• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Retraites C’était mieux avant

Retraites C’était mieux avant

RETRAITES C’ETAIT MIEUX AVANT, chronologie du recul des retraites.

Pourquoi devrait-on croire le gouvernement Macron, quand les régimes de droite comme de gauche n’ont eu de cesse que de remettre en cause notre système de retraite que Mitterrand avait réformé en 1982 selon ce principe :

 « la retraite est le droit au repos que les travailleurs sont fondés à revendiquer en contrepartie des services rendus à la collectivité à l'issue d'une durée de carrière normale ».

Hier pour toucher une retraite pleine et entière il fallait 37 ans 1/2 de cotisations, bientôt il en faudra 43, allongement de la durée de travail de 5 ans ½

Hier à 60 ans on pouvait toucher sa retraite pleine et entière, maintenant le pouvoir propose 64 ans (sauf pour certaines professions).

Le MEDEF a aussi l’idée d’indexer l’âge de départ sur l’espérance de vie, sans descendre en dessous de 64 ans, des députés LREM proposent de pondérer cet âge de départ par le taux de suicides dans la profession !…. On a donc pas encore tout vu dans ce domaine.

Hier, pour le privé, le montant de la retraite était calculé sur les 10 meilleurs années, le pouvoir a mis en place les 25 meilleurs années, maintenant il propose sur toute la carrière (retraite à points).

Une fois en retraite vous pensez être tranquille, que nenni, l’état s’occupera encore de vous pour tirer à la baisse cette pension que vous pensiez avoir bien mérité.

Hier, en 1991 la CSG sur les retraites était de 1% elle a augmenté au fil du temps pour finir par être augmentée de 25,75% par Macron pour atteindre pour certains un prélèvement de 8,3%.

Des nouvelles taxes ont été mises en place pour les retraités : CRDS et CASA

Hier les retraites étaient revalorisées en Janvier (en 9 ans l’état a retardé d’un an la revalorisation passant de Janvier à Avril puis Octobre puis Janvier)

Hier les retraites étaient indexées sur l’évolution des salaires, le pouvoir a changé la donne pour faire le calcul sur l’évolution des prix.

« Selon les études du ministère du travail entre décembre 1999 et septembre 2018 le salaire moyen a augmenté de 47,2% et les pensions de retraite de seulement 26,7% »

Maintenant le calcul de l’indexation des retraites prend comme base l’évolution des prix, en 2019 le pouvoir décide de bloquer l’évolution en totale contradiction avec le Code de la Sécurité Sociale qui stipule que les Pensions soient revalorisées « du montant de l’Inflation moyenne sur l’année pour éviter toute dégradation du niveau de vie. »

Texte effacé d’un revers de manche.

La revalorisation sera 5 fois moins importante que l’évolution des prix, le pouvoir en place instaure des paliers, une véritable usine à gaz, tous les retraités ne sont plus traités de la même manière, ce système s’appliquera aussi en 2020.

Hier il existait des conditions de réversion en cas de décès du conjoint qui sont maintenant remises en cause si le projet passe, prenant en compte un pourcentage sur les revenus du ménage, ce qui conduira à une baisse importante de la réversion.

Les gouvernements se suivent mais les mesures concernant les retraites sont toujours plus contraignantes, tirant à la baisse le montant des pensions, avant de partir et ensuite pendant la retraite.

Aucune confiance à accorder à ceux qui nous proposent une nouvelle fois de réformer les retraites, les engagements de l’état ne sont jamais respectés.  


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 3 janvier 09:12

    La conclusion à tirer de votre article, c’est qu’il ne faut plus confier nos retraites à des gens extérieurs à nos intérêts mais à des gens qui sont enclin à vous aimer et vous soutenir, à savoir, vos propres enfants.


    • Raymond75 3 janvier 09:17

      « Aucune confiance à accorder à ceux qui nous proposent une nouvelle fois de réformer les retraites, les engagements de l’état ne sont jamais respectés »

      Si  : les engagements de l’état vis à vis des lobbies et de la finance internationale, puissamment relayés par l’Union Européenne, sont toujours respectés !


      • eddofr eddofr 7 janvier 17:10

        Après la traite, la re-traite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès