• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réformons la justice des mineurs : les jeunes de 2018 ne sont plus les (...)

Réformons la justice des mineurs : les jeunes de 2018 ne sont plus les jeunes de 1945

L’affaire de la prof. menacée par une arme au sein de sa classe, précédée du lynchage de ce jeune dans la Val d’Oise fin septembre, pose une question qui se dédouble : celle du renforcement de la sanction pénale à l’égard des mineurs et celle de la majorité pénale.

Le gouvernement doit maintenant se pencher sur la délinquance des mineurs et des adolescents. Il faut en finir avec cette naïveté partisane qui refuse de voir que notre monde est sombre. L’obscurantisme intellectuel crée l’obscurité sociale. On occulte ce qui crève les yeux et l'esprit, nier ce que le quotidien fait subir, plaquer sur une réalité éprouvante des concepts inadaptés, se donner bonne conscience en traitant ces « enfants et adolescents » comme si rien ne les distinguait de tous les autres. Aujourd’hui, la théorie de l’excuse systématique a assouvi le dogme de l'insécurité tranquillisée. Il faut recréer le lien entre culpabilité et sanction, liberté et responsabilité.

 

Les psychologues de l'enfance doivent être remis à leur place. Les enfants de 1945 ne sont pas ceux de 2017. Ces « spécialistes » ont validé une théorie qui, aujourd’hui, est battu en brèche par l'expérience et par le bon sens. Ce que la transgression commise par un adolescent exige doit être encadrée par l’adulte qui explique et sanctionne. Les tribunaux correctionnels pour les mineurs récidivistes de 16 à 18 ans, créés en 2011, étaient une excellente initiative de Nicolas Sarkozy et le fait que les magistrats ne l'aient pas approuvée ne la rendait pas pour autant moins nécessaire. Une circulaire de 2013 a mis fin à cette pratique.

 

L’ordonnance de 1945 doit être réformée et transformée en « Code de la justice pénale des enfants et des adolescents » amplifierait son caractère répressif.

 

L’excuse de minorité, notamment, doit être supprimée pour les mineurs de 16 à 18 ans et doit pouvoir être écartée pour les mineurs de plus de 13 ans, à titre exceptionnel et compte tenu des circonstances de l'espèce et de la personnalité du mineur ainsi que de sa situation.

LIRE AUSSI : "Définir l'âge de la majorité pénale n'est pas un débat mineur".


Moyenne des avis sur cet article :  1.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • pallas 27 octobre 2018 12:40
    Méchant Réac

    Bonjour,

    Les fameux jeunes de 1945, une fois adulte en Mai 68, celle qui détruisit la civilisation française, beaucoup de pédophiles dans leurs rangs des « jeunes de 1945 », de la racaille qui aurait du etre mise à mort.

    Ah oui, celle ci a été interdit, interessant non ?.

    Les jeunes de 2018 sont au moins cohérent, ils sont ultra violents, et leurs parents « les jeunes de 1978 », sont pret a enterré vivant « les jeunes de 1945 ».

    Vous avez compris le message ?, ou bien je vous l’a fait à l’envers.

    Toute cette petite bande de déchet de La Génération 68, beaucoup de pédophiles et criminels, vont payer le prix.

     smiley

    Salut

    • pemile pemile 27 octobre 2018 13:58
      "L’excuse de minorité, notamment, doit être supprimée pour les mineurs de 16 à 18 ans et doit pouvoir être écartée pour les mineurs de plus de 13 ans"

      C’est déjà le cas, non ?

      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 octobre 2018 15:27

        @pemile

        Jamais appliquée.


      • pemile pemile 27 octobre 2018 15:39
        @Aita Pea Pea « Jamais appliquée »

        Mais si, l’excuse de minorité est rarement prise en compte pour les 16-18 multi-récidivistes et pour les mineurs de 13 ans y’en a quand même pas mal en tôle.



      • chantecler chantecler 28 octobre 2018 09:33

        @pemile

        Le souci c’est que l’état « ruiné » n’a plus les moyens de faire appliquer ses lois et ses décrets .
        Alors débats , blablas ,enfumages, lois « nouvelles » , histoire de dire que l’on se préoccupe des questions graves de notre société malade ça y va .
        Mais sur le plan concret que se passe t’il ?
        Justice dépassée qui fait un exemple médiatisé de temps en temps .
        Par contre diviser les gens pour tout paralyser là nous sommes champions .
        Et pendant ce temps les métastases se généralisent .

      • pemile pemile 28 octobre 2018 10:07
        @chantecler « Le souci c’est que l’état « ruiné » n’a plus les moyens de faire appliquer ses lois et ses décrets . »

        Oui, ou vote des lois sans accorder les budgets pour les faire appliquer. (et dépouille les budgets existants)

        C’est un point que j’ai aussi soulevé sur l’autre article de Méchant Réac, les grands discours c’est facile, les financer, là, tout le monde tousse smiley

      • troletbuse troletbuse 27 octobre 2018 14:24

        Pourtant ils ont fait le pas pour les victimes de pédophiles.


        • troletbuse troletbuse 27 octobre 2018 14:56

          @troletbuse
          Putain, encore un pédophile sur AV qui est venu me noter. ;-(


        • chantecler chantecler 28 octobre 2018 09:38

          @troletbuse

          Les vrais pédophiles sont je pense assez rapidement cernés .
          Mais pour les empêcher d’agir avant qu’il y ait des dizaines d’autres victimes ça coince .
          Plus facile de faire ressortir des dossiers qui ont 20 ou 30 ans qui n’ont que peu de chances d’aboutir faute de preuves et de témoignages tangibles .
          Mais pour les médias : pain bénit : indignation, buzz , à peu de frais .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès