• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réponse d’un « populiste » aux foulards rouges à parapluies (...)

Réponse d’un « populiste » aux foulards rouges à parapluies grisâtres

Source de la photo des dynamiques militants anti-gilets jaunes : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/01/28/gilets-jaunes-foulards-rouges-mort-de-michel-legrand-les-six-infos-a-retenir-du-week-end_5415548_4355770.html (source principale de l'article par ailleurs)

Paris, ce dimanche 27 janvier 2019, 14h environ. Votre narrateur boit son café qui finalise un repas dans le HLM familial de ses parents. Une chaine info nous montre les premières images du rassemblement des anti-gilets jaunes, prévu Place de la Nation, vers 15h. Une trentaine d'individus équipés d'un parapluie monotone, météo humide oblige, sont déjà là. Ce qui est peu, car à l'occasion des grandes manifestations, les rues sont pleines bien avant l'heure du défilé. L'échec parait prévisible.

J'avais autre chose à faire que d'aller observer ou apporter la contradiction dans ce rassemblement convenu de bourgeois bornés, qui ont sorti leur foulard rouge "channel" pour l'occasion, délaissant la perruque poudrée afin qu'elle ne prenne pas la flotte. Pour autant, le mouvement des "gilets jaunes", sympathique à ses débuts, a semblé partir dans tous les sens, en particulier dans celui d'une impasse politique, débouchant sur une liste aux européennes sans programme concret, qui permettra au parti gouvernemental d'arriver en tête du scrutin. Pas de leaders véritables, des revendications brouillonnes et parfois farfelues, une violence stérile... Cette première "révolution" issue de la génération smartphone, où chacun peut rassembler du monde en quelques clics, a démontré les limites des mouvements populaires "autodidactes". Pour autant, il n'y avait aucun intérêt à contre-manifester, à moins de soutenir un gouvernement dont la politique économique, héritière de l'idéologie néo-libérale, a provoqué les ravages que l'on sait depuis quarante ans. 

Revenons à notre défilé du jour. La lecture des articles du web relatant l'évènement est sans surprise. La sociologie de nos militants et leurs slogans sont une véritable réclame pour... les populismes qu'ils dénoncent par peur de se voir obliger de partager leur pognon avec la plèbe ou, dans le pire des cas, de finir à la guillotine comme au bon vieux temps. "Non aux violences", "Non aux populismes" (on remarquera l'emploi du pluriel...), "Non à la chienlit", "Merci la police"... ainsi que l'élégant "les gilets jaunes au boulot !" furent les cris les plus meuglés par nos militants "républicains", plus soucieux de leur avenir proche que de celui de la jeunesse française. Traiter de fainéants des gens qui exercent des boulots d'ouvriers, il fallait oser !

La photo d'illustration de l'article le démontre, les trois quarts des participants avaient plus de 65 ans. L'âge où, en principe, on laisse la politique aux jeunes, que l'on conseille en servant d'exemple. Qui sont-ils, ces anti-émeutiers, descendus à... 10000 (!) dans les rues parisiennes d'après la police, qui pour une fois a fait preuve de largesse dans son comptage ? Sont recensés notamment :

- Laurent, organisateur, ingénieur toulousain adhérent de la "république en marche".

- Bernard, 73 ans, médecin-psychiatre retraité.

- Beate et Catalin, 31 ans, des jeunes roumains, enseignants-chercheurs et admirateurs de Macron (?)

- Jean-Luc, exerçant la sympathique profession de directeur des ressources humaines.

- Maryse, sa compagne, dirigeante de société.

Une demi-douzaine de citoyens représentatifs des foulards en colère, contre ce petit peuple qui en a marre de subir, prendre des coups dans la figure, payer des impôts à la place des vrais nantis et vivre la précarité au quotidien. Ce prolétariat allié aux classes moyennes, qui a été chassé dans grandes villes (dont Paris) par les prix de l'immobilier, condamné à rouler en bagnole pour aller travailler. Certes, ce populo pollue, ne mange pas bio, n'est pas vegan, ne défile pas à la gay pride et n'a pas la culture raffinée des macroniens. Il a cependant le droit de vivre aussi, et c'est le sens de ce mouvement maladroit et virulent des "gilets jaunes". Qui sème la misère récolte la colère, disait le philosophe... Répondre sans proposer de solutions, en traitant les autres de crétins et d'analphabètes, cela n'arrangera rien.

Nos six bourgeois aux revenus confortables, donneurs de leçons alors qu'eux-mêmes ne travaillent pas ou exercent des professions d'esclavagistes ou de rentiers déguisés, ont pour seule hantise de voir disparaitre cette république "libérale" qui leur permet de vivre sur le dos des autres. On est loin de la recherche de l'intérêt général. Notons qu'aucun incident n'a émaillé ce rassemblement grisâtre de gugusses apeurés par les violences populaires, alors que le pauvre Jérôme Rodrigues se faisait éborgner par un tir ciblé destiné à faire comprendre aux gueux ce qui les attend s'ils continuent à ennuyer leurs maitres des beaux quartiers.

Quand on aime le peuple, on est "populiste". Quand on ne l'aime pas, on est "libéral" et attaché à l'enrichissement personnel au détriment des autres. C'est pourquoi votre narrateur recommande à ses semblables "jaunis" de revoir leurs cibles et d'arrêter de s'en prendre naîvement aux seuls contre-pouvoirs à la mafia libérale : les administrations et les bâtiments publics, afin de se réorienter vers les vrais responsables de leurs difficultés d'existence : banques, compagnies d'assurance, agences immobilières et autres escrocs du libre-échange. C'est la seule concession que l'on peut faire aux "opposants à la violence" descendus meugler sous la pluie ce dimanche, qui oublient hélas un peu vite qu'ils sont en partie responsables, de part leur activité professionnelle pour certains, de l'appauvrissement de leurs concitoyens. En bref, rien de constructif pour l'avenir de ce qui reste de ce pays.

Pour conclure sur une note d'humour, rappelons que parmi nos "10000" pacifistes, un certain nombre de sans-dents se sont incrustés pour apporter la contradiction sur le ton de la plaisanterie. Vue la météo et l'atmosphère de ce cortège, c'est la seule note positive de l'après-midi :

Résultat de recherche d'images pour "personnalités avec les foulards rouges"


Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 janvier 13:41

    Salut,

    Assez d’accord avec Fabien, comme quoi tout arrive.

    Sauf qu’il y a pas mal d’anciens et de chevelures grises chez les gilets jaunes aussi :

    retraités « insoumis », anciens fonctionnaires de bonne catégorie, avec 2 maisons, qui angoissent pour les traites de leur 2e camping car, Caliméros qui trouvent vraiment trop injuste de payer de la CSG en plus.

    Après... essayer de faire le distingo entre les bons bourgeois anti-Macron, qu’on trouve souvent sur Agoravox, et les méchants bourgeois pro-Macron, ça relève de l’impossible, et ça n’a plus trop d’intérêt.


    • Cadoudal Cadoudal 30 janvier 13:53

      @Olivier Perriet
      Et le Ricard qui va augmenter de 9.9% Vendredi...

      Il est bon Macron, il est très bon...

      Je l’aime...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 janvier 14:20

      @Cadoudal

      En tant que nationaliste Breton réfugié au Sénégal, j’ai l’honneur de vous répondre que votre avis n’a aucune importance smiley


    • Cadoudal Cadoudal 30 janvier 14:39

      @Olivier Perriet
      J’ai l’honneur de vous signifier que je suis vraiment boulversifié par cet ostracisme ethnique qui rappelle les heures les plus sombres etc, etc...

      Je vais néanmoins boire un petit jaune à votre santé...

      "Un intérêt justifié par le goût prononcé de la classe émergente africaine pour les alcools de marque. Selon une récente étude de l’Organisation mondiale de la santé, l’Afrique est le continent qui consomme le plus d’alcool."

      https://www.jeuneafrique.com/227371/economie/en-afrique-pernod-ricard-mise-sur-lalcool-local/


    • Jeekes Jeekes 30 janvier 15:30

      Belle photo, édifiante...

       

      J’en détecte au moins trois ou quatre au premier plan qui sont déjà morts et qui ne s’en sont pas encore rendu compte !

       

      Après y’en a quelques z’autres qui vont pouvoir brosser mémère ce soir, tout excités qu’ils seront d’avoir manifesté pour la première fois de leur triste vie.

       

      Faut vous dire, Monsieur, que chez ces gens-là, on bande pas Monsieur, non on bande pas. On tremble !

      Et souvenez-vous que :

      ’’les bourgeois, c’est comme les cochons,

      plus ça devient vieux...’’

      et tsétéra, et tsétéra...

       

       smiley

       


      • Pierre 30 janvier 16:17

        Ben oui, vous aimez tellement les pauvres que vous souhaitez les multiplier !


        • Patrick 30 janvier 16:19

          Vous parlez de Laurent, de Bernard, de Beate et Catalin, de jean Luc et Maryse, mais pas un mot sur Francis.. 

           C’est qui Francis ? Et non il ne s’agit pas du gland de DSK dans les guignols, non c’est un autre gland avec un foulard rouge qui soutient le gouvernement actuel. Ce gars est une vraie perle ! Et lui c’est pas un sans-dents incrusté.

           


          • Konyl Konyl 30 janvier 18:25

            « - Jean-Luc, exerçant la sympathique profession de directeur des ressources humaines.

            - Maryse, sa compagne, dirigeante de société. »

            J’aime bien les phares à la con comme ça qui ne veulent rien dire à part que vous êtes aveugle de haine :

            « Dirigeante de société » mais ça veux dire quoi ? Autant elle est autoentrepreneur et galère plus que les autres.

            « Directeur des ressources humaines » mais ou ? Chez Total ? Dans une PME ? Vous êtes jaloux ?

            Les GJ sont à la base un mouvement pacifique, vous en faites une révolution stupide, avec un clivage toujours plus grand. C’est juste que les GJ tapent sur tout et n’importe quoi (riche, personnes en galère, entrepreneurs, tout) dès lors que ces personnes semble avoir plus qu’eux.


            • lloreen 31 janvier 20:37

              @Konyl
              "directeur des ressources humaines.

              « 
              Apparemment le concept immonde de »ressource humaine" ne semble pas choquer grand monde ...
              Un humain ravalé au rang d’une nappe de pétrole ou de morceaux de paperasses...


            • Konyl Konyl 4 février 14:38

              @lloreen
              N’importe quoi, aller bosser en Chine, vous verrez si on fait attention à vos trouble musculo-squelettiques... Les tocards qui crachent sur tout.


            • keiser keiser 30 janvier 18:49

              @ L’auteur

              « les trois quarts des participants avaient plus de 65 ans. »

              Remarque très pertinente car il est intéressant de constater que ce sont ceux qui ont le plus profité de l’après guerre.

              Ceux qui nous laissent un monde épuisé, sans aucun espoir d’amélioration.

              Et ben ces ceux là qui viennent encore nous donner des leçons.


              • keiser keiser 30 janvier 18:50

                @keiser

                C’est ceux là, pardon.


              • lloreen 31 janvier 20:55

                @keiser
                "un monde épuisé, sans aucun espoir d’amélioration.

                « 

                Le leur est effectivement épuisé et ils le ramèneront dans leur tombe.
                Par contre l’amélioration est déjà là sauf que pas grand monde ne le remarque, ce qui est bien dommage.

                La première des améliorations est déjà le monde sans »argent« qui n’existe qu’à l’état de minerai et qui n’est qu’une illusion pour tout le reste à tel point que des fraudeurs et des escrocs ont dû imaginer une »dette" pour créer leur monnaie de singe, bientôt plus que virtuelle, tant la programmation des foules a bien fonctionné.
                Il existe de nombreuses alternatives à cette société moribonde dont celui du contributionisme qui fonctionne sur l’échange et sans argent.
                https://www.dailymotion.com/video/x5gq4mo

                Il existe aussi d’autres modèles comme celui de Marinaleda et des initiatives qui fleurissent partout pour de la nourriture gratuite.
                https://www.consoglobe.com/espagne-marinaleda-autogestion-cg

                Nourriture gratuite.
                http://lesincroyablescomestibles.fr/

                La nature donne gratuitement et à profusion lorsqu’on la respecte, ce qui est le premier devoir d’un être humain qui se respecte : la sauvegarde de la terre nourricière.
                Lorsque ces initiatives seront suivies par tous les gilets jaunes qui ne veulent plus d’un asservissement perpétuel à des psychotiques et autres désaxés, les hypermarchés et autres temples de l’exploitation à outrance fermeront leurs portes .


              • pipiou 30 janvier 22:34

                Place aux jeunes ?

                Ben alors demande aux retraités d’évacuer les rond-points !

                Et ça se dit républicain, LoL !!


                • Albert123 31 janvier 10:49

                  en gros des esclavagistes contemporains et des esclaves de maison satisfaits de leur statut, ce qui était prévisible tout autant que leur faibles capacités d’articulations intellectuels.

                  Il n’y a aucun avenir à envisager avec ces individus, et pour cause, ils sont déjà intellectuellement morts.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès