• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sarkozy, l’indépendance de la radio et Philippe Val

Sarkozy, l’indépendance de la radio et Philippe Val

 Avant, vous savez avant quand tout était obscur, caché dans les officines, avec par derrière la main du pouvoir, ce n’était pas bien c’était hypocrite. Le CSA n’était en réalité qu’une émanation occulte de l’exécutif. Maintenant tout est flamboyant, dans une maison de cristal. Le guide nomme, marche sur le la tête du CSA et ce serait mieux parce qu’au su de tous. Ce qui était condamnable et masqué devient louable parce que visible. C’est évidemment confondre arrogance, le sentiment d’Ubris de l’impunité avec la transparence.

 On le savait depuis l’affaire Guillon et celle des tatouages, Cluzel était out. On savait aussi que la transparence était une mascarade. Mais c’est bien d’avoir une confirmation.

Le Nouvelobs nous révèle une étrange affaire. Etrange ? Non, une affaire prévisible et prévue. L’Elysée annonce que Jean-Luc Hees sera le futur gand patron de la maison de la radio qui passe de radio publique à radio d’Etat, c’est ce que l’on appelle la transmutation de la matière ( l’œuvre au noir dirait Yourcenar) et ce grâce à notre béat chef d’Etat (c’est grâce à lui la liste dévoilée des paradis fiscaux - d’où il faudrait éviter de parler de Suisse quand notre président était avocat et qu’il conseillait par exemple un tennisman connu pour aller mettre ses éconocroques dans une banque suisse qui s’empressait d’aller les placer dans les îles Caïman - et les 5 000 milliards de dollars bien, qu’il fût contre la relance et un nouveau plan il est vrai qu’il avait dit qu’il ferait un gros caprice - du reste le américains l’ont surnommés l’emmerdeur, et des lois pour régler les bonus des banquiers bien qu’en France on fasse un décret fantôme et qu’on ne veuille surtout pas de loi comme l’a si bien dit Alain Minc le conseilleur jamais payeur mais toujours bien payé). Le vrai patron de Radio France loge à la Lanterne et c’est si vrai que cet étrange article nous le confirme.

Alors que logiquement le préposé au poste de patron de la voix de la France doit se faire auditionner comme l’on dit à la StarAc par le CSA, on nous dit qu’il est déjà le futur chef. Non pas déjà : Jean-Luc Hees ne sera en place officiellement qu’après le 11 mai, lorsque le mandat de Jean-Paul Cluzel sera arrivé à son terme. Il devra d’ici-là avoir obtenu le feu vert du CSA. Oui seulement quand Cluzel ne le sera plus. C’est déjà ça.

Comme vous le voyez pour l’Elysée c’est monsieur Hees le nouveau porte parole de Massimo. Il n’y a pas à discuter c’est comme ça et c’est dans la loi. On verra si le CSA retoque notre chef des armées et régulateur du capitalisme mondial. Mais ce qui est fascinant c’est que pour tout le monde cette étape du CSA n’est qu’un chiffon de papier qui se dissout sous la volonté du Kaiser Sarkoko. C’est comme si c’était normal que ce monsieur soit déjà considéré comme le chef de la voix de son maître sans passer par la case CSA ou que de passer par cette case cela n’a rien de formel. Juste un petit pas de deux et l’affaire est réglée. Et on nous parlait de garde-fous ! C’est beau les slogans.

Mais ce n’est pas tout. On n’est jamais au bout des surprises avec notre Calife Lumineux. Vous savez il est décomplexé comme l’on dit. Et bien voilà qu’à peine nommé, le pantin du château - pas Sarkozy lui c’est le calife, non son jouet le monsieur Hees - se voit imposer le directeur d’Antenne. Et devinez qui ce sera : Philippe Val, celui qui est ami de Carla, celui qui défend la cause du prince Jean. Notre Eminence est toute « gaite » (merci Coluche). Elle fait d’une pierre deux coups :

- et vlan pour la gauche un fusil à deux coups : on prend un gauchiste et on lui ferme le clapet. Et ce dernier servira de caution à l’ouverture et sera obligé de servir son nouveau maître. Je connais un dessinateur qui va être content.

- et remerciement pour bons et loyaux services. Et en plus si c’est un ami de Carla...

Mais ce n’est pas encore fait. D’un Valls à l’autre (mais cette fois-ci nous ne sommes pas le premier avril).

Voilà où va la France Comme si de rien n’était...

Vignette Philippe Val site NouvelObs.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Sébastien Sébastien 3 avril 2009 09:52

    Mouarf. Ton explication convaincrait peut-etre des enfants de 6 ans. Tu crois que tout se decide comme dans une classe d’ecole pour le voyage de fin d’annee ?

    Tu preferais certainement quand les autres presidents faisaient la meme chose mais que tu ne le savais pas. Les francais adorent la politique de l’autruche.

    Je suis content que Val dirige France Inter. C’est un grand democrate qui donnera certainement un nouveau souffle a cette station.


    • abdelkader17 3 avril 2009 10:03

      @sebastien
      ca ne m’étonne pas vu tes prises de positions diverses, faire allégeance à Val reflette un peu plus ton niveau d’autonomie intellectuelle, ta capacité à penser hors du système, la négation même du sens critique.


    • Sébastien Sébastien 3 avril 2009 10:20

      Je ne fais pas allegeance mon copain... et j’ai pas un fusil sur un drapeau sur lequel je me paluche en revant a des contrees lointaines ou je pourrais jouer a la gueguerre...


    • abdelkader17 3 avril 2009 10:27

      @Sebastien
      ak47 kalachnikov fusil de revolutionnaire


    • ben ben 3 avril 2009 12:58

      et des terroristes et barbares de tout poil...


    • abdelkader17 3 avril 2009 13:19

      @ben
      terroristes barbares c’est pas du philippe Val ca, dejà sur les traces de notre ami tu ne perds pas de temps


    • appoline appoline 3 avril 2009 14:47

      @ Sébastien,
      Non seulement ce type a une tête qui n’inspire pas confiance : arrogant, fièleux mais en plus, il méprise une grande partie des auditeurs par ces dernières déclarations. Or, le respect de toutes les opinions est un minimum demandé à un patron de radio.
      Donc, ce ne sont pas ses compétences qui ont été retenues mais le fait qu’il soit le copain de la copine à notre vénéré dictateur en herbe.


    • Sébastien Sébastien 3 avril 2009 15:08

      appoline : il est aussi copain de Hees, le nouveau directeur de Radio France. il y a peut-etre aussi un lien, non ? Alors pourquoi ne citer que Carla ?


    • Jiache 3 avril 2009 15:46

      >> Je suis content que Val dirige France Inter. C’est un grand democrate qui donnera certainement un nouveau souffle a cette station.

      Alors celle la elle est bien bonne. Faudrait l’encadrer !
      Il va donner un nouveau souffle à Inter comme il a donné un nouveau souffle à Charlie Hebdo ? Avant Val, Charlie était un bon journal, depuis c’est devenu de la merde (à part quelques rédacteurs qui sauvent encore le morceau).
      Hélas Inter était une bonne radio, le pire est à craindre et à venir !


    • abdelkader17 3 avril 2009 09:58

      prime au felons et aux renegats


      • Massaliote 3 avril 2009 10:21

        VAL caution morale du politiquement correct sarkozien. La farce est bonne. Gloire au cire-pompe ci-devant anarchiste !


        • Colure Colure 3 avril 2009 11:06

          Après la commission de déontologie, maintenant le CSA , sans parler de ce qu’on ne sait pas,je me demandent à quoi elles servent ces institutions, un point de chute pour les "z’amis" sans doute.

          Enfin, ça existe déjà les retraites dorés , le sénat, le Conseil Économique et Social mais les autres, comme l’assemblée nationale , le CONSEIL CONSTITUTIONNEL , à quoi ça sert maintenant ? A avaliser les décisions de NabotLéon ? Déjà qu’on pouvait se poser ces questions avant ... excepté pour le parlement mais ça, c’était avant  smiley


          • K K 3 avril 2009 11:26

            Il est tres loin le Val qui chantonnait aux caveaux de la Republique.


            • PtitLudo PtitLudo 3 avril 2009 11:56

              Comme on dit toujours, ces gens ont plus besoin de nous que nous d’eux. Si France Inter prend le chemin des autres radios, on n’écoutera plus, point barre.


              • pierrot123 3 avril 2009 13:06

                Ben oui, mais...c’est que ça se réduit drastiquement, côté médias, avec toutes ces mises au pas, non ?...
                Y va pô rester grin’ chose.....


              • pruliere pruliere 3 avril 2009 12:29

                On avait tenté de nous vendre la nouvelle constitution comme une grande avancée démocratique !
                Si des blaireaux l’ont cru, tant pis pour eux et malheureusement pour les autres ! Roitelet Sarko a dorénavant tous les droits et entend bien les utiliser !
                Nous rentrons de plein pied dans une monarchie élective où seul compte le bon plaisir de Sa suffisance !

                Merci à tous ces politiciens et médias véreux qui baissent la tête quand le chef parle ! L’incident du micro off lors de l’enregistrement du discours et la trouille des mecs de l’UMP de venir prévenir le chef en disent long sur l’état d’esprit qui règne à la cour !
                C’est à vomir !


                • Marc Blanchard Marc Blanchard 3 avril 2009 13:35

                  "Travailler plus pour gagner plus !"

                  "Récompenser la performance"
                  "Punir les trader et les banquiers qui n’ont pas bien fait leur métier"
                  "Privilégier la compétence"

                  Cluzel développe et stabilse les finances de radio France, apporte un sérénité à ses employés.
                  Viré !

                  L’autre manche de Val plante Charlie Hebdo de 40 %
                  Il prend la direction de France Inter

                  Quel pays de nases, pas étonnant que les autres se foutent de notre Roi.

                  J’espére que Guillon va le descendre ce trou de balle (Ca rime avec Val)





                  • Traroth Traroth 3 avril 2009 13:38

                    C’est l’épilogue de l’affaire Siné, Val récompensé pour sa servilité et sa veulerie...


                    • Le péripate Le péripate 3 avril 2009 14:16

                       Et il y a pire ! Il paraît que Val aura l’outrecuidance de choisir lui-même sa secrétaire ! Et même que celle-ci choisira elle-même la marque de ses stylos ! La démocratie est bafouée ! Aux armes, citoyens !


                      • Anto 3 avril 2009 14:51

                        que c’est drole dis donc


                      • Imhotep Imhotep 3 avril 2009 15:03

                         Si la secrétaire choisit elle-même ses stylos, la démocratie est sauve et non bafouée. la logique veut que l’on n’écrive pas le contraire de ce que l’on veut dire, et même dans l’humour.

                        En revanche ce qui est hallucinant c’est qu’aucune loi n’a été votée pour que le directeur d’antenne de Radio France soit, lui aussi, choisi part le pouvoir. C’est déjà assez cubain que le président de la radio soit choisi par le président, si en plus toute la hiérarchie l’est par Sarkodollar on se dirige vers une usine à propagande. Et même Cluzel, comme Carolis en son temps, finit par flatter celui qui lui coupe la tête. Au lieu de s’offusquer des coups de fil qu’il recevait, il dit qu’ils étaient francs et cordiaux. Je coupe la coupe franchement et avec cordialité !
                        On rêve.


                      • Le péripate Le péripate 3 avril 2009 18:13

                         D’accord. Ce n’est pas que je soutienne ce genre de décisions qui sont, peut-être, de gentilles offres de pantouflages. 

                        C’est la notion même d’audiovisuel public qui est la question. Sauf à soutenir qu’il faille procéder à des élections nationales séparées pour chaque service public, il faut bien admettre que les dirigeants soient nommés par quelqu’un, si possible lui-même issu du suffrage universel. Ce qui, me semble-t-il, est en l’occurrence le cas.


                      • epicure de samos 3 avril 2009 15:23

                        Ce qu’il y a d’admirable chez Philippe Val, cet esprit libre, c’est la capacité hors du commun qu’il a, en s’appuyant sur son passé de « gauche », de nous asséner, depuis de trop longues années, des convictions que ne renieraient pas les néo-cons’ les plus obtus.

                        Comme un néo-cons’ obtus, Philippe Val a des convictions « anti » :
                        Anti-arabe et anti-musulman, parce que, voyez-vous, m’ame Michu, ces salauds d’arabes sont que des enfoirés de mahométans…
                        Anti-iranien parce que, voyez-vous, m’sieur Ducon-Lajoie, les Iraniens sont rien que terroristes en puissance qui méritent bien qu’on leur balance une pluie de missiles nucléaires sur leurs sales gueules barbues…
                        Antitalibans, parce que voyez-vous, Chère Carla, les Talibans sont des gueux pas comme nous qui se torchent avec vos strings affriolants, s’accrochent à leurs inélégantes burkas et refusent les bienfaits de not’ inégalée civilisation occidentale…
                        Antigazaoui, parce que voyez-vous cher Ehud Olmert, j’ai toujours été sensible à la beauté des chars lourds et que les Gazaouis savent pas crever poliment et sans brailler comme ils devraient le faire s’ils avaient un tant soit peu d’éducation.

                        Comme un néo-cons’ obtus, il a aussi des convictions « pro » :
                        Pro-debeuliou lorsque le crétin texan écrase les civils irakiens sous la botte, parce que voyez-vous, M’ame Laura Bush, les Irakiens nous font trop chier à vouloir garder leur pétrole rien que pour eux.
                        Pro Guantanamo parce que, vois-tu chère Rachida, les rebeus ne respectent que ceux qui leur tordent les roustons avec des pinces croco.
                        Pro-sarko quand ça l’arrange (et ça l’arrange visiblement), parce que voyez-vous, M’sieur Dufion, le bon monsieur Bruni-Sarkozy va débarrasser nos cages d’escaliers des cailleras mahométanes à capuche et parce qu’en plus, il va me refiler un poste d’où je pourrai enfin rectifier les consciences pourries-gâtées par la satanique (ta mère) pensée coranique… 
                        Prosioniste, parce que vois-tu, mon cher Siné, j’aime par dessus tout les exactions de Tsahal et j’adore décerner des brevets d’antisémitisme dès qu’on n’est pas d’accord avec moi ou dès qu’on a l’outrecuidance de me déplaire en émettant l’opinion que, ma foi, Israël est un état aussi merdique que n’importe quel autre état merdique.

                        Il est comme ça, Philippe Val, admirateur patenté de nos démocraties occidentales même et surtout lorsque ces démocraties oublient le pouvoir du peuple en chemin, manipulent les consciences et massacrent à qui mieux-mieux pour la sacro-sainte cause de nos inestimables valeurs.

                        Alors, cher Philippe Val, encore bravo pour ta promotion.
                        France Inter, c’est au fond, à droite.


                        • epicure de samos 3 avril 2009 18:22

                          Dommage, "on" a coupé la chute de mon commentaire.
                          Je l’aimais bien ma chute.
                          Je la trouvais bonne et elle reflétait bien ma pensée.
                          Pas grave.
                          L’essentiel est conservé.


                          • Neosysteme Neosysteme 4 avril 2009 00:25

                            Principe de base de tout bon despote,

                            Avoir les médias à sa botte,

                            (et en plus, ça rime...)


                            • norbert gabriel norbert gabriel 4 avril 2009 03:25

                              """ Hélas Inter était une bonne radio, le pire est à craindre et à venir !""""

                              eh oh, c’est pas encore fait , Val directeur... et il ne faut pas oublier que les personnels de France Inter sont fortement structurés sur le plan syndical, c’est pas TF1... On leur reproche assez d’être des gauchos, et puis ils ont pris des habitudes d’indépendance...

                              c’est quand même calamiteux cette stratégie d’effet d’annonce, et scandaleux, c’est comme si on voulait savonner la planche au nouveau patron.

                              Je crains que ce semblant d’ouverture à la radio ne soit un alibi à une reprise en main serrée de France Télévisions... On lâche un peu sur la radio, qui n’a jamais passionné Sarko, il n’en a même pas parlé quand il a annoncé la suppression de la pub sur l’audiovisuel public, mais on verrouille la télé, ou on la vérole, pour laisser la place presque libre aux copains de TF1...


                              • norbert gabriel norbert gabriel 4 avril 2009 03:33

                                "" les médias à sa botte""

                                c’est sûr qu’il y a de ça dans son idée, mais il ne faudrait pas négliger l’importance croissante (tiens quelque chose qui croît) des médias internet, forums et autre Avox.
                                Cluzel et son directeur de France Inter de l’époque l’ont bien vu avec le déplacement de "Là-ba si j’y suis" de Mermet, ça a réagi très fort, les internautes aussi ont pris des habitudes de liberté.
                                S’accrocher à la presse classique qui est en perte de vitesse constante, est une erreur, et tant que cette presse ne sera pas crédibilkisée par son professionnalisme, et pas par sa servilité, elle n’a aucune chance de se redresser.


                                • norbert gabriel norbert gabriel 4 avril 2009 03:38

                                  """ C’est la notion même d’audiovisuel public qui est la question. Sauf à soutenir qu’il faille procéder à des élections nationales séparées pour chaque service public, il faut bien admettre que les dirigeants soient nommés par quelqu’un, si possible lui-même issu du suffrage universel. Ce qui, me semble-t-il, est en l’occurrence le cas.""""

                                  pourquoi nommés par le pouvoir ??? pourquoi pas par des professionnels ? le journalisme a des régles, une déontologie ? Ce n’est pas Elisabeth II qui nomme les patrons de la BBC ... bon d’accord elle n’est pas élue démocratiquement, n’empêche que la BBC est toujours citée comme l’exemple du service public...
                                  avec une redevance correspondant aux ambitions... ça aussi c’est un problème à prendre en compte. 
                                  On veut une télé publique forte, mais on ne veut pas payer pour... faut être cohérent.


                                  • vivaldo 4 avril 2009 11:43

                                    Je suis un inconditionnel de Philippe Val,depuis des années je suis ce type,J’ai écumé pendant longtemps ses concerts avec Patrick font,j’ai depuis écouter ses chroniques sur france inter,lu celles de Charlie Hebdo.
                                    Je suis persuadé qu’il ne vira pas Mermet,dont j’écoute quotidiennement "la bas si j’y suis"que j’adore de la même manière.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires