• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Rendez-nous la monnaie !

Rendez-nous la monnaie !

La pétition « Rendez-nous la monnaie ! » été lancée samedi 7 juin 2014 en soutien à l’initiative Suisse « Vollgeld » (monnaie pleine) qui amènera dans un délai de 18 mois à une "votation" sur ce sujet.

Objectifs
1. La Banque Centrale créera désormais seule la monnaie scripturale électronique (monnaie pleine).
2. Les banques ne pourront plus elles-mêmes créer de la monnaie scripturale, mais prêter seulement de la monnaie déjà existante sous forme d’épargne qui leur serait confiée.
3. Les dépôts à vue sont transformés en monnaie pleine et passent en hors bilan des banques commerciales
4. La Banque Centrale mettra en circulation chaque année la nouvelle monnaie pleine (sans dette) au Trésor Public, aux Départements ou Régions, ou aux citoyennes et citoyens.

PÉTITION "RENDEZ-NOUS LA MONNAIE !"

(Merci de signer sur http://tinyurl.com/lx79h3p et de partager)

Depuis maintenant trop longtemps les banques commerciales privées ont obtenu le transfert d’un pouvoir régalien autrefois détenu par la puissance publique : celui de créer par une ligne d’écriture informatique toute la monnaie scripturale, monnaie chargée d’intérêts, que les ménages, les entreprises et même les administrations sont dans l’obligation d’utiliser lors de tous les échanges commerciaux.

Négligeant leur rôle premier qui est de financer l’économie (une carence qui explique en partie la gravité de la crise et du chômage), elles spéculent en risquant d’entrainer les déposants dans leur chute. On compte plus de 20 crises financières depuis 1980 dont la dernière de 2007 laisse encore de nombreuses traces ; la prochaine emportera peut être toutes vos économies car la garantie des dépôts ne peut s’appliquer en cas de crise systémique !

Nos voisins Suisses lancent ces jours-ci une « initiative pour la monnaie pleine » dans le but d’obtenir une votation sur ce sujet. Si la votation remportait la majorité, la Banque Centrale (Banque Nationale Suisse) garantirait 100 % des dépôts à vue et serait seule autorisée à créer toute nouvelle monnaie, sans intérêts.

Hélas, nous en France, ne disposons pas du Référendum d’Initiative Citoyenne (1) qui permettrait d’amener un tel sujet au débat démocratique ; il nous reste cette pétition que nous vous demandons de signer et de faire circuler. Elle se résume en ces mots :

« Donner à la Banque de France le droit exclusif d’émettre toute la monnaie nouvelle au bénéfice de la collectivité, et de garantir les comptes de dépôts »

Cette pétition sera transmise – au moment de la votation Suisse – au Président de la République, au premier ministre et au ministre des finances de la France, aux présidents des groupes parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat, à tous les chefs des partis politiques. Pour plus d’efficacité, s’il vous plait, diffusez-là sur vos réseaux.

C’est volontairement que cette pétition est courte et par là même peu détaillée. Vous trouverez plus de précisions sur https://100monnaie.wordpress.com/, où nous pouvons également répondre à vos questions.

_______________________

(1) Le référendum d’initiative citoyenne est l’unique revendication de l’association « Article 3 », que vous pouvez soutenir en vous rendant sur son site : http://www.article3.fr/


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • loulou 12 juin 2014 17:43

     Bonjour ; Votre pétition , parmi beaucoup d’autre me parait très importante.

     Voir, capitale.elle pose, comme vous l’expliquer le problème de qui crée la monnaie et en définitive qui tient le pouvoir.( C’est un peu court, mais c’est un résumé.)
    Naturellement, je l’ai signé.
    Mais a cette heure le score des signatures est minable. 
    Bien sur , je ne vous incrimine pas, bien au contraire.
    Je me pose juste la question, pourquoi ce problème si capital est-il si ignoré ?

    • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 12 juin 2014 18:04

      Merci.
      Mais un peu plus de 1600 signatures depuis samedi , moins d’une semaine avec le w-e de la Pentecôte inclus, je ne pense pas que ce soit minable.

      Je pense que cette pétition sera ce que chacun en fera, si elle diffuse, les citoyens signeront.


    • anomail 12 juin 2014 18:27

      « Au Président de la République et au Premier Ministre. »

      Je crois que tout politicien haut placé qui commencerait considérer sérieusement de telles bonnes intentions serait immédiatement détruit d’une façon ou d’une autre.

      N’est-ce pas ce qui est arrivé à JFK ?


    • anomail 12 juin 2014 18:36

      Exceptionnellement j’ai signé, c’est un sujet d’un importance « nucléaire » (puisqu’il entraîne à peu près tout le reste).

      Je rappelle cepedant mon hostilité à la nébuleuse Avaaz (faites des recherches à ce sujet si vous ne connaissez pas).


    • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 12 juin 2014 18:41

      Je sais mais ce qui importe c’est la pétition. Ceci dit je l’ai lancée en même temps sur « change.org » .. mais relativement peu de signatures sur ce support.


    • Claude Simon Claude Simon 12 juin 2014 19:05

      C’est trop de pouvoir accordé à la banque centrale.


      • ObjectifObjectif 12 juin 2014 21:04

        Tout à fait d’accord ! Se faire escroquer par des fonctionnaires qui seront tôt ou tard corrompus, ou par des banquiers, quelle différence ?

        Nous devons reprendre notre pouvoir souverain :
        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/eururo-le-vol-du-bon-sens-153147


      • Claude Simon Claude Simon 12 juin 2014 21:48

        Exactement, ObjectiObjectif.


      • Claude Simon Claude Simon 13 juin 2014 08:18

        J’ai quand même signé la pétition, car si la banque centrale ne fait que répondre à la demande de monnaie (100% donc), elle rend souveraine la quantité de monnaie en circulation aux citoyens (suisses dans le cas présent).


      • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 12 juin 2014 19:07

        Le problème est que tout est piloté par le Bilderberg, dont Henri de Castries est le président, et Viviane REDING une âpre partipante.

        Les accords de Lisbonne ont tout simplement étendu l’obligation d’emprunter aux banques privées à l’ensemble des pays de l’U.E. , c’est un copié/ collé de la loi Rothschild/ Pompidou/ Giscard de 1973.
        Le résultat de tout cela... ? Le franc suisse va encore flamber, ainsi que les métaux et minéraux précieux.
        La guerre de lybie a aussi été faite pour contrecarrer le projet de Kaddhafi de créer « le Dinar Or », sur lequel il comptait indexer sa production de pétrole. Cela aurait la chute définitive du $, qui n’est à ce jour que de la monnaie de singe et vaut en gros le prix du papier utilisé pour l’émettre.
        Réserves d’or de le Fed’ ? INACCESSIBLES, même aux commissions d’enquêtes sénatoriales ! Il ya aurait entre 15 et 20 % d’or en moins que prétendu dans les stocks, et en plus, une bonne partie de ce stock est en « consignation », au bénéfice des pays arabes et de la Chine, principalement.



        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juin 2014 19:36

          Gilles,
          Je crois que vous vous trompez que la nature du Bilderberg, on n’y traite pas de problèmes économiques, mais de médias. C’est un Think tank de propagande.

          Créée en 1954, la Conférence rassemble des leaders d’opinion qui vont élaborer les stratégies et les éléments de langage que tous les médias vont nous servir pendant toute l’année suivante. Bilderberg et Goebbels, même combat !

          « Il convient de se rappeler que la Conférence de Bilderberg ne visera pas à élaborer des solutions aux problèmes de l’ Alliance occidentale, mais étudiera les répercutions de ces problèmes sur l’opinion publique et des voies par lesquelles celle-ci peut être influencée favorablement. »


        • Rensk Rensk 12 juin 2014 23:21

          Ta raisons... et la concurrence directe est Davos avec ses people du schow-biz invité... malgré tout... quand vous êtes dans une multinationale vous sentez assez fortement les effets de ces groupes de gens...

          Qui donc a dit qu’il ne fallait pas de stocks à la cave où au grenier ? Les banquiers bien sûr (= c’est de l’argent qui dort) mais ces même banquiers obéissent a qui ?

          Vous vendez pour la première fois une machine envoyé par navire a l’autre bout du monde (moins cher qu’un avion russe qui peu seul porter autant de volume et poids) et vous avez des pièces défectueuses que vous découvrez au montage... sur demande d’envoi rapide par avion la boîte vous répond qu’il n’y a pas de pièce de rechange (les petit patrons obéissent aux banquiers) et qu’il faut entre 8 et 12 mois pour créer la pièce demandé...

          Vous croyez que nous avons pu vendre une machine de plus ???


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 juin 2014 18:20

          les politiques dont les noms suivent DOIVENT RENDRE LEURS RETROCOMMISSIONS LA FRANCE EN A BESOIN

          -balladur chirac sarkozy hotrefeux mam olier balkany bazire ;; ;gaubert
          TAKKIEDINE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          RENDEZ LA MONNAIE


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 12 juin 2014 19:28

          à l’auteur,

          Comparaison n’est pas raison : la Suisse est un pays indépendant et souverain, elle n’est ni dans l’ UE, ni dans l’euro. Les Suisses disposent de la démocratie, une des conséquences de la souveraineté. Ce qui n’est plus notre cas dans l’ UE. 

          Faire croire que c’est pareil est une forme d’illusion ? ou d’arnaque ?
          Cherchons plutôt la cause des causes..

          Il faudrait plutôt essayer être logique, et prendre le problème par le bon bout : l’article 123 des Traités européens. qui a organisé la dette contre les peuples.

          C’est cet article qui interdit aux Etats et aux Collectivités locales d’emprunter à taux 0% à la Banque de France !
          Voici la comparaison de la dette, avec et sans l’article 123 : ICI

          La création monétaire a été confiée aux banques pour qu’elles fassent un profit maximum, puis se payent sur le patrimoine des Etats pour se rembourser en cas de défection comme en Grèce.

          Il semble que cela ait été décidé à l’ OMC vers 1990, par le Trésor Américain et les 5 ou 6 plus grandes banques. Puis mis dans le Traité de Maastritch, article 104, devenu 123 dans celui de Lisbonne.

          Si l’exemple de la démocratie suisse vous fascine, le mieux est de vous inscrire à l’ UPR pour redevenir un pays indépendant, souverain et démocratique, en quittant l’ UE, l’euro et l’OTAN de manière républicaine et démocratique.

          Ce ne sont pas sur europathes compulsifs de la classe politique française que vous pourrez compter pour cela... 


          • ObjectifObjectif 12 juin 2014 21:01

            Fifi brind’acier,

            Comme je vous le disais déjà ici :

            « Il faudrait plutôt essayer être logique, et prendre le problème par le bon bout : l’article 123 des Traités européens. qui a organisé la dette contre les peuples. »

            Vous parlez ici seulement de la dette des gouvernements, mais c’est l’arbre utilisé pour cacher la forêt. C’est dommage de propager de tels arguments de propagande sans les vérifier. La dette bancaire des gouvernements de la zone €uro est de l’ordre de 3 460 milliards, quand la dette totale (en euro seulement) est de l’ordre de 16 000 milliards, soit même pas 22% du total pour la dette bancaire des gouvernements.

            « C’est cet article qui interdit aux Etats et aux Collectivités locales d’emprunter à taux 0% à la Banque de France ! »

            Sauf que en 1973, toute les banques étaient nationalisées en France depuis 1945. La loi de 1973 était seulement la première partie d’un piège qui s’est refermé en 1985 environ, quand le PS et la droite ont, ensembles, privatisé la création monétaire du Franc avec les banques, sans le dire !

            Tout homme politique qui ne parle pas de la privatisation de la création du franc avec la privatisation des banques, est soit un ignorant, soit un complice de cette escroquerie du peuple français.

            Il aurait mieux valu avoir des ignorants par tirage au sort dans tous les cas 

            Si les citoyens maîtrisent la monnaie, ils pourront reprendre le pouvoir politique.


          • Rensk Rensk 12 juin 2014 23:29

            A savoir, les 10 dernières année en Suisse il y a eu pour « en moyenne » 340 milliards de billets imprimés dont seulement 40 milliard venais de la banque nationale... Faut pas parler de chose qu’on croit comme a l’église où à la table ronde du bistro du dimanche... La Suisse n’est pas si démocratique que « vendue » (tel quel)...


          • Rensk Rensk 12 juin 2014 23:34

            @ ObjectifObjectif,

            Faudra nous expliquer pourquoi les premières communes de l’UE en faillite sont d’Allemagne...


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juin 2014 06:08

            Toutes les questions que vous soulevez sont centrales.
            Pour que les citoyens maîtrisent quoi que ce soit, il faut retrouver la démocratie, qui est consubstantielle à la souveraineté.

            Il n’y a pas démocratie dans l’ UE, car il n’y a pas de peuple européen.
            C’est une spécialiste en Droit Constitutionnel qui l’explique.

            Il faut donc prendre le problème par le bon bout, sortir de l’ UE d’abord, mettre en place une réforme constitutionnelle de grande ampleur, avec le referendum d’initiative populaire, et remettre en place le rôle de la Banque de France qui a été supprimé par l’article 123. Je parle de la dette publique.

            La dette privée des entreprises et des particuliers, c’est un autre problème, quand vous empruntez de l’argent, les banques font payer des intérêts, c’est ainsi depuis la nuit des temps. Les banques islamiques ne font pas payer d’intérêts, mais participent aux bénéfices des entreprises, ce qui revient aussi à faire payer des intérêts...


          • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 13 juin 2014 06:55

            @Fifi
            Faites moi le plaisir de lire mes livres ... (en particulier « la dette publique , une affaire rentable » d’où est extrait le graphique que vous donnez en lien) avant de penser que je ne serais pas au courant des articles de traités (vous avez oublié l’article 104 de Maastricht et les lois de 1973). Merci.


          • ObjectifObjectif 13 juin 2014 10:17

            Bonjour André-Jacques Holbecq,

            Certes vous parlez de la loi de 1973, mais vous ne parlez pas de la privatisation des banques française par le PS et la droite unis à partir de 1985.

            Or avant cette date fatidique, la création monétaire des Francs appartenait à l’état qui possédait toutes les banques, et la France a eu le 100% monnaie de 1945 à 1985.

            Ce qui prouve au passage que la loi de 1973 n’avait aucun effet en 1973, et que son intérêt ne peut se comprendre que si ceux qui l’ont proposé avaient prévus la privatisation de la création monétaire à partir de 1985. Une préméditation de plus de 12 ans !

            Pourquoi ne parlez-vous pas du tout de la privatisation de la création du Franc à partir de 1985 ?


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juin 2014 11:55

            Nous parlons du même texte.
            C’est d’abord Pompidou qui a introduit cette interdiction, elle a ensuite été introduite dans le Traité de Maastritch sous l’article 104, et c’est devenu l’article 123 du TFUE.

            Il faut savoir que les Traités européens sont comme les poupées russes, chacun reprend les précédents en aggravant les choses...


          • logan 13 juin 2014 13:28
            "Certes vous parlez de la loi de 1973, mais vous ne parlez pas de la privatisation des banques française par le PS et la droite unis à partir de 1985.

            Or avant cette date fatidique, la création monétaire des Francs appartenait à l’état qui possédait toutes les banques, et la France a eu le 100% monnaie de 1945 à 1985.

            Ce qui prouve au passage que la loi de 1973 n’avait aucun effet en 1973, et que son intérêt ne peut se comprendre que si ceux qui l’ont proposé avaient prévus la privatisation de la création monétaire à partir de 1985. Une préméditation de plus de 12 ans !"

            Salut,
            la loi de 1973 qui est une réforme de la banque de france s’inscrit dans une série de réformes qui visaient à préparer la France au futur système européen dont la mise en place s’est faite en 1993 avec le traité de Maastricht.

            Cette loi avait des intérêts diverses, et se placer sous l’angle de la privatisation de la création monétaire n’est pas franchement ce que l’on peut faire de plus pertinent.
            Ce que l’on doit dénoncer surtout en rapport à la loi de 1973, c’est le transfert du financement des déficits de l’état :
            1) d’emprunts directs à la banque centrale
            2) qu’ils ont remplacé par l’obligation d’emprunter sur un marché privé et international de la dette publique
            Car c’est ce qui est en cause surtout dans l’explosion de la dette publique. Et l’effet a été immédiat. Maastricht n’a fait que généraliser ce système à toute l’UE.


          • ObjectifObjectif 20 juin 2014 18:16

            Bonjour logan,

            "Cette loi avait des intérêts diverses, et se placer sous l’angle de la privatisation de la création monétaire n’est pas franchement ce que l’on peut faire de plus pertinent."

            Donner votre avis personnelle sur cette pertinence a peu de poids. Et j’adore être impertinent smiley

            La dette publique à partir de 1973 financée par les banques nationalisée depuis 1945, était encore financée par la création monétaire de l’état.

            C’est seulement à partir de la privatisation entre 1985 et 1990 que la création monétaire est devenue privée pour financer la dette publique.

            Et en plus la dette publique ne représente qu’une très faible partie de la dette des français, or c’est toute la dette, 10 fois plus, qui a été privatisée sans nous le dire, par le PS et par la droite.

            Donc c’est tout à fait essentiel pour comprendre l’escroquerie, de savoir que la privatisation, par le PS et la droite unis, de la création monétaire avec les banques, a aussi privatisé la dette publique.


          • maQiavel machiavel1983 12 juin 2014 20:03

            Il faut en passer par la constitution , la cause des causes de notre impuissance politique comme le dit Etienne Chouard , ce sont d’ excellentes initiative mais qui n’ auront pas d’ impact car nous n’ avons pas de pouvoir ...

            Pour le reste je salue le formidable travail d’ André Jacques Holbecq sur la monnaie !

            • Bergegoviers Bergegoviers 14 juin 2014 06:43

              Adresser une pétition à François Hollande pour qu’il rende le pouvoir au peuple est aussi intelligent qu’appeler SOS Racisme pour qu’il défende un Blanc agressé par un Noir pour des motifs racistes.


            • ObjectifObjectif 12 juin 2014 20:35

              Bonjour André Jacques Holbecq

              Si l’initiative constitutionnelle existait en Europe, votre pétition pourrait être utile. Je vais la signer, mais je sais qu’elle sert seulement à compter les personnes concernées par le détournement du système monétaire actuel.

              Il me semble qu’une attitude plus efficace consisterait à dire :

              « Gardez la monnaie ! Nous allons faire la vraie monnaie, celle du vrai Souverain, le Peuple. »

              Car retourner au 100% monnaie, c’est déjà ce que la France a connu de 1945 à 1985 environ, quand les banques étaient nationalisées et la création monétaire avec. Si l’état, PS et droite d’accords, a organisé le détournement de la création monétaire, il va recommencer, car la corruption est trop forte. Ce serait être bien naïf de penser que les politiques vont soudainement devenir vertueux.

              D’ailleurs l’ambition de l’Initiative suisse est de créer un pouvoir monétaire indépendant de l’état, cela pourra venir ensuite dans la démocratie suisse.

              Nous avons aujourd’hui tous les outils pour faire un système monétaire basé sur une comptabilité transparente et contrôlable par chacun. La structure de bitcoin permet cela et démontre que c’est possible à grande échelle. Il faut seulement remplacer la création centralisée de bitcoin par des règles démocratiques.

              Plus d’info avec http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/eururo-le-vol-du-bon-sens-153147


              • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 13 juin 2014 10:32


                @Objectif

                Vous avez bien raison de rappeler ces points qui ne sont pas du détail.


              • ObjectifObjectif 13 juin 2014 10:42

                Merci, et comprenez et pardonnez mes provocations, une belle bagarre entre spécialistes est un bon moyen d’attirer les foules smiley

                Et souvent aussi une occasion unique d’affiner les arguments qui touchent pour être efficace le jour venu...


              • Giordano Bruno 12 juin 2014 21:32

                Mais comment diable imaginer que le pouvoir puisse changer sa politique à cause d’une pétition ? Cela me semble bien naïf. Et cette naïveté empêche sans doute de sa consacrer à des tâches plus constructives.


                • Rensk Rensk 12 juin 2014 23:44

                  Vous nous confirmer donc que vous ne vivez pas dans une démocratie... expliquez-moi donc la hargne de la France contre la Suisse...

                  Votre Président actuel annule un contrat d’État a État de 1958 sans même en parler au concerné...
                  Votre ancien Président (les deux ne doivent pas savoir ce qu’ils font) est venu a Interlaken... le 09.06.2014
                  ------
                  Monsieur le président, lui ai-je dit, je ne suis pas journaliste. Je ne souhaite pas entrer dans le petit jeu des questions-réponses. Comme vous, je suis un ancien président. Un ancien président qui avait des relations privilégiées avec vos prédécesseurs, M. Mitterrand comme M.  Chirac. »

                  Adolf Ogi souhaitait indiquer qu’il y avait un pied d’égalité à respecter. Et a donné la parole à Sarko. Qui en a bien profité… Il s’est mis à expliquer que la Suisse devait entrer dans l’Union européenne. Qu’un pays ne peut pas être gouverné par un président qui change chaque année. Ou que notre système avec sept conseillers fédéraux est inefficace, désuet… « Il est allé trop loin. Il fallait dire stop. Je l’ai interrompu », raconte M. Ogi.

                  La suite : http://www.lematin.ch/suisse/Adolf-Ogi-cloue-le-bec-de-Sarkozy/story/28988414


                • joletaxi 12 juin 2014 21:50

                  ah revoilà Mr. Jacques

                  celui de créer par une ligne d’écriture informatique toute la monnaie scripturale,

                  on attend toujours la ligne d’écriture comptable dans les livres de la banque qui crée de la monnaie, on risque d’attendre longtemps

                  tiens le BCE a décidé un quantitative easing, bref, de créer de la monnaie à partir de ... vent
                  décidément tout le monde crée sa monnaie...


                  • Rensk Rensk 13 juin 2014 00:20

                    Déjà fait :

                    Bourse électronique : 27 000 ordres par seconde, faite le calcul après la virgule pour une transaction...

                    Et vous croyez sur quoi est crée les billets de banques ?

                    Dites-moi, vous avez regardé combien de machines sont vendues par pays et par an pour crée de l’argent « touchable » ?


                  • Rensk Rensk 13 juin 2014 00:24

                    Oup’s j’ai oublié de vous dire que le Canada a du retard a la livraison du papier pour imprimer les nouveaux billets de banque Suisse (afin de combattre la contrefaçon)... C’est dire combien ça va vite, les arbres de bonne qualité n’arrivent pas a suivre (au Canada svp et pas a Lyon !)


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juin 2014 06:22

                    « les enjeux de la création monétaire » par Frank Furet.
                    La création monétaire est le premier des droits régaliens d’un Etat.
                    Quand un Etat n’en dispose plus, c’est qu’il est colonisé.


                  • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 13 juin 2014 06:50

                    Vous croyez que les économistes qui sont à l’origine de l’initiative Suisse seraient assez cons pour demander quelque chose qui existe déjà ? Un peu d’humilité ne vous ferait pas de mal.


                  • ObjectifObjectif 13 juin 2014 10:39

                    En tout cas ils sont assez naïfs pour demander le retour au 100% monnaie qui a déjà existé, et qui a déjà été détourné par l’état, la marionnette des politocards corrompus, eux-mêmes marionnettes des banquiers corrompants. Sans parler des économistes en blouse blanche qui servent la soupe.

                    Vous voulez encore un tour de manège, ou bien on change d’attraction ;- ?


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juin 2014 12:01

                    Ce n’est pas la question.
                    Ils ont adopté la même chose que les autres, là où se situe la différence, c’est qu’étant un pays souverain, il peuvent revenir en arrière.

                    Et pas nous, dans l’ UE toutes les questions monétaires font désormais partie des « compétences exclusives de la Commission européenne. »

                    Un pays souverain fait ce qu’il veut, l’ Argentine a sauvé les gens plutôt que les banques, l’ Islande a mis ses banquiers en prison, et la Suisse fait ce qu’elle veut avec sa monnaie... 

                    Je crois que vous ne comprenez pas bien la différence entre l’ UE et un pays souverain. Dans l’ UE, chaque Etat a abandonné ses droits régaliens, dont le premier est de battre monnaie. C’est pour cela qu’il faut en sortir !


                  • joletaxi 13 juin 2014 13:06

                    mais oui, mais oui

                    je vous demande, et c’est pourtant simple, où se créerait la monnaie , dans la transaction bancaire consistant en un prêt ?

                    encore une fois, les banques, au même titre que toutes les sociétés , sont contraintes à des règles comptables strictes et unifiées.
                    Les comptables des banques ,quand la banque accepte un prêt, inscrit cette opération dans ses « livres »(même s’ils sont électroniques)
                    je vous demande donc quelles sont ces écritures,et où se crée la monnaie ?
                    je vous rappelle les règles de la comptabilité en parties double.
                    à l’actif, tout ce qui appartient en propre à la société, y compris les créances certaines,un dépot en banque fait partie de ses actifs,car cet argent est bien sur un compte financier de la banque, même à votre nom,comme tout les avoirs financiers
                    au passif tout ce que doit la société, à n’importe quel titre, y compris ses engagements.
                    j’attends avec curiosité ces quelques lignes, qui doivent faire apparaître cette monnaie sotie de nulle part, et mon propos est intéressé, car s’il devait y avoir une astuce comptable que j’ignore, j’aimerais moi aussi en profiter.


                  • ObjectifObjectif 13 juin 2014 13:09

                    « chaque Etat a abandonné ses droits régaliens »

                    Un pouvoir régalien, c’est par définition un pouvoir du Souverain, et le Souverain c’est le Peuple, selon notre constitution : relisez-là smiley

                    Le problème, c’est que le Souverain a abandonné sont pouvoir monétaire régalien à l’état, marionnette des politiques, qui l’ont vendu aux banquiers, avec leur âme par dessus le marché.

                    La seule solution, c’est que le Peuple récupère le pouvoir monétaire régalien, pas l’état marionnette des politiques corrompus.
                    €uro : le vol du bon sens


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juin 2014 17:38

                    onjectifobjectif,
                     Oui, le pouvoir c’est le peuple, dans une démocratie, mais pas dans une colonie de l’ Empire américain !

                    En acceptant les Traités européens, les pays signataires ont renoncé à leurs droits régaliens :
                    *faire les lois,
                    * battre monnaie,
                    *rendre la justice,
                    *décider de la guerre et de la paix,
                    *avoir des frontières,
                    *gérer la circulation des capitaux, des hommes et des marchandises.
                    * gérer le taux externe de sa monnaie etc etc.

                    Et bien entendu, ils ont renoncé de fait, à défendre l’intérêt général de la France et des Français, au profit de la finance et des firmes multinationales.

                    Il est interdit de faire désormais une politique intérieure nationale. Viviane Reding.

                    C’est pour cela que De Gaulle était vent debout contre les projets européens anglo saxons, il savait que la France (et les autres aussi), allait perdre sa souveraineté et ses droits régaliens.

                    Il a perdu la partie par la tricherie de Kennedy et d’ Adenauer au Traité de l’ Elysée.


                  • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 12 juin 2014 22:52

                    Rendez-nous la monnaie !

                    Le slogan est génial, mais la chape de plomb politico-médiatique est telle, que peu de gens ont compris le coup d’état bancaire permanent dont nous sommes victimes.

                    J’ai signé quand même. Bravo et merci. 



                    • Rensk Rensk 12 juin 2014 22:52

                      Hemmm, me semble une entourloupe car ont ne peu pas légalement accepter des signatures avant le dépôt de l’initiative auprès de la confédération... (les 18 mois de récoltes serais trop facilement détourné) et voyez ce que j’ai trouvé (en allemand bien sûr vu votre lien dans cette langue) auprès de la confédération... alors qu’ils disent déjà avoir 68’000 paragraphes... trouvé sur la place fédérale le 03.06.2024 (une erreur de touche ? 2024 au lieu de 2014 ??? « Les 68’000 se trouve a droite en haut de chaque pages du site » dès qu’ils ont annoncé à la presse le lancement de l’initiative (sans l’annoncer à la confédération ?)


                      • ObjectifObjectif 13 juin 2014 10:25

                        Bonjour Rensk,

                        Vous confondez « promesse de signature » et « signature ».

                        C’est un peu comme un banquier qui confond « promesse de remboursement » et « droit de créer de la fausse monnaie sur une promesse de remboursement » smiley (private joke !)

                        Depuis le 3 juin (et pas le 7) les promesses de signatures sont en cours de transformation en signatures officielles, les Suisses doivent remplir ce bulletin où vous avez tous les détails officiels :
                        http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/fa/img/Unterschriftensammlung/Unterschriftenlliste_A4_Vollge ld-Initiative_franzoesisch_fuer_Download.pdf

                        Le site en français :
                        http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/


                      • tf1Groupie 12 juin 2014 23:00

                        Vous avez oublié la règle 5 :
                        - tous les ans la Banque Centrale distribuera 1000 euros à chaque citoyen.

                        (si cette règle vous semble inappropriée merci de donnez un argument)


                        • Rensk Rensk 13 juin 2014 00:03

                          C’est déjà le cas, fondée en 1907, elle devait distribuer les bénéfices... En 2002 la loi a été changée et la confédération ne touche plus rien... directement !

                          Structure de l’actionnariat au 31 décembre 2011 :

                          - 2 185 actionnaires particuliers

                           dont 1 866 actionnaires possédant chacun de 1 à 10 actions

                          • dont 285 actionnaires possédant chacun de 11 à 100 actions
                          • dont 17 actionnaires possédant chacun de 101 à 200 actions
                          • dont 17 actionnaires possédant chacun plus de 200 actions

                           76 actionnaires de droit public

                           dont 26 cantons possédant 38 981

                          • dont 24 banques cantonales possédant 13 673
                          • dont 26 autres collectivités et établissements de droit public en possédant 560

                          Total : 2 261 actionnaires inscrits au registre

                          - Total des actions 100 000

                          • Dont 8 548 actions (10,11%) en mains de personnes morales privées et 22 750 actions (26,92%) en mains de personnes physiques. La part des droits de vote revenant aux actionnaires particuliers s’élevait à 21,24%.

                           - Le droit de vote est limité à 100 actions.

                           - Actionnaires importants

                          • Canton de Berne 6,63%
                          • Canton de Zurich 5,20%
                          • Canton de Vaud 3,40%
                          • Canton de Saint-Gall 3,00%
                          •  

                          - Actionnaires particuliers importants

                          • Theo Siegert, Düsseldorf 5,55%

                        • Rensk Rensk 13 juin 2014 00:07

                          PS : la banque ne paye aucune dividende en 2014 pour les affaires de 2013... UBS et CS ayant a ne pas payer d’impôts a cause des USA... Et du soutiens de l’€ malgré vous (utilisation de l’or pour vous subventionner)...


                        • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 13 juin 2014 07:35

                          Ce n’est pas à nous de décider mais au Peuple ... lisez néanmoins le 4) jusqu’au bout.


                        • tf1Groupie 13 juin 2014 16:28

                          Je ne veux bien effectivement une explication du point 4, qui est très obscur :

                          quelle quantité de « nouvelle monnaie » sera mise en circulation, selon quelles règles ?

                          Razera-t-on gratis ??


                        • tf1Groupie 13 juin 2014 16:30

                          @Rensk,

                          Personne n’a demandé de « soutiens de l’€ », c’est plutôt la Suisse qui avait des problèmes avec son Franc trop fort et qui a choisi, seule, de réagir.

                          J’adore la façon dont les problèmes des Suisses deviennent les problèmes des autres ...


                        • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 13 juin 2014 16:35

                          Ce n’est ni le sujet de la pétition, ni celui de la future votation. La proposition de Vollgeld (« rien que de la monnaie centrale ») ne rentre ni dans une proposition de croissance de la masse monétaire ni dans une proposition d’utilisation (ou de distribution) : c’est à l’Assemblée Fédérale (au Parlement) de décider


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juin 2014 06:19

                          Vous pouvez toujours attendre que la BCE, totalement indépendante, fasse quelque chose qui convienne aux citoyens...

                          Parler de la Banque de France suppose qu’on soit sortis de l’ UE.
                          Ce sont les Américains qui ont mis en place la monnaie européenne avec l’aide (la trahison de Marjolin ?) à partir de juin 1965.

                          Les problèmes posés par la monnaie ne peuvent être séparés de ceux posés par l’ euro.
                          Une monnaie = une économie= un peuple.
                          « La Tragédie de l’ euro » par Asselineau.

                           Ce que vous proposez n’arrivera jamais si nous restons dans l’ UE, vous vendez des illusions.


                          • ObjectifObjectif 13 juin 2014 10:34

                            C’est dommage de semer la zizanie alors que les objectifs sont bien les mêmes : retrouver chacun sa souveraineté de citoyen.

                            L’UPR est le premier parti à expliquer que le nombre de votes dépend mécaniquement du temps d’antenne, et le temps d’antenne dépend de la corruption payée par la création monétaire détournée par les banques privées. Donc l’approche du vote politique de l’UPR est vouée à l’échec, non ?

                            Une autre approche est de créer une vraie monnaie comptable entre nous, les citoyens, tout en refusant la monnaie centralisée détournée par les banquiers, ce qui est notre droit le plus basique de Peuple Souverain.

                            Quand nous maitrisons notre politique monétaire citoyenne, alors nous retrouvons la maitrise de la politique politicienne.

                            A méditer et discuter en toute cordialité smiley


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juin 2014 12:06

                            Objectifobjectif,

                            Il ne dépend que de vous que l’ UPR ait 50 000 adhérents et pas 5000.
                            Il y a forcément un seuil où un Parti politique ne peut plus être censuré.

                            Mais si vous croyez qu’on peut récupérer la souveraineté monétaire sans sortir de l’ UE, surtout ne vous gênez pas, allez-y !


                          • ObjectifObjectif 13 juin 2014 13:04

                            « Mais si vous croyez qu’on peut récupérer la souveraineté monétaire sans sortir de l’ UE, surtout ne vous gênez pas, allez-y  ! »

                            Qui est « on » ?

                            Si « on » c’est le citoyen, alors le mouvement commence smiley

                            Si « on » c’est l’état, ou plutôt les politocard qui manipulent la marionnette « état » et qui sont eux-mêmes les marionnettes des banquiers, alors vous n’avez pas compris que c’est l’illusion de l’état qui crée le problème smiley

                            Un parti à 50 000 ne change rien. Bitcoin a déjà changé la finance, raison pour laquelle les états tirent dessus. Faisons un bitcoin citoyen, non centralisé. Ce qui est compatible avec vos efforts en parallèle smiley
                            €uro : le vol du bon sens


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 juin 2014 17:55

                            objectifobjectif,
                            La politique européenne nous envoie dans le mur et que le dollar va finir par s’effondrer en provoquant une crise mondiale sans précédent !

                            Achetez donc de quoi faire du troc, un vélo pour vous déplacer, et un potager pour ne pas mourir de faim !
                            A quoi va vous servir une monnaie quand il n’y aura plus rien en magasin ? 

                            Nous sommes entrés en déflation. Le Contrarien matin.


                          • ObjectifObjectif 20 juin 2014 17:37

                            Je suis d’accord avec votre constat initial.

                            Ce que je propose, c’est de passer à un système monétaire purement comptable, bien conçu et bien contrôlé, qui ne peut pas être corrompu, ceci assez rapidement pour éviter la catastrophe sinon inévitable.

                            Nous n’avons pas le temps, pas le besoin de passer par les politiques corrompus, qui de toute façon ne veulent pas changer, et ne peuvent pas parce qu’ils sont tenus par leur corruption profonde.


                          • André-Jacques Holbecq André-Jacques Holbecq 13 juin 2014 07:11

                            @Tous (et Rensk en particulier)

                            Merci pour vos commentaires

                            Lisez bien : il s’agit d’une pétition en support à l’initiative Suisse, nous savons très bien qu’il ne peut pour le moment n’y avoir aucun effet en France ni dans les pays de l’Union tant que nous faisons parti de la zone euro et de l’UE.

                            Mais on ne sait pas quelle crise monétaire et financière peut, demain, faire exploser le système ; il est donc bon de diffuser ce que nous pensons être une alternative pour la mise en place d’un nouveau système monétaire et l’initiative suisse est une bonne opportunité pour cela car on va en parler pendant 18 mois et encore plus au moment de la votation.

                            L’initiative a été déposée auprès de la Confédération et considérée comme constitutionnelle. L’initiative a été lancée le 7 juin (en même temps que cette pétition) et ils ont maintenant jusqu’au 7 décembre 2015 (18 mois) pour recueillir les 100000 signatures nécessaires au lancement de la Votation. Les 68000 apparents sur le site sont les promesses de signature, pas les signatures, mais les initiateurs de cette votation ont bon espoir d’arriver aux 100000 fatidiques.



                            • Graffias Graffias 13 juin 2014 07:51

                              Bonjour


                              La monnaie est par nature l’or et l’argent (karl marx). N’importe qui possède de l’or pur ou de l’argent pur peut battre de la monnaie. Vous ne pouvez pas imprimer des billets sans richesse produite sans connaître de problème après. Vous ne pouvez pas créer de lingots d’or en papier ou fourrés au tungstène sans connaître de problème après. Vous ne pouvez pas créer des crédits à la consommation avec intérêt sans devoir dévaluer après. Vous ne pouvez pas laisser une banque centrale créer de la monnaie les japonais en savent quelque chose... j’arrête là ma démonstration. 




                              • ObjectifObjectif 13 juin 2014 11:05

                                Bonjour Graffias,

                                On n’a pas besoin que les boules soient en or pour compter avec un boulier smiley

                                Sortir les boules du boulier pour les garder dans sa poche, c’était un truc pour analphabète, les personnes éduquées avaient appris à écrire et la comptabilité monétaire écrite a été utilisée bien plus longtemps que les pièces, garantissant l’exactitude et l’absence de tricherie par la duplication des écritures entre les 2 partenaires d’une vente. C’est resté dans la comptabilité à double entrée aujourd’hui, et dans la duplication des contrats : normal la monnaie est d’abord un contrat, hélas devenu implicite, qui garanti en particulier que personne ne triche en faisant croire qu’il a reçu plus de monnaie que la réalité.

                                Or c’est justement le passage aux pièces de monnaies anonymes qui a fait perdre le contrôle sur la tricherie : je ne peux plus controler que mon voisin a bien travaillé pour recevoir de la monnaie. Les banquiers ont profité de cela il y a bien longtemps : aujourd’hui ils ont créés plus de 17000 milliards d’€ sans avoir travaillé pour cela, et nous leur donnons notre travail sans vérifier l’origine de cette fausse monnaie (tout de même pratiquement plus de 2 années de travail de la zone euro, 2 fois le PIB !).

                                Il faut juste cesser ce non-sens, en prendre conscience pour reprendre notre pouvoir.
                                cf http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/eururo-le-vol-du-bon-sens-153147



                                • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 14 juin 2014 00:01

                                  C’est gentil cette idée, mais en cas de suppression de la réserve fractionnaire ce sont les pékins de base (vous et moi) qui se retrouveront niqués.

                                  Cette décision paraît au premier abord juste et serait idéale si les dés n’étaient pas pipés dès le départ.

                                  Qui selon-vous profitera de la seule « vraie monnaie » pour emprunter ?

                                  Les margoulins, les pourris, bref, les mêmes qui se goinfrent actuellement.

                                  Et quand vous voudrez emprunter pour financer un projet personnel, ce sera « NIET ».

                                  Tout le fric disponible a déjà été raflé par Goldman-Sachs ou le société Générale.

                                  La première chose à faire, avant toute réforme qui serait « juste », consisterait simplement à rééquilibrer la distribution des richesses.

                                  Aucun être humain ne devrait posséder plus que nécessaire.

                                  Mais c’est un autre débat : Faut-il vivre bien avec peu ou vivre mal avec beaucoup de merdes pas franchement utiles ?


                                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 14 juin 2014 17:35

                                    Bravo et merci pour cette initiative.
                                    J’ai signé et fait circulé.
                                    Quand on voit ce qui s’écrit plus haut, je pense qu’il y a encore des chemins pédagogiques à découvrir pour faire comprendre l’importance d’une telle réforme.
                                    Bon courage à vous...


                                    • lloreen 14 juin 2014 21:05

                                      Le gros problème est moins celui de la monnaie que celui de l’ état d ’esprit.

                                      Tant que les personnes ne comprendront pas que la seule valeur véritable est l’ être humain et non pas l’ argent ou la monnaie,les problèmes ne sont pas près d ’ être résolus.

                                      Mettez un tas d’ or devant un champ ou devant des graines et attendez la moisson.Vous risqueriez d’ attendre longtemps...

                                      L’ idée de l’ argent est un non-sens absolu.Et celui de donner de la « valeur » à des choses encore plus.


                                      • coinfinger 15 juin 2014 14:06

                                        Le systeme bancaire Suisse est trés different du systeme Français . La démocratie aussi et surtout sa base .
                                        On oublie un ’détail’ dans le réve ’prét à l’état sans intéret’ en France . C’est que lorsque cette pratique existait , associée aux Trente Glorieuses , les dépenses de l’Etat étaient trés controlées dans la forme par le Trésor Public . Controle hérité de celui imposé par l’aide du plan Marshall .
                                        Aujourd’hui ce n’est plus le cas . Dans le contexte la mesure préconnisée aggraverait les problémes actuels : la gabegie organisée du potentiel économique au profit d’un copinage politico-affairiste . Quand à la garantie des dépots , je ne vois pas l’intéret de garantir les gros dépots à fin spéculative des ex-banques d’Affaires .
                                        Ou l’enfer est pavé de bonnes intentions , ou c’est démagogie au service des pires .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès