• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Royal ordonne l’abattage de tous les bouquetins du Bargy [Partagez la (...)

Royal ordonne l’abattage de tous les bouquetins du Bargy [Partagez la pétition]

A mort les bouquetins, et vive la tartiflette ! C'est officiel : le carnage va commencer dans quelques jours... C'est le moment ou jamais de se mobiliser !

Le 6 septembre 2014, des citoyens et des associations se rassemblaient à Saint-Gervais, en Haute-Savoie, pour rencontrer la ministre de l’Ecologie, afin de protester contre les abattages à l’aveugle des bouquetins du Bargy. Après avoir accepté de s’entretenir avec des associations, Ségolène Royal a annulé cette rencontre au dernier moment, et a préféré s’exprimer au micro de France Bleu : « je mandaterai le préfet pour qu’il puisse assainir le massif du Bargy » à partir du 1er octobre 2014. Aucune ambiguïté ne demeure : l’assainissement en question signifie abattage total, mais la ministre a expliqué ne pas aimer cette expression. (Source) En changeant les mots, l’horreur devient plus supportable. Alors qu’en juillet, Madame Royal ne savait même pas que 300 bouquetins (protégés par un arrêté de son ministère) avaient été abattus, sa décision a été prise à la suite d’une longue discussion avec le député Bernard Accoyer, partisan de l’abattage total, avant même que l’ANSES et le CNPN ne rendent un avis sur la question, et sans avoir consulté les citoyens et les associations de protection de l’environnement. S’ajoutant à un flagrant manque de transparence, à des mensonges, cette obstination à refuser la concertation démocratique est insultante pour les dizaines de milliers de citoyens mobilisés, et est contraire à l’article L 120-1-1° du code de l’environnement.

Alors qu’entre octobre 2013 et août 2014, l’Etat a abattu plus de 300 bouquetins à l’aveugle, l’ONCFS s’apprêterait donc à abattre, dans les prochains jours, les 350 derniers bouquetins du Bargy, afin de lutter contre une maladie, la brucellose. Face à cette précipitation, l’administration judiciaire sera sans doute impuissante, comme l’an passé, mais plusieurs associations ont déjà fait part de leur intention d’aller jusqu’à… Cour européenne de justice.

En septembre 2013, le CNPN, autorité scientifique qualifiée, invalidait l’urgence et recommandait de préserver tous les animaux sains. Depuis la publication de cet avis scientifique, un nouveau test facilite le dépistage de la brucellose, et permet de tester rapidement sur le terrain ces animaux très faciles à approcher.

S’appuyant sur des rapports scientifiques, 46 000 citoyens et quinze associations ont exprimé leur désaccord avec ces abattages à l’aveugle, dictés par des apprentis sorciers, qui, au final, s’avèrent contre-productifs. D’autres solutions existent, notamment la vaccination, mais l’Etat préfère oublier que les bouquetins sont protégés par la Convention de Berne, et expédier le problème. Mettant définitivement à l'écart le monde scientifique, le ministère de l'Ecologie n'a même pas saisi l'ANSES sur la perspective de nouveaux abattages !

Pour connaître les détails de cette affaire, je vous invite à lire le rapport Tout savoir sur le massacre des bouquetins du Bargy.

Pétition : https://avaaz.org/fr/petition/Petition_Stop_a_labattage_des_bouquetins_du_Bargy

Lui aussi y passera. Le bras de fer a été gagné par les éleveurs de reblochon. Leur fromage a désormais le goût du sang, et jamais plus je n’en mangerai, mais cela n’engage que moi. A mort les bouquetins, et vive la tartiflette !


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

94 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 9 septembre 2014 09:08

    On assassine des peuples et Royal laisse faire...alors les bouquetins... elle s’en contrefout.. !


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 9 septembre 2014 10:12

      fidèle à vous-même, je vois...


    • Croa Croa 9 septembre 2014 23:32

      Si encore elle s’en foutait seulement !

      Cette partisane de l’aseptisation de la montagne me rappelle d’autres purificateurs : Cette femme est folle et dangereuse !


    • colere48 colere48 10 septembre 2014 10:06

      Que peut-on espérer de « causette » ??!!
      Ces gens là sont les fossoyeurs de la France et ... impunément !!


    • BOBW BOBW 9 septembre 2014 09:48

      Pour cet abattage :Pas d’affrontement entre « Sainte Brigitte » et « Son Eminence Royale » ??


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 9 septembre 2014 10:19

        Bonjour,
        Sujet probablement interessant, mais étroitement et unilatéralement traité. Je vous avais mieux suivis et même soutenus dans votre lutte autour du Tour de France. Mais comprenez qu’en l’occurrence, on ne peut recevoir et encore plus : accepter une thèse sans en avoir reçu au moins les deux sons de cloches : que sont les arguments du ministère ? Voyez-vous, j’ai entendu tellement de conneries à propos de l’autorisation d’abattage des loups (que j’estime dans une certaine mesure pourtant nécessaire) qu’il me sera nécessaire de découvrir ailleurs que dans votre charge les arguments de la défense.
        Ce que je vais m’appliquer à faire illico.
        A+


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 9 septembre 2014 11:34

          Bon, j’ai vu. Problème corné : lien.
          Je ne sais pas quoi, mais des mesures semblent s’imposer ?
          Vous proposez quoi d’autre que le ministère ? Pas pour les bouquetins, mais pour enrayer la propagation de la brucellose en « souterrain » sur des années avant réapparition par régions entières. Après renseignements, c’est bien ce qui a l’air de se passer, non ?
          Après, repeupler, on sait faire.
          Pas une raison pour regarder passer les épidémies sans réagir, regardez le sang contaminé, ça vous vaccine un politique, ce genre d’histoire...
          Ou plus près de chez nous (enfin... plus très loin, et seulement pour l’instant...) : Ebola...
          Tristement, (ce sont les chasseurs, que j’abhorre et redoute tant dans mes balades, qui finalement auront cerné au mieux le sujet ) sujet corné lien, je vous dis (lien, p22).
          Tout ça, j’aurais dû l’apprendre par l’article.
          Inquiétant.


        • Nestor 9 septembre 2014 13:47

          Salut Emmanuel,

          « mais pour enrayer la propagation de la brucellose en « souterrain » sur des années avant réapparition par régions entières. »

          Et pour enrayer la propagation de la grippe aviaire en « souterrain » sur des années avant réapparition par régions entières.

          Et pour enrayer la propagation de la Galle en « souterrain » sur des années avant réapparition par régions entières.

          Et pour enrayer la propagation etc, etc et etc ....

          Faut tout buter ! Faut faire une battue Européenne voir mondiale et anéantir la faune ... Une fois mort on empaille tout ces parasites, bouquetins, loups, renards, etc, pour que les générations futures puissent voir à quoi ressemblaient les espèces d’avant vivant sur terre ... 


        • Nestor 9 septembre 2014 13:51

          « Après, repeupler, on sait faire. »

          Avec ou sans Brucellose ?


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 9 septembre 2014 15:07

          Excusez-moi si j’ai dit un gros mot ; je ne vous savais pas spécialiste en épidémiologie vétérinaire. Je n’ai fait que lire les rapports de vos collègues.


        • alinea alinea 9 septembre 2014 15:29

          Merci pour ce lien : ceci prouve qu’on va au plus facile et au moins cher ; mais cela montre aussi qu’il n’y a pas de contact entre bêtes sauvages et domestiques, hein ? Alors, nous aurions pu prendre tout notre temps pour éradiquer cette maladie, sans abattre tout le monde ( comme pour les vaches anglaises !!) !
          ce truc là, comment disent-ils ? Ce truc de précaution, quand par ailleurs on tue les humains à coups d’amiante, de pesticides, de radioactivité, de pollution atmosphérique, de mal bouf, est grotesque, primaire et honteux !!


        • Nestor 9 septembre 2014 15:39

          « Je n’ai fait que lire les rapports de vos collègues. »

          Ouais, comme Roseline en son temps  !

          Je dis pas que la brucellose n’est pas dangereuse, bien au contraire je sais qu’elle est redoutée ... Mais flinguer 350 bouquetins ... Sont-ils tous contaminés ?


        • caillou40 caillou40 9 septembre 2014 15:51

          Par Emmanuel Aguéra ...les bouquetins malades et le sang contaminé...très fort..et pour finir ébola...J’suis sur que vous allez voter aux élections.. ?

          Aguéra la science...

        • alinea alinea 9 septembre 2014 16:37

          Tu rigoles Nestor !
          J’ai eu la brucellose, mon mec, mon fils ; moi, neuf semaines d"antibiotiques de trois types ; je ne dis pas que c’est un rhume qui se soigne en restant deux jours au lit et en buvant de la tisane, mais si les gens ne prenaient pas des antibios pour des angines, cela irait mieux.
          D’autre part, les services vétérinaires ordonnent tous les ans des contrôles sur les bêtes d’élevage
          D’autre part encore, on n’attrape la brucellose ( ou fièvre de Malte) qu’avec des fromages ou de la viande mal cuite.( aussi avec le fumier donc par les plantes poussant sur ce fumier)
          Bref quasi aucune chance qu’un humain l’attrape ; et on le soigne facilement !


        • Nestor 9 septembre 2014 17:48

          « D’autre part, les services vétérinaires ordonnent tous les ans des contrôles sur les bêtes d’élevage »

          Oui la prophylaxie ... Cher les ovins ce n’est pas tout les ans mais tout les trois ans !
          Pour les bovins et caprins c’est tout les ans ... Et pour les porcs et équidés je sais pas, sûrement tout les ans aussi ... C’est une prise de sang sur les animaux et tu as les résultats autours de 15 jours après ... La brucellose comme d’autres y sont recherchées ! 


        • alinea alinea 9 septembre 2014 18:08

          Pas de contrôle sur les chevaux : aucune maladie équine ; d’autant plus que seul l’homme est visé par la protection et qu’il y a peu, ou pas, d’élevage de chevaux viande en France !
          Pour les vaches, je te retourne le « compliment » !! j’ai été manadière pendant dix sept ans !!

           smiley

        • alinea alinea 9 septembre 2014 18:10
          c’est pas du tout ce souriant là que je voulais mettre ; nouvel essai :

           smiley


        • Garance 9 septembre 2014 21:39
          L’auteur

          Je suis sur qu’avec un Mel rappelant à Ségolène qu’avec du lait de bouquetine on peut faire du Chabichou cela pourrait sauver les bouquetins du sort funeste qui leur est promis

          Une réserve à bouquetins dans les Charentes-Poitou voilà la solution

          Plus de Chabichous et des bouquetins heureux 

          Même si le marais poitevin manque de reliefs ou ils pourraient gambader ; ils y auraient au moins la vie sauve

          Le Mel ?

          Vous l’envoyez ou je l’envoie ?

        • Garance 9 septembre 2014 21:47

          L’auteur


          Pour finir de convaincre Ségolène : faites lui la suggestion qu’avec ces bouquetins importés des montagnes elle pourrait créer un nouveau Chabichou : 

          Le Chabichou des Cîmes du Poitou

          Vous le faites ou je le fais ? ( le Mel)



        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 septembre 2014 10:43


          DOMMAGE QUE LES PARLEMENTEURS NE SOIENT PAS CONTROLES MEDICALEMENT  :

          NOMBRILISME PARANOIA..... MOI EXACERBE .ET PLUS SI AFFINITES AVEC LE« MILIEU » POLITIQUE !!!!!!!!

          la vérole pour le peuple 1 ELU POUR 110 HABITABNTS 10 FOIS TROP !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          oui a LA PROPHYLAXIE SUR NOS « BETES POLITIQUES »


        • alinea alinea 9 septembre 2014 10:20

          Que dit la DSV ? Que disent les vétérinaires ? Personne n’explique que c’est qu’une question de rentabilité : une vache qui avorte, c’est quelques centaines d’euros de moins dans le porte-feuille de l’éleveur !
          Combien de vaches ont été touchées ? Et dans quelles conditions ?
          À l’aveugle, oui, effectivement !
          Personne ne dit que la brucellose se soigne ? Qu’elle n’est pas mortelle ?
          Bon sang, c’est à hurler cette connerie mortifère !
          Mais quand on voit coomment sont traitées les vaches dans leur prison, et les cochons et les poussins, on voit bien que « ces gens-là » n’ont rien à foutre de rien !



          • Croa Croa 9 septembre 2014 23:44

            Pas de rentabilité, de territoire... Ce qui revient au même : tout ça est vénal et comme dit le proverbe «  qui veut tuer son chien l’accuse de la rage ! » 


          • Nestor 9 septembre 2014 11:23

            Salut,

            Faudrait tout exterminer, donnons clairement l’exemple avec les bouquetins, ils font dégringoler les pierres, ils chient partout dans la montagne, puis sont porteurs de maladies ... Pareil pour les chevreuils qui viennent manger les légumes du jardin, qui saccagent tout et sont infectés de puces et bactéries. Les gorets et les blaireaux qui détruisent les champs de blé comme de maïs et détournent toute une prairies pour bouffer trois petits vers ... Sans parler des renards galeux et des rapaces porteurs de grippe aviaire qui viennent bouffer les poules et les poulets ... Puis les corbeaux eux aussi porteurs de grippe aviaire, ces charognards qui n’arrêtent pas de croasser devant la fenêtre à longueur de journée ... Qu’attendons nous pour tout exterminer ? Faut tout butter !

            Pour résumer, si les bouquetins sont des « parasites des sommets » il y a bien pire comme parasite au sommet, c’est l’aiglette Royal ! 


            • alinea alinea 9 septembre 2014 12:34

              Tu oublies les dorénavant cochons sauvages, et plus sangliers.( pardon, tu parles bien des gorets, chez moi, tellement nombreux, ils sont devenus nuisibles !!)
              Je redoute le moment où un connard « répandra » la grippe porcine ! qui tuera tout alentour !
              Tu oublies les couleuvres, les scorpions, les araignées qui font si peur !
              Sais-tu que les pesticides répandus sur les animaux domestiques, sur les vaches, les chevaux, se retrouvent partout et aident bien à tuer les abeilles aussi ! Mortalité dans des régions sans cultures !! Les vermifuges, comme une hygiène « naturelle », que les éleveurs utilisent une, deux, trois fois l’an !! Je ne te dis pas les dégâts.
              Les gens sont devenus insensibles, même aux regards ( aux yeux) des bouquetins ; les gens haïssent le sauvage, quel qu’il soit !
              Le sauvage est réduit à peau de chagrin ; en conséquence, on devient barbare vis à vis de soi-même ; plus assez d’innocents à massacrer ; l’homme n’est pas un loup pour l’homme, il est juste « homme ». Je n’ai jamais compris ce que le loup venait faire là-dedans !!
              On tue les prédateurs, on tue les proies !!
              J’ai vu une belle vidéo sur le retour des loups dans le « Yellowstone », qui avaient redonné un équilibre jusque dans la flore et les bords de rivières !!!
              Je proposerais bien des loups dans le Bercy, mais là, c’est tous qui m’assassineraient !!


            • Nestor 9 septembre 2014 13:32

              Salut Alinea,

              « Sais-tu que les pesticides ... Les vermifuges, comme une hygiène »

              Alinea quant même ! Voyons va dire ça à d’autres ... Pesticides et vermifuges ne sont pas mes copains tout comme ceux qui les fabriquent ... 


            • Nestor 9 septembre 2014 14:25

              « Nous nous sommes rencontrés un soir de février . le loup, le cerf, le lynx l’aigle, l’ours et le druide. En cette époque magique il n’y avait pas de haine la vallée des amis respirait à merveille.

              Nous vivions tous ensemble aidés par les lutins, le feu, la neige qui tremble étaient notre destin. Les fées de la forêt protégeaient nos enfants nourrissaient notre chair sans effusion de sang.

              Près de vingt ans après des tueurs sont arrivés habillés comme des bêtes pour poser des collets, alors nous avons cru qu’ils étaient comme nous mordus par la nature habités par les loups.

              Près de vingt ans après en remontant la piste les herbes avaient fondus, les pierres étaient tondues les hommes avaient piégé les animaux sacrés. Ils ont empoisonné le cercle de l’amitié.

              Alors il faudra faire et il faudra faire vite pour retrouver la foudre, ressusciter le loup ! »



            • alinea alinea 9 septembre 2014 15:01

              oups ! je me suis laissé embarquer par ma colère ; le « tu » n’était plus toi ! et je ne suis guère donneuse de leçons !!
              Excuse, moi aussi j’aurais été vexée !!


            • Nestor 9 septembre 2014 15:17

              Alinea,

              Pas grave ...

              Mon premier com se termine par : « Pour résumer, si les bouquetins sont des « parasites des sommets » il y a bien pire comme parasite au sommet, c’est l’aiglette Royal ! » 


            • Croa Croa 9 septembre 2014 23:48

               smiley « c’est l’aiglette Royal ! » smiley

              Merci pour ce trait d’humour autour de tant d’affaires lamentables !


            • Croa Croa 9 septembre 2014 23:53

              Hé oui Alinéa,

              Bientôt fini tous ces tracas et toutes ces bébêtes, enfin un monde aseptisé, sans plus aucune vie MAIS PROPRE !


            • Rensk Rensk 10 septembre 2014 00:50

              Alinea, les pesticides... tuent comme l’homme aussi les papillons... pas seulement les abeilles.

              On arrive a mesurer dans la pluie l’azote, on sait que 20 Kg en tombent du ciel par hectares...

              Puis depuis 15 ans il y a les néonicotinoïdes directement implanté dans la graine, nous cherchons a voir avec les politique pourquoi cet OGM est présent partout dans les magasins alors que les OGM sont interdit en Suisse...

              Une vidéo de 12 minutes 40 pour les intéressés.


            • alinea alinea 10 septembre 2014 09:19

              les papillons, les doryphores, les scarabées, les bourdons, les ’ cris-cris", les hannetons... donc les chauve-souris... on n’en voit presque plus, quasi plus ou plus du tout ! Mais ça c’est fait tout en douceur, sans nous le dire, et on ne se mobilise pas pour si peu !!


            • alinea alinea 10 septembre 2014 09:49

              Plus d’herbe entre les pierres de la cour, plus de plantes qui sortent du bas des murs en pierre des maison, Bayer a ce qu’il vous faut pour faire une rue propre !!
              Bayer ôte le vert et rend le gris tout propre !!


            • colere48 colere48 10 septembre 2014 10:12

              Restera plus que les loups les hyènes et les chacals !!!
              Ils ont d’ailleurs déjà envahi nos parlements et nos ministères....
              Mais là pas d’abattage !!
              Peuvent frauder, ne pas payer ni leurs impôts ni leur loyer .... mais IMPUNÉMENT  !!


            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 13 septembre 2014 10:32


              ELLE FERAIT MIEUX DE FAIRE ABATTRE LES PARLEMENTEURS CORROMPUS NOTRE DIVA

               DES CHEVRES DES 2 SEVRES.................. !!!!!!!!

              nous avons 90% d’élus en trop ;; ; quel beau tableau de chasse pour les sans-dents sans-culottes ;; ;vivement que ca pète ;le chaudron déborde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
              ON Y SERA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 15 septembre 2014 16:49


              BIEN DIT COLERE il faut une alliances sans dents des sans culottes et bonnets rouges

              pour virer tous ces esclaves parlementeurs esclaves de ROCKFELLER ET ROTSCHILD

              DEGAGEZ VOUS ETES PIRES QUE PESTE ET CHOLERA REUNIS !!!!!!


            • bernard29 bernard29 9 septembre 2014 13:12

              Bonjour,

              J’ai été sur votre site où vous défendez semble t’il un traitement plus sélectif pour les animaux véritablement contaminés. Mais il n’empêche que je suis assez d’accord avec Emmanuel Aguera, parce qu’il manque une information concernant le plan de réintroduction du bouquetin en France qui avait pratiquement disparu. ( document PDF sur le site du ministère )

              "Bouquetins 2000-2015 Les objectifs assignés à ce plan national d’actions pour 2010-2015 sont, d’une part, de promouvoir le retour et d’assurer la pérennité des formes de Bouquetins (sauvegarde du patrimoine génétique des espèces protégées du genre Capra), qui étaient pratiquement exterminées au siècle « 

              J’aurais donc voulu savoir qu’elles étaient les réactions des experts qui ont participé à ce plan de réintroduction vis a vis du »massacre envisagé" actuellement des bouquetins ? Merci.


              • Nestor 9 septembre 2014 14:07

                Salut Bernard,

                « J’aurais donc voulu savoir qu’elles étaient les réactions des experts qui ont participé à ce plan de réintroduction vis a vis du »massacre envisagé" actuellement des bouquetins ? Merci. »

                Les experts qui ont participé à la réintroduction de la Brucellose, oui c’est vrai que ce serait bien de connaitre leur avis ...


              • alinea alinea 9 septembre 2014 15:03

                J’allais le dire Nestor ; l’homme fait des conneries mais rarement en pâtit, ce sont toujours les autres !!


              • alinea alinea 9 septembre 2014 15:04

                pour moins d’ambiguïté ;
                l’homme qui fait des conneries rarement en pâtit !!


              • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 9 septembre 2014 15:36

                j’ai mis des liens sur des sites qui m’en ont appris bien plus que cette histoire de massacre, mais ça risque de ne pas plaire, désolé. Il me semble que les extrémismes se portent pas mal en ces temps d’emportements divers. Le fait est qu’en tout état de causes (si c’est encore permis), en présence d’un facteur d’épidémie, on fait quoi ? pas 36 solutions, juste 3 (voir mon lien vers le pdf des chasseurs) ;
                - on éradique tous les « porteurs souterrains » de + de 5 ans ?
                - on contrôle avant et on n’éradique que les sujets infectés (on puce les autres).
                - on laisse faire.
                La conclusion des experts n’est pas difficile à deviner vu le charmant article et le reste.

                A propos, je fais quoi pour le frelon asiatique ? Cette année j’ai fait un peu chou blanc, mais j’en ai piégé un paquet l’en dernier : je me constitue prisonnier où ? Quant au doryphore je ne vous dis pas.

                A propos, amis des jardins, quelqu’un a quelque chose sur la terre de diatomée ? bizarre, on ne la trouve que sur internet.


              • Nestor 9 septembre 2014 15:51

                « A propos, je fais quoi pour le frelon asiatique ? »

                Tu implantes des Vespa crabro pas loin de tes ruches et les velutina ne s’approcheront plus !

                Tu flippes des Crabro ?


              • alinea alinea 9 septembre 2014 18:42

                cf mon comm de 16 heures 37, plus haut !!


              • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 9 septembre 2014 23:48

                Bonjour Bernard,

                Plusieurs experts participant à ce plan de réintroduction sont membres du Groupe National Bouquetins, et ont participé à la rédaction de l’avis rendu par l’ANSES en septembre 2013. Vous pourrez trouver une analyse de cet avis dans cette synthèse :

              • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 9 septembre 2014 23:51

                On peut aussi vacciner les animaux sains pour éviter que la maladie se propage.


              • Corinne Colas Corinne Colas 10 septembre 2014 10:41

                Ah pétard, toujours à nous faire le coup des « experts » et contre experts !


                L’homo economicus est aussi fort ridiculus...

                Dans cette civilisation dénaturée où l’on invente de grands parcs à bébés pour randonneurs, les revendications des filières autre que touristiques sont tout aussi légitimes certes... mais on ne regarde pas le problème par le bon bout de la lorgnette.

                On mesure, on puce, on vaccine, on contrôle, on introduit, on abat... Dans cette « écologie » là où l’homme tout en haut de sa bouse, est persuadé de sa parfaite maîtrise, il n’y a que du mensonge, En réalité, il refuse de partager. Sous prétexte d’expertise, les écosystèmes sont mis en esclavage. 

                « Préservation », « naturel », « protégé » , les superlatifs ne manquent pas pour nous vendre des territoires artificiels (il n’existe plus un m2 de sauvage sur notre terre) mais ça suffit aux béats heureux d’aller s’y promener un mois par an, et un bouquetin, une marmotte pour le décor, c’est bien suffisant pour eux ! 

                Quand on est rattrapé par la sottise d’un tel montage, pas grave, on sort le fusil (ce qui montre en passant notre vacuité). 

                Où sont les extrémistes ? Mais ici chez les partisans de cette fausse écologie !


                Je signe cette pétition (comme tant d’autres) mais la solution est en nous.




              • Mrbap 10 septembre 2014 14:42

                ou qqs gallus gallus parait il (moins piquantes ^^)


              • bernard29 bernard29 10 septembre 2014 17:55

                à Matthieu Stelvo

                je vous remercie pour votre réponse et je vous confirme que je me sens concerné et intéressé par votre affaire. j’ai sans doute lu trop vite l’article de votre blog, mais ce groupe d’experts, réunis à l’occasion de l’établissement du plan de réintroduction, aurait pu, en tant que tel, avoir une réaction collective. Ne serait ce que pour savoir ce que devient ce plan de réintroduction qui court jusqu’en 2015. C’était ma question.

                sinon, un abatage systématique me paraît a priori aberrant. j’irai signer votre pétition.


              • coinfinger 9 septembre 2014 22:24

                Le bouquetin c’est une espéce fiére et libre , qui ne respecte pas la propriété fonciére . Son male est viril . Elle supporte pas çà la Royal .


                • Croa Croa 9 septembre 2014 23:58

                  « qui ne respecte pas la propriété fonciére »

                  Oui, c’est sûrement le problème.


                • colere48 colere48 10 septembre 2014 10:13

                   smiley  smiley  smiley 


                • Rensk Rensk 10 septembre 2014 00:21

                  Il a fallut chercher le pourquoi... a cause d’une maladie...

                  Ce qui est intéressant c’est que dans les Grisons ont les tuent pour les protéger... des chèvres.

                  En effet, bien des croisements ont été constaté et il y a risque de perdre le gène originel (il y a toujours eu des croisements avec des chèvres)...

                  Or donc nos chasseurs doivent tirer les bouquetins qui ont le poil clair voir des sabots clair...

                  Contrairement à la Mule - un hybride de cheval et âne - qui sont stériles... Les bouquetins hybrides ne le sont pas (stérile)...

                  On pense qu’ils viennent d’Italie, s’agissait probablement d’animaux hybrides de la deuxième ou même troisième génération.
                  Les italiens étaient en effet, un temps, enchanté de l’activité lucrative avec des hybrides. Agriculteurs copulaient leurs chèvres Ibex, puis ils ont vendu les petits comme des bouquetins.


                  • kalon 10 septembre 2014 05:15

                    Une chose est certaine, et tel que je l’ai lu sur quantité d’autres sites, j’arrête de consommer du « reblochon » vu que ce sont les fabricants de ce fromage qui sont à l’origine de ce massacre !


                    • Corinne Colas Corinne Colas 10 septembre 2014 21:31
                      Essayons les fromages végétaux !

                      Une recette maison :
                       
                      1) vous mettez à tremper 1 tasse de sarrasin pendant 12 h
                      une fois les grains rincés, vous les mettez à germer pendant 2 jours le temps de voir bien visible une pointe blanche (ne pas attendre du vert feuille surtout). Ensuite, vous n’avez plus qu’à remplir d’eau votre bocal, le couvrir d’une gaze et laisser encore pendant 2 jours. Vous venez de faire du Réjuvélac.

                      Vous mettez à tremper 100 gr d’amande ou autre (noix, noisettes...) pendant la dernière nuit.

                      2) Vous rincez vos amandes et les mixez avec une partie du Réjuvélac (vous pouvez boire le reste... dégeu. mais excellent pour votre flore intestinale), une cuillère à soupe de citron, 1 gousse d’ail, de la ciboulette, de l’échalote ou autre, un peu de sel. Une fois en crème, mettre ds une mousseline et presser un peu « le jus » ds un petit récipient pouvant contenir une passoire en équilibre mais touchant le fond. Vous terminez en posant votre mousseline ds celle-ci, un poids léger la pressant un peu afin qu’elle reste sur ce « jus ». 6 à 12 h plus tard (selon chaleur), vous mettez ds un petit moule au frigo votre fromage qui se conserve très bien durant 3 jours (tellement bon qu’il sera mangé avant). 

                      Présentation possible pour décorer et affiner le goût : paprika, baies, fines herbes etc.

                      Ce ne sera jamais un Reblochon, vous ne ferez pas de tartiflette avec mais tout le monde l’apprécie néanmoins... et ce qui n’est pas négligeable, vous avez contrôlé sa fabrication et les ingrédients qui le composent de A à Z. 

                    • MdeP MdeP 11 septembre 2014 00:36

                      Là, j’ai la trouille !

                      Ces écolos sont vraiment incrédiboles.

                    • alinea alinea 11 septembre 2014 00:48

                      Merci Corinne, je copie/colle !
                      Penses-tu que c’est être écolo de se soucier des autres ? Du monde dans lequel on vit ? D’avoir besoin que le sauvage existe même si nous ne verrons jamais de tigres ou d’éléphants ?
                      Penses-tu que c’est être extrémiste que de vouloir protéger la vie, la vie d’êtres qui comme nous sont nés sur cette planète par hasard et qui, jusqu’à preuve du contraire, ont autant le droit que nous d’y vivre leur vie ?
                      Penses-tu qu’il faut être fada pour lutter contre un pouvoir arbitraire qui met son nez partout, abîme et massacre ? Ou bien, si on ne le peut pas, pleurer sur l’hécatombe injuste ?
                      Ou bien penses-tu qu’il faut être fous pour y être indifférents ou, pire, complices ??
                      Tu es si bien entourée sur ce fil que je n’ai pas pu résister !!


                    • Corinne Colas Corinne Colas 11 septembre 2014 15:39

                      Bonjour Alinea,

                      Tu ne regretteras pas… J’en fais régulièrement et vu le passage à ma table, je peux certifier que personne ne s’est plaint, au contraire ; pourtant ils ne sont pas végétaliens pour la majorité ni même végétariens, certains sont en plus très doués pour la critique et ne s’en lassent pas. Comme ils se resservent du « faux mage » en se la fermant pour une fois, c’est que c’est bon pour toutes les papilles… y compris celles qui ne renonceront jamais à un saucisson ou un camembert.

                      Ceux qui n’ont pas d’intolérance au gluten peuvent faire leur Réjuvélac avec du blé à germer, on peut aussi sauter cette étape et acheter directement des probiotiques (pas de retour d’expérience, comme le blé jamais essayé).


                      Sur ton développement à propos de « écolo », extrémiste », la place du « sauvage », ma position est claire et j’espère qu’elle sera de plus en plus partagée par ceux qui se préoccupent de l’environnement (donc de nos enfants) :

                       

                      à la base, je suis contre l’idée de se fourvoyer dans un parti (ou alors un seul, celui qui rassemble sans distinction ce qui revient au même). Ils sont tous frappés de la maladie habituelle : ma main droite ignore ce que fait ma main gauche (pire ils sont devenus manchots- côté gauche, ne reste qu’un moignon). A à mes yeux, on se doit d’être autant méfiant vis-à-vis de ceux qui se peinturlurent en vert pour occuper une niche politique. En leur sein, les belles déclarations pleines de bon sens émanant de gens de qualité et de conviction ne sont qu’une caution, seuls les adhérents y croient… les autres les utilisent.

                       

                      C’est à cause d’EELV par ex, que le mot « écolo » est devenu une injure. A tous ceux qui préfèrent l’immobilisme en contestant les problèmes environnementaux, j’ai souvent envie de dire : « je suis écolo et je vous emmerde » mais comment être entendue si ceux qui représentent « l’écologie » dans les médias, c’est (pour ne citer qu’eux) Duflot ou Cohn Bendit ? Ils peuvent se promener à vélo et manger bio, voire préférer les fromages végétaux (bon ça m’étonnerait vu la bedaine du deuxième), la rigolade est légitime… 

                      Comment être crédible sur la problématique induite par la démographie quand par ailleurs, les soi-disant « écolos » défendent bec et ongles la PMA voire la GPA ? De même, pourquoi être « écolo » signifie obligatoirement adhésion pleine et entière à l’U.E. Quand Mme Cosse déclare : « les écologistes sont pour la dissolution de l’Etat-nation », personnellement je souhaite une définition du mot « écologiste ». Idem quand je vois des « écologistes » défendre le nucléaire d’ailleurs ou d’autres qui par leurs propos, montrent une aversion pour l’être humain et souhaitent l’éradication de notre espèce ! 

                      L’écologie en politique parisienne, c’est du vernis. Ex Segolène Royal nous invente son truc sur les pesticides en oubliant que c’est déjà fait. Ses conseillers devraient sortir de Paris, ils auraient l’occasion de découvrir les panneaux « commune sans pesticide »

                      (Nous sommes champions dans notre coin hein !)

                      Sur le terrain en revanche, beaucoup de travail est fait... On le constate ici encore avec le travail porté par Matthieu Stelvio et ses articles. Mais on n’a pas encore changé de paradigme, c’est pourquoi la logique de l’histoire aboutit à l’abattage des bouquetins lorsque nous nous croyons menacés, de l’extrémisme induit par notre façon de penser en général. (tiens en passant, même les « vrais écolos » avec diplôme dans la protection de l’environnement, ne sont pas épargnés, ex certains défenseurs des petits oiseaux qui n’hésitent pas à écraser les chats sur la route, ça existe) 

                       

                      Et là, j’interpelle (qui aime bien châtie bien) car je pense que notre façon d’envisager l’écologie mène à une impasse. On ne peut s’indigner de l’abattage des bouquetins et bouffer tranquillement son bifteck par ex, il y a une contradiction évidente. Il nous faut faire demi-tour et prendre le risque d’un chemin plus surprenant. Nous sommes au début d’une autre histoire (au moins pour ceux qui rêvent d’un monde différent pour leurs enfants), à l’étape où l’on réalise notre vanité à penser que nous sommes en mesure de tout contrôler. Croire que l’on peut s’arroger les ressources des pays pauvres si l’on est puissant, commence tout juste à provoquer des états d’âmes chez nous tous qui en profitons en Occident. 

                      La suite, ce sera peut être d’accepter de partager notre territoire avec les autres espèces, leur reconnaître le droit à exister sans notre intervention. Forcément toutes ces interactions (bien plus complexes) auront des répercussions… Je ne dis pas que nous ne devons pas nous protéger nous-mêmes mais par ex, si les éléphants se regroupent entre jeunes (ça rappelle quelque chose non ?) et détruisent les villages, c’est parce qu’ils grandissent sans leur famille tuée par l’homme.

                      Chez nous, le Reblochon se vendra plus cher c’est tout… (la filière devrait s’en réjouir). Au-delà des producteurs locaux, nous savons de toute façon que la survie de notre espèce est aussi liée pour partie à l’abandon des produits d’origine animale… En Suède, ils sont déjà en train de réfléchir à une taxe à cause de l’impact de l’élevage bovin (pour la viande) sur l’environnement. Toujours les mêmes « solutions » !!!!

                      Quand on décidera d’être adulte, on sauvera notre porte-monnaie, la planète et ses habitants divers en changeant notamment de régime alimentaire... Oh la folle, vite une camisole !

                       « rira bien qui rira le dernier » mais bon, on comptera les fous après.


                    • alinea alinea 11 septembre 2014 15:59

                      ..être adultes, ou au contraire rester enfants, tu sais, les enfants tendent leur jouet au chien, n’ont pas peur de l’animal, et un peu plus tard, l’enfant aime ce qui est beau, ce qui sent bon ; alors pas le bouc ? L’odeur est une question d’éducation, personnellement il n’y a bien que l’odeur de charogne qui me blesse !!
                      Vivre avec les autres et prendre pour un cadeau de les croiser au carrefour d’un chemin...
                      Ne plus manger de viande ou qu’exceptionnellement, pour une fête, avec toute la gratitude que l’on peut avoir.

                      Je viens de recevoir le courrier de « Agir pour la Crau » !! il faut les soutenir !! Il y a tellement de belles gens, comme toi
                      merci Corinne


                    • Corinne Colas Corinne Colas 11 septembre 2014 17:36

                      Oh merci Alinea mais je ne mérite pas.... Mdep l’a remarqué  smiley


                      En revanche, c’est vrai qu’il y a beaucoup, beaucoup de gens qui n’aspirent qu’au bonheur sans XXX les autres. Bon cette fois, je sors... 


                    • alinea alinea 14 septembre 2014 10:51

                      L’armée norvégienne ne donne plus de viande à ses troufions une fois par semaine ; vu de chez moi, ça fait rire, mais en réalité cela économise quelques tonnes de viande par an !! Il y a ce mouvement : un jour sans viande !! moi qui n’en mange pas, ça me laisse rêveuse, mais il faut bien commencer par un bout !! Je proposerais bien le mouvement : un jour viande par mois !! mais je doute de son succès !!! Et pourtant cela est bien suffisant !!!


                    • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 10 septembre 2014 08:19

                      « S’appuyant sur des rapports scientifiques, 46 000 citoyens et quinze associations ont exprimé leur désaccord avec ces abattages à l’aveugle, dictés par des apprentis sorciers ». Hélas la puissance criminelle de quelques éleveurs, alliée à celle de quelques politiciens et d’une ministre qui est au fond du même acabit que son ancien compagnon n’en n’ont que faire.
                      Je suis non violent , mais face à ce crime écologique et à leurs auteurs, je serai tenté de dire abattez les avant qu’ils ne finissent par contaminer tout le troupeau Homo Sapiens...Mais dans tous les cas je suis d’accord avec l’auteur cessez d’acheter le reblochon et tous leurs produits de ce terroir là...


                      • colere48 colere48 10 septembre 2014 10:16

                        « la puissance criminelle de quelques éleveurs, alliée à celle de quelques politiciens et d’une ministre »

                        Bravo , tout est dit !!  ces gens là sont des criminels  !!


                      • howahkan Hotah 10 septembre 2014 09:43

                        cette quête de sécurité absolue qui n’existe pas, et n’existera JAMAIS,sauf dans les rêves déments et illusoires des humains engendre ce que on appelle la peur, la peur qui en soi est un mot a minima qui ne décrit strictement rien du tout,mais qui est cependant utilisé plus que fréquemment...

                        cette quête donc amène a abattre des bouquetins comme des hommes..ce sont les même déments, les plus fous de douleur d’entre nous qui décident de cela, et les soi disant moins fous qui exécutent ces ordres...

                        cet humain renie la nature, sa nature......de ce fait il est condamné.....en restant sur ce chemin.....

                        la pseudo science est peut être une erreur monumentale, LE chemin sur lequel il fallait ne jamais allé.....c’est ce que je vois , voir comme dans vision, je n’ai donc aucune explication à donner .....mais inutile de s’étendre sur le sujet , 99.99% des humains pensent sans rien savoir que c’est une bonne chose..l’humain et ses animaux devenus aussi débiles que lui, chiens,chats ,oiseaux tortue,etc etc s’oppose à L’ Univers...........

                        maman j’ai peur de mourir se dit cet homme superficiel.....j’ai là aussi « vu » que la peur de la mort ,dans les parties inconscientes pour ce cerveau superficiel, correspond au désir de continuité, genre j’aime çà faut que ça continue......j’ai pris cet exemple juste pour dire que ce que nous pensons et analysons ne correspond pas du tout à ce qui se passe profondément......

                        personnellement, je ne vois aucune issue, et c’est déjà là le début d’un changement ,car d’issue il n’y a pas, l’homme et sa pensée ne trouverons jamais rien d’autres que ce qu’ils cherchent, c’est a dire en clair ce qui n’existe pas et n’existera jamais, comme une vie ou la mort n’est pas, ou tout est sécurisé etc etc..la quête de sécurité amène l’insécurité car le seul chemin pour les humains était ensemble, volontairement ensemble, d’ailleurs tout ce qui est fabriqué l’est toujours par un groupe qui travaille ensemble...mais certains totalement terrorisés par la vie et ce qu’elle est et qui n’est pas ce que eux veulent, parte alors en quête de sécurité absolue, niant le fait de la mort du corps, et pour ce faire ils vont alors voler le travail des autres, on arrive tres vite à la violence, au vol, à la guerre, aux meurtres etc etc....alors pour ce dément l’éradication totale de toute vie devient une option, comme le suicide devient aussi une option ..

                        Il n’y a plus rien a comprendre pour le moment.....il faut mentalement quitter le navire humains qui prends l’eau.......

                        quand a royale, que dire ? rien ,franchement rien !!


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 septembre 2014 11:11

                          TOUCHES PAS A MES BOUQUETINS ...
                          ABROGEONS, le sanatus Royalus !!!


                          Ségoletta veut engager une « action gouvernementale » en plein inertie sociale et politique ! A défaut de pouvoir donner un sens au changement (de la France) c’est maintenant ou jamais, elle veut faire un peu de bruit politique en décidant un remaniement zoologique !


                          • MdeP MdeP 10 septembre 2014 14:00

                            Mon post du 27 décembre 2013 17:57

                            Paradoxalement. Le jusqu’au boutisme de cette protection s’est retourné contre l’animal et de façon vraiment terrible. Il est trop tard.

                            Vous êtes furieux de vous être fait courcircuiter. Mais le contenu et les limites, également, de la protection de l’animal sont-ils vraiment clairs dans votre esprit ? Fallait-il attendre que les chamois tombent aussi comme des mouches pour réagir ? Fallait-il attendre que les agriculteurs de montagne perdent leur label ? Fallait-il donc attendre d’autres cas de brucellose dans la population ? 

                            • MdeP MdeP 10 septembre 2014 14:02

                              Mon post du 29 décembre 2013 19:04

                              « AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif aux « mesures à prendre sur les bouquetins pour lutter contre la brucellose sur le massif du Bargy, Haute-Savoie »

                              Avis de l’Anses du 4 septembre 2013

                              Saisine n° « 2013-SA-0129 »


                              L’Anses a été saisie le 9 juillet 2013 par le ministère chargé de l’Agriculture et le ministère

                              chargé de l’Ecologie pour la réalisation de l’expertise suivante : saisine relative aux mesures à prendre pour les bouquetins pour lutter contre la brucellose sur le massif du Bargy, Haute Savoie.


                              la présente saisine en urgence


                              Le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et le ministère de

                              l’agriculture de l’agroalimentaire et de la forêt proposent un protocole d’abattage des

                              bouquetins dans le but de : « Maîtriser la brucellose dans la faune sauvage en Haute-Savoie où le bouquetin semble jouer le rôle de réservoir primaire pour abaisser significativement le risque de transmission aux animaux domestiques notamment sur le massif du Bargy, et cela dès le début de l’automne, mais aussi pour protéger les autres massifs et maîtriser le risque de décantonnement ».


                              L’expertise collective a été réalisée par le groupe d’expertise collective d’urgence (GECU)

                              « Brucellose bouquetin Bargy », multidisciplinaire, regroupant des compétences complémentaires : épidémiologie et analyse de risque, biologie du bouquetin et de la faune sauvage de montagne, maladies de la faune sauvage, microbiologie, brucellose à Brucella melitensis, méthodes de diagnostic, méthodes de lutte contre les maladies infectieuses.

                              Le GECU a disposé de plusieurs documents liés au foyer de brucellose du massif du Bargy (Et notamment) :

                              _ la lettre et le dossier de « demande d’avis au CNPN relatif à une autorisation d’abattage des bouquetins du massif du Bargy (74) préalable à une réintroduction de l’espèce, dans l’intérêt de la santé et de la sécurité publiques, pour prévenir des dommages importants à l’élevage, pour des raisons économiques majeures et pour assainir l’enzootie de brucellose au sein de cette population », émanant de la préfecture de Haute-Savoie, reçus le 19 juillet 2013 ;


                              Le suivi de la population de bouquetins du massif du Bargy a permis de dégager les éléments suivants pour l’année 2013 :

                              − une population âgée, avec pour les mâles 68% d’individus de plus de 5 ans, 14% d’individus de 4 et 5 ans et 16% d’individus de 2 et 3 ans ;

                              − un succès de reproduction apparemment très faible  : un maximum de 16% de femelles observées était suitées.

                              Ces éléments sembleraient indiquer que la population de bouquetins du Bargy est âgée et que ses performances reproductives sont très basses. A titre de comparaison, le taux de femelles suitées dans d’autres populations alpines est plus proche, également en 2013, de 30% (32% en Belledonne, 36% en Vanoise).

                              Il est cependant difficile d’interpréter la dynamique de cette population. Les auditions n’ont pas permis de dégager de jugement majoritaire permettant d’expliquer cette situation.


                              La séroprévalence apparente des bouquetins du massif du Bargy semble très élevée (de l’ordre de 38%) et touche toutes les classes d’âge de 2 à 15 ans. Toutefois, la classe d’âge la plus touchée semble être celle des animaux de 6 ans et plus.

                              Les femelles semblent plus touchées que les mâles (47% versus 24%) et il semble y avoir un effet cumulatif de l’âge


                              Sur la base seule des résultats de séroprévalence, un abattage ciblé sur certaines classes d’âge peut s’envisager, notamment celle des animaux de plus de 5 ans (mâles et femelles) pour laquelle la séroprévalence apparente est proche de 55% (contre 15% chez les bouquetins de moins de 5 ans).


                              L’abattage ciblé laissera intacte une partie de la population qui comprend des animaux infectés, certes en moindre proportion (15% des animaux de moins de 5 ans sont séropositifs).

                              Conclusions et recommandations des experts

                              En préambule, les experts s’interrogent sur la réalité de l’urgence

                              Pour atteindre l’objectif, fixé dans la saisine, de réduction rapide et significative du risque de transmission du réservoir constitué par la population de bouquetins aux cheptels domestiques, les experts s’accordent sur la nécessité de réduire de façon importante et rapide la taille du réservoir par des abattages envisagés par le GECU selon deux modalités :

                              - l’abattage massif aléatoire avec un objectif d’élimination des bouquetins (selon la définition des experts et non de la saisine) ;

                              − l’abattage ciblé de tous les individus âgés de plus de 5 ans. Néanmoins cette option aurait un impact important sur la dynamique de la population restante, dont une fraction est infectée.

                              L’évolution de l’infection dans un tel cadre est imprévisible et nécessiterait un suivi sanitaire et populationnel, voire d’autres mesures de maîtrise pour aboutir à un résultat équivalent à la 1ère option. Les experts n’ont pas disposé de suffisamment de temps pour évaluer tous les scénarios possibles. Ils en ont toutefois envisagé deux : un abattage sanitaire (séropositifs et suspects cliniques) des jeunes animaux restant ; des campagnes de vaccination, selon des modalités qui resteraient à définir

                              Les experts ne peuvent, dans l’état actuel des connaissances et compte tenu du délai imparti, estimer si une de ces méthodes sera plus efficace que l’autre pour maîtriser le risque de transmission de la brucellose des bouquetins aux cheptels domestiques

                              CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DE L’AGENCE

                              L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travailendosse les conclusions de son groupe d’expertise collective d’urgence.

                              http://www.anses.fr/sites/default/files/documents/SANT2013sa0129.pdf * »


                              • MdeP MdeP 10 septembre 2014 14:03

                                Mon post du 29 décembre 2013 19:04

                                Le 11 septembre 2013, soit 7 jours après l’Anses dont il prend en compte son rapport 2013-SA-0129 en date du 30 août où aucune solution exposée n’est retenue, le Conseil national pour la protection de la nature (CNPN) rend, à son tour, son avis au sujet des bouquetins.


                                « Avis dU CNPN sur une demande de dérogation portant sur une espèce soumise au titre 1er du livre IV du code de l’environnement


                                Commission Faune du 11 septembre 2013


                                Avis sur la demande d’abattage des bouquetins du massif du Bargy du 12 septembre 2013

                                Avis défavorable pour l’abattage total

                                Avis favorable pour un abattage partiel selon les conditions définies dans l’avis ci-joint.

                                Compte tenu du rapport de l’ANSES n° 2013-SA-0129 en date du 30 août 2013...si l’éradication du foyer de brucellose chez les bouquetins des alpes dans le massif du Bargy s’avère indispensable, elle n’a nullement besoin d’être réalisée dans l’urgence...

                                Deux options ont été envisagées et étudiées ...

                                - d’une part, l’abattage total des animaux de plus de cinq ans car il semblerait que ce soit eux qui soient les plus affectés par la maladie, les femelles notamment....

                                - d’autre part, l’abattage des seuls animaux séropositifs...c’est cette solution qui a été retenue par les membres de la commission...

                                Il avait été envisagé, en parallèle à l’abattage des animaux contaminés, la vaccination des jeunes bouquetins séronégatifs. Au fil de la discussion, il s’est avéré que cette vaccination à l’aide du vaccin vivant Rev1 n’était pas envisageable dans l’immédiat... »

                                http://www.lpo.fr/images/actualites/2014/Avis_CNPN_11sept2013.pdf


                                Les experts du CNPN reprennent les préconisations de l’ANSES et retiennent l’option de l’abattage partiel des seuls animaux séropositifs. En repoussant obligatoirement l’option de la vaccination des jeunes bouquetins séronégatifs.

                                Ces experts rendent bien un avis favorable pour un abattage d’une espèce protégée.


                                D’autre part, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie est bien coauteur d’une saisine de l’ANSES :

                                « Le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et le ministère de l’agriculture de l’agroalimentaire et de la forêt proposent un protocole d’abattage des bouquetins dans le but de : « Maîtriser la brucellose dans la faune sauvage en Haute-Savoie où le bouquetin semble jouer le rôle de réservoir primaire pour abaisser significativement le risque de transmission aux animaux domestiques notamment sur le massif du Bargyet cela dès le début de l’automne, mais aussi pour protéger les autres massifs et maîtriser le risque de décantonnement ».

                                Les opérations d’abattage sont prévues de la façon suivante :

                                1. « Opérations « flash » (sur un temps court, 5-20 jours maximum) avec pour objectif l’abattage d’un maximum d’animaux (de 80 à 95%) avec des agents en poste sur les zones de transit identifiées suite aux études populationnelles pour éviter les fuites vers les autres massifs »

                                2. « Phase de surveillance jusqu’à l’hiver pour éliminer les derniers bouquetins.


                                Les questions posées à l’Anses, au regard de ce protocole, sont :

                                1. « Ces opérations d’abattage ainsi menées seront-elles efficaces et permettront-elles d’atteindre l’objectif recherché ? »

                                2. « Au regard des résultats dont on dispose, pourrait-on définir une typologie d’animaux les plus à risque d’infection et consécutivement orienter l’abattage sélectif de ces animaux ? Cette alternative à l’abattage total apporterait-elle les mêmes garanties ? »

                                3. « Hormis l’abattage total et l’abattage sélectif, d’autres solutions alternatives à ces scénari permettraient-elles une maîtrise égale, sinon meilleure, de la maladie, de sorte que la population de bouquetins du massif du Bargy ne constitue plus une menace pour la santé publique et pour les cheptels domestiques ? »


                                Enfin, il existe bien, émanant de la préfecture de Haute-Savoie et reçus le 19 juillet 2013, la lettre et le dossier de « demande d’avis au CNPN relatif à une autorisation d’abattage des bouquetins du massif du Bargy (74) préalable à une réintroduction de l’espèce, dans l’intérêt de la santé et de la sécurité publiques, pour prévenir des dommages importants à l’élevage, pour des raisons économiques majeures et pour assainir l’enzootie de brucellose au sein de cette population ».


                                Monsieur Stelvio, arrêtez de raconter n’importe quoi. Rien ne pouvait sauver les bouquetins du massif du Bargy.

                                En effet :

                                « l’abattage ciblé de tous les individus âgés de plus de 5 ans... pour aboutir à un résultat équivalent à la 1ère option. »

                                La première option étant :

                                « l’abattage massif aléatoire avec un objectif d’élimination des bouquetins (selon la définition des experts et non de la saisine).

                                Dans la saisine il est question d’« Opérations « flash » (sur un temps court, 5-20 jours maximum) avec pour objectif l’abattage d’un maximum d’animaux (de 80 à 95%)....

                                Les experts proposent une seconde lecture à l’intitulé de la saisine :

                                « Une opération « flash » d’abattage massif ayant pour objectif l’abattage de 80 à 95% de la population de bouquetins suivie d’opérations d’abattage des bouquetins restants qui seront stoppées lorsque aucun bouquetin ne sera plus visible ou lorsque aucun bouquetin brucellique n’aura été dépisté pendant un certain temps.  » Cette deuxième version paraît plus réaliste aux experts qui précisent ainsi que l’objectif ne serait atteint qu’après un délai bien supérieur à quelques semaines... »


                                Enfin, il n’y avait pas de solution alternative avec la vaccination impossible à envisager ou des mesures de biosécurité extrêmement contraignantes et difficiles à appliquer.

                                Car il semblerait que la harde était engagée dans un quasi processus d’extinction.

                                Population : entre 300 et 500 individus :

                                « L’ONCFS estime, d’après ces comptages, que le massif compte au minimum 300 bouquetins et que ce chiffre est très probablement une sous-estimation...

                                Des méthodes de comptage plus complexes, notamment basées sur la fréquence d’observation d’individus marqués (techniques de capture-marquage-recapture) donnent des chiffres plus variables et plus élevés. Ces estimations seraient plus proches de 450 à 500 individus. (avis de l’Anses - annexe 1 - Page 40)


                                Population âgée et performances reproductives très basses :

                                « Le suivi de la population de bouquetins du massif du Bargy a permis de dégager les éléments suivants pour l’année 2013 :

                                − une population âgéeavec pour les mâles 68% d’individus de plus de 5 ans, 14% d’individus de 4 et 5 ans et 16% d’individus de 2 et 3 ans ;

                                − un succès de reproduction apparemment très faible  : un maximum de 16% de femelles observées était suitées.

                                Ces éléments sembleraient indiquer que la population de bouquetins du Bargy est âgée et que ses performances reproductives sont très basses. A titre de comparaison, le taux de femelles suitées dans d’autres populations alpines est plus proche, également en 2013, de 30% (32% en Belledonne, 36% en Vanoise). » (avis de l’Anses - annexe 1 - pages 40 et 41)


                                Prévalence de la brucellose à 38 % et atteignant même 73% chez les femelles de 6 ans et plus :

                                 »La séroprévalence apparente des bouquetins du massif du Bargy semble très élevée (de l’ordre de 38%) et touche toutes les classes d’âge de 2 à 15 ans. Toutefois, la classe d’âge la plus touchée semble être celle des animaux de 6 ans et plus.

                                Les femelles semblent plus touchées que les mâles (47% versus 24%) et il semble y avoir un effet cumulatif de l’âge

                                Femelles, 5 ans et moins : séropositif s : 2 - effectif total : 16 – prévalence de l’échantillon : 12%

                                Femelles, 6 ans et plus : séropositif s : 16 - effectif total : 22 – prévalence de l’échantillon : 73%"

                                (avis de l’Anses - annexe 1 - page 37)


                                • MdeP MdeP 10 septembre 2014 14:07

                                  Mon post du 31 août 00 ;30

                                  MdeP @ M Stelvio

                                  Vous savez très bien qu’il faut abattre toutes les bêtes et opérer un vide sanitaire sérieux avant de pouvoir réintroduire de nouveaux bouquetins.
                                  Il n’y a pas d’autre solution.

                                  • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 10 septembre 2014 20:28

                                    MdeP, vous citez des extraits choisis des rapports de l’ANSES et du CNPN de 2013. J’ai lu attentivement ces rapports (entre autres) ; et il apparait clairement que des solutions alternatives existent (abattages exclusifs des animaux malades - c’est la recommandation du CNPN -, vaccination, immuno-contraception, surveillance des mouvements des troupeaux). http://lebruitduvent.overblog.com/2014/09/tout-savoir-sur-le-massacre-des-bouquetins-du-bargy.html

                                    Nous avons déjà eu ce débat sur cette page :http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/au-dessus-des-lois-l-etat-massacre-145354 Je n’ai pas le temps de recommencer le débat, mais j’ai déjà donné mes arguments.

                                    La pétition est soutenue par 15 associations dont WWF, France Nature Environnement, la Ligue de Protection des Oiseaux, etc. :http://lebruitduvent.overblog.com/lettreministreroyalbouquetins.html


                                  • MdeP MdeP 10 septembre 2014 14:08
                                    Mon post du 31 août 22:08

                                    MdeP @ Cassino

                                    Justement, il ne faut pas rester le cul sur sa chaise (pour reprendre votre cliché sur le fonctionnaire) et penser aux agriculteurs de montagne d’abord. Qui craignent pour leur label, qui craignent pour leur cheptel. La brucellose, c’est un problème de santé publique mais c’est, d’abord, un drame pour l’agriculteur qui la subit sur sa ferme. La ruine pour lui et sa famille.
                                    Je suppose que vous êtes un écolo pur jus c’est-à-dire une personne totalement immature et profondément égoïste qui donne dans la sensiblerie et se la joue « enfant gâté » ? 
                                    Il faut laisser les gens travailler tranquilles et arrêter avec toutes ces conneries d’ours par ci, de loup par là, de vautours à tout va... tous présentés comme inoffensifs !! 
                                    Mais voyons, ils sont tellement mignons ces bouquetins qui « se laissent approcher très facilement » ?
                                    Déjà je me permets de vous signaler que s’ils se laissent approcher facilement c’est justement qu’ils sont malades !! Atteints de rhumatismes qui ne leur permettent plus de se tenir sur les parois rocheuses. Vous le savez bien.
                                    Je vais quand même vous dire mon sentiment : en explorant ce dossier des bouquetins du massif du Bargy, je me suis aperçue que toutes les parties prenantes avançaient à reculons. Vous avez tous le mouchoir à la main, ce que je comprends parfaitement. Les décisions sont difficiles.
                                    Mais il n’en demeure pas moins vrai que le massif doit être entièrement vidé.


                                    • Mrbap 10 septembre 2014 14:49

                                      en suivant cette logique , pourquoi ne pas éradiquer les hommes ? pour protéger l’être humain ... 


                                    • MdeP MdeP 10 septembre 2014 14:10
                                      Mon post du 1er septembre 1:07

                                      MdeP @ Stelvio

                                      Il n’y a pas de solution alternative : y« a que les écolos pour raconter des enfantillages que les autres sont censés gober. 
                                      Vous dites effectivement n’importe quoi. Même en tournant autour du pot pour limiter la casse, les institutionnels comprennent (et l’écrivent d’ailleurs) que tout reviendra à appliquer »l’option 1« , de toute façon.
                                      En vérité, ça va plus loin et c’est inévitable : il faut vider entièrement le massif du Bargy de TOUS les bouquetins pour éradiquer la brucellose. 
                                      Comme je vous l’ai déjà dit, vous-même et les associations écolos défendez les bouquetins, une espèce protégée.
                                      L’Etat, lui par son Préfet missionné pour cela, protège et veille sur la Santé publique. 

                                      Vous vous entêtez à placer le débat sur « espèce protégée » , alors qu’il s’agit en fait de « risque sanitaire, problème de santé publique »

                                      Pensez-vous pouvoir éradiquer la brucellose avec une pétition ? 

                                      • Mrbap 10 septembre 2014 14:45

                                        et laisser faire la nature ..pour une fois .. ce ne serait pas envisageable ? elle s’en est pas trop mal sortie toute ...avant de générer des êtres humains,il me semble.


                                      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 10 septembre 2014 15:23

                                        hors sujet


                                      • MdeP MdeP 10 septembre 2014 16:59

                                        MdeP @ Mrbap

                                        Salut !
                                        Laisser faire la nature : c’est justement hélas ce qui a été fait jusque là.
                                        Ce foyer de brucellose date d’Hérode !

                                        C’est un sale boulot à faire que de devoir vider le massif de toutes les bêtes, alors alourdir la tâche de ceux qui doivent le faire : est-ce bien honnête mais, surtout, est-ce bien raisonnable ? 

                                      • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 10 septembre 2014 20:36

                                        MdeP, vous citez des extraits choisis des rapports de l’ANSES et du CNPN de 2013. J’ai lu attentivement ces rapports (entre autres) ; et il apparait clairement que des solutions alternatives existent. http://lebruitduvent.overblog.com/2014/09/tout-savoir-sur-le-massacre-des-bouquetins-du-bargy.html 

                                        Nous avons déjà eu ce débat sur cette page ; je ne vais pas le recommencer :http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/au-dessus-des-lois-l-etat-massacre-145354

                                         Je n’ai pas le temps de me répéter. Vous pensez que je raconte n’importe quoi ; libre à vous. Toutefois, ma pétition est soutenue par 15 associations dont WWF, France Nature Environnement, la Ligue de Protection des Oiseaux, etc. :http://lebruitduvent.overblog.com/lettreministreroyalbouquetins.html

                                         Si je disais absolument n’importe quoi, je pense que les soutiens seraient moins nombreux.

                                        Je pense qu’en suivant les recommandations du CNPN (la sauvegarde de tous les animaux sains), la brucellose peut être éradiquée.


                                      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 11 septembre 2014 11:08

                                        Mathieu bonjour,

                                         « Si je disais absolument n’importe quoi, je pense que les soutiens seraient moins nombreux. »

                                        Tout s’explique donc. (l’utile utilisation de l’adverbe « absolument » est due à quoi ?).

                                        Je suis désolé, mais de la façon dont vous vous y prenez, même si vous avez « absolument » raison, alors vous desservez votre cause. Mais de la même façon que je ne pense pas que vous puissiez avoir « absolument » raison, j’admets que vous ne puissiez dire « absolument n’importe quoi ».

                                        Pour en revenir à votre perle : pensez-vous sincèrement que le nombre de supporteurs valide la position ? Si oui, retour aux tribunaux populaires ? (et exécutions publiques, tant qu’à faire...).

                                        Sérieux : on m’a toujours appris : intro, thèse, anti-thèse, synthèse, conclusion.
                                        Vous avez sauté l’anti-thèse, comment voulez-vous qu’on fasse la synthèse ??? le résultat est qu’il faut aller chercher soi-même les arguments pour/contre pour se faire une idée. Et bien entendu, en allant sur les sites du ministères, des chasseurs ou des vétos (voir liens, jamais commentés), on n’a que leurs sons de cloches, d’ailleurs convergents. Les avoir pris en compte vous aurait grandi. Les avoir occultés rend le papier suspect, surtout après un titre aussi con, pardonnez-moi, mais faut assumer.

                                        Crdlmt
                                        EA


                                      • MdeP MdeP 10 septembre 2014 14:25

                                        Voici ce que Coluche pensait des écolos : « Les verts seront élus le jour où les arbres auront le droit de vote. » C’était déjà il y a longtemps. Mais rien n’a changé : on ne peut pas leur faire confiance. Les bouquetins sont malades depuis longtemps et la situation ne s’améliore pas, au contraire. Malheureusement, il faut abattre tous les bouquetins du massif du Bargy et faire un vide sanitaire avant réintroduction de l’animal.




                                        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 10 septembre 2014 15:22

                                          aie aie aie... je sens que vous allez vous faire autant d’amis que moi... smiley smiley smiley


                                        • Corinne Colas Corinne Colas 10 septembre 2014 16:04

                                          EELV est aussi verte que vous Mdep, vous devriez postuler pour prendre la place de Cohn Bendit... Vous avez aussi toutes vos chances avec NED, dernier né de la niche !


                                          • MdeP MdeP 10 septembre 2014 17:13

                                            MdeP @ Corinne Colas

                                            Salut !
                                            Merci pour le compliment. Bien qu’il soit très méchant.


                                          • MdeP MdeP 10 septembre 2014 19:56

                                            Et NED, c’est qui ?


                                          • Corinne Colas Corinne Colas 10 septembre 2014 21:42
                                            NED = Nouvelle Ecologie Democrate

                                            La branche dite écolo de l’UDI, le nouveau « parti » créé par Borloo.
                                            Sur leur site, ils expliquent qu’ils sont contre l’exploitation des gaz de schiste par ex. Alzheimer fait des ravages en politique...


                                            • escoe 10 septembre 2014 17:55

                                              Le Bargy c’est joli smiley

                                              http://www.annecypanoramique.com/


                                              • Xenozoid 10 septembre 2014 19:58

                                                Les politiques(esclaves) nous envoient à la boucherie quand ils décident de tuer,les ceux qui veulent pas jouer


                                                • Alphonse Dé 11 septembre 2014 12:00

                                                  Hello,

                                                  les horreurs se succèdent à une cadence infernale. Ce caractère morbide qui envahit notre quotidien, soutenu ou voulu par les marionnettes d’état nous éloigne chaque jour d’une paisible solution.
                                                  Pour contrer la brucellose, éradiquons d’abord la Bruxellose. Calmement et honnêtement, comme de vrais locataires de la planète.Je’ vous laisse le soin de méditer cette suggestion.
                                                  Déni de l’esclavagisme et refus de la structure-cage seront de bons outils s’ils sont assortis d’un soupçon d’héroïsme, car il faut du courage pour se mettre sur le tracé d’un tunnelier.
                                                  Pour ma part, je vais déjà envoyer quelques gentils courriels à certains fabricants de fromages.
                                                  J’espère que vous aussi vous n’en resterez pas là.


                                                  • bernard29 bernard29 11 septembre 2014 13:15

                                                    en tout cas, on peut remercier MdeP pour toutes ses informations supplémentaires.


                                                    • kalachnikov lermontov 11 septembre 2014 13:27

                                                      Hey, les fous, l’infirmier vient de me dire qu’en fait, voyant le mot ’abattage’ dans le titre, MdP pensait qu’on parlait de Gaza. Elle croit que les bouquetins sont antisémites.

                                                      Bon, je vais prendre mes gouttes, c’est l’heure.


                                                      • MdeP MdeP 11 septembre 2014 16:41

                                                        Bonjour @ lermontov

                                                        Tout le monde a le coeur lourd dans cette affaire.
                                                        Le problème c’est qu’il n’y a plus de solutions : le troupeau de bouquetins de ce massif du Bargy est engagé dans un processus d’extinction. 
                                                        C’est « foutu » pour eux.

                                                        Ceci dit, Madame S. Royal vient de procéder à un premier lâcher de bouquetins dans les Pyrénées il y a moins de deux semaines. Ca c’est un vrai bonheur.

                                                        Protéger une espèce, c’est surtout la réguler. Le problème pour le Bargy, en s’en tenant aux espèces protégées, c’est que les bouquetins contaminent aussi les chamois qui, eux, n’en réchappent pas.

                                                        C’est un vrai gros problème à résoudre. Sans attendre. Ou, plutôt, sans plus attendre.

                                                      • aurel70220 12 septembre 2014 15:16

                                                        Aujourd hui les Animaux...... Demain les Hommes

                                                        STOPPPPPPPPPP AU MASSACRE !!!!!!

                                                        DOIT- ON RAPPELER QUE L HOMME EST UN ANIMAL AUSSI ????

                                                        MESSIEUR DAMES LES POILITICIENS VUE CE QUE VOUS ETES PAYER A RIEN FOUTRE
                                                        CONSTRUISEZ DES PARCS NATURELS POUR LE BIEN ETRE DE CES ANIMAUX AU LIEU DE LES EXTERMINER COMME D AUTRES HUMAINS ON EXTERMINER SANS RAISONS D AUTRES HOMMES....
                                                        BIEN SUR LES PARCS NATURELS SERONT GRATUITS . POURQUOI GAGNERIEZ VOUS ENCORE DE L ARGENT SUR LE DOS DES ETRES QUE VOUS VOULEZ ELIMINEZ...

                                                        ALORS AU LIEU DE S OFFRIR DE BELLES VOITURES DE BELES VACANCES PARFOIS MEME MEMES DE BELLES FEMMES ....

                                                        OFFREZ VOUS PLUTOT UNE AMES TOUTES NEUVES EN AIDANT LES ANIMAUX.

                                                        QUI AIDES LES ANIMAUX AIDES LES HOMMES.

                                                        NOUS AVONS BESOINS D EUX


                                                        • escoe 14 septembre 2014 10:21

                                                          Merci d’éviter de hurler en majuscules. En plus ça rend votre texte illisible. C’est ce que vous recherchez ?


                                                        • Joad 13 septembre 2014 13:37

                                                          « cette obstination à refuser la concertation démocratique... »

                                                          Cette attitude de la part d’une personne qui il n’y a pas si longtemps fondait une partie de sa campagne présidentielle sur le thème de la « démocratie participative » laisse songeur...

                                                          Enfin bon, on commence à être habitué. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès