• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Savoir abandonner les grands projets inutiles, un défi à gauche (...)

Savoir abandonner les grands projets inutiles, un défi à gauche !

Projet du siècle passé, le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes pourrait bien devenir un de ces conflit emblématiques qui polarise l'espace politique et marque une génération.

En juillet dernier, nous prenions le pari que «  nul ne pourrait plus ignorer  » à l'avenir ce projet d'aéroport, et qu'il pourrait devenir un «  conflit politique national  ». L'actuelle grève de la faim menée par plusieurs opposants donne une nouvelle dimension au conflit. Plus grave. Plus poignante. Qui ne peut laisser personne indifférent. Initiée par des paysans dont les terres sont directement concernées par ce projet aberrant, et alors que les ordonnances d'expropriations continuent d'arriver dans les boîtes aux lettres, cette grève de la faim témoigne de leur détermination. Exigeant l’arrêt immédiat des procédures d’expropriation en cours et à venir et le ré-examen de la Déclaration d’Utilité Publique, ils sont prêts à mettre dans la balance leur santé – et sur le terrain à opposer leurs corps aux descentes policières – car, comme ils disent, ils ne « lâcheront rien  ».

Ce conflit pourrait bien devenir un marqueur politique emblématique car cette détermination citoyenne se heurte à l'intransigeance des promoteurs du projet et aux petits arrangements entre amis. Ce projet d'aéroport est porté et supporté main dans la main par des collectivités locales dirigées par le PS – Jean-Marc Ayrault (Nantes) et Jacques Auxiette (Région Pays de la Loire) en tête – et par le gouvernement de Nicolas Sarkozy. « L'ayrault-port » est celui d'un homme qui veut laisser sa trace dans l'histoire, pathologie politique bien connue puisant sa source dans un imaginaire dépassé. Un imaginaire faisant de l'édification d'infrastructures gigantesques (ir)réfléchies la base du (mal)développement économique et de la grandeur du mâle politique.

Imaginé il y a plus de 40 ans, ce projet du passé est donc dépassé. Il est inutile puisque Nantes possède déjà un aéroport international non saturé. Rétrograde et à contre-courant du progrès puisqu'il parie sur la croissance du transport aérien et le développement des vols Low Cost aux pratiques sociales désastreuses alors que la France et l'Europe devraient diminuer leurs émissions de 95 % d'ici 2050. Glouton de milliers d'hectares de terres arables et de centaines de millions d'euros publics, ce projet d'aéroport n'a vraiment rien pour lui.

Ce n'est pas le seul. Partout sur la planète, des infrastructures et autres méga-projets industriels, tels que des autoroutes, aéroports, incinérateurs, centrales électriques fossiles, infrastructures ferroviaires démesurées, pipelines, méga-barrages, grands stades, sont imposés et construits pour satisfaire les intérêts de quelques-uns au détriment des véritables besoins de la majorité d'entre nous. Grandes banques, multinationales et quelques hommes politiques tirent profit de milliards d'euros gaspillés au détriment d’investissements utiles pour la population, tout en sacrifiant l'environnement et l'avenir des territoires et populations concernées.

Devant la prolifération de ces grands projets d’infrastructures en Europe, le mouvement italien No Tav, s'opposant de façon virulente au projet de LGV entre Lyon et Turin, a organisé en août 2011 le premier forum contre les Grands Projets Inutiles. La deuxième édition de ce forum se tiendra du 7 au 11 juillet 2012 sur les terres de Notre-Dame des Landes. Selon l'invitation largement diffusée en Europe, ces «  grands projets inutiles et imposés  » sont perçus comme « dévastant les écosystèmes et les terres agricoles, détruisant les modes de vie et les solidarités existantes, engloutissant les fonds publics au détriment de leurs besoins essentiels ». L'objectif est clair : «  identifier, recenser, combattre ces grands projet inutiles [et] avancer sur le chemin de de la transition sociale, écologique et démocratique  ».

Et c'est bien là que le bât blesse et la raison pour laquelle ce projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes divise la gauche et va devenir un marqueur politique. Pour François Hollande, qui ne pouvait imaginer que « l'alternance puisse risquer de ne pas se faire à cause d'un aéroport  », la cause écologique est entendue. «  Sans croissance, pas de perspective écologique, parce que c'est la condition, l'écologie, pour avoir davantage de croissance  ». Le commissaire à l'environnement de l'Union Européenne a été encore plus clair : «  Nous devons passer d'une situation où l'environnement était protégé du business au fait d'utiliser le business pour protéger l'environnement  ». L'écologie, la nature, les ressources naturelles sont perçues comme des «  leviers de croissance  », des opportunités économiques et financières et ne doivent donc pas bloquer des projets d'infrastructure tels que l'aéroport de Notre-Dame des Landes. S'appuyant sur une idéologie productiviste et croissantiste incapable de penser le caractère fini de la planète, une telle approche se satisfait d'un peu de label vert ou Haute Qualité Environnementale (HQE), d'ailleurs promis pour cet aéroport de Notre-Dame des Landes, pour verdir un capitalisme néolibéral et prédateur auquel on préfère ne pas s'attaquer.

Face à ces logiques qui veulent faire de la nature un capital à gérer de manière efficace et profitable, il y a besoin d'engagements et d'actes fermes et sans faux-fuyant. Car obtenir l'abandon de ce projet d'aéroport changera la donne et ouvrira une brèche pour s'engager vers d'autres modes de production, de consommation, de transport. Dans cette optique, il faut débusquer les menteurs et les falsificateurs. Jean-Marc Ayrault, maire de la ville qui sera «  capitale verte de l'Europe 2013  » et Jacques Auxiette qui va mener une délégation de 18 personnes de la région Pays de la Loire au sommet de RIO + 20 sont deux exemples emblématiques ! Il y en a d'autres. Nombre d'entre eux se sont d'ailleurs donnés rendez-vous lors de cette conférence officielle des Nations-Unies, dite Rio+20, qui entend promouvoir « l'économie verte », leur « économie verte », faite de marchandisation et de financiarisation de la nature et renonçant à placer les choix politiques, la justice sociale et la durabilité au-dessus des logiques économiques. A nous de construire l'alternative. Sans eux ?

 

Maxime Combes, membre de l'Aitec et d'Attac France, engagé dans le cadre du projet Echo des Alternatives (www.alter-echos.org).

 

Pour aller plus loin :

  • Le site des grévistes de la faim ;

  • La pétition pour soutenir les grévistes de la faim :

  • Le site du Forum contre les Grands Projets Inutiles et Imposés

  • Des informations sur Rio+20

  • Document 4 pages d'Attac France sur Rio+20.

  • Livre Attac : La nature n'a pas de prix, les méprises de l'économie verte, à paraître courant mai, éd. Les Liens qui libèrent.


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Spip Spip 30 avril 2012 15:23

    Quelque soit le bord politique, l’aveuglement est le même. Placés devant des évidences, nos « responsables » préfèrent s’accrocher à des croyances. Peu leur importe que la réalité vienne infirmer des études et des projets devenus obsolètes.

    http://www.reporterre.net/spip.php?article2135

    L’ aéroport de Nantes et la LGV dans le Sud-Ouest sont deux illustrations de cette fuite en avant, devant la situation actuelle. Faisons comme si nous avions besoin d’infrastructures supplémentaires pour la croissance et la croissance viendra...

    Peu importe si ce pari idiot risque fort d’être perdu, c’est le contribuable qui paiera. D’abord le projet, ensuite le déficit d’exploitation et pour finir sa liquidation probable à l’encan. Entre temps, les bétonneurs, les concessionnaires, les organismes financiers, et j’en passe, auront vécu sur la bête avec des contrats les protégeant bien. D’ici là, les décideurs seront partis, remplacés par d’autres qui diront « c’était pas nous ! »

    Ce système ne peut plus continuer comme ça. Il y a tellement d’autres investissements plus intelligents qui attendent des financements et à qui on dit que ce n’est pas possible « c’est la crise, vous comprenez... »


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 avril 2012 20:16

      Bonjour,

      sur ce site, en 2010, un certain «  Coopain des bois » a cherché à interpeller les lumières actives du site sur ce sujet. Cet auteur militant dont tous les articles frisaient dans le rouge est parti militer ailleurs. Le militant moinssé après 15 articles bien développés sur le sujet a jeté l’éponge.

      Je tentais de prouver que ces grands projets avaient pour mission de rapprocher Londres du Gers, voire de cet aéroport nantais.  .http://www.agoravox.fr/auteur/coopain-des-bois?debut_articles=16#pagination_articles il a depuis déserté et peut être fermé son compte

      Je défendais pour l’occasion un autre mode de transport, bien moins couteux et gourmand Aux brevets français qui échouent en 2017, dépêchez vous de le soutenir avant qu’il ne passe au domaine public et donc aux mains des US avant qu’ils n’aient défiguré la France http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/snit-2010-hold-up-des-81332

      maintenant bonne chance à vous tous et bon courage ! http://www.google.fr/search?q=a%C3%A9rotrain&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 2 mai 2012 14:46

      A propos de LGV, bonne émission sur France Culture podcast : http://www.franceculture.fr/podcast/4294449


    • joletaxi 30 avril 2012 15:51

      Partout sur la planète, des infrastructures et autres méga-projets industriels, tels que des autoroutes, aéroports, incinérateurs, centrales électriques fossiles, infrastructures ferroviaires démesurées, pipelines, méga-barrages,

      et fort heureusement qu’il y a des gens, ingénieurs, techniciens, et autres qui oeuvrent sans relâche à mettre sur pied ces infrastructures.

      Moi je vois que dès qu’il y a un weekend ensoleillé les gens se précipitent dans leur voiture sur les autoroutes, les gares sont bondées et les tgv pleins, les aéroports sont saturés et on se plaint à juste titre du overbooking.Pour tout cela, il faut de l’énergie,que d’autres ,qui prennent des risques vont prospecter, pomper,extraire, un peu partout dans le monde.
      Votre égérie a fait 2 % de votants, j’en conclus que vous ne représentez rien sinon vous-même.
      Concernant cet aéroport régional,il y a surement un peu de mégalo manie des élus, mais quand on voit ce qui se dépense pour un projet fumeux au Mont St Michel,à choisir....

      Ce système ne peut plus continuer comme ça. Il y a tellement d’autres investissements plus intelligents qui attendent des financements
      sur que planter des éoliennes, et couvrir les toits de panneaux solaires ,pour le résultat que l’on sait, cela me paraît être un investissement intelligent


      • JC (Exether) 30 avril 2012 16:01

        Je ne pense pas qu’on puisse déduire du score d’Eva Joly que l’écologie intéresse seulement 2% des Français, c’est un raccourci qui reflète mal la complexité du contexte politique.


      • Spip Spip 30 avril 2012 16:34

        @ joletaxi

        La mégalomanie supposée de certains nos élus est une chose, mais là, le problème de fond est que ce projet ne se justifie absolument pas. Il n’y a pas de risque de saturation, loin de là (comme la LGV). Et quant à faire passer ça en évoquant un projet qui serait pire, pardonnez-moi mais, c’est un raisonnement curieux. Ça s’appelle un sophisme.

        En ce qui concerne les investissements intelligents, je n’ai pas détaillé (il y en a potentiellement beaucoup). Les exemples que vous citez vous appartiennent.


      • joletaxi 30 avril 2012 22:21

        je ne sais rien de l’utilité de cet aéroport.

        Et je vous fais remarquer que si ce projet aboutit, c’est parce que l’on détourne les règles du libéralisme.En effet, si comme pour le TGV d’ailleurs, ces projets n’étaient pas soutenus par de l’argent public ,dont une partie se perdra dans ce que l’on nommera pudiquement pour l’occasion, du lobbying,ces 2 modes de transport seraient en concurrence, et on aurait soit une ligne TGV, soit un aéroport, ce qui est par exemple ce qui se passe aux USA.

        Concernant les dépenses que vous jugez inutiles, je crains que si à une certaine époque, vous aviez pu faire valoir votre point de vue, il n’y aurait guère de cathédrales,d’abbayes, de palais, de louvre de versailles,.

        Il n’y aurait d’ailleurs pas eu de charbonnages, de mines,de tracteurs,de trains, etc.


      • jacques lemiere 30 avril 2012 22:47

        je crois qu’il faut regarder le problème un par un...

        c’est le problème de l’article justement de généraliser...

        Ce n’est pas la première fois que j’entends parler de cet aéroport ;...mais on entend jamais ses promoteurs, j’ai en effet bien peur que ce soit des roitelets locaux qui veulent récupérer de l’argent public pour créer des emplois sur leur fief..et advienne que pourra... 

        je ne crois pas par contre que le libéralisme en tant que tel garantisse l’efficacité, je crois plus à l’intelligence mais comme on ne connait pas l’avenir intelligent ou pas des fois on se goure dans les grandes largeurs...

        Cet aéroport permet effectivement d’aborder différentes question, perte de terres arables...un vrai problème...peak oil...mode de vie , argent public...etc.. mais face à ces problèmes réels ou imaginaires il y a le désir des gens de voyager..., le désir des élus de faire des trucs...


        Le problèmes véritable est de savoir définir ce qui est inutile...on est pas rendus.


         

      • Bulgroz 30 avril 2012 15:59

        Quand on pense que Hollande réclame la relance de l’économie par des grands projets financés par l’Europe (ie. les Allemands) alors que les verts sont contre tout projet :

        Aéroport, barrage hydro, ligne HT, MT, BT, nucléaire, 
        Rail (même dans le cas de ferroutage), autoroute, recherche OGM, gaz de schiste....

        Ils sont contre tout. Totalement contre.


        • docdory docdory 30 avril 2012 18:17

          @ Bulgroz

          Certes les « Verts » sont la plupart du temps de dangereux idéologues liberticides, et, qui plus est, sont un parti gravement anti-laïque et noyauté par les frères musulmans. Mais il arrive à titre exceptionnel qu’ils aient raison dans des cas précis, et l’aéroport de Notre Dame des Landes est l’un de ces cas !

        • Bulgroz 30 avril 2012 18:38

          @docdory,

          Avez vous remarqué que le point de départ d’un des derniers articles de Morice était l’un de vos articles ? Il est pris en exemple de tout ce qu’il faut combattre. J’ai essayé d’intervenir mais morice m’a tout censuré.


        • docdory docdory 30 avril 2012 22:15

          @ Bulgroz

          Oui, j’ai vu cette petite crotte de Morice, je ne me suis pas abaissé à lui répondre, ça aurait été une perte de temps sans intérêt .. C’est un honneur que d’être traité de fasciste par Morice, cet adepte du nouveau stalinisme qu’est l’islamogauchisme multiculturaliste. A noter qu’il se ridiculise encore aujourd’hui dans un article complotiste ...

        • docdory docdory 30 avril 2012 16:03

          @ Maxime Combes

          Merci pour cet article salutaire.
          Sachant que le pic de production pétrolière a été atteint en 2006, et que la production va aller en diminuant inéluctablement, et compte tenu de l’augmentation du trafic aérien dans les pays dits « émergents », il ne faut pas être grand clerc pour se rendre compte que le prix du kérosène aura doublé dans une dizaine d’années, que cela va renchérir considérablement le prix du transport aérien, et que même les compagnies dites « low cost »vont devenir « high cost ».
          Sachant que le revenu des européens et des nords-américains diminue à grande vitesse, la réduction du trafic aérien ne saurait être autre que massive dans les trente prochaines années. A quoi bon construire un aéroport supplémentaire alors que les autres vont rapidement se désaturer par non solvabilité de la demande de voyages aériens ?
          Nous avons eu à Rouen l’exemple type d’un grand projet inutile. Rouen est la seule ville de plus de 100 000 habitants à ne pas disposer de rocade de contournement intégrale. De temps en temps, un bout de rocade est construit. Mais le dernier tronçon construit ( le tronçon sud ) l’a été au plein milieu de la forêt domaniale du Rouvray, dont des centaines d’hectares ont été irrémédiablement détruits pour construire cette large quatre voies de quelques kilomètres, qui était totalement superfétatoire : en effet, à deux minutes de route en voiture existe depuis longtemps l’autoroute Paris-Caen qui est rigoureusement parallèle à ce tronçon de rocade, et qui faisait jusqu’ici office de rocade !
          Aux derniers pointages, plusieurs années après sa construction, le trafic moyen sur cette quatre-voies intra-forestière aussi monumentale que superfétatoire est de neuf véhicules à la minute.
          Si l’on regarde le trafic aux heures de pointe, il y est au maximum de 20 véhicules à la minute, quant au dimanche, on observe plutôt un véhicule à la minute ...
          Cette construction avait été chaudement soutenue par les socialistes, bien que cette forêt fut naguère le lieu de promenade favori des habitants des quartiers et banlieues prolétaires de la rive gauche de Rouen ( ce qui témoigne du mépris constant du PS pour la classe ouvrière ).
          Si mes souvenirs sont justes, il y en a eu pour un milliard !


          • Jean-Pierre Jean-Pierre 30 avril 2012 16:35

            L’aéroport est-il utile ? Je n’en sais rien mais moi je m’en passe. Cas de force majeure, les voyages sont trop chers pour moi, et je ne vois pas l’intérêt d’aller profiter de la misère des autres.

            Je ne trouve pas très utiles les voyages de nos écolos médiatiques qui ont l’air de se satisfaire de la pseudo démocratie des urnes et sacrifient aux rituels.


            Les grévistes de la faim auraient dû s’installer ailleurs. Là où ils sont installés, on se rend bien compte de la nuisance sonore que sont les passages des avions en phase d’atterrissage au-dessus de la ville de Nantes.


            Personne ne propose aujourd’hui une alternative à la déviation animalière de l’humanité, et chacun marque son territoire, qui avec quelques mots, qui avec un gros aéroport.

            Le niveau n’est pas le même, mais c’est tout aussi dangereux pour l’humanité.


            • appoline appoline 1er mai 2012 18:36

              Que les mairies aussi arrêtent de faire n’importe quoi. L’abri bus à côté de chez moi à La Rochelle a été refait 4 fois en l’espace de 2 ans. Qu’ils foutent dehors les incapables qui coûtent chers aux contribuables, l’avancée sera nette.


              Même si les aéroports sont saturés, il ne faut pas agrandir, à force d’accorder facilités sur facilités, le quidam ne supporte plus d’attendre. Les affairistes, qu’ils fassent comme les autres, qu’ils poireautent c’est bon pour les nerfs. A force de bétonner nos campagnes, ça ne ressemble plus à rien ; lors des inondations, c’est peut-être les mêmes qui gueulent car l’eau ne peut plus s’évacuer. Alors que les nazes se grattent la tête pour réfléchir un peu au lieu de faire n’importe quoi

            • Soi Même 30 avril 2012 16:43

              Soyer, réaliste, pour une fois, comment peuvent t’ il ne pas faire autrement que des grands chantiers pour promettre le retour du pleins en emplois. Le fait n’est pas lier, et pourtant c’est bien comme cela qui justifie leurs pharaoniques ambitions.


              • sto sto 30 avril 2012 21:42

                Construire pour construire ca ne genere pas beaucoup d’emplois. Meme la construction des autoroutes d’hitler a l’epoque n’avaient genere que relativement peu d’emplois.

                Pour resorber le chomage, il est urgent de retablir un droit du travail sain, et de retablir un certain protectionnisme. Sans ca, la production ne se fera plus jamais en France.


              • paul 30 avril 2012 18:07

                Les grands projets d’infrastructure, c’est bon pour l’image de certains politiques, mais pas toujours pour les finances publiques , ni pour l’intérêt des riverains .
                De nombreux aéroports sont en difficulté au bout de quelques années en raison d’un trafic surestimé et de l’augmentation des charges non prise en compte dans les études de rentabilité .

                Parmi elles, le chantage des compagnies low cost qui demandent des subventions de plus en plus lourdes pour les collectivités et leurs administrés .
                Les gagnants sont les entreprises du BTP, en l’occurrence ici : Vinci .
                Pour contourner la crainte du financement qui pèsera lourd à long terme, ce gouvernement a mis en place sa recette magique : le partenariat public-privé ( PPP) qui devrait plutôt se traduire par : Profits Privés-Pertes Publiques : les entreprises investissent dans la constructions, puis louent l’exploitation de l’infrastructure aux collectivités pendant 25 ou 40 ans , ce qui reviendra 2 à 3 fois plus cher que le prix initial .C’est le cas pour le TGV Tours-Bordeaux, concédé à qui ? Vinci  !

                 

                L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, projet inutile ou mégalo ...
                 

                • lagabe 30 avril 2012 18:29

                  je me souviens et je sais plus sur quelle revue , on a calculait une économie de 60 milliards et faudrait supprimer la coupe d’Europe de Foot, 5 milliards
                  On va payer tous les ans à cause des PPP Partenariat Privé Public dans 10 ans pret de 60 milliards
                  -Le pentagone à la française
                  - le nouveau palais de justice
                  etc LGV , aéroport
                  De plus un certain maire de Paris aime les grandes tours et il veut en faire construire un maximum


                  • Tipol 30 avril 2012 19:14

                    Ca serait bien si Hollande avait de la considération pour la France, le peuple, s’il avait la notion de la patrie. Mais non, rien ! Il faudra bien se rendre aux évidences du PS, la tromperie a débutée dès Mitterrand contre De Gaule en 1965, et ça n’a jamais arrêté.
                    Il adoptera des mesures sociales de concessions temporaires, à court terme, 5-10 ans, pendant ce temps, il continuera à développer les mesures mondialistes dans l’Europe. Il ira dans sens des lobbys transatlantiques, et préparera la suite nauséabonde pour la prochaine alternance.
                    On sait déjà quil engagera la France dans la 3è guerre aussi promptement qu’il lui sera ordonné par l’Elite.
                    Il participera à mettre du social dans l’Europe, pourvu qu’on accepte la nouvelle gouvernance, le contrôle des budgets par la BCE, le plein exercice du marché transatlantique dès 1914-1915, c’est déjà signé. Il laissera le gaz français signé par Borloo à Sach et Morgan... la liste est très longue des infamies. L’huile sera juste plus fluide que celle de Sarkozy.
                    Et quand on aura tout accepté, la droite ultra-libérale repassera... les structures de la dictature seront installées, prêtes à l’emploi.
                    On connaît déjà trop d’avance l’histoire ; Hollande est un lobbyistes comme les autres, un mondialiste aussi dur que les autres, il continuera à installer tout le lobby qui n’existe pas, celui qui fait 2% et qui dirige 98%.
                    Il importera la guerre de religion sur nos terres.
                    Non ! On sait déjà que dans les faits, Hollande n’aura pas plus d’humanité que Sarkozy.
                    Ca sera une peluche pire que Sarkozy car le peuple aura confiance en lui.
                    S’il voulait devenir un grand homme de l’histoire, il commencerait par lister les nombreux chefs d’accusations de traîtrises aux nombreux acteurs qui ont entouré Sarkozy pendant des années.
                    Il conduirait tous ces chefs de subversions et de corruptions massives (les lobbys) vers les tribunaux et les prisons, il renverrait aussi Sarkozy devant le tribunal pénal international.
                    Hollande ne sera pas plus digne de diriger la France que la longue liste de malfaiteurs depuis des décennies. Il restera petit devant les hommes et ridicule devant son Dieu.
                    C’est encore cinq ans de perdu pour la France.


                    • savoie 30 avril 2012 19:27

                      Il ne faut pas faire d’amalgame entre le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, qui est effectivement une aberration, et le projet de la ligne nouvelle MIXTE (fret + voyageur) Lyon-Turin qui permettra d’enlever plus de 500 000 camions des vallées alpines.
                      C’est ce que fait la Suisse avec les Tunnels du Gothard et du Lotsberg pour diviser par deux le nombre de camions traversant la Suisse.
                      Quand aux NOTAV, ce sont des spécialiste du greenwashing, uniquement contre le ferroviaire, rien contre les autoroutes.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 30 avril 2012 19:56

                        savoie

                        vous êtes un triste manipulateur.
                        je vous ai lu dans plusieurs de mes articles sur le lyon turin, et on connait votre sens aiguë de la désinformation.
                        vous devriez avoir honte.
                         smiley

                      • savoie 30 avril 2012 20:52

                        c’est toujours aussi cool de discuter avec les NOTAV ....


                      • joletaxi 30 avril 2012 22:11

                        Tiens le chimiste en apesanteur est venu nous prodiguer sa sentence définitive !
                        Que sa grandeur nous excuse ,on n’est pas prêt d’écouter le mage radoter ses sempiternels anathèmes.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 30 avril 2012 19:54

                        @ l’auteur

                        bravo pour cet article si censé.
                        merci.

                        • joletaxi 1er mai 2012 00:25

                          sinon, il est censé... faire quoi cet article ?


                        • Magnon 30 avril 2012 21:09

                          L’aéroport Notre Dames des Landes doit remplacer l’actuel aéroport de Nantes, enclavé dans la ville, polluant majeur en ce qui concerne le bruit et les fumées des réacteurs.
                          Le nombre de personnes incommodées par le bruit serait divisé d’un ou plusieurs ordres de grandeur, le lac de Grandlieu et son avifaune protégés !
                          Maintenant, on peut aussi ne rien faire et laisser décoller les avions au ras des maisons de la banlieue de Nantes, on peut aussi beaucoup dépenser sans résultat probant afin de rendre cet aéroport acceptable, on peut attendre aussi qu’un avion se crashe sur les maisons à atterrissage et au décollage !
                          J’ai vécu longtemps à proximité de l’aéroport de Toulouse Montaudran, l’aéroport de Saint-Exupéry, déclassé car trop près des habitations, mais qui a servi très longtemps de base logistique à Air France, jusqu’à ce qu’elle déménage à Châteauroux !
                          8 à 10 essais de moteurs par jour, c’était très désagréable pour les oreilles !

                          Maintenant, on peut laisser la banlieue sud de Nantes dans cet état !


                          • sto sto 30 avril 2012 21:46

                            Supprimons l’aeroport tout court, sans remplacement :)


                          • joletaxi 30 avril 2012 22:23

                            ça me paraît sensé, et donnons un parachute à chaque passager désirant vers escale


                          • lulupipistrelle 30 avril 2012 23:46

                            Et dans les sujets qui fâchent : quid de Hollande et du projet EPR ?


                            • BarbeTorte BarbeTorte 1er mai 2012 22:17

                              L’EPR cà reste du nucléaire. Pas besoin d’être devin pour prédire que ce qui c’est passé un URSS et au Japon arrivera forcément en France un jour ou l’autre.
                              Pour moi c’est un projet à abandonner d’urgence.


                            • lulupipistrelle 3 mai 2012 00:08

                              J’ai écouté le duo Hollande-Sarko... et Hollande répond à ma question : parce qu’il croit à l’avancée technologique, EPR sera mené à son terme.


                            • grangeoisi 3 mai 2012 00:21

                              Oui une vague gigantesque de parapentistes se prépare, pour le tsunami français prévoir délai.


                            • lulupipistrelle 3 mai 2012 00:52

                              La centrale de Flamenville est la plus exposée à un tsunami, vu que des archives du moyen Age témoignent qu’un tel évènement a déjà eu lieu...

                              Pour Fessenheim : non seulement elle est en zone sismique, mais en plus elle est au-dessous du canal d’Alsace (lu dans le Canard enchaîné).. alors là même pas besoin d’un tsunami pour la submerger.


                            • lulupipistrelle 3 mai 2012 01:13

                              Mais le plus exotique, c’est quand même le survol de la centrale de Golfech par un ovni, aux dires de deux travailleurs du nucléaire, si, si :

                              http://www.forum-ovni-ufologie.com/t13933-scandale-au-geipan-ovni-centrale-nucleaire-de-golfech?highlight=golfnech+geipan


                            • BarbeTorte BarbeTorte 1er mai 2012 22:12

                              J’ai voté non.
                              Je trouve cet article particulièrement partial et tendancieux.
                              Quand on dit que l’aéroport actuel n’est pas saturé, il faut pouvoir annoncer des chiffres. La vérité c’est que pour que l’aéroport actuel demeure ; il faudrait ouvrir une nouvelle piste. Cette piste créera de nombreuses nuisances pour les gens qui se trouveront dans l’axe, puisque a aucun moment il n’a été envisagé dans le passé (c’est à dire il y a 50 ans) de réserver des zones inconstructibles pour cela.
                              Pour moi ce projet d’aéroport a un gros problème, c’est qu’il est trop loin de Nantes, en fait ce sera l’aéroport de province le plus loin d’une ville si on excepte Mulhouse (partage avec Bâle). Mais je pense qu’un tel projet se justifie sur le fond par l’enclavement de l’aéroport actuel.
                              D’autre part, ce n’est pas parce que quelqu’un fait une grève de la faim qu’il a forcément raison. Cà veut juste dire que cette personne juge son cas personnel désespéré.
                              Je sais que je ne vais pas me rendre populaire avec de tel propos, mais c’est ce que je pense.


                              • TSS 7 mai 2012 01:02

                                vu le prix que va atteindre le kerosene dans peu de temps de par sa rarefaction,le

                                prix des billets va exploser de façon exponentielle ,les compagnies vont couler

                                faute de passagers , l’aeroport sera donc inutile.... !!


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 mai 2012 11:41

                                Les pro-jets ont des projets aérodreams couteux ,d’ou la réaction !


                                • grangeoisi 3 mai 2012 00:34

                                  Plutôt qu’un duo je pense que duel serait plus approprié pour le débat que l’on vient de voir mais bravo aux deux duellistes ils ont fait honneur à ce dont on pouvait attendre !

                                   

                                  Me semble bien qu’un grand homme politique , François Hollande a démontré cette dimension. Sarkozy avait pour lui sa position de président sortant mais sans plus, malgré ses nombreuses remarques et sous entendus : moi je sais vous vous ne savez rien il s’est souvent fait river son clou. Chapeau Mr François Hollande vous m’avez épaté ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires