• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réveillez-vous ! Kamto est un Camerounais

Réveillez-vous ! Kamto est un Camerounais

 

Qu’on le veuille ou non, les problèmes politiques du Cameroun, avec leurs corollaires, trouvent leurs origines dans la confiscation du pouvoir politique et économique par une caste. C'est entre 1993 et 1995, après la meute des chefs Sawa qui revendiquait l’autochtonie de la ville de Douala, qu’est né le tribalisme officiel. En 1996 le racisme et le tribalisme ont pris forme dans la Constitution.

Depuis toujours, le tribalisme a été son fonds de commerce. Dans cet exercice machiavélique, il a procédé en 1992, à certaines nominations à caractère tribal : L’UPC a été nommée au gouvernement avec 4 ministres de la même tribu, et pourtant telle n’était pas la volonté de celui qui le dirigeait à l’époque. Quand il coalise avec le MDR, il nomme des ministres d’une même tribu. Enfin quand il fusionne avec l’UNDP, il nomme exclusivement la même tribu.

Biya a trouvé une parade, pour opposer les uns aux autres en avec des agissements aussi abjects que minimalistes. Il veut faire croire que, seule sa formation politique est fédératrice, cosmopolite et à portée nationale. Il a fait passer dans l’opinion que : Le SDF est un parti anglophone et Bamileké ; L’UPC est un parti Bassa ; L’UNDP est un parti Peulh ; Le MDR est un parti Toupouri ; L’UDC est un parti Bamoum ; Le MRC est parti Bamileké –Baham ; Le mouvement NOW, est un parti de bourgeois ; le parti Univers est un parti d’indics, etc.

Se sentant rejeté par la population, Paul Biya agite au plus fort le tribalisme. Il faut selon lui, morceler d’avantage les Camerounais, pour qu’ils ne fassent pas corps contre son immobilisme. Si Paul Biya redoute une des candidatures qui lui donne des sueurs froides, c’est celle de Kamto. On ne peut pas le nier, sa mouvance fédère, mobilise tant les personnalités politiques que celles de la société civile. Son porte-parole actuel fait un tabac dans les médias. On peut l’aimer ou pas, il est incontournable dans cette élection. Le système découvre de jour en jour que rien n’est joué.

 Sans être de Kamto l’hagiographe ou le partisan, je m’interroge sur cette manière de vouloir carboniser un candidat et les intérêts de tout un peuple. Rassurez-vous, je donnerai mes préférences de vote, en fonction de ce que, chaque candidat me dirait de ce qu’il ferait, si Biya confisquait la victoire du peuple. Car, je suis convaincu que Biya est minoritaire.

 

 Kamto ou la bête immonde ?

 

 Kamto est devenu la bête noire d’une certaine opinion, comme si les malheurs de ce pays dépendaient de lui. Sans arrêt, quand on l’invite sur les plateaux de télévision, c’est pour se justifier du tribalisme, et pourtant que nous sommes en campagne électorale où chaque candidat, devrait dérouler ses propositions...On lui fait le reproche d’être Bamiléké. De grâce, on ne choisit pas ses parents, ni sa famille. Notre destin commun, c’est la Nation. Kamto est Camerounais !

On lui fait le reproche à longueur de journée d’être le complice du pouvoir, parce qu’il y a été ministre. Diantre ! Moi-même, je lui ai fait ce reproche, parce que depuis longtemps, je voyais en lui un homme prédestiné à un grand rôle ; travailler avec Biya, était une peine perdue dans un système corrompu et vicié. On ne peut pas faire de manière interminable le procès à ceux qui se sont affranchis de ce système. C’est criminel de jeter un regard suspicieux sur des gens à l’instar de Kamto, qui au péril de leur vie, de leurs carrières, de leur vie de famille, se battent pour changer le quotidien. Le procès qui est initié ce jour, est la même technique utilisée par Biya, pour discréditer Edzoa Titus, en le faisant passer pour un homme du système. Je vois les snipers du régime, flinguer Madame Kamto, du fait que, par ses mérites, elle soit nommée par Biya. Pathétique ! L’Etat n’appartient pas à Biya ! Le parti unique relève du passé. L’Etat est la propriété des Camerounais.

Si les Camerounais, avec la complicité de Biya, veulent verser sur les vies passées des uns et des autres, au juste qui pourrait se lever et dire qu’il n’a pas appartenu au système ? Très peu de personnes, pour ne pas dire personne. Nos parents furent serviteurs de l’Etat-parti UNC-RDPC. Nos proches et familles ont des accointances passées ou actuelles avec ce système.

Si les Camerounais, avec la complicité de Paul Biya, veulent nous distraire sur le tribalisme, qui peut se targuer de n’avoir jamais favorisé un ami, un parent, un proche ? J’ai vu quelqu’un écrire sur l’âge de Kamto. Kamto n’est pas président du Cameroun depuis 36 ans. D’autres disent que Kamto supporte les homosexuels et les Francs-maçons. Alors ? Le Cameroun est un Etat laïc et la liberté de culte existe. L’homosexualité, qu’on l’aime ou pas, est une réalité humaine. Elle existe depuis Sodome et Gomorrhe et existera toujours.

 

  Les faux problèmes et les faux débats

 

Le pire est que, ce n’est qu’au Cameroun où, au lieu de s’intéresser aux programmes des candidats, on s’intéresse à leurs origines ethniques. Mêmes ceux qui pensent défendre leurs candidats, en détruisant le potentiel de leurs concurrents, font le jeu du système. Qu’on le veuille ou non, dans cette campagne, il y aura des candidats qui se rallieront au système et cela fait partie du jeu démocratique. Cela est sans importance. Ce n’est pas la coalition qui fera gagner. Mais celui qui gagnera, ce sera le candidat qui aura pris le plus de risques. C’est celui qui va pousser le peuple à l’exaltation. Le Cameroun a pour adversaire politique Biya. C’est lui l’unique responsable de la misère de ce pays. Ce ne sont pas les Bétis, ce n’est non plus une quelconque tribu. C’est un système qui tient les rênes de ce pays avec toutes les ethnies confondues.

A regarder de près, Biya n’a rien fait pour sa région en 56 ans de haute administration. C’est encore la région, où il n’y a pas de réseau internet, pas d’électricité, pas de routes. C’est la deuxième région la plus enclavée du Cameroun et la première plus pauvre Biya sachant qu’il est rejeté du peuple, fait croire aux Bétis que, s’il partait on allait les tuer. Tous les Camerounais sont victimes du marasme : économique, social, culturel et politique. Tous les Camerounais vivent dans une pauvreté affligeante. Je ne crois pas que le but recherché des candidats, soit la chasse aux sorcières. Le but recherché de tout candidat, c’est d’améliorer les conditions de vie de ses concitoyens.

En somme, il est contre-productif de verser dans l’injure, la diffamation, l’exclusion des autres candidats. Car, en réalité, tous les candidats sont gris. Il n’y a pas un seul qui soit blanc et les autres noirs. Chacun porte une part de responsabilité dans ce que nous vivons.

Un adage chinois dit : « peu importe la couleur du chat, pourvu qu’il attrape une souris ». Peu importe celui qui le fera tomber. Réveillez-vous !

Aimé Mathurin Moussy

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Parrhesia Parrhesia 4 octobre 08:39
    Balivernes !!!
    En dernière analyse, les problèmes Camerounais trouvent leur origine dans l’action mondialiste de la même caste que celle qui confisque les pouvoirs via la confiscation de la Liberté d’Expression en France, dans la contre-europe, et dans l’Occident en général.
    Les problèmes Camerounais ont la même origine que les actions terroristes de Gao, que la tentative de captation d’une prospérité Ivoiriennes née de l’exceptionnelle coopération des Ivoiriens de Félix Houphouët-Boigny et de la France-Afrique de Charles de Gaulle.

    In fine, les problèmes camerounais ont strictement la même origines que l’innommable Mai 1968 en France !!!
    Et les sinistres responsables de cette situation dramatique, eux-mêmes crypto-occidentaux, ne se rendent même pas compte qu’ils tirent les marrons du feu pour le compte d’un Raminagrobis asiatique qui nous a tous, d’ores-et-déjà, à moitié boulottés !!!

    • nagon 4 octobre 14:08
      Tout le monde voit midi à sa porte... je dirais que les plus tribalistes vivent à l’Ouest du Cameroun ou il est impossible pour quiconque qui n’est pas originaire du coin d’acquérir un lopin de terre.

      La politique au Cameroun n’est pas une exclusivité d’une ethnie, il y a le roi et sa cour, on y retrouve de tout(ethnies)
      Quant à l’économie, elle est sous contrôle de l’ethnie de l’ouest, ceux là même qui crient au tribalisme.
      Un peu d’honnêteté intellectuel SVP. Monsieur l’auteur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès