• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Retraites : ne rien céder

Retraites : ne rien céder

La journée nationale de grève et de manifestations du 7 septembre a incontestablement été un succès ! Elle ne sera toutefois pas suffisante avec un Sarkozy autiste, qui ne comprend que le langage du plus fort…

Deux à trois millions de Français dans la rue laissent manifestement indifférent Sarkozy, le laudateur de l’ultralibéralisme, qui n’en démord pas et veut à tout prix faire passer sa « sale » réforme contre les futurs retraités. Surtout contre les jeunes générations de 18 à 40 ans, lesquelles, à ce stade, ne sont que trop peu mobilisées, et ne semblent pas avoir pris conscience qu’elles seront les principales victimes de cette loi capitaliste scélérate.
 
Laisser ouvrir la boîte de pandore sur la question des retraites, comme l’a fait imprudemment la CDFT en 2003, c’était s’engager dans un processus dangereux de régression sociale, avec à la clé, la destruction des avancées sociales décidées à la Libération par le Gouvernement provisoire de la République française, présidé par le général de Gaulle. Heureusement, François Chérèque et sa centrale se sont ressaisis. Ils ont enfin compris l’injustice de l’approche gouvernementale dans la solution au financement des retraites. La CFDT participe, au premier rang dans une union syndicale. Tant mieux !
 
Woerth le fusible du Sarkogate 
 
Reste que, en cette rentrée, les évidences apparaissent désormais aux Français, jusque-là crédules sur le système Sarkozy. Grâce au remarquable travail d’investigation et d’enquête effectuée, au cours des derniers mois, par les journalistes de Médiapart, Marianne et Agoravox, cette crédulité a fait place au rejet massif de ce président « showbiz-bing-bing », après les révélations de malversations financières dont est fortement soupçonné Eric Woerth, pour le compte de son patron. Lequel Woerth n’en finit pas, depuis, de s’empêtrer dans des dénégations fantaisistes, pour couvrir le Sarkogate. C’est pourtant le même Woerth, totalement décrédibilisé, qui veut passer en force une réforme des retraites visant, à terme, à tuer le système de répartition au profit de la retraite par capitalisation dont seront bénéficiaires les banquiers et assureurs privés, dont fait partie le propre frère du président de la République, Guillaume Sarkozy.
 
Jeter les plus de 55 ans dans les Pôles Emploi pour mieux les éliminer
 
De sensibilité de gauche ou de droite républicaine et démocrate, une part importante de la population a pris conscience du désastre de la gestion sarkozienne du pays, quels que soient les domaines activité, dans les secteurs privés et/ou publics. La réforme des retraites telle que voulue par Sarkozy ne sert que les intérêts privés et s’attaquent durement au revenu des Français.
De nombreux experts ont démontré que cette réforme va à l’encontre du but recherché et ne fera que déplacer le problème en jetant une population active âgée dans les tristes agences de Pôle Emploi, dont la mission est l’élimination du chômeur par le biais de radiations massives. Dans le même temps, des centaines de milliers de jeunes se retrouveront dans un goulet d’étranglement à la fin de leur formation, du fait de la présence massif de demandeurs âgés de 55 à 62 ans.
 
L’heure n’est donc pas au fléchissement. C’est ce que semble avoir compris le front syndical uni. Face à Sarkozy, le seul langage possible est le rapport de force. Deux à trois millions de Français dans la rue, c’est bien. Il en faut le double pour contraindre ce pouvoir à revoir de fond en comble sa copie sur la réforme des retraites. Avec un refus absolu de repousser l’âge au-delà de 60 ans.
 
Verdi
 
Mercredi 8 septembre 2010
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Guiom Guiom 9 septembre 2010 12:20

    J’ai espéré que cet article était un pamphlet ironique. Allez, on met tout ce qui traîne dans un saladier, on mélange et on justifie sa haine.


    Inutile de dire que pour moi, qui vais de toute façon bosser jusqu’à 67 ans au moins, je ne remercie pas cette génération qui a réussi à vider en 30 ans les caisses de l’Etat, vivre à crédit sur notre dos, vos enfants, sous prétexte de liberté.

    Focaliser sur le chiffre 60, c’est bien une preuve d’absence de recul. En France, le pays où l’on vit le mieux au monde, vous essayez de faire croire qu’on se fatigue plus vite ? Soyons sérieux une seconde.

    L’objectif de la vie n’est pas la retraite. Mais dans ce monde égoïste, individuel et nombriliste, vous semblez tout à fait avoir votre place.

    Cela étant dit, je comprends que quand on a eu tant de promesses pendant sa jeunesse, typiquement vers les années 70, on soit un peu aigri quand on se rend compte que la logique refuse qu’elles soit réalisées.

    • foufouille foufouille 9 septembre 2010 13:25

      le jour ou tu sera inutile, tu m’appelle et je t’aide a te suicider
      pas cher
      juste une assurance vie
       :->


    • sisyphe sisyphe 9 septembre 2010 13:50

      Par Guiom (xxx.xxx.xxx.21) 9 septembre 12:20

      J’ai espéré que cet article était un pamphlet ironique. Allez, on met tout ce qui traîne dans un saladier, on mélange et on justifie sa haine.

      Tiens !

      On parle de « haine » !? Personnellement, je n’en vois pas trace dans l’article ; juste la dénonciation des forfaitures commises par les serviteurs du capitalisme ultralibéral, et le rappel des justes droits des citoyens...


      Inutile de dire que pour moi, qui vais de toute façon bosser jusqu’à 67 ans au moins, je ne remercie pas cette génération qui a réussi à vider en 30 ans les caisses de l’Etat, vivre à crédit sur notre dos, vos enfants, sous prétexte de liberté.

      Personne ne vous demande de remercier personne ; la « génération » dont vous parlez, pauvre cloche, est, sociologiquement, pareille aux autres ; à savoir une grosse majorité de travailleurs, qui n’ont rien vidé du tout, et qui se retrouvent avec des retraites faméliques, une bonne part de classe moyenne, qui n’en auront pas beaucoup plus, et une petite minorité qui se gave, en même temps qu’elle a ouvert la porte et toutes les fenêtres, au libéralisme dérégulé triomphant qui, lui, a vidé les caisses des états, grâce à la dette dûe au « cadeau » de la création monétaire refilée aux banques,

      les fossoyeurs des droits, et d’une retraite à 60 ans, qui aurait largement les moyens d’être financée, pour tous, pour peu que la redistribution des richesses produites soit opérée avec plus d’équité et de justice. Les moyens ne manquent pas : cotisations patronales reprises, argent de la spéculation taxé, etc....


      Focaliser sur le chiffre 60, c’est bien une preuve d’absence de recul. En France, le pays où l’on vit le mieux au monde, vous essayez de faire croire qu’on se fatigue plus vite ? Soyons sérieux une seconde.

      Le pays où l’on vit le mieux au monde ? Vous m’avez l’air d’avoir beaucoup voyagé, vous ... à défaut, renseignez vous mon vieux, ça vous vouvrira un esprit qui ne semble fonctionner que par réflexes et par clichés.
      Par ailleurs, je dois reconnaitre que vous avez raison sur un point ; pourquoi focaliser sur 60, quand les progrès technologiques, l’augmentation de la production des richesses, pourrait permettre d’envisager 57-58, quand la part- de richesses volée par le capital reviendra enfin aux salaires...


      L’objectif de la vie n’est pas la retraite. Mais dans ce monde égoïste, individuel et nombriliste, vous semblez tout à fait avoir votre place.

      L’objectif de la vie n’est sans doute pas la retraite ; il est encore moins celui de se tuer au boulot pour des clopinettes jusqu’à la mort.
      Pour le monde « égoïste, individuel et nombriliste », en revanche, vous êtes aux toutes premières loges, en voyant le monde à votre image, et en vous rangeant servilement aux diktats des mafias financières et bancaires, pourvu que vous puissiez en tirer votre épingle du jeu...


      Cela étant dit, je comprends que quand on a eu tant de promesses pendant sa jeunesse, typiquement vers les années 70, on soit un peu aigri quand on se rend compte que la logique refuse qu’elles soit réalisées.

      Cela dit, je comprends que quand on a eu une jeunesse formatée par les dogmes ultralibéraux, dans les années 90, on soit tout à fait aveuglé et qu’on refuse de se rendre compte que le monde est aux mains d’une poignée de prédateurs, qu’on en ait effacé de son esprit toute notion de solidarité, de lutte pour les droits, et qu’on soit le parfait petit soldat prêt à éxécuter et faire éxécuter les conséquences logiques d’un système d’exploitation, d’oppression, et de privatisation du monde au profit d’une mafia de dépeceurs.

      C’est bien ; vous êtes bien dans la ligne ; si vous continuez comme ça, on vous permettra de pendre votre retraite (par capitalisation) à 70 ans, vous serez monté suffisamment en grade pour, bien à l’abri dans votre marina privée, ne pas voir ni entendre les 3 milliards d’individus qui crèveront de faim... et les banques, pour vous mremercier, vous ouvriront tous les crédits
      possibles pour vivre vos dernières années dans votrep petit confort...

      Les autres, hein....... qu’ils se démerdent....

      Ben oui, mais pendant ce temps là, il y a des travailleurs qui , eux, défendent non seulement leurs propres droits, mais aussi ceux des autres et des générations à venir, en résistant, en manifestant, en s’opposant à un ordre de plus en plus injuste, qui fait payer aux travailleurs les abus, excès, scandales financiers, bulles financières, jeux spéculatifs, actifs pourris, titrisations, et la privatisation du monde opérés par les mafias financières, renflouées par l’argent des citoyens, quand elles perdent à leur monopoly planétaire, et que vous êtes prêt à servir, le petit doigt sur la couture du pantalon.

      Oui, il y en a qui, comme toujours, continuent à se battre pour les DROITS de chacun : le contraire de l’égoïsme, l’individualisme, et du nombrilisme, de tous ceux, comme vous, qui sont prêts à assumer toutes les servilités imposées par un système inique, injuste, et oppressif, qui vous remercie de le soutenir.


    • Candide 9 septembre 2010 12:41

      D’accord à 100% !


      Avec Guiom bien sûr

      • foufouille foufouille 9 septembre 2010 13:25

        le jour ou tu sera inutile, tu m’appelle et je t’aide a te suicider
        pas cher
        juste une assurance vie
         :->


      • xray 9 septembre 2010 15:47


        Les retraites
        Déficit vrai ou supposé des régimes des retraites, l’intérêt premier est de pourrir la vie du plus grand nombre 

        Les
        Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ». 
        Ils sont soumis à : 

        - Une monnaie d’occupation ; 

        - Des journalistes d’occupation ; 

        - Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 

        - Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe, les Américains, ou le Vatican ? 

        Néanmoins, dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés : 

        - « Générer l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice, la misère, les maladies, les épidémies, les conflits, les guerres, les famines, etc. » 
        Le tout reposant sur l’ignorance permanente et des flots de mensonges sous lesquels les médias noient les individus. 

        L’Europe est soumise au diktat de l’axe CIA-Vatican. 
        Seule la géographie distingue la CIA du Vatican. Pour le reste, c’est pareil. 

        - Les mêmes intérêts, les mêmes méthodes, les mêmes moyens, les mêmes personnes ! 

        - Les curés manipulent. Ils contrôlent le premier et le plus grand réseau de renseignement. Ils vivent de la misère qu’ils produisent. Ils gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre. 

        - Les américains manipulent. Ils imposent aux pays européens tout ce qu’ils ne veulent pas chez eux. Etc. 

        Se sortir de l’Europe ! Et, vite ! 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html 

        Menteur comme un journaliste 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/05/03/menteur-comme-un-journaliste.html 



      • Jimmy 9 septembre 2010 13:09

        Les moutons ne comprennent pas qu’on veux nous faire partir à la retraite de plus en plus tard pour remplir les poches des banquiers (et sauver leurs fesses), c’est vrai qu’on ne lit pas ça dans la presse.
        Mais les syndicats (traitres) n’agissent que pour faire capoter la contestation des français en organisant une petite journée de grève par ci par là (dilution) qui n’aboutiront évidemment jamais à rien comme en Grèce.
        Une grève illimitée, une manif jusqu’à l’Élysée, réveillez-moi le jour où ils vont organiser cela (jamais).


        • foufouille foufouille 9 septembre 2010 13:23

          1500 brouzoufs pour tous !
          suppression de la police bureaucratique !


          • non666 non666 9 septembre 2010 13:25

            Le fait que la rue parle ne signifie pas plus que le fait que TF1 nous donne son avis...

            L’une est le moyen traditionel d’expression du « peuple de gauche » , l’autre la marque du controle de l’information par le « peuple de droite » ou plutot par ceux qui pretendent a eux seuls etre toute la droite...

            Ni les uns, ni les autres ne sont credibles.

            1) La gauche et ses syndicats satellites ont laissé faire depuis la Liberation TOUTES les injustices sur le sujet des retraites, ont defendu toutes les demagogies, tous les statuts « speciaux » , tous les coproratismes.


            A la Libération en effet, les syndicats de cheminots, de mineurs,d’electriciens (EDF), de siderurgistes , de fonctionnaires, entièrement sous controle de la CGT exprimaient clairement qu’ils ne voulaioent pas « payer pour les autres ».
            Beaucoup d’actifs , peu de retraités , toutes les branches syndicales de ces secteurs ont demandé et obtenus des regimes particuliers...

            Patatras, la crise est venue en 1974 et siderurgistes, mineurs et mecanos sont revenus, la queue entre les jambes demander l’intégration dans le regime général , sans versement de tontaine supplementaire....
            Pas de cotisations quand ils etaient riches et nombreux, beaucoup d’argent pris sur les autres quand tout allait mal...
            Qui a protesté ?
            Personne.
            Les syndicats qui s’expriment au nom de TOUS les salaries ne sont present QUE dans ces secteurs dont ils defendent les privilèges coute que coute...
            ...ce qui n’empeche pas d’etre « representatif (dixit la loi) dans toutes les entreprises et au nom de tous les secteurs de l’economie

            2) la Droite de gouvernement a laissé faire .
            On a trahis l’interet general au profit du pouvoir de nuisance des interets des secteurs les mieux defendus par les syndicats (ou plutot des seuls a etre defendus...)
            Seulement maintenant on ne regle rien dans le fond.
            Sarkozy, ministre des finances avaient lui-ememe renegocié (en capitulant sur TOUS les points ) la prolongation des avantages des electriciens d’EDF en se contentant de transferer la charge future que representait les retraites d’EDF vers l’ETAT, pour permettre une privatisation juteuse pour les futurs acheteurs....
            Evidemment il avait encaissé la tontaine versé par EDF en l’incorporant dans les comptes et en bombant le torse devant le mieux ainsi artificiellement créé...
            Ceci ajouté aux ventes d’or de la banque de France (on brule les meubles pour continuer a monter le chauffage) lui avait permi de communiquer sur son excellente gestion....
            sauf q’evidemment, comme ses predecesseurs (Fabius, DSK et tous les autres) qu’ils avait »oublié" de mentionner la dette ainsié crée.
            C’est Breton en arrivant qui avait vendu la meche en parlant deja à l’epoque d’un endettemen,t reel de la france a hauteur de 120% du PIB (alors que les critères de maastricht etait de 60%...)

            Nous avons donc deux groupes de menteurs face a face.
            Les uns ont contribué a creer un systeme completement demagogique, intenable
            les autres se chargent maintenant de justifier par cela la privatisation en cours qui se dessine doucement.
            Car la reforme actuelle ne resoudra rien, surtout pas le futur de retraites decentes...
            Non, elle servira juste a justifier la privatisation avec les compagnies d’assurance qui attendent , en embuscades, avec les banques, le passage aux retraites entièrement par capitalisation.

            Pas de paniques disent ils tous, nous voulons sauver la retraite par repartition mais pour cela, il faut avoir recours a l’immigration car les français, c’est bien connu, ne font pas assez d’enfants....
            Sauf que la aussi, le resultat final est connu d’avance.
            Quand le financement des retarites dependra des immigrés , qui vous dit qu’ils ne demanderont pas a faire financer aussi les retarites de leurs propres parents restés au pays ?
            Meme si c’est par regroupement familial.....
            Au lieu d’avoir de jeunes immigrés qqui boucherront undeficit en payant pour NOS vieux ce qui nous pends au nez c’est qu’au deficit de NOS vieux vienne se rajouter le deficit de LEURS vieux ramenés de grès ou de force...

            16 millions d’immigrés en France depuis la Liberation.
            Rajoputez donc leurs deux parents pour resoudre l’equation...





            • sisyphe sisyphe 9 septembre 2010 14:22

              @ non 666

              Pas de panique disent ils tous, nous voulons sauver la retraite par repartition mais pour cela, il faut avoir recours a l’immigration car les français, c’est bien connu, ne font pas assez d’enfants....
              Sauf que la aussi, le resultat final est connu d’avance.
              Quand le financement des retarites dependra des immigrés , qui vous dit qu’ils ne demanderont pas a faire financer aussi les retarites de leurs propres parents restés au pays ?
              Meme si c’est par regroupement familial.....

              Méconnaissance, ou volontaire désinformation ?

              Personne (à gauche) ne lie le sort des retraites uniquement aux cotisants, et personne ne parle de ncessité de recours à l’immigration.
              Ce que la gauche et les syndicats demandent, c’est D’AUTRES SOURCES DE FINANCEMENT des retraites ; dont :
               - la reprise de la progression des cotisations patronales (actuellement bloquée)
              - et, surtout, le financement par la taxation de l’argent (bénéfices, et, essentiellement, l’argent improductif ; celui de la spéculation).
              Il suffirait que la part des richesses volée au salariat, en faveur du capital depuis une trentaine d’années (soit environ 10% du PNB) revienne aux salaires, pour avoir de quoi largement financer les retraites.

              Alors, votre couplet sur « l’immigration » est totalement à côté de la plaque, et mensonger ; et cela ne me semble pas l’effet d’un hasard de votre part.

              Taxer le capital, et les revenus financiers ; c’est la solution pour avoir de quoi financer largement les retraites : pas de baratin....


            • Daniel Roux Daniel Roux 9 septembre 2010 13:26

              L’ineffable Fillon nous refait le coup de la pénibilité. Ce n’est pas la première fois que cet illusionniste nous enfume.

              http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/dialogue-social-a-la-francaise-43666

              Pour mémoire, c’est le même Fillon qui a rendu les mutuelles payantes obligatoires dans les entreprises importantes. Mutuelles qui compensent les baisses de remboursements de la Sécu, en cours de privatisation rampante. Ces mêmes mutuelles, confondues avec les assurances à but lucratif et que Sarko veut taxer.

              Bravo l’artiste.

              @ Guiom

              Ecrire « cette génération qui a réussi à vider les caisses... » n’a pas de sens et sent sont communautariste Sarkoziste à plein nez. L’amalgame est la facilité du raciste.

              Cette génération, comme les autres, est composée de millions de personnes ayant chacune sa vie et son empreinte dans l’histoire récente de notre pays.

              Vous auriez eut raison d’écrire par exemple « le tandem Balladur/Sarkozy a vidé les caisses de l’état et aggravé les déficits sociaux pour tenter de gagner les élections présidentielles. » 


              • claude66 claude66 9 septembre 2010 15:46

                la reforme des retraites RATP SNCF est passée sans un murmure ,ce n’st pas une manif qui fera changer l’optique du gouvernement - mais les futurs retraités sont aussi des electeurs et une lettre adressée par chacun à son député lui indiquant que s’il votait le texte en l’état le dit electeur ne votera pas pour lui aux prochaines législatives cela pourrait peut-être changér la donne
                claude 66 retraité 42,5 annuités de cotisations dans de multiples entreprises


                • eric 9 septembre 2010 17:27

                  Quels enseignements tirer de l’échec de ces manifs ?

                  Il y a quelque chose d’inquiétant dans ces manifs. SI on regarde les taux de grève dans les différents services publics et les estimations de participation qui étalent dans l’ordre et comme d’habitude, estimation préfectures, dépassées par CFDT puis CGT et SUD, on constate que les habituels professionnels appointés et autres fonctionaires qui n’ont pas vraiement le choix compte tenu de l’importance des syndicats dans la cogestion des services sont a peu prêt descendu dans la rue comme d’habitude ; Peut être un chouia plus. Après trois mois de préparation intense et une forte politisation ( « on va lui montrer ! ») ainsi que le vibrillonement que produisent la conjonction de l’approche des présidentielles et de mauvais sondages ( ça y est cette fois ci c’est la bonne !) pas de quoi sauter au riedeaux !
                  Notre syndicalisme subventionné, qui compte le plus grand nombre de professionnels à plein temps d’europe pour le plus faible nombre de vrais syndiqués, surtout hors fonction publique, n’a pas réellement mobilisé.
                  Moins par exemple que lorsqu’on a parlé de toucher aux statuts de la fonction publique. A Paris, si on prend l’évaluation maxi, il y avait moins de monde que pour NRJ en 84....

                  Conclusion ? On ne nous dit sans doute pas tout. Les syndicats du public ont sans doute déjà, comme la dernière fois, obtenus des avantages pour les gens en place, au détriment des jeunes générations et des salariés du privé. Comme chaque fois que l’on veut faire évoluer notre Etat, on s’en tire en étalant la réforme sur une génération. Les jeunes et le privé paieront. On nepeut pas y faire grand chose, mais c’est assez écoeurant.


                  • TDK1 TDK1 9 septembre 2010 19:47

                    Vous connaissez la blague, issue d’un dessin satirique du NYTimes ?

                    Madoff est interrogé par les agents de l’IR$.

                    « Mais comment avez eu l’idée de monter une pareille escroquerie ?
                    - oh ! C’est très simple, je me suis inspiré du système de retraite français ! »

                    Ce fameux système de retraite que des millions de ballots croient défendre en le flinguant n’est ni plus ni moins qu’une chaîne de Ponzzi. Les derniers entrés dans la chaîne paient pour ceux qui sortent. Le problème, c’est qu’il en faut de plus en plus pour payer, comme dans les pyramides. Alors on triche, on fait venir des étrangers, d’où la collusion patronat-syndicats sur l’immigration. Mais quand même, un jour, ça ne suffit pas et la pyramide s’écroule. Comme dans toute chaîne de Ponzi, les baisés sont les derniers entrés....

                    Et dire qu’il y des gens pour défendre un pareil système !!!


                    • Axel de Saint Mauxe Nico 9 septembre 2010 21:31

                      Ne cédons rien, et coulons tous ensemble !


                      • BDIA24 27 octobre 2010 15:49
                        Dommage que ce site ne soit pas plus à jour ! Après le 26 10 et le 06 11, n’en déplaise à Chérèque qui fait déjà les yeux doux à L.Parisot, les gens censés et justes n’oublieront pas qu’on veut TOUJOURS nous faire prendre des vessies pour des lanternes avec cette CONTRE REFORME du président des riches. Bruno

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires