• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Scandale Charal : Tués pour rien

Scandale Charal : Tués pour rien

Les images tournées en caméra cachée par l’association de défense animale L214 dans les abattoirs de l’entreprise Charal ont provoqué un vif émoi sur internet. Et pour cause, elle sont insupportables, pour quiconque ayant un minimum de sensibilité.

Dures à regarder, « brutales » selon le représentant de Charal, on imagine combien elles peuvent être dures à vivre pour les animaux. Eux, ne peuvent détourner le regard. Nous si, et du reste Charal voudrait bien qu’on regarde ailleurs : ses avocats ont exigé le "retrait d’internet" de ces images embarrassantes.
 
 Les responsables de Charal avaient pourtant fait mine d’assumer ces images, dans une réponse publiée sur Lepost.fr, tout en regrettant qu’elles sortent de l’enceinte de leurs abattoirs : cela risquerait d’effrayer les enfants. 

L’entreprise, qui promettait il y a quelque temps de « faire disparaître les végétariens » dans ses spots publicitaires, craindrait-elle de fusiller sa future clientèle ? De telles images ne sont pas pour servir sa stratégie de conquête du consommateur, annoncée explicitement par ses publicitaires en avril 2006 dans l’émission Capital (M6) : « Il y a deux choses : une crise de la vache folle, toujours inconsciemment dans les esprits, et la deuxième, une mode nutritionnelle anti-carnée. C’est vraiment contre ça qu’il fallait agir. » (Gilles Masson - Président M&C Saatchi.Gad). Agir contre une prise de conscience en faveur des animaux, telle est l’inévitable mission d’un lobby qui ne peut exister sans leur infliger des actes de violence.

Aussi l’entreprise tente-t-elle de relativiser : « Dans les fermes, quand on abattait des animaux, ça se passait beaucoup moins bien que ça » avance son représentant. Certes, il y a toujours pire que ce qu’on croit être le pire, et sans doute la vision d’horreur sortie des abattoirs de Charal pourrait-elle être surpassée par d’autres. Cela justifie-t-il pour autant les traitements qui leur sont infligés ? Qui aimerait se retrouver à leur place, lorsque la lame leur tranche la gorge ? Ils ne souffrent pas, nous assure-t-on (ce que L214 conteste). Quand bien même, serait-ce acceptable ? Qui voudrait être « tué humainement » ? C’est la question à se poser, quand on sait que la consommation de leur chair n’est absolument pas nécessaire à une bonne santé. C’est à présent de notoriété publique, même si quelques retardataires feignent de l’ignorer.

Au passage, pour qui serait tenté de ressortir le sempiternel « les animaux n’ont pas de conscience », argument censé justifier qu’on les tue, rappelons que l’objet du litige entre L214 et Charal est précisément de savoir si les animaux sont encore conscients au moment de la saignée.

Alors ? Quel argument Charal (ou tout autre viandiste idéologique) va-t-il bien pouvoir avancer désormais ? Le plaisir ? qui est aussi la motivation du violeur, insouciant des souffrances de sa victime ? Ou arguera-t-on que « cela s’est toujours fait » ? L’esclavage aussi existe depuis toujours. On a fini par l’abolir, s’agissant des humains. Pas celui des animaux. Chaque jour est pour eux un calvaire, que nous leur faisons endurer sans même nous en apercevoir. Les abattoirs sont loin de nos assiettes.

Les images de L214 sont à cet égard salutaires, car elles permettent à chacun de mesurer sa responsabilité. Oui, Charal fait beaucoup de mal aux animaux. Mais il ne le fait pas seul. Et il le fera tant que chacun lui achètera sa part du massacre. Nous n’avons pas besoin de viande pour vivre. Mis à part le plaisir que nous tirons de l’ingestion de leur cadavre, et le profit de ceux qui nous le vendent, ces pauvres bêtes sont tuées pour rien. 

 

David Chauvet
Membre fondateur de Droits des Animaux

 

Sources & liens :

 L214

http://www.l214.com/video/charal

Article du Nouvel Obs - "retrait d’internet"

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20090902.OBS9727/charal_poursuivi_pour_cruaute_envers_les_animaux.html

Suite de publications sur Lepost.fr

http://www.lepost.fr/recherche/resultat.html?tri=date&query=charal&x=0&y=0

Emission de Capital sur la communication de Charal :

http://www.youtube.com/watch?v=dwBVUScX5RQ

 Les produits d’origine animale, comme la viande ou le lait, ne sont pas nécessaires à une bonne santé : 

http://www.vegetarisme.fr/Articles/PositionAAD.pdf

Droits des Animaux
www.droitsdesanimaux.net


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

120 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 11:35

    à l’auteur

    Nombre de gens ressentent et partagent un même sentiment d’horreur à la vue de ces inutiles et cruelles souffrances animales.
    Souffrez, cependant, que tous ne se rendent pas à votre injonction intégriste de devenir végétarien.
    Un peu de modération servirait mieux votre propos.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 12:46

      à Actias (xxx.xxx.xxx.34) 4 septembre 12:40

      L’auteur dit :
      "Nous n’avons pas besoin de viande pour vivre. Mis à part le plaisir que nous tirons de l’ingestion de leur cadavre, et le profit de ceux qui nous le vendent, ces pauvres bêtes sont tuées pour rien".

      À tort peut-être, je comprends cela comme une injonction intégriste implicite de devenir tous végétariens.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 13:13

      Addendum

      Cet article est biaisé et susceptible d’une accusation de mauvaise foi.

      Ceux qui ne regarderont pas le film ne sauront pas qu’il s’agit d’abattages rituels. Ce dernier mot ne figure nulle part dans le texte de l’article.

      Dans le film, il est dit qu’en l’occurrence, les abattages rituels comme les abattages standards, sont mal exécutés dans cette entreprise.

      Il convient donc de préciser que les abattages standards, quand ils sont bien exécutés, ne provoquent qu’un minimum de souffrance chez l’animal.

      Enfin, dans le cas des abattages rituels, il convient de s’interroger pour le compte de quelles religions nous acceptons lesdits abattages rituels sur le sol français.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 13:33

      à Actias (xxx.xxx.xxx.34) 4 septembre 13:24

      Au risque de me répéter, je trouve « intégriste » de vouloir « imposer » que toute l’espèce humaine devienne végétarienne.
      Mais, admettons cette hypothèse.
      Dans cette logique, il conviendra de l’appliquer à tous les prédateurs carnivores.
      Cela risque de provoquer quelque émoi chez les défenseurs des animaux carnivores en voie de disparition qu’il faudra liquider car il est fort douteux que l’on parvienne à les éduquer pour qu’ils deviennent végétariens...
      En conclusion, je peux admettre que je suis un intégriste de la tolérance.


    • appoline appoline 4 septembre 2009 13:57

      @ JP¨Llabrès,

      Vous bossez cher charral ?

      Manger de la viande n’empêche certe pas de respecter les animaux qui nous nourrissent, à force de pisser sur certaines valeurs, nous avons une entrevue de ce qui nous attend.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 14:02

      à appoline (xxx.xxx.xxx.48) 4 septembre 13:57 

      @ JP¨Llabrès,

      Vous bossez cher charral ?
      Non.

      Manger de la viande n’empêche certe pas de respecter les animaux qui nous nourrissent, à force de pisser sur certaines valeurs, nous avons une entrevue de ce qui nous attend.
      Je ne comprends pas ce que vous voulez me dire. Êtes-vous bien sûre d’avoir bien lu ce que j’ai écrit ?



    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 15:01

      à Actias (xxx.xxx.xxx.34) 4 septembre 14:40 

      Si une fois par mois vous mangez de la viande rammasser sur un animal mort de mort naturel personne ne pourra vous reprocher quoi ce soit par exemple.
      Cela implique que, manger de la viande d’un animal mort par abattage, peut (doit ?) faire l’objet de reproche. Bonjour la tolérance...

      Vous présenter comme un intégriste de la tolérance doit être préciser, vous êtes un intégriste de la tolérance pour les membre de votre propre espèce. Ce qui pourrait s’interpréter par vous êtes un intégriste de la supériorité absolue de votre espece sur les autres ....
      Je suis dans une totale incapacité de répondre à de tels excès.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 16:05

      à Actias (xxx.xxx.xxx.34) 4 septembre 15:54

      Vous avez certainement raison. Vous êtes beaucoup trop intellectualisant pour moi. Donc, il me sera impossible de parvenir à un niveau qui puisse vous satisfaire. Croyez bien que j’en suis extrêmement et humblement désolé...


    • Traroth Traroth 4 septembre 2009 18:38

      « Vous refusez de considerer qu’une attitude puisse faire l’objet de reproche ? » : Parfaitement. Je refuse que le fait de manger de la viande puisse être une source de reproche. Ou en tout cas pas pour des raisons de pitié pour les animaux.


    • appoline appoline 4 septembre 2009 18:40

      @ JP Llabrès,

      « Il convient donc de préciser que les abattages standards, quand ils sont bien exécutés, ne provoquent qu’un minimum de souffrance chez l’animal »

      Je vous trouve un peu trop affirmatif dans vos écrits. Peu d’éleveurs, de transporteurs et de bouchers respectent l’animal. J’ai eu l’occasion de croiser quelques maquignons et autres et je peux vous assurer que quand la bête est vendue pour la viande, peu importe dans l’état qu’elle arrivera à l’abattoir.
      C’est la raison pour laquelle je rigole sur les articles taurins car la bête pendant 5 ans vit presque dans un paradis vert contrairement au bétail élevé pour sa chair. Il est vrai que si des images d’abattoirs et de transport passaient aux heures de grande écoute, ça couperait l’appétit à plus d’un.
      J’ai vécu quelques années dans le milieu paysan, il y a beaucoup de déchet (s).


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 19:02

      à appoline (xxx.xxx.xxx.48) 4 septembre 18:40 

      "Je vous trouve un peu trop affirmatif dans vos écrits« .
      Sauf erreur de ma part, le pistolet d’abattage provoque une mort instantanée de l’animal.

       »Peu d’éleveurs, de transporteurs et de bouchers respectent l’animal. J’ai eu l’occasion de croiser quelques maquignons et autres et je peux vous assurer que quand la bête est vendue pour la viande, peu importe dans l’état qu’elle arrivera à l’abattoir« .
      Ce que vous dites ne se rapporte en rien au mode d’abattage de l’animal.

       »C’est la raison pour laquelle je rigole sur les articles taurins car la bête pendant 5 ans vit presque dans un paradis vert contrairement au bétail élevé pour sa chair".
      Articles pro ou anti taurins ?


    • josepha 5 septembre 2009 08:05

      J.Pierre, je sens ds ton commentaire la religion humaniste, celle que l’homme qui se croit Dieu a créé à son profit !!!

      Le seul integrisme c’est celui de ceux qui ont le pouvoir de torturer en disant que c’est ça , le bien. Ce que tu dis n’est que blabla narcissique, et megalo. l’homme est en effet un animal qui se croit dessus du panier. Et se donne tout pouvoir. 
      Allons, un peu de lucidité ne nuirait pas. Si tu n’es pas vegan, tu es coupable de complicité avec des tueurs à gage , c’est tout.

    • josepha 5 septembre 2009 09:10

      Blabla, Llabrés !


    • josepha 5 septembre 2009 09:18

      « je suis un intégriste de la tolérance. » : JP llabres, tolerer l’intolerable, c’est ce qu’on appelle la complicité. Là, vous allez plus loin, vous le commanditez en en consommant.


    • appoline appoline 5 septembre 2009 18:37

      @ JP Llabrès, peu importe que cela concerne pas l’abattage, la viande arrive quand même dans votre assiette, même si le pistolet donne une mort instantanée, le transport du bétail reste inhumain. Souvenez vous quand les bêtes crevaient dans les camions par les fortes chaleurs, vous n’avez jamais vu cela aux infos ? Pro ou anti taurin ? D’après vous, grattez un peu.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 12:40

      à Calmos (xxx.xxx.xxx.216) 4 septembre 11:46 

      Llabrés

      Pourquoi m’apostropher ?
      Je partage votre répugnance face aux souffrances inutiles et cruelles infligées à ces animaux.
      Mais, je me rebelle face à l’injonction implicite et intégriste de l’auteur de devenir tous végétariens.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 13:57

      à Calmos (xxx.xxx.xxx.216) 4 septembre 13:54

      Pas de problème.


    • Talion Talion 4 septembre 2009 12:11

      Et ouais... C’est ça l’industrie agro-alimentaire... Mais rassurez-vous, c’est pas forcement pire ailleurs.

      Les normes légales sont en général très rarement respectées...

      Nous sommes des animaux omnivores, il faut l’assumer et prendre conscience de la façon dont ça se passe.

      C’est sûr, c’est cruel de tuer ces bêtes... Surtout comme ça... Tout comme c’est cruel pour le poisson quand on le pêche et qu’on lui retire ses entrailles...

      En fait, nous sommes très cruels envers la nature, mais c’est ainsi qu’on l’exploite et qu’on en tire de quoi subsister... Après c’est sûr que c’est préférable de le faire avec éthique, mais arrêtons de nous mettre des œillères et regardons la réalité en face : La logique économique fait que souvent cette dernière passe à la trappe !

      Les images sont choquantes, certes... Mais c’est pas pour autant que j’arrêterai de manger de la viande. Par contre je me tournerai plus volontiers vers une autre marque plus respectueuse de la législation en abattage (si tant est qu’il y en ai une !)

      J’aime la viande, j’assume... Par contre il faut aussi prendre conscience que c’est une nourriture qui coûte cher écologiquement parlant (on nourri le bétail au céréales) et que par conséquent il faut savoir ne pas en abuser, ou alors privilégier la viande provenant d’animaux n’ayant pas été élevés en batteries mais plutôt en pâturages.

      Rien contre le fait de bouffer une bonne viande de temps en temps, mais pas tous les jours et il faut savoir ce que ça implique...


      • Wrong Orwell Wrong Orwell 4 septembre 2009 12:22

        Egorger les bêtes d’un seul coup de lame est quand même moins douloureux puisque le cerveau n’est plus irrigué donc, perte de connaissance.Mais cette façon de les suspendre ou de les retourner comme des crêpes ressemble carrément à un rite satanique,une messe noire.
        Comment peut on concevoir des unités de production pareilles ?le type qui a conçu le process a vraiment besoin d’une psychothérapie.


        • samir 4 septembre 2009 13:52

          ce que l’Islam a toujours ordonné : egorger les betes est la facon la plus respectusue de mettre fin aux jours de l’animal


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 14:09

          à samir (xxx.xxx.xxx.149) 4 septembre 13:52

          « ce que l’Islam a toujours ordonné »

          Magnifique exemple de liberté de pensée et d’esprit critique ! ! !


        • samir 4 septembre 2009 14:20

          oui c’est vrai que l’esprit critique quant a la maniere d’abattre un animal ou d’assaisoner une salade c’est un concpet fondamental pour l’humanité

          vu la teneur de ton post et la pertinence de ton propos tu devrais meme t’abstenir de parler de concepts qui te depassent comme « esprit critique »


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 14:24

          J’ai omis de louer également l’immense qualité d’argumentation...


        • kolymine 4 septembre 2009 15:25

          moi je m’inquiete sur la souffrance des végetaux qu’on arrache pour nourrir ces satané vétarien (ou végétalien d’ailleurs)
          je m’inquiete aussi sur la dose de misanthropie, de sociopathie et de manque d’empathie qu’il faut pour s’interesser plus a la fin de vie de bétails elevé dans le but de servir de bouffe, que sur les souffrances des enfants du tiers mondes.
          chacun ces centres d’interet en somme.


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 15:37

          à kolymine (xxx.xxx.xxx.98) 4 septembre 15:25

          "je m’inquiete aussi sur la dose de misanthropie, de sociopathie et de manque d’empathie qu’il faut pour s’interesser plus a la fin de vie de bétails elevé dans le but de servir de bouffe, que sur les souffrances des enfants du tiers mondes".

          Ce que vous dites est très réducteur et par trop simplificateur. S’intéresser au sort des animaux n’empêche aucunement de se préoccuper du sort des êtres humains.


        • Mmarvinbear mmarvin 4 septembre 2009 18:03

          C’est vrai ça... Personne ne songe à l’intolérable souffrance de la carotte pelée à vif puis râpée encore frémissante de sève. Je n’ose imaginer le calvaire de la cellule végétale qui se fait déchiqueter la membrane avant d’être recouverte de vinaigrette bien acide.

          Mais que fait la police ???


        • appoline appoline 4 septembre 2009 18:49

          @ Samir,

          « ce que l’Islam a toujours ordonné : egorger les betes est la facon la plus respectusue de mettre fin aux jours de l’animal »

          La façon la plus respectueuse, vous venez de pondre la connerie de la journée. Au nom d’une religion, aller tuer ces bêtes de la manière la plus barbare et vous voudriez que l’on vous tire notre chapeau. Que nenni ! C’est une honte que cette pratique moyenageuse soit encore pratiquée, ça lui fait une belle patte à la biquette de savoir qu’elle est sacrifiée au nom d’allah. Et vous vous étonnez d’être étiquetés comme des extrémistes dans vos actes et votre foi ? Moi pas.


        • josepha 5 septembre 2009 07:52

          Oui,Samir, c’est fondamental et je te le dis en tant que psy, la maladie de l’homme, sa barbarie envers les animaux dits humains, vient de sa complaisance avec ses pulsions envers ceux qu’il a à sa merci, en particulier, les autres animaux. En d’autres termes, celui qui accepte qu’on fasse souffrir les animaux est un vecteur de la stagnation des hommes en deçà de la civilisation.

          Jo benchetrit

        • josepha 5 septembre 2009 08:10

          Wrong Orwell

          Bravo, tu possèdes l’arme absolue : la bêtise. Tu as donc le pouvoir, chanceux !

        • josepha 5 septembre 2009 08:35

          Erratum, meaculpa, Pardon : je repondais à ça, à pas à Wrong orwell ; celui qui a l’arme absolue, la bêtise, c’est kolymine :

          Par kolymine (xxx.xxx.xxx.98) 4 septembre 15:25

          « moi je m’inquiete sur la souffrance des végetaux qu’on arrache pour nourrir ces satané vétarien (ou végétalien d’ailleurs)
          je m’inquiete aussi sur la dose de misanthropie, de sociopathie et de manque d’empathie qu’il faut pour s’interesser plus a la fin de vie de bétails elevé dans le but de servir de bouffe, que sur les souffrances des enfants du tiers mondes.
          chacun ces centres d’interet en somme. »

          Kolimine, en plus, on devient misanthrope après avoir vu ce qu’il font, nos congénères, pas avant, lol.

          Vas sur le site : les« furieuses carottes », lol !


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 4 septembre 2009 12:56

          Dur, très dur David,

          Le mec que ça n’écoeure pas, qui reprend le débat comme si de rien n’était, qui continue comme avant, qui fait son commentaire habituel comme s’il pondait sa bouse quotidienne, et qui va bouffer son hamburghheurkh... ...pardonnez moi, j’ai failli dégueuler, ce mec là, il y en a plein les rues !

          D’ailleurs, il rêve aussi d’en faire autant avec son propre voisin, il est prêt pour la guerre civile son arme dans la poche ou sous l’oreiller, il attend juste le feu vert des infos du matin pour aller trucider comme il a vu à la télé avant d’aller violer une femme comme tous les chanceux de militaires !

          Le nombre impressionnant d’insensibles prêts à faire pareil sur le premier innocent qui passe par là, qui marche sur la ligne blanche de son périmètre étriqué, qui touche son parechoc, qui se gare devant son portail en fer forgé, ou qui vient lui tendre la main, il y en a plein les rues de nos pays civilisés !

          C’est l’horreur absolue, et sans parler de ces animaux que l’on empoisonne pour analyser leurs restes sachant que ces études sont financées par nos « tranquillisants  »...La toxicogénomique est une science qui détermine en trois jours sur informatique le travail de dix ans d’expérimentation sur l’animal torturé, et pourtant, personne ne défend cette nouvelle science

          Nous sommes les champions de la TORTURE A MORT, chacun devra payer sa facture sur l’éternité !

          Il y aurait encore tellement à dire


          • Traroth Traroth 4 septembre 2009 18:42

            « chacun devra payer sa facture sur l’éternité » : Encore faudrait-il qu’il y ait un dieu, et ça reste TOUJOURS à démontrer !


          • Spyc 4 septembre 2009 13:08

            Pas croyable le nombre de « petites natures » que l’on peut croiser de nos jours !
            Il faut quand rappeler qu’au cours de l’évolution humaine une des étapes importantes fut le passage de l’alimentation végétarienne à l’alimentation omnivore.
            C’est l’apport de protéines et graisses animales (qui provenaient dans les premiers temps de charognes) qui a grandement aidé au développement de notre système cérébral.
            Au final c’est donc cet apport de viande qui a permis de faire l’Homme ce qu’il est actuellement, cela permet de tirer deux conclusions :
            - il y a toujours eu des abbatages d’animaux, et sûrement de manières moins efficaces et moins rapides auparavant
            - retourner au régime végétarien est une terrible régression évolutive


            • 1984 4 septembre 2009 15:17

              "C’est l’apport de protéines et graisses animales (qui provenaient dans les premiers temps de charognes) qui a grandement aidé au développement de notre système cérébral."

              T’en à d’autre des comme ça ???
              Seul l’apport en produits venus de la mer explique la taille de notre cerveaux, non à cause des protéines et graisse mais grâce au phosphore et oligo éléments du type oméga.


            • Mmarvinbear mmarvin 4 septembre 2009 18:06

              "Seul l’apport en produits venus de la mer explique la taille de notre cerveaux, non à cause des protéines et graisse mais grâce au phosphore et oligo éléments du type oméga." : Je me pose la question. Vu que nos ancêtres les plus lointains de la lignée humaine vivaient à environ 1 000 kilomètres du rivage le plus proche( ce sont en tout cas ici qu’on les a retrouvés), ils allaient chez Igloo ou Gel 2000 ???


            • josepha 5 septembre 2009 08:08

              SPYC, Petites natures, le sens moral, c’est les petites natures ?

              Ben non, la violence, contrairement à ce qu’on croit, est l’apanage des FAIBLES. savoir se limiter POUR respecter les autres, c’est une marque de FORCE.
              JO

            • appoline appoline 5 septembre 2009 18:51

              @ Spyc,

              « C’est l’apport de protéines et graisses animales (qui provenaient dans les premiers temps de charognes) qui a grandement aidé au développement de notre système cérébral »

              Pas chez tout le monde apparemment, nous ne remettons en cause l’alimentation omnivore mais la manière dont les animaux sont menés à l’abattoir. Prenez un chouille de protéines, très cher et puis si la souffrance animale vous laisse indifférent, vous allez vivre des moments très fumants quand nous entamerons la grande descente vers la faillite, car c’est bien ce qui nous guette, vous allez être dans votre élément quand vous verrez nos congénères se bouffer le nez.


            • Mathieu 4 septembre 2009 13:37

              Est-ce qu’on est vraiment un monstre quand on trouve que cette video n’est pas si horrible ?

              Quand on mange de la viande, en général, on est au courant qu’un animal a été sacrifié. Que le geste soit doux ou pas, la mort est la même pour tous. Hommes, vaches, et même salades...

              En plus ici les animaux sont égorgés. Et ce n’est une manière « standard », comme nous l’invite à penser la vidéo, que dans le cas de la viande Hallal.


              • kitamissa kitamissa 4 septembre 2009 14:08

                perso,je prends mes steaks directement sur la vache ou la charcuterie sur le cochon ....

                ma femme demande un rosbeef pour Dimanche ,je découpe directement sur la bête ,ensuite je mets un gros pansement Urgo spécial bovins sur la plaie,et la nature fait le reste .....

                pour le cochon,c’est spécial,lorsque l’on a besoin d’un jambon,on coupe la cuisse,et on met une prothèse à la bestiole .....

                nous,c’est une jambe de bois ,on évite de prélever l’autre cuisse,rapport à la boue ,en effet ,avec deux jambes de bois,je cochon s’enliserait de l’arrière train !

                alors on prélève quelques côtelettes et les oreilles ,et on panse avec Urgo sécial porcin .....

                elle sont heureuses mes bestioles ,lorsque j’arrive avec mon grand couteau planqué derrière mon dos ,j’arrive avec une petite friandise,et hop,dès que l’animal arrive prés de moi,zzzaaap ! un morceau en moins !

                et voilà ça se passe amicalement !.....

                tiens ça me fait penser qu’il faut que j’aille m’occuper du veau,ce soir au menu il y a des escalopes pannées !....


                • bluelight 4 septembre 2009 14:13

                  L’élevage productiviste ce sont des camps de concentration animale ... et illustre le peu de dignité qu’a la majorité de l’ ’humanité’ ... qui préfère ne pas savoir


                  • Pelmato 4 septembre 2009 14:34

                    Comment peut-on tuer autant d’animaux et vivre en même temps ?
                    La mort règne partout sur ces lieux…
                    Je ne crois pas que les premiers hommes tuaient de cette façon et en quantité industriel.
                    Comme sur ces images : au moins 10 vaches qui meurent en même temps, entre celles a qui on arrache la gorge à droite, celles qui meurent la gueule ouverte à gauche, celles qui arrivent de part derrière d’on ne sais où, déjà morte semble t-il !…(toujours ça de moins à faire !).
                    Je me demande combien de vache ça doit compter par jour !!!
                    Ça n’a plus rien à voire avec le fait de se nourrir mais à de la boulimie !
                    Dans la nature le lion aussi tu pour manger, mais le lion ne prélève que ce dont il a besoin et il ne fait pas de réserve pour les vendre à ses petits copains…
                    Avec les pertes que cela comporte.

                    Perso je consomme peu de viande rouge et j’en supporte de plus en plus mal l’odeur…Pour la viande blanche je l’achête bio ou au producteur.


                    • Mmarvinbear mmarvin 4 septembre 2009 18:11

                      « Comment peut-on tuer autant d’animaux et vivre en même temps ? » : Je poserai la question à mes chats... Mais je crois que tuer fait partie de notre nature. Nous l’oublions tout simplement, car c’est plus facile et plus « socialement correct » de voir le morceau de viande déjà préparé dans une barquette blanche plutôt que de voir le chemin de l’animal entre l’entrée de l’abattoir et l’assiette.

                      « Je ne crois pas que les premiers hommes tuaient de cette façon et en quantité industriel. »  : Non c’était artisanal encore...

                      "Dans la nature le lion aussi tu pour manger, mais le lion ne prélève que ce dont il a besoin et il ne fait pas de réserve pour les vendre à ses petits copains…«  : C’est pire encore. Il bouffe les bons morceaux et laisse le reste aux charognards, ce quii rerésente a peu près la moitié de l’animal. En terme de gachis, Léo, il en impose...

                       »Avec les pertes que cela comporte." : C’est en partie pour cela qu’on a inventé le congélateur.


                    • Pelmato 5 septembre 2009 00:23

                      Le chat ? Rien à voire… Sachez que le chat est le plus souvent perdant quand il attrape une proie. D’autre part quand il « s’amuse » avec elle, ce n’est pas par jeu (comme on pourrais le croire) mais pour s’assurer de ne pas prendre une morsure sur son museau proéminent…

                      Puis le chat fonctionne à l’instinct.

                      Aucun rapport donc avec notre manière artificiel et industriel de mettre fin à la vie… Ou est l’instinct de l’homme quand il renverse les vaches par centaine de millier avec une machine et les égorge avec son grand couteau ?

                      Je ne dis pas qu’il faut revenir à des armes ancestral pour tuer les animaux ni qu’il faudrait devenir végétarien mais qu’il faudrait voire si nous avons besoin d’autant de viande pour notre consommation. D’autant plus que nous devons abreuver et nourrir beaucoup de bête alors qu’au final une bonne partie de la planète crêve de faim et meure de soif.

                      Dans la nature il n’y a rien de péjoratif à être un charognard ! smiley Il est dans l’ordre des choses que les « charognards » terminent ce que les lions ont commencé puisqu’ils ne font pas de stock périssable ! Dans la nature on ne gache pas la nourriture et on ne remballe pas non plus la viande périmé pour ses petits copains pour en faire du profit.

                      http://www.dailymotion.com/video/x37kqz_la-remballe-en-boucherie_news


                    • Mmarvinbear mmarvin 5 septembre 2009 00:31

                      « Sachez que le chat est le plus souvent perdant quand il attrape une proie. » : Comment ça ?


                    • Pelmato 5 septembre 2009 00:50

                      La plupart du temps elle lui file entre les pattes avant qu’il ai pus la croquer…


                    • josepha 5 septembre 2009 07:59

                      Pelmetto, la viande blanche est peut être encore plus génératrice de souffrance : regarde les élevages de veaux...incarcérés dès bébé, arrachés à leur mère, ne pouvant ni jouer comme il se doit avec leurs congénères, mais confinés, dans la terreur, loin des autres, loin de leurs mères, de leur troupeau, bébés attachés pour que rien ne bouge. Leur muscle quine sont pas sollicités, quine bougent pas, c’est pourquoi ???

                      Mais pour que la viande anémiée reste blanche, mon enfant. Surtout évite le veau !!!
                      et les volailles, As tu vu ce que vivent les poussins, le broyage des sexes non exploités ?
                      Ensuit comment ça se passe ? 
                      NON, si tu veux être digne tu dois t’empêcher de manger de la viande mais aussi des produits animaux.
                      OK avec toi sur le reste.
                      L’homme est le seul prédateur à pourrir la vie de ses proies de la conception(ben oui !) à la mort.
                      Jo Benchetrit.

                    • Pelmato 5 septembre 2009 10:38

                      Du veau nous n’en mangeons jamais.

                      Oui je sais que la viande blanche, les poulets entre autre c’est l’horreur…

                      En effet, on « produit » des animaux uniquement pour la viande avec des os tellement fin et fragile que les poulets ne tiennent même pas sur leur pate, et ont des fractures. Et bien sur ils vivent dans cet état entassé les uns sur les autres…

                      Ma collègue de travail est complètement végétarienne…J’essaye pour ma part d’aller vers cela étant proche de COSA ANIMALIA.


                    • Mmarvinbear mmarvin 5 septembre 2009 10:43

                      Pourtant même dans la nature le chat vit. On peut donc imaginer que la proie qu’il réussit à attraper et à manger lui permet de compenser la perte d’énergie induite par la poursuite inutile d’une proie qui lui échappe...

                      En plus cette perte n’est pas très importante car le chat chasse à l’affût, ce qui ne demande pas trop d’énergie et ne course que très peu sa future victime.


                    • nephilim 4 septembre 2009 14:37

                      oui pas de quoi etre fiere de l’espece humaine quand on voit le traitement reservé aux animaux.
                      Par contre chose tres tres drole : l’espece de clown appelé Calmos qui nous fait sa vierge effarouchée concernant la visualisation de la video et du traitement de ses bêtes alors qu’il est capable de tenir des discours plus que limite sur sa propre espece (noir arabe homo, nous prouves bien le desequilibre mental dont il est atteint. 
                      Ne touchez pas aux betes, naaaan je ne veux pas voir sic .... !! mais les étrangers pas de probleme ; Pauvre Calmos


                      • playeur 4 septembre 2009 14:58

                        et voila tout ca pour le hallal , je suis en rage on a des loi en France .

                        ils on qu’a importer leur viande de leur pays .

                        on est vraiment misérable de laissé faire ca .


                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 15:09

                          à playeur (xxx.xxx.xxx.25) 4 septembre 14:58

                          Dhabīḥah halal n’est pas seul en cause ; le casher également, me semble-t-il.


                        • playeur 4 septembre 2009 15:22

                          le cauchemars que doivent vivre ces animaux est horrible , egoerger a vif les un après les autres ,le pauvre bovin qui voie ses congénère ce faire couper ainsi doit être dans un de c’est états sachent qu’il sera le prochain .

                           je ne suis pas contre la consommation de la viande mais contre la sur consommation , j estime que l’on doit les tuer dans la dignité et le respect que chaque être vivant a droit .
                          le bovins est un animal pacifique il doit étre horrifier devant temps de barbarie .

                          quel manque de dignité de respect , ce n’est pas comme ca a mon avis que l’ont ira vers une meilleurs civilisation , je ne me reconnait pas dans une tel civilisation .


                        • playeur 4 septembre 2009 15:34

                          @ Jean-pierre

                          casher aussi tue dans ces condition ?


                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 4 septembre 2009 16:00

                          à playeur (xxx.xxx.xxx.25) 4 septembre 15:34

                          « casher aussi tue dans ces condition ? »

                          Il semble bien :
                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Cacherouth#Abattage_et_respect_des_animaux


                        • ecophonie ecophonie 4 septembre 2009 17:00

                          casher et hallal, c’est la même chose, le musulman peut manger la viande casher et le juif de la viande hallal.
                          Après il y a surement des subtilités rapport à d’autres aliments.


                        • playeur 4 septembre 2009 17:22

                          faux les juifs ne mange pas hallal , c’est encore plus compliquer que les musulman

                          les musulman on égorge et une petite priere l’affaire est faite .

                          les juifs :
                          Le nerf sciatique est interdit à la suite du combat de Jacob contre l’ange "La cuisse de Jacob se déhancha dans sa lutte avec lui (l’ange). Il boitait de la cuisse. C’est pourquoi les enfants d’Israël ne mangent pas le nerf sciatique" - c’est d’ailleurs à la suite de ce combat que D.ieu dit à Jacob "On ne t’appellera plus du nom de Jacob, mais Israël, car tu as lutté avec le Tout-Puissant" (Genèse, XXXII, 23-32). Seuls quelques spécialistes israéliens parviennent à extraire ce nerf ainsi que ses nombreuses ramifications, et arrivent donc à rendre consommable les morceaux de la cuisse. On considère habituellement que seuls sont consommables les morceaux au-dessus de la 14ème côte.


                        • josepha 5 septembre 2009 08:16


                          Importer l’horreur ? 

                        • Mmarvinbear mmarvin 5 septembre 2009 13:34

                          On est sûr du diagnostique ?

                          Non parce qu’il pouvait boiter à cause d’une cheville foulée, d’un muscle déchiré, d’un déboitement d’une articulation...

                          Vous imaginez ça ? Si ça se trouve, la préparation casher se fait mal à cause d’une erreur de diagnostic...


                        • saint_sebastien saint_sebastien 4 septembre 2009 15:18

                          je ne suis absolument pas scandaliser par cette vidéo... qui ne peut scandaliser que le bourgeois.

                          Ce bourgeois la qui n’est pas scandalisé par les massacres entre hommes que sont les guerres et autres conflits meurtrier. Bref , on nage en pleine hypocrisie.
                          De tout temps l’homme a tué pour se nourrir , l’homme n’est pas végétarien , il est omnivore et a besoin de viande pour survire.
                          Les vegans actuels survivent à l’aide de compléments alimentaires , et autres médocs qui sont eux même testés sur des animaux avant d’être vendus à l’homme.

                          Vive la viande , mangez en.

                          • nephilim 4 septembre 2009 16:06

                            looooool

                            allez..... sans rancune Calmos ^^ :)


                          • gaston 4 septembre 2009 15:36

                            En découvrant ce site il y à quelques semaines je me disais : Ah enfin un site où je vais voir des gens cultivés et reflechis.

                            De plus en plus je me rends compte que ce sont le genre de commentaires que les sites grands public mais en mieux ecrit.

                            Peu importe la façon de tuer les betes il y aura toujours des acharnés pour nous dire que ce n’est pas la bonne ou que l’on peut se passer de viande ou que nous sommes des horribles monstres à vivre et tuer en meme temps dans ce monde où regne la mort.

                            On se croirait dans une des aventures de candy ! Comme l’as dit je ne sais plus quelle personne, la viande et surtout la viande cuite est un des facteurs important qui a permis à l’homme d’etre ce qu’il est aujourd’hui. J’entends deja les commentaires nous rappelant que l’homme n’a pas à etre fier d’etre ce qu’il est ...

                            La vie est synonime de destruction, que ce soit pour nous ou pour les autres etre vivants. La vie des uns, impacte negativement celle d’autres et ceci quel que soit le point de vue que nous voulons prendre. N’entendez vous pas les cri de cette pauvre feuille de salade sous votre dents ? Ne voyez vous pas toutes ces betes que vous liquidez lors de votre douche ? Ne plaignez vous pas toutes ces bacteries assassinées par nos medicaments ? N’avez vous jamais vu ces images d’orque jouant à la balle avec ce pauvre phoque ?

                            La vie est par essence destructrice, il serait temps de s’en rendre compte.

                            Je passerai sur ces commentaires legerement raciste : « Tout ça pour du halal » est ce mieux d’electrifier ces betes ? Est ce mieux de leur pilonner le crane ? Comment croyez vous qu’on acheve ces betes à « la française » ?

                            On pourrait egalement parler de ces vegatilstes qui mettent en danger leurs enfants en leur faisant subir parfois des regimes inaproprié pour des etres en « developement ».

                            Apres tout l’homme est une forme de vie comme une autres, pas mieux, pas pire.


                            • Pelmato 4 septembre 2009 15:51

                              Pas mieux pas mieux, pas pire mais consciente (à la différence de la feuille de salade)…


                            • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 4 septembre 2009 15:50

                              Quand un extrémiste du tofu (trop bien le tofu n’empêche....sans dec)’lutte contre la crème des viandard ,l’honnêteté n’est pas de mise.
                              Le traitement des animaux d’élevage industriel est sadique seul un fou ou un niais peut le nier.Quand à l’horreur de cet univers concentrationnaire,elle n’est plus à démontrer,du moins pour ceux dont la réflexion ne s’arrête pas au premier spot de pub regardé.
                              Taxer les malheureux employés de cette branche de sadisme est assez simplet,leur volonté est proche de celle de ces pauvres bêtes qu’ils abattent,ils sont le troupeau d’un charal bien plus puissant.
                              Affirmer que l’humain doit grandement modifier son régime alimentaire est juste.Par contre affirmer que dans ce changement l’abandon total des protéines d’origines animales est necessaires,reste plus controversée.Le consensus scientifique n’est pas là pour vous soutenir..
                              Quand vous soutenez que le régime végétarien est là solution aux souffrances animales,vous vous eloignez du sujet important pour militer en faveur de VOTRE mode de vie
                              Plutôt que de rechercher des pistes consensuelles vous partez dans l’extrême,un extrême que vous savez bien irréalisable à court et moyen termes du coté pratique et dont la viabilité pour la santé humaine n’est pas démontrée.
                              En finalité votre article fait une boucle car il ne mènent vers aucun buts réalisables,informer les gens sur des techniques alternatives d’abattages plus « humaines » ,les orienter vers une consommations de viande plus mesuré et plus écologique aurait été plus judicieux,moins intolérants et réellement constructif.

                              Pour finir comme j’ai commencé,le tofu c’est vraiment bien,je pense pas que cela remplace la viande mais mangé en,ainsi que tout les germes et produits dérivé de ceux ci,issus d’une agriculture raisonnable bien sur..Ils sont pleins de vitamine et d emineraux,cela vous permet de lutter contre l’avitose généralisé issue de notre régime alimentaire industrialisé.


                              • ecophonie ecophonie 4 septembre 2009 17:08

                                Oui mais trop de soja, c’est pas bon pour le cancer du sein.

                                Bref mangez de tout.


                              • Robert1 4 septembre 2009 16:04

                                Ou est le problème ? vous ne vous demandez pas d’ou vient le steak dans votre assiète ? les conditions d’hygiène et de sécurité sont respectées. Si cela vous choque, mangez des légumes !


                                • playeur 4 septembre 2009 17:13

                                  je tu te prend une tarte dans ta tronche tu va pas te demander d’où elle vient ? temps qu’elle est dans la règlementation de l’éducation  national. si cela te choque évite l’éducation national !


                                • Seb Est Méchant 4 septembre 2009 16:17

                                  « Tués pour rien », ce n’est pas le titre du prochain article sur les vaccinations A-H1N1 ?


                                  • sisyphe sisyphe 4 septembre 2009 16:40

                                    Personnellement, je ne suis pas végétarien ; je ne mange jamais de viande rouge, mais souvent du poulet, à l’occasion de l’agneau, du lapin, des poissons, etc...

                                    Je me trouverais donc mal venu à reprocher à ce que l’on tue des animaux, puisqu’il m’arrive d’en consommer.

                                    En revanche, on peut effectivement plaider pour un sort plus digne réservé à leur élimination.

                                    Ceci dit, pas besoin d’invoquer une quelconque religion pour ça : j’ai souvenir de vacances chez un paysan tout ce qu’il y a de plus français, basique, qui possédait son propre poulailler ; or, pour tuer les poulets, les paysans leur ont toujours coupé la gorge, et fait saigner. Pour les canards, ils leur coupent la tête.
                                    Pour les cochons, idem : on les saigne.

                                    Je sais que ça n’a rien de très ragoutant, mais c’est comme ça que ça se passe.

                                    Il me semble plus utile de dénoncer les conditions de vie de ces animaux en batterie, que la façon dont on les tue, qui ne change pas grand-chose au problème ; ou alors, pousser la logique jusqu’à son terme, et devenir végétarien ; c’est un choix qui en vaut d’autres.


                                    • Shaytan666 Shaytan666 4 septembre 2009 17:01

                                      C’est tout à fait ce que je dénonce plus haut, la façon dont ils sont élevés et transportés.


                                    • Alexis Brunet Alexis Brunet 4 septembre 2009 16:42

                                      Déprimant comme tout de voir qu’une vidéo sur des « erreurs » (humaine...) fait plus réagir que sur des vrais sujets de lutte.
                                      Allez, c’est pas grave, tant qu’ago me permet encore de tailler une bavette...


                                      • Prosper Youplaboum 4 septembre 2009 17:07

                                        ’’Mis à part le plaisir que nous tirons de l’ingestion de leur cadavre, et le profit de ceux qui nous le vendent, ces pauvres bêtes sont tuées pour rien’’’

                                        Permettez moi d’emettre une ou deux reserves :
                                        -gelatine tiree de leurs os : application en agroalimentaire, pharmacologie, cosmetique,… et j’en passe
                                        - leurs peaux : vestimentaire,…maroquinerie,… immobilier…. 

                                        les incoherences de certains vegetariens integristes me font marrer ; je ne vise personne en particulier ici….
                                        mais il m’est déjà arrive d’en rencontrer un :  fan d’equitation , il se disait grand ami du regne animal, ne comprenant pas que l’on puisse tuer des animaux pour manger leur viande…. comme ca droit dans les yeux…  et dans ses bottes de cuir (avec etrier), assis sur son cheval ,… je vous laisse deviner la matiere de la selle… ainsi que tout l’arnachement d’ailleurs…

                                        too easy...


                                        • Prosper Youplaboum 4 septembre 2009 17:35

                                          erratum : ’’ dans ses bottes de cuir (avec eperons)’’... j’suis pas trop equitation moi...


                                        • Prosper Youplaboum 4 septembre 2009 18:49

                                          pfff parallele facile....
                                          sauf qu’ici y a aucune question a se poser ; pas d’enquete a faire :
                                          -c’est du cuir donc c’est de provenance animale.
                                          -Je suis un fervent defenseur de leur cause ? alors je passe !!!

                                          si c’est de l’incoherence !!

                                          Tout comme moi... horrifie de savoir que des margoulins font travailler des enfants ,n’acheterai jamais de ma vie des contrefacons....
                                           apres, que je me fasse NIKER de temps en temps c’est possible... 


                                        • Prosper Youplaboum 4 septembre 2009 23:19

                                          je vous rejoins sur le fait que les vegies, sur certains produits, n’ont pas des masses d’alternatives...je le concoit...

                                          quand aux contrefacons, je sais qu’ils n’y a pas que cette filiere qui exploite les enfants... d’ou le ’’niker’’ de mon precedent ou ’’reeboker’’ pour etre plus explicite....


                                        • Prosper Youplaboum 4 septembre 2009 23:20

                                          je vous rejoins sur le fait que les vegies, sur certains produits, n’ont pas des masses d’alternatives...je le concoit...

                                          quand aux contrefacons, je sais qu’ils n’y a pas que cette filiere qui exploite les enfants... d’ou le ’’niker’’ de mon precedentpost...devrais-je ajouter ’’reeboker’’ pour etre plus explicite....


                                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 septembre 2009 00:22

                                          à Youplaboum (xxx.xxx.xxx.4) 4 septembre 17:35 

                                          ’’ dans ses bottes de cuir (avec eperons)’’

                                          Petite parenthèse sur les éperons :
                                          Paul Morand, dans son roman Milady, fait dire à un de ses personnages (cavalier) :
                                          « Les éperons sont comme un rasoir entre les mains d’un singe ».


                                        • Mmarvinbear mmarvin 5 septembre 2009 00:34

                                          "On se passera trés bien des animaux pour les cométique et les modes vestimentaires, d’ailleurs la plupart des vegan les rejettent." : C’est vrai, il n’y à qu’a voir ce que portent le grand Stratéguerre et ses sbires Horos et Hydargos. Tous vêtus de synthétique le tête aux pieds. Quand à leur nourriture, vu les mutations, ils doivent manger pas mal de tofu transgénique...


                                        • Le péripate Le péripate 4 septembre 2009 18:22

                                          Faisons comme les boudhistes du Zanskar qui confient l’abattage des animaux aux musulmans et vivons dans un monde sans douleur et sans peine, dans une joie perpétuelle, tous ensemble, mes frères.


                                          • Traroth Traroth 4 septembre 2009 18:32

                                            « Qui aimerait se retrouver à leur place, lorsque la lame leur tranche la gorge ? » : Désolé de vous l’apprendre, mais les animaux ne sont pas des êtres humains.
                                            Nous sommes entre autres carnivores, et donc nous tuons des animaux pour nous en repaitre. C’est dans l’ordre des choses. Revenez quand vous aurez converti les lions et les tigres au végétarisme, on en reparlera.


                                            • barrere 4 septembre 2009 18:49

                                              oui il y a des regles d’abattage. l’animal doit etre tué ou étourdit par tout moyen. a l’époque c’était au merlin maintenant c’est au pistolet conçu pour ça ou par électronarcose ( ovins, volailles notamment)

                                              non charal n’a pas respecté la reglementation ( a moins que peut etre il s’agissait de viande hallal !). oui je mange de la viande.


                                              • barrere 4 septembre 2009 18:56

                                                ah ! j’avais pas dans la précipitation lu les autres commentaires !

                                                viande destinée à notre communauté musulmane, donc aucun risque de buzz au dela d’internet. pas d’ostracisme les enfants ! pas d’ostracisme !............parlons d’autre chose..............


                                              • barrere 4 septembre 2009 20:02

                                                parceque Dieu est grand aussi !

                                                sinon en algérie il y a un certain temps, les vaches étaient abattues, euh non en fait descendues, bon en fait on les faisait tomber par terre en leur cassant les reins à la barre de fer, ainsi elles pouvaient etre saignées .......inch Allah !

                                                vous avez vu la vidéo des porcs d’égypte entassés vivant sur plusieurs épaisseurs dans des bennes de camions ?

                                                oula oula que dis je penchons nous vite sur nos élevages ( c’est vrai qu’il y a des efforts à faire mais il vous faut de la viande kasher.......pardon pas chere !)


                                              • Mmarvinbear mmarvin 5 septembre 2009 00:37

                                                Ce doit être comme pour les Guerres saintes, de toutes religions. « Dieu reconnaitra les siens », ça marche avec une épée, une arbalète, une mitrailleuse ou une bombe atomique. C’est l’intention qui compte...


                                              • kitamissa kitamissa 4 septembre 2009 19:20

                                                et la sardine en boîte a-t-on pensé à son sort ? serrée dans le noir et sans air dans l’huile ,vivant dans la promiscuité ,et le jour de la délivrance quand enfin le couvercle s’ouvre ,le début du supplice commence lorsque la tarine beurrée sur laquelle on va la coucher ,puis ,happée par une bouche pleine de dents ( dont certaines cariées ...) sentant l’apéritif anisé ,et à nouveau plongée dans le noir ,dans la chute infernale du tube digestif,pour finir broyée par les contractions de l’estomac,immergée dans l’acides gastrique !....

                                                amis défenseurs de la sardine,quelle qu’elle soit,à l’huile ou à la tomate,ou à la sauce piquante ,plus jamais ça !

                                                nous nous unissons dans la lutte aux maquereaux au vin blanc ,eux aussi victimes des mêmes sévices ...

                                                le crabe en boîte lui aussi,las du sort qui lui est réservé commence à faire entendre ses revendications !
                                                 luttons ensemble,même combat !


                                                • flat-racer43 4 septembre 2009 19:44

                                                  Ce type d’abattage est lié à une volonté de production de masse, et même si l’abattage était moins traumatisant, les conditions d’élevage elles même restent honteuses, condamnables : Surpopulation, mutilations,protéines animales introduites dans l’alimentation d’herbivores, abus d’antibiotiques, etc...
                                                  Tout cela pour que les occidentaux se gavent de viande de mauvaise qualité, attitude qui se répand dans les pays émergents au détriment des habitudes culinaires locales.
                                                  Les grandes surfaces proposent parfois des « caisses » de viande à des prix ridicules , acheter cela c’est nier toute valeur à une vie, c’est dire oui aux usines à viande et achever l’élevage éthique.
                                                  Le choix de consommer plus rarement de la viande mais en ne faisant pas du prix le critère de choix essentiel et faisable par tous.
                                                   C’est un choix de santé personnelle : moins d’obésité & de cholestérol
                                                  C’est un choix de santé publique : moins de pollution de type nitrates (Bretagne), moins d’antibiotiques absorbés à notre insu,de prions,de parasites .Mais aussi moins de risques de voir débarquer le poulet à la javel et son pote boeuf aux hormones,moins de ces grippes aviaires et porcines qui nous chagrinent parfois...


                                                  • josepha 5 septembre 2009 09:09

                                                    OUI :"Mais aussi moins de risques de voir débarquer le poulet à la javel et son pote boeuf aux hormones,moins de ces grippes aviaires et porcines qui nous chagrinent parfois..."


                                                  • Proudhon Proudhon 4 septembre 2009 20:39

                                                    Non seulement Charal comme d’autres d’ailleurs massacre les animaux mais en plus en ce qui concerne particulièrement Charal, ils vendent par exemple de la viande dite de race Charolaise qui n’en est pas. La race et la tracabilité, c’est du bidon, ils livrent la viande en fonction des arrivages et basta...

                                                    J’ai une cousine qui a bossé chez Charal en Saône et Loire.


                                                    • Proudhon Proudhon 4 septembre 2009 20:40

                                                      J’ai trouvé un avis qui nous en dit plus sur le site CIAO !
                                                      http://www.ciao.fr/Charal_entrecote__Avis_1042820


                                                      • David Chauvet David Chauvet 4 septembre 2009 23:04

                                                        Chers internautes.


                                                        D’abord, permettez-moi de vous remercier d’avoir pris connaissance de cet article et de vous être donné la peine d’y répondre. Beaucoup de points ont été soulevés et ont déjà trouvé une réponse lors des échanges. Un point supplémentaire mérite, je pense, d’être évoqué.


                                                        Il m’a été reproché de manquer de retenue, voire d’être un « intégriste », en « demandant aux gens d’être végétariens ». Pourtant, si vous lisez attentivement mon article, il n’est à aucun moment prescrit quoi que ce soit. Je me contente d’apporter des informations, en particulier sur le fait que la consommation de viande n’est pas une nécessité, et de discuter en conséquence du bien fondé du fait de tuer les animaux pour notre alimentation.


                                                        N’y voyez pas une manœuvre ou une hésitation à dire les choses : c’est tout le contraire. C’est que je ne souhaite pas que le débat prenne une tournure identitaire, avec d’un coté les végétariens ou les végétaliens, de l’autre les mangeurs de viande. Cette question cruciale qu’est la condition animale mérite mieux que cela. Toute personne, pour qui l’éthique importe, ne peut l’ignorer. Elle sait que les arguments ad hominem ne peuvent suffire à apprécier la question. Certaines réactions épidermiques, refusant à titre préliminaire tout changement dans leur alimentation et rejetant mes arguments comme « intégristes », me font penser à un refus radicale d’examiner la question au fond. Mais, qu’on le veuille ou non, la question se pose à tous.


                                                        Comme je l’ai dit, les animaux dits « de boucherie » sont tués pour rien, à part notre plaisir culinaire. Aucune nécessité ne commande de manger les animaux, et j’estime que notre plaisir ne peut justifier qu’on les fasse souffrir et qu’on les tue. C’est le cœur du débat, et la question que chacun doit se poser, sans tenter de la fuir en la réduisant à un « intégrisme ». Ou bien il faudrait dire qu’Einstein, Gandhi, Léonard de Vinci, Théodore Monod, Tolstoï, Lamartine, et j’en passe, qui rejetaient la viande au nom du respect dû aux animaux, n’étaient qu’une bande d’intégristes !


                                                        Tirer les conséquences pratiques d’un jugement éclairé par la raison n’est pas faire preuve d’intégrisme. Le débat sur la consommation carnée ne date pas d’hier mais de l’Antiquité, avec Pythagore, Plutarque ou encore Plotin. Il s’est poursuivi plus tard avec Montaigne et Rousseau, entre autres, pour parvenir jusqu’à nous. Plus que jamais, la question se pose, si nous considérons le nombre de victimes : 3 millions par jour dans les seuls abattoirs français.


                                                        En ce moment même, les avocats de la marque Charal font pression auprès des médias, hélas avec succès, pour que les images tournées par L214 disparaissent d’internet. Je trouve cela très choquant : n’a-t-on pas le droit de savoir de quelle manière cette entreprise traite les animaux ? Demandons-nous de quel coté se trouve l’intégrisme et la censure, et de quel coté l’ouverture au débat.


                                                        Avec mes salutations,


                                                        David Chauvet


                                                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 septembre 2009 00:37

                                                          à David Chauvet (xxx.xxx.xxx.200) 4 septembre 23:04 


                                                          Félicitations pour votre remarquable discrétion tout au long de ce débat...

                                                          "Ou bien il faudrait dire qu’Einstein, Gandhi, Léonard de Vinci, Théodore Monod, Tolstoï, Lamartine, et j’en passe, qui rejetaient la viande au nom du respect dû aux animaux, n’étaient qu’une bande d’intégristes !"
                                                          Ils n’étaient pas des intégristes car ils ne tentaient pas d’imposer à tous leurs congénères leur rejet de la viande.

                                                          Tirer les conséquences pratiques d’un jugement éclairé par la raison n’est pas faire preuve d’intégrisme.
                                                          Vos lecteurs sont en droit de douter du fait que vous ayez apporté un raisonnement éclairé par la raison.

                                                          En effet, votre article est biaisé et susceptible d’une accusation de mauvaise foi.

                                                          Ceux qui ne regarderont pas le film ne sauront pas qu’il s’agit d’abattages rituels. Ce dernier mot ne figure nulle part dans le texte de l’article.

                                                          Dans le film, il est dit qu’en l’occurrence, les abattages rituels comme les abattages standards, sont mal exécutés dans cette entreprise.

                                                          Il convient donc de préciser que les abattages standards (au pistolet d’abattage), quand ils sont bien exécutés, ne provoquent qu’un minimum de souffrance chez l’animal et une mort instantanée.

                                                          Enfin, dans le cas des abattages rituels, il convient de s’interroger pour le compte de quelles religions nous acceptons lesdits abattages rituels sur le sol français.


                                                        • Mmarvinbear mmarvin 5 septembre 2009 00:59

                                                          " Aucune nécessité ne commande de manger les animaux, et j’estime que notre plaisir ne peut justifier qu’on les fasse souffrir et qu’on les tue.«  : Vu que l’on DOIT manger de la viande pour conserver un bon apport en protéines animales, si, il y a une nécessité à manger de la viande, rouge ou blanche.
                                                          Et même sans ça, le steak frite, c’est beauuuuuuuuucoup trop bon pour s’en passer. Et laisser en vie un animal sur qui on a prélevé des muscles est beaucoup plus cruel, rapport à la souffrance.

                                                           »3 millions par jour dans les seuls abattoirs français.«  : Tout est question de taille. Qui parle des millions d’acariens que l’on écrase sous nos pieds en marchant tout simplement ? Leur mort n’est elle pas plus inutiles ? Et les insectes ? Les escargots ?

                                                          Les animaux de boucherie meurent au moins utilement : ils nous nourissent, ils nourrissent nos animaux, donnent des composés utilisés dans l’industrie agro-alimentaire, ils nous vêtent en partie. Qu’ils soient tués avec un minimum de douleur me parait aussi normal.

                                                          De toute façon, par nature, ils finissent quand même par mourir alors...

                                                           »En ce moment même, les avocats de la marque Charal font pression auprès des médias, hélas avec succès, pour que les images tournées par L214 disparaissent d’internet." : Charal défend son bifteck, cela me parait normal. A leur place tu ferai pareil... Mais ce qui pose plus problème en fait, ce sont les manipulations visibles dans la vidéo qui posent problèmes.


                                                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 septembre 2009 07:44

                                                          à David Chauvet (xxx.xxx.xxx.200) 5 septembre 01:50

                                                          "D’autre part, à la lecture de ce que j’ai écrit, vous constaterez que le raisonnement que je tiens ne repose pas exclusivement sur la souffrance. C’est bien sur la base d’un refus de tuer, quelles que soient les conditions de la mise à mort, que je mets en cause de la consommation d’animaux, car celle-ci n’est pas une nécessité« .

                                                           »C’est bien sur la base d’un refus de tuer"... Cela constitue ce qui nous sépare absolument. Vous refusez que l’on tue un animal. Moi, je l’accepte. Quant au reste...


                                                        • Maxence 4 septembre 2009 23:13

                                                          « C’est dans l’ordre des choses ». Pour être honnête, il faut dire « C’est dans la loi du plus fort ». Avec une éthique pareille, on se retrouve facilement des milliers d’années en arrière : aucun droit pour les femmes, les gens de couleurs, les enfants, les handicapés,... L’« ordre des choses » est un arbitraire dangereux que seul un esprit étriqué dans son petit confort égoïste peut défendre. Avez-vous les canines d’un lion ou bien ses griffes ? Je doute que votre machoire pénètre facilement dans le cuir d’une vache morte, alors vous faire passer pour un carnivore, comparez plutôt ce qui est comparable... Par contre, il y a des choses que vous avez en plus par rapport au lion : la capacité de choisir, l’empathie et la compassion. Ne demandez donc pas au lion de changer avant vous, n’inversez pas les rôles...


                                                          • Asp Explorer Asp Explorer 4 septembre 2009 23:27

                                                            Moi j’aime bien la viande. La viande, c’est la force, comme disait le philosophe Gilles Roussel. et honnêtement, comment cette viande est fabriquée, je m’en cogne un peu. Le seul droit des animaux, c’est d’avoir bon goût, et si Dieu les a mis sur terre, c’est bien pour que nous les mangions.


                                                            • Dwuth 5 septembre 2009 03:52

                                                              Pour une fois je suis d’accord sans limite avec ASP : les animaux sont élevés pour leur viande, je me contretape de leur leur bien-être.

                                                              Après je mange pas de viande charal parce que je suis dans un pays où les boeufs sont massés tous les jours et nourris à la bière avant d’être abattus alors bon...

                                                              Mais sinon ouais, le bien être de ma viande, ça m’intéresse à condition que ça change le goût.


                                                            • josepha 5 septembre 2009 09:05

                                                              Vous aussi possedez l’arme absolue,la bêtise : on ne peut donc rien vous apprendre, vous savez tout, lol !


                                                            • Dwuth 5 septembre 2009 11:56

                                                              Alors il faudra me montrer où ASP ou moi avons affirmé que nous détenions a vérité et toutes ces choses. Je reconnais le premier ne pas avoir des opinions spécialement faciles à suivre, mais elles n’engagent que moi.

                                                              Et « lol » n’a jamais diminué un propos insultant, paltoquet ridicule.


                                                            • ASINUS 4 septembre 2009 23:30

                                                              Et toi, que manges-tu, grouillant ?
                                                              — Je mange le velu qui digère le pulpeux qui ronge le rampant.

                                                                Et toi, rampant, que manges-tu ?
                                                              — Je dévore le trottinant qui bâfre l’ailé qui croque le flottant.

                                                                Et toi, flottant, que manges-tu ?
                                                              — J’engloutis le vulveux qui suce le ventru qui mâche le sautillant.

                                                                Et toi sautillant que manges-tu ?
                                                              — Je happe le gazouillant qui gobe le bigarré qui égorge le galopant.

                                                                Est-il bon, chers mangeurs, est-il bon le goût du sang ?
                                                              — Doux, doux ! tu ne sauras jamais comme il est doux, herbivore !

                                                               Norge


                                                              • kitamissa kitamissa 5 septembre 2009 00:03

                                                                je me souviens étant jeune ,j’avais visité les abattoirs de Juvisy sur Orge ,c’était à la fin des années 50 ,avec un copain commis boucher et son patron ,à l’époque ou ces derniers allaient choisir leur bête sur pieds ...

                                                                là en l’occurence,c’était un boucher chevalin,et l’animal était abattu à l’aide d’un genre de pistolet ,en fait un appareil chargé avec une cartouche à blanc ,qui propulse un emporte pièce sur le front de la bête à tuer ...

                                                                ça claque comme un coup de feu,et l’animal s’écroule immédiatement ,il n’a pas le temps de souffrir ....
                                                                ensuite ,c’est la chaine habituelle,on coupe la tête,les sabots,on vide l’animal,on le dépouille,et la carcasse est coupée en deux dans le sens de la longueur,ça va très vite ,et çà ,je l’ai vu il y a un bail ,je présume que des progrès ont été faits dans ce sens,....

                                                                idem pour l’abattage des boeufs que j’ai pu aperçevoir ,même méthode ....

                                                                les moutons,avaient la gorge tranchée eux !....

                                                                sinon,après ,même traitement ,à savoir toutes les opérations décrites plus haut,pour livrer les carcasses au boucher qui venait s’approvisionner ....

                                                                personnellement,je ne suis pas consommateur de steaks ,pour moi,c’est volaille ,jambon maigre,poissons et crustacés ,oeufs et laitages ....ou les abats,surtout le foie et les rognons .....

                                                                ce n’est pas que je déteste la viande ,mais d’abord c’est cher , et puis,la viande rouge n’est pas meilleure sur le plan nutritif que la volaille ....

                                                                mais j’avoue que de temps en temps,une entrecôte au grill,ou du faux filet,c’est pas mauvais ,avec des patates rissolées et un bon Côtes du Rhône pour pousser le tout !....

                                                                ce qui n’est pas mauvais non plus,un bon train de côtes d’agneau grillé ,avec un vrai couscous ,( un vrai au potiron ) un coup de Patrimonio ou de Mascara par dessus pour se rincer la dalle ,et c’est le nirvana !


                                                                • Herbert Sogno revherber 5 septembre 2009 00:06

                                                                  Actias, quel bonheur de vous lire, vous êtes brillant. Tout est dit par vous, comment vous apporter caution sans faire dans la redondance ou le psittacisme. Juste peut-être en répondant à barrere que finalement il reste encore un ultime progrès à accomplir, en évitant tout simplement l’abattage. Je suis certainement moins érudit que vous mais je n’ai jamais entendu dire que le végétarisme est contraire à l’islam. Ah, quoi que si, il y a le mouton du Laïd. Est-ce obligatoire d’en manger ? Ah, que le chemin est long me dis-je en soupirant de vos débatteurs. Mais votre patience semble à la hauteur si j’en crois l’extrême sollicitude de vos interventions. J’espère que vous n’avez rien contre les compliments et n’affirme en rien que vous les réclamez. Mais enfin, vous étanchez une espèce de soif, alors merci à vous.


                                                                  • Dwuth 5 septembre 2009 03:56

                                                                    Si je ne m’abuse, en France, le végétarisme est considéré comme une grave maladie -d’ailleurs si le végétarisme est causé par des croyances comme quoi l’animal est précieux et doit être protégé, je suis assez d’accord avec ce courant de pensée-.

                                                                    Toutes les horribles vidéos que vous pourrez montrer ne changeront pas grand chose : on aime la viande. Quand je vois un mignon petit lapin, je pense à un civet, un ageau qui tête sa mère, un gigot.

                                                                    Et je ne suis pas le fils d’un boucher.


                                                                  • josepha 5 septembre 2009 00:22

                                                                    Combien de souffrance qu’on pourrait éviter ! comme vous avez raison, David ! que ceux qui minimisent le problème sachent ceci : il est central. il questionne l’espèce anthropocentriste et lui renvoie un miroir qui dit :

                                                                    « Homme, qu’as-tu fait de ton humanité ? »
                                                                    Les seuls qui en prennent soin, ce sont ceux qui se veulent meilleurs, ceux qui veulent perfectionner leur éthique à la hauteur de la morale, la transcendante, s’entend. Aujourd’hui, ceux ci sont non ceux qui se préoccupent d’abord des hommes mais justement ceux pour qui la souffrance animale imposée par les hommes est leur souci premier.
                                                                    Jo Benchetrit

                                                                    • David Chauvet David Chauvet 5 septembre 2009 01:42

                                                                      M. Jean-Pierre Llabrés :

                                                                      Vous dites que “[Einstein, Gandhi, Léonard de Vinci, Théodore Monod, Tolstoï, Lamartine] n’étaient pas des intégristes car ils ne tentaient pas d’imposer à tous leurs congénères leur rejet de la viande”.

                                                                      Tout dépend ce que vous entendez par “imposer”. Si vous considérez que défendre une position, c’est l’imposer, alors je crains qu’ils n’aient été tout aussi intégristes que je ne le suis selon vous. Jugez plutôt :

                                                                      « On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités. » [ Gandhi ]

                                                                      « Le jour viendra où les personnes comme moi regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent aujourd’hui le meurtre des êtres humains. » [Léonard de Vinci]

                                                                      « Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille » [Tolstoï]

                                                                      « On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux, un pour les hommes. On a un seul cœur ou pas du tout. » [Lamartine]

                                                                      Mais une telle conception reviendrait aussi à qualifier d’intégristes ceux qui se sont battus contre l’esclavage, contre le sexisme, les droits des enfants, etc. Je présume que vous ne le feriez pas les concernant, alors pourquoi me réservez ce qualificatif ? Une telle disqualification ne peut servir un débat serein.

                                                                      Vous dites : « Vos lecteurs sont en droit de douter du fait que vous ayez apporté un raisonnement éclairé par la raison. », au motif, selon vous, que « [mon] article est biaisé et susceptible d’une accusation de mauvaise foi. » car « Ceux qui ne regarderont pas le film ne sauront pas qu’il s’agit d’abattages rituels. »

                                                                      L’abattage rituel est certainement plus générateur de souffrances que l’abattage conventionnel, si l’on ne prend en compte que l’acte de tuer. Mais la consommation carnée implique bien plus que cela. Comme le rappelle un représentant de L214 : « Aujourd’hui en France, 3 millions d’animaux sont abattus à la chaîne chaque jour. Il est illusoire de penser qu’il est possible d’effectuer un pareil carnage sans faire souffrir les animaux. Le chargement et le déchargement sont brutaux, le transport est brutal, l’abattage est brutal. »
                                                                      http://www.developpementdurable.com/interview/2009/09/I56/l214.html

                                                                      Pour ne parler que du transport :

                                                                      « Les animaux n’ont pas l’habitude d’être transportés. De ce fait, ces transports peuvent être très stressants pour eux. Il est fréquent que les animaux soient entassés au-delà des densités de chargement tolérées par la réglementation. Si un animal tombe, il risque d’être piétiné par ses congénères et d’être dans l’impossibilité de se relever. Lors des fortes chaleurs, les animaux peuvent souffrir considérablement et même mourir. Les porcs en particulier souffrent beaucoup des fortes chaleurs du fait qu’ils ne peuvent pas transpirer. Si seulement quelques animaux sont dans le camion, sans séparation, ils peuvent être projetés d’un bout à l’autre du camion et être victimes de blessures, lorsque le camion freine, prend des virages trop brusquement, etc. En hiver, les animaux souffrent également du froid. Bien souvent, lors des transports sur de longues distances, les animaux ne reçoivent pas d’eau, de nourriture, ni de temps de repos. Le déchargement se fait souvent très brutalement, bien souvent à l’aide d’un aiguillon électrique. »
                                                                      http://pmaf.org/s-informer/nos-campagnes/transport.html

                                                                      D’autre part, à la lecture de ce que j’ai écrit, vous constaterez que le raisonnement que je tiens ne repose pas exclusivement sur la souffrance. C’est bien sur la base d’un refus de tuer, quelles que soient les conditions de la mise à mort, que je mets en cause de la consommation d’animaux, celle-ci n’étant pas une nécessité.

                                                                      Restant à votre disposition pour tout développement,

                                                                      Meilleures salutations,

                                                                      David Chauvet


                                                                      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 septembre 2009 07:49

                                                                        à David Chauvet (xxx.xxx.xxx.200) 5 septembre 01:50

                                                                        "D’autre part, à la lecture de ce que j’ai écrit, vous constaterez que le raisonnement que je tiens ne repose pas exclusivement sur la souffrance. C’est bien sur la base d’un refus de tuer, quelles que soient les conditions de la mise à mort, que je mets en cause de la consommation d’animaux, car celle-ci n’est pas une nécessité« .

                                                                         »C’est bien sur la base d’un refus de tuer"... Cela constitue ce qui nous sépare absolument. Vous refusez que l’on tue un animal. Moi, je l’accepte. Quant au reste...


                                                                      • josepha 5 septembre 2009 09:02

                                                                        JP Llabrés veut reduire une position éthique fondamentale à une simple option subjective. L’humain est une espèce qui se veut morale et donc inoffensive. Il ne suffit pas de dire comme lui : « j’accepte qu’on tue » pour que tuer soit légitime . Même si c’est légal . L’histoire n’est pas avare de moments où tuer des hommes est légal . Pourtant, sauf en cas de légitime défense et d’assistance à personne en danger, tuer un autre homme ne peut être légitime , non ? Pourquoi cela serait-il différent avec les autres espèces ?
                                                                         Restreindre la Morale à l’arbitraire de notre vérité personnelle et relative, donc à notre subjectivité, est une démarche de structure perverse.
                                                                        Jo Benchetrit.


                                                                      • rienderien 5 septembre 2009 09:18

                                                                         

                                                                        Oui, les animaux souffrent le martyr pour notre consommation sans conscienceLes abattoirs ne sont que la fin d’un long processus barbare.Les élevage industriels ne permettent pas de produire une viande saine.
                                                                        Concentration, bourrés de stress, d’antibiotiques, et autres farines douteuses.Ce n’est plus de la viande que l’on mange, c’est de la souffrance.
                                                                        Dans cet environnement, ce poison profite à toutes nos maladies.

                                                                        Un peu de reconnaissance et de respect pour tous ces animaux serait un minimum vant de les consommer


                                                                        • beneolentia beneolentia 5 septembre 2009 09:32
                                                                          Genèse 1
                                                                          1.29 Et Dieu dit : Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture.
                                                                          Genèse 9
                                                                        • 9.3
                                                                        • Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture : je vous donne tout cela comme l’herbe verte.*
                                                                        • 9.4
                                                                        • Seulement, vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang.
                                                                        • * même Dieu a fait « machine arrière devant la connerie des hommes »

                                                                          • Maxence 5 septembre 2009 10:57

                                                                            La conclusion « Quant au reste... » dénote un manque total de responsabilité et d’ouverture d’esprit. Tous le monde sait aujourd’hui que les animaux sont des êtres sentients comme nous : les traitements barbares que nous leur infligeons de leur naissance à leur mise à mort sont inacceptables pour toute personne moralement constituée... Notre hypocrisie et notre aveuglement à leur égard est du même accabit que le comportement de tout criminel vis-à-vis de sa victime : un déni arbitraire des droits fondamentaux que possède chaque être sensible. A quoi sert ces milliers d’années d’évolution si notre éthique reste coincée dans la préhistoire ? Sortez enfin de votre caverne !


                                                                            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 septembre 2009 14:22

                                                                              à Maxence (xxx.xxx.xxx.250) 5 septembre 10:57

                                                                              « La conclusion « Quant au reste... » dénote un manque total de responsabilité et d’ouverture d’esprit ».

                                                                              Je crois que vous vous êtes mépris sur la signification de « Quant au reste... »
                                                                              Je ne voulais pas dire « Quant au reste, la souffrance des animaux, je men moque, etc. ».
                                                                              Je me référais aux arguments de David Chauvet. À partir du moment en total désaccord sur un point fondamental (accepter ou refuser de tuer un animal) les autres arguments deviennent plus ou moins mineurs d’autant que j’avais déjà écit plusieurs commentaires qui, indirectement, répondaient à ses remarques. D’où mon « Quant au reste... »


                                                                            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 septembre 2009 14:24

                                                                              Erratum

                                                                              À partir du moment où nous sommes en total désaccord sur un point fondamental ...


                                                                            • David Chauvet David Chauvet 5 septembre 2009 11:29

                                                                              Hier, Charal a obtenu de l’hébergeur de l’association L214 qu’elle retire la vidéo :

                                                                              http://www.l214.com/video/charal

                                                                              Voir les explications : http://www.l214.com/

                                                                              C’est tout simplement scandaleux. De quel droit se permet-on une telle censure ? Après la violence sur les animaux, la violence sur la liberté d’information ! Fort heureusement, L214 va porter l’affaire devant les tribunaux. A suivre !


                                                                              • bob 5 septembre 2009 11:58

                                                                                Tiens, on prend conscience en 2009 qu’il faut tuer des animaux pour se nourrir.

                                                                                A titre perso, je n’ai jamais vu un vegetalien arborer une bonne sante. Que l’animal souffre, c’est evident, l’alternative est de se laisser mourir de faim ( pourquoi un animal devrait avoir plus de droit qu’un vegetal au motif qu’on lui prete une conscience ?). J’encourage donc les donneurs de lecons ( dont on ne connait pas l’hygiene de vie d’ailleurs) a se laisser mourir de faim pour ne pas faire souffrir son environnement.

                                                                                Quant a Charal, je refuse de croire qu’il s’agit d’une instrumentalisation d’un groupe aux idees naives au profit d’un groupe concurrent. Cela ne s’est jamais fait et les agences de communication ne sont pas remunerees pour ce type de service.


                                                                                • bob 5 septembre 2009 20:14

                                                                                  @ rouxel,

                                                                                  Chaque pays a sa propre culture. Certaines populations consomment davantage de telle ou telle proteine qu’une autre mais au demeurant toutes vont chercher la proteine la il est possible de la trouver. Concernant les indiens, il s’agit d’un pays immense comprenant une grande diversite d’ethnies et possedant chacune des regles alimentaires particulieres. Il est ambitieux de votre part de pretendre toutes les connaitre. De plus, j’ai parle de vegetalien et non pas de vegetarien. Enfin,« beaucoup » est un terme trop vague ( moitie, trois quart ?), certaines personnes decident arbitrairement de ne plus manger de proteines. Les effets a long terme sont assez previsible ( maigreur, teint blafard-grisatre, attitude lymphatique...), mon propos est davantage d’equilibrer son alimentation car la carence a toujours des effets negatifs.

                                                                                  En ce qui concerne votre conclusion :
                                                                                  1- Nous n’avons pas eleve les cochons ensemble : cela ne vous permet pas de me tutoyer.
                                                                                  2- Je ne mange pas de saucisson
                                                                                  3- N’ayant eu aucun probleme de sante depuis un certain temps du fait d’une hygiene de vie correcte, je n’ai pas a me plaindre des petits bobos qui vous affligent
                                                                                  4- Je ne suis ni expert medical ni chercheur, il ne m’ est donc pas pertinent de sortir des chiffres de mon chapeau pour corroborer des propos delirants


                                                                                • bob 6 septembre 2009 12:41

                                                                                  @ Rouxel

                                                                                  Tout d’abord, votre conception de l’intelligence n’interesse personne d’autre que vous. Ces images font appel a l’emotion et non pas a l’aspect logique de l’esprit humain. S’il me repugne de torturer des animaux ( ce qui peut ne pas etre le cas de tout le monde pseudo-defenseur des animaux ou non)), j’estime qu’il est necessaire de tuer un etre vivant pour se nourrir et qu’il y a une anomalie a se pourvoir d’une pseudo philosophie beate et totalement deconnectee des realites. Cela est du reste assez typique des gens d’un certain CSP qui se permettent de jaser sans connaitre les tenants et les aboutissants ( encore moins les consequences) de leurs propos.
                                                                                  Pour ce qui est du hors-sujet, a vous de comprendre ce que je dis plutot que de faire intervenir un pathos qui n’interesse plus personne.
                                                                                  En ce qui concerne les moralisateurs, je reitere mes propos : nul ne sait s’ils ne sont pas instrumentalise par une entreprise concurrente adoptant les memes pratiques, nul ne sait si eux-meme sont vegetaliens ou non, nul ne connait la duree de leur engagement, et j’en passe. Cela souligne que je ne souhaite pas hurler avec les loups avec si peu d’informations ( elles-meme melangeant allegrement industrie, religion et communication).

                                                                                  Felicitation pour votre elevage d’autruches, dois-je croire que vous sacrifiez a la croyance selon laquelle les autruches, terrorisees devant le danger, se plantent la tete dans le sol ?


                                                                                • kitamissa kitamissa 5 septembre 2009 14:00

                                                                                  et les protéines alors ? l’humain étant omnivore ,il a besoin de ration quotidiennes de protéines animales contenant les acides aminés essentiels à sa construction,ce que n’apportent pas les protéines végétales ....

                                                                                  les carences constatée dans les pays du tiers monde ou chez les végétaliens sont risques de deux maladies : le marasme et le kwashiorkor ,maigreur et fonte musculaire ...ventre et membres inférieurs gonflés ....

                                                                                  les populations consommant même en faible quantité ,oeufs,lait ,ou poissons ,ne connaissent pas cette dégénerescence !

                                                                                  les acides aminés indispensables ...
                                                                                  > valine,leucine,isoleucine,phénylalanine,tryptophane,tréhonine,lysine,méthionine .

                                                                                  tous les jours,il est indispensable de consommer les aliments des 4 groupes :

                                                                                  G1 : produits laitiers,G2 viande ,poisson,oeufs,G3 légumes et fruits,G4 pain,céréales,P de terre,légumes secs .

                                                                                  l’eau étant la seule boisson indispensable .


                                                                                  • kdb 5 septembre 2009 14:49

                                                                                    charal va retirer la video comment ???? vu que la révolte a été tel que les gens l’ont posté sur aussi ru tube( youtube russe) hors UE .....megaupload.....etc et ca commence a fleurir sur les pages perso de sites hors UE !!


                                                                                    • Peillon 5 septembre 2009 18:12

                                                                                      certes, certes...
                                                                                      En 1962, Brigitte Bardot intervenait dans 5 colonnes à la une comme avocat d’un soir afin de défendre les animaux d’abattoir qui étaient à l’époque égorgés. Elle demandait la mise en place d’un pistolet à impulsion, déjà utilisé dans les pays scandinaves, afin de moins faire souffrir la bête.
                                                                                      Les normes vétérinaires ont pris en compte depuis un abattage plus « moral ».
                                                                                      Mais ce combat est à mon sens un combat d’arrière garde et ringard. L’homo sapiens est carnivore. Alors, soit nous retournons tous dans nos forêts pour chasser à la lance et au couteau, soit nous acceptons ce que notre civilisation nous offre et que nos parents et grands parents et aieux ont réclamé pendant des siècles.
                                                                                      Charal est un industriel de la viande et répond aux attentes des consommateurs.


                                                                                      • Herbert Sogno revherber 5 septembre 2009 21:29

                                                                                        @Actias

                                                                                        D’ailleurs Dieu lui-même ne conseille-t-il pas le végétarisme dès les toutes premières lignes de la bible, Génèse 1-29/30 :

                                                                                        « Dieu dit : Voici que je vous donne toute herbe porteuse de semence et qui est à la surface de toute la terre , et tout arbre fruitier porteur de semence : ce sera votre nourriture.

                                                                                        A tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, à tout ce qui rampe sur terre et qui a souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Il en fut ainsi. »

                                                                                        Mais c’est là que des intégristes vont trouver matière à interprétation...


                                                                                        • cob 7 septembre 2009 15:44

                                                                                          Je n’ai rien vu de scandaleux dans cette vidéo (ou peut-être les commentaires qui l’entrecoupent). Pensez-vous que la mort soit plus douce ou moins spectaculaire dans le règne animal ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès