• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Retour sur une fascisation en marche depuis des années

Retour sur une fascisation en marche depuis des années

Les réponses paranoïaques d’Emmanuel Macron au mouvement des Gilets jaunes ou à l’affaire Benalla, symptomatiques d’une société de l’occulte et du spectacle, marquent l’accélération, sous sa présidence, d’une fascisation du pouvoir politique en France, comme ailleurs en Europe.

« La France en marche » du régime de Vichy {JPEG} « La démocratie peut disparaître en Europe », déclarait Jean Ziegler, vice-président du Comité des droits de l’homme de l’Onu, le 28 décembre 2014. Et il accusait comme dans son livre Retournez les fusils « les oligarchies financières globalisées » de la détruire. La dérive fascisante du pouvoir, dont l’un des symptômes est la tentation d’interdire toujours plus, sanctionner policièrement les paroles « déviantes », et notamment faire obstacle au droit de manifester, n’a pas commencé hier. En 2014, plusieurs manifestations en soutien à Gaza bombardée et martyrisée, ou en hommage à Rémi Fraisse, ont été interdites, dans un pays où, comme en toute démocratie, de telles interdictions sont rares. Ou du moins étaient rares. En revanche, ce sont les représentants de l’État qui ont appelé à la manifestation monstre du 21 janvier 2015, au cours de laquelle la police fut acclamée.

Selon Claude Guéant, l’ancien ministre de l’Intérieur, « il y a des libertés qui peuvent être facilement abandonnées »… pour, bien sûr, lutter contre le terrorisme. Mais les pouvoirs n’ont pas attendu la tuerie de Charlie pour s’emparer des libertés en organisant la surveillance à grande échelle des citoyens, nouvelle forme du fascisme. Qui, dans ce vieux pays hiérarchisé et cloisonné, trouve intérêt à ce jeu paralysant ? « La France a besoin d’autorité », déclarait Manuel Valls le 18 février 2015, en guise de justification du recours à l’article 49-3 pour imposer la loi Macron. La vérité est qu’un gouvernement plus faible que jamais, et affaibli par son manque de vision, d’intelligence et de respect, un gouvernement traître à toutes les promesses qui l’ont porté au pouvoir, n’a aucune véritable autorité. L’autorité vient de l’exemple que l’on est, que l’on donne. Quand l’autorité morale vient à manquer, quand les actes et les comportements contredisent les discours, l’autorité est défaillante : c’est alors que s’y substituent l’autoritarisme, l’abus, la violence, morale ou physique.

Les temps que nous vivons sont souvent comparés à ceux des années 30. L’histoire ne se répète jamais à l’identique. Si les conditions d’une advenue du fascisme sont réunies, ce dernier, ou sa forme nouvelle, ne vient pas forcément par où on l’attendrait, par où il est déjà venu. Certains portent la mauvaise parole, celle qui fit du mal autrefois, mais ont peu les moyens de nuire, voire ne croient pas eux-mêmes à cette mauvaise parole proférée et entendue avec distance. Alors que d’autres, porteurs d’une « bonne parole » mensongère, sont au pouvoir et n’hésitent pas à en abuser, à porter atteinte aux institutions républicaines et à la liberté d’expression.

Tandis que les irresponsables politiques de tous bords, depuis des décennies laissent empirer la situation de la société, où les inégalités se creusent non seulement sur le plan matériel mais aussi sur celui de l’éducation. Au bas de l’échelle certains pratiquent le trafic d’armes et de drogues comme d’autres, en haut de l’échelle, pratiquent le trafic de la vérité, les trafics politiques, les trafics financiers et les trafics d’influence. Le viol de la loi et le faux règnent du haut en bas de la société, et les uns les autres se regardent au miroir de la mort. Ils croient se combattre mais ils œuvrent pour le même camp, et c’est le pays entier, y compris les innocents et les hommes de bonne volonté, qui en est victime.

Oui, miroir de la mort. Guy Debord avait prophétisé la société du spectacle. Ajoutons qu’elle a son corollaire, qui se développe en même temps qu’elle : la société de l’occulte. Les deux n’en font qu’une. Société de fausse transcendance, creusant sa « fosse de Babel » comme le prophétisa plus synthétiquement encore Franz Kafka. Où est le spectacle, là est la fosse. Le spectacle est l’apparence, l’épidermique. Que font les discours des politiques et des médias dominants ? Ils poussent aux réactions épidermiques en désignant des gens à la vindicte. Quels gens ? Non pas de riches exploiteurs, non pas de puissants corrompus, non pas des intellectuels aux influents réseaux entraînant le pays à semer la mort et le chaos par ses guerres et autres ingérences au Moyen Orient ou en Afrique, et faisant régner en France, dans la presse et l’édition, la pensée unique, la promotion et l’exclusion de telle ou telle voix – mais les pauvres, les stigmatisés de longue date, les personnes parfois poussées au désespoir du fait du mépris dans lequel elles sont tenues, et étaient avant elles tenus leurs parents : tour à tour et à la fois les Roms, les immigrés et enfants d’immigrés, les migrants, les chômeurs, les Gilets jaunes maintenant… Voilà le ressort qu’exploitent les politiciens : épouvanter secrètement les gens, afin d’obtenir leur repli, leur défaite.

Ayant dû renoncer à ses colonies, c’est le peuple de métropole que l’État français s’est mis à coloniser. Ce peuple formé de beaucoup d’immigrés et enfants d’immigrés, du peuple de toujours et de sa jeunesse, de tous ceux qui n’ont pas pour but dans la vie de dominer et exploiter autrui. Au fond les colonisés sont déjà plus libres que les colons, prisonniers de ce besoin de coloniser sans lequel ils ont peur de ne pouvoir survivre. Mais c’est justement leur propre aliénation qui les pousse à faire en sorte que se perpétue leur domination, toujours menacée. Si les dominés ont toujours devant eux la perspective de renverser les dominants, les dominants, eux, passent leur existence dans la crainte de se voir dépouillés de leur domination, sans laquelle ils ne savent survivre. Et pour se maintenir ils sont prêts à tous les artifices, tous les mensonges, toutes les ruses, toutes les tromperies. L’illusionnisme, les tours de passe-passe, sont leurs misérables armes, portées par beaucoup de médias complaisants – aux mains de milliardaires et plus ou moins achetés par les aides que leur verse l’État. Le fascisme en marche en Europe depuis des années a fait ces derniers jours, ces dernières semaines, ces derniers mois, un bond en avant avec une spectaculaire banalisation de ses pulsions, de ses ressorts, de ses retours.


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Matlemat Matlemat 25 février 09:01

    Très juste.


    • Arogavox 25 février 10:24

      « Ces armes militaires à visée holographique permettent une précision de 10cm pour un tir à 50m » 

       ça c’est pas du spectacle ! (« société de l’occulte et du spectacle »)
       L’occulte, produit par nos guignols « dans la place », ...

      (guignol = « Marionnette animée de l’intérieur par les doigts du marionnettiste » / « Personne ridicule ou involontairement comique. »)

      ... ce qui se cache et voudrait garder le secret, c’est la lâche perversité des faux prétextes. 
       Une « élite » qui prétend viser une cible dangereuse (terroriste ? antisémite ?) et qui, coûteusement, lourdement, méthodiquement préparée et équipée, réussit de façon quasi-systématique à rater sa cible pour commettre des bavures !

        Au ’propre’ comme au figuré :

        est-ce que ce sont des gens dangereux qui sont éborgnés (à vie !) ?

        est-ce que la majorité des citoyens diffamés sont la poignée des ’racistes’ visés ?!


    • foufouille foufouille 25 février 09:13

      "Ce peuple formé de beaucoup d’immigrés et enfants d’immigrés, du peuple de toujours et de sa jeunesse, de tous ceux qui n’ont pas pour but dans la vie de dominer et exploiter autrui."

      le délire ! les non blancs sont des humains comme les autres avec des défauts.


      • Alina Reyes Alina Reyes 25 février 11:17

        @foufouille
        Immigré ne signifie pas non blanc. Je suis petite-fille d’immigrés italiens, par exemple.

        D’autre part je n’assimile pas « tous ceux qui... » aux immigrés, je juxtapose différentes personnes dans ma phrase, vous pouvez remplacer les virgules par des +


      • foufouille foufouille 25 février 11:29

        @Alina Reyes
        ça ne change rien, ils ne sont pas meilleur, dominent et exploitent comme les autres.


      • Alina Reyes Alina Reyes 25 février 16:53

        @foufouille
        Comme les autres, tout dépend de quel côté ils sont. Il y a des Benalla comme il y a des Vincent Crase, évidemment. La seule sorte de gens du peuple qu’aime la macronie.


      • julius 1ER 25 février 09:22

         La vérité est qu’un gouvernement plus faible que jamais, et affaibli par son manque de vision, d’intelligence et de respect, un gouvernement traître à toutes les promesses qui l’ont porté au pouvoir, n’a aucune véritable autorité. L’autorité vient de l’exemple que l’on est, que l’on donne.

        @l’auteur, 

        lorsque l’on cite en exemple « les milliardaires » et que l’on dit que c’est le modèle à suivre ..... on est mal barré !!!

        ce serait plutôt l’anti-modèle, à ne pas suivre expressément car il représente les pires tares et les fausses valeurs les plus corruptrices avec en premier lieu l’argent et le pouvoir .... avec ce postulat de base les pauvres singent les riches et on obtient une société calamiteuse !!!


        • Alina Reyes Alina Reyes 25 février 11:22

          @julius 1ER
          Les pauvres ne singent pas les riches. D’abord ils n’en ont pas les moyens. Ensuite les Gilets jaunes ne se recrutent pas parmi les riches. Les classes populaires sont ici en avant de la société et de l’histoire, comme toujours elles donnent l’élan pour exiger plus de justice et construire un monde meilleur.


        • JL JL 25 février 09:28

          Bonjour Alina Reyes, vous écrivez : ’’Quand l’autorité morale vient à manquer, quand les actes et les comportements contredisent les discours, l’autorité est défaillante : c’est alors que s’y substituent l’autoritarisme, l’abus, la violence, morale ou physique. ’’

           

          Orwell disait : «  Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent. » 

           

          Moi je dis : plus le pouvoir hait la vérité et plus il accuse le peuple de haïr le pouvoir.

           

          Et Brecht Bertold ironisait : «  J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a trahi la confiance du régime et devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités. Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? » 

           

           Soros, au secours !


          • JL JL 25 février 10:30

             il faut préciser :
             
             «  J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a trahi la confiance du régime et devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités. Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? » (Bertold Brecht)
             
             Toujours dans le mode ironique :
             
            « Soros, au secours ! » (JL)


          • Julien S 25 février 09:33

            C’est joli, « l’advenue du fascisme », c’est comme adveniat regnum tuum. 

            Sans compter que nous aurons bientôt dans notre capitale l’avenue du fascisme. .

            Tout se passe comme prévu. Un monde où la population croît sans frein tandis que les ressources naturelles décroissent par tête tournera nécessairement à la caserne bien surveillée. La Chine avec ses caméras de reconnaissance faciale partout en a pris son parti sans être jamais passée par le stade démocratique.Le politiquement correct et les procès intentés par diverses catégories froissées par des mots sont ici le signe annonciateur du rejet de tout ce qui peut mettre le trouble dans la caserne.


            • Alina Reyes Alina Reyes 25 février 11:36

              @Julien S
              Évitons de tout inverser, comme dans le monde de Macron, dans celui de « 1984 » d’Orwell où « la guerre c’est la paix », etc. La fascisation, c’est cette part de vieux monde qui s’accroche, ce vieux monde bourgeois caché derrière ses murs où ceux qui sont en position de force écrasent les autres à volonté, que ce soit par les mots ou par les actes comme Macron qui insulte, réduit les droits, tabasse.

              Nous ne sommes pas en Chine, nous avons une autre culture politique, nous ne nous laissons pas faire.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 février 11:43

              La fascisation s’installe toujours sur un terrain dépressif comme celui des bisounours. Raison pour laquelle, la gauche est à genoux. Bonheur pour tous,...on voit le résultat. Le bonheur est une illusion fallacieuse. J’ai regardé un film sur ARTE relatant l’ère d’avant la guerre quarante : les gens riaient s’amusaient, s’abrutissaient,....et ils n’ont pas voulu voir l’horreur s’approcher à grand pas.


              • Alina Reyes Alina Reyes 25 février 11:46

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                La preuve que l’histoire hoquète mais ne se répète pas : les Gilets jaunes ont fleuri, sortant le pays de la fascination fascisante du pouvoir.


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 février 11:54

                @Alina Reyes

                Les gilets jaunes ont réagi. Et réagir, c’est toujours sortir d’un état de torpeur pour disons marcher contre ce qui est. En marche. C’est notre devoir,....Même si les gilets jaunes se composent de poujadistes, il y a aussi des ré-actifs, simplement, parce qu’ils ont voulu montrer que eux aussi existent. D’ailleurs, Macron fut obligé de descendre de son perchoir. Il sait que si ses paroles ne sont pas assorties d’actes, les gilets jaune comme un soleil « acteront ». 


              • Alina Reyes Alina Reyes 25 février 11:59

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Ce sont les perroquets qui se tiennent sur des perchoirs.
                Le peuple est humain et il vit en humain, depuis toujours.


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 février 12:01

                Le père hoquet. Un surnom qui aurait mieux convenu à Hollande. 


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 février 12:58

                  C’est quoi au fait le fascisme. Le fascisme est une paranoïa consistant à penser que l’on est le seul à avoir raison et ne jamais se remettre soi-même en question. C’est aussi avoir l’obsession de l’ordre, de la discipline, du contrôle. Le bonheur pour tous peut également revêtir une forme de fascisme : tous pareil.


                  • zygzornifle zygzornifle 25 février 13:26

                    En marche c’est ce que disaient les moutons de Panurge avant le grand saut ....


                    • aimable 25 février 14:46

                      @zygzornifle
                      Tout ceci après maintes révolutions , a croire qu’elles n’ont servit a rien .


                    • Dom66 Dom66 25 février 16:11

                      Merci pour l’article

                      Oui quand je vois le comportement des forces de « l’ordre » et la « justice » je ne me pose plus de question..

                      Nous arrivons au fascisme... La France peut donner des leçons aux autres....quelle rigolade.


                      •  C BARRATIER C BARRATIER 25 février 17:23

                        Bon article et bon débat. L’esprit fasciste est constant Il y al. du fascisme dans ce Gilet jaune la qui voulait m’imposer de sortir de ma voiture dans un rondpoint pour prendre mon gilet jaune dans mon coffre et le mettre. Quand n’importe qui veut imposer sa propre exigence qui n’a rien a voir avec la loî a n’importe qui,, c’est un totalitarisme de groupe. Quand un état devient totalitaire c’est plus grave. Le malheur est que peut être majoritairement les citoyens de ce pays soutiennent facilement de tels comportements portant atteinte à la liberte de citoyens qui ne menacent pas la liberté des autres.

                        Il faut résister

                        Voir. France, Terre de Résistance ? Agoravox


                        • Eric F Eric F 25 février 19:43

                          @C BARRATIER
                          Le code de la route stipule que le gilet jaune doit être dans l’habitacle prêt à être enfilé avant de sortir du véhicule, non pas dans le coffre ; au moins cette mésaventure vous aurait conduit à être en règle smiley
                          Sur le fond, le « comportement de foule » a souvent tendance à être coercitif, mettrez vous sur un banc de supporter de l’équipe adverse avec le maillot de l’équipe que vous soutenez, vous en ferez le constat. Barrages, piquets de grève, etc. sont de même nature.


                        • grangeoisi grangeoisi 25 février 17:26

                          Pauvre ! Elle voit du fascisme partout ! Sauf dans le mouvement des Gilets jaunes !

                          Tout cela dit et accompagné d’une logorrhée de mots : « artifices, mensonges, ruses, tromperies, illusionnisme, tours de passe-passe, médias complaisants »

                          Hum ! Ca va la digestion, au mieux ? Sinon faut consulter !


                          • Alina Reyes Alina Reyes 26 février 10:54

                            @grangeoisi
                            « Logorrhée de mots » c’est un pléonasme. Occupez-vous avec un dictionnaire et des livres, et revenez ici quand vous saurez lire smiley


                          • grangeoisi grangeoisi 28 février 11:57

                            @Alina Reyes
                            Sans doute préférez-vous diarrhée verbale.


                          • Vaietsev 25 février 18:23

                            pourquoi le facisme ne serait pas seulement blanc ,de part ses pays comme les emirats qui font beaucoup d’argent à n’en plus finir ,il y a qu’a voir leurs pays à Dubai , ils leur a été laissé l’opportunité de construire un monde sur ce a quoi se resumait la vie selon eux ,nous voyons bien ce qu’est dubai ,c’est faramineusement beau ,mais c’est pas l’affaire de tous et surtout pas celle de la France ,donc pourquoi ce facisme existe en France aujourd’hui , et pourquoi croiserai t’on l’afrique ou le moyen orient a chaque coin de rue si on s’informe un tant soi peu et que l’on ne courbe pas l’echine face à ses musulmans quand ils sont 2 et que par une quelconque raison ,on ne dis pas bonjour a ses gens ? le facisme s’il est de retour sera fomentée par les gens de couleur que ce soit l’immigration comme le moyen orient ainsi que l’afrique ; nous qui somme né s’ils en aient ,nous ne pouvons être faciste ,cas contraire la réponse est vite arrivée ,les rebeu sorte de partout et inonde la décor ,afin et c’est certain de s’approprier le monde petit à petit tout doucement ce en manipulant,car pour les rebeu ,il y a pas mieux qu’un arabe ,il y a pas meilleur ,car que vous le vouliez ou non ,nous ne sommes pas bons à a leurs yeux ,sauf il y a jamais eu d’entente entre les arabes et les blancs ,ce qui est rassurant ,pour les noirs ,on laissera ses beaufs et blaireaux de blancs leur manger dans la main de dire ouech gros ,t’es enorme toi mon pote ,jte veux comme amie .

                            Stromae le chantait bien ,tout le monde veut son amie noir ,son amie arabe ,quand pourtant chez ses gens ,y’a que de la haine ,et ils savent ce que vous êtes ,c’est pourquoi ils acceptent volontiers d’être vos amies.

                            Le facisme donc ,c’est vous ,la haine donc ,c’est vous ,vous êtes dont le problème ,le problème des gens sans souci souvent avant que vous ne vous immisciez un peu partout qui plus es dans nos consciences ; on a toujours besoin de soulager qui est en manque de rythme .

                            Pourquoi le moyen orient facisme blanc et l’afrique : parce que ses gens ont toujours subi les blancs et de par leur malice ses gens ont toujours été intelligent pour vous accepter dans leur communauté quand pourtant ...a moins que vous soyez des leurs ,c’est pas faux de dire que je suis sur agoravox ,site des libertariens donc des hombres du monde open entre eux quelque soit la couleur ,je peux comprendre votre ouverture d’esprit et votre solidarité entre semblables ,pour les autres ,ceux qui ne compte pas ,on leur prefere les migrants et l’immigration en lieu et place d’un emploi en France .

                            Vous avez deja entamer et mis en place votre nouveau monde ,et celui ci celui là qu’importe se construit avec vos frères de sang ,pas les miens ,qui plus es quand on dis que le migrant lui fermera sa bouche pour un travail quand pourtant je viens de lire sans en savoir trop de marine le pen ,qu’un migrant gagne mieux sa vie qu’un retraité .AH quel farce ! et pour ce qui est des salaires de ceux qui sont né en France ,vous nous faites toujours croire que la salaire moyen d’un francais ,c’est 1600euros net .AH quel farce .

                            Vous etes bien les pourritures du monde ,les immortelles en faite ,nous ne sommes pas eternelles ,alors a quoi bon gagner tant d’argent si nousne serons quoi en faire .AH !


                            • Pie 3,14 25 février 19:33

                              Un article qui fait feu de tout bois, mélange tout, dit n’importe quoi pour expulser une grande colère lyrique.
                              L’auteure invoque le fascisme à la manière des slogans lycéens des années 60, quand on voyait du fascisme partout.
                              C’est rafraîchissant mais complètement ridicule.
                               


                              • Alina Reyes Alina Reyes 26 février 10:51

                                @Pie 3,14
                                Le risible est que vous n’ayez aucun argument pour soutenir Macron. Des insultes ne font pas une pensée.


                              • Pie 3,14 26 février 17:23

                                @Alina Reyes

                                Vous avez parfaitement le droit de ne pas apprécier le pouvoir en place mais de grâce évitez ces articles en forme de diarrhée verbale pour lesquels vous avez la faiblesse de croire qu’il s’agit d’une pensée.
                                Tout ce qui est excessif est insignifiant, cela se révèle souvent vrai mais ce qui est excessif est aussi parfois dangereux. Je n’aime pas vos articles prophético-apocalyptiques outranciers parce que justement ils empêchent de penser et remplacent la réflexion par la violence.


                              • Le Sudiste Le Sudiste 25 février 20:26

                                Et que dire d’Agoravox qui subrepticement nous habitue aux étoiles jaunes.


                                • soi même 25 février 22:02

                                  Quand vous orez compris que tout cela n’est une question de fric, vous aurez une once de réponse pour le combattre, 


                                  • INsoMnia INsoMnia 25 février 22:20

                                    @ Alina Reyes

                                    Bonsoir,

                                    Je vous cite : " Voilà le ressort qu’exploitent les politiciens : épouvanter secrètement les gens, afin d’obtenir leur repli, leur défaite.

                                    En avant La Pensée Unique la fascisation est en Marche ! 

                                    Rien à redire, merci.



                                    • baldis30 26 février 08:26

                                      bonjour,

                                      à l’auteur

                                       « Guy Debord avait prophétisé la société du spectacle. Ajoutons qu’elle a son corollaire, qui se développe en même temps qu’elle : la société de l’occulte. »

                                      Absolument bien vu, avec rites, célébrations, etc. ...

                                      Les deux phrases sont à méditer et ceux qui douteraient de leur pertinence peuvent confronter leurs doutes à l’Histoire ...y compris la plus récente ... Et si cela ne suffit pas méditer sur les ceinturons allemands ... « Gott mit uns »


                                      • Alina Reyes Alina Reyes 26 février 10:49

                                        @baldis30
                                        L’annonce de la condamnation de George Pell, n°3 du Vatican, pour crimes pédophiles, illustre cette société de l’occulte incarnée par l’église catholique, qui a façonné les esprits des élites de notre pays. Le même esprit y règne.

                                        Mais quelle joie de voir se déchirer les rideaux du temple sur les turpitudes diverses de tous ces gens. Ils sont morts.


                                      • Cadoudal Cadoudal 26 février 11:17

                                        @Alina Reyes
                                        Ce samedi, le Christ du maitre-autel de l’église de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (85) a été décapité. Dernier acte malveillant d’une longue série de profanations qui s’étale sur plus de 6 mois dans les différentes églises du doyenné de Saint-Gilles-Croix-de-Vie : vitraux brisés, jets de pierres sur les statues, santons de la crèche brisés, bénitiers renversés, exctincteurs vidés à même le sol et… tabernacles (heureusement vides) forcés

                                        https://rcf.fr/actualite/eglises-de-saint-gilles-croix-de-vie-une-nouvelle-profanation


                                      • Alina Reyes Alina Reyes 26 février 12:39

                                        @Cadoudal
                                        Ce n’est pas « le Christ » mais une statue. Les enfants violés par les prêtres sont des êtres humains, eux.


                                      • ddacoudre ddacoudre 26 février 23:24

                                        Bonjour alinéa

                                        Tu as raison le fascisme ne viendra as forcément d’où on l’attend. Mais bien sur il ne faut pas confondre fascisme et dictature. Nous étions dans une dictature molle su se durcit de plus e’ plus avec l’assentiment de la population qui plébiscite l’armée et la police ( étude du CEVIPOF). Quand au fascisme il a été étudie depuis la fin de la guêtre 40/45 et se caractérise par cinq critères ( lire Paxon sur ce sujet qui la étudié sous tous les climats). Il ressort d’une analyse sur la base de donnés du CEVIPOF que 60 % des citoyens en soutiennent au moins un à l’exception du PS et MoDem, le RN en soutien 4/5 Naturellement ai moment d l’étude le parti de macron n’existait pas, mais il inscrit sur les traces de ces prédécesseurs qui ont concouru à son développement par une politique financière qui veut faire rentrer l’humanité dans un plan comptable.

                                        Cordialement ddacoudre over-blog

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès