• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Revenu de base : mirage ou évidence ?

Revenu de base : mirage ou évidence ?

Je suis carrément POUR un revenu universel, financé par une taxe sur les robots et autres automates, à hauteur de 10% du chiffre d'affaires des entreprises, déduction faite de la masse salariale en production (on ne va pas compter les CEO à 300.000 €/ mois...). Le financement pourrait être complété par une taxe aux entreprises multinationales qui, françaises à la base, n'ont pas joué le jeu de leur pays en délocalisant, soit en Chine il y a 30 ans, soit dans les pays de l'Est de l'Union Européenne ces dernières années.

A QUI DEVRAIT-IL PROFITER... ?

Clairement pas à "tout le monde", puisque nous ne sommes pas tous victimes des pratiques douteuses des entreprises, de la pauvreté voire de la misère, parce que une grande partie d'entre nous aime son travail et gagne assez bien sa vie.

Mais je pense en priorité aux plus de 55 ans dans un premier temps, ceux qui ont assez de trimestres mais sont loin des 65 ans, ont un peu d'argent devant eux ou sont propriétaires de leur logement et veulent s'arrêter de travailler.

Cette rente pourrait aussi être affectée à tous les jeunes de 16 à 25 ans ou en études, aux retraités, aux handicapés, bref prioritairement à ceux qui souffrent cruellement, trop souvent en silence, de manque de moyens pour vivre décemment. Je pense aussi aux parents d'enfants handicapés, pour qu'ils puissent rester auprès d'eux et les prendre en charge s'ils le souhaitent. Je reviens sur la problématique des retraités, qui ne peuvent même plus dans une majorité des cas accueillir leurs petits enfants, ou leurs faire des petits cadeaux. Ca parait peut-être simpliste, mais c'est bien réel. Dans tous ces cas, on resterait dans un plafonnement des revenus à 1500€/ mois net, hors allocations familiales.

Le problème du revenu universel, c'est qu'il a toujours été question de l'appliquer à toutes les tranches d'âges, et là je suis contre. Déjà ce n'est pas finançable, et en plus ce n'est pas utile, ou alors pour ramener le revenu net des plus défavorisés des salariés à 1500€ nets, comme mentionner précédemment, ce qui pourrait être le plafond pour tous les bénéficiaires.

J'espère de nombreux retours sur ce sujet de votre part, et en profite pour remercier les modérateurs qui qualifient -certains de- mes articles.

Gilles S.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 3 décembre 2016 10:49

    On pourrait aussi mettre toutes les victimes de la grande lobotomisation sous perfusion et leur administrer en permanence du « Soma ».


    • Tall Tall 3 décembre 2016 11:03

      Ce n’est pas un revenu universel ça ... rien à voir

       
      Et mettre dans le même sac des pré-retraités volontaires, des étudiants, puis des handicapés, en les qualifiant de catégories dans la misère, c’est complètement débile !

      • alinea alinea 3 décembre 2016 11:06

        Personnellement, je ne suis pas contre, je ne lutterai jamais contre, mais je trouve l’ambition tiède.
        Jusqu’à l’invention du loisir de masse, l’homme s’activait tout le temps, aux champs, à la maison, à l’usine, au laboratoire... il y a toujours quelque chose à faire pour améliorer notre quotidien, toujours quelque chose à découvrir, à comprendre.
        En l’état actuel des choses, le revenu universel va conduire les gens, déjà bien abêtis par la passivité - « on » pense pour eux pour absolument toutes les activités du quotidien- et souvent « on »ne leur laisse guère l’opportunité de réfléchir et d’être responsables dans leur travail, à une plus grande dépendance encore. Pour moi, c’est à cela qu’il faut s’attaquer d’abord ; rendre à l’homme sa créativité, son désir, son énergie, et cela ne peut se faire qu’en donnant une valeur à tout ce qu’il y a à faire, et qui aujourd’hui ne se fait pas, parce que pas rentable !
        Sortir de cette satanée rentabilité, cette compétitivité, même les lents doivent pouvoir subvenir à leurs besoins.
        On peut, aussi, arrêter l’invasion des robots, mais ne pas vouer l’individu à une tâche de robot, toute sa vie ; nous sommes assez nombreux pour ne pas nous briser le dos ou abrutir notre esprit à de telles tâches répétitives, qu’elles soient de production, de nettoyages, de soins...
        N’importe quelle tâche a besoin d’un savoir faire, a besoin de toutes notre attention et de toute notre application.
        Un revenu universel, c’est accepter que les choses continuent telles qu’elles sont, alors que nous savons qu’on va droit dans le mur, avec juste l’idée qu’on ne laisse personne sur le carreau ; mais tant que l’on ne s’attaque pas au prix des loyers, par exemple, tant que l’on ne s’attaque pas à la spéculation sur les choses de première nécessité, m’est avis qu’il aggravera la situation mondiale, puisqu’il faudra qu’il soit mondial. On ne va quand même pas laisser les femmes du Bengladesh, les Chinois se tuer au boulot pour nous, ou bien continuer à piller l’Afrique...


        • Le paysan hystérique Le paysan hystérique 3 décembre 2016 15:37

          @alinea

          Encore un excellent commentaire de vôtre part, un revenu universel sans au préalable édifier un nouveau modèle économique n’est que de la poudre au yeux. Le but est simplement redonner à l’individu le contrôle de sa vie, l’exemple de l’auteur sur les parents qui désirerait vivre et se charger de l’éducation de leur enfant, pas seulement handicapé est très éloquent à se sujet, est-ce que le modèle économique actuel encourage se genre d’initiative ? Pourtant le choix entre éduquer son enfant et confier l’éducation à quelqu’un d’autre est un choix parental qui devrait être totalement impartiale, sans aucune influence autre que le cœur des parents. Idem pour l’individu, il y a des périodes dans une vie ou votre corps vous dit que vous devriez vous reposer, aussi bien des symptôme physique que psychologique, selon les épreuves que vous traversez et encore une fois vous n’avez pas le choix, sans être pénalisé par le modèle économique, des dommages collatéraux sur l’individu que la course aux profits immédiats engendrent.

          Je ne fait qu’évoquer des sujets de nature politique, un tabou dans nos sociétés. Pourtant à quoi bon faire des lois et vouloir instaurer un vivre ensemble collectif harmonieux, si à la base l’individu est brimer dans son droit le plus fondamental d’être en harmonie avec soi-même et avec sa vie ? Ça fait un bail que nos dirigeants ne font plus que des affaires d’états. Tellement qu’ils ont totalement perdu le nord politique sur leur boussole, donc selon l’article 35 des droits de l’homme et du citoyen 1793, « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ». Encore faut t-il que les citoyens s’intéressent plus à leur vie qu’a leur porte monnaie et la se n’est pas gagné d’avance.


        • alinea alinea 3 décembre 2016 15:58

          @Le paysan hystérique
          cette histoire d’éducation mérite plus ample développement ; en deux mots, on sait que l’enfant est, jusqu’à quatre ou cinq ans, pas mûr à la sociabilisation, mais, qu’à partir de onze ans, l’extérieur prime dans sa vie, dans son apprentissage, ses progrès...
          Je déplore, et j’en connais avec de belles réussites, donc je n’en fais pas une critique sur le résultat, que des parents enferment leurs enfants dans leur système de valeurs, et les formatent à leur moule...mais comme, d’un autre côté je ne supporte guère les obligations...j’ai les idées assez claires là-dessus, mais ne les ai jamais formulées !! donc à développer !
          bien à vous


        • Le paysan hystérique Le paysan hystérique 3 décembre 2016 17:06

          @alinea

          j’ai les idées assez claires là-dessus, mais ne les ai jamais formulées !! donc à développer !

          Sans vouloir vous offensez, la réelle politique vous intéresse ! Vous exprimez une certaine crainte dans votre commentaire à l’égard des parents et la transmission des valeurs, tout à fait justifier d’ailleurs. Mais la je pense que nous sommes dans un autre domaine, encore tabou dans nos sociétés, la laïcité de l’état, que l’on oriente par aveuglement volontaire dans sa plus simple expression avec l’aspect religieux. Mais originalement le rôle de la laïcité de l’état est justement cette transmission des valeurs que vous évoquez. Mais lorsqu’un simple burkini est suffisant pour mettre un voile sur cet aspect politique d’une nation, nous somme encore très loin d’un débat constructif au sein de notre société sur nos valeurs communes que l’on désire transmettre avec fierté aux générations futures.

          Au plaisir, bien à vous !


        • alinea alinea 3 décembre 2016 17:36

          @Le paysan hystérique
          Vous pointez exactement la limite de mon commentaire ; dans ce monde-ci, celui que nous subissons actuellement, vouloir inculquer à ses enfants des valeurs fortes que l’on ne trouve plus à l’extérieur, est compréhensible, même estimable ! il arrive que les valeurs de la famille et les non valeurs de la société soient un tel déchirement que l’on tranche-ou retranche- plutôt qu’abandonner.


        • Le paysan hystérique Le paysan hystérique 3 décembre 2016 18:56

          @alinea

          Je vous réfère à un autre commentaire que je modifie pour le contexte,

          au lendemain de la deuxième guerre mondiale. Une certaine parti de l’oligarchie se donna comme mission de s’assurer que plus jamais les conditions conduisant à ce genre de guerre ne se présente et le meilleur moyen pour y parvenir est de tué dans l’œuf cette possibilité. Ils créaient l’ONU et profitas de la diversion offerte entre le capitalisme et le communisme pour établir les bases de ce paradigme et ainsi l’économie passa graduellement de simple outil d’échange pour le citoyen, à cheval de Troie de ce paradigme le NWO.

          Le but précis de cette opération est de s’assurer que plus jamais un leader charismatique comme le fût Hitler, n’est l’appui nécessaire au sein même de son peuple pour créer une guerre d’une telle ampleur, en offrant par le biais de l’économie pour l’individu, plus à perdre que ce que lui offre la nation et le collectivisme. Et la réalité Cubaine témoigne de cette différence, l’évolution avec l’économie au centre, nos pays et l’évolution avec l’humain au centre, permis par le blocus Américain qui limitas les effets du cheval de Troie économique sur la population. Avec une telle idéologie du pouvoir du peuple, êtes vous étonnez que la politique ne soit qu’une coquille vide ?

          Et le discours des dirigeants actuels entourant le NWO, n’a strictement plus rien à voir avec la mission de cette caste oligarchique de l’époque. Mais les dommages causé sont bien réels, cette fibre sacrée (le pouvoir du peuple) à été et est, la locomotive naturelle d’une société pour son émancipation à travers l’évolution de la race humaine, Hitler ne serait rien sans cette fibre tout comme Castro ou Mandela. Il ne sont que la matérialisation d’un courant idéologique dominant au cœur de leur société respective, mais le culte de la pensée unique nous fait oublier se petit détail.

          Prenez les défis actuels de la civilisation, surpopulation, épuisement des ressources, pollution etc..., rien d’insurmontable en soi pour le commun des mortels avec de la bonne volonté. Mais voila toute l’ampleur néfaste de ce paradigme, lorsque l’évolution fait appel à cette fibre sacré, la volonté n’y est plus et le pouvoir du peuple est comparable à une simple impulsion électrique qui alimente la transmission des données bancaires sur le réseau mondial.

          Désolé, je ne peu continuer obligation parentale en cours, sur ce, bien à vous ! 


        • jjwaDal jjwaDal 3 décembre 2016 20:25

          @alinea

          « Un RU c’est accepter que les choses continuent telles qu’elles sont »... On peut soutenir la proposition contraire. Le pillier du système actuel est que la majorité des gens sont tellement accaparés à travailler ou à lutter pour vivre qu’ils n’ont que peu de temps pour étudier comment le système fonctionne et en voir les tares. En tant que végétarien de très longue date par ex je suis bien placé pour voir que même si on prouvait à la population mondiale que vu nos effectifs une alimentation carnée aboutit à un biocide planétaire ni souhaité ni souhaitable on aurait du mal à infléchir la tendance, mais quand 95% des gens ignorent même ce fait comment envisager un changement de comportement ?
          En politique, économie, la culture moyenne générale est très faible, raison pour laquelle nous portons au pouvoir des clowns et des bonimenteurs de foire, sans faire la différence entre un discours politique novateur et la poursuite d’une trajectoire de collision avec le mur...
          Les chinois sont en train de robotiser aussi et nous allons vers un monde où l’humain (sauf bardé de diplômes ou riche) sera dans une large mesure inutile au système autrement que comme consommateur. Et l’immense majorité des électeurs voteront par peur soit pour la poursuite du système soit l’aventure sans pilote style « Brexit » ou « Trump » ou « FN ». Moi, je serai ravis d’une solution pour un monde de plein emploi et j’aurai même des idées, mais sans prise de conscience collective rien ne se fera. Lordon le disait « On part avec un handicap, vu que nous passons la majorité de notre temps à gagner notre vie et que sur des miettes de temps libre disponibles (non crevé) on doit comprendre le système et trouver comment s’y opposer ». Bonne chance...


        • alinea alinea 3 décembre 2016 20:56

          jjwadal,
          oui, je sais tout ça ! la question que je me pose, et à laquelle j’ai donné une réponse négative, c’est bien que tels que sont la plupart des gens aujourd’hui, s’ils avaient, de fait, une somme suffisante pour vivre, ils n’auraient plus jamais l’occasion de prendre conscience des réalités - rythmes de vie, exploitation, etc- parce qu’ils pourraient passer à côté : ou bien, voyant l’occasion offerte, plus personne n’irait bosser, parce que si l’on pense que ce que nous avons de plus urgent à faire est de « nettoyer »’ ; vue la mentalité, je ne suis pas sûre qu’on trouverais beaucoup de bras !
          Donc le risque qui me paraît pas négligeable, c’est la déglingue totale ! et si l’idée est venue d’abord des néolibérauix, ce n’est peut-être pas un hasard ! le « tittitainment », ben tiens !
          Ceci dit, j’expose ce que j’en pense, et je pense que ce n’est pas une bonne idée pour changer notre vie, notre monde ; disons que je préférerais qu’on sorte du tout argent ! et le vouloir engagerait tout un tas d’idée, d’implication personnelle.. mais, que ce soit irréaliste retombe sur les commentaires que j’ai écrit à propos de la décroissance !


        • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 4 décembre 2016 16:37

          @alinea
          Le temps libre ne rend pas inactif, ce serait faire insulte à beaucoup de retraités que de dire ça...
          Je verrais plutôt un bénéfice de temps pour se consacrer à la famille au sens larges, à nos enfants en particulier.
          Mais pas que : le bénévolat pourrait se décelopper, par exemple.


        • alinea alinea 4 décembre 2016 17:27

          @Gilles SONDEREGGER
          Oui, c’est vrai aussi et je ne le nie pas, le problème de ce genre de support c’est qu’on ne peut dire qu’une chose à la fois !
          Mais pour que le temps libre soit occupé par de bonnes choses, il faudra interrompre, et vite, toute publicité et propagande, et, surtout, mettre le paquet sur l’éducation.
          je fréquente assez de gens différents pour voir qui fait quoi de son temps libre !


        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 3 décembre 2016 11:16

          @ l’auteur,

          Philippe Van Parijs est aussi un linguiste renommé.
          Dernièrement, il vient de reprendre une idée déjà connue en France depuis 2005, mais enterrée aussitôt car elle gêne quelques tireurs de ficelle, comme quoi les pays anglo-américains profitent comme ce n’est pas Dieu possible du tapis rouge qui est déroulé devant leur langue, et qu’à ce titre ils devraient contribuer financièrement : en somme payer un impôt linguistique, (à commencer déjà par le Royaume-Uni qui gagne 16 milliards d’euros par an*, uniquement par la situation hégémonique de l’anglais dans l’Union Européenne).
          Sujet évidemment tabou. En France notamment.
          J’aurai l’occasion d’en parler un peu plus tard.

          Sinon, pour en revenir à votre sujet, le revenu de base, pourquoi pas, mais il faut aussi considérer ce que Bernard Friot propose : le salaire à vie. 

          Cordialement.

          Thierry Saladin

          * chiffres de 2005 l’auteur (un économiste : François Grin) précise bien que les chiffres qu’il avance sont minimalistes

          • Coriosolite 3 décembre 2016 11:51

            Un revenu universel restreint à quelques catégories de population n ’est, par définition, plus universel.

            Mais au-delà de ce paradoxe de langage, cet article met le doigt sur l’absurdité qui consiste à verser quelques centaines d’euros à des gens qui n’en ont pas besoin. Pensons à Mme Bettencourt, M. Bolloré, Arnaud ou mon dentiste.


            • Sozenz 3 décembre 2016 11:56

              cet article est juste un tas de bric à brac , qui ne réfléchit pas plus loin que le bout de son nez .
              cet article , ne regarde ni l aspect égalitaire des personnes . et le coté économique et réelle des règles qui sont instauré par l UE , ni par les lois régissant les entreprises .

              déjà avant de délirer sur la taxation sur les robots ,( ce qui n est pas forcement absurde dans l absolue , puisqu’ il retire de fait du travail aux personnes , mais cela existe depuis l industrialisation et la mécanique . on pourrait mettre sous le meme angle , les tracteurs , les machines ... bref déjà c est une mauvaise approche que de vouloir taxer ce qui va dans le sens de l évolution pour laquelle , je ne suis pas contre , puisque cela peut alléger la vie des gens . repasser à casser les cailloux à la main , non pas trop quoi...

              si on veut trouver un equilibre economique , il faut que les entreprises qui font des benefs sur le territoire Fr participent pleinenment comme toutes les pme , pmi des entreprises . On peut baisser les charges des entreprises , si toute et je dis bien toute ont cette participation . quand on regarde l impots
               " Des exils fiscaux à Néchin, en Belgique, ce qui permet à Patrick Mulliez de ne payer que 135 euros d’impôt sur un revenu de plus de 1 milliard. " (l express)

              donc avant de vouloir taxer les robots , et tout le tralala. faut soit une harmonisation mondiale,et là je pense que c est impossible ( peut etre dans 500 ans ... wouahahaha et encore . )
              Soit une harmonisation par le haut des pays de l UE en interdisant les evasion fiscales dans les pays etrangers à l UE ( pour ceux qui tiennent vraiment à LUE , soit sortir de LUE et définir les régles comerciales , d impots , d entreprise etc au sein de la France

              A votre avis , alors qu ’ elle est la chose la plus simple à mettre en place ? avant de parler taxation de ...
              quand on veut quelque chose faut commencer par le début , sinon , on part dans des divagations .
               


              • Sozenz 3 décembre 2016 12:03

                @Sozenz
                "J’espère de nombreux retours sur ce sujet de votre part, et en profite pour remercier les modérateurs qui qualifient -certains de- mes articles."

                je pense que votre article est passé pour ouvrir un débat dans les commentaire sur le sujet de la robotisation et des revenus pour les humains qu il faudra tot ou tard harmoniser de la façon la plus juste pour tous .
                Mais nos commentaires ne changeront rien vraiment de la politique qui veut etre mis en place . A ce que nous voyons , pour l instant nous constatons plus une marche vers une concurrence mortifère . L’ esprit guerrier c est l esprit général du commerce ( il y a la recherche de la mise à mort de l autre) plutôt qu une recherche d’une harmonie pour tous ..Nous ne pouvons pas faire quelque de bien pour le monde avec un tel esprit .


              • Sozenz 3 décembre 2016 12:10

                @Sozenz
                le systeme du revenu universel à déjà ete exposé il y a fort longtemps par exemple dans « la nuit des temps » de Barjavel . Rie de nouveau sur la planète à ce sujet donc .
                il a déjà) ete pensé il y a fort longtemps ,et je ne pense pas que Barjavel , soit le seul a y avoir pensé , ni mème l instigateur de cette vision .( tout comme Huxley avec ses « visions de » SF«  » le meilleur des mondes " ....)


              • Sozenz 3 décembre 2016 12:18

                @Sozenz
                je vous prie de bien vouloir m excuser pour toutes les fautes , j’ ai préféré faire du débit d ’idées plutôt que de rester attentive à mon « clavier » et à la forme . Merci


              • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 4 décembre 2016 16:39

                @Sozenz
                D’ou mon tittre « Revenu de base...etc. »
                Ce que je propose est une adaptation du revenu universel.


              • SamAgora95 SamAgora95 3 décembre 2016 12:15

                Bizarre cet article !


                Laissez moi deviner...il a été rédigé par une personne qui va bientôt avoir 55 ans est qui souhaite partir en retraite pour aller bronzer au soleil, et tout cela au frais d’autres personnes qui prennent des risques à créer des entreprises et qui s’amuser avec des robots !

                Elle est pas belle la vie !




                • Sozenz 3 décembre 2016 12:30

                  @SamAgora95
                  il yu a plusieurs raison pour avoir choisi ces tranches .
                  -soit oui défendre son bifteck
                  - soit de ne prendre en ref les chiffres du chômage et des difficultés financières des plus jeunes et des personnes ayant passées les 50 ans pour retrouver un travail .
                  cependant on pourrait oublier que la difficulté à trouver un travail peut se situer à tout âge .
                  pourquoi une personne qui serait dans un passage à vide aurait moins de droits que les deux autres catégories .
                  il y a cette peur , je pense que s’il y a RU pour tous plus personne ne voudra travailler .
                  Sauf qu on oublie que la réalisation personnelle , passe par une approche , spirituelle donc de « repos » pour méditer , mais aussi un besoin" plus ou moins conscient d’agir sur le monde de différentes façons . c est donc dans l approche de la conception du travail et de sa forme que nous pouvons aller vers un véritable équilibre . tout ceci est très idéaliste . mais je crois en la possibilité cette voie.


                • jjwaDal jjwaDal 3 décembre 2016 14:29

                  @SamAgora95
                  Ah... Parce que si cette personne a un travail et part en retraite elle ne sera pas remplacée par quelqu’un au chômage ? Vous connaissez des employeurs qui gardent des employés par charité chrétienne ?...
                  Par contre si elle conserve son emploi jusqu’à 65/70 ans ça va relancer l’emploi on imagine... Dans une optique RU elle toucherait ce revenu en oubliant ses droits à la retraite et donc « profiterait » juste du différentiel, pendant que quelqu’un contraint économiquement par le chômage trouverait un emploi et donc dépenserait plus. Je ne vois nulle malice dans ce shéma. Nous sommes dans une boucle mortelle où les entreprises sont encouragées économiquement à robotiser et utiliser massivement l’IA pour réduire leurs coûts et charges, mais au détriment de la base qui va consommer leurs produits qui elle va voir son pouvoir d’achat global diminuer. Si vous avez une solution alternative au RU donnez-la nous.


                • jjwaDal jjwaDal 3 décembre 2016 14:05

                  Le revenu universel se fera car il n’y a aucune alternative viable. L’évolution du chômage n’est manifestement pas endiguable sans changement drastique des règles du jeu économique et avec l’essor non maîtrisé de la robotique/IA il ne peux que prendre de l’ampleur. Le problème des retraites est aussi à prendre en compte, car entre l’allongement de la durée des études, les incidents de la vie et la santé passée la cinquantaine, beaucoup n’auront pas une retraite de vie (de survie au mieux).
                  Le premier avantage du RU c’est qu’il garantit à tout citoyen un niveau de vie minimal se traduisant par une consommation minimale de biens/services (or c’est un moteur grippé de l’économie quand les jeunes comme les vieux sont significativement contraints économiquement). La contrepartie est qu’il viendrait largement en lieu et place de la multitude d’aides sociales actuellement versées. Le verser au très riche ne pose aucun problème. Ils sont hyper minoritaires et ce revenu n’exonère personne des prélèvements qui eux sont ciblés en fonction des revenus.
                  A noter que le différentiel de coût entre ce RU et l’ensemble des aides déjà versées augmentée des multiples dispositifs pour octroyer/contrôler ces aides n’est pas forcément important et le surcroit de consommation en biens/services profite aussi à l’économie nationale.
                  L’alternative est connue et on l’a sous les yeux, à savoir des millions de personnes, jeunes, adultes ou âgés avec des revenus de survie (dans un pays riche). J’imagine que ça ne peux gêner des élus qui vivent sur quelques milliers d’euros mensuels avec une présence marginale sur le lieu de travail (parlement/sénat) ou inexistante (ancien quelque chose...).
                  Collectivement ça devrait nous gêner au point d’influencer nos votes et notre discours.


                  • Albert123 3 décembre 2016 16:13

                    @jjwaDal


                    « Le revenu universel se fera car il n’y a aucune alternative viable. »

                    TINA 2.0

                    les plus lucides comprendront la nature de la carotte et reconnaîtront les méthodes employées.




                  • Xenozoid 3 décembre 2016 18:01

                    @Albert123


                    TINA 2.0

                    les plus lucides comprendront la nature de la carotte et reconnaîtront les méthodes employées.

                    et oui pourquoi jamais personne ne répond quand un gamin,demande ’

                    en quoi gagné sa vie est un but


                    c’est aussi la notion et la place du travail qu’il faut changer, dans un monde fini et la notion même de vendre son temps doit être aussi aboli
                    a bas les tabous, arbeit macht nicht frei




                  • Albert123 3 décembre 2016 19:12

                    @Xenozoid

                    « et oui pourquoi jamais personne ne répond quand un gamin,demande ’

                    en quoi gagné sa vie est un but »

                    C’est un problème d’éducation qui vous regarde, la réponse a cette question est très simple et n’importe quel parent avec un peu de plomb dans la tête vous la donnera : 

                    Autonomie, indépendance, fierté personnelle et sentiment d’avoir une fonction utile dans la société.

                    Bref c’est toute la différence entre un adulte et un adulescent, toute la différence entre prendre ses responsabilités et les fuir, toute la différence entre l’handicapé qui voudrait être autonome et le trou du cul qui jalouse les aides qu’il reçoit, 

                    Après on peut aussi se complaire dans un larbinage qui ne dit pas son nom tout en attendant la becquée offerte par papa l’état tout en réclamant sa mort parcequ’on vit malgré tout assez mal ce complexe oedipien

                    Au final ça revient surtout à accepter une rustine sans s’attaquer au problème, c’est lache mais pour beaucoup c’est aussi très rassurant.


                  • jjwaDal jjwaDal 3 décembre 2016 19:49

                    @Albert123

                    Je pensais plus précisément qu’aucune alternative ne me semble plus réaliste à court terme (20 ans disons). L’alternative c’est le TINA 1.0 d’un côté des gens qui bossent comme moi et à qui on va demander de faire des journées catastrophiques, de l’autre des gens dont le système n’a pas besoin et ceci dans une proportion croissante.
                    Vous songez à une autre formule permettant à tout le monde de vivre dignement sans contraindre les entreprises de renoncer à la délocalisation, la robotisation, l’IA, l’augmentation constante de la productivité ? J’avoue que je sèche.
                    Juste pour info j’ai donné le meilleur de moi-même à ce monde non sur mon temps de travail mais en cramant mes heures de loisir (j’apprend le russe en ce moment) pour m’éduquer et je n’ai aucun doute que nombre de personnes inemployables pour le TINA 1.0 pourrait profiter d’une vie où la course à l’utilité sociale salariée serait réduite.
                    Vous avez peut-être une dystopie en tête avec des gens se lessivant le cerveau devant la télé poubelle 24/7 ? Won’t happen...
                    Pas plus qu’un monde de plein emploi dorénavant. C’est finis et il faut regarder dans une autre direction.


                  • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 4 décembre 2016 16:44

                    @Xenozoid
                    Si les 4 postes (1090) que nécessitait un dépalettiseur de vevrre neuf chez Kronenbourg ont disparu suite à l’automatisation, c’est peut-être bien le poste de ce gamin qui a disparu en même temps.
                    LES MACHINES ONT TOUJOURS ETE SENSEES TRAVAILLER POUR NOUS ! Encore une promesse non tenue.


                  • Mandrin Mandrin 3 décembre 2016 17:07

                    Je partage complètement votre avis mais je me demande quelle société on va engendrer avec ce que nous apportera la robotisation prévue dans tous les domaines et qui conduira inévitablement à la nécessité d’accorder un revenu de base pour que l’économie continue de tourner....Cependant il eut été préférable de partager les richesses que s’octroient les Multinationales et une certaine Oligarchie, maintenir nos activités industrielles au lieu de les délocaliser. On va perdre ce qui faisait la richesse de l’homme : S’élever dans l’échelle sociale par son travail ce qui de ce fait ne donnera plus du tout envie aux jeunes d’’apprendre et de poursuivre des études. C’est le chemin de l’effondrement d’une civilisation......


                    • Xenozoid 3 décembre 2016 17:15

                      @Mandrin


                      On va perdre ce qui faisait la richesse de l’homme : S’élever dans l’échelle sociale par son travail

                      ah bon !
                      alors la tu va avoir besoin d’argumenter

                      on commence oú ?


                    • Le paysan hystérique Le paysan hystérique 3 décembre 2016 17:30

                      @Mandrin

                      S’élever dans l’échelle sociale par son travail ce qui de ce fait ne donnera plus du tout envie aux jeunes d’’apprendre et de poursuivre des études. C’est le chemin de l’effondrement d’une civilisation......

                      Elle est ou la fête de l’effondrement de cette civilisation égoïste et ne soyez pas inquiet, le goût de se surpasser est tout à fait naturel, pour les bonnes raisons.


                    • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 4 décembre 2016 16:46

                      @Le paysan hystérique
                      Pour tooutes ces raisons, je préconise le rebenu de base pour les 16/25 et les 55 et plus, plus quelques exceptions.


                    • Albert123 5 décembre 2016 11:43

                      @Gilles SONDEREGGER

                      « je préconise le revenu de base pour les 16/25 et les 55 et plus, plus quelques exceptions. »

                      injuste et inégalitaire au possible

                      toujours ce même élan pour trouver une catégorie à mettre en esclavage et s’étonner de ne pas trouver un modèle durable de société. 

                      sans parler même de la perte du sens du mot « universel »

                      nov langue, servage, .... on voit bien qui tire les ficelles, les méthodes sont les même depuis 300 ans.

                      et tout ça pourquoi ?

                      uniquement permettre à ceux qui tiennent le manche de garder le manche sans être inquiétés plus que ça.

                      Et pour cela vous êtes prêt à sacrifier les 26 - 54 ans qui sont les véritables forces productives d’un pays en amadouant les + de 55 ans d’un coté et en ramollissant un peu plus le bulbe des 16-25 ans de l’autre.

                      navrant.

                    • Xenozoid 3 décembre 2016 17:24

                      et oui pourquoi jamais personne ne répond quand un gamin,demande ’

                      en quoi gagné sa vie est un but


                      c’est aussi la notion et la place du travail qu’il faut changer, dans un monde fini et la notion même de vendre son temps doit être aussi aboli
                      a bas les tabous, arbeit macht nicht frei

                      • Xenozoid 3 décembre 2016 17:46

                        @Xenozoid


                        j’ajouterais que le ru ou n’importe autre construction, ne sera, dans le paradigme actuelle, seulement valable si vous avez une mutuelle obligatoire,et centraliser par les impôts,c’est ce qu’il se passe avec les assurances soins et les mutuelles

                      • ddacoudre ddacoudre 3 décembre 2016 20:18

                        bonjour G. S

                        ma première participation à une négociation avec le patronat me donnait pour mandat de réclamer une taxation machines et le salaire binôme.
                        la taxation machine parce que l’ensemble des financements sociaux l’étaient par des cotisations sur les salaires, et face au développement des technologies qui remplaçait l’homme au travail il fallait prélever une côte par sur le travail exécuté par les machines qui remplaçaient les humain et ainsi assurer la pérennité des comptes sociaux. le salaire binôme consister a déterminer un salaire social qui permette à tout salariés de profiter des production auxquelles il concourt et ensuite une côte part pour rétribuer les qualifications professionnelle. c’était en octobre 1971.
                        si le patronat n’avait pas eu peur et les pouvoir public également nous n’aurions pas tous ces problèmes avec l’endettement..
                        tous les animaux passent leur temps à chercher de quoi se nourrir, nous cette période est révolu par nos savoirs nous ne crevons plus de faim et consacrons par l’exécution d’un travail ou d’une activité que quelques heures à chercher de la nourriture. il n’est donc pas aberrant de considérer que contre une activité les citoyens reçoivent un revenu financé par la création monétaire, dans ce cadre tous citoyens qui suivrait des études universitaires pour adulte recevrait un revenu au temps tempo ris, et tous les états du monde pourraient faire de même en alliant enseignement, travail et loisirs.http://ddacoudre.over-blog.com/55c7d999-e91f.html
                        https://www.youtube.com/watch?v=yUMGHeLoLbA
                        coàrdialement.


                        • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 4 décembre 2016 16:48

                          @ddacoudre
                          Ce revenu de base (pour ne plus dire universel) pourrait aussi être attribué à des adultes entre 25 et 55 ans qui reprennent des études. Pourquoi pas, ça augmenterait le niveau général du pays et tant mieux !


                        • Christian Labrune Christian Labrune 4 décembre 2016 02:09

                          à l’auteur,
                          Dans vingt ans, il n’est pas difficile de concevoir, quand on est un peu au fait des avancées dans la recherche sur l’intelligence artificielle, que plus de la moitié des emplois actuels auront probablement disparu. Nos politiciens des deux bords qui prétendent « inverser » je ne sais quelle « courbe du chômage » ou ressusciter le « plein emploi » sont probablement les mieux placés pour le savoir. S’ils l’ignoraient, ce serait extrêmement préoccupant, mais ils peuvent raisonnablement imaginer qu’on peut encore faire semblant de croire à ces sottises pendant une dizaine d’années, le temps de remplir un ou deux mandats. Après nous, le déluge...

                          Cet accroissement très prévisible du « chômage » (le mot finira par ne plus avoir aucun sens) est à peu près aussi inexorable qu’une loi de Moore continuant à se vérifier et qui prévoit en dix-huit mois à peu près un doublement du nombre des portes logiques dans les processeurs. Il n’y a pas beaucoup d’activités humaines qui ne pourront, dans très peu d’années, être assurées par des machines plus ou moins intelligentes.

                          L’idéologie qui fait percevoir dans le travail salarié une activité qui serait par essence libératrice et propre à conférer à l’homme sa dignité de citoyen, c’est une invention des plus récentes, laquelle aurait fait se tordre de rire un citoyen romain attaché à l’otium, pour qui le travail était nécessairement associé à la condition servile. L’aristocratie d’ancien régime en France en était à peu près restée là, qui méprisait une bourgeoisie laborieuse obsédée par l’accumulation du capital : il était beau de dépenser sans compter, mais certainement pas de se crever au travail.

                          Cette conception d’un travail libérateur nous paraît ancienne parce que nous sommes nés dans ce monde-là, mais sur la longue durée, ces quelques siècles de l’époque moderne (en gros, depuis les Lumières) , ne sont vraiment pas grand chose : c’est comme un accident de l’Histoire, et des plus ridicules.


                          • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 4 décembre 2016 16:51

                            @Christian Labrune
                            J’apprécie ce commentaire. Et je répète que le revenu de base ne signifie pas inactivité, ce qui sous-entendrait que le travail soit la seule activité dont nous serions capables... Il reste le sport, l’entretien de soit, le spirituel, la méditation, la pêche, les loisirs, la famille, et pourquoi npas du bénévolat.


                          • Christian Labrune Christian Labrune 4 décembre 2016 19:03

                            le revenu de base ne signifie pas inactivité,
                            -------------------------------------------------------

                            @Gilles SONDEREGGER
                            Ce qui serait très souhaitable, et même inévitable si on ne veut pas que l’humanité vouée à des divertissements imbéciles ressemble très vite à une ferme vouée à l’élevage d’un troupeau d’animaux domestiques, c’est que le revenu universel soit quelque peu indexé sur le niveau auquel le citoyen serait parvenu dans le cours de ses études. Et cela, même s’il est fort possible que ces dernières ne puissent jamais lui servir à rien dans le cadre d’une activité professionnelle.

                            Les beaux-arts, les mathématiques pures ou la philosophie ne servent pas à grand chose, mais ce sont ces disciplines-là et quelques autres, dans leur gratuité même, qui concourent à édifier ce qu’on appelle une civilisation. La plupart des activités salariées ordinaires, il serait quand même difficile de se le dissimuler, sont vraiment du temps perdu pour l’intelligence.

                             


                          • Enabomber Enabomber 4 décembre 2016 19:24

                            @Christian Labrune
                            Très pertinent


                          • Enabomber Enabomber 4 décembre 2016 19:29

                            @Christian Labrune
                            Cette idéologie est le principal point commun entre droite et gauche, qui persisteront longtemps dans leur aveuglement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès