• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Rencontre Kim Trump, démonstration de paix de la Corée du Nord

Rencontre Kim Trump, démonstration de paix de la Corée du Nord

Que peut-on retenir de la rencontre entre les chefs des deux états, la RPDC et les E-UA, Kim Jong Un et Donald Trump ?

Face à l’impérialisme, le rapport de force anti impérialiste

La principale leçon c’est que le seul langage que comprenne l’impérialisme c’est le rapport de forces.
Les Etats-Unis depuis la guerre de Corée n’ont eu de cesse que de détruire la Corée populaire (République Populaire et Démocratique de Corée). Cela fait donc plus de 60 ans que par le napalm, la guerre bactériologique, les bombardements massifs, deux millions de morts puis par la division du pays, le sabotage et les sanctions économiques, le chantage permanent a la bombe atomique, le soutien aux gouvernements fascisants du Sud, bref par la force et la menace de guerre que les E-U tentent d’étrangler la Corée du Nord.
Faisant preuve d’une résistance tenace, courageuse, résolue, difficile, coûteuse mais victorieuse la RPDC a su faire vivre son indépendance nationale et son socialisme.
Aujourd’hui grâce à à l’acquisition de la puissance nucléaire la Corée du Nord voit l’impérialisme étasunien contraint de négocier avec un pays qu’il menaçait hier encore d’extermination

Démonstration de paix de la Corée du Nord

Deuxième leçon que signale le communiqué commun signé en fin de rencontre c’est que la RPDC souhaite la dénucléarisation de la péninsule coréenne et donc la paix.
Les délires médiatiques et clownesques qui présentent la Corée du Nord comme une menace pour la paix et ses voisins apparaissent pour ce qu’ils sont : une immense campagne de propagande étasunienne. Le petit pays asiatique n’a fait que se protéger et se défendre face à la plus grande puissance mondiale. Les énormes calomnies contre les dirigeants nord-coréens ont été diffusées massivement : l’ Obs (social-démocrate) titrait le 4 mai 2016 sur le président de la RPDC “L’homme le plus dangereux de la planète”. Et dire qu’il y a des milliards d’humains qui pensent que c’est le locataire de la Maison Blanche, quel qu’il soit, qui tient ce rôle : demandons aux peuples d’ Asie, d’Afrique, d’Amérique Latine, du Proche-Orient ou même d’Europe ce qu’ils en pensent….
Que nul n’interprète cette volonté de dénucléarisation contenue dans la déclaration de Singapour comme une défaite de la Corée du Nord. Au contraire c’est ce que ne cesse de réclamer la RPDC. Mais cela implique centralement le départ des milliers de soldats étasuniens de Corée du Sud et la fin de la présence menaçante des E-U en Corée. Et cela n’est pas acquis quand on connait les projets d’ hégémonie mondiale qui animent l’impérialisme étasunien et ses plans de guerre et de destruction aux quatre coins de la planète, en Iran, au Venezuela, en Syrie, en Ukraine et ailleurs.

Pour la paix, la solidarité internationaliste

Troisième leçon : notre solidarité internationaliste va au peuple coréen du Nord et du Sud en lutte pour la paix, la réunification et contre impérialisme étasunien ennemi n°1 des peuples du monde.
Car la solidarité des peuples pèse dans le rapport de forces contre l’impérialisme.

Paris – 12 juin 2018 – Antoine Manessis – Commission Internationale du PRCF

https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/rencontre-kim-jong-un-trump-a-singapour/


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 14 juin 08:07

    L’impérialisme vient de vous la mettre « profond » et sans vaseline mon bon.. smiley


    • Alren Alren 14 juin 12:54
      @bob14

      C’est une défaite de l’impérialisme au contraire !
      Les USA vont cesser leur campagne d’injures des Nords-Coréens et il leur sera impossible après cet accord de maintenir des sanctions.

      Du coup la Chine ne sera plus embarrassée de nouer les meilleures relations avec son voisin. Ce qui permettra à celui-ci de continuer un développement aussi spectaculaire que l’a été celui de la Chine elle-même.

      Je ne crois pas à une réunification pure et simple des deux Corées car la Corée du Nord n’acceptera pas de se voir réduit au rôle de subordonné comme l’a été l’Allemagne de l’Est lors de la réunification allemande.

      Mais des échanges entre peuples pratiquant la même langue comme la France avec la Belgique wallonne ou la Suisse romande vont pouvoir avoir lieu dans une atmosphère détendue.

      La tension entre les deux Corée a été maintenue artificiellement par la présence de soldats US en Corée du Sud. Mais celle-ci a toujours su que la Corée du Nord ne la menaçait pas mais répondait à la provocation US permanente avec une véritable angoisse.

    • bibou1324 bibou1324 14 juin 11:04

      Je vous laisse chercher le mot « Byongjin » sur Internet. Kim ne dévie pas d’un iota sur sa politique définie en 2013 : à savoir qu’une fois l’arme atomique obtenue, on cherche la reconnaissance de la souveraineté de sa nation et on ouvre son économie à l’étranger. Pour l’instant Kim n’a rien démontré à part qu’il tenait ses promesses.


      • mmbbb 14 juin 20:44

        A l auteur On dirait un copier coller d un article de l Humanite dans les années 1970 La dynastie Kim a affame son peuple La bombe oui certes , mais a quel prix humain ! Quant a la Corée du Sud ce pays est desormais occidentalise et ce sont les USA qui assure sa securite S il il y a un jour une reunication, elle se fera a la mode allemande le nord laissera son ancien système econoqmique et adoptera une economie de marche Comme le disait Staline le PRCF combien de division , aucune pas de quoi occuper la place de la bastille Cet auteur convainc lui meme et quelques cocos Quant a KIM JONG UN , il a fait ses etudes dans un pays stalinien ; la Suisse Je me bidonne


        • Christian Labrune Christian Labrune 14 juin 22:15

          @mmbbb

          Il y a quand même un léger progrès dans le discours de nos cocos. Voilà qu’ils paraissent approuver, au nom du pacifisme, que la Corée du Nord renonce à ses missiles pacifistes, dont la portée atteignait quand même dix mille kilomètres, et à ses ogives nucléaires pourtant pacifistes elles aussi. Ce qui veut dire qu’il leur paraît préférable de pérenniser le statu quo : d’un côté, le paradis communiste dans un seul pays, et de l’autre, la terre entière soumise à la grande terreur capitaliste. Ils ne veulent plus d’une révolution mondiale à laquelle Kim Jong-Un avait un temps paru rêver ; ils ne veulent plus qu’un système vraiment révolutionnaire comme celui de la Corée du Nord nous apporte le bonheur, à nous autres, pauvres occidentaux. Ils nous laissent tomber, et ils finiront, comme les Chinois, par se convertir doucement aux charmes de l’économie de marché capitaliste. 

          L’idéal communisme est ici salement trahi par le PRCF.

          Moi, vrai communiste jusqu’au point final de cette intervention (mais pas au-delà !) je tiens à crier ici : vive Lénine ! Vive staline ! Vive Mao ! Vive Pol pot ! vive Kim Il-Sung, président de l’humanité tout entière, et notre immortel dirigeant ! Viva la muerte !

        • Paul Leleu 14 juin 20:53

          pour le moment, nous ne connaissons pas le dessous des cartes de ce show Kim-Trump... donc, il vaut mieux se méfier des conclusions hâtives dans un sens ou dans l’autre. 


          • eric 15 juin 08:37

            Ce tissu de déclarations abstraites et émotionnelles, ne résiste pas à l’analyse marxiste la plus élémentaire.
            Le états unis ont de mémoire des dépenses militaires équivalent à à celle de l’ensemble du reste du monde réuni. Dans ce reste, pas mal sont le fait de leurs alliés ; Si ils étaient impérialiste au sens ou vous l’entendez, et soucieux de s’imposer par la force, ils régleraient vite et bien des questions aussi mineures, que celles concernant le Vénézuélienne ou la Syrie.
            Avec d’après Venediktov un budget de l’ordre de 10 fois supérieur à celui de la Russie, Trump à vraiment les moyens d’une telle politique.
            Sans compter qu’avec encore un quart du PIB mondial, un bon degré de contrôle du système financier, une forte avance dans les nouvelles technologies, ils ont la possibilité d’intervenir vraiment sur le plan économique.

            Bref, l’Amérique à les moyens d’être impérialiste comme personne, l’est peu et donc les superstructures comptent autant que les infrastructures, vous n’avez rien compris au matérialisme historique et a lutte de classe est un leurre idéologique pour classe moyenne justifiant leurs prébendes au détriment des vrais travailleurs et des élites créatrices.


            • Christian Labrune Christian Labrune 15 juin 09:20
              Les délires médiatiques et clownesques qui présentent la Corée du Nord comme une menace pour la paix et ses voisins apparaissent pour ce qu’ils sont : une immense campagne de propagande étasunienne
              =======================================

              C’est bien de le dire, parce que je ne l’avais pas remarqué. Au contraire, l’été dernier, il m’avait semblé que c’était Kim Jong-un qui avait menacé le Japon (envoi de missiles) et même, beaucoup plus directement, l’île de Guam.

              Ces délires « clownesques » du dirigeant de la Corée du Nord avaient tout de même été pris très au sérieux par la presse internationale et par les états menacés parce qu’on n’était plus du tout dans la perspective de la dissuasion nucléaire : du temps de la guerre froide, et même à l’époque des missiles de Cuba, ni les Américains ni les Russes n’avaient projeté une guerre offensive : si vous nous attaquez, disaient-ils, nous aurons de quoi vous répondre, mais nous ne serons pas à l’origine des hostilités. Les deux camps avaient assez de raison pour savoir que, pour tout le monde, cela risquait d’être la fin des haricots.

              Les états-voyous du genre Iran ou Corée du Nord ne sont pas dans cette vision rationnelle des choses. Dominés par des idéologies totalitaire, ils obéissent à tout ce que la folie du fanatisme peut inspirer et seraient tout à fait capables, comme les nazis, de se lancer dans une espèce d’opération Barbarossa condamnée d’avance à l’échec mais calamiteuse pour l’humanité tout entière.

              Pour mémoire :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès