• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Regain, la France à l’intersection Mélenchon-Philippot

Regain, la France à l’intersection Mélenchon-Philippot

Insuportables Karl Lang et François D'Orcival, ainsi que le sondeur de service, dans le prétendu débat sur LCP/Public Sénat tout à l'heure.

Ils ont bien remplacé Nicolas Bay, qui s'est désisté, pour répandre la voix puante de l'extrême-droite venant faire croire qu'elle se confondrait avec le Front et surtout, avec les électeurs frontistes.

Karl Lang n'a toujours pas compris que lui comme Mégret, n'ont pas été éjectés que pour des raisons de personnes ou de stratégie, mais sur une ligne de front de fond, même si JMLP a tourné maintes fois d'idées et n'avait finalement pas assez de connaissances sur les fondements de la France pour pouvoir prétendre la défendre réellement, ce qui lui permettait ces allers-retours entre nos rois, notre nation, Reagan et Thatcher (Jeanne au secours !).

La ligne dite Philippot existe depuis plus longtemps que Philippot lui-même au sein même du Front.

Marine a existé politiquement grâce à cette opposition aux racialo-libéraux qui voulaient faire du Front leur chose.

C'est donc naturellement que Florian Philippot s'est rapproché d'elle et que la fusion s'est faite entre les deux.

Et oui, il existe bien un lieu où les électorats mélenchonniste et frontiste se rencontrent et se confondent.

Si l'on prend deux cercles, un mélenchonniste et un frontiste, ils forment une intersection qui regroupe un ensemble majoritaire en dehors duquel on trouve :


- du côté du cercle de Mélechon, des personnes qui l'entraînent vers une extrémisme libertaire anti-républicain.
 J'émets toutes les réserves également sur ses velléités de démocratie directe, en se rattachant à Robespierre, il rallie surtout le modèle anglo-américain, notre république a tranché le débat en optant pour la démocratie représentative qui est bien plus en accord avec l'esprit français de nos lois, quand la DD remet en cause notre principe d'unité fondateur.


- du côté du cercle de Marine, des individus qui tendent vers un extrémisme racialo-libéral qui par tous les bouts, nie toute idée de chose publique, de parlement représentatif, de démocratie, de souveraineté, d'unité nationale, d'Etat-Nation, bref, de France.

Il faut rejeter tout individualisme libéral-libertaire, qui ne correspond en rien à nos principes fondateurs français où l'Etat est garant de l'unité nationale et de la prospérité nationale.

Et garder ce qui nous lie, qui lie les Français entre eux, un pont sur lequel se retrouverait la majorité des Français, abstentionnistes bien compris.

Rejetant toute idée de dérégulation libérale-libertaire d'un Macron, de l'Union Européenne et des puissances financières.

Cette intersection créatrice de regain de la France, est la France humaniste de nos rois à notre république, elle est un rempart à la barbarie et au replis tribal, à l'individualisme destructeur, elle est l'intérêt général contre les intérêts particuliers, le bien public contre l'appât du gain privé, elle nous enrichit tous et nous fait prendre conscience que nous sommes tous fondus les eux avec les autres, que si l'un tombe, une main peut être saisie, au hasard.

Cette main n'est pas le poing humiliant, blessant, mortel, aussi détestable que détesté de la main invisible de la loi de la jungle du marché, cette main secourable est celle de notre Etat-Nation, celui qui a fait rayonner la France partout dans le monde.

Cette main est celle de la poignée franche et amicale, celle qui échange dans l'honnêteté et le respect de l'autre, celle d'un bras armé de sagesse, de connaissance, de reconnaissance et d'espoir, celle d'une puissance intellectuelle contre les puissances d'argent, celle du bon goût contre la vulgarité, celle qui reconnaît le mérite tout en ayant une conscience sociale aiguë et forcément désintéressée.

Cette main, il faut la tendre au-dessus, plus haut que les bas du front, elle se prend, elle s'attrape, elle se serre, c'est une main française.


Moyenne des avis sur cet article :  2.93/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 15 juin 09:26

    c’est passionnant....


    • Alren Alren 15 juin 16:24

      @Leonard

      C’est passionnant en effet de voir comment le Front National va essayer de se trouver un avenir dans l’anticapitalisme alors qu’il va être largement dépassé sur sa droite par le mouvement thatchérien incarné par Macron, le pion de l’oligarchie, du MEDEF et de l’UE.

      Il va être surpassé en matière de restrictions de libertés par les macroniens avec l’incorporation dans la loi permanente des dispositions de l’état d’urgence, ce qui permettra d’interdire arbitrairement les manifestations des travailleurs contre le train de mesures anti-sociales invraisemblablement réactionnaires qui va déferler après les législatives.

      Car on n’a pas oublié que du temps où le chef Le Pen exprimait librement ses opinions qui étaient de fait celles des adhérents, la lutte anti-syndicale avait une place prioritaire, que régnait l’hostilité systématique aux fonctionnaires, en particulier les enseignants de l’école publique et que les revendications salariales n’avaient pas l’heur d’être approuvées par le « menhir ».

      Mais ces tentatives habiles de conserver les suffrages protestataires des couches populaires égarées, vont se heurter à la réalité des débats à l’Assemblée Nationale et du vote des députés frontistes.

      Si les électeurs FN s’aperçoivent qu’ils sont autant trahis par le FN que les électeurs socialistes l’ont été par le parti de Valls-Hollande-Macron lors de la précédente législature, le parti de la famille Le Pen va connaître un sort identique.

      Les gens réaliseront vite, malgré le brouillage des merdias, que ceux qui les défendent bec et ongle ce sont les députés FI d’abord, les PC ensuite et certains frondeurs PS enfin.


    • Odin Odin 15 juin 19:29

      @Alren

      « Si les électeurs FN s’aperçoivent qu’ils sont autant trahis par le FN » 

      Les électeurs FN, DLF et UPR dans leur très grande majorité ont compris, contrairement à ceux de la F.I., que la messe est dite.

      Nous avons raté la possibilité de sortir de l’U.E. Élire des nouveaux députés pour quoi faire ? Les députés vont continuer de servir de greffiers, pour retranscrire à plus de 90 % les directives européennes (GOPÉ) pour 5 nouvelles années.

      Le nombre de députés dans l’opposition n’a plus aucune importance, les GOPÉ passeront sans aucune difficulté, c’est ce que les français à 66 % ont choisi sans le savoir. Maintenant il est trop tard pour rejouer le match et les électeurs souhaitant sortir de l’U.E. l’ont bien compris, d’où le taux d’abstention record. 


    • Extra Omnes Extra Omnes 15 juin 10:01

      en même temps... c’est poignant 😜 


      • Leonard Leonard 15 juin 10:07

        @Extra Omnes

        J’avoue au moins aussi exaltant qu’un épisode de Dallas en 1995...

      • Leonard Leonard 15 juin 10:08

        @Extra Omnes

        En même temps quand tu lis la bio... tu te dis... mais c’est un puit sans fond ? 

      • Zolko Zolko 15 juin 11:24

        « un mélenchonniste et un frontiste, ils forment une intersection (...) en dehors duquel on trouve (...) extrémisme libertaire anti-républicain. J’émets toutes les réserves également sur ses velléités de démocratie directe »
         
        Vous êtes mal informée : Marine LePen a aussi proposé le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne), donc la démocratie directe fait partie de cette intersection entre la France Insoumise et le Front National. Que ça vous déplaise est une autre histoire, mais c’est clairement un point fort qui rapproche Mélenchon et Marine.
         
        "Il faut rejeter tout individualisme libéral-libertaire, qui ne correspond en rien à nos principes fondateurs français où l’Etat est garant de l’unité nationale et de la prospérité nationale."
         
        ah, d’accord, en fait, vous êtes juste une petite bourgeoise conservatrice. Pour votre info, l’Etat n’est en rien garant de la prospérité nationale, ce n’est pas dans ses prérogatives. Et même l’unité nationale ne veut rien dire dans l’espace de Schengen.


        • orianeborja orianeborja 15 juin 13:06

          @Zolko

          J’ai été formateur au Front et je suis juriste, permettez donc que je sache faire la différence entre référendum d’initiative populaire dans le cadre de la souveraineté nationale, et la souveraineté populaire.

          Je vous renvoie à ces notions.

          Je ne suis pas plus « conservatrice », et encore moins bourgeoise.

          Notre Etat a toujours été conçu comme interventionniste, il est constitutionnellement garant de notre unité nationale et de notre prospérité, il est doté d’attribut de souveraineté pour ce faire.

          Notre justice, notre police, notre défense, notre instruction, nos lois en général, tout est fait à la base pour instaurer cette unité nationale, nous sommes égaux en droit, ce qui nous différencie nettement des droits étrangers où les pouvoirs locaux sont puissants quand ils sont dépendants de notre pouvoir centralisateur.

          Même si notre Etat est dépecé de ses prérogatives par l’UE, il n’est pas si facile de remettre en cause, mille cinq cents ans d’histoire.

          Mais il est vrai de de nombreux lobbies poussent vers l’affaiblissement de l’Etat pour remettre tout cela en cause.

          On les rencontre chez Mélenchon comme au Front, dont j’ai démissionné précisément pour ses raisons, mais a priori, ils n’ont pas complètement pris le pas sur le mouvement national comme cela est la cas pour le Centre, le PS, Macron, Fillon et compagnie.


        • Zolko Zolko 15 juin 14:11

          @orianeborja : « Je ne suis pas plus « conservatrice » [...]. Notre Etat a toujours été conçu... »
           
          n’est-ce pas la définition même de « conservateur » que de référer à une situation comme une situation permanente qu’il ne faut surtout pas changer ?
           
          "Notre Etat [...] est constitutionnellement garant de notre unité nationale et de notre prospérité"
           
          Si unité nationale il y a, comment expliquez-vous qu’il y ait des menus spécifiques à l’école pour les Musulmans ? Que appeler à boycotter Israël soit interdit, mais boycotter la Russie soit à la mode ? Que des banquiers soient reconnus coupables d’escroquerie mais qu’ils n’aillent jamais en prison, alors que le petit voleur du coin est arrêté pour des fifrelins ?
           
          C’est justement cette démocratie représentative qui autorise, voire encourage, cette dés-unité nationale - par pur clientélisme - et que la démocratie directe pourrait rétablir. Le parlement ne représente pas (plus ?) le peuple, et ne peut donc pas (plus ?) garantir l’unité nationale.


        • orianeborja orianeborja 15 juin 17:48

          Il est vrai que les puissances financières utilisent le terme de « réforme » pour conserver leurs privilèges.

          Il se trouve que je défends la France, dont le modèle politique permet la justice sociale, où l’impôt, progressif, est redistribué pour l’ensemble de la population qui accède aux mêmes services (évidemment, c’est l’objectif de nos institutions, je ne parle pas de ce que des hommes corrompus peuvent en faire).


          Je parle d’institutions, de garde-fous politiques.

          Vouloir préserver les citoyens via un cadre national protecteur, n’est pas du conservatisme, il s’agit d’une lutte contre l’état de barbarie, contre la loi de la jungle qui est celle du plus fort.

          Concernant notre droit, il est tellement élaboré qu’il n’est pas toujours compréhensible pour ceux qui ne l’ont pas étudié, et oui, il y aura toujours des failles dans une société où l’arbitraire ne règne pas car on préférera toujours la clémence en cas de vide juridique et des vices de procédure bien analysés par les escrocs, et qu’il faudra toujours courir à les remplir afin de pouvoir incriminer et punir les fois suivantes.

          La démocratie a ses travers, mais reste le pire des systèmes à l’exception de tous les autres.

          Quant à la Démocratie directe proprement dite, elle a été adoptée dans les pays libéraux et instaure le royaume des lobbies et donc des puissances financières.



        • Zolko Zolko 16 juin 11:04

          @orianeborja : « La démocratie a ses travers, mais reste le pire des systèmes à l’exception de tous les autres. »
           
          cette phrase est de Churchill, et il en manque la fin : « ... à l’exception de tous les autres qui ont été essayés. » Cette phrase n’exclut donc pas des expérimentations nouvelles.
           
          à vous lire, je ne comprends toujours pas ce que vous avez contre la démocratie directe. La Suisse la pratique, et c’est probablement un des seuls pays souverains en Europe. Il ne s’agit pas d’abolir complètement les parlements et de remplacer la démocratie parlementaire avec une démocratie directe, mais de compléter la représentation - qui n’assure plus sa fonction première - par la participation directe.
           
          C’est peut-être votre déformation professionnelle qui entraîne ça : vous connaissez ce que vous avez appris.


        • orianeborja orianeborja 17 juin 08:45

          @Zolko

          La Suisse est devenue, grâce à la démocratie directe, le royaume des lobbies bancaires, la banque y gouverne.

          Il n’est pas très compliqué de comprendre de la démocratie directe fait le lit et le jeu des groupes formés et ayant les moyens financiers et de communication/manipulation/réseaux, d’après vous, qui peuvent avoir les moyens de lever des voix comme des fonds ?

          Quant à la démocratie, il n’y a pas trente-six régimes possibles, soit on est en dictature, soit en démocratie, la dictature représentant souvent une sorte de présidence qui satisfait une partie de la population, comme en démocratie, mais on n’a pas la possibilité de lui dire merde les mandats suivants, et il est plus sympathique d’aller mettre de bulletins dans une urne plutôt q’une balle dans la tête de son voisin lorsqu’on n’est pas content.


        • Emma Joritaire 17 juin 23:09

          @orianeborja


          « , la banque y gouverne. »

          Ben tant mieux, bordel !

          La Suisse, la Suède, les Pays Bas, les États-Unis et le Royaume-Uni sont les pays les plus innovants du monde. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a publié ce jeudi à Genève son classement annuel, distinguant pour la septième année consécutive la Suisse.

          La France est quinzième. Bon, c’est toujours mieux que seizième et au delà...


        • orianeborja orianeborja 18 juin 07:51

          @Emma Joritaire

          Ce genre de classements n’épate que les crétins.

          Qu’est-ce que l’innovation ?
          Uber ?

          C’est comme le classement des universités et écoles, sur critères américains, l’Ecole Centrale, qui est la meilleure du monde, s’en exclut volontairement .

          Il ne faut pas être dupe du commerce qui est fait de ces concours où on se place à la faveur de réseaux de publications, de protections financières et où la véritable intelligence n’a au fond qu’une très moindre position.


        • Emma Joritaire 18 juin 11:59

          @orianeborja

          « Ce genre de classements n’épate que les crétins. »

          Ca tombe bien, c’est tout moi. Je ne peux pas m’empêcher de pe nser qu’il vaut mieux être premier que quinzième, c’est-à-dire que quatorzième des battus. Et je profite de ma présence pour rappeler une information publiée par les médias, le 31 mai dernier :

          La Suisse continue d’être compétitive. Elle garde le 2e rang mondial du classement annuel de l’institut de management IMD à Lausanne, derrière Hong Kong qui reste en tête.

          Singapour (3e) et les Etats-Unis (4e) ont inversé leur place. Les Etats-Unis sont sortis du top 3, soit leur plus basse position de ces cinq dernières années, explique le Centre de la compétitivité mondiale de l’IMD. Les Pays-Bas font un bond de la 8e à la 5e place.

          Pour ce qui de l’innovation, il est probable que l’OMPI, dans l’optique de son classement en donne une définition précise, mais comme je doute que vous souhaitiez remplacer par du concret, vos préjugés, clichées, idées reçues et légendes urbaines, je n’insisterai pas sur cette question


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 juin 14:46

          Bonjour,

          vous êtes bien optimiste :
          Mélenchon ne se reconnaît guère dans la nation française, ce qu’il veut, ce qu’il met de lui même tout en haut de son programme, c’est une 6e République écolo-bio-socialo-castro-auto-gestio-géniale.

          Vous appelez Philippot à serrer la pince de Mélenchon, mais pour s’unir il faut être deux.

          Est ce que vous pensez sincèrement que Mélenchon l’accepterait ?


          • mikawasa mikawasa 15 juin 17:26

            @Olivier Perriet
            Non sa république est une république écolo-islamo-communo-bobo-rato-flagado-républico-satano-cono non ?


          • wesson wesson 15 juin 14:57

            Vous lisant sans trop intervenir, plus que tout je crois que vous avez fait le constat de l’impasse définitive que représente le FN. Et au fond ça vous désole car vous avez fait partie de cette formation, et vous vivez ce constat comme un échec. 


            Vous êtes de droite, ce qui effectivement vous porte à très mal supporter l’échec. Nous à gauche, l’échec on a appris à vivre avec. 

            Mais au delà de votre propos, je ne crois pas qu’il y ai une possibilité de symbiose sérieuse entre la FI et le FN : nous n’avons vraiment pas le même ADN. 

            Entre les FN « socialistes » tendance philippot, ou néolibéraux tendance JMLP, le seul véritable ciment c’est la méfiance (pour ne pas dire haine) par rapport à l’étranger, à l’immigré ou celui ressenti comme tel. Cela conduit à poser en préliminaire de toute politique « l’éradication » de toute cette partie de la population qui ne vous plait pas. L’approche de la FI étant de dire : si on fait des choses ensemble, alors c’est avec tout le monde« , et pas juste »ma tribu".

            Ce sont des différences fondamentales qui font que on ne sera jamais d’accord avec le FN, quelque soit sa tendance. Moi je pense qu’il faut se battre pour que les immigrés par exemple reçoivent exactement le même salaire et la même couverture sociale que les travailleurs Français, pour que ceux qui ont la possibilité de les faire venir en France (cf : les patrons et les gros agriculteurs) n’aient plus l’intérêt de le faire. Et vous verrez que dès que cela arrivera, l’immigration baissera et l’immense majorité des problèmes d’intégration se retrouveront solutionnés - comme d’ailleurs la délinquance qui suit parfaitement les courbes du chômage.

            • Gavroche 15 juin 16:57

              Bonjour @wesson


              Vos analyse sont toujours de qualité, qu’on soit d’accord ou pas.

              Voila qui est une idée intéressante : faire payer les travailleurs immigrés au même prix que les travailleurs français , ce qui ôtera tout intérêt aux employeurs à faire venir des étrangers en France, donc réduire sensiblement l’immigration

              Le Fn lui va certainement faire de l’immigration son coeur de cible. L’auteur pourrait peut-être nous dire si elle le sait quelle pourra être sa tactique pour réduire l’immigration. Il sera alors intéressant de comparer les deux projets.

              De ce coté, à votre avis pensez vous que Macron , qui va certainement aussi s’emparer du sujet, proposera quelle autre formule ?

            • orianeborja orianeborja 15 juin 18:13

              @wesson

              Je ne suis pas de droite, je ne suis ni de droite ni de gauche, je considère ce clivage comme libéral.

              Je suis pour la défense du modèle d’organisation politique français de l’Etat-Nation

              Je me moque du FN et de la FI comme de Mélenchon ou de Philippot, ce que je veux, c’est qu’on trouve une manière de permettre à la France d’être elle-même, dans l’intérêt de tous.

              L’immigration n’est qu’un des éléments d’une politique générale que les intérêts privés utilisent en leur faveur.

              L’utilisation de main-d’oeuvre à bas coût, que ce soit en dehors de nos frontières ou à l’intérieur, n’est qu’une conséquence de l’affaissement volontaire de notre Etat par ces mêmes groupes qui en bénéficient.

              Pour lutter contre ces « Etats hors sol » que sont les puissances financières (dont les budgets sont plus élevés que bon nombre d’Etats véritables, et qui ont des règles également hors-sol quand les pays libéraux qui les abritent leur laissent la main sur leur propre droit), il faut un cadre national comme celui dont la France s’est doté et que le temps long de son histoire a finement élaboré selon des principes fondateurs tournés vers la paix et l’unité.

              Le modèle français a originellement été conçu pour lutter contre le système tribal, les invasions barbares et leurs guerres incessantes, il a réuni ses tribus pour les fondre dans une nation pacifiée qui peut alors se tourner vers l’étude et l’organisation d’un bien-être commun.


            • Odin Odin 15 juin 20:07

              @wesson

              « symbiose sérieuse entre la FI et le FN : nous n’avons vraiment pas le même ADN. »

              Vous avez entièrement raison.

              Nous avons d’un côté ceux qui sont pour un internationalisme trotskyste, multiethnique et multiculturel (Terra Nova) et de l’autre ceux qui sont pour la souveraineté nationale de leur pays ne souhaitant pas rester les esclaves de cet internationalisme financier qui finança déjà un certain Bronstein. 

              Ces deux ADN sont incompatibles.  


            • Emma Joritaire 15 juin 20:32

              @Gavroche

              « Vos analyses sont toujours de qualité... »

              Il n’en reste pas moins qu’elles sont toujours fausses. Par a priori doctrinal, les Wesson sont contraints de nier la territorialité de l’homme.

              Mais ce qu’ils appellent « racisme » ou « xénophobie » n’est que le refus par les éléments sains de la société, de se laisser dépouiller de leur territoire par des éléments allogènes, alter-culturels et/ou alter-religieux.

              Les internationalistes multicultureux ne seront jamais de ce combat-là, et c’est pour cela qu’ils ne l’emporteront jamais.


            • Gavroche 15 juin 21:00

              @Emma Joritaire


              Chère madame , comme c’est votre 4ème commentaire sur ce site et inscrit depuis 3 jours, vous devez être voyante extra lucide pour dire que ses analyses sont « toujours fausses. »

              Vous confondez sans doute analyses fausses et analyses qui ne vous conviennent pas. Ce n’est pas la même chose. Et plusser votre propre propos n’est pas de mise sur ce site.



            • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 juin 21:51

              @orianeborja

              Comme vous l’a signifié Weston ci-dessus, il n’est pas dans l’ADN de « la gôche » de se préoccuper de la France.


            • Odin Odin 15 juin 22:36

              @Gavroche

              Pour vous, il est nécessaire d’avoir une présence sur ce site de plus de 3 jours pour se permettre d’avoir la possibilité d’émettre une opinion sur un article ?

              Votre commentaire fait preuve d’un ostracisme communautaire inadmissible et il est la preuve de votre étroitesse d’esprit, ne supportant pas la contradiction.

              Si vous avez des arguments contre, citez les, sinon taisez-vous.

              Je ne suis pas voyant mais je puis dire que votre commentaire ressemble à celui d’un trou du cul qui ne supporte pas la contradiction.

               


            • Gavroche 15 juin 23:17

              @Odin


              Je soulève simplement une incompréhension cher ami : Quelqu’un qui dit à un autre que ses analyses sont « toujours » fausses. 

              Il ne s’agit pas d’une opinion sur article mais un jugement de fond sur la durée : « ses analyses sont »toujours« fausses ».

              MOI je ne parle donc pas des analyses mais de la forme. Pour qu’il, y ait contradiction il faut qu’il y ait version contradictoire. 

              Ce « toujours » nécessite forcément une fréquentation suffisamment longue du site pour juger si elles sont « toujours » fausses. C’est tout. et je m’en étonne. et je pose la question. Car c’est à moi que cette personne s’adresse alors que je ne lui ai rien demandé.Je n’ai pas le droit ?

              La personne a qui je m’adresse a peut être une explication qui me conviendra. C’est à elle de répondre.

              Vous répondez pour les autres ? En insultant les gens ?

              Je n’ai pas parlé du fond, ni des opinions, par conséquent uniquement fait part d’un étonnement ce qui n’implique aucune prise de position donc de « contradiction ».

              Alors j’ignore quelle est la motivation de votre agression, « votre étroitesse d’esprit, ne supportant pas la contradiction » semble plutôt s’appliquer à votre commentaire. Je ne suis pas Mr Wesson , si vous êtes en désaccord avec lui voyez avec lui.

              je puis dire , pour utiliser votre vocabulaire, « que votre commentaire ressemble à celui d’un trou du cul qui ne supporte pas la contradiction ».

              Surtout quand on ne s’adresse pas à vous à qui on n’a rien demandé.


            • wesson wesson 15 juin 23:39

              @Gavroche
              En réalité, le FN est un parti en déclin, et je le dit dans mes contributions avec des arguments assez solide et difficilement réfutables (comme par exemple la perte de 538000 électeurs par le FN par rapport aux 1er tour des législatives en 2012, et alors même qu’il y a en France 1.500.000 votants en plus en 2017).


              Et cette réalité est insupportable pour les trolls FN habituels, qui passent leur temps à se créer de nouveaux comptes pour venir insulter les gens dans le relatif anonymat dans lequel ils se complaisent.

              Et les voir s’exciter à ce point dès lors que je poste un commentaire est effectivement un petit plaisir auquel je reconnais parfois céder.

            • Odin Odin 16 juin 00:38

              @Gavroche

              « Vos analyses sont toujours de qualité... »…

              La réponse d’ « Emma Joritaire » est claire sur votre jugement des commentaires de Wesson et elle est détaillée de plus.

              Votre réponse a pour argument ceci :

              « comme c’est votre 4ème commentaire sur ce site et inscrit depuis 3 jours, »

              Depuis quand sur ce site les internationalistes trotskistes auraient le droit de dire qui peut ou non s’exprimer sur ?

              « Alors j’ignore quelle est la motivation de votre agression, »

              Si vous ne comprenez pas alors relisez-vous, trou du cul. 


            • Odin Odin 16 juin 00:41

              @Gavroche

              « Vos analyses sont toujours de qualité... »…

              La réponse d’ « Emma Joritaire » est claire sur votre jugement des commentaires de Wesson et elle est détaillée de plus.

              Votre réponse a pour argument ceci :

              « comme c’est votre 4ème commentaire sur ce site et inscrit depuis 3 jours, »

              Depuis quand sur ce site les internationalistes trotskistes auraient le droit de dire qui a le droit ou non de s’exprimer ?

              « Alors j’ignore quelle est la motivation de votre agression, »

              Si vous ne comprenez pas alors relisez-vous, trou du cul. 


            • Odin Odin 16 juin 00:43

              @wesson

              Pour moi, c’est un réel plaisir de vous lire, j’arrive à mieux cerner ce qu’est un esprit trotskiste et donc masochiste et arriéré.

               


            • Emma Joritaire 16 juin 07:21

              @Odin

              Je réponds à Gavroche, et en même temps à tout le monde. Wesson est condamné à se tromper dans la mesure où il n’introduit pas systématiquement l’instinct territorial dans sa réflexion sur l’homme, la société et la civilisation. Il est, métaphoriquement, dans la situation d’un géographe qui nierait la rotondité de la terre.


            • wesson wesson 16 juin 12:14

              @Odin
              masochiste et arriéré ça avait été déjà fait, mais par contre Trotskiste, je ne me souvient pas que l’on m’en eut affublé. 


              Bon, je l’ajoute à la collection. 

              Ce n’est toutefois pas d’une très grande originalité. 

            • orianeborja orianeborja 15 juin 21:04

              Aparte :


              Solidarité avec NKM, avec je ne partage pas grand chose politiquement, dotant que j’ai été moi-même maintes fois violemment agressée verbalement et physiquement en tractant seule ou avec d’autres.

              Parfois, j’ai vraiment risquée ma vie lorsque des voitures m’ont foncé dessus à toute vitesse.

              Lors de ma dernière campagne sur Saint-Nazaire par exemple, un pilier de rugby dépassant le quintal m’a foncé dessus devant tout le monde, il m’a projetée à plusieurs mètres. 

              Il y avait là une militante féministe qui tractait aussi pour son parti, elle n’a rien dit, alors qu’une autre fois, sur un des marchés de Rezé, une femme d’un autre bord politique était intervenue pour dire que c’était inadmissible, alors qu’il y avait d’autres militants politiques, personne n’a réagi, les passants pas plus d’ailleurs.

              • Odin Odin 15 juin 23:12

                A mon avis, pour faire de la politique il est nécessaire d’avoir certaines « qualités ».

                Etre extraverti sans faire apparaître ses émotions.

                Savoir dire tout et son contraire.

                Savoir saisir les opportunités, même si elles vont à l’encontre de vos convictions mais dans le sens du parti et donc de votre propre évolution.

                Fonction de vos commentaires, je pense que, comme moi, vous n’aviez pas ces « qualités ».

                Ne critiquez pas de trop le FN, si vous aviez été dans un autre parti, le résultat aurait été le même. Le monde de la politique est celui de requins et depuis toujours.

                Cordialement. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires