• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Santé publique ou patrimoine privé ? Passeports vaccinaux numériques et (...)

Santé publique ou patrimoine privé ? Passeports vaccinaux numériques et capitalisme de surveillance sans précédent

« Les gens étaient alors prêts à ce que même leurs appétits soient contrôlés. Tout pour une vie tranquille. Nous avons continué à contrôler depuis lors. Cela n’a pas été très bon pour la vérité, bien sûr. Mais ça a été très bon pour le bonheur. On ne peut pas avoir quelque chose pour rien. Le bonheur se paie. Vous le payez, M. Watson, parce que vous vous intéressez trop à la beauté. »

 

Aldous Huxley, Brave New World, Le Meilleur des Mondes (1931)

Le Contrôleur général des Armées René Carmille(1186-1945) qui fut sans doute le premier hacker de l’histoire après avoir vu les dangers du monde mécanographique qu’il avait développé en créant les bases de ce qui deviendra par la suite le numéro INSEE, serait sans doute terrifié par ce qu’il verrait aujourd’hui à propos du contrôle des populations et du crédit social généralisé qui se met en place avec les passeports sanitaires du nouvel ordre vaccinal mondial.

 

  1. Un monde déjà en devenir et rempli d’inquiétantes promesses

 

René Carmille, dont on a fort heureusement réhabilité la mémoire, mérite à lui seul une étude approfondie dont le Lecteur trouvera en annexe un aperçu passionnant sous les plumes de la démographe Michèle Tribalat[i] et de Michel-Louis Levy (X 57)[ii].

Bien sûr, dira-t-on, personne ne pouvait imaginer ce qu’il adviendrait de l ’usage comme du dévoiement de systèmes et d’applications déjà très modernes destinés à traiter de statistiques démographiques.

Chacun aura compris qu’il n’en est rien dès lors que l’on sait désormais parfaitement qui a fait quoi et comment depuis la parution et la confrontation fort intéressante des travaux effectués par le journaliste Edwin Black, dans son livre consacré à la firme IBM et à l’holocauste[iii], et Pierre-Eric Mounier-Kuhn, historien des technologies de l'information, à propos du développement des machines à cartes perforées et de leur utilisation pendant la Seconde Guerre mondiale[iv].

En réalité les outils étaient déjà bien présents et déjà très utilisés. Il ne suffisait plus que de les insérer dans un concours de circonstances et d’objectifs spécifiques pour leur imprimer une toute autre orientation et un tout autre usage.

L’Histoire et en perpétuel devenir, n’est-ce pas ?

Il suffit d’ouvrir les yeux pour voir ce qu’il en est actuellement, en ce 26 octobre 2021.

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil, à ceci près qu’il semblerait que celui-ci brille un petit peu plus et que ses rayons soient plus ardents.

 

 

  1. On n’arrête pas le progrès, n’est-ce pas ?

 

C’est effectivement ce que l’on pourrait penser au vu de ce brevet récemment déposé pour une technologie qui vise à surveiller les gens via leur activité numérique, à leur attribuer un score qui définit « le niveau potentiel d’activité de super propagation de chaque individu », puis à vacciner les gens en fonction de ce score[v].

Le brevet propose de collecter un large éventail d’informations personnelles à partir de sources telles que les appareils mobiles, les applications, les enregistrements de navigation sur les médias sociaux, les enregistrements de paiement, les enregistrements médicaux, les enregistrements d’emploi, le gouvernement et les caméras de surveillance.

Il suggère également de collecter des informations personnelles très spécifiques via ces sources telles que :

  • Les données de géolocalisation précises.
  • La durée de séjour des personnes dans les lieux qu’elles visitent
  • Le taux de ventilation des lieux que les gens visitent
  • les images des personnes regardant l’écran de leur téléphone portable
  • Les sons émis par les microphones des appareils personnels
  • Les données de reconnaissance faciale.

Le brevet propose de nombreuses applications de surveillance potentielles pour ces données, notamment la détection de l’utilisation des transports publics par « géolocalisation et/ou mouvements réguliers de type « start-stop » qui correspondent à un profil de transport public », la surveillance du moment où les gens se lavent les mains par « analyse des sons de l’eau qui coule ou des mouvements d’une montre intelligente », et la vérification du port d’un masque par « analyse des images prises lors d’appels ou d’autres regards sur l’écran d’un téléphone portable ».

Une fois les données recueillies, la technologie décrite dans le brevet les analyse et attribue un « score » à leur appareil électronique. Elle suggère d’utiliser ce score pour prédire le « niveau potentiel d’activité de super propagation de chaque individu » et recommande de « vacciner en fonction du score ».

http://img.over-blog-kiwi.com/0/99/23/19/20160529/ob_e52d75_chasse-a-l-homme.jpeg

 

Non seulement le brevet suggère une surveillance électronique de masse des personnes pour créer un score de style crédit social qui détermine quand elles doivent être vaccinées, mais il propose également que la technologie puisse être déployée dans le cadre d’une « application obligatoire dédiée » où « le gouvernement peut ordonner aux citoyens d’installer une application dédiée sur leurs smartphones (ou d’autres appareils intelligents comme des tablettes, des montres intelligentes, des lunettes intelligentes, etc.) pour aider le gouvernement dans la logistique des procédures de vaccination. »

Le brevet ajoute que « dans certains modes de réalisation » de ce système obligatoire, « l’application et/ou le dispositif intelligent est configuré pour informer sur l’emplacement de l’utilisateur à tout moment et pour communiquer avec les dispositifs intelligents adjacents (via le Bluetooth par exemple (pour évaluer les interactions entre les utilisateurs, par exemple, le voisinage entre les utilisateurs, le mouvement des utilisateurs, etc.). »

En ce qui concerne les facteurs qui déterminent le score d’un individu, le brevet suggère que la profession d’une personne, ses données médicales, la nature et le type de lieux qu’elle visite, ses lieux fréquemment visités et la durée du temps qu’elle passe dans les lieux devraient être utilisés dans le cadre du calcul.

« Dans certains modes de réalisation, les sujets qui sont enclins à fréquenter des événements religieux ou laïques, comme dans une synagogue, une église ou une mosquée ou un lieu de danse, où les gens sont à proximité les uns des autres, et parlent, prient, chantent et/ou respirent profondément et/ou se mêlent davantage, recevront un score plus élevé (par exemple, pour un tel événement de contact) que ceux qui ne fréquentent pas les événements religieux », ajoute le brevet.

Le brevet a été approuvé le 31 août et fait suite à la mise en place par les gouvernements du monde entier de mesures de surveillance de plus en plus poussées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, telles que les passeports vaccinaux qui visent à exclure les personnes des activités économiques et sociales et les applications qui utilisent la géolocalisation et la reconnaissance faciale pour imposer la quarantaine.

Dans le même ordre des choses le Lecteur est invité à prendre connaissance des trouvailles d’un capitalisme décidément débordant d'énergie et d'imagination en train d'imposer à l'échelle mondiale un contrôle technologique qui devrait susciter une insurrection et une rébellion générales de la part du cheptel humain (et j’utilise ce terme à dessein) auquel il est en train de s’appliquer.

On ne saurait trop inviter les lecteurs à lire attentivement ou au moins parcourir en détail les mesures et outils en cours de projet et de déploiement que décrivent parfaitement deux excellents journalistes, Jeremy Loffredo et Max Blumenthal, dans leur article intitulé « Santé publique ou patrimoine privé ? Comment les passeports vaccinaux numériques ouvrent la voie à un capitalisme de surveillance sans précédent [vi] ».

 

 

  1. Actualité du passé antérieur et d’un futur terrifiant

 

Comme l’explique aussi la chercheuse Cynthia Chung à propos d’Aldous Huxley et de son Meilleur des Mondes en une analyse remarquable que nous citons ici pour partie et dont le lecteur trouvera la référence ci-après[vii], « Aldous est également cité dans une conférence qu’il a donnée au groupe Tavistock de la California Medical School en 1961 :

 « Il y aura, dans la prochaine génération environ, une méthode pharmacologique pour que les gens aiment leur servitude, et pour produire une dictature sans larmes, pour ainsi dire, pour produire une sorte de camp de concentration indolore pour des sociétés entières, de sorte que les gens se verront en fait retirer leurs libertés, mais y prendront plutôt plaisir, parce qu’ils seront distraits de tout désir de se rebeller par la propagande ou le lavage de cerveau, ou le lavage de cerveau renforcé par des méthodes pharmacologiques. Et cela semble être la révolution finale. »

Aldous (Huxley) poursuit en déclarant un an plus tard, lors d’une conférence intitulée « La révolution ultime » au centre linguistique de l’UC Berkeley en 1962 :

 

 « Nous sommes aujourd’hui confrontés, je pense, à l’approche de ce que l’on peut appeler l’ultime révolution, la révolution finale, où l’homme peut agir directement sur l’esprit et le corps de ses semblables… Nous sommes en train de développer toute une série de techniques qui permettront à l’oligarchie de contrôle qui a toujours existé et qui existera probablement toujours, d’amener les gens à aimer leur servitude. C’est, me semble-t-il, le nec plus ultra des révolutions malveillantes, dirons-nous, et c’est un problème qui m’a intéressé pendant de nombreuses années et sur lequel j’ai écrit, il y a trente ans, une fable, Le Meilleur des Mondes, qui est le récit d’une société utilisant tous les dispositifs disponibles et certains des dispositifs que j’ai imaginés comme étant possibles pour, tout d’abord, uniformiser la population, aplanir les différences humaines gênantes, créer, disons, des modèles d’êtres humains produits en série et disposés dans une sorte de système de castes scientifiques. »

 

Oui, oui, nous avons compris. Tout cela doit être pris comme des « avertissements » au public, une terrible nécessité qui se produira si la surpopulation n’est pas abordée (comme il l’explique clairement dans son Brave New World Revisited). La surpopulation s’accompagne d’une organisation excessive qui, à son tour, conduit aux progrès scientifiques de la technologie, dont Aldous nous dit qu’ils ne peuvent que conduire au totalitarisme. Ainsi, la croissance démographique et les progrès des sciences sont la plus grande menace pour l’humanité. Attendez, cela ressemble étrangement aux raisonnements de Mustapha Mond, avons-nous bouclé la boucle, qu’est-ce qu’Alde approuve et désapprouve exactement ici ? Devons-nous avoir une dictature scientifique afin d’éviter un système totalitaire sous la forme d’une dictature scientifique ?

 

Dans son ouvrage « Open Conspiracy : Blueprints for a World Revolution », H.G. Wells décrit sa vision d’une religion moderne :

 

 …si la religion doit développer un pouvoir unificateur et directif dans la confusion actuelle des affaires humaines, elle doit s’adapter à cette tournure d’esprit tournée vers l’avenir et l’analyse de l’individualité ; elle doit se défaire de ses histoires sacrées… Le désir de rendre service, de subordination, d’effet permanent, d’évasion de l’affligeante mesquinerie et de la mortalité de la vie individuelle, est l’élément indéfectible de tout système religieux. Le temps est venu de dépouiller la religion de tout cela [le service et la subordination sont tout ce que Wells veut garder de la vieille relique de la religion]… L’explication du pourquoi des choses est un effort inutile… Le fait essentiel… est le désir de religion et non la façon dont il est apparu… La première phrase du credo moderne doit être, non pas « je crois », mais « je me sacrifie ». ‘

 

Hmm, est-ce la même Révolution que celle dont parle Aldous ? Après tout, il y a beaucoup de similitudes entre la description que fait H.G. Wells de sa « Religion moderne » et ce que prêche Aldous dans ses « Portes de la Perception », pour lequel Wells est sans doute une grande influence. Le désir d’échapper à l’affligeante mesquinerie et à la mortalité de la vie individuelle, que l’explication du pourquoi on fait quelque chose n’a pas d’importance, pour n’être motivé que par le désir d’une libération, d’une catharsis complète que seule la ferveur d’une expérience « religieuse », « spirituelle » peut provoquer.

C’est le désir qui compte, pas le souci de savoir pourquoi. Croire n’est même pas acceptable, car croire relève de la pensée, il s’agit simplement de s’abandonner, de se sacrifier. Il ne s’agit pas d’agir avec raison mais d’être possédé par son contraire même ; d’être dans un état d’existence où il n’y a pas de mots, et donc pas de pensées, juste un ressenti sensoriel direct.

L’accomplissement ultime est de s’abandonner complètement au monde extérieur, peut-être à une dictature sans larmes…

(Un peu comme maintenant, n’est-ce pas ? Pour « retrouver la vie d’avant », moyennant une petite vaccination et un « pass sanitaire », rien de grave, ne vous inquiétez-pas.)

Le lecteur doit savoir que Wells a écrit un livre intitulé « Le Nouvel Ordre Mondial » en 1940, et qu’il est le premier, à ma connaissance, explique Cynthia Chung, à avoir introduit ce terme désormais célèbre. Le lecteur doit également savoir que Julian Huxley (le frère d’Aldous Huxley) était co-auteur de « La science de la vie », une partie de la trilogie de Wells intitulée « Les grandes lignes de l’histoire » (1919), « La science de la vie » (1929) et « Le travail, la richesse et le bonheur de l’humanité » (1932) pour laquelle Wells n’a pas hésité à dire qu’elle devait être considérée comme la nouvelle Bible. Julian était également un membre éminent de la British Eugenics Society, dont il a été le vice-président de 1937 à 1944 et le président de 1959 à 1962. Des choix de vie intéressants de la part des auteurs de la « nouvelle Bible ».

 

De plus, le grand-père d’Aldous, Thomas Huxley (« le bouledogue de Charles Darwin »), était le professeur de biologie de H.G. Wells et a été l’une des plus grandes influences dans la vie de Wells, en promouvant les travaux de Charles Darwin et de Thomas Malthus (…). Bien que Thomas Huxley ait vécu avant l’époque de la « science » de l’eugénisme, il était un malthusien convaincu et on peut donc affirmer sans risque de se tromper qu’il aurait été eugéniste si on lui en avait donné la chance.

Ainsi, nous devrions considérer la mention par Aldous de l’élégante « ceinture malthusienne » dans son « Meilleur des Mondes » sous un jour peut-être plus sombre…

Et maintenant nous sommes prêts à franchir les portes de la perception sur Aldous lui-même, le vrai Huxley derrière l’illusion projetée. Nous ne trouverons peut-être pas l’infini à la fin de cette excursion, mais nous serons certainement mieux équipés pour faire la différence entre le soi et le non-soi de Huxley, entre ce qui est réel et ce qui est faux. »

 

  1. Vaut-il mieux une fin terrifiante qu’une terreur sans fin ?

 

Encore faudrait-il apprécier la situation à sa juste mesure en tenant compte, par exemple, des pis-aller et des fausses solutions qui sont imposées à l’échelle nationale et internationale, en un ensemble qui traduit bien l’existence d’une planification concertée, par toutes ces « autorités qui nous veulent du bien » et ne voient rien d’autre que le cadenassage et le contrôle total des populations pour « les sauver » et, en réalité, les assujettir à ordre politico-sanitaire ou sanitaro-policier terrifiant auquel contribue toute la population de ceux qui croient avoir joué à « chat perché », qui se pensent préservés, sauvés, continuant pour certains à se persuader des bénéfices de leur vaccination dont ils commencent à comprendre qu’elle n’est peut-être pas aussi efficace qu’annoncé…

Imagine-t-on baisser les bras et accepter comme une fatalité la perspective que donne un article de l’éditorialiste Andreas Kluth[viii] publié par Bloomberg qui affirme que les nouvelles variantes du COVID-19 signifient que la pandémie sera « permanente » et qu’il y aura un « cycle sans fin » de restrictions, de sorte que l’idée que le monde reviendra à la normale à un moment donné est « presque certainement fausse » et que le SRAS-CoV-2 deviendra « notre ennemi permanent, comme la grippe mais en pire »  ?

L’auteur cite « l’émergence continue de nouvelles variantes qui se comportent presque comme de nouveaux virus », ce qui signifie que « nous pourrions ne jamais atteindre l’immunité collective », car les vaccins actuels sont « impuissants face aux mutations à venir ». « Si telle est la trajectoire d’évolution du SRAS-CoV-2, nous sommes dans des cycles apparemment sans fin d’épidémies et de rémissions, de restrictions et d’assouplissements sociaux, de verrouillages et de réouvertures », déclare Kluth. « Au moins dans les pays riches, nous nous ferons probablement vacciner quelques fois par an, contre la dernière variante en circulation, mais jamais assez rapidement ni assez complètement pour obtenir une immunité de groupe. »

Bien que la population mondiale ait été frappée par des pandémies plus graves, pour lesquelles elle disposait à l’époque d’une expertise médicale bien moindre et dont elle s’est finalement remise, M. Kluth qui n’est pas le premier à suggérer que la pandémie ne se terminera pas avant des années, pense d’une certaine manière que ce ne sera pas le cas avec le COVID.

Dans son livre Covid-19 : The Great Reset, le mondialiste du Forum économique mondial Klaus Schwab affirme que le monde ne reviendra « jamais » à la normale, même s’il admet que le coronavirus « ne constitue pas une nouvelle menace existentielle », de même qu’un haut responsable de l’armée américaine (identité inconnue) aurait également déclaré que le port de masques et la distanciation sociale deviendront permanents, tandis que Nick Paton Walsh, rédacteur en chef de la sécurité internationale de CNN, a affirmé pour sa part que le port obligatoire de masques deviendra « permanent », « fera simplement partie de la vie », et que le public devra « s’y faire ».

Certainement pas ! Au même titre qu’il existe une toute autre réponse à l’impasse que représente cette fausse alternative du « " Mieux vaut une fin terrifiante qu’une terreur sans fin ".

Cette réponse est l’affirmation universelle, haut et fort, d’un refus absolu à ce monde qui se met en place.

Une affirmation qui, pour ma part, est et sera dans ses développement et sa mise en œuvre la première mesure inaugurale, immédiate et cardinale, d’un programme présidentiel, tant il est vrai que rien de solide, de sérieux, d’heureux, ne pourra être projeté, réalisé, construit et réussi tant que dureront cet emprisonnement et cette destruction complète de nos droits et libertés fondamentaux qui est en train de se produire.

 

Franchement, qui peut sérieusement vouloir de ce monde-là ?

 

Citoyens, préparez-vous à mettre votre Immuna Band…

 Les étiquettes des bovins sont un peu comme leur passeport. Chaque boucle d’oreille en plastique porte le même numéro. Dans ce numéro à 10 chiffres, les deux premiers correspondent au code du département de naissance du veau/citoyen, et il est précédé des lettres FR, qui est le code de la France. Ce numéro est un numéro national d’identification que chaque veau/citoyen reçoit obligatoirement à sa naissance. L’éleveur commande les boucles d’oreille numérotées, les fixe à chacune des oreilles du veau/citoyen avant qu’il ait l’âge de 20 jours, et reporte les informations sur un registre. La vache ou le bœuf/ citoyen, citoyenne, garde les mêmes boucles d’oreille toute sa vie, jusqu’à l’abattoir. Elles permettent de connaître les différents lieux où est élevé l’animal, et d’enregistrer les vaccinations et les maladies qu’il a, a eues ou aura. Certains éleveurs /pays et dirigeants choisissent de mettre une boucle d’oreille avec une puce électronique intégrée à l’oreille gauche/ ou droite, selon la sensibilité politique… Cela leur permet d’enregistrer la croissance du veau/citoyen, puis de savoir quelle vache passe en salle de traite et combien de lait elle livre.[ix]

 

Ce n’est pas gentil pour les vaches qui sont des animaux très doux quand on les connaît.
 

Mais, dites-moi, citoyen, je vois que vous n’avez pas vos étiquettes aux oreilles. Montrez-moi votre… Immuna Band ?

 

Sources et références 

 

 

[i] Michèle Tribalat, Hommage à René Carmille, 25 janvier 2020, http://www.micheletribalat.fr/445376763

 

[ii] Michel Louis Lévy, « Justice pour René Carmille (1906) », La jaune et la rouge, revue des alumni de Polytechnique. https://www.lajauneetlarouge.com/justice-pour-rene-carmille-1906/ et surtout https://www.lajauneetlarouge.com/wp-content/uploads/2020/02/La_Jaune_et_la_Rouge_753_101-103.pdf

 

Voir aussi : Harshbarger (Dwight) : A Quiet Hero. A Novel of Resistance in WWII France, Mascot Books, Herndon, VA, 2018, https://www.goodreads.com/book/show/50081642-a-quiet-hero

 

[iii] Edwin Black, « IBM et l’Holocauste », Robert Laffont (2001).

Lire à ce propos l’ analyse d’Annette Wievorka, « Un beau sujet gâché », in Le Monde, Horizon Document, PP. 16 et 17, Mardi 13 février 2001, avec les contributions d’Hervé Le Bras, « Une illusion technique », https://scholar.lib.vt.edu/InterNews/LeMonde/issues/2001/monde.20010213.pdf et de Jean Catinchi, « Quand IBM collaborait avec les nazis », « https://www.lemonde.fr/archives/article/2001/02/13/quand-ibm-collaborait-avec-les-nazis_4182310_1819218.html

 

Cf. aussi à propos d’Edwin Black la notice Wikipedia très détaillée : https://fr.wikipedia.org/wiki/Edwin_Black

 

[iv] Pierre-Eric Mounier-Kuhn, interview de Laurent Mauriac, « Les nazis n'avaient nul besoin d'IBM pour leurs machines », Libération, 23 février 2001, https://www.liberation.fr/futurs/2001/02/23/les-nazis-n-avaient-nul-besoind-ibm-pour-leurs-machines_355673/

 

[v] https://reclaimthenet.org/us-patent-surveilling-vaccinating-scores/, Un nouveau brevet propose une surveillance numérique pour vacciner les gens en fonction de leurs scores de type « crédit social », source et traduction effectués par Jade · Publié 25 octobre 2021 · Mis à jour 23 octobre 2021

 

Sourcé sur le remarquable site intitulé https://www.aubedigitale.com/un-nouveau-brevet-propose-une-surveillance-numerique-pour-vacciner-les-gens-en-fonction-de-leurs-scores-de-type-credit-social/

 

[vi] Jeremy Loffredo and Max Blumenthal , « Public health or private wealth ? How digital vaccine passports pave way for unprecedented surveillance capitalism », The Gray Zone, October 19,2021, https://thegrayzone.com/2021/10/19/health-wealth-digital-passports-surveillance-capitalism/

 

[vii] Cynthia Chung, « Who Will Be Brave in Huxley’s New World ? »., SCF,Strategic Culture Foundation, October 17, 2021, https://www.strategic-culture.org/news/2021/10/17/who-will-be-brave-in-huxley-new-world/

 

[viii] Andreas Kluth, « We Must Start Planning For a Permanent Pandemic. With coronavirus mutations pitted against vaccinations in a global arms race, we may never go back to normal », Bloomberg Opinion, 24 mars 2021, https://www.bloomberg.com/opinion/articles/2021-03-24/when-will-covid-end-we-must-start-planning-for-a-permanent-pandemic

 

Documents joints à cet article

Santé publique ou patrimoine privé ? Passeports vaccinaux numériques et capitalisme de surveillance sans précédent Santé publique ou patrimoine privé ? Passeports vaccinaux numériques et capitalisme de surveillance sans précédent

Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 octobre 08:23

    Aux Lecteurs.

    Le cliché mis en exergue représente naturellement, non pas René Carmille mais l’écrivain Aldous Huxley devant la couverture de son livre intitulé Le Meilleur des Mondes.

    Un grand merci à Agoravox pour sa diligence à publier cet article comme tous ceux - passionnants -, qui évoquent tout ce qui tourne autour de la gestion de cette pandémie devenue chimère protéiforme.

    Cordialement,

    Renaud Bouchard


    • Clocel Clocel 27 octobre 08:32

      Le numéro de sécu était militaire à l’origine, sans le premier chiffre qui indique le sexe, vu qu’en ces temps bénis, il n’y avait que les mecs pour se faire casser la gueule.

      Va falloir en rajouter aujourd’hui, pour caser tous les sexes exotiques qui s’affichent ostensiblement, bien que j’en doute qu’on en fasse un jour des soldats dignes de ce nom.


      • Clocel Clocel 27 octobre 08:34

        Je doute...


      • Schrek Docteur Faustroll 27 octobre 08:51

        @Clocel

        Il faudra remplacer le FM par des guitares, c’est tout. Lien.


      • Clocel Clocel 27 octobre 08:59

        @Docteur Faustroll

        L’AA52 ? La « nana »... Pas une arme de fiotte ça...



      • Clocel Clocel 27 octobre 10:49

        @Renaud Bouchard

        Z’avez vu Zemmour manipuler une arme de précision ?

        Manifestement pour la Reconquista 2.0, va pas falloir compter sur lui...

        La France poursuit son karma merdique, victime de son peuple sous substance.


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 octobre 11:22

        @Clocel
        Considérons que deux erreurs ont peut-être été commises :
        -On ne confie pas la manipulation d’une arme à n’importe qui s’en s’assurer préalablement d’une démonstration précise auprès de l’intéressé de ce qu’il convient de faire et de ne pas faire avec.
        -On lui rappelle surtout que malgré l’absence de culasse et le fait qu’elle ne soit pas approvisionnée.chargée, on ne la braque jamais vers quelqu’un.
        Pour le reste un stage de formation à diverses techniques (tir, saut, plongée, pilotage, sport de combat, alpinisme, randonnée) serait utile et très formateur.

        RÈGLES FONDAMENTALES DE SÉCURITÉ

        • Une arme doit toujours être considérée comme étant chargée et donc dangereuse.
        • Il ne faut jamais faire confiance aux seules sécurités mécaniques de l’arme.
        • Une arme ne doit jamais être dirigée vers soi-même ou une autre personne.


        1. LEXIQUE

        • Arme approvisionnée : c’est une arme qui contient des munitions.
        • Arme chargée : c’est une arme qui contient des munitions dans la chambre (ou le barillet).
        • Arme prête à tirer : c’est une arme dont toute action sur la queue de détente fait partir le coup.
        • Arme mise en sécurité ou désapprovisionnée : C’est une arme dont on a :
          • enlevé le chargeur, vidé le magasin, la chambre ou le barillet de ses munitions,
          • ouvert le mécanisme (culasse ouverte ou barillet basculé),
          • contrôlé visuellement et physiquement l’absence de munitions.

        Commandements sur le pas de tir :

        • Charger : Signal permettant de prendre l’arme et de la préparer pour le tir.
        • Tirer : Signal autorisant le tireur à commencer le tir.
        • Arrêter le tir : Signal interdisant impérativement de tirer.
        • Décharger : Signal imposant d’ouvrir la culasse, d’enlever la munition et de poser l’arme avec culasse visiblement ouverte.


        2. LE TRANSPORT DE L’ARME

        • Hors du stand
          • L’arme désapprovisionnée et équipée d’un dispositif rendant son utilisation immédiate impossible doit être transportée dans une mallette.
          • Les munitions sont transportées à part.
          • Lorsque vous vous déplacez avec vos armes, vous devez toujours être en possession de votre licence, de votre carnet de tir et des autorisations de détention correspondantes.

        • Dans le stand
        • L’arme doit être en sécurité, culasse visiblement ouverte.
        • Lorsque l’on déplace l’arme, le canon doit toujours être dirigé vers le haut ou vers le bas.
        • Le doigt n’est jamais sur la queue de détente pendant le transport de l’arme

      • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 28 octobre 16:11

        @Clocel
        A l’époque, on avait la 12.7 et même le bitube de 20...  smiley


      • @Le421... Résistant
        Le calibre 50 est toujours en service .
        Quant aux bitubes de 20, 30 se sont des affuts d’artilleries sol-air par défaut mais utilisable en tir tendu comme d’autres pièces d’artilleries .

        Cela dit, rien ne vaut la « calibre 50 » et son affut M45 monté sur un Half-Track M3 , utilisant 4 calibres 50 simultanément .
        Avec un tel équipement on peut changer de politique en 24 hres .

        Avez vous remarqué que depuis l’histoire du SARS COV 2 les combats contre Daech , Al qaïda et patins-couffins ont disparu .
        Donc maintenant on connaît réellement leurs financeurs et équipementiers .


      • zygzornifle zygzornifle 27 octobre 08:48

        C’est le grand projet de Macron qui se réalise ....


        • Clocel Clocel 27 octobre 08:52

          @zygzornifle

          Macron est une marionnette tout juste capable de faire passer les scénarios de ses mentors et d’enfumer les veaux.


        • Schrek Docteur Faustroll 27 octobre 09:00

          @Clocel

          tu m’as coupé l’herbe sous le pied...
          et c’est bien ça le plus déprimant !


        • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 28 octobre 16:13

          @Docteur Faustroll
          Il faut être légèrement timoré pour ne pas dire plus pour penser que le « pass sanitaire » a un quelconque rapport avec la santé des citoyens...


        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 octobre 09:09

          Aux Lecteurs

          Prenez le temps de lire très attentivement les termes du Brevet dont parle cet article.

          https://reclaimthenet.org/us-patent-surveilling-vaccinating-scores/, Un nouveau brevet propose une surveillance numérique pour vacciner les gens en fonction de leurs scores de type « crédit social », source et traduction effectués par Jade · Publié 25 octobre 2021 · Mis à jour 23 octobre 2021

           

          Sourcé sur le remarquable site intitulé https://www.aubedigitale.com/un-nouveau-brevet-propose-une-surveillance-numerique-pour-vacciner-les-gens-en-fonction-de-leurs-scores-de-type-credit-social/

          Cordialement,
          Renaud Bouchard


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 octobre 09:23

            @Renaud Bouchard
             
             « Le brevet propose de collecter un large éventail d’informations personnelles à partir de sources telles que les appareils mobiles, les applications, les enregistrements de navigation sur les médias sociaux, les enregistrements de paiement, les enregistrements médicaux, les enregistrements d’emploi, le gouvernement et les caméras de surveillance. »
             
            Cela pourrait expliquer pourquoi certains ici sont si complaisants envers les piquouzeurs ...


          • Quand on vaxxine 70 % des gens voir + , ben la majorité des patients qui sont hospitalisés sont des vaxxinés . Logique , plus logique que logique .

            évident , !

            Macron, pauvre minable .

            https://freewestmedia.com/2021/10/25/belgium-most-new-hospital-admissions-were-vaccinated-against-covid-19/

             


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 octobre 11:28

              A SPQR

              Ce déni est ahurissant :

              "Quand on vaxxine 70 % des gens voir + , hé bien la majorité des patients qui sont hospitalisés sont des vaxxinés . Logique , plus logique que logique .

              évident , !

              Macron, pauvre minable" .

              Il n’est pas le seul puisque son entourage n’est que médiocrité.

              https://freewestmedia.com/2021/10/25/belgium-most-new-hospital-admissions-were-vaccinated-against-covid-19/

               

              RB


            • Le421... Refuznik !! Le421... Résistant 28 octobre 16:14

              @Renaud Bouchard
              Ils ont été recruté « au moins disant ». Pas sur le salaire, sur l’intelligence...  smiley


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 27 octobre 11:38

              La réalité est que nous avons affaire à des psychopathes pour les plus atteints d’entre eux, une classe de prédateurs où le reste n’est que là pour leurs désirs (souvent malsains).

              Nous sommes « gouvernés » par des fous !


              • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 octobre 18:24

                @bouffon(s) du roi

                Nous sommes « gouvernés » par des fous !

                Certes, mais cela se « soigne ».

                https://youtu.be/T9hDBtX7t8s?t=31


              • MKT 27 octobre 11:42

                Je viens de lire la demande de brevet.

                Cette demande est faite auprès de l’organisme ad’hoc des Etats-unis d’amérique.

                Les demandeur ne semblent pas être des citoyens des EUA (USA).

                Ils sont ... israéliens. Ce qui ne surprendra personne compte tenu de la gestion des la crise Covid en Israel où les services secrets ont eu l’autorisation d’accéder à tout un tas d’infos en termes de données personnelles.

                Il est aussi de notoriété publique que c’est depuis Israel qu’ont été développé les logiciels d’intrusion dans les téléphones les plus efficaces (pegasus).

                Pour faire le mal, il faut tout d’abord être convaincu de faire le bien.

                Le contexte de la crise Covid, de la sécurité sanitaire sont des aubaines pour réduire à presque rien le peu de vie privée qu’il nos reste.


                • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 octobre 18:21

                  @MKT

                  Pour faire le mal, il faut tout d’abord être convaincu de faire le bien.

                  Il me semble que certains tentent une directissime en ne s’attardant pas trop sur le « bien ».
                  cf. Alexis Carrel L’Homme, cet inconnu.(1935)

                  • "Le conditionnement des criminels les moins dangereux par le fouet, ou par quelque autre moyen plus scientifique, suivi d’un court séjour à l’hôpital suffirait probablement à assurer l’ordre. Quant aux autres, ceux qui ont tué, qui ont volé à main armée, qui ont enlevé des enfants, qui ont dépouillé les pauvres, qui ont gravement trompé la confiance du public, un établissement euthanasique, pourvu de gaz appropriés, permettrait d’en disposer de façon humaine et économique. Le même traitement ne serait-il pas applicable aux fous qui ont commis des actes criminels ? Il ne faut pas hésiter à ordonner la société moderne par rapport à l’individu sain."

                  Bien à vous,

                  Renaud Bouchard


                • njama njama 27 octobre 11:54

                  Bonjour Renaud Bouchard

                  Merci encore pour vos publications.

                  Pour un début de réponse à votre question, « santé publique ou patrimoine privé ? », et comprendre les dérives de la médecine depuis un bon siècle, avec les considérations marchandes qui l’accompagnent, il faut remonter à la fin du XIX° début du XX° siècle.

                  Le Rockefeller Institute for Medical Research a été fondé en 1901 par le magnat du pétrole John D. Rockefeller. Cette création fait suite à celles de l’Institut Pasteur en 1888 (qui est une fondation privée)*, de l’Institut Robert Koch (RKI) en Allemagne en 1891 et de l’Institut Gamaleïa russe la même année.

                  A partir de là la médecine a été perçue comme un marché (mondial) du moins pour ces Instituts, les industries pharmaceutiques et leurs actionnaires, et le patient un client, ... sous couvert de d’un messianisme bienveillant dont nous voyons aujourd’hui comme jamais les dérives scientistes et politiques.

                  * https://www.agoravox.fr/commentaire5092200


                  • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 octobre 18:16

                    @njama
                    Merci pour votre intéressante contribution lue avec beaucoup d’intérêt.
                     :
                    https://cv19.fr/2021/10/14/comment-le-rapport-flexner-a-fait-disparaitre-les-medecines-naturelles1/

                    Le bonhomme n’est plus en odeur de sainteté si l’on en juge par cet article :
                    https://fr.timesofisrael.com/le-nom-dun-pedagogue-juif-retire-dun-prix-medical-pour-racisme-et-sexisme/

                    Renaud Bouchard


                  • njama njama 27 octobre 12:02

                    Cet article d’un chercheur indépendant devrait éclairer les lanternes des lecteurs.

                    Comment le rapport Flexner a fait disparaître les médecines “naturelles” ?
                    14 October 2021
                    Comment la médecine moderne est arrivée là où elle en est aujourd’hui ? Abraham Flexner est probablement l’un des hommes ayant eu le plus d’influence sur le développement de la médecine contemporaine, et dont personne n’a jamais entendu parler.
                    En 1910, il a publié un ouvrage intitulé Medical Education in the United States and Canada [La formation médicale aux États-Unis et au Canada], connu aujourd’hui sous le nom de “rapport Flexner”.

                    Abraham Flexner n’était pas médecin, mais cet instituteur et théoricien de l’éducation de Louisville, dans le Kentucky, a eu un impact plus important que quiconque sur la médecine moderne.
                    Si des institutions telles que Johns Hopkins appliquaient déjà les “principes modernes” dans leur travail, la plupart des écoles de médecine n’avaient pas encore adhéré à ces paradigmes.
                    Flexner a donc tenté d’aligner l’enseignement médical sur un ensemble de normes qui mettaient l’accent sur la recherche en laboratoire et le brevetage de la médecine – deux éléments qui allaient servir à enrichir les entrepreneurs qui ont financé le rapport de Flexner en 1910, dont John Rockefeller et Andrew Carnegie.

                    En fait, il y a fort à parier que si Flexner n’avait pas présenté son rapport d’audit des écoles de médecine aux États-Unis et au Canada, nous n’aurions pas une société fortement biaisée en faveur d’une seule conception de la médecine et de la maladie.

                    Les praticiens de la médecine en Amérique du Nord auraient-ils dû être davantage responsabilisés ? Probablement. Cette responsabilité devrait-elle provenir de l’industrie pétrolière et d’autres acteurs qui ont vu dans la domination de la médecine un autre moyen de s’enrichir ? Cela semble être un conflit d’intérêts, c’est le moins qu’on puisse dire, sans compter que Simon Flexner (frère d’Abraham Flexner), un éminent médecin légiste a été le premier directeur de l’Institut Rockefeller pour la recherche médicale (RIMR) et l’un des premiers administrateurs de la Fondation Rockefeller (RF).

                    LIRE LA SUITE :

                    https://cv19.fr/2021/10/14/comment-le-rapport-flexner-a-fait-disparaitre-les-medecines-naturelles1/

                    https://cv19.fr/


                    • njama njama 27 octobre 14:46

                      Le gouvernement s’est lancé dans une course de vitesse pour installer justement cette nouvelle économie numérique au travers du Pass sanitaire / vaccination, et très bientôt... 

                      Fini le Dossier Médical Partagé : bienvenu à l’Espace Santé début 2022
                      En 2022, chaque citoyen pourra avoir son Espace Santé numérique. Mieux que le dossier médical partagé, il devrait contenir toutes les données de santé du patient et permettre une meilleure prise en charge. Le patient rentrera ses données.
                      Publié le 30/09/2021

                      https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/meurthe-et-moselle/nancy/fini-le-dossier-medical-partage-bienvenu-a-l-espace-sante-debut-2022-2273467.html

                      L’espace de santé numérique sera déployé pour tous les usagers le 1er janvier 2022
                      La rédaction LCI avec AFP - Publié le 19 octobre 2021

                      https://www.lci.fr/sante/espace-de-sante-numerique-pour-tous-le-1er-janvier-2022-a-declare-olivier-veran-ministre-de-la-sante-2199360.html


                      • njama njama 27 octobre 15:17

                        Le mois de janvier n’est plus très loin, il faut savoir que ce qui était jusqu’à maintenant « confidentiel » pour une question de déontologie d’éthique médicale et de droit constitutionnel et à la discrétion du patient de partager ou non ses données médicales personnelles en consultation.

                        cet Espace Santé Numérique pourrait être implémenté par tout acte de professionnels de santé dont la liste précises de compétences universitaires n’est pas pour l’instant précisée...

                        « De janvier à mars 2022, chaque personne affiliée à l’Assurance Maladie recevra un courrier ou un mail la prévenant d’activer son Espace Santé. Vous pourrez toutefois vous y opposer. Sans réponse de votre part, l’Espace Santé sera automatiquement crée. » (france3-régions)

                        « Comme le dossier médical partagé, l’espace de santé numérique n’est cependant pas obligatoire. Les personnes qui n’en veulent pas auront un délai d’un mois pour s’opposer à sa création, y compris les enfants. » (LCI)


                        Il faudra donc être assez réactif si l’on ne souhaite pas être aspiré, et englouti dans le vortex de cet Espace Numérique de fichage et de traçage, à vie, de vous-même ou de vos enfants

                        La résistance au léviathan globaliste peut commencer par de petites gestes, à chacun de voir...


                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 octobre 15:29

                        @njama
                         
                         ’’Il faudra donc être assez réactif si l’on ne souhaite pas être aspiré, et englouti dans le vortex de cet Espace Numérique de fichage et de traçage, à vie, de vous-même ou de vos enfants’’
                         

                         Mouais. Qu’est-ce qui est prévu pour ceux qui refusent ? Exclus du Système de santé du pays ?


                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 octobre 18:09

                        @Francis, agnotologue

                        ’’Il faudra donc être assez réactif si l’on ne souhaite pas être aspiré, et englouti dans le vortex de cet Espace Numérique de fichage et de traçage, à vie, de vous-même ou de vos enfants’’
                         

                        Et qu’est-il prévu pour ceux qui refusent ? Exclus du Système de santé du pays ? demandez-vous ?

                        Ce n’est pas grave.

                        Le système de santé est en train de s’effondrer.

                        https://www.liberation.fr/societe/sante/hopital-public-20-de-lits-fermes-faute-de-soignants-20211026_VG7R2S3SXRGCRAPLRXCTYEVYAY/?xtor=EREC-35-%5BAlerte_Lib%C3%A9_27-10-2021%5D-&actId=ebwp0YMB8s1_OGEGSsDRkNUcvuQDVN7a57ET3fWtrS_foPUvBvoX59QacRmnxQq1&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=512707

                        Il faut entièrement le reconstruire.

                        Sans les anciens dirigeants qui l’ont ruiné et détruit.

                        Bien à vous,

                        Renaud Bouchard


                      • eddofr eddofr 27 octobre 15:06

                        C’est fou le nombre de merdes qui sont brevetées !

                        Surtout depuis l’apparition des « patent trolls », en particulier dans le domaine des « business methods ».

                        Le mec n’a certainement rien en projet.

                        Il dépose juste un brevet très « générique » (ou on explique qu’on pourrait exploiter à peu près tout et n’importe quoi) et aux contour bien flous, pour pouvoir, si un jour quelqu’un développait un truc qui s’en approche de près ou de loin, le soutirer des royalties par chantage judiciaire (tu paie ou je te fais un procès, que je perdrais surement, mais par avant 2 ou 3 ans, pendant lesquels tes investissements seront « gelés », ce qui te coutera plus cher que les royalties que je réclame).


                        • MKT 27 octobre 18:00

                          @eddofr
                          Ce que je vois dans ce dépôt de brevet :
                          Faire acter dans un pays (les EUA en l’occurrence), un ensemble de pratiques visant à pister, suivre, profiler des individus au delà des applications natives (celle auxquelles vous autorisez certaines choses). Cette agrégation massive permettant d’avoir une vision très fine de chaque cible. C’est un peu ce que fait Google pour ceux qui ont un smartphone Androïd.
                          Il me semble que ce qui est décrit dans la demande de brevet a été soit autorisé, soit testé, partiellement par les services de contre-espionnage israélien dans la gestion de la crise Covid. En Israël, pour des raison de sécurité (risque de terrorisme palestinien) la notion de vie privée est vite balayée. Ce n’est pas une coïncidence si les logiciel d’intrusion de smartphone les plus performant (Nso pegasus) ont été élaboré dans ce pays. J’ajouterai que en toute hypocrisie les grands groupes (Intel et autres) ont des liens étroits avec ces entreprises israéliennes alors qu’ils nous bassinent avec le « respect de la vie privée ». 


                        • eddofr eddofr 28 octobre 09:41

                          @MKT

                          Les grands acteurs de net, et les états ont un appétit inépuisable pour nos « données personnelles ».
                          Le « respect de la vie privée », ils n’en ont rien à battre.
                          La NSA, Israël, la Chine, Google, Facebook, le gouvernement Français piétinent déjà allègrement nos droits fondamentaux en ce domaine.

                          Ils n’ont pas attendu ce brevet.

                          Ce brevet n’amène rien de nouveau. 
                          Il n’a aucune « substance ».

                          C’est seulement un « précédent juridique », destiné à faire valoir des droits sonnants et trébuchants le moment venu.


                        • ChrisWiss ChrisWiss 27 octobre 15:44

                          Rassurez vous bonne gens , l’acceptation est déjà la . A la sortie du collège/lycée de ma fille , quasiment tous les jeunes gardent le masque sur le nez même après la sortie . Je m’attends un jour à une remarque , moi qui suis planté sans masque en plein milieu des différents groupes .


                          • Schrek Docteur Faustroll 27 octobre 16:09

                            @ChrisWiss

                            Le mode d’emploi était déjà expliqué en 1928.


                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 octobre 17:55

                            @ChrisWiss
                            Idem.
                            Anecdote :

                            Voici quelques jours, dans un train (sans pass sanitaire), je suis en train de lire, la muselière sur le nez.Il fait chaud, la ventilation est anecdotique, je bouge mon masque quand tout d’un coup j’entends le hurlement du contrôleur des titres de transport que je n’avais pas vu arriver : « Le Maaaasque ! Vous DEVEZ porter votre masque ! ». Et voilà que je me lève brusquement et me met à mon tour à hurler, masque contre masque, à une vingtaine de centimètres de son visage : « On ne s’adresse pas comme ça à un clébard sinon il vous donne un coup de dent ! Vous rendez-vous compte de la manière dont vous me parlez ? »
                            Et je me rassieds en lui rendant mon billet qu’elle contrôle en tremblant avec son scanner.
                            « C’est pour votre bien et pour vous protéger, Monsieur »
                            « Merci beaucoup, Madame ! La prochaine fois, veillez à faire comme dans les trains au Japon où le contrôleur, impeccablement vêtu, salue les passagers, croise les mains gantées de blanc, reçoit le billet, le contrôle et le remet en saluant au passager tout en le remerciant ».
                            https://www.google.com/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fimage.shutterstock.com%2Fz%2Fstock-photo-tokyo-japan-september-japanese-shinkansen-train-and-a-train-stewardess-in-tidy-uniform-758934685.jpg&imgrefurl=https%3A%2F%2Fwww.shutterstock.com%2Fimage-photo%2Ftokyo-japan-september-4-2017-japanese-758934685&tbnid=DoJC3fw-OG6JDM&vet=12ahUKEwido6_J-erzAhWxAGMBHWdGCCEQMygjegUIARDEAQ..i&docid=nRDBsQrPSE0fIM&w=1500&h=1093&q=japan%20train%20attendant%20white%20gloves&client=firefox-b-d&ved=2ahUKEwido6_J-erzAhWxAGMBHWdGCCEQMygjegUIARDEAQ

                            どうもありがとうございます Dōmo arigatōgozaimasu, Madame.Grrr !Ce n’est pas glorieux, mais voilà...



                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 octobre 17:59

                            @Docteur Faustroll

                            Passionnant E. Bernays.
                            Talentueux au point d’avoir décidé les USA qui ne le voulaient pas à entrer en guerre.
                            https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/video-qui-est-le-pere-de-la-propagande-moderne-edward-bernays_2843839.html

                            "Les oeufs brouillés au bacon, les femmes qui fument, l’entrée des États-Unis dans la “Grande Guerre”, un coup d’état au Guatemala… C’est en partie Edward Bernays, publicitaire austro-américain et père de la propagande moderne. Portrait.

                            Faire de la propagande une industrie ?

                            Fasciné par les travaux de son oncle, Sigmund Freud, le fondateur de la psychanalyse, Edward Bernays a industrialisé la propagande aux services d’intérêts politiques et économiques. « Il lui a appris comme comprendre la psychologie humaine et comment l’utiliser », explique Larry Tye, son biographe. "Il était l’élève de son oncle mais ce qu’il a fait avec les travaux de son oncle l’aurait rendu malade. S’il avait vu ça, il se serait retourné dans sa tombe", poursuit-il.

                            En 1917, Edward Bernays participe à la « Commission Creel », dont le but est de retourner l’opinion publique américaine en faveur de l’entrée dans la Première Guerre mondiale. « Il a conduit le pays dans l’hystérie », explique Noam Chomsky. Cette commission révolutionne la communication à coups de films, de tracts ou encore d’affiches.

                            Un influenceur hors-pair

                             Après la guerre, Edward Bernays fonde finalement son entreprise de « relations publiques » au service de l’industrie. Il publie « Propaganda », ouvrage de référence sur la manipulation de l’opinion publique.

                            Edward Bernays travaille notamment pour l’industrie agro-alimentaire pour laquelle il assure la promotion du petit-déjeuner à l’américaine. Il travaille ensuite pour Lucky Strike. En perte de vitesse, le cigarettier veut séduire le public féminin avec des paquets de cigarettes verts, sauf que le vert n’est pas à la mode. C’est ainsi qu’Edward Bernays rendit le vert à la mode. À coups de milliers de dollars, le publicitaire va influencer le prêt-à-porter féminin et faire passer la cigarette pour un symbole d’émancipation des femmes.

                            Dans les années 1950, on retrouve le publicitaire au Guatemala. Le gouvernement guatémaltèque veut mener des réformes agraires qui mettent en péril les intérêts de la première entreprise du pays : la « United Fruit Company ». Avec la CIA et le géant agricole américain, Edward Bernays participe à la déstabilisation du gouvernement à coups de propagande anticommuniste et de fausses nouvelles. Résultat ? Un coup d’État favorable à la « United Fruit Company » et 40 ans de guerre civile".

                            Bien à vous,

                            Renaud Bouchard



                          • njama njama 28 octobre 12:04

                            @Renaud Bouchard
                            "En 1917, Edward Bernays participe à la « Commission Creel », dont le but est de retourner l’opinion publique américaine en faveur de l’entrée dans la Première Guerre mondiale. « Il a conduit le pays dans l’hystérie », explique Noam Chomsky.« 

                            Ah Chomsky connu pour son opposition à la guerre du VietNam, ses travaux de linguistes, ses livres dont  »La fabrique du consentement", personnage médiatique s’il en est...
                            eh bien, j’en suis tombé de ma chaise, il vient... de trahir ses propres pensées ! peur du covid, de trépasser... à son âge 93 ans (?) sénilité ?

                            Noam Chomsky préconise la stratégie de l’Holodomor 2.0 : Affamer les non-vaccinés pour les soumettre

                            Dans une récente interview, l’intellectuel de gauche Noam Chomsky a approuvé la mise à l’écart de la société des personnes non vaccinées et le refus de leur fournir de la nourriture dans le cadre d’une stratégie néo-bolchévique de type Holodomor 2.0 visant à les affamer pour les soumettre.

                            « Ces personnes doivent être… elles devraient avoir la décence de se retirer de la communauté, si elles refusent de le faire, alors des mesures doivent être prises pour préserver la communauté vis-à-vis de ces personnes », a déclaré Chomsky à l’émission Primo Radical sur YouTube ce week-end. « Vient ensuite la question pratique que vous avez posée : comment pouvons-nous leur fournir de la nourriture ? Eh bien, c’est en fait leur problème ».

                            « Bien sûr, s’ils deviennent vraiment indigents, alors oui on doit intervenir avec des mesures pour assurer leur survie, tout comme on le fait avec les personnes en prison », a ajouté Chomsky.

                            https://reseauinternational.net/noam-chomsky-preconise-la-strategie-de-lholodomor-2-0-affamer-les-non-vaccines-pour-les-soumettre/



                            • saint louis 28 octobre 07:51

                              Si j’ai tout bien compris, dans ce brevet seuls les candidats reconnus potentiellement soumis seront concernés par les mesures d’addictions à la matrice mondialisé.

                              Donc j’en déduis que la plupart des commentateurs de ce site ne seront donc pas concernés.


                              • eddofr eddofr 28 octobre 09:45

                                Quand un brevet parait, c’est qu’il est déjà trop tard.

                                La technologie existe et fonctionne déjà.

                                Le brevet, ça veut juste dire que les vautours veulent un part de la carcasse pourrissante.


                                • tashrin 28 octobre 10:12

                                  Franchement, qui peut sérieusement vouloir de ce monde-là ?

                                  Ceux qui le mettent en place...

                                  Le Contrôleur général des Armées René Carmille(1186-1945) qui fut sans doute le premier hacker de l’histoire

                                  sacrée vie :)

                                  Article intéressant


                                  • njama njama 28 octobre 12:09

                                    Hashtable, Petites chroniques désabusées d’un pays en décomposition rapide…
                                    Le pass sanitaire, temporaire ? Faites moi rire.
                                    20 octobre 2021
                                    (........) Eh non, le pass n’est pas temporaire et absolument tout sera fait pour qu’il perdure bien au-delà de ses enjeux sanitaires : il y a trop d’investissements industriels derrière pour qu’il soit mis au placard aussi vite.

                                    J’en veux pour preuve l’explication directement fournie par certains de ces industriels qui entendent jouer un rôle actif, profond et évidemment très lucratif pour installer enfin ce pistage complet, permanent et universel des Français (et probablement de pas mal d’Occidentaux tant la tendance se met obstinément en place). L’exemple de Thales, groupe spécialisé notamment dans la sécurité et la défense, vient immédiatement à l’esprit d’autant que le groupe français ne se cache même pas de ses ambitions de voir un jour un tel pass multi-usages déployé partout : une traduction de leur marketing, disponible en ligne, donne l’image ci-dessous.
                                    http://h16free.com/wp-content/uploads/2021/10/thales.png
                                    Et c’est logique du reste : à partir du moment où le passeport vaccinal numérique européen était déjà dans les tuyaux depuis 2018, que la crise sanitaire du Covid19 n’a fait qu’accélérer (grandement) les efforts envisagés pour le déployer, il était logique que les acteurs qui, à la suite de la Commission en 2018, s’était déjà engagés dans des développements à ce sujet, profitent à présent de l’occasion pour pousser leurs petits projets lucratifs.

                                    Il faut comprendre qu’en réalité, la prolongation du pass sanitaire et son extension à tous les domaines possibles n’a rien de surprenant, tant il s’inscrit dans un projet industriel qui recouvre à la fois le suivi médical complet des individus, leur identité numérique complète (avec un remplacement des passeports et des cartes d’identité par exemple), puis de leur portefeuille voire (ne soyons pas fou) leurs diplômes, leurs feuilles de paie, leurs documents essentiels qui définissent absolument toute leur vie familiale, professionnelle et sanitaire… Puis politique ?

                                    L’avantage pour les industriels est absolument énorme...

                                    http://h16free.com/2021/10/20/69715-le-pass-sanitaire-temporaire-faites-moi-rire


                                    • alinea alinea 28 octobre 17:40

                                      @njama
                                      J’anticipe un peu plus et je n’arrive pas à croire à ce scénario ; dans pas longtemps il n’y aura pas assez de pétrole pour que son usage soit partout comme aujourd’hui. Notre société va forcément changer ; de plus je n’arrive pas à croire que c’est reparti en 22 comme en 17, il y a trop de consciences éclairées aujourd’hui.
                                      Il nous faut donc donner le petit coup d’accélérateur pour que la détresse de notre agonie ne soit pas trop longue.
                                      Déjà abandonnons pour recréer.


                                    • njama njama 28 octobre 19:27

                                      @alinea
                                      bonjour, chère compagne agoravoxienne que j’aimerais tant connaître davantage (..), dont j’apprécie toujours la verve militante en tous sens comme en bon sens, au ras de la terre car nous sommes des bipèdes... même si notre esprit pourrait s’élever vers différentes altitudes et provoquer un rayonnement (pas un ruissellement d’intérêts) vers plus de Vie...

                                      il nous faut donc donner le petit coup d’accélérateur pour que la détresse de notre agonie ne soit pas trop longue.

                                      ou un « coup de frein » comme on peut à son niveau petit ou grand. Ou compter sur le temps si précieux, ou si dérisoire dès que l’on a transcendé le Temps, car dans la durée (le temps encore) ce monde d’aujourd’hui n’a pas la même valeur pour tous...
                                      La question étant souhaitons-nous le faire perdurer ce mode de Vie d’aujourd’hui, qui risque déraser nos cultures ancestrales, « nos » Histoires  ?... tout est là, déracinement ou enracinement ? selon la lumineuse comète Simone Weil...
                                      Il me semble que tout ce qui se passe (pass sanitaire et + ...) ne voudrait que nous déraciner...
                                      Bien à toi, et @mour pour ta présence sur ce site...
                                      njama


                                    • alinea alinea 28 octobre 20:14

                                      @njama
                                      merci njama, je ne prends pas vos mots pour de la flatterie aussi en suis-je touchée.
                                      Un coup de frein ferait perdurer notre mode de vie ; je dois avouer qu’en ce sens je suis un peu remuée d’entendre les « écolos » remuer ciel et terre à propos de la COP26... j’en pleurerais de voir si peu de progrès depuis la COP21, et même depuis : à Rio, moi aussi j’ai été bluffée, mais enfin ( c’était en 92 ? c’est possible ?) depuis tout ce temps, les gens ne se sont pas rendus compte qu’on se foutait de leur gueule ?
                                      Mais l’accélérateur, c’est pas dans la consommation raisonnée pour qu’elle dure que je le vois, mais dans l’absence de consommation pour que tout ce cirque n’ait plus aucune sens très bientôt.
                                      Il faudra s’habituer aux pénuries d’énergie, quand seuls les puissants auront tout le tintouin informatique !!! le pétrole est partout en régression, donc la fabrication et les transports aussi ... ça commence à se savoir... comme disait Brigitte Fontaine.
                                      Donc oui un coup de frein, pourquoi pas, dans l’empêchement du goudronnage, bétonnage, construction tous azimuts qui ne serviront plus à rien dans pas longtemps, dans l’utilisation du virtuel pour payer ( vous avez vu que les banques ne seront plus les pourvoyeuses de liquidité, mais le privé, les transporteurs de fonds ! via les buralistes... ce frein là oui, mais juste pour se préparer...
                                      je rêve, c’est bon, j’arrête !!!
                                      bien à vous njama


                                    • njama njama 28 octobre 12:12

                                      « La logique du révolté est... de s’efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel. »

                                      Camus dans L’Homme révolté (1951)


                                      • alinea alinea 28 octobre 17:47

                                        @njama
                                        J’ai été toute ma vie camusienne sans le savoir !! quand on est rebelle, on se justifie tout le temps, on veut se faire comprendre, donc être claire ; on n’est pas manipulateur aussi le mensonge était-il exclu !


                                      • Macron , La commission anti-complotiste et la DGSI .

                                        Un montage vérolé par le complot et le sionisme de Macron.

                                        https://fr.timesofisrael.com/un-agent-respecte-de-la-dgsi-licencie-accuse-daccointances-avec-le-mossad/

                                        La DGSI une usine à gaz ou les flatulences de la police politique des Franc-mac .

                                        https://www.leparisien.fr/faits-divers/la-republique-est-juive-les-dessous-du-projet-dattentat-dune-filiere-neonazie-liee-a-remy-daillet-29-10-2021-UILUCOG7CFCGRK36P6RJ4Z7UBI.php

                                        N’est ce pas , cette France des Paysans, des Pions, des Valets ( Bauer) menés à l’abattoir par les syanim,

                                        Les sayanim français dans la guerre psychologique que mène le Mossad pour défendre la sacralité d’Israël.(J,Cohen)

                                        Macron, un traître bien informé .


                                        • @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                                          1 étoile comme avant ?????


                                        • troletbuse troletbuse 29 octobre 09:24

                                          @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                                          La DGSI a probablement monté le coup foireux avec Rémi Daillet accusé de faire un coup d’état.
                                          Comme les Irlandais de Vincennesn l’histoire d’extrème-droite du côté de Nantes qui vient de se terminer 20 ans après, l’affaire de Tarnac et malheureusement les attentats sanglants qui ont touché les Français.


                                        • @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                                          Actuellement quel est réellement le taux de Franc-mac vaxxiné  ?

                                          J’en connais un qui est médicalement vaxxiné et suite à cela pas en bonne santé .


                                        • Tarnac ou une grossière arnaque de la poissonnière de l’intérieur Dame Alliot-Marie .

                                          Ne pas oublier que certaines destructions sur le sol français ont été revendiquées depuis l’Allemagne et plus ...mais pas que ?

                                          Et cette pauvre justice qui se dissimule derrière de sombre état d’urgence, pas très catholique plutôt cathodique alors qu"elle juge les complots mais pas les terroristes venus d’ailleurs ! PFIZER, AUKUS,......

                                          La DGR de qui est elle le nom , de quels intérêts : français, Israéliens , U.S , Europo-Nazi , Big Pharma ?????

                                          Trop opaque, jamais pour toujours contre ????....

                                          J’adore le film le passe muraille , l’insaisissable comptable !


                                          • zygzornifle zygzornifle 31 octobre 13:34

                                            Personne n’en parle car c’est très mal vu mais j’aimerais savoir combien de migrants son vaccinés et est-ce qu’on les enmerde avec le pass et combien rentrent en France avec un pass a jour alors que nous nous sommes traqués par des détraqués ....



                                              • hans-de-lunéville 15 novembre 11:54

                                                Bonjour, vous allez bien ?

                                                Vous ne venez plus ici mais je suis en train de vivre un peu ce que vous annonciez, une horreur. Ma femme ’vaccinée comme moi’ a disparu dans une ambulance avec de jolis feux bleu.

                                                Depuis 7 jours je n’ai aucune nouvelles (sauf ces appels télé)

                                                elle est isolée total et je me demande si c’est bien légal tout cela.... l’hospitalisation à domicile existe depuis des années, enfin je ne sais pas mais je constate que sur des soupçons on peut être enfermé durant 2 semaines et de force.

                                                Je suis désepéré

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité