te je vient jouer illico-presto .

                                    <garde a l’ oeuil> 


                                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 07:10

                                    @EL
                                    Vous savez lire ?
                                    Adressez vos doléances à Charles Sannat !


                                  • lloreen 14 décembre 2019 08:53

                                    Ne vous inquiétez pas pour les retraites...Les français ne sont pas en reste.

                                    https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/les-banques-impliquees-dans-le-plus-grand-scandale-fiscal-allemand-devant-la-justice-1155926

                                    Au lieu de réforme des retraites, il y aurait peut-être lieu de s’attaquer à celle des banques...


                                    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 14 décembre 2019 09:28

                                      On m’a toujours dit, méfie-toi des intellectuels ce sont les plus dangereux.
                                      Ils véhiculent plus de ressources que la moyenne pour formuler et se convaincre du bien fondé de leur résonnement

                                      Ensuite convaincre les autres, les plus faibles, de leur inutilité à participer au débat.

                                      Avec Macron et Philippe la France est menacée gravement sur certains domaines donc le meilleur moyen, le plus sûr pour brouiller les radars c’est de générer des leurres puissants aux effets durables afin détourner toutes les attentions.

                                       smiley

                                      Aujourd’hui sur AGV les nouveaux générateurs Fake-news sont facilement repérable......


                                      • Jason Jason 14 décembre 2019 13:40

                                        @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

                                        Vous avez parfaitement raison, le leurre est l’outil indispensable dans les négociations. Toute transaction, toute négociation, sont accompagnées d’une asymétrie des connaissances et donc du leurre. Voir kenneth J. Arrow (1963) et Akerlof.


                                      • André Martin 14 décembre 2019 21:41

                                        Cher Jean-Pascal,

                                        Vous serez beaucoup plus concerné que moi (j’ai 73 ans) par ce qui se passera dans les 3 ou 4 décennies à venir. Ma contribution « Quelle réforme des retraites soutenable à l’ère de l’anthropocène ? » vous concerne donc. Ainsi que certains des liens, notamment ceux renvoyant à des vidéos de scientifiques reconnus (Jancovici, Barrau, ...).


                                        • velosolex velosolex 15 décembre 2019 02:00

                                          @André Martin
                                          C’est sûr que l’espérance de vie en bonne santé de la terre, et d’espérance de vie tout court est en train de disparaitre et risque de gâcher les plans retraite au soleil pour les plus chanceux, avec leur plan d’investissement d’une villa qui aura les pieds dans l’eau, mais peut être un peu trop.
                                          Nous voici donc arrivés dans un monde où les gosses nous font honte et nous crient au fou, sans qu’on puisse dire qu’ils ont torts, sans qu’on puisse pour autant changer la poursuite du navire fonçant vers le vide ’d’un pouce. Sidération, apragmatisme, déni, sont les mots qui me viennent en tête ; Ah c’est vrai on parlait de la retraite pour les nuls
                                          Qu’a donc besoin d’un vieux pour vivre au fait,...De fric sans doute, mais d’espoir pour ses enfants. D’ une place aussi et en ce moment le climat de détestation du vieux comme problème présent ou a venir est atroce ; Il impacte la vision du pays, et des projections mentales sur lesquels nous nous construisons, quel que soit notre âge.
                                          Les problèmes sont en fait des solutions ; Attaquons nous aux inégalités. Instaurons un revenu universel de base, et des maisons associatives communales basées sur l’aide et la convivialité, avec plusieurs générations….Le financement, pas difficile ; les trois quarts de la fortune du pays appartenant à moins de dix pour cent, il s’agit de faire un transfert économique. Revient l’idée évidente du revenu maximum toléré, dans un monde ou les ressources s’épuisent. Là c’est des milliards mes bons amis qui dorment aux Bermudes qui sont à notre disposition. Avec ces Balkany et ces Delevoye folkloriques, atteints d’amnésie ou d’oublis massifs.
                                          L’argent rend fou, on le sait depuis longtemps. De fait serons nous capables de changer une société totalement névrosée, recroquevillée sur les trésors de quelques vieillards paranoïaques, ou ferons nous l’économie de l’avenir. Ca dépend si cet homme si génial, capable de dominer les techniques les plus folles, est capable de résoudre un problème de partage que résoudrait un élève de CP. En 72 l’équipe d’hara kiri et de Charlie sortait une utopie, un film toujours pertinent. Ca s’appelait ’l’an 01"...C’est visible sur you tube


                                        • keiser keiser 15 décembre 2019 11:16

                                          @velosolex

                                          « Ca s’appelait ’l’an 01 »

                                          De Gébé qui a commencé comme dessinateur industriel à la SNCF et à fini comme rédacteur en chef de Hara-Kiri ( 1969 ).
                                          Il fallait le signaler. smiley
                                          A l’époque, il y avait aussi : « Travailler cinq heures par jour » mais je n’ai pas retrouvé l’auteur.
                                          https://www.courrierinternational.com/article/travail-jai-instaure-la-journee-de-cinq-heures-dans-mon-entreprise


                                        • velosolex velosolex 15 décembre 2019 18:32

                                          @keiser
                                          « L’an 01 »
                                          Une belle utopie et une photo souvenir du climat de ces années là, où l’on rêvait de jeter les clés...
                                          C’était visible, mais ça a disparu...
                                          https://bit.ly/34phuev
                                          Ne reste plus que la bande annonce. Comme un papier gras dans une poubelle. 


                                        • keiser keiser 15 décembre 2019 21:19

                                          « Une belle utopie et une photo souvenir du climat de ces années là, où l’on rêvait de jeter les clés...
                                          C’était visible, mais ça a disparu... »

                                          Et oui ...

                                          C’était de belles années mais maintenant :

                                          C’est la puissance du dark qui met sa propre source en abîme dans la delta-physique candide.

                                          Et il n’y pas de belles ou de vilaines utopies.

                                          L’utopie est simplement.

                                          Comme une jolie fille nue qui n’ose se montrer.


                                        • nono le simplet nono le simplet 16 décembre 2019 04:11

                                          @velosolex
                                          j’ai réussi à le charger avec ton premier lien d’il y a quelques mois smiley


                                        • Garibaldi2 16 décembre 2019 04:38

                                          @keiser

                                          Il semblerait que vous ayez tous oublié ’’La gueule ouverte’’ lancée en 1972 par Pierre Fournier.

                                          https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Gueule_ouverte_(journal)


                                        • velosolex velosolex 15 décembre 2019 01:35

                                          Dans la même série. Supprimons les hôpitaux, ainsi nous supprimerons la maladie ; A peine un gag d’ailleurs, tant la baisse programmée de médecins a une incidence, à la fois sur la santé des patients, le nombre de consultations, et l’espérance de vie en bonne santé. Qui baisse.. Celle de l’espérance de vie devant mathématiquement suivre comme ça s’est passé aux states. 

                                          Le vieux, c’est un élément du capital. On le sait bien en France avec les fonds d’investissements qui organisent le racket des familles, autour des epadh, la source de retour sur intérêt pour les actionnaires la plus intéressante. Cette crise, est surjouée. La troisième cure en quelques années, supposée être à chaque fois la dernière. Les retraites ont été ponctionné de plus de cinq pour cent en cinq ans, lié au décrochement de l’inflation. Encore quelques années, et de plus en plus de retraités attendront d’être au niveau du smic pour bénéficier du fameux ’coup de pouce’. Nos gouvernants s’y entendent pour utiliser ce vocabulaire matois, ’un bon euro cotisé donnera les mêmes droits pour tous« et autres » clause du grand père’ sensé endormir la méfiance des futurs vieux en voie de gâtisme encouragé, par notre bon maitre Delevoye dont la consonnance avec ’voyou’ me semble de plus en plus manifeste. Le voilà avec 13 affaires au cul, mieux que les travaux d’Hercule avant que celui ci ne parte en retraite. Mes bons maitres, désolé mais je n’ai que l’humour en réponse aux chiffres manipulateurs et faux qu’on oriente à loisir. Le capital en ce moment est en grande forme. Retour à la bataille et à la lutte des classes, à l’unité aussi dans un pays où la police s’exonère de plus en plus des usages de notre démocratie, encouragée en cela par ses donneurs d’ordre. 


                                          • André Martin 15 décembre 2019 09:48

                                            @ velosolex

                                            merci pour ce message humoristique si pertinent ... Sauvons les riches ! ... Au revoir Delevoyou !


                                            • keiser keiser 16 décembre 2019 19:04

                                              A l’auteur :

                                              « Les régimes spéciaux, au boulot comme les autres ! »


                                              Ton ministre préféré à 50 000 € par mois.

                                              Vient de démissionner ...

                                              Je pourrais dire mort de rire mais franchement, j’ai pas envie.

                                              La voix de ton maitre commence à défaillir.

                                              Et là ...

                                              Je commence à doucement rigoler.

                                              Surtout que tu seras obligé de lire ma réponse.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès