• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sarkozy : un doute sérieux sur 3 MF du financement de l’achat de son (...)

Sarkozy : un doute sérieux sur 3 MF du financement de l’achat de son appartement de la jatte

En plus de sa fausse déclaration de patrimoine en 2007, en plus des interrogations des travaux effectués dans son appartement de La Jatte dont, malgré ses promesses, il n'a jamais fourni les factures, Médiapart révèle qu'il y a un doute sérieux quant aux 3 millions de Francs que Sarkozy a déclaré provenir d'un emprunt auprès de l'Assemblée Nationale.

Médiapart a en sa possession les actes de ventes de l'appartement de La Jatte de Sarkozy : Le financement fantôme de l'appartement de Sarkozy

Une bonne partie du patrimoine du président résulte de la vente de l'appartement de l'île de la Jatte, acquis en 1997. En 2007, il avait dit avoir financé cet achat grâce à un prêt de l'Assemblée de plus de 3 millions de francs. Or ce prêt ne figure pas sur l'acte de vente (que nous publions), et dépasse le plafond en vigueur à l'époque.

Le nouvelsObs nous en dit plus (voilà un hebdomadaire qui a décidé de tirer à vue : Bettencourt, Maistre et maintenant l'appartement de La Jatte. Puissent ses confrères lui emboîter le pas !) : En 1996, Nicolas Sarkozy achète un appartement de 216m² en duplex. La propriété se trouve sur l’île de la Jatte, quartier cossu et "superbe oasis" à Neuilly-sur-Seine, tout près de la Défense.

Selon les informations de Mediapart, Nicolas Sarkozy aurait, à l’époque, acheté son appartement 5 millions de francs. L’achat aurait été financé avec un dépôt de garantie de 270.000 francs et deux prêts.

L'ex-maire de Neuilly affirme avoir contracté un emprunt de 1,6 million de francs par sa banque et un autre de 3 millions de francs auprès de l’Assemblée nationale. En effet, jusqu’en 2010, les députés pouvaient demander un prêt auprès de l'Assemblée à des taux très avantageux : 2% pendant cinq ans, puis 0%.

Le prêt ne correspond pas

Mediapart relève cependant une "incohérence majeure". Car l'Assemblée nationale indique qu’un député ne pouvait emprunter plus de 196.000 euros (1,183 million de francs). Soit presque trois fois moins que les trois millions de francs évoqués par Nicolas Sarkozy.

Les journalistes ont tenté de questionner Nicolas Sarkozy jeudi. Le candidat a repoussé leur caméra sans répondre, avant que le service d’ordre ne les écarte.

Déjà une plainte avait été déposée concernant les travaux dans cet appartement. Devinez qui était le procureur chargé de l'enquête. Oui, oui. Celui-là même : Courroye dont aujourd'hui on sait qu'il a été mis en examen dans l'affaire des fadettes du Monde, annulé par la cour d'Appel mais annulation suspendue du fait du pourvoi en cassation, il est donc toujours en examen) qui a classé l'affaire sans suite. A propos de suite, en sachant la suite justement des affaires traitées par Courroye de façon très exotique on s'aperçoit qu'à Bordeaux les conclusions et les avancées ne sont pas du tout les mêmes.

Voici un extrait de ce que disait Le NouvelObs de cette affaire (19/9/2007) : Nicolas Sarkozy, qui a aujourd'hui revendu ce logement, aurait bénéficié, à l'époque de l'achat, d'un rabais et de travaux pour un total de 300.000 euros, a assuré le Canard enchaîné en publiant des documents, ce que Nicolas Sarkozy a nié dans des communiqués diffusés pendant la campagne.

L'hebdomadaire a assuré par ailleurs que, quelques mois avant cette transaction, le même promoteur avait bénéficié d'un rabais de la mairie de Neuilly évalué à 775.000 euros, grâce à un étalement sur deux ans de l'achat des terrains où ont été bâtis trois immeubles de l'île de la Jatte, dont celui où se trouvait le logement acheté par Nicolas Sarkozy.
Concernant les travaux réalisés dans son logement, Nicolas Sarkozy a fourni à la presse une facture de 72.000 francs correspondant à la pose d'un escalier, mais selon le Canard enchaîné une remise de 30.000 francs a été consentie encore sur cette dernière. Aucune autre facture n'a été ensuite produite.

Courroye, proche de Sarkozy

Concernant le second volet de l'affaire, Nicolas Sarkozy a déclaré que le rabais s'expliquait par la baisse du marché, dont la réalité est mise en cause par les spécialistes de l'immobilier interrogés dans la presse.
La nomination en avril dernier de Philippe Courroye, jusqu'ici juge d'instruction anti-corruption réputé, comme procureur de Nanterre, avait suscité des critiques car ce magistrat ne cache pas sa proximité avec Nicolas Sarkozy.

Oui proche de Sarkozy. On veut bien le croire.

Maintenant que le temps de parole est un peu plus équilibré (pas encore les commentaires) voilà qu'Eva Joly y va au bazooka (Kärcher ?). Elle a attaqué chez Bourdin bille en tête déclarant que Sarkozy était concerné par 4 affaires, ajoutant même qu'il avait fait une fausse déclaration de patrimoine, qu'il y avait suspicion légitime sur son élection et qu'il devait s'expliquer auprès des juges tant pour l'affaire Bettencourt que pour l'affaire Karachi. Si elle pouvait y aller à fond à toutes les télés et dans toutes les radios pendant les trois semaines qui restent ce serait salutaire pour ces élections. Et si les lascars parlent alors elle aura aussi sont temps de parole. Et elle ira. Envoyons lui des messages de soutien à EELV pour qu'elle continue. Son statut d'ancien magistrat, sa lutte contre la corruption, s'il sera raillé par l'UMP et les soutiens de Sarkozy, il en sera autrement des autres. Elle dit qu'il se présente à l'élection non pour diriger la France mais pour se protéger des affaires. Accusation très lourde. Attendons une plainte en diffamation. Sans plainte, qui ne dit mot consent.

 

Il nous reste quatre semaines pour nous débarrasser de ce pouvoir. Souvenons-nous à chaque instant de cette campagne qu'Eric Woerth a été mis deux fois en examen dont une pour recel de financement illégal de parti ce qui est une forte suspicion de l'illégalité de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et donc l'illégalité de son élection et que Sarkozy lui-même est supposéé avoir touché de l'argent liquide en avril 2007 de la part de Bettencourt et qu'il a fait, toujours en 2007 (mars), une fausse déclaration sur l'honneur de patrimoine.. Trouvez aussi ici la vraie timeline de Sarkozy (journal Facebook). Faisons notre Révolution en 2012, et avant si possible. Et votez en conscience après avoir lu ce livre des méfaits du clan Sarkozy Le Sarkozyland et ses méfaits(epub) ou Le Sarkozyland et ses méfaits(issuu)

 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 
Si vous êtes intéressés par les textes ci-dessous, vous pouvez les retrouver en cliquant sur les liens et ce totalement gratuitement car il est hors de question que je touche un Kopek sur le dos de la Sarkozye qui, étant le règne du bling bling et de l’argent roi et corrupteur, sera combattue par son contraire : la gratuité (ou en compensation faire un don à Agoravox ou vous abonnez à Médiapart). Pour simple information, si vous êtes sur iPhone ou iPad, sans flash, en haut de la page dans le bandeau vous pouvez télécharger les textes en pdf, et pour tous les diffuser le plus possible autour de vous. Pour le télécharger il y a un onglet sous le texte. Il faut vous inscrire à Issuu ce qui permet aussi de télécharger tous les textes nombreux et intéressants de ce site. Sinon vous pouvez toujours vous désinscrire ensuite. Si tout cela vous gêne je pourrais vous les envoyer par e-mail (imhotep.forumlogos@free.fr). Le texte sur Woerth est régulièrement mis à jour (aujourd’hui 24é version du 9 février 2012) :
 

 N’oublions jamais :

  • l’affaire Karachi
  • l'affaire Takieddine (patrimoine de 40 m€ non imposé, Karachigate, SAWARI II, MIKSA (350 millions d'euros), contrats avec la Libye notamment d'espionnage de la population avec l'appui d'une entreprise française et commissions occultes, tractations obscures avec la Syrie, la protection qu'il a ou a, eu selon Mediapart, de la DGSE
  • l’affaire GDF
  • l’affaire Tapie, enrichie d'évasion fiscale du magot vers la Belgique
  • l’affaire Clearstream
  • l’affaire Bettencourt
  • les affaires Wildenstein
  • l'affaire César
  • l'affaire Pleyel
  • l'affaire Facebook
  • l’affaire de Compiègne
  • l’affaire Peugeot
  • l'affaire Abdallah Senoussi, bras droit de Kadhafi, patron des services spéciaux libyens et beau-frère de Kadhafi, condamné à une peine de perpétuité en France dans l'affaire de l'attentat contre le DC10 d'UTA et visé depuis lors par un mandat d'arrêt international., que Guéant et Sarkozy ont tenté de protéger
  • les affaires Djourhi, Takieddine
  • les possibles mallettes de Bongo pour financer la campagne de 2007
  • les micros partis de Copé, Wauquiez, Woerth, Sarkozy etc.
  • l'affaire du Fetia Api
  • l'affaire Dexia près de 12 milliards d'euros de pertes
  • les discours de Caen, Metz, Nice, du bois de Boulogne, Dakar, Riyad, Latran et du Puy en Velay, la lettre de Guy Môquet, le parrainage d'un enfant de la Shoa, sur la mort de Ben Laden
  • l'invitation des dictateurs pour le 14 juillet, celle de Kadhafi avec les ors, le tapis rouge, les petits plats dans les grands, celle d'El Assad en décembre 2010, le copinage avec Dos Santos, les silences sur le Tibet, le Darfour, le prix Nobel de la paix, la présence l'ouverture des JO de Pékin et le fils Louis dans les bras de Poutine
  • les fils Pierre et Jean invités dans les voyages officiels à l'étranger (Mexique, Maroc) alors qu'ils ne représentent aucun intérêt pour le bien de la nation, la protection du fils Pierrot, son rapatriement d'Odessa
  • la gestion catastrophique de la crise Géorgienne (le Russes y sont encore et ont implanté des bases de missiles), celle de la crise financière, celle de l'Europe, celle des révolutions tunisienne et égyptienne, le fiasco libyen, l'inaction en Syrie
  • l’affaire de la Jatte, du Fouquet's payé par Desmarais, du Paloma payé par Bolloré, de la villa mexicaine, de Wolfeboro payé par les dirigeants de Prada et Tiffany, des repas au Bristol 2 fois par semaine, du voyage en Egypte, celle des stylos, celle de la déclaration de patrimoine …
  • l’affaire Pérol
  • l'affaire Yannick Blanc
  • l’affaire de l’Epad (et des deux scooters)
  • Gandrange
  • les vaccins du virus H1N1
  • les accords entre l'UMP et le Parti Communiste Chinois, l'UMP et la mairie de Paris pour payer les frasques de Chirac, l'envoi par l'UMP des bulletins d'adhésion aux restaurateurs dans la période de la baisse de la TVA à 5,5 %
  • les affaires Yade, Boutin, Copé, Juppé, Joyandet, Bertrand, Blanc, Estrosi, Lefebvre, Santini, Proglio, Amara, Laporte, Péchenard, Mitterrand, Ouart, Solly, Soubie, Richard, Fillon, Squarcini, Marleix, Charon, Longuet, Bachelot, Mignon, Morano, Giacometti, Besson, Courroye,Tron, Laroque (Baroin), Guéant (contrats avec la Libye), Dupuydauby, Fontaine, Squarcini, Courroye, Ceccaldi Raynaud, fils Tibéri …
  • l'utilisation du contre-espionnage pour des affaires privées
  • l'utilisation de l'Elysée pour recevoir les caciques de l'UMP et les satellites jusqu'à plusieurs fois par semaine, l'utilisation des moyens de l'Etat pour la propagande et pour préparer et faire la campagne du candidat Sarkozy, la proposition de Sarkozy à Lauvergeon d'une prime de 2 ans de salaires comme si Aréva lui appartenait et qu'il sortait l'argent de sa poche
  • les légions d'honneur (Servier, Widenstein, Desmarais, Frère, Maistre, Bourgi, Richard, Peugeot etc.)
  • l'Air Sarko One (250 millions d'euros dont 50 % de dépassement selon René Dosière) et ses deux fours à plus de 131 000 € (TTC et avec l'étude), le cocktail de New York à 400 000 euros, le dîner pour l'UPM à 1 million d'euros, les 4 X 4 Nissan de Megève
  • la proposition de loi sur la déchéance de la nationalité française et son extension, et le débat sur la nationalité, le fichier EDVIGE, Wauquiez et son cancer de la société, le RSA
  • l’affaire de la rémunération illégale de septembre au 31 décembre 2007 (rémunération comme ministre de l'intérieur alors que Nicolas Sarkozy est président), l'augmentation stratosphérique, le divorce, le mariage, l'inscription hors délai sur les listes électorales, la déclaration des impôts en retard, le tout illégal ou non pénalisé
  • la circulaire Hortefeux, ses amitiés avec Takieddine, ses déclarations d'Auvergnat, celles de Guéant dont celles répétées sur l'échec scolaire des enfants d'immigrés, l'autre récidiviste, celles de Guaino (béatification, prison, etc.)
  • la nomination à la têtes des chaînes audio et vidéo publiques par le pouvoir
  • la réforme constitutionnelle
  • les ministres aussi maires ou élus, le mélange des genres, la non séparation de l'exécutif et du législatif avec le retour sans élection des députés virés du pouvoir 
  • l'irresponsabilité pénale du Président de la république
  • la position d'Hortefeux dans la condamnation des 7 policiers, et ses deux condamnations à lui
  • l’affaire des sondages
  • les classements du parquet
  • le site France.fr (des millions d'euros pour rien)
  • les évictions des préfets pour crimes de lèse-pelouse ou de sifflets
  • la paralysie des villes et les moyens de quasi guerre (2 000 CRS pour 600 habitants par exemple) au coût pharaonique pour les déplacements du président, les 12 000 € de frais de bouche par jour, chaque jour, la baisse des œuvres sociales de l'Elysée passées de 300 000 € en 2006 à 165 000 en 2010
  • l’affaire de l’espionnage des journalistes par le contrespionnage
  • l’affaire de la validation des comptes de campagne de Balladur et de Chirac
  • la scientologie
  • l'affaire Servier dont Nicolas Sarkozy a été l'avocat. Coût 1,2 milliards à la Sécurité Sociale en plus des morts.
  • l'affaire Bongo
  • la proposition de MAM d'aide à Ben Ali et son pouvoir pendant la révolte tunisienne, les lacrymos et son voyage entre Noël et le jour de l'an et ses quatre mensonges fondamentaux, les petites affaires des parents, et Ollier (ses amitiés libyennes en plus), l'utilisation de la Libye et du Japon par Nicolas Sarkozy pour raison électorale
  • les vacances de Fillon payées par Moubarak dont la clique a détourné plus de 45 milliards de $ et dont 3 ministres ont été arrêtés pour corruption et détournement de fonds publics, et sa justification, celles Sarkozy au Maroc. Et la Ferrari prêtée en 2009 en pleine crise à Fillon, ses voyages à 27 000 € pour retourner en Sarthe alors que le train met 1h20
  • la possible affaire Clara Bruni
  • l'affaire Facebook

Vignette Wikipédia


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 31 mars 2012 09:33

    Bonjour à tous.

    Cette affaire de l’appartement situé dans le complexe luxueux de l’Ile de la Jatte avait effectivement été dénoncée en 2007 par Le Canard Enchaîné sans que les grands médias ne relaient l’information.

    Il y avait pourtant de quoi enquêter et pointer du doigt les pratiques sulfureuses de Sarkozy dans le volet neuilléen. Car, en résumé, de quoi s’agit-il ?

    Un maire, Nicolas Sarkozy, octroie à un groupe de promotion immobilière dirigé par une certaine Mme Lasserre, le droit de construire sur l’Ile de la Jatte un ensemble d’habitation clairement destiné à une population huppée faite d’avocats (tiens, donc !), d’architectes, de médecins ou de cadres supérieurs, sociologie qui a été vérifiée lors de la mise en vente.

    Curieusement, un cient dénommé Sarkozy Nicolas achète ensuite dans cet ensemble de prestige un grand appartement cédé à prix bradé par le promoteur. Un promoteur qui, à ses frais, installe un somptueux escalier de chêne massif pour relier les deux niveaux du duplex sarkozyste. Tout cela pue évidemment la magouiille. De quoi diligenter une enquête qui n’a évidemment jamais vu le jour dans cette ville hors des lois, elle-même située dans un département trop souvent hors des lois, sous le contrôle d’un quarteron clanique UMP.

    Hors des lois, on sait d’ailleurs que Neuilly l’est sur le plan du logement social, avec un taux de logements sociaux ridicule de 3 %. Au motif qu’il n’y a pas de terrain à Neuilly. L’Ile de la Jatte ne pouvait effectivement pas être affectée à ce type d’habitation : à Neuilly, on ne donne pas de la confiture à des cochons et par conséquent des terrains bien situés à des salauds de pauvres ou de gens modestes.

    Mais revenons au financement de l’appartement. Comme l’a souligné Imhotep, aucune trace de ce prêt. C’est là l’autre volet du scandale. Mais, là encore, qui sen soucie ? Sarkozy a verrouillé quasiment tous les grands médias et s’appuie sur la servilité d’une justice aux ordres pour ne pas être inquiété. Gageons toutefois que les choses pourraient changer s’il est battu. Ce n’est pas la moindre motivation à combattre ce chef de clan sans scupule et sans morale !


    • samos99 31 mars 2012 18:49

      Bonjour Fergus et à l’auteur,

      D’accord avec votre analyse.... mais il faudrait que ces affaires mafieuses de Sarkozy et de sa clique soient mises en avant en pleine campagne présidentielle....
      Ce « despote » fait tout pour mentir aux citoyens et garder le pouvoir, car il ne veut pas perdre son immunité présidentielle ce qui lui permet d’échapper à la justice...
      Mon rêve... qu’il perde le 6 mai prochain et le voir en prison....


    • Fergus Fergus 31 mars 2012 18:55

      Bonjour, Samos99.

      En prison et dans la cellule de son ami Tapie.


    • ObjectifObjectif 1er avril 2012 11:21

      Très bon résumé, Fergus, et avec ceci à la fin :
      « Mais revenons au financement de l’appartement. Comme l’a souligné Imhotep, aucune trace de ce prêt.  »

      Vous faites le lien avec le clan des banquiers qui tient la France. Car un crédit, c’est aussi la création monétaire, et ce sont les banquiers privés qui détiennent ce pouvoir exorbitant.

      cf http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/bancopoly-le-jeu-qui-fait-fureur-102959

      Et le rapport parlementaire islandais sur les faillites de leurs banques a montré (en anglais, la rapport n’est toujours traduit totalement, et dans aucune autre langue...) que 80% des crédits étaient accordés aux propriétaires des banques et à leurs « amis ».

      En France et en Europe, ce n’est pas un audit de la dette publique qu’il faut faire, qui détourne juste l’attention du vrai problème : il faut auditer tous les crédits, car c’est la création de notre monnaie, bien public par nature. Ce point dans l’affaire Sarkozy est juste un petit morceau de l’iceberg...

      Et il faut passer au plus vite à notre monnaie citoyenne : Pour une monnaie équilibrée ! On peut le faire nous-mêmes, maintenant.


    • 91 ème AFFAIRE DE FRIC

       CE TYPE EST VRAIMENT UN MAFIEUX DE L’ EST POURRI

       DEHORS.....


    • subliminette subliminette 31 mars 2012 10:34

      Il faudrait quand même que, à l’instar d’Eva Joly, tous les candidats rappellent régulièrement ces affaires et mettent le sortant au défi de répondre à ces accusations. On ne peut pas compter sur les journaleux pour ça, du moins tant qu’ils ne savent pas dans quel sens le vent va tourner.

      Pour l’instant je trouve les candidats gentils. Trop gentils. Imaginons l’un d’eux au 20H rapelant cette histoire d’appart. Ca aurait de la gueule, non ?


      • Patricia 1er avril 2012 04:37

        Ils s’en iront bras dessus bras dessous, tranquilles, sous le soleil des Antilles sans que ni gauche et extrême, ni droite et extrême, ni centres, ni Justice, ni grands médias ne bronchent une fois de plus.


        Une fois de plus n’est pas coutume, dit-on, mais en France la formule est réduite à « une fois de plus » depuis des décennies et quelque soit le gouvernement en place. Alors, QUI ? changera quoique se soit dans ce pays ? Nombreux naïfs et naïves croient encore à un sauveur apportant un grand et définitif changement. Ben voyons, voilà qu’il y en a qui croient encore aux miracles !

         Ni l’un, ni l’une n’apporteront rien,car, si l’Homme ne change pas la politique, la politique, elle, change l’Homme et leur « gentillesse » n’est rien d’autre qu’une fumiste « loi du silence » qui les lie les uns (es) aux autres en attendant de se remplir à leur tour leurs poches de l’argent du peuple.

      • latortue latortue 31 mars 2012 10:56

        cette histoire en dit long sur le personnage de Nicolas Sarkozy
        la mairie de Neuilly (où Sarkozy a encore une grande influence, comme tout le monde le sait) a demandé la mise sous tutelle de Denise Lasserre, la femme qui était promoteur immobilier de la résidence de l’île de la Jatte, et qui connaît donc tous les secrets de l’appartement acheté par Sarkozy avec un gros rabais ! Elle et Sarkozy ont fait énormément d’affaires immobilières à Neuilly ; elle remportait miraculeusement beaucoup des ventes de terrains à bâtir. Elle et Sarkozy ont donc beaucoup de secrets en commun.
        Cette femme de 85 ans est en bonne santé d’après ses proches.
        Pourquoi ce procédé contre elle ? Parce qu’elle ose attaquer la mairie de Neuilly et réclamer des millions d’euros de dommages et intérêts pour une opération immobilière qui a mal tourné sous le règne de Sarkozy à Neuilly !
        Si elle est effectivement placée sous tutelle, son témoignage devant la justice n’aurait aucune valeur.
        L’histoire commune de Denise Lasserre et de Sarkozy :

        Les liaisons dangereuses de Sarkozy
        Enterrée, l’affaire de l’appartement du candidat de l’UMP ? Ou seulement étouffée, le temps d’une campagne électorale ? Olivier Toscer revient sur ce dossier troublant, où l’on découvre une promotrice octogénaire murée dans le silence, un mort tombé d’un toit et quelques combines douteuses

        Elle n’a opposé grande résistance. A 85 ans, Denise Lasserre, l’ancienne légende des belles années de l’immobilier à Neuilly, n’a plus aujourd’hui la force de se battre. L’émissaire de Nicolas Sarkozy a facilement obtenu ce qu’il était venu chercher, jusque chez la vieille dame. Arrivé en voiture officielle et reparti avec le certificat de bonne conduite qu’il cherchait pour son patron : un communiqué public de Denise Lasserre assurant avoir vendu un appartement au candidat UMP à l’Elysée sans la moindre remise sur le prix, ni largesses sur les travaux. Un témoignage censé démentir les informations avancées avec force détails par « le Canard enchaîné »du 28 février.
        Depuis, Denise Lasserre, ex-dirigeante de la plus prestigieuse entreprise immobilière de Neuilly dans les années 1990, s’est recluse chez elle. Barricadée derrière sa porte blindée, entourée des souvenirs de sa splendeur passée. Celle d’une petite architecte juive roumaine, diplômée de l’université Ion-Mincu de Bucarest, arrivée en France en 1967. Elle a construit son empire immobilier à la force du poignet. Une réussite exceptionnelle, accomplie à l’ombre de la riche mairie de Neuilly et de son maire, Nicolas Sarkozy.
        Il y a encore quelques années, Denise Lasserre possédait l’un des plus beaux carnets d’adresses de la place. On y voyait des artistes cotés comme le sculpteur Arman, des people comme Jacques Martin, l’ex-mari de Cécilia, des hommes de presse comme Yves de Chaisemartin, alors patron du « Figaro ». Mais également du monde politique. Un éventail éclectique de personnalités de droite : de Jean-Pierre Denis, ex-secrétaire général de l’Elysée, à Martine Lehideux, membre de la hiérarchie du Front national. Denise, membre du Rotary Club, fraie aussi avec Didier Schuller, personnage clé de l’affaire des HLM des Hauts-de-Seine, l’un des scandales politico-financiers les plus retentissants des années 1990. La promotrice venue des bords du Danube fréquente la compagne de l’époque de Schuller, Christine Delaval. Denise est au coeur du pouvoir dans les Hauts-de-Seine. Elle peut joindre, à tout moment, Nicolas et Cécilia sur leurs portables et entretient même des relations amicales avec Andrée, la mère du premier magistrat de la ville.

        Avec une quarantaine de vendeurs, le cabinet Lasserre roule sur l’or. « Le groupe travaillait beaucoup sur Neuilly, assure Jacques Havard-Duclos, le directeur des services techniques de la mairie. Lasserre était une référence dans le secteur des immeubles de standing. » Une bonne trentaine d’immeubles haut de gamme portent la marque de la reine Denise.
        A ses côtés, elle peut compter sur son fils, Michel. Ce dernier est très proche de Nicolas Sarkozy. « Ils étaient de la même génération et partageaient la même passion pour les cigares », se souvient un excellent connaisseur de la mairie de Neuilly. Les deux hommes passent beaucoup de temps ensemble. Ils sont souvent rejoints par François Fillon, l’actuel conseiller politique du candidat UMP à l’Elysée. Michel Lasserre, le VRP de luxe du cabinet, soigne son carnet d’adresses. L’homme est généreux, par exemple avec « Neuilly Journal indépendant », l’organe officieux de la mairie, dirigé en 1988 par Cécilia Martin, future Mme Sarkozy. Les pleines pages de pub achetées par le groupe Lasserre sont publiées aux meilleurs emplacements. Pendant plusieurs années, les encarts groupe Lasserre sont même annoncés dans le sommaire du journal. Le promoteur paie rubis sur l’ongle. Un parrainage actif et constant. C’est l’époque où Nicolas Sarkozy lance son grand projet d’aménagement de l’île de la Jatte en village pour la jet-set. Là, le groupe Lasserre achète 3 900 mètres carrés d’espace constructible pour y édifier le complexe Victoria XXI, un ensemble de trois immeubles de grand standing, la future résidence privée du candidat UMP à l’Elysée. Cette opération fait partie des grands travaux du maire. Elle se révèle un vrai gâchis financier pour la ville. Au départ, la mairie compte empocher 2,4 millions d’euros de bénéfices sur l’opération. A l’arrivée, elle perd 14 millions d’euros. Dans l’affaire, elle fait aussi preuve d’une grande générosité en faveur de la SEM 92, l’aménageur du projet, en lui accordant 5,7 millions d’euros de prêt sans intérêts. Sans ce prêt « douteux », selon la chambre régionale des comptes, le projet de l’île de la Jatte s’écroulait. Et entraînait les Lasserre dans sa chute. Nicolas Sarkozy fait alors figure de sauveur.

        Le fils, Michel Lasserre, n’est pas un ingrat. Il sait être reconnaissant. Au début des années 1990, son ami Nicolas ambitionne de construire une nouvelle maison de retraite et une crèche rue Soyer. Michel Lasserre se lance dans cette opération à haut risque financier. Il rachète le permis de construire à la mairie de Neuilly le 20 mai 1994. Il est alors persuadé qu’il sera exonéré de la lourde taxe liée au dépassement du PLD, plafond légal de densité. En effet, quand un constructeur dépasse la limite de surface autorisée au départ, il doit payer un supplément. Michel Lasserre espère y échapper. Il se trompe lourdement. Il apprend qu’il doit au fisc la somme de 5,49 millions d’euros. Il croit encore que le maire de Neuilly va le sauver. Il refuse de payer. « Sarkozy, qui était alors le tout-puissant ministre du Budget d’Edouard Balladur, assure un proche du promoteur, conseille aux Lasserre de contester ces impôts devant les tribunaux en leur assurant qu’il les soutiendrait de Bercy. » Information démentie par la mairie. Mais confirmée par le promoteur.
        Cette réclamation fiscale tombetrès mal pour les Lasserre. La crise immobilière les atteint de plein fouet : ils ont acheté des terrains à des prix exorbitants et peinent à vendre leurs immeubles. « Il aurait fallu déposer le bilan comme les autres promoteurs en plantant les banques », explique un ancien collaborateur du groupe. Mais, chez les Lasserre, ça ne se fait pas. Les petits immigrés roumains s’entêtent. « On va se refaire », décrète la patriarche. Denise la battante préfère la fuite en avant. Elle jongle avec les projets et la trésorerie. Elle croit sortir victorieuse du procès engagé contre le fisc au tribunal administratif de Paris. Elle se trompe : l’affaire liée à la construction de ce complexe immobilier de la rue Soyer devient son chemin de croix. Une malédiction ?
        Le 6 juin 1996, Michel Lasserre, en visite sur le chantier de la rue Soyer, tombe du toit et meurt sur le coup. La police enquête durant deux ans avant de conclure à un accident. « Les ouvriers avaient installé une barrière de sécurité sur le toit, se souvient un ancien collaborateur du groupe. Mais, le jour où Michel est tombé, la barrière avait disparu. » Aujourd’hui, malgré l’absence de preuves, la mère n’en démord pas : son fils a été assassiné. A l’époque, Nicolas Sarkozy penche plutôt pour la thèse du suicide. Il s’en ouvre à ses proches : « Ses affaires allaient tellement mal et il doit une somme astronomique en PLD... » Le maire de Neuilly n’ignore rien des difficultés financières des Lasserre, étranglés par les banques. Ni des difficultés de gestion qui ont suivi le décès du fils. Nicolas Sarkozy vit alors rue Pierre-Charron, dans le 8e arrondissement de Paris, dans la même rue que son mentor d’alors, Edouard Balladur. Il cherche à revenir à Neuilly. Coïncidence, la somptueuse résidence Victoria XXI sur l’île de la Jatte, face à la Seine, est pratiquement prête. Une future adresse de prestige : l’acteur Jean Reno vient juste d’y acheter un grand appartement. Une bonne affaire en vue : Denise Lasserre est aux abois. Le projet Victoria est un gouffre et perd 19,5 millions de francs de l’époque. Elle doit vendre vite pour se renflouer.
        Nicolas et Cécilia font leur première visite au printemps 1997. L’histoire est maintenant connue. Ils exigent et obtiennent l’appartement à un prix défiant toute concurrence, tout en faisant prendre en charge des travaux pharaoniques d’aménagement par le cabinet Lasserre (voir encadré). Denise est au plus bas. Il y a ce maudit procès pour le complexe de la rue Soyer qui n’en finit pas. Les tribunaux lui donnent tort, les uns après les autres. Denise a le sentiment que Nicolas Sarkozy l’a définitivement abandonnée. Pour elle, il aurait pu faire un geste en payant une partie de la taxe « assassine  ». Il n’a pas bougé. Fin 2004, la promotrice perd définitivement en Conseil d’Etat. C’en est fini de la grande bâtisseuse. Celle qui pesait au temps de sa splendeur 800 millions de francs est désormais sur la paille. Elle ne peut plus payer ses équipes. Refuse de les licencier, ferraille au tribunal des prud’hommes. Les huissiers sont à sa porte. Quand ils pénètrent dans son grand appartement de l’avenue Charles-de-Gaulle, l’artère principale de Neuilly, ils emportent tout. Leur butin : 500 000 euros de tableaux de maître, 150 000 euros de tapis précieux et de tapisseries, de l’argenterie, des fourrures, des bijoux. Des biens de valeur estimés par l’assureur à 860 000 euros. La ruine... et la calomnie. Tout Neuilly est aujourd’hui persuadé, sans la moindre preuve, que la tsarine de la pierre, frappée par le malheur, est à l’origine des révélations sur l’appartement de Sarkozy. A 85 ans, Denise Lasserre, plus seule que jamais, refuse de s’exprimer. Elle préfère s’enfermer avec ses lourds secrets.

        lire l’histoire sur
        http://sarkostique.fr/index.php?topic=364.0


        • Al West 31 mars 2012 12:08

          Imothep, je vous lis depuis longtemps et si procès contre Sarkozy il y a, il vous faut être absolument partie civile vu les dossiers que vous accumulez sur lui !

          En tout cas, bravo pour le travail. On vous soupçonnerait presque d’être Cécilia smiley


          • Pyrathome Pyrathome 31 mars 2012 12:13

            Salut Imhotep,

            Déjà que la magistrature est en train de bouillir,

            http://www.liberation.fr/politiques/01012399460-le-candidat-sarkozy-agace-la-creme-du-barreau?google_editors_picks=true

            à partir du 6 mai, ils vont se lâcher....


            • Fergus Fergus 31 mars 2012 17:50

              Bonjour, Pyrathome.

              C’est l’une des raisons qui expliquent pourquoi les sarkozystes font feu de tout bois sans la moindre retenue dans le mensonge, la calomnie et l’insulte à l’égard de Hollande. Le socialiste élu, il n’y aurait plus de barrage de la Chancellerie pour instruire les multiples affaires dnas lesquelles Sarkozy est, de près ou de loin, impliqué.


            • Pyrathome Pyrathome 31 mars 2012 19:08

              Bonsoir Fergus,

              Oui, et à ce titre, ces gens sont très dangereux, ils ne reculeront devant rien ces crapules.....comme exploiter odieusement la filière qu’ils ont eux-même crée....
              Attention à la fraude électorale aussi, dans les grandes villes et particulièrement les votes électroniques, 1.6 millions de voix ( je crois ) se font ainsi....
              Imaginez aussi une calamiteuse réélection à 50.1...le troisième tour embrayera direct...ou après les législatives !
              Objectivement, il n’a aucune chance de repasser, je n’ose imaginer les centristes de Bayrou le faire ou même inciter....ils devront voter contre sous peine de disqualification définitive...


            • Fergus Fergus 31 mars 2012 19:42

              Bonsoir, Pyrathome.

              Il se trouve que j’ai parlé ce matin à des militants du Modem. Eux ne comprendraient pas un ralliement de Bayrou à Sarkozy, après tout ce qui a été fait et dit depuis des années par leur candidat. Si Bayrou devait céder aux sirènes de l’UMP contre un plat de lentilles, fût-il copieux, ce serait en cassant instantanément sa bonne image dans l’opinion forgée sur un discours d’apparente rigueur intellectuelle et de parler vrai.


            • pens4sy pensesy 1er avril 2012 12:20

              Sarkozi est obligé de gagner les élections au risque de finir tres mal.

              « Il n’y a pas loin du Capitole à la RocheTarpéïenne  »

              Il est capable de tout faire, il n’a plus le choix.


            • PapaDop PapaDop 1er avril 2012 12:27

              Par pensesy

               Tout est dit .

              La finance avec lui ,la justice contre lui .

               Il gardera sa place ,ça ne fait aucun doute .


            • Blé 31 mars 2012 18:19

              Sarko protège ses intérêts, c’est évident mais j’ai l’impression qu’il protège les intérêts de personnes encore plus puissantes que lui. D’où sa niaque pour gagner, dire, faire n’importe quoi pourvu qu’on parle de lui, du terrorisme, etc... comme d’habitude, il manque d’imagination, il nous chante toujours la même chanson.


              • kalagan75 31 mars 2012 18:25

                hollande ne risque pas d’attaquer sarko sur les affaires avec les nombreuses casseroles que le ps se trimballe


                • Pyrathome Pyrathome 31 mars 2012 18:50

                  Certes, mais quelques casseroles face à des dizaines de batteries de cuisine bling bling, ya pas photo....


                • Fergus Fergus 31 mars 2012 19:02

                  Effectivement, Pyrathome. Et la différence est d’autant plus grande qu’au PS les dérives sont limitées à quelques élus locaux (la pius grosse affaire étant celle dui concerne Guérini à Marseille) alors qu’à droite c’est le président de la République lui-même qui est concerné, sans oublier une bonne partie de ses amis et collaborateurs dont certains d’ores et déjà mis en examen. Avec Sarkozy, on ne joue pas petit bras : les magouilles sont de niveau national !


                • maddle maddle 31 mars 2012 19:05

                  Faut plus l’ appeler Sarközy, c ’est Tefal ce mec ! 


                  • sdzdz 31 mars 2012 21:13

                    Si ma mémoire est bonne (et elle est excellente...), le canard avait refusé de lancer le pavé dans la mare avant la fin de la campagne électorale...




                    • Ensor 31 mars 2012 21:51

                      Bonsoir sdzdz

                      Je confirme. L’auteur de cette enquête était Nicolas Beau (Prénom à vérifier), qui a démissionné, suite à ce refus et a fondé Backchich . Le « Canard », hélas, a le bec qui s’émousse en prenant de l’âge... (désolé pour les caractères en gras).
                      Cdlt.




                      • ykpaiha ykpaiha 1er avril 2012 00:31

                        @l’auteur

                        Aller encore 20 jours...Les Suisses s’invitent dans le binzz, d’ailleurs je crois comprendre qu’ils ont une « machoire » contre l’épouventail..
                        S"ils sortent ainsi du bois c’est qu’ils craignent une réédition et la vindicte teigneuse de l’illuminé ..donc ils ont choisi l’autre.
                        http://www.lematin.ch/monde/Les-hommes-du-president-Sarkozy-pieges-par-leurs-comptes-suisses/story/10041253


                        • Reflexions 1er avril 2012 01:25

                          .........

                           

                          Mohamed Merah, c est la « Génération Sarkosy » ......sarkozy enfante des monstres

                           

                          .........


                          • Voxdissensionis 1er avril 2012 05:01

                            Excellent article fort bien documenté.

                            En Suisse, ils ont l’air de s’affairer, très agacés qu’ils sont par le vol de données bancaires par l’agent (français) Falciani au siège de HSBC-Genève.

                            Sur le site du Carton Rouge du Citoyen (CRC), une association nationaliste, se trouve, en bas du dernier article, une bande jaune étrange, sos une arbalète de ...Guillaume TEll. Il suffit de promener le curseur sur ladite barre jaune pour voir un texte assez troublant apparaître. Le commentaire qui le précède ne l’est pas moins. Allez y voir comme je viens de le faire !


                            • BA 1er avril 2012 11:43
                              Sarkozy veut oublier ce « prêt » de 3 millions.

                              Il veut croire que c’est la faute aux médias, à quelques médias. En début de semaine, Nicolas Sarkozy a publiquement accusé le Monde de rouler pour le candidat François Hollande. Le quotidien du soir avait titré sur cette enquête du juge Gentil sur l’éventuel financement occulte de la campagne de Nicolas Sarkozy par les époux Bettencourt en 2007.

                              Il avait la trouille, et faisait mine de n’y rien paraître. Il espérait que cette France silencieuse qu’il cherchait tant ne lisait pas ses rares médias perturbateurs. 

                              Jeudi 29 mars, en déplacement dans le Gard, Nicolas Sarkozy refusa donc de répondre à une question de Mediapart, sur une autre affaire : comment avait-il pu financer l’acquisition de son duplex sur l’île-de-la-Jatte, à Neuilly-sur-Seine ? A l’époque, il avait prétexté un prêt de 3 millions de francs (200.000 euros) de l’Assemblée nationale. Et le prix d’achat était déjà largement inférieur aux prix du marché. 

                              La journaliste de Mediapart, sur cette video, est empêchée d’insister. Nicolas Sarkozy lui-même pose la main sur la caméra « pour l’empêcher de filmer. »

                              La journaliste, Valentine Oberti, avait pourtant enquêté. Le candidat Sarkozy, en 2007, n’avait pu bénéficier d’une telle largesse de l’Assemblée. Car cette dernière ne pouvait prêter que 1,2 million de francs, et non 3 millions de francs. Et l’Assemblée ne put garantir l’existence d’un tel prêt.

                              L’enquêtrice de Mediapart s’est interrogée. Elle avait retrouvé l’acte de vente. Le futur monarque avait écrit cette curieuse formule : « avoir obtenu l’ensemble des prêts nécessaires au financement de mon acquisition », sans pourtant préciser la source de ses apports. 

                              Mediapart précise : « Plus de quinze années après l’achat, nul ne sait donc comment le président de la République a financé son appartement, et ainsi constitué une grande partie de sa fortune personnelle. ».

                              On résume : Nicolas Sarkozy a bénéficié d’un (ou plusieurs) prêt(s) secrets pour environ 3 millions de francs (450.000 euros).

                              Vendredi 30 mars, on apprit que Patrice de Maistre, l’ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, restait en détention. Il avait plaidé la faiblesse physique. Mais la Cour d’appel de Bordeaux a rejeté sa demande de libération, confirmant « l’ordonnance de placement en détention provisoire et ordonnant une expertise médicale pour vérifier la compatibilité de la détention avec son état de santé ».

                              Pour le camp Sarkozy, c’est un coup dur. Patrice de Maistre avait été mis en examen pour « soupçon de financement frauduleux de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy de 2007 », puis écroué depuis le 23 mars pour « abus de faiblesse et abus de biens sociaux ». Il a résisté, il n’a rien dit, rien avoué.

                              Par définition, ce maintien en détention signifie que la détention a son importance pour les juges. « La justice veut empêcher M. de Maistre de détruire éventuellement des preuves » précisait l’envoyé spécial du Parisien. Le juge Gentil veut qu’il craque. Et d’ailleurs, de Maistre était aux bords des larmes ce vendredi.

                              La coïncidence de certains retraits d’espèces en Suisse au printemps 2007 et des rendez-vous politiques le trouble au plus au point. Pire, Patrice de Maistre a eu une défense curieuse : « Je n’ai rien fait de ce qui m’est reproché, j’ai seulement travaillé. Ce que je n’ai pas fait, c’est arrêter un système qui existait depuis 40 ans ». Et il ajouta : « Ça aurait été plus facile pour moi de dénoncer ».

                              C’était exactement ce que la justice attend. Qu’il dénonce. « Patrice a tout intérêt à parler. Sinon, il risque de passer plusieurs mois en prison, et il fera figure de prévenu vedette quand viendra le moment du procès » avait confié à Mediapart un ami du gestionnaire.

                              « Nicolas Sarkozy ne peut plus se contenter de balayer d’un revers de main les soupçons qui pèsent sur le financement de sa campagne de 2007 » s’interrogea Libération, ce samedi 31 mars.

                              Effectivement.

                              Cette fin de quinquennat promettait encore quelque surprises.

                              Ami sarkozyste, reste avec nous.



                              • JACKTURF JACKTURF 1er avril 2012 12:58

                                Nauséabond, sans preuve aucune, mais accusez, calomniez il en restera toujours quelques choses ! La Gauche a des casseroles pires que celle du Sud ou du Pas de Calais et si on ne les entend pas la-dessus, ce n’est pas pour rien...

                                On trouve facilement sur le net la liste d’une cinquantaine de personnalités de gauche, condamnés par la justice Française pour diverses raisons (abus de confiance, pressions de toutes sortes, jusqu’au harcèlement moral et sexuel...) et cette liste n’est pas exhaustive...

                                Bref, les naifs vont bientôt retourner au boulot la queue entre les jambes une fois les élections passées ...

                                http://jackturf.blogspot.fr/


                                • Imhotep Imhotep 1er avril 2012 13:05

                                  Turf n’est-ce pas un terme de proxénète ?


                                • ocadine 1er avril 2012 13:40

                                  C est clair !
                                  Et ne parlons pas des élus socialistes du Pas de Calais (voir Rose Mafia, Mellick père ET fils !, Lang etc ... )
                                  Ne parlons pas non plus du héros des soialistes .... victime d une sale femme de ménage qui a parlé .....
                                  http://24heuresactu.com/2012/03/27/viols-proxenetisme-le-camp-hollande-triste-pour-dsk/

                                  Ce sgens sont une injure pour la cause ds femmes victimes ....


                                • norbert gabriel norbert gabriel 1er avril 2012 19:04

                                  on en trouve autant à droite... mais là il est question des candidats à la plus haute fonction, pas des éxécuteurs des basses oeuvres... 
                                  Qu’on le veuille ou non, Sarkozy a laissé planer un grand flou sur son patrimoine, et en particulier sur un « soi-disant » emprunt auprès du Parlement ; qu’il devrait êtr très facile de justifier, s’il existe

                                  Dans une république exemplaire, ce serait un bon exemple.


                                • JACKTURF JACKTURF 1er avril 2012 14:26
                                  Agressions sexuelles à Créteil : débat sur la liberté du suspect

                                  Créé le 01/04/2012 à 12h26

                                  La colère est palpable à Créteil. Un enseignant d’une école maternelle a été mis en examen pour agression sexuelle sur mineurs de moins de 15 ans. L’enseignant d’une classe de moyenne section de l’école Chateaubriand "a reconnu face aux enquêteurs avoir abusé d’au moins trois fillettes de sa classe au sein même de l’établissement". Les parents d’élèves se plaignent de ne pas avoir reçu de soutien ni de conseil, et certains ne comprennent pas que le suspect soit en liberté conditionnelle le temps de l’enquête.

                                  Et allez ! il reconnait les faits et on le laisse libre, encore des juges qui ont des états d’âmes de gauche...

                                  Ah c’est sur elle va être belle la France couverte de rouge...



                                    • lloreen 1er avril 2012 15:08

                                      Nous, les citoyens devons cesser de nous laisser diviser par des sigles différents qui traduisent une seule réalité : que la politique est un repaire de requins affairistes.
                                      Ceux qui s’y égarent ont tôt fait de s’y faire dévorer ou embrigader et une fois qu’ils ont plongé et goûté aux délices de la vie facile permise par l’argent des corrupteurs qui coule à flots.

                                      Il faut cesser de penser que ces gens ont un quelconque intérêt à s’occuper des affaires d’autres !
                                      Combien de temps faut-il encore pour comprendre cette évidence.Chirac était un fin renard qui cachait tout, Sarkozy est un agité incapable de se maitriser et son grand « mérite » a été de faire apparaître toute cette corruption au grand jour.
                                      Au moins pour cela on pourra le remercier...

                                      Comment peut-on penser une seconde que d’illustres inconnus (même si leur visage apparait tous les jours sur les écrans et les journaux) , officiant dans des bureaux cossus ou dans les salons feutrés des palais internationaux s’intéressent à la vie de Monsieur Dupont ou de Madame Durant, sinon dans le but de s’octroyer des avantages qui sont autant d’entorses à la justice et à l’équité ?

                                      La politique est l’ affaire de chacun dans la mesure où elle a une incidence sur notre vie quotidienne.

                                      Le meilleur des modèles est le modèle local.Il permet un contrôle direct des administrés et le maire devra être un porte-parole des administrés.
                                      Chaque décision importante engageant la vie de la commune devant être débattue lors de conseils (fonctionnant comme les conseils communaux).

                                      Dans ce cas, les abus sont décelables tout de suite.

                                      Toutes les autres schémas de fonctionnement (conseils généraux, régionaux..) devraient être abolis car le contrôle devient plus aléatoire et le financement de plus en plus obscur au fur et à mesure que les organisations s’éloignent du mode de fonctionnement local.
                                      C’est bien entendu fait exprès.

                                      Quant aux partis, ils devraient être interdits car ils ne sont que des réservoirs servant à pomper des subsides de l’état dans le but de diviser et de générer des conflits d’intérêt.

                                      Il y a une éthique commune et il n’y a pas besoin d’être de droite, de gauche, du milieu ou d’ailleurs.

                                       


                                      • Yohan Yohan 1er avril 2012 15:29

                                        Ménage ta salive Imhotep, tu vas te farcir encore 5 ans de Sarko, smiley smiley smiley. Les électeurs ne coupent pas dans ce genre de diatribe, mieux ils s’en foutent royalement.


                                        • norbert gabriel norbert gabriel 1er avril 2012 16:13

                                          les électeurs s’en foutent de ces affaires ? ça vaut aussi pour les autres candidats ??


                                        • franc tireur 1er avril 2012 17:33

                                          Bah oui puisque les francais ne tiennent pas rigueur a Hollande des magouilles du parti qu il a longtemps dirigé.
                                          Les troskistes de Mediapart auront beau tenter de torpiller Sarkozy la bave aux lèvres ca n est pas la dessus que ca se jouera.
                                          Pour l instant le socialo communiste mélanchon monte et Sarkozy boit du ptit lait


                                        • norbert gabriel norbert gabriel 1er avril 2012 18:58

                                          Là, il ne s’agit pas d’un parti, mais de l’individu, de la personne qui représente la France. Je vois bien que les électeurs de Balkany ont réélu le type qui les a escroqués, mais on peut espérer que les français dans leur ensemble ont plus de sens moral que les gens de Levallois.


                                        • mojique mojique 1er avril 2012 17:06

                                          Il nous reste quatre semaines pour nous débarrasser de ce pouvoir.

                                          En votant Hollande au premier tour sinon voter Bayrou ou Mélenchon revient à remettre $arko sur la piste


                                          • Claude Courty Claudec 1er avril 2012 17:43

                                            Pas davantage que que tout au long du quinquennat qui prend fin, la diarrhée verbale et l’invective ne sauraient tenir lieu de programme en période électorale.

                                            Ces protestations, hautement démocratiques, à défaut d’être suscitées par autre chose que des rumeurs resurgissant à un moment choisi, ont toutefois quelque chose d’attendrissant, il faut l’admettre.

                                            • Imhotep Imhotep 1er avril 2012 18:55

                                              Des rumeurs ?

                                              Takieddine : mis en examen
                                              Donnedieu de Vabres : mis en examen
                                              Gaubert : mis en examen
                                              Courrroye : mis en examen
                                              Scquarcii : mis en examen
                                              Bazire : mis en examen
                                              Maistre : mis en examen, mis en taule, libération refusée
                                              Lagarde : poursuivie par la cours de justice de la république
                                              Woerth : mis en examen
                                              Si effectivement Sarkozy utilise la DCRI pour sa basse police et des affaires de corne-culs, la justice à un tel niveau et avec autant de personnes inquiétées toutes très proches de Sarkozy ne peut être un complot contre Sarkozy mais l’écume d’un océan de pourriture qui finira bien par de la taule pour certains d’entre eux.
                                              Et si tout cela ne sort que maintenant et non il y a deux ans c’est parce qu’un proche de Sarkozy a tout fait pour éteindre l’incendie (Courroye) que d’autres comme Marin ont tenté de retarder ou empêcher la justice d’agir (affaire Karachi) ou que les ministres concernés (de la défense et le Premier d’entre eux) ont refusé de lever le secret défense sur les documents demandés, ne fournissant que des informations sans intérêts.
                                              Il faudrait aussi que vous accusiez la police luxembourgeoise sans doute financée par le PS, les journalistes suisses et belges, financés aussi par le PS, la justice suisse qui a trouvé les sorties de capitaux, la douane française qui a arrêté Takieddine avec 1,2 millions d’euros en liquide venant de Libye et une autre fois venant de Suisse, la douane payée par le PS, sans doute.
                                              Vous êtes non seulement pathétique mais en plus d’une amoralité écœurante. Je ne sais si vous avez des enfants, je serais eux j’aurais honte de mon père.


                                            • Claude Courty Claudec 1er avril 2012 20:05
                                              @ Imhotep
                                              Autant que je sache, à part celle de De Maistre (dont il reste autant à connaître les raisons du refus de sa mise en liberté qu’à prouver que Sarkozy ait quelque chose à y voir), les mises en examen que vous évoquez ont été autant de coups d’épée dans l’eau, davantage révélatrices d’un acharnement contre la sarkozie que de la culpabilité des personnes concernées. Il n’y a pas eu inculpation, que je sache.
                                              La présomption d’innocence n’a en tout cas pas l’air de vous préoccuper quant il s’agit de vos adversaires.
                                              Concernant Christine Lagarde, ne prendriez-vous pas vos désirs pour des réalités en la désignant comme « poursuivie par la cour de justice » ? Quant à l’affaire de Kharachi, l’amalgame y est tellement évident, qu’il n’est possible que de vous recommander de laisser la justice faire son travail.

                                              Quoi qu’il en soit, l’opposition, parti socialiste en tête, persiste dans la seule tactique dont elle se soit montrée capable durant tout le quinquennat – mis à part voter contre ou s’abstenir –, consistant en attaques personnelles contre le chef de l’État. Il devient cocasse de voir l’obstination avec laquelle elle le stigmatise, sans le moindre égard pour une présomption d’innocence dont elle ne manque pas de réclamer haut et fort le respect pour ses affidés, alors que dans le même temps le PS accuse l’UMP de vouloir lier Hollande aux affaires DSK pour en faire un pare-feu.
                                              Cette stratégie appelle quelques remarques auxquelles les média devraient réfléchir, s’ils n’étaient pas aveuglés par leur parti-pris :
                                              - L’opinion, dans sa grande majorité, n’est pas absurde au point d’ignorer que le contre-feu est en réalité le fait d’un PS cherchant désespérément à opposer des doutes à des faits. Les turpitudes et malversations de trop nombreux ténors socialistes n’ont en effet, elles, rien d’hypothétique.
                                              - Les sympathies des media allant majoritairement au candidat socialiste (70 à 80% des journalistes et autres informateurs seraient inféodées à la pensée unique), ses partisans s’en trouvent largement mieux informés et plus inquiets que ceux de l’UMP, dont les leaders font au contraire preuve d’une réserve remarquable à l’égard des affaires touchant leur principal adversaire. Ils sont d’ailleurs paradoxalement servis en cela par une presse qui préfèrent limiter par son mutisme la publicité faite à des affaires embarrassant l’opposition. Le premier venu peut en tout cas juger du silence dans lequel dorment bien des dossiers impliquant des socialistes.
                                              - De manière plus générale, l’opinion, de gauche comme de droite, est ainsi rappelée à la réalité : celle d’une opposition qui, briguant le mandat suprême, toujours aussi impuissante à formuler des propositions sensées en rapport avec la conjoncture, s’en tient à son péché mignon qu’est un dénigrement n’ayant rien à voir avec la situation de crise à laquelle est confronté le pays.

                                              Accumuler les mensonges et les répéter n’en fait pas des vérités. 

                                            • Imhotep Imhotep 1er avril 2012 20:15

                                              Discuter avec la mauvaise foi n’a aucun sens. Sarkozy vous rémunère, non ?


                                            • mojique mojique 1er avril 2012 22:32

                                              La seule façon de virer $arko est de voter Hollande dès le premier tour. Ce n’est pas les affaires avérées ou pas qui vont changer grand chose. Comme toi, tu milites pour Bayrou, tu votes indirectement pour $arko.


                                            • iciailleurs 1er avril 2012 18:18

                                              Vous êtes innocents ? Croyez-vous qu’à part quelques Don Quichotte les politiques en place auraient intérêts à dénoncer les magouilles des uns et des autres ?
                                              Parce que, à gauche il n’y aurait pas de personnages douteux ?
                                              Pour changer tout cela et moraliser la vie et les pratiques politiques, il est nécessaire de renouveler ce personnel politique.
                                              A vue de nez, ce n’est pas demain.


                                              •  C BARRATIER C BARRATIER 1er avril 2012 18:24

                                                Il n’y aura pas que Nicolas à poursuivre...des liaisons dangereuses avec la maffia corse, et surtout une famille qui a fait main basse sur des milliards.

                                                Voir dans la table des news.

                                                "Main basse sur la France. République volée, profiteurs et maffieux"

                                                 http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=153

                                                Le problème est qu’effectivement il utilise tous les moyens mahonnêtes pour se faire élire et protéger. On n’a pas fini de parler terrorisme, de voir des arrestations que l’on fera durer..et que l’on a réservées à la campagne électorale. Les Français ne sont plus un peuple brillant par son intelligence, quel coup monté après celui du vieillard battu et celui de la gare du Nord va assurer son élection par des gens faciles à manipuler ?


                                                • chapoutier 1er avril 2012 18:58

                                                  L’avocate algérienne mandatée par le père de Mohamed Merah pour porter plainte contre le Raid, a affirmé dimanche à Alger détenir des preuves de « la liquidation » du tueur de Toulouse « pour que la vérité ne voie pas le jour ».
                                                  « Nous détenons deux vidéos identiques de 20 minutes chacune dans lesquelles Mohamed Merah dit aux policiers pourquoi vous me tuez ? (...) ‘je suis innocent’ »,
                                                  http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/affaire-merah-l-etonnante-version-de-l-avocate-du-pere-du-tueur-7104824.html


                                                  • mojique mojique 1er avril 2012 22:38

                                                    Mohamed Merah, un agent retourné ?

                                                    Sa mission : infiltrer les nébuleuses de "la Base’ et retourné idéologiquement contre ses employeurs, donc détenteur de renseignements ultra-sensibles qu’il a donnés pendant les heures du siège contre une promesse improbable ?


                                                  • doctorix, complotiste doctorix 2 avril 2012 00:03

                                                    Et si c’était pour gagner deux pour cent aux sondages ? Et puis encore deux pour cent dans une autre magouille d’ici trois semaines, jusqu’à ce que le compte y soit ?

                                                    Du couple infernal Guéant-sarko rien ne peut plus m’étonner....

                                                  • doctorix, complotiste doctorix 1er avril 2012 23:47

                                                    Retour au sujet :

                                                    Après la présidence, le sortant devient automatiquement membre du conseil constitutionnel, et bénéficie à ce titre de l’immunité.

                                                    L’aurait-on oublié ?

                                                    Pour en sortir, je ne vois que le goudron et les plumes.

                                                    Quand même, pour cet homme qui cumule

                                                    le mensonge (et pourtant son mot favori est « franchement.. !!!. »),

                                                    le vol et la corruption,

                                                    la prévarication (appartement de l’ile de la Jatte payé par le promoteur Lasserre en échange de marchés à Neuilly,

                                                    la trahison (agent de la CIA : http://www.voltairenet.org/Operation-Sarkozy-comment-la-CIA-a ), d’où la réintégration dans l’OTAN,

                                                    et le crime contre l’humanité (plusieurs dizaines de milliers de civils tués en Libye),

                                                    on aimerait autre chose qu’une retraite dorée, mais plutôt un nouveau Nuremberg.

                                                    Pour le reste : comment mettre sur un pied d’égalité cette multitude de délits sarkoziens avec ces minables affaires Guérini et DSK ? Ça ne fait pas le poids...


                                                    • Patricia 2 avril 2012 03:11

                                                      Sarkozy est seul à occuper le siège de Président de la République mais question corruption financière y a du monde avec lui dans le sac à commencé par les 5 000 dossiers de fraudes fiscales signalés rien que sur la région de la Côte d’Azur. 


                                                      Qui ? a empêché l’ouverture de ces dossiers et pourquoi certains de nos citoyens sont-ils tellement protégés ? 

                                                      Il serait temps de regarder les choses en face et d’oser se poser la question si nous ne vivons pas, depuis déjà, de nombreuses années dans un système mafieux, corrompu, que nous avons feint d’ignorer parce que jusqu’à présent il n’y avait pas de « crise financière ».

                                                      Maintenant, la question est : avez-nous imaginé ?que peut-être, une fois les Présidentielles terminées et une fois que tous et toutes nos responsables politiques auront pris leurs vacances d’été, la crise se fera « crise grave financière » et un ou deux crans plus bas que là où nous en sommes.



                                                      • JACKTURF JACKTURF 2 avril 2012 06:16

                                                        Quand je vois que certains ici, préfère prêter foi aux allégations d’une avocate Algérienne mandatée pour discréditer la France, au lieu de faire confiance aux agents du raid, qui je le rappelle sont des hommes et des femmes pères et mères de famille, ayant un sens de l’honneur que l’on ne peut mettre en cause, tout cela me ferait presque vomir, si ces allégations n’étaient aussi débile que stupides...

                                                        Mais c’est sur il vaut mieux avoir en France des policiers corrompus genre Mexicains (Florence Cassez...), ou Américains qui envoient des gaz moutarde en pleine tronche à de jeunes étudiants assis au sol, ou vous menottes illico presto si vous leur tenez tête, ne parlons même pas de la Chine, j’en passe et des meilleurs...

                                                        La France a une chance extraordinaire d’avoir une des polices les mieux encadrées et éduquées au monde (3000 agents de l’état ont été sanctionnés en 2011), alors priez pour que cela dure, car si demain vous vous retrouvez en dictature, nous en reparlerons...

                                                        Les gens ne savent que dénigrer, mais dès qu’on les agresse, ce sont les premiers à réclamer de l’ordre et sont bien content que des hommes et des femmes policiers viennent à leur secours...

                                                        Pauvre de nous, voir qu’aux 21ème siècle, il y a des gens assez naifs pour croire encore aux promesses d’un type qui soutient une idéologie responsable de 50 millions de morts dans le monde, des goulags etc... et qui ne risque rien à leur promettre la lune puisqu’il sait qu’il ne sera pas élu. Les promesses n’engageant que ceux qui y croient... 

                                                        Enfin pour finir, priez pauvres fous, que nous restions une démocratie ou l’on peut insulter un Président, le dénigrer, le calomnier librement en toute impunité, car demain qui sait si celui que vous admirez tant, ne sera pas votre bourreau de demain ?

                                                        http://jackturf.blogspot.fr/2012/03/une-taupe-nommee-melanchon.html


                                                        • BA 2 avril 2012 16:42
                                                          Lundi 2 avril 2012 :

                                                          Ce ne sont que quelques lignes dans l’agenda de Liliane Bettencourt, mais elles pourraient faire l’effet d’une bombe. A la date du samedi 24 février 2007, figure en effet la mention suivante : « A 12 heures Pour Monsieur Nicolas S. Pour information. » 

                                                          Bien d’autres rendez-vous de la milliardaire avec des personnalités sont mentionnés dans cet agenda versé au dossier d’instruction, mais cette annotation est importante : elle semble alerter la maîtresse de maison d’une rencontre, à Neuilly, entre son mari André (« Monsieur ») et le candidat Sarkozy (« Nicolas S. »), à deux mois du premier tour de la présidentielle 2007. 

                                                          L’éventualité d’un tel rendez-vous vient alimenter les soupçons du juge bordelais Jean-Michel Gentil sur un financement irrégulier de la campagne de Nicolas Sarkozy. Sollicité par L’Express, l’Elysée conteste toute pratique illicite et l’existence d’une quelconque entrevue entre Nicolas Sarkozy et André Bettencourt au début de 2007. Le président a toujours assuré qu’ils ne s’étaient rencontrés que deux fois lors de dîners, et en présence de plusieurs participants. 

                                                          Dans l’affaire Bettencourt, deux retraits bancaires de 400 000 euros effectués en Suisse au premier semestre 2007 - dont le juge Gentil cherche à savoir s’ils ont pu servir, à l’époque, à un financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy - proviendraient d’une société domiciliée au Panama, un paradis fiscal. Ces sommes, ensuite rapatriées secrètement en France, auraient été prélevées sur un compte ouvert à la banque Hyposwiss au nom de la société Noblesse trading Inc. Or, cette société offshore a été enregistrée en mars 1999, sous le numéro 385621, au Panama, avant d’être dissoute en décembre 2009. Son directeur était Me René Merkt, qui fut pendant plus de trente ans l’avocat d’affaires en Suisse de la famille Bettencourt. 

                                                          Le transfert de l’argent en France ne se faisait pas par virement bancaire - ce qui aurait pu attirer l’attention du fisc - mais grâce à un système de « compensation ». Les sommes étaient créditées par la banque auprès du guichet genevois d’une société de transfert de fonds. Un montant équivalent était ensuite retiré en liquide, à un guichet parisien, via un mandataire désigné par Patrice de Maistre, alors gestionnaire de fortune des Bettencourt. 

                                                          Le juge Gentil recherche depuis plusieurs semaines la trace de remises d’argent suspectes. Alors que l’enquête a établi que des sommes importantes avaient été rapatriées de Suisse, il s’attache à vérifier si elles ont servi à financer le candidat Sarkozy, par l’intermédiaire d’Eric Woerth, le trésorier de sa campagne, et de Patrice de Maistre, alors homme de confiance de Liliane Bettencourt. 

                                                          Comme l’a indiqué le Journal du dimanche du 25 mars, le magistrat écrit dans une ordonnance : « Il convient de noter que des témoins attestent d’une visite du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, au domicile des Bettencourt pendant la campagne électorale de 2007 ». 

                                                          A ce stade, l’enquête n’a en fait recueilli qu’un témoignage - indirect - rapporté par Le Monde du 28 mars : celui de l’ancien chauffeur du couple Bettencourt. Ce dernier fait état d’une confidence téléphonique d’une gouvernante : « Mme Berger m’a dit que M. Sarkozy était venu pour un rendez-vous voir Monsieur et Madame très rapidement, que c’était pour demander des sous. » 

                                                          La gouvernante étant aujourd’hui décédée, ce témoignage ne pourra être confirmé. 

                                                          Le juge Jean-Michel Gentil dispose aussi des carnets intimes du photographe François-Marie Banier, alors proche de la vieille dame. A la mi-avril 2007, y sont rapportés des propos attribués à la milliardaire : « De Maistre m’a dit que Sarkozy avait encore demandé de l’argent. J’ai dit oui. » 

                                                          Toujours selon Banier, Liliane Bettencourt aurait toutefois ajouté, en signe de méfiance vis-à-vis de Patrice De Maistre : « Comment puis-je savoir s’il lui donne vraiment ? » Interrogé avec insistance par le juge, le 26 janvier, François-Marie Banier n’a pas confirmé avoir entendu le nom de Sarkozy. 

                                                          La date du 24 février 2007 - mentionnée dans l’agenda - peut-elle faire basculer l’enquête ? En apparence, l’examen de l’emploi du temps officiel du candidat Sarkozy ne rend pas impossible une courte visite de ce dernier à André Bettencourt. Ce jour-là, en effet, alors qu’il était toujours ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy avait reçu, dans la matinée, une équipe de M6 dans son appartement privé du ministère, pour une émission sur le « jardin secret » des candidats. Il avait ensuite déjeuné place Beauvau avec François Fillon, Brice Hortefeux, Claude Guéant, Pierre Méhaignerie et trois soutiens féminins, Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet et Rachida Dati. Pour le juge, le témoignage de Patrice de Maistre, dont il a demandé l’incarcération, est plus que jamais décisif. 


                                                          • Modéré 5 avril 2012 14:16

                                                            Il y a sans nul doute une suspicion et il est normal de se poser la question.

                                                            Mais ne nous y trompons pas, il y a une raison essentielle pour laquelle les autres candidats ne soulèvent pas ce genre de sujet en pleine campagne électorale : le risque du retour de bâton. Il n’est pas un parti politique ou un journaliste qui n’a pas de « dossier » sur ses concurrents, et parfois assez scabreux. Ainsi la paix et préservée et chacun cache ce qu’il souhaite.

                                                            Je ne partage sans doute pas un certain radicalisme politique, ni les opinions générales de ce site : je suis sans doute plus modéré. J’aime néanmoins lire les articles de fond publiés dans Agoravox.

                                                            - J’aimerai ainsi que soit soulevé les cas de députés de tout bord ( droite et gauche ) , bénéficiant à Paris de logements sociaux ou intermédiaires.
                                                            - J’aimerai aussi qu’on se rappelle que certains anciens candidat(e)s ne réévaluent pas dans leur déclaration d’ISF des biens immobiliers depuis des années, sans compter les montages pour échapper à l’ISF, par exemple en insistant sur l’aspect culturel des œuvres d’art en omettant volontairement l’aspect niche fiscale à but personnel.
                                                            - J’aimerai que soit aussi évoqué la distribution de 3300 Ipad par le Conseil Général de Corrèze payés avec les impôts locaux qui ne profitent même pas au seul constructeur français de tablettes.

                                                            La République irréprochable n’existe pas. Malheureusement. C’est un leurre scénique et incantatoire.

                                                            J’ai lu l’article avec attention et à la limite ce qui me surprend le plus c’est l’existence de la possibilité pour des députés de bénéficier de prêts à taux bonifiés, alors même que ceux-ci avaient supprimé cette possibilité aux salariés des banques il y a plus de 10 ans, en considérant ces prêts comme des avantages en nature, réintégrables dans l’assiette de l’Impôt sur le revenu et soumis à charges sociales.
                                                            Ah, ces politiciens, ils appliquent bien tous la grande maxime : « Ca c’est pour Saluste, ça c’est pour le Roi ».

                                                            Exigeons que soit instauré un réel désintérêt de la classe politique, qu’aucun conflit d’intérêt ne puisse exister, qu’un élu ou membre de sa famille ne puisse bénéficier de quelconque niche fiscale qu’il aurait lui même voté ou décision qu’il ait prise.

                                                            Au fait, « mis en examen » signifie qu’il y a une enquête et une suspicion, mais la présomption d’innocence, si chère à une ancienne Garde des Sceaux, s’applique dans tous les cas, selon la loi même au pire des monstres tant qu’il n’a pas été condamné. Attention donc à ne pas déraper.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès