• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Robert Lepage est-il autorisé à s’exprimer sur les Amérindiens (...)

Robert Lepage est-il autorisé à s’exprimer sur les Amérindiens ?

La question peut paraître ridicule mais elle nous est dictée par les bobos de la go-gauche qui ont mission d’imposer la dictature du « politically correct » à l’ensemble de la société bourgeoise ce qui inclut les intellectuels, les artistes, et tout ce qui grouille et grenouille dans les sphères culturelles et sociales...

 

La question peut paraître ridicule mais elle nous est dictée par les bobos de la go-gauche qui ont mission d’imposer la dictature du « politically correct » à l’ensemble de la société bourgeoise ce qui inclut les intellectuels, les artistes, et tout ce qui grouille et grenouille dans les sphères culturelles et sociales, jusqu’à y compris les milliers d’ONG subventionnées et les petits-bourgs Amérindien(ne)s ainsi que leurs supplétifs. 

 

Le crime de Robert Lepage

Un correspondant nous écrit : « Est-ce que les spectacles SLAV et KANATA expliquent l’exploitation sauvage par les Blancs européens de la terre, de la culture, de la race et de la religion amérindienne en Amérique ? Est-ce que ces dramaturgies démontrent la tragédie de ces peuples réduits à l’esclavage par l’appât du gain ? Robert Lepage, auteur canadien blanc de SLAV et de KANATA s’est-il approprié la culture de ces peuples victimes de violence ? » Comme le philosophe Claude Lévi-Strauss aurait pu l’écrire : « Le Blanc ne peut pas comprendre, trop ancré dans son confort et ses trois repas par jour, loin de la décrépitude. La visite des riches cathédrales d’Espagne donne une bonne idée de comment le Blanc a profité en dépouillant le Rouge et le Noir ». (1)

Le Canada vit sous inquisition depuis que le metteur en scène Robert Lepage s’est commis de deux pièces de théâtre, « muselées » suite aux protestations d’intellectuels aborigènes, employés d’ONG subventionnés, assimilés par leur société d’adoption dont ils reproduisent l’intolérance et l’arrogance. Une « censure » de même nature que subirent les petits-bourgs de gauche "Politically correct", amoureux de la détresse des indigènes reclus dans les réserves, ces mouroirs de l’indigence où ils se suicident en série. (2) Ces gauchistes amérindien(e)s s'érigeant en inquisiteurs ont oublié qu’aux siècles derniers la Sainte Inquisition a frappé leurs ancêtres impies, adorateurs du Grand Manitou. Ces thuriféraires, ex-autochtones, singent leurs frères urbains espérant inverser le cours de l'histoire.

Sociologiquement parlant, ça n'existe pas « l’Homme blanc » indifférencié, nonobstant les supercheries du triste philosophe Claude Lévi-Strauss, inventeur de la « Civilisation occidentale optionnelle ». (3) Sociologiquement parlant ça n'existe pas « Le bon sauvage », ni l’innocent « Vendredi » de la mythologie religieuse janséniste. (4) Anthropologiquement parlant ça n’existe pas la race des « Premières nations » protégée par le bouclier céleste du « Grand Manitou » dissimulé dans la boucane du calumet de paix. Dernier des Mohicans sort de ce corps !
 

L’histoire de l’économie politique contemporaine

Ce qui a existé c'est une classe de riches marchands (sang-mêlé - français - anglais - Espagnoles – Portugais - arabes - Berbères et même quelques noirs marchands d'esclaves) affrétant des caravelles pour faire commerce à tout prix, puis magouillant pour y établir des parias et des métayers - paysans sous contrats de servage (eux aussi de sang-mêlé) afin de produire des matières premières (de la plus-value) pour l'industrie naissante en « mère patrie » (bois équarris, pelleteries, pêcheries, céréales, rhum, métaux précieux).

Les marchands, les gérants, les administrateurs, les fonctionnaires de l’État de la Renaissance européenne et les engagés, esclaves salariés sous-payés des entreprises capitalistes (Baie d'Hudson et Compagnie du Nord-Ouest au Canada) collectèrent et rapportèrent ces marchandises jusqu’aux ports, quittent à massacrer au passage Indiens et métis récalcitrants. La race métisse est née du mélange de ces engagés « sang-mêlé » et des employé(e)s « rouges ». Les femmes reproductrices étaient rares en colonie de peuplement.

Afin d’assurer la sécurité de ces entreprises les bourgeois gentilshommes levèrent des contingents de « Monty Police » - de soutanes noires - de soldatesques, qui de Champlain à McGill, en passant par Bigot, était composés de pèquenots – fils d’engagés métis, blancs ou autochtones pour ce qui concerne la piétaille – et fils de bourgeois gentilshommes, de bourgeois marchands ou de tenanciers pour ce qui concerne les officiers commandant les massacres et les brulis.

Le mode de production capitaliste en cours d’industrialisation était seul capable de fournir le gite et le couvert à des populations en croissance constante, et c’est ainsi qu’il balaya le communisme primitif tout juste capable de subvenir aux besoins de bandes nomades éparses et clairsemées, mais inaptes à assurer la survie de centaines de millions d’immigrés. L’Amérique compte aujourd’hui des centaines de millions de prolétaires qu’il serait hasardeux de retourner à la Terre mère.

Bien entendu, d'innombrables crimes parsemèrent ce chemin de calvaire ou un mode de production et sa classe dominante en balaya un autre. Ces crimes contre l'humanité, tels ceux perpétrés en Europe par la classe dominante contre des peuples – « barbares » – païens – esclaves –blancs, ne furent en aucun cas le fait de « l’Homme blanc », pas plus que la chasse aux esclaves dans les savanes africaines ne fut le fait de « l’Homme blanc » cette abstraction sans signification économique, politique ou sociale, inventée par les intellectuels de service pour se défausser et déculpabiliser.

Aujourd’hui, voici que quelques petits-bourgs « héritiers » de la Terre mère se proclamant Indiens de souche, dissimulant leur origine de classe – (fils d’engagés salariés ou fils de l’oligarchie des compagnies ?) – voudraient se faire voir des médias à la solde et réclament à nouveau les gages que leurs ancêtres ont déjà perçus. Ils voudraient interdire aux petits-bourgs sang-mêlé le droit de pleurnicher les crimes de leurs aïeux. Évidemment, la racaille des médias bourgeois se réjouit de ce débat d'arrière-garde. Pourtant, aucun autochtone parqué dans les réserves – ces zoo-mouroirs pour indigènes en voie d'extinction – n'a connaissance de cette querelle de clocher (ou de réserves). Et comme ils n'en finissent plus d’oublier leur langue maternelle et leur culture ancestrale alors ils se fichent pas mal des radotages de Robert Lepage dont ils ne connaissent ni le nom ni les œuvres.

L’Amérindien sait que le policier métis, indien ou blanc, peut tuer sa femme et violer sa fille et bénéficier de l'impunité de la « justice », et cela le dérange autrement que les délires du saltimbanque et de ses opposants.
 

Épilogue sur un voyage sans retour

Les Premières nations disparaissent d'Amérique parce que disparaissent leur culture - leur langue - leur société communale reposant sur le mode de production communiste-primitif fait de chasse, de pêche et de cueillette. C'est-à-dire que les fondements matériels en termes de manger, boire, s’habiller, se loger, se chauffer, se déplacer, travailler, se dissipent. L’autochtone se déplace en skidoo, en avion, en motocross, en VUS et il travaille à la mine, au chantier ou il guide le touriste de toute nationalité dans la pourvoirie de la municipalité. Même que la semaine dernière il a barricadé le chemin de la mine afin de réclamer un meilleur salaire cet autochtone salarié surexploité. (5)

J’allais oublier de dire qu’ils ont gagné leurs revendications ces grévistes des premières nations contre le chef de la tribu et contre la multinationale dont le Conseil de bande détient 15% des actions votantes. Bienvenu sous le mode de production capitaliste camarades aborigènes et le jour venu nous comptons sur votre expérience des barricades. De nouvelles recrues à mon avis.

 

L’article est disponible en cinq langues sur le webmagazine http://www.les7duquebec.com

 

NOTES

 

  1. http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/robert-lepage-enfin-un-debat-intelligent/
  2. Le spectacle SLAV à propos des noirs : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1111157/culture-slav-robert-lepage-reaction et la pièce de théâtre Kanata à propos des rapports entre blancs et autochtones au Canada http://www.lapresse.ca/arts/spectacles-et-theatre/theatre/201807/16/01-5189751-kanata-linvitation-de-robert-lepage-bien-accueillie.php
  3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Tristes_Tropiques
  4. Innocent, être pur qui n’est pas souillé par le péché originel (sic).
  5. https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/304183/crise-autochtone-ontario

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Dr Faustroll Dr Faustroll 11 août 08:39

    La matrice du communautarisme vous aveugle et vous confondez « communauté » et « classe sociale ». Les « aborigènes » connaissent une situation d’apartheid caractéristique de cette période impérialiste dans laquelle nous vivons. Pourquoi qualifier de « communisme primitif » ce que les ethnologues considèrent comme activité de chasseurs-cueilleurs (fourragers) et d’économie de subsistance.


    Vous semblez reprendre le mythe du bon sauvage de Rousseau et affichez comme lui la nostalgie du paradis perdu.

    • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 août 19:04

      @Dr Faustroll



      1) Apartheid contre les autochtones = OUI c’est possible. Une chose est certaine et le l’écrit dans mon papier = les souffrances des aborigènes furent et son encore immenses - et je ne le nie nul part dans ce document 

      2) Chasse - pèche-cueillette sous société communale au pouvoir dilué et au partage équitable ca s’appelle le communisme primitif = rien à voir avec le communisme caricaturé par le grand capital en Russie ou en Chine 

      3) Mythe du bon sauvage = je lui tord le cou = ridicule = relisez mon texte svp et si j’ai commis cette bévue (je hais Rousseau jusqu’à la limite de la décence) je m’empresserai de corriger soyez assuré

      Robert Bibeau 

    • Dron 11 août 11:10

      Il n’y a pas d’amerindiens , ils sont soit américains soit canadiens et idem pour ceux d’ameriques du Sud. C’est comme si les corses ou les bretons n’etaient Pas Français.


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 août 19:13

        @Dron



        D’un certain point de vue vous avez raison 

        Mais dans la mesure où ils ont été emmurés dans des réserves où on les a condamnés à périr en tentant de perpétuer leur ancien mode de production condamné d’avance on peut dire qu’il y a des amérindiens 
        UN peu comme si vous aviez parqué les CORSES dans des réserves - avec leurs anciens rapports sociaux - non industrialisé - vivant de l’agriculture - emmuré et sans certains droits de la société française vous pourriez alors dire que vous avez conservé des basques folkloriques parlant que le patois basque etc.

        C’est la misère dans laquelle ils ont reclus ces pauvres amérindiens ni dans le passé - ni dans le présent sauf ceux qui quittent la réserve et travaillent en usine qui vous avez raison deviennent des canadiens comme un immigrant quelconque - 

        Robert Bibeau 

         

      • cassini 11 août 12:38

        Allons, allons, ne nous énervons pas pour si peu : l’affaire de ces pièces est un « accommodement raisonnable » comme un autre. 


        Quand on est de gauche, il faut l’assumer fièrement. 

        • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 août 19:17

          @cassini



          Mais voilà je ne suis pas de gauche comme vous l’entendez en France (PCF, PS, LO, NPA, MAO, TROT, etc. etc.) 

          Et les accomodements raisonnables ne sont que supercherie pour cristalliser l’animosité que les médias des riches suscitent parmi la populace 

          Rien à foutre et surtout rien à foutre du racisme sorry mon ami 

          Robert Bibeau 

        • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 11 août 13:00
          Ah les bien pensants gogo bobo sont déjà debout...ah oui mais mais il est déjà 14 h à la maison mère...n’est on pas samedi ??

          sur le fond merci Robert..une pièce de plus au dossier de la tragédie criminelle énorme de ce continent

          • cassini 11 août 18:07

            Bref l’auteur a trouvé quelqu’un de plus à gauche que lui et découvert que la gauche, ça gonfle. 


            • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 août 19:25

              @cassini



              Vous faites erreur monsieur 

              Les bobos-go-gauches autochtones sont bien à gauche vous avez raison en ce sens qu’ils reproduisent les jérémiades paternalistes envers les bons sauvages - mais ils ne peuvent être à ma gauche car je ne suis ni à cette gauche ni à cette droite - division politique des intellectuels bourgeois tout à fait ridicule 

              Hollande - Sarkozy-Macron- Mélanchon - qui est à gauche de qui et quelle est la signification et la portée d’une telle classification en terme de déroulement de la crise économique systémique du capitalisme sur lequel aucun de ces polichinelles n’a AUCUNE PRISE 

              Merci pour votre effort Cassini 

              Robert Bibeau 
               


              • eric 11 août 20:21

                Oui, il semble y avoir un problème général. Ainsi, récemment, un article d’avox évoquait le harcèlement présumé, hypothétique de pompiers parisiens.
                https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/pr-sophie-gromb-monnoyeur-non-a-l-206745
                L’auteur prenait l’avis d’une spécialiste, vivant de la dénonciation, mais également du traitement médical et juridique des harcelés et autres victimes.
                Celle-ci, sous réserve de savoir si les pompiers avaient fait quoi que ce soit, évoquait la possibilité qu’il y ait une sorte d’omerta.
                Et c’est vrai ; Je me suis permis d’évoquer le fait que la spécialiste est suspendue pour harcèlement, elle et je crois son service, suit à une double inspection des affaires sociales et de l’éducation nationale, et qu’elle est tellement la main dans main avec la justice locale que le procureur a demandé le dépaysement. https://www.sudouest.fr/2018/06/13/affaire-gromb-deux-procedures-5138772-2780.php

                Ainsi, c’est comme dans l’art : on peut faire n’importe quelle « installation » stupide", mais si on arrive à être payé pour cela, c’est de l’art. Pour les indiens, il faut un fonctionnaire appointé et supposé concerné. Pour le harcèlement sexuel, seule une harceleuse présumée, mais technocrate spécialiste du harcèlement est supposée avoir un avis construit et autorisé sur la question.
                Du reste, mon commentaire à été supprimé et toute autre intervention interdite pour manquement à la charte...
                La dernière fois que j’ai vu cela sur Avox, c’était Maurice...


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 11 août 22:04

                  @eric



                  vOUS AVEZ TOTALEMENT RAISON MÊME SI VOTRE EXPOSÉ EST TOTALEMENT ANTI-POLITICALLY CORRECT de GO-GAUCHE comme de DROITE … car ils ont fait fusion sur ce thème et sur le sexisme - les femmes de riches opprimées par les pauvres travailleurs ludiques et dubitatifs 
                   
                  cAR VOUS N’AVEZ AUCUN DROIT DE DIRE QU’UNE FEMME QUI SE PENSE HARCELÉE OU UN INDIEN QUI SE SAOULE LA GUEULE - S’EST SAOULÉ LA GUEULE ou que cette femme peut-être névromane (comme vous voyez je vis dangereusement  !!!)



                  mAIS TOUT CELA EST PRMAL 

                  LA VÉRITABLE QUESTION EST : Pourquoi le capital avec la collusion de la go-gauche et de la droite complice nous coince-t-il dans cette souricière ou il n’y a qu’une seule échappatoire HURLER AVEC LES LOUPs et admettre sa perversité congénitale - de mâle pervers de naissance (c’est génétique alors que l’ingénuité de la femme est aussi génétique) - et qui réfute est le pire du groupe Dénonce ton porc et chaque femme a son porc et la lutte de classe n’a aucune pertinence  

                  Merci de votre avis 

                  Robert Bibeau 
                   

                • cyborg cyborg 12 août 15:52

                  @Robert Bibeau
                  Plutôt gogo-che où mieux gogochon (vu ds un article du « cher ami » Cabanel)
                   
                  La réponse est assez simple,
                   
                  Toute revendication entrant dans « une forme du capital » est la bienvenue : antispécisme, féminisme, antiracisme, véganisme, écologie etc. polymorphisme du capitalisme.
                  La pauvresse actrice millionnaire du ghetto Hollywood, une belle idole pour le capitalisme non ?
                   
                  Et le capital vous coince car vous n’avez pas une objectivation (les rapports de production, la société concrète) à lui opposer, d’où TINA et les alibis moralistes spectaculaires en diversion.
                   
                  Et vous n’avez pas cette objectivation car vous êtes idéaliste (de la 2nd internationale) en ne voyant pas que l’identité, où tout autre ’métaphysique’ est un besoin de l’homme naturel, tout autant que bouffer, un substrat, une « infra » structure.. Et « un être qui n’a pas sa nature en dehors de lui n’est pas un être naturel, mais un non-être », et les non-êtres , non-objectifs, ne comptent pas en politique. !-))
                   
                  Mais disez bien que le prolétaire zoulou il doit s’unir au prolétaire nénetz pour lutter contre le méchant capital ! smiley
                   


                • cyborg cyborg 12 août 15:26

                  Kikadi :
                   
                  La production pour la production ne signifie rien d’autre que le développement des forces productives humaines, donc développement de la richesse de la nature humaine comme fin en soi [...] le développement de l’individualité ne s’achète qu’au prix d’un procès historique au cours duquel les individus sont sacrifiés, tout d’abord au dépens de la majorité des hommes individuels et de classes entières d’hommes, voilà ce qu’on n’a pas compris.
                   
                  Indice : un vieux barbu.
                   
                  On n’a infrastructure qu’on peut... dieu, la nation, la classe sont abattues pour l’édification de la structure du Wallmart local, alors reste la tribu, la race, indéboulonnable puisque naturelle et souterraine, et la superstructure adapté au désert a suivi : oligarchie mondialiste, le capitaliste mondialiste étant le meilleur spécialiste de l’élevage des races multiculturelles dans un même troupeau, il lui suffit de bien les nourrir. Aussi tous piaffent pour plus de pâtée, ce qui satisfait pleinement le capitaliste puisque la pâtée c’est son domaine privilégié. Tant qu’on réclame que de la pâtée... smiley
                   
                  Vous n’êtes pas assez matérialiste, c’est tout, juste un idéaliste (mais objectif) de l’Universel prolétarien qui n’existe pas.


                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 août 03:11

                    @cyborg



                    J’ai l’habitude de recevoir la visite de quelqu’un dans votre genre = DONT JE NE COMPREND RIEN DES PROPOS. Cette semaine il n’est pas venu et je vous vois vous pointer 

                    Une seule différence avec vous je comprends à moitié les propos mais pas le raisonnement global sauf votre dernière phrase celle là je la comprends.

                    Vous vous trompez dans cette dernière phrase 

                    L’universel prolétarien n’existe pas c’est vrai mais pour la raison que le mode de production capitaliste bourgeois n’a pas encore terminer son expansion - la destruction totale des reliquats des modes de production antérieur et l’assujettissement direct de la totalité des forces productives 
                    Car voyez-vous c’est le mode de production capitaliste MOUDIALIÉ - UNIVERSALISÉ qui produira le prolétariat mondialisé - universalisé et c’est le capitalisme qui fera disparaitre l’humain naturel que vous aimeriez protégé et castrer le multiethnique (dont vous vous émeuvez inutilement - il disparait mais il résiste avant de trépasser) 

                    Si vous voulez vraiment le protégé abolissez le capitalisme 

                    Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com



                  • cyborg cyborg 13 août 13:22

                    @Robert Bibeau
                    Oui mais pour faire disparaître vraiment l’homme naturel il faudra un homme génétiquement modifié, changer d’espèce.
                    Viendra alors un Meilleur des Mondes génétique, qui reproduira génétiquement les races, payer pour son amélioration par ex. Car ce n’est pas un communiste qui le fera, mais un capitaliste.
                     
                    Vous êtes un marxiste basique (2nd internationale), Marx n’a jamais dit que l’histoire était écrite, un fatalisme économique. Puisque le philosophe ne peut dépasser son temps. L’homme générique universalisé finira en 2 classes, une gavée au revenu universel, et torchée par des robots, l’autre mutante et riche, dominant la technique


                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 13 août 13:58

                    @cyborg



                    Ah je vois que vous possédez des notions du marxisme.

                    Des notions seulement car de m’assimiler à la deuxième internationale social-démocrate (le PS et les travaillistes israéliens en font partie) il est clair que tu cherches à m’insulter futilement d’ailleurs.

                    Je me christ totalement de ce que MARX a dit - j’en prend et j’en laisse de Marx - MOI je dis  :
                    a)le verbatim - au jour le jour de l’histoire n’est évidemment pas écrit (exemple imaginons que l’assassinat de Hitler aurait réussit - ce qui aurait suivit aurait été légèrement différent OK = mais l’Allemagne aurait été massacré par les alliés puis démantelée pour renaitre au XXIe siècle )

                    b) L’évolution suit un axe tracé par le développement des moyens sociaux de production et ses rapports de production le reste n’est que faits divers sans importance. S’il ne s’était pas appelé Hitler il se serait appelé Goering ou Schmith pour reprendre mon exemple IDEM en RUSSIE.

                      
                    Marx a-t-il écrit ceci ??? Rien à foutre. Moi je l’écrit 

                    Oulala les sectaires et leurs sectes marxistes léninistes - trot -mao - réviso et milles autres appellations se retournent dans leurs dogmes capharnaüms 

                    Merci de votre post intéressant 


                  • cyborg cyborg 13 août 16:28

                    @Robert Bibeau
                    Je lis tout Lukacs...
                     
                    Si Hitler avait été assassiné avant 39 :
                     
                    - Churchill n’aurait pas perdu son Empire
                    - De Gaulle non plus
                    - Car avec Halifax et Chamberlain et Hess, les pays de l’Est, Pologne comprise, se serait alliés à l’Allemagne pour battre Staline, qui alors n’aurait pas pu armer les mvmts indépendantistes
                    - Le Japon aurait ré-attaqué en Mongolie, et l’armée indienne anglaise ne serait pas devenu énorme pour lutter contre les japonais. Et l’europe aurait eu la bombe avant les US, peut être même l’Angleterre d’ailleurs.
                     
                    1 pts : les moyens de production
                     
                    Certes, le chérusque et sa démocratie directe sans propriété qui tue le candidat roi Arménius vainqueur à Toteburg, quand il envahit le républicain électif romain, devient étrangement le féodal car le féodal a trouvé des hacienda avec des serfs comme moyen de production... Mais c’est aussi parce que le féodal en armure sur son cheval à supplanté le fantassin germain ancien, l’hoplite des égaux était obsolète. (le vase de Soisson illustre le passage des 2 sociétés) La technique joue aussi son rôle hors de la production. Si on veut désarmer les américains c’est pour en faire des sujets du Roi.
                     
                    Et l’armure s’appelle GAFA, transhumanisme.
                     
                    2nd pts : le substrat idéologique
                     
                    Si Rome tombe, c’est par son embourgeoisement, comme le grec dégénère avec l’argent d’Alexandre et l’européen avec sa consommation crétine, le noble avec l’état et le commerce national, la noblesse d’honneur devient celle de la flatterie de cour (Montesquieu), le banquier, l’industriel supplantent le noble etc. Rapport de production de la province à la nation puis colonial. Mais ...
                     
                    Comme l’explique Marx, ds cette période « préhistorique » le Capital fut encapsulé dans une idéologie, et c’est seulement avec le mondialisme qu’il devient total, apolitique, anational, neutre politiquement juste une prostitution généralisée. Et là intervient une 1ère contradiction qu’il explique : le capital est par essence apolitique donc impuissant par lui-même, ce ne sont pas les armées de Rothschild qui ont conquis le monde, mais celles de la Nation, de l’Empire, de la Civilisation. Par des « allumés » pas par des « narcissiques ».
                     
                    Aussi faut il au capital tjrs une idéologie, une métaphysique. Si Marx pose le retour à un communisme primitif réinventé, comme aboutissement de la dialectique, une concorde des peuples etc. il n’imaginait pas la destruction de la planète, la surpopulation et le transhumanisme. Quand il est question d’immortalité, les besoins matériels palissent face à l’aliénation primordial oublié dans la conscience. Cette dernière se réveille, comme une religion emporte des moyen-âgeux. Alors les moyen de production, certes se développent, mais pour cette nvlle idéologie, comme ils le firent pour la Nation, l’Empire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès