• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réjouissons-nous, la stupidité rajeunit !

Réjouissons-nous, la stupidité rajeunit !

Depuis que l'humanité existe, chaque génération a reproché aux précédentes leur incapacité à résoudre des problèmes qui sont imputables à l’espèce, dans un refus qui n'a pas d'âge, de reconnaître les fondamentaux de la condition humaine, qui voudrait que « Si les hommes ont des obligations à l’égard des êtres qui ne sont pas encore… ; elles ont pour objet le bien-être général de l’espèce humaine ou de la société dans laquelle ils vivent, de la famille à laquelle ils sont attachés, et non la puérile idée de charger la terre d’êtres inutiles et malheureux » Condorcet

La pyramide sociale dicte sa loi, après qu’elle ait acquis une dimension planétaire par le mondialisme, lui-même résultant d’un progrès scientifique et technique auquel les hommes ont toujours aspiré pour satisfaire la volonté et la capacité d'améliorer sans cesse leur condition, qui les distinguent des autres espèces animales. Ceci pendant que tous les pouvoirs avaient et continuent d’avoir pour premier souci le grossissement des rangs de leurs fidèles ou de leurs sujets plutôt que leur bien-être.

A ainsi été encouragé une croissance démographique démesurée selon laquelle, en raison justement du caractère incontournablement pyramidal de notre société, les pauvres se multiplient à un cadence qui peut atteindre 20 fois celle des riches, selon la partition de la pyramide sociale. Nous vivons ce qui n’est que le début d’une telle inconséquence, pour ne pas parler de stupidité collective – dans laquelle jeunes et vieux sont étroitement liés –, qui néglige le fait que l'empreinte écologique de l'humanité, qui atteint sensiblement deux fois ce que lui offre son habitat, ne cesse d'augmenter en dépit de l'avertissement lancé il y a 50 ans par le Club de Rome, aujourd'hui mis en accusation, après Malthus, pour son manque de ponctualité.

Parce qu’il doit impérativement ne serait-ce que se nourrir, se vêtir, se loger et se soigner, l’homme est avant toute autre opinion ou considération, un consommateur aux dépens de son environnement, depuis sa conception jusqu’après sa mort, et se double d’un producteur dès qu’il est en âge de travailler. Et plus le nombre de ces agents augmente, plus leurs besoins s’accroissent et plus ils produisent, avec l'aide du progrès scientifique et technique.

Comment nier cette évidence et ses conséquences, dans leur rapport avec le caractère incontournablement pyramidal de notre société, dû au fait que richesse et pauvreté existent l'une par l'autre et qu'un destin aveugle assigne à chacun, à sa naissance – quels que soient les aléas heureux ou malhaureux de son parcours par la suite –, sa place au sein de cette pyramide sociale dans laquelle les pauvres se multiplient structurellement à une cadence qui peut être de 5 à plus de 20 fois celle des riches ? Jusqu’où irons-nous, alors qu'elle s’hypertrophie toujours plus, sous la pression de 250 000 êtres humains supplémentaires qui viennent s'ajouter quotidiennement à sa population et que son sommet s’éloignant ainsi incessamment de sa base, les écarts de richesse entre ses occupants se creusent inéluctablement d’autant ?

Tant à des fins environnementales que sociétales, une forme d’écologie répondant aux attentes de toutes les autres s’impose d’urgence : l’ÉCOLOGIE DÉNATALISTE*.

Aucune protestation, grève et autres manifestations de masse, d'où qu'elles viennent, n'y changeront rien.

 

Ceux que rassurent les perspectives de transition démographique doivent savoir que la population humaine mondiale a augmenté, en moyenne, de 11 000 individus chaque jour depuis le début de notre ère, et que cette augmentation quotidienne sera de plus de 17 000 dans 70 ans.


Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Nicolas_M Nicolas_M 30 septembre 16:05

    Mélange indigeste de sujets totalement différents. Richesse et pauvreté, jeunes et vieux, capitalistes et décroissants, surpopulation et baisse de la population, écologie et productivité ...


    • Claudec Claudec 1er octobre 11:21

      @Nicolas_M

      Merci de cette contribution et de ses plussages, qui manquent toutefois autant d’originalité que d’arguments ; probablement parce que formulés à partir d’idées toutes faites et sans lecture attentive de l’article. 


    • exol 30 septembre 16:49

      Salauds de pauvres , ils se reproduisent comme les Lapins et consomment toute la bouffe des riches .


      • doctorix doctorix 30 septembre 17:32

        @exol

        les pauvres se multiplient à un cadence qui peut atteindre 20 fois celle des riches,
        C’est bien normal : il faut bien 20 pauvres pour faire un riche.
        Il y a quelques centaines d’hommes sur cette terre qui possèdent autant que tout le reste de l’humanité.
        Imaginons qu’ils disparaissent, et chaque humain, du plus pauvre au plus riche, doublerait son capital.
        C’est une idée à creuser.


      • doctorix doctorix 30 septembre 20:29

        @doctorix
        Vous qui m’avez moinssé, vous êtes concerné aussi.


      • Paul ORIOL 30 septembre 18:38

        Bonjour, remarque grammaticale

        après qu’elle ait acquis...

        après quelle a acquis...

        Bien à vous

        Paul


        • doctorix doctorix 30 septembre 20:36

          @Paul ORIOL

          Passé. que j’aie acquis que tu aies acquis qu’elle ait acquis
          Vous corrigez une non faute avec deux vraies.


        • doctorix doctorix 30 septembre 20:39

          J’ai parlé trop vite : vous n’avez fait qu’une faute.
          C’est après qu’elle a acquis. qu’il faut écrire.


        • fcpgismo fcpgismo 1er octobre 09:08

          Un gamin de dix ans est en capacité de le comprendre mais pas tous les attardés mentaux volontaires qui consultent cette production, on comprend pourquoi l’effondrement systémique va faire des ravages, bon débarras.


          • Désintox Désintox 2 octobre 13:47

            « les pauvres se multiplient structurellement à une cadence qui peut être de 5 à plus de 20 fois celle des riches »

            Vous voulez dire que si les riches font 2 enfants par femme, alors les pauvres en font entre 10 et 40 ?

            Ou bien voulez vous dire que nous vivons dans des sociétés de plus en plus inégalitaires où la pauvreté explose ?


            • Claudec Claudec 2 octobre 17:56

              @Désintox

              Je ne veux pas dire  ; j’écris et démontre chiffres à l’appui, qu’en raison de la structure incontournablement pyramidale de la société et de la relativité de la richesse et de la pauvreté, lorsqu’il naît 100 êtres humains, 14 rejoignent les rangs des “riches” contre 86 ceux des pauvres, (soit sensiblement 6 fois +), et que selon la partition de la société en 3 ou 4 catégories sociales (pauvres, classes moyennes, riches, etc.) ce rapport peut atteindre 3,7 pour 70 (19 fois +), voire 1,6 pour 57,8 (36 fois +).

              Mais encore faudrait-il pour que vous puissiez le comprendre, que vous vous donniez la peine d’étudier sérieusement la question, ce que je me permets de vous inviter cordialement à faire, si le sujet vous intéresse suffisamment, en suivant le lien suivant :

              https://docs.google.com/document/d/1SBCbKMInQ3x0nEhB1EkU-LGXi0FR2GhMb2RjqHihhYw/edit

              (même article qu’ici mais avec schémas explicatifs)


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès