• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sauvons la planète mais goinfrons-nous d’abord !

Sauvons la planète mais goinfrons-nous d’abord !

Les justiciers du réchauffisme accusent les boomers d'avoir tellement exploité les ressources naturelles qu'ils leur auraient légué une planète exsangue.

Ces nouveaux Savonarole manipulés par d'emblématiques imposteurs médiatiques s'insurgent contre la consommation excessive d'énergie qui aurait mené la terre à sa perte. Sont-ils niais au point de ne pas voir que leur mode de vie et leurs revendications sont incompatibles ?

 

On veut tout avoir sans savoir comment

Quand ils ne sont pas sur leur ordi, ils pianotent leur smartphone. Qu'ils changent dès qu'il est un peu démodé. Et tournent les usines ! Au fait les coques, les écrans, les batteries, les circuits imprimés et les mémoires, on y met quoi dedans ? Des métaux, des métalloïdes et des plastiques non recyclables à 80%. On le croit pas !

Et les data centers qui alimentent le système, de plus en plus énergivores, et dont l'empreinte carbone augmente de 10% par an, ça ne perturbe personne ? Allons, vous n'êtes tout de même pas allergique au progrès ?

La télé qu'ils ne regardent pas reste allumée pour faire un bruit de fond car le silence les angoisse. Ils utilisent des deux roues très polluants surtout quand on les pousse à fond. Engins payés par leurs parents qui gagnent de l'argent en massacrant la planète. C'est ça ou braquer des banques. Mais ça n'a pas l'air d'interpeller nos grands moralistes imprécateurs. La dé-consommation, c'est bon pour les autres.

Ils ont demandé et obtenu des classes climatisées. Pour un peu de fraîcheur, tu réchauffes beaucoup à côté. Où est le problème ? Arrêtez de nous faire suer !

Ils achètent sans cesse des nouvelles fringues car ce serait trop la honte de ne pas être hype avec tout ce qui fleurit dans le show room du coin. Des fringues fabriquées par des enfants-esclaves dans des usines utilisant tous les dérivés du pétrole possibles et imaginables. Ou des fibres végétales macérées dans l'acide et les colorants. Qu'on balance après usage dans la nature. Elle s'en remettra !

Des fringues transportées ensuite, comme leurs jouets numériques et leurs scooters, sur des porte-containers fumants et malodorants, grands consommateurs de fioul lourd (non filtré) répandant dans l'air des particules extrêmement polluantes et nocives pour la santé.

Pour info, les 15 plus gros navires du monde, s'ils naviguaient en même temps, pollueraient autant que toutes les automobiles de tous les États. On le croit pas !

On a beau le leur dire, ils ne se sentent pas concernés. Il suffit de haïr les 4 X 4 pour faire partie des gens bien. La transition écologique c'est pour les autres...

Comme si ça ne suffisait pas, ces porte containers géants classés « Panamax » pour être aux nouvelles normes depuis l'élargissement du canal, sont mus par des hélices multi-pales démesurées qui massacrent les dauphins venus jouer autour, attirés puis aspirés par les tourbillons. Accessoirement, les peintures anti-fouling de carène qui empêchent les algues et coquillages d'y adhérer, libèrent toutes sortes de métaux lourds et toxiques. Lesquels, après avoir empoisonné les poissons, les coquillages, les coraux et les crustacés, iront se répandre un peu partout dans l'océan, sur les rivages et jusque dans nos lagons. On a beau le leur dire, les babillards psittacistes ne voient pas le rapport.

Pourtant, sans ces navires, plus de jouets numériques, plus de fringues mode, plus de scooters. Le transport maritime est le moins cher à l'heure actuelle pour les pondéreux comme pour les objets de consommation de masse. Seules des caravanes de chars à bœufs seraient plus économiques. Mais pas du tout écologiques. Puisque les flatulences des bovins détruiraient la couche d'ozone, du moins d'après ceux qui en tiennent une (de couche)

Last but not least, les protestations de ces « innocents » contre le réchauffement se fait par voie numérique, avec des machines grandes consommatrices d'énergie, qui chauffent, et des gadgets qui émettent beaucoup de calories. Mais l'immédiateté de l'indignation sur commande ne saurait souffrir aucun retard. Chauffe Marcel !

Et ne parlons pas de leur idole, la pauvre fille un peu simplette qui a peur de prendre l'avion et se fait inviter sur un voilier de compétition tout en composites carbonés. Coque, espars, voiles et emménagements, conçus à base de dérivés du pétrole crackés dans des athanors géants pour les résines, et de polymères ré-assemblés, cuits et recuits pour les structures, les supports et les renforts... Des produits coûteux dont la fabrication et l'assemblage ont dû polluer et réchauffer autant qu'une petite ville !

Paradoxe suprême : Ces buveurs de Coca et consommateurs de Mc Do, qui ne sauraient vivre sans Internet, le GPS et leur smartphone, 3 inventions made in USA, détestent l'Amérique. Au-delà de la crise de rébellion adolescente, il y a de quoi alimenter la perplexité des psys.

 

Cro Magnon vraiment ?

Malraux écrivait dans ses « Anti mémoires » qu'il appartenait à une génération qui avait marché dans le crottin des chevaux des fiacres parisiens, et vu l'homme débarquer sur la lune. On pourrait le paraphraser en disant que les « boomers » ont connu une France sans eau courante, sans télé et sans gadgets, avec la cabane au fond du jardin... Avant de plonger à fond dans la révolution numérique, le web et Skype, succédant à un demi-siècle de tribulations diverses.

Après WW 2, dans une France très rurale et des colonies fort bucoliques, le boomer assoiffé ne débouchait pas une canette de soda à jeter dans la nature. Breuvage saturé de sucres nocifs pour la santé en plus. Il allait boire à la source. Ou il tirait l'eau du puits. Fraîche, délicieuse, pure et non javellisée. Évidemment, il n'aurait jamais eu l'idée saugrenue d'acheter de la flotte. Surtout dans des bouteilles en plastique.

Le lait et le vin étaient dans des bouteilles consignées grâce auxquelles le jeune boomer se faisait un peu d'argent de poche. Un tri sélectif motivé... Il allait acheter l'épicerie en vrac, les fruits et légumes que le jardin ne produisait pas, à l'unité. Le fromage et la charcuterie à la coupe au comptoir. Il amenait ses bocaux et ses boîtes dans son cabas, et quand il fallait un emballage, c'était du papier kraft ou des cartons récupérés. Jamais des poches plastique.

En guise de frigo, il y avait chez lui un garde manger à la cave. Et pour faire lave-linge, de lourdes lessiveuses. Conso d'énergie mini. Écolo sans le savoir.

Il marchait pieds nus sans avoir conscience d'être un va-nu-pieds et question fringues, c'était la mode du grand frère ou du cousin qui prévalait. Exceptionnellement, en de rares occasions, on lui faisait confectionner un pantalon ou une veste par la couturière du village. Vous vous rendez compte ma chère ? Ces miséreux portaient des habits sur mesure !

Les gens vivaient ainsi. Sans se poser de questions. Sans être écrasés d'impôts et de taxes. Sans remplir 36 formulaires pour agrandir la véranda ou étêter un arbre. Sans être harcelés par une armada de fonctionnaires inquisiteurs. Mieux, les parents étaient copains avec les flics qu'ils hélaient de loin pour qu'ils viennent boire un coup à la maison. Sans crainte d'y perdre un œil ou une main.

Les enfants d'alors fabriquaient des jouets avec des morceaux de bois taillés au canif et des bouts de ficelles. Un jour un arc et ses flèches. Le lendemain, des petits voiliers ou des mini-planeurs, livrés aux caprices de l'onde et du vent sans télécommande, donc sans piles usées à balancer en douce dans le ruisseau ou dans le lagon... Le surlendemain c'était un harpon pour les poissons, ou un collet pour attraper un lapin de garenne que le boomer était tout fier de ramener à la maison. À défaut, un écureuil tiré à la fronde faisait un excellent civet sans colorants ni conservateurs.

Ces futurs destructeurs de la planète partaient à pied ou en vélo au fil des pistes et des sentiers, imaginant des nouveaux jeux en fonction de l'heure et du décor. Parfois ça tournait à la bagarre, mais c'était un défoulement sain et sportif. Sans casse ni haine ni rancune... C'était la guerre des boutons. Pas des affrontements de gangs juvéniles experts du cran d'arrêt et du calibre pour conquérir ou défendre leur cour des miracles.

Les parents, qui n'étaient pas terrorisés à l'idée d'une mauvaise rencontre, laissaient les petits boomers libres de baguenauder toute la journée. D'ailleurs comment les suivre sans téléphone portable ? Même le filaire était un luxe réservé au maire, au docteur, à la poste et à l'école.

 

L'école, parlons-en !

Ils y allaient sans traîner les pieds. Sans la peur au ventre d'être tabassés ou rackettés par des bandes de racailles toujours impunies. Parce qu'appartenant aux « minorités défavorisées ».

Sans stresser non plus sur les devoirs. Parce qu'il y avait des enseignants qui savaient les intéresser. Les faire rêver. La géographie par les images, l'histoire avec des films en noir et blanc, des ateliers d'art pour éveiller leur sens de l'esthétique et des séances de bricolage pour comprendre les techniques. Avec leur propre journal pour les initier à l'observation et à la critique...

En plus du calcul, de la grammaire et de l'orthographe. Pas à la place. On appelait ça la méthode Freinet. Cela semble aussi lointain que la chasse au mammouth laineux.

Bien que majoritairement de gauche, ces instits ne croyaient pas à l'égalité naturelle des intelligences, et constituaient des groupes de niveau. Pour tenir compte de la réalité. Essayer de rehausser la moyenne plutôt que niveler par le bas. Transportés par l'ambition de partager leur savoir et d'éveiller de jeunes cervelles. Tout en adaptant leur enseignement aux médiocres afin d'éviter qu'ils soient dégoûtés de l'école et deviennent des voyous.

Les parents ne s'en remettaient pas au conformisme d'enseignants pédagogistes pour inventer des activités extra-scolaires supposées distraire nos boomers. Ils savaient fort bien s'en occuper eux mêmes et ne s'ennuyaient pas ! Le soir, faute de télé, la plupart jouaient à la belote, aux dames ou aux dominos. Les plus fortiches se plongeaient dans d'interminables parties d'échecs. Parfois, lors des après-midi pluvieuses, entre deux romans, ils écoutaient les ancêtres raconter leur guerre de 14-18.

Loin de les prendre pour des vieux croûtons radoteurs, ils découvraient à leur contact la méchanceté humaine et apprenaient les règles de la vie en société pour ne pas se faire écraser.

Restaient deux gros problèmes à résoudre : Comment esquiver le catéchisme et s'accommoder de l'armée ?

Question religion, on pouvait uriner ostensiblement dans le bénitier et appeler les bonnes sœurs « mademoiselle » ça suffisait. Aucun risque de se prendre une fatwa.

Quant à l'armée, s'il n'y avait eu le désagrément de la coupe de cheveux, les boomers trouvaient distrayant de jouer à la guerre dans les commandos. Et s'ils avaient quelque instruction, le statut d'EOR évitait les corvées.

Enfin... Horresco referens, ils aimaient les Américains !

Les bolchos disaient dans le poste de TSF que l'Amérique occupait militairement la France, alors que les chars soviétiques à Prague, à Berlin et à Varsovie entretenaient l'indéfectible amitié des peuples.

Mais ceux de la génération inoxydable, incapables d'apprécier ces communistes qui leur voulaient tant de bien, allaient à la base des « bad boys » échanger des bouteilles de bon vin contre des 45 tours simples de B.B King, John Lee Hooker, Bill Haley, Carl perkins, Chuck berry, Jerry Lee lewis et les autres... Et ils en profitaient pour apprendre le « vrai anglais ». Pas celui du lycée qui faisait tant rire les Ricains quand ces jeunes gens jactaient comme leurs profs.

Anyway, le pays qui les avait envahis avec le rock'n'roll, pervertis avec James Dean et Natalie Wood, et leur avait interdit de vieillir dans leurs têtes, ne pouvait pas être foncièrement mauvais.

 

Consommez bien les petits !

https://www.youtube.com/watch?v=hA2UT8RQbAo


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • Sozenz 13 février 14:00

    AH , en mode rosemar ?


    • CLOJAC CLOJAC 13 février 19:02

      @Sozenz

      « en mode rosemar ? »

      On ne peut pas comparer avec le mode « Sorenz » puisque tu n’as pas écrit un seul article.


    • Jean Guillot Jean Guillot 13 février 20:25

      @CLO-CLO

      C’est sur c’était mieux avant , mais après la guerre le mode de vie américain nous a perverti ce qui fait que notre planète est devenue une poubelle et tous les pays ont voulu copier le modèle américain , maintenant c’est mort la planète est foutue
       smiley


    • CLOJAC CLOJAC 13 février 21:50

      @Jean Guillot

      « après la guerre le mode de vie américain nous a perverti ce qui fait que notre planète est devenue une poubelle et tous les pays ont voulu copier le modèle américain  »

      Tout commence dans les années 50 avec les pubs d’électro-ménager, puis de produits cosmétiques, dans les centres urbains. Panneaux, radios, journaux, cinémas. La télé viendra plus tard.
      Cette déferlante mettra 20 ans à se répandre dans les campagnes.
      En 1970 la société de consommation est bien implantée dans les pays riches tandis que le tiers monde se développe plus ou moins vite, plus ou moins bien, et rêve d’y accéder à son tour.
      Difficile de leur reprocher.... D’autant que le système a besoin de trouver en permanence de nouveaux marchés pour ne pas s’effondrer.
      La crise de surproduction sans débouchés suffisants de 1929 annonçait la suite.


    • Ouam Ouam 14 février 01:46

      @CLOJAC
      extra !
      Clap clap clap ! (bis et rappel bien entendu)

      Bon les Macronistes et les psiudos gauchos bobos la ce n’est pas sur qu’ils applaudiisent à tout rompre un tel article comme ton serviteur l’a fait smiley
      On se demande bien pourquoi ? (rire)


    • CLOJAC CLOJAC 14 février 02:46

      @Ouam

      « On se demande bien pourquoi ? »

      Ces gens-là ont construit le mythe du boomer responsable de tout ce qui va mal, les profiteurs en surnombre n’y sont donc pour rien ! CQFD


    • Ruut Ruut 14 février 07:30

      Ayant subie la propagande médiatique et scolaire des jeunes générations, ils ne sont pas à blâmer, le mal est fait.

      C’est la propagande actuelle qui est toxique. Il y a une « mal information » globale a tous les niveaux et c’est terrifiant……..
      Sujets expliqués de manière partisane et, hélas jamais complètement ni de manière objective, raccourcis en veux-tu en voilà.

      Débats avec les représentants du gouvernement de très mauvaise qualité.
      Non un débat ce n’est pas un spectacle.
      Les débats s’enrichissent des informations contradictoires.

      Les jeunes font avec ce qu’ils ont.
      Et hélas en France ils sont extrêmement mal équipés au niveau de la qualité de l’information.


    • mmbbb 14 février 19:16

      @CLOJAC moi non plus j ai autre chose a faire . Neanmoins Il aurait ete intéressant d avoir une comparaison en equivalent petrole de ce qu un jeune consommait hier et celui ci d aujourd’hui . Cela aurait donne un point de comparaison chiffré . Quant a votre article , moi je n ai absolument aucune nostalgie , j apporterais un bemol quant a l enseignement Tout n etait pas aussi fantastique tel votre article le décrit . J ai été habitué aux images d Epinal et vous tombez un peu dans ce travers Quant a la societe dite de consommation , elle a explosée dans les années 70 notamment avec l ’avènement de l ere du jetable et du pétrole peu cher . C est peut être a ces boomers la que ces jeunes d aujourd’hui font référence et non pas ceux de la generation antérieure qui vivaient tres sobrement . PS lorsque Malraux , marchait dans le crottin de cheval des rues de Paris, la population mondiale avoisinait les 2.5 milliards d habitants et les ecosytemes de cette terre n etaient encore pas encore altérés 


    • Sozenz 13 février 14:01

      en moins cool bien sûre .


      • gruni gruni 13 février 15:15

        OK Boomer, c’est vrai que nous vivons une drôle d’époque, mais avant, n’était-ce pas aussi une drôle d’époque pour nos parents qui voyaient avec inquiétude leurs enfants avec des cheveux longs et les idées courtes. Quant à l’écologie, il faudra qu’un jour on explique comment faire de l’écologie sans changer radicalement notre mode de vie. J’ai confiance, après avoir visité la mer de glace, Macron trouvera la solution pour que la France sauve la planète du réchauffement... Avec Greta bien sûr.


        • CLOJAC CLOJAC 13 février 19:08

          @gruni

          « Quant à l’écologie, il faudra qu’un jour on explique comment faire de l’écologie sans changer radicalement notre mode de vie.  »

          L’écologie est un réservoir d’appoint pour suffrages marginaux en période électorale, un tremplin pour arrivistes dont les autres partis n’ont pas voulu, et une posture pour bobos qui croient se déculpabiliser ainsi de leur excès.

          Accordons toutefois à ces hypocrites l’excuse que les sociétés post-industrielles ne peuvent pas se permettre d’être écolos... A moins de revenir aux années 50 ce dont personne ne veut.


        • Le Sudiste Le Sudiste 14 février 00:27

          @gruni
          La pauvre Greta, elle a pas un petit problème à l’oeil ?
          Iciiciici et là très tôt avec la family.
          Mais bon, les copines de maman aussi avait souci.
          C’est ça qui est génial. Personne se cache... c’est la meilleure façon pour que tu ne vois rien.


        • Ruut Ruut 14 février 07:33

          @gruni
          L’écologie, la vraie, c’est juste faire la même chose mais de manière moins polluante et en compensant.
          L’écologie ce n’est pas des taxes, mais de nouveaux produits.

          Toute taxe dite écologique est de la fausse écologie, c’est de l’escrologie.


        • gaijin gaijin 14 février 10:39

          @gruni
          « Quant à l’écologie, il faudra qu’un jour on explique comment faire de l’écologie sans changer radicalement notre mode de vie. »
          c’est facile : on peut pas ...


        • jjwaDal jjwaDal 14 février 16:52

          @CLOJAC
          Oui, un peu comme la mort. On peut tous être contre, mais la nature ne nous demandera pas si le résultats de nos multiples conneries nous plait ou pas. On peut se raconter de jolies histoires, mentir à tout le monde un certain temps, mais on ne peut « acheter » la nature pour qu’elle ferme sa gueule...
          Aucune force fondamentale de l’univers ne nous oblige à acheter des produits fabriqués à l’autre bout du monde. Une organisation économique et règlementaire nous y incite, nos pulsions consumméristes savamment cultivées aussi, mais il n’appartient qu’à nous de changer ça.
          Aucune force fondamentale ne nous oblige à manger tous de la viande comme l’occidental moyen. C’est totalement inutile, malsain pour l’individu et le collectif. Un pas de côté et à service rendu équivalent (nutriments et plaisir) on protège l’environnement en faisant s’effondrer la quantité de terres agricoles nécessaires, soit pour cultiver en bio, soit pour les retourner à la nature.
          Aucune force fondamentale ne nous oblige tous à être propriétaire d’un véhicule automobile. Nous avons des besoins de transport point à point, parfois durs à assurer par les transports publics, mais nous avons des alternatives utilisant 10 fois moins de véhicules.
          Aucune recette miracle, sinon celle de préférer l’être à l’avoir, mais un empilement de solutions efficaces pour envisager une économie stationnaire, le jour où nos effectifs seront retombés à un niveau autorisant des écosystèmes vivants naturels à grande échelle à nouveau.


        • CLOJAC CLOJAC 14 février 19:15

          @jjwaDal

          « Aucune force fondamentale de l’univers ne nous oblige à acheter des produits fabriqués à l’autre bout du monde »

          Aucune force fondamentale ne t’oblige à venir déverser tes réflexions à 2 balles sur Avox.


        • jjwaDal jjwaDal 14 février 21:39

          @CLOJAC
          Mon cher, on devine à votre vulgarité et la pratique de l’attaque ad hominem, ce que valent vos arguments.


        • CLOJAC CLOJAC 14 février 22:05

          @jjwaDal

          « on devine à votre vulgarité et la pratique de l’attaque ad hominem »

          Chochotte, va boire ton lait-fraise avec un Temesta, ça ira mieux après !


        • gruni gruni 16 février 10:28

          @gaijin

          « c’est facile : on peut pas ... »

          Nous avons déjà changé notre mode de vie, du moins nous évoluons sur le temps long. Mais on nous dit qu’il faut faire vite, alors là je suis d’accord avec vous... on peut pas...


        • gruni gruni 16 février 10:33

          @Ruut

          C’est pas faux. Donc, la solution serait de miser sur la recherche pour trouver autre chose que la voiture électrique et pour trouver de « nouveaux produits »

          En attendant il nous reste l’invention géniale du vélo


        • Jjanloup Jjanloup 13 février 16:20

          Auparavant c’était surtout le bon sens ; Dorénavant c’est le règne de l’ « obsolé sens » smiley


          • assouline assouline 14 février 12:18

            @Captain Marlo
            .
            LUPR nous dit :
            .

            Les Britanniques, sortis de l’ UE, vont pouvoir passer à une agriculture bio, eux !


            .
            Eh oui...
            C’est bien connu, l’Europe ça empêche de faire du bio...
            C’est d’ailleurs pour cette raison que les producteurs italiens et espagnols sont des champions de la reconversion en la matière...
            Et en France, aucun producteur bio, aucune boutique de bouffe bio...
            Et même que maintenant, les Anglais vont pouvoir faire du bio comme les Français et les Espagnols parce que avant, ils pouvaient pas... puisqu’ils étaient dans l’Europe...
            .
            Et les subventions européennes, ça empêche de faire du bio...

          • assouline assouline 14 février 12:29

            @assouline
            .
            Pour en savoir un peu plus sur la manière dont les pays membres se convertissent progressivement au bio, voici quelques eclaircissement au bout de ces liens ;
            .
            https://www.lemonde.fr/economie/article/2017/07/28/le-changement-de-repartition-des-aides-agricoles-europeennes-suscite-la-polemique_5166180_3234.html
            .
            Et comment l’Etat français se détourne du bio alors que l’Europe l’y encourage :
            .
            https://www.lemonde.fr/economie/article/2017/07/28/le-changement-de-repartition-des-aides-agricoles-europeennes-suscite-la-polemique_5166180_3234.html


          • assouline assouline 14 février 14:53

            @Captain Marlo
            .
            https://www.lepoint.fr/economie/le-boom-de-l-agriculture-bio-en-europe-01-08-2017-2147227_28.php
            .
            Ce petit article du Point, qui vaut ce qu’il vaut, nous éclaire davantage sur les avancées de l’agriculture bio en Europe ainsi que sur ces facteurs moteurs...
            .
            Bon... Ca met un peu à mal la belle image d’un Royaume-Uni qui se serait pris de passion pour le bio pile-poil au moment où il quitte l’Europe... mais ça peut faire office de rééducation des adeptes aseptisés de l’UPR... et ça aussi, si ça se trouve, c’est bio ! Pensons bien, pensons bio !


          • assouline assouline 14 février 15:15

            @Couillonnes, couillons
            .
            L’UPR vous dit ;
            .

            Bon courage pour expliquer à vos électeurs qu’on peut faire de l’écologie, tout en restant dans un espace européen

            Et si vous décidez de faire autrement, paf, sanction financière ! La France a tardé à transposer une directive sur le maïs OGM : une prune à 10 millions d’euros !


            .
            Et vous savez pourquoi la Cour de Justice européenne a condammné la France à une telle amende ?
            ... mmh ?
            Parce que la France n’a pas transposé dans son Droit interne, français, une directive de l’Union imposant un contrôle de l’Etat pour « lutter contre la dissémination des OGM dans l’environnement » !
            .
            Autrement, l’Europe avait pris les mesures écolo-bio utiles et nécessaires à la protections des plants autres qu’OGM, et la France a continué à se montrer laxiste en la matière !
            C’est donc bien l’Union européenne, ici, qui a agi en faveur de la préservation d’un patrimoine naturel et la France qui s’est montrée négligente...
            .
            Vous pouvez donc continuer d’expliquer à « vos électeurs », le plus sereinement du monde, que l’on peut faire de l’écologie en restant dans un espace européen...
            Vous pouvez même pousser le bouchon un peu plus loin en prétendant que c’est un devoir...
            .
            Voyez-vous, à l’UPR, on ne lit que les titres des articles, en espérant bien que les idiots à recruter ne feront pas plus... et c’est cependant bien ce qu’il fallait faire... comme toujours avec l’UPR...
            .
            Restez vigilants...
            Ne déléguez pas votre compréhension à plus bête que vous...

          • assouline assouline 14 février 15:36

            @Laboureuses, laboureurs...
            .
            L’UPR nous dit :
            .

            Il suffit de voir les dégâts causés par la PAC, aux sols, à la santé des agriculteurs et des consommateurs,


            .
            Eh oui...
            C’est bien connu... La PAC, c’est mauvais pour la santé...
            Et c’est d’ailleurs pour des raisons sanitaires que l’Union envisage sérieusement de supprimer les subventions de sa politique agricole...
            Certes, les revenus des agriculteurs français pourraient s’en ressentir mais... on espère en échange une amélioration de la condition physique de nos laboureurs qui s’usent à la tâche et tout ça à cause des ces foutues subventions...
            .
            A quoi bon l’argent quand on n’a plus la santé ? On se le demande...
            .
            Et si les laboureurs ont à souffrir de la PAC, les labourés, les sols, ont eux-aussi des raisons de se plaindre !
            C’est pourquoi l’UPR, toujours à l’affût des derniers perfectionnements, à requis de l’Union que les subventions de la PAC soient également supprimées pour les sols ! Certes, les récoltes promettent d’être moins belles mais... les sols, eux, quoique que plus « pauvres » devraient mieux s’en porter...
            .
            C’est un truc compliqué, l’agriculture... mais compliqué...
            En tout cas, à ne pas laisser entre toutes les mains...

          • Ouam Ouam 14 février 20:16

            @assouline
            « ....Et les subventions européennes, ça empêche de faire du bio... »
             
            Descidement rien ne l’ettouffe, plus c’est gros plus ca va passer  smiley
             
            A qui l’ue verse le plus de subventions ? (quelles catégories)
             
            mdr ^^


          • cevennevive cevennevive 13 février 16:32

            Bonjour CLOJAC,

            Vous décrivez très bien mon enfance de petite Cévenole dans les années 1950 (je suis née en 1945) et je vous en remercie !

            En dépit des observations aigres douces que vous allez récolter sous votre article, je trouve, moi, que vous avez très bien cerné la situation actuelle.

            Vous avez peut-être oublié la publicité dans les boîtes aux lettres qui dévore inutilement le papier, et toutes les saloperies « anti-âge » qui nous font croire que l’on peut rester infiniment jeune...

            Mais il vous aurait fallu un article bien plus long.

            Merci ! Il y aura bien des lecteurs de votre article qui penseront que nous sommes de « vieux cons », mais, comme chantait Brassens « qu’on ait 20 ans, qu’on soit grand mère, quand on est... »

            Pourtant, bien des jeunes de mon entourage, ont conscience de cette fuite en avant et de la gabegie actuelle. Mais, peuvent-ils y échapper ?


            • CLOJAC CLOJAC 13 février 19:17

              @cevennevive

              « Vous avez peut-être oublié la publicité dans les boîtes aux lettres qui dévore inutilement le papier  »

              Dans nos îles, on n’a pas ce problème. Vu la dispersion de l’habitat sur des distances immenses, il n’y a pas de distribution de courrier à domicile.
              Et sauf dans les rares « villes » pas de noms de rues ni de numéros d’immeuble.
              Tout le monde a sa BP et pour y mettre un prospectus dedans, il passer par les cerbères et payer d’abord, ce qui limite le nombre de fâcheux.


            • foufouille foufouille 13 février 17:15

              un peu trop magique.

              pas de chauffage ou très peu, pomper l’eau du puits puis la chauffer pour se laver.

              le chiotte dehors par -20. aller à l’école par -20 dans la neige.

              etc.

              c’est vrai pour l’absence ou presque de voleur, par contre.


              • CLOJAC CLOJAC 13 février 19:27

                @foufouille

                « pas de chauffage ou très peu, pomper l’eau du puits puis la chauffer pour se laver.

                le chiotte dehors par -20. aller à l’école par -20 dans la neige. ».

                Tu oublies l’édredon à plumes et les braises toute la nuit dans la cheminée,

                Chez moi, le progrès a été une pompe à main en 55, et 10 ans plus tard une motopompe électrique. Mais on se lavait encore à la bassine. Ou au tub comme dans les westerns. Sans oublier le bidet à roulettes pour la fiancée.

                Il paraît que, de la Charente à la Normandie, on réchauffait les gosses d’un coup de gnole avant de les envoyer à l’école. Mais je n’ai pas été témoin de ça, parce que j’avais la chance de vivre dans le Sud après les tropiques.


              • foufouille foufouille 13 février 19:57

                @CLOJAC

                j’avais oublié le fameux édredon mais pas le verre de glaçon le matin par -33.

                on avait pas edf en 80 et pas de cheminé à l’étage.

                juste un voleur que le chien loup a failli bouffer ......


              • popov 14 février 07:47

                @CLOJAC

                Et les oreillers bourré de plumes et les paillasses remplies de paillettes d’avoine et la brique chauffée et enveloppée d’un chiffon qui servait à réchauffer le lit quand la vapeur de la respiration givrait sur le drap.
                Et le cochon qu’on tuait pour la réunion de famille du Nouvel An.


              • CLOJAC CLOJAC 14 février 09:00

                @popov

                « Et le cochon qu’on tuait pour la réunion de famille du Nouvel An. »

                Le cochon c’est haram dans la djamariya islamiya franzouziya

                https://www.liberation.fr/societe/2007/01/05/le-conseil-d-etat-interdit-la-distribution-de-soupe-au-cochon_9301


              • popov 14 février 13:39

                @CLOJAC

                C’est parce qu’ils n’ont pas trouvé le mot juste. Il fallait dire :

                Tous Allah soupe ! Tous Allah soupe au cochon !


              • San Jose 13 février 17:35

                En tout cas la bombe atomique c’est pas les boomers, c’est leurs parents. 


                • Le Comtois 13 février 17:43

                  Ils sont mignons ces petits jeunes (et moins jeunes) qui manifestent pour le climat ou contre les « Black Week-end » Smartphone en main, lunette Raibane sur le nez, Adidas aux pieds, casquette de marque vissée sur la tête et écouteurs aux oreilles... Ils vont ensuite en voiture polluante acheter de la mal bouffe au Mac Do, clope au bec, pour ensuite balancer les restes dans la campagne… Commencez par montrer l’exemple si vous voulez que le monde change un jour. Cela ne sert a rien de cracher dans la soupe lorsqu’on s’en régale ! Et dites merci à papa maman, ces sales tueurs de la planète, qui entre nous sont bien cons de vous payer tout cela !!


                  • Xenozoid Xenozoid 13 février 17:48

                    @Le Comtois

                    qui te dis qu’ils se régalent ? les banquiers ?


                  • CLOJAC CLOJAC 13 février 19:31

                    @Le Comtois

                    « Et dites merci à papa maman, ces sales tueurs de la planète, qui entre nous sont bien cons de vous payer tout cela !!  »

                    Quand ils ne tapent pas aussi les grand-parents aux retraites mirifiques.
                    Mais heureusement que le freluquet va mettre bon ordre à ça ! smiley


                  • JL JL 13 février 17:47

                    ’’les 15 plus gros navires du monde, s’ils naviguaient en même temps, pollueraient autant que toutes les automobiles de tous les États. ’’

                     

                     !!! Mais ! Ils naviguent en même temps. Et des milliers d’autres avec eux.


                    • San Jose 13 février 17:57

                      @JL
                      .
                      Et la pollution en question est celle du SO² du fuel marin peu ou pas désoufré, à l’inverse du carburant automobile et du mazout domestique. En plus, si le SO² ronge les poumons, il refroidit la planète. 
                      .
                      Pour ce qui est du CO², il est bien évident que même les quinze plus gros navires du monde ne consomment qu’une minuscule fraction des carburants automobiles. 


                    • JL JL 13 février 18:06

                      @San Jose
                       
                       si le SO² ronge les poumons, il refroidit la planète. S’il refroidissait la planète, ça compenserait le CO²

                      .
                       
                      Le gros problème, ce sont les dépôts de suies qui font fondre les glaciers et banquises.


                    • CLOJAC CLOJAC 13 février 19:52

                      @San Jose

                      « il est bien évident que même les quinze plus gros navires du monde ne consomment qu’une minuscule fraction des carburants automobiles. » 

                      Bien qu’un porte container comme le Jules Verne consomme 9000 tonnes de fuel, soit l’équivalent de 250.000 pleins de voitures, je n’ai pas écrit que ces navires consommaient autant que toutes les bagnoles mais qu’avec leur fuel lourd ils polluaient autant.
                      Actuellement il y aurait des tentatives de leur imposer une réglementation internationale, mais ça risque de prendre du temps et le plus difficile, ça nécessite l’accord des tous les Etats.
                      https://www.connaissancedesenergies.org/transport-maritime-la-nouvelle-reglementation-de-2020-en-questions-190404-0


                    • HELIOS HELIOS 13 février 19:31

                      ... Si ce n’étais pas mieux « avant », ce n’était en tout cas pas moins bien...

                      ... Merci Clojac...


                      • CLOJAC CLOJAC 13 février 20:05

                        @HELIOS

                        « Merci Clojac... »

                        De rien. C’était juste un témoignage parce que j’en avais assez d’entendre dire que les gens nés après WW2 s’étaient goinfrés à s’en faire péter la panse, comme si les générations suivantes n’avaient pas fait pareil, et même pire.


                      • Ruut Ruut 14 février 07:36

                        @HELIOS
                        Avant tu allais plus vite aux USA avec le concorde, il y a eu une régression technologique.
                        Avant des humains sont allés sur la lune, ce n’est plus le cas maintenant.
                        Curieusement nous n’avons plus la technologie......


                      • CLOJAC CLOJAC 14 février 09:10

                        @Ruut

                        « Curieusement nous n’avons plus la technologie...... »

                        On a perdu la pratique de ces technologies parce qu’en haut lieu on ne les jugeait pas rentables (Concorde) ou qu’on ne voyait plus l’intérêt d’y affecter des milliards puisque les Soviets ne suivaient plus (espace)
                        Mais des ingénieurs continuent d’y travailler, de les améliorer en modélisation, et si les capitaux (cette fois du privé) arrivent, les projets pourront être mis en oeuvre.
                        Déjà les étages de fusées Space X qui reviennent se poser sur terre sont un gros progrès.


                      • Ruut Ruut 14 février 09:14

                        @CLOJAC
                        Je ne juge que les faits.
                        Et pour le moment nous avons simplement plus de faux (virtuel) et moins de concret (Réel).

                        Manger un poisson virtuel ne tarira jamais ta faim....


                      • ETTORE ETTORE 13 février 20:38

                        Mais de quoi pourrions nous avoir peur, ventre-dieu !

                        Nous avons un maître jupiteRIEN, qui nous a promis de prendre la problématique fonte de « la mer de glace » à bras le corps ! Rien que ça !

                        Parfois je me demande si il parle de sa moitié canonique réfrigérée ou si il s’écoute quand il « cause le zigue ».


                        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 13 février 20:55

                          Excellente mise en perspective.

                          On pourrait aussi rajouter que beaucoup d’écologistes se disent athées et ça ne les gène aucunement d’employer le mot Apocalypse pour évoquer la catastrophe catastrophique ou de vénérer Sainte Greta comme les chrétiens vénéraient le christ.

                          Ou encore qu’ils se disent proche des lois naturelles tout en acceptant qu’une femme n’est pas besoin de passer par un homme pour avoir un enfant.


                          • Captain Marlo Captain Marlo 14 février 10:14

                            @Florian LeBaroudeur

                            La propagande de la peur est désastreuse ! Beaucoup de pseudos écolos sont paniqués par le CO2, alors qu’il fait reverdir la planète ! Ce n’est pas le GIEC qui le dit, mais les photos des satellites.
                            .
                            Et ils ont peur de la chaleur, alors qu’ils devraient craindre un refroidissement !
                            .
                            Le petit âge glaciaire, qui a succédé à l’ optimum du moyen âge, a provoqué des famines au 17 e et 18e siècle. Les historiens s’accordent pour y trouver une des origines de la Révolution française...
                            .
                            La chaleur a des tas d’avantages :
                            elle permet de faire des économies de chauffage.
                            En particulier pour les plus précaires, la chaleur est une bénédiction !

                            Et elle provoque de fortes pluies qui rechargent les nappes phréatiques.
                            Où est le désastre annoncé ? Je parle du climat, pas des pollutions, qui elles, sont un désastre écologique.
                            .
                            Ici en Provence, il fait 15° dans la journée depuis plusieurs semaines.
                            On peut faire des randonnées, un barbecue sur la terrasse et s’occuper du jardin.... ! On ne va quand même pleurnicher pour quelques jours de canicule chaque été !
                            .
                            Et bien, eux, ils couinent, comme si la France allait se transformer en Sahel demain !
                            Et je vais m’occuper, justement, de mon jardin !
                            Pace et salute !


                          • Ecométa Ecométa 14 février 10:43

                            @Captain Marlo

                            le CO² est un gaz à effet de serre !

                            Quels sont les effets sur la santé de l’excès de CO2 ?

                            L’air contient aujourd’hui environ 0,04 % de CO2. À partir d’une certaine concentration dans l’air, ce gaz s’avère dangereux voire mortel. La valeur limite d’exposition est de 3 % sur une durée de 15 minutes. Cette valeur ne doit jamais être dépassée. Au-delà, les effets sur la santé sont d’autant plus graves que la teneur en CO2 augmente. Ainsi, à 2 % de CO2 dans l’air, l’amplitude respiratoire augmente. À 4 %, la fréquence respiratoire s’accélère. À 10 %, peuvent apparaître des troubles visuels, des tremblements et des sueurs. À 15 %, c’est la perte de connaissance brutale. À 25 %, un arrêt respiratoire entraîne le décès. Le CO2 prend la place de l’oxygène dans la pièce. S’il n’y a plus assez d’oxygène, il y a donc un risque, comme avec le (CO) Monoxyde de Carbone) bien qu’il ne faut pas les confondre.

                            Ni trop ni trop peu… c’est ce qu’on appelle un équilibre… mais c’est une notion qui vous échappe certainement car beaucoup trop subtile !

                            Que vous le vouliez ou non : le CO2 est un gaz à effet de serre !


                          • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 11:02

                            @Ecométa. Escroqueries aggravées, de faire gober au grand public, que :
                            1. les gaz polyatomiques dans l’atmosphère ont bien davantage d’effet de serre nocturne que d’effet anti-serre diurne.
                            2. Que la vapeur d’eau à 3000 m ou 6000 m d’altitude a pouvoir de chauffer le sol par rayonnement.
                            3. Que dans notre bref interglaciaire, le dioxyde de carbone piégé par les océans ait eu le temps de relarguer assez dans l’atmosphère jusqu’à atteindre l’optimum végétatif des plantes en C3 (soit 98 % des espèces terrestres), soit 1200 ppm.
                             
                            Vu l’ignorance en sciences du grand public, vous leur faites gober les plus énormes des contre-vérités, au service de vos maîtres banksters mondialistes.
                            En réalité seuls les nuages et dans une moindre mesure les aérosols poussiéreux peuvent jouer le rôle thermique de plafonds de serres.
                            Vous êtes des ânes en physique de l’atmosphère, des ânes en océanographie, des ânes en physique des absorptions spectrales, des ânes en histoire de la Terre et de son hydrosphère, des ânes en volcanologie, notamment sous-marine, des ânes en physiologie végétale et en écologie végétale.
                            Des ânes en climatologie, « science » balbutiante, encore à peine ébauchée, et des escrocs aggravés. Aux ordres...


                          • assouline assouline 14 février 12:02

                            @Captain Marlo
                            .
                            L’UPR nous dit :
                            .

                            le CO2, alors qu’il fait reverdir la planète ! Ce n’est pas le GIEC qui le dit, mais les photos des satellites.


                            .

                            Faux.
                            .
                            En réalité, on observe une production de feuilles plus importante de la végétation existante en réaction à un accroissement du taux de CO2.
                            .
                            Il ne s’agit que d’une réaction biologique semblable à celle de la production d’anti-corps par le corps humain en cas d’agression bactérienne ou virale.
                            .
                            Ca ne signifie pas que le CO2 fait reverdir la planète, ça signifie seulement que la planète réagit en défense contre un accroissement de CO2.
                            .
                            En ville et à Paris notamment, les arbres ne produisent pas davantage de feuilles en raison de la pollution... Ils auraient même tendance à dépérir...
                            Les organismes végétaux incapables de réagir disparaissent...
                            C’est ça qui inquiète les écolos défenseurs des espèces et de la bio-diversité...

                          • JL JL 14 février 12:09

                            @assouline
                             
                             ’’L’UPR nous dit :

                            le CO2 bla bla bla ’’
                             
                             smiley
                             
                            Dans l’cochon tout est bon.


                          • popov 14 février 13:52

                            @Ecométa

                            Cherchez « carbonifère » sur wikipedia. Il y est écrit que la température était tiède pendant la première partie du carbonifère malgré une concentration de 0,9 % de CO₂, soit plus de 20 fois plus que maintenant.
                            On se demande si les cerbères du GIEC ont lu cette page.


                          • Captain Marlo Captain Marlo 14 février 19:09

                            @Ecométa
                            Que vous le vouliez ou non : le CO2 est un gaz à effet de serre !

                            .
                            Et alors ?? L’atmosphère est essentiellement constituée de vapeur d’eau.
                            Et heureusement qu’elle joue le rôle d’effet de serre, sinon, au lieu d’avoir une température moyenne de +15°, il ferait -18° !

                            Vous rigoleriez beaucoup moins, parce qu’on serait tous morts de faim ! Le CO2 n’est pas un polluant, il est recyclé par la végétation, ce qui explique que la planète soit plus verte ! Sans CO2, pas de vie sur terre.
                            .

                            La preuve, c’est que les agriculteurs mettent du CO2 dans les serres pour augmenter la productivité !! 
                            .
                            "Optimisation du processus de photosynthèse

                            Améliorer le rendement de leurs cultures afin d’être plus compétitif, tel est l’objectif des producteurs ayant recours à la culture en serre. Outre la lumière et l’eau, la concentration en CO2 dans l’air ambiant est un facteur clé influençant la photosynthèse, processus à la base de la croissance et du développement des végétaux.

                            Dans des conditions idéales (luminosité, eau et température), la teneur en CO2 dans l’air est, pour la plupart des végétaux, le facteur limitant leur croissance. Ajouter du CO2 est donc essentiel pour optimiser le processus de photosynthèse.

                            Messer a ainsi développé une méthode pour vous aider à atteindre cet objectif ; elle permet d’enrichir l’atmosphère de vos serres en CO2 pur en toute saison sans ajout d’humidité.

                             .

                            Les avantages de l’enrichissement au CO2. Cette solution est idéale pour la culture en serre des produits tels que :

                            • Légumes (tomates, poivrons, concombres, salades, céleris, asperges…)
                            • Fruits (fraises)
                            • Fleurs (roses, œillets, chrysanthèmes, gerberas, orchidées, plantes en pot…)

                            Elle offre plusieurs avantages :

                            • Augmentation de production : grâce à un meilleur rendement, jusqu’à 35 % d’augmentation pendant toute la période de croissance
                            • Croissance accélérée : pour les légumes à feuilles. La plante peut en effet mieux profiter de la lumière disponible
                            • Meilleure qualité : à titre d’exemple, les tiges sont plus épaisses et plus longues ; les fleurs sont mieux formées et plus colorées
                            • Plants plus beaux et plus robustes

                          • JC_Lavau JC_Lavau 14 février 21:36

                            Visiblement jamais assoupline n’a ouvert un cours de physiologie végétale, ni un cours de chimie des solutions, ni un aide-mémoire de chimie analytique. Il répète sans comprendre le catéchisme de la secte qu’il suit.
                            Nul de chez nul en physiologie végétale, il s’imagine pour de bon qu’une légère atténuation de la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique, bin c’est « de la pollution » ! Quelle couche il trimballe !


                          • CLOJAC CLOJAC 14 février 22:18

                            @JC_Lavau

                            « Visiblement jamais assoupline n’a ouvert un cours de physiologie végétale, ni un cours de chimie des solutions, ni un aide-mémoire de chimie analytique. »

                            Nomal. Cet individu est un expérentou sans aucun diplôme.
                            Sa source d’inspiration est une religion qui condamne des trucs auxquels tu n’aurais jamais pensé, comme le jeu d’échecs, les trompettes, le pokémon, les bonshommes de neige, etc...C’est à lire !

                            https://www.lci.fr/international/les-fatwas-les-plus-ridicules-absurdes-idiotes-et-surtout-tristes-au-monde-1502340.html


                          • Ecométa Ecométa 15 février 15:59

                            @popov

                            On peut aussi remonter au paléozoïque ou au phanérozoïque !

                            Vous nous parlez d’une terre en formation, et de la formation du charbon : une époque à laquelle les continents que nous connaissons n’existaient pas encore et n’étaient même pas devinables,et surtout où l’humain n’existait pas... la vie existaient déjà dans les océans mais il a fallu des millions d’années d’évolution pour en arriver aux hominidés et ensuite à l’humain !

                            Là, ici, et maintenant, il est question de la survie de notre civilisation humaine !

                            Une chose est certaine : la terre continuera de tourner même après l’humain ; après que l’humain se soit exterminé !

                            Mais la pollution de l’air par l’humain n’existe pas... c’est une vue de l’esprit ! 


                          • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 17:02

                            @Ecométa. En vain on t’a invité à donner les preuves du contraire, mais jusqu’à présent tu demeures un âne, qui rabâches ce que ces maîtres-à-s’apeurer, escrocs aux ordres, te dictent.
                            Combien de fois faudra-t-il te rappeler que tout au long de notre Quaternaire avec glaciations, chaque interglaciaire a été largement plus bref que les glaciations qui l’ont précédé ou suivi ? Durant tout ce temps, la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique est restée tragique pour la végétation terrestre : l’interglaciaire est trop bref pour que les océans trop refroidis relarguent suffisamment du CO2 dissout.
                            Aussi cette fin Pliocène et ce Quaternaire ont vu 2% des espèces végétales terrestres s’adapter à cette pénurie en développant deux autres filières synthétiques : respectivement les sorghos, certains millets, le maïs et la canne à sucre d’une part, d’autre part les cactées et l’ananas.
                            Tous les autres attendent 1200 ppm de CO2 atmosphérique. Dans les serres bien équipées, on le leur fournit.

                            La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »

                            ...


                          • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 17:26

                            @Aff le loup. Un écolier te répondait : « Si vous sentez un gaz sans odeur, c’est probablement le monoxyde ».


                          • Ecométa Ecométa 16 février 10:48

                            @JC_Lavau

                            Je suis extrêmement flatté de tant d’intérêt monsieur le scientiste éclairé, contrarié,persécuté..seul contre tous  !

                            Nous ne sommes pas des plante, nous ne sommes pas des végétaux, mais des être simplement « humains » bien plus fragiles que les arbres et que tous les végétaux... notre durée de vie est très courte ! Ce qui vaut pour les arbres ne vaut pas pour nous !

                            C’est une évidence : nous nous suicidons ! Ce n’est pas la « fin du monde » mais la fin de l’humanité qui est programmée ; déjà avec le« transhumanisme » !

                            « Vérité pure » oblige... la science et son corollaire la technique étant parfaite, ni l’une, ni l’autre ne peuvent poser problème ! Et même, au cas où elles en poseraient ce n’est pas grave, la science et la technique résoudraient, résoudront elles-mêmes les problèmes qu’elles posent ! Ne serait-ce pas, là, ce que l’on peut appeler un cercle vicieux du raisonnement ?

                            A en croire certains illuminés, la nature serait scientifique et même mathématique !

                            Le problème avec le « savoir » , et par l’arrogance de ceux qui prétendent « savoir », c’est

                            quand ce savoir prend la place de la matière qu’il est sensé étudier. La nature« et les »états de nature« resteront » tel quel « ( talis qualis, qui a donné qualitas puis »qualité", et la science, les sciences car elles sont pléthores, seront toujours incomplètes !


                          • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 10:56

                            @Ecométa. N’importe quoi.


                          • Ecométa Ecométa 16 février 12:04

                            @JC_Lavau

                            Vous proposez quoi ? 

                            Rien .... puisqu’il n’y a aucun problème... qu’il n’y a pas de réchauffement climatique... aucune pollution atmosphérique... un vrai petit négationniste pur et dur  !


                          • CLOJAC CLOJAC 16 février 12:06

                            @Ecométa

                            « Le problème avec le « savoir » , et par l’arrogance de ceux qui prétendent « savoir », quand ce savoir prend la place de la matière qu’il est sensé étudier. »

                            Le réel problème, quelle que soit la discipline en cause, c’est le complexe d’infériorité des ignares qui ont raté leurs études, généralement en raison d’une intelligence médiocre, et qui compensent cette blessure d’ego en s’attribuant la science infuse. Avec une arrogance proportionnelle à leur ignorance.

                            Ainsi est-il devenu courant de voir des types qui n’ont même pas le bac soutenir des théories dignes de la pataphysique à des ingénieurs ou des chercheurs, et d’autres qui n’ont pas dépassé le stade du brevet expliquer à des docteurs en droit qu’ils ne comprennent ni les lois ni la jurisprudence.

                            Ce complexe porte aujourd’hui le nom de « névrose de Greta » : on sait tout sans avoir rien appris, on a tout compris sans jamais avoir ouvert un livre, et on a forcément raison puisqu’une majorité d’imbéciles nous approuve.


                          • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 12:49

                            @Ecométa. Ce Congre Debout est en plus d’une malhonnêteté à couper au couteau.
                            Je mets ce menteur compulsif au défi d’exhiber une seule citation où j’aurais écrit les balivernes qu’il me prétend.
                            Moi j’ai toujours précisé quoi est pollution atmosphérique, et quoi ne l’est pas. Lui n’a aucune idée de la différence, et il projette sur moi sa propre confusion mentale dictée par les chefs de secte, eux-mêmes escrocs aux ordres de banksters.
                            Qui finance ? 
                            Rappel : 


                          • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 20:10

                            @JC_Lavau. Mal précisé : les balivernes symétriques des siennes.


                          • zygzornifle zygzornifle 14 février 09:08

                            On va revenir a l’homme de Cro-Macron ....


                            • Ruut Ruut 14 février 09:17

                              @zygzornifle
                              Argh je viens de comprendre le lien avec Pro-Macron.....
                              Un projet de décroissance du Réel compensé par une augmentation du Virtuel....

                              Un projet de Progrès global dans le Virtuel mais une Régression Globale et effective dans le Réel.....


                            • CLOJAC CLOJAC 14 février 09:18

                              @zygzornifle

                              « On va revenir a l’homme de Cro-Macron .... »

                              Nous sommes des hommes de Cro Magnon.
                              Avec des logiciels dont on se sert en médecine légale pour reconstituer l’aspect général et le visage des squelettes, on a obtenu l’image de gens vivant il y a 40.000 ans qui passeraient inaperçus vêtus d’un jean et d’un T shirt. 


                            • zygzornifle zygzornifle 14 février 13:03

                              @CLOJAC

                               j’ai vu une reconstruction d’un spécimen vieux de 5000 ans sur ARTE ....


                            • popov 14 février 14:21

                              @CLOJAC

                              Nous sommes des Cro-Magnon mais les frères Bodganov sont parvenus à réactiver les quelques gènes du Neandertal dont ils ont hérité.


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 10:07

                              Je serais très curieuse de connaître les échanges de ces enfants confrontés à leurs parents : eh, pourquoi nous avoir mis au monde dans celui-ci ? Et la réponse de ceux-ci. Heureusement. Je parle souvent avec ces jeunes qui parfois se posent ce genres de questions. Et parfois la réponse est : ils auraient mieux fait de s’acheter une peluche que de mettre des enfants au monde,... Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Comme les enfants des boomers devaient se poser la question de savoir où les parents avaient trouvé le courage de mettre enfants au monde après Auschwitz. Ah ! à l’époque on criait partout : plus jamais cela. Par contre l’état de la planète et sa dégradation était déjà visible dans les années 70-80.


                              • Captain Marlo Captain Marlo 14 février 10:21

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir,
                                .
                                Rassurez-vous, si la Chine ferme ses usine à cause du virus, la consommation va chuter dès que les stocks auront été vendus... .
                                .
                                Et comme les entreprises, shootées à la mondialisation heureuse, travaillent en flux tendus, cela ne devrait pas tarder...
                                .
                                Vous verrez fleurir des billets, sur le grand malheur de ne plus trouver tel et tel produit chinois, qu’on ne fabrique plus en France depuis longtemps... !
                                .
                                Peut-être que ceux qui défendent l’UE et la mondialisation, vont réaliser que produire en France, c’est mieux ?!


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 10:42

                                @Captain Marlo. Si seulement c’était vrai,..


                              • assouline assouline 14 février 11:43

                                @Captain Marlo
                                .

                                Peut-être que ceux qui défendent l’UE et la mondialisation, vont réaliser que produire en France, c’est mieux


                                .
                                Il réaliseront surtout qu’une production nationale n’est possible que lorsque celles étrangères concurrentes plus compétitives ne produisent plus...
                                Ce qu’ont déjà réalisé les sidérurgistes français...

                              • Captain Marlo Captain Marlo 14 février 19:19

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                Si seulement c’était vrai,..


                                .
                                Si les produits chinois qui manquent, on peut s’en passer, c’est pas grave !
                                Mais si les produits qui manquent sont essentiels à votre survie en hôpital, vous rigolerez beaucoup moins....
                                .
                                On ira à votre enterrement, et on écrira sur votre tombe :
                                « Victime collatérale du chikungunya »                    


                              • Ecométa Ecométa 15 février 16:40

                                @Captain Marlo

                                « Si seulement c »était vrai, ... sous-entendu que nous tirions enseignement de nos erreurs... il faut espérer ; hélas seulement espérer en vain ! 

                                Vous écrivez :« si les produits chinois qui manquent, on peut s’en passer, c’est pas grave ! Mais si les produits qui manquent sont essentiels à votre survie en hôpital vous rigolerez beaucoup moins » !

                                Il faudrait avoir un peu plus de cohérence dans votre discours, plus exactement dans vos remarques...

                                la mondialisation aurait-elle parfois du bon... tout dépend s’il y a du vent ou s’il n’y en a pas !

                                Et cette façon de mélanger U. E. et mondialisation économique !

                                Il faut des échanges internationaux pour palier nationalement les manques et écouler les éventuels surplus en production ; le problème c’est quand tout ceci est organiser non pas pour satisfaire des besoins simplement économiques...mais uniquement pour satisfaire un appétit de profit financier insatiable.
                                 
                                Le problème c’est que ceux qui décident des choses ne subissent généralement pas, ou très insuffisamment, les effets des choses qu’ils décident : comment pourraient-ils tirer des enseignements de ce dont ils tirent profit et qui pourrait s’avérer désastruex pour le autres ! Il leurs faudrait un état de conscience qu’ils n’ont pas et n’auront jamais ! Ces gens là n’ont pas vocation à servir les autres mais à les asservir.


                              • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 17:35

                                @Ecométa. N’hésite pas à démontrer en quoi je serais responsable de la politique monétaire irresponsable qui a été menée dans mon pays.
                                Et ta démonstration aurait plus de poids si tu te décidais à faire la différence entre une proposition infinitive et un participe passé.


                              • Ecométa Ecométa 16 février 12:21

                                @JC_Lavau

                                Une leçon de syntaxe maintenant... mais je retiens que vous trouvez que la démonstration a du poids... qu’elle en aurait plus... si...

                                Merci


                              • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 13:53

                                @Ecométa. Ah oui, la démo ? Il n’y en aura jamais.
                                D’où vient réellement l’argent derrière le Nouvel Agenda Vert ?


                              • Ecométa Ecométa 17 février 10:08

                                @JC_Lavau

                                Je reprends ce que j’ai répondu plus haut...

                                Vous proposez quoi ? 

                                Rien .... puisqu’il n’y a aucun problème... qu’il n’y a pas de réchauffement climatique... aucune pollution atmosphérique... un vrai petit négationniste pur et dur !


                              • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 10:19

                                @Ecométa. Demande à ton psychiatre de quartier qu’il te prête main forte contre tous ces salopards d’incroyants : ils font rien qu’à ne pas croire ton délire télécommandé.

                                https://lesakerfrancophone.fr/dou-vient-reellement-largent-derriere-le-nouvel-agenda-vert


                              • Ecométa Ecométa 14 février 10:15

                                Vous excusez les « boomer » dont je suis, et des tous premiers ; personnellement je ne nous excuse pas : nous avons des responsabilités et il faut les assumer et surtout réfléchir en tout entendement... en bonne intelligence ! 

                                C’est très bien écrit, moi aussi j’ai vécu tout celà, à la Malraux et même à la Clojac. pour autant vous donnez des faits, exacts, mais vous n’expliquez pas et surtout vous ne donnez pas de solution ! Fondamentalement, en termes de « savoir », d’où nous viennent tous nos problèmes : en termes d’analyse : rien !

                                Vous critiquez pour critiquez et chaque fois vous reprenez ce qui vous est donné en réponse et vous montez sur vos grand chevaux... mais concrètement vous proposez quoi ?  

                                Cette génération de « boomer » est riche d’enseignements encore faut-il les tirer ces enseignements... et vous ne tirez pas grand chose !


                                • CLOJAC CLOJAC 14 février 10:47

                                  @Ecométa

                                  « vous n’expliquez pas et surtout vous ne donnez pas de solution ! » 

                                  Que voulez-vous expliquer ? Je porte témoignage de faits. Ils se suffisent à eux mêmes. Est-il nécessaire d’insister sur la pub et le panurgisme pour expliquer la frénésie de consommation ?
                                  Pour ce qui est des solutions, j’ai glissé un commentaire explicite : il me semble que personne ne voudrait revenir aux années 1950  60.

                                  « vous ne tirez pas grand chose !  »

                                  Mais vous, philosophe du café de la gare, développez dans votre présentation des envolées que vous tenez pour coruscantes, j’imagine ?


                                • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 17:14

                                  @Ecométa. Tu es 100 % aux ordres des banksters, toi. Quelle que soit l’énormité des canulars qu’ils te font dicter par leurs publicitaires, toi tu gobes tout.


                                • Ecométa Ecométa 16 février 11:54

                                  @JC_Lavau

                                  Je ne gobe pas tout... je n’arrive pas à te gober !


                                • eau-pression eau-pression 14 février 10:16

                                  En ces temps là, mon Tati qu’en avait filmait Mon Oncle.


                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 10:27

                                    A quelques nuances près, ce sont les mêmes jeunes que ceux de mai 68 qui s’opposaient à l’ordre patriarcal, conformiste et bourgeois, fasciste (celui qui salit la planète en secouant son cigare sur le sol) et sont devenus pires que leurs parents : traders, golden boys dans les années 80 (Cohn Bendit proche du libéralisme et libertarisme « vert »...pas des sous-entendus...). Ils seront encore pire,...


                                    • CLOJAC CLOJAC 14 février 11:16

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                      « A quelques nuances près, ce sont les mêmes jeunes que ceux de mai 68 qui s’opposaient à l’ordre patriarcal, conformiste et bourgeois, fasciste  »

                                      Ce n’est pas si simple. La plupart des jeunes gens sur les barricades en 68, et surtout les meneurs, étaient des petits bourges. Il n’y a donc rien de surprenant à ce que, passé ce moment de défoulement, ils aient retrouvé leur milieu d’origine.
                                      Pour eux, c’était automatique.

                                      Les autres, d’origine plus modeste, quand ils avaient galéré pour collectionner des peaux d’ânes, ils s’employaient à les rendre bankable.
                                      Les mécanismes de l’aliénation sartrienne, c’était bien dans les livres, mais dans la réalité, il fallait s’accommoder au mieux des rouages du capitalisme... 


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 11:27

                                      @CLOJAC Bonjour, avez-vous des statistiques sur le profil de ces jeunes qui accusent les boomers ou se promènent avec une pancarte (save the climate). Lire : l’univers contestationnaire de Grunberger. Un nouveau phénomène qui surgit actuellement et qu’il faudrait analyser : les antifas,, ;; ;les pires des staliniens. 


                                    • CLOJAC CLOJAC 14 février 11:43

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                      « Un nouveau phénomène qui surgit actuellement et qu’il faudrait analyser : les antifas,, ;; ;les pires des staliniens. »

                                      Qu’on les appelle antifas ou black blocs, ce sont des voyous qui détournent une soi-disant lutte anti fasciste (contre qui ? Mussolini ? Franco ? Juan Peron ?) pour commettre des délits de droit commun, tels que pillage de magasins (mais ceux qui ont payé la protection des racketteurs échappent aux saccages) ou démolition de DAB à coups de voitures-bélier.
                                      Le pouvoir préfère fermer les yeux sur les actes de ces délinquants violents, dans le but de discréditer les GJ par effet d’amalgame.
                                      L’alibi « politique » est un trompe l’œil à l’usage des bobos et des gogos. 


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 12:52

                                      @CLOJAC. Ils sont surtout présents dans les universités pour censurer toutes les idées qui ne vont pas dans leur sens. A bien y réfléchir, je préférais de très loin les années 70. Jamais on aurait imaginé le mariage et l’éducation des enfants par des homos. Le savoir et l’autorité des anciens étaient encore respecté. Le qualitatif dominait le quantitatif. Nous n’étions pas angoissés par les perspectives climatiques. On pensait avoir encore la possibilité d’inverser le mouvement. Franchement, à choisir,...je préférerais de très loin avoir mon âge dans les années 70.


                                    • CLOJAC CLOJAC 14 février 20:32

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                      « Ils sont surtout présents dans les universités pour censurer toutes les idées qui ne vont pas dans leur sens.  »

                                      C’était déjà le cas dans les 60’, début des 70’
                                      Ils monopolisaient les panneaux d’affichage, accaparaient les micros, bousculaient, frappaient et lynchaient leurs opposants, et prétendaient filtrer voire interdire l’accès des amphis à ceux qui ne leur convenaient pas.

                                      Mais, à la différence des jeunes écouillés passifs d’aujourd’hui, on rafraîchissait les idées des trotskistes, des lambertistes et autres maoistes à l’aide de manches de pioche, encouragés par un universitaire de renom, ancien officier des commandos de paras qui faisait ses cours avec une batte de base ball bien en évidence sur la chaire.

                                      En ce temps-là, on pouvait en avoir autant dans la tête que dans la culotte, cela n’avait rien d’incompatible.


                                    • Xenozoid Xenozoid 14 février 20:34

                                      @CLOJAC

                                      tu n’étais pas dans les anciennes colonies ?


                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 février 20:54

                                      @Xenozoid

                                      Vouais. Clojac est un colon ...mais vu le caractère des vahinés faut pas trop le dire ... .


                                    • CLOJAC CLOJAC 14 février 21:52

                                      @Xenozoid

                                      « tu n’étais pas dans les anciennes colonies ?  »

                                      Pourquoi anciennes ? 

                                      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/polynesie-un-crime-d-etat-reconnu-218554


                                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 février 22:03

                                      @CLOJAC

                                      Bon...faudrait qu’on en discute... Sur que le sort fait a Oopa est dégueulasse...


                                    • gaijin gaijin 14 février 10:41

                                      c’est marrant les boomers qui critiquent le monde qu’ils ont construit ....

                                      un début de sénilité ?


                                      • Joseph DELUZAIN Joseph DELUZAIN 14 février 12:33

                                        @ l’auteur

                                        Vous me connaissez ???... Vous avez raconté ma vie !...

                                        Merci de ce texte, si je l’avais écrit moi-même je n’aurais même pas retiré une seule virgule. 

                                        Anecdote : mon pseudo « Deluzain » est le nom de mon instituteur il y a plus de 60 ans ... ça veut tout dire non !? 


                                        • CLOJAC CLOJAC 14 février 19:59

                                          @Joseph DELUZAIN

                                          « Merci de ce texte, si je l’avais écrit moi-même je n’aurais même pas retiré une seule virgule. » 

                                          De rien. Apparemment nous sommes quelques uns ici à avoir vécu de la sorte...
                                          Après nous, le déluge de l’acculturation générale.


                                        • keiser keiser 14 février 13:37

                                          @ L’auteur

                                          Salut !

                                          C’est marrant de constater les mêmes reproches que nous faisaient nos parents et grands parents.

                                          Qui eux, avaient connus les guerres, les privations et les monuments aux morts.

                                          Sans compter les décès dus aux manque de médicaments.

                                          Ma tante, est morte avec sa fille, de la syphilis début 1944.

                                          Parce que la pénicilline n’était pas accessible en cette époque trouble. 

                                          Nous aussi, nous avions un paquet de reproches envers nos parents ou nos ainés.

                                          Les doléances changent mais fondamentalement reste les mêmes.

                                          Je ne sais pas si il est bien utile de stigmatiser l’un ou l’autre.

                                          Ce combat inter-générationnel est éternel.

                                          Je suis sur qu’en 2086, les djeuns trouveront encore à redire sur la génération précédentes.

                                          C’est comme ça et on n’y peut rien.

                                          La jeunesse est ingrate, ce n’est pas nouveau.

                                          Cependant, apparemment je n’ai pas le même rapport que vous avec les jeunes que je connais.

                                          Et ce que je peux dire, c’est que leur inquiétude est tous les jours grandissante.

                                          Contrairement à nous, et à notre insouciance, dans ces années que vous décrivez si bien.

                                          Je me souviens très bien d’une expression d’alors et que beaucoup d’entre nous ont entendus :

                                          « Ah ! ... ces jeunes, ils leur faudrait une bonne guerre pour leur apprendre à vivre. »


                                          • CLOJAC CLOJAC 14 février 20:19

                                            @keiser

                                            « Cependant, apparemment je n’ai pas le même rapport que vous avec les jeunes que je connais.

                                            Et ce que je peux dire, c’est que leur inquiétude est tous les jours grandissante. »


                                            Pour ma part, je suis toujours surpris par la passivité de la plupart des jeunes Caucasiens de France. Des born losers. Ou des écouillés. 

                                            Ayant passé plus de la moitié de ma vie sur d’autres continents, le décalage était d’autant plus grand quand je repassais en métropole.

                                            Une anecdote du début des années 1990 : des garçons jeunes et costauds, apparemment en bonne santé, étaient interviewés après que l’un d’eux se soit fait dépouiller de son blouson et de son portable par des voyous qu’il est interdit de décrire.

                                            Un reporter leur demandant comment ils avaient réagi, l’un d’eux répondit :

                                             Ils sont plus pauvres que nous, ils n’ont pas les moyens de se les offrir... Ce n’est pas grave.

                                            Nos parents nous en achèteront d’autres.

                                            Les boomers que j’ai connus, en pareille circonstance, se seraient battus comme des chiens enragés, et en cas d’infériorité numérique seraient allés chercher des renforts. Et je peux vous assurer que ça se passe toujours comme ça au Fenua.


                                          • foufouille foufouille 14 février 20:25

                                            @CLOJAC

                                            il faut vivre en métropole pour savoir comment c’est.

                                            tes gamins étaient juste des fils de bobos car les blancs pauvres existent aussi.

                                            90, en était en plein sos « racisme » en plus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès