• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ségolène Royal, victorieuse au premier tour ?

Ségolène Royal, victorieuse au premier tour ?

C’est aujourd’hui le jour du grand dénouement des primaires socialistes dont nous n’aurons les résultats définitifs que demain matin. Celle que l’on n’appelle plus que « Ségolène » triomphera-t-elle dès le premier tour ou devra-t-elle patienter, tourner un tour de plus quitte à ce que ses adversaires, davantage que camarades, jouent leur va-tout pour la pôle position ? L’issue du scrutin n’intéresse pas que les militants. Tandis que l’on murmure : « La victoire socialiste en 2007 est-elle seulement possible sans elle ? »

Laurent Fabius - toujours the third man - a exprimé des doutes hier soir au 20 heures quant à « la sincérité du scrutin », estimant que certains électeurs pourraient ne pas voter sincèrement. C’est-à-dire ? Que leur vote serait dicté par les sondages plus que par leur choix d’un programme ? Quel mépris en notre capacité de choix ! Quelle faible confiance en notre esprit critique !

Pourtant tout a été plus une question de positionnements et de personnes que de différences marquées de programmes. Et finalement, heureusement, les candidats à l’investiture se revendiquent du même parti.

Fabius, véritablement le seul homme d’Etat, le seul du tiercé à avoir jamais dirigé un gouvernement, avec son allure d’esthète, de technocrate brillant, Laurent Juppé de gauche, n’a pas réussi à convaincre qu’il était aussi à gauche que sa campagne pour le non aux élections européennes cherchait à le faire croire. C’est pourtant celui dont les positions ont influencé le plus notablement le programme socialiste. Quant à l’universitaire Dominique Strauss-Kahn, il peut brandir son siège d’élu à Sarcelles, il ne convainc personne. C’est le people de l’équipe dont le siège de campagne est généreusement financé par son épouse Anne Sinclair, l’ancienne star du journalisme politique, animatrice de 7 sur 7, avec les indemnités de TF1. Il dépare moins dans son riad au Maroc que dans la réalité bien peu glamour de Sarcelles.
Le même, un rien mégalo, qui cherche à accroître le rôle déjà suffisamment monarchique du président de la République dans notre institution.

Ségolène Royal, surmédiatisée il est vrai et attendue au tournant du couac par tout le monde, a honorablement défendu sa position de n°1 au classement de l’AFP...

Ce n’était pas l’oratrice fabiusienne, précise, exacte, ni l’hédonisme mâtiné de pédagogie élitiste de Strauss-Kahn ; mais de pédagogie justement, elle n’en manque pas. Son talent : vulgariser les sujets les plus complexes pour les rendre accessibles au plus grande nombre. Puiser ses idées dans une politique de terrain. Se rapprocher des électeurs, de leurs points de vue, chercher à les entendre, sans pour autant se transformer en star des salons agricoles. Et plus que jamais imposer son pragmatisme. On ne se gausse plus de la présidente de Poitou-Charentes, on envie sa politique écologique, sa compréhension populaire, son pragmatisme. Pire. Elle innove quitte à formuler des propositions bonnes sur le principe mais insuffisamment cadrées et manquant de maturation. Ainsi elle proposa un axe de réforme institutionnel : la démocratie participative.

Au moins ose-t-elle ! Et elle aurait tort de s’en priver, ses «  compagnons » laissant les débats s’organiser autour d’elle. Stratégiquement imparable. Mais est-ce seulement le fait de la stratégie, ou parce qu’elle déborde d’idées et d’une modernité dans son approche politique non feinte ? On la dit « opiniomane » quand elle cherche simplement à dépasser les filtres entre le peuple français et ses représentants sans pour autant délégitimer la démocratie participative. Juste à la rapprocher de ceux qu’elle représente à une ère charnière où les médias du wWeb 2.0 ont rendu patent le clivage entre les citoyens et les différents pouvoirs.
Dernier argument capital, elle ne semble pas briguer le pouvoir pour le pouvoir. Elle incarne une autre vision du chef d’Etat, une autre façon de gouverner.

En phase avec la société, elle a su s’emparer du blog mieux que les autres avec Désirs d’avenir.

Comme elle a osé lors du dernier meeting « fendre l’armure », pouvait-on lire dans la presse, et présenter sa candidature comme celle qui ferait avancer les femmes, victimes encore de bien des discriminations qu’elle n’a pas hésité à énumérer.
On lui a assez reproché de jouer de ses tailleurs, mettant en avant une silhouette plus à même d’être en couverture de Elle, que DSK ou Laurent Fabius.
Et alors ? Ce n’est qu’une juste revanche, et un biais pour retourner la misogynie dont elle a été victime d’emblée, dès que sa candidature fut annoncée.

En triomphant peu à peu de tous les traquenards, de toutes chausses-trappes et phrases vipérines, Ségolène Royal a su faire preuve de flegme et surtout investir "le costume". Aujourd’hui, son charisme est indéniable. C’est sans doute sa plus belle victoire.

Certes, l’éclosion en plein mois de novembre de la vidéo pirate de son discours sans fard sur les enseignants lui mit des plombs dans l’isoloir - et c’était bien l’effet escompté - mais pas assez sans doute pour lui nuire tout à fait. On en pense ce qu’on en veut, le procédé est lâche. Au mois où les arbres les plus majestueux se déplument, les feuilles mortes ne seront pas celles que l’on croit.

Le soupçon de manipulation retombe sur DSK puisque c’est son entourage qui aurait rendu public ce qui avait vocation à demeurer privé. A la question cluedo de "à qui profite le crime", on est pourtant tenté de répondre : à Nicolas Sarkozy. Puisque Ségolène Royal est sa seule adversaire en mesure - du moins dans les sondages - de l’emporter contre lui. La seule qui se risque également sur le terrain sécuritaire ; sans chercher à attiser la peur, à jouer la carte du tout répressif, se positionnant en mère de la patrie responsable, à la fois indulgente et implacable. Une image qui séduit.

Du suspense, il y en eut et il y en a encore : un signe à Jean-Pierre Chevènement, un autre au présentateur vedette d’une marque de gel douche. Comme on peut déplorer, sans en être surpris, que tous les coups soient permis à l’intérieur même d’un parti, et cependant peu importe. Le PS, en acceptant les règles du jeu clarifiantes des primaires, a indéniablement marqué des points ; ne serait-ce que grâce à la visibilité médiatique de son programme. Ses adversaires devront songer à prendre le même risque - à ce sujet, parenthèse : pourquoi après chaque débat, un élu de droite était-il invité à  le commenter sur le plateau de la chaîne parlementaire ? Sans avoir la pudeur de tempérer le sarcasme.
Car encore faut-il pour souscrire à l’exercice trouver des adversaires ; Nicolas Sarkozy, pour l’instant candidat unique de l’UMP, ne pourra pas faire son one man’ s primaries, ça ne prendra pas. Mais Jacques Chirac n’a sans doute pas dit son dernier mot.


Moyenne des avis sur cet article :  2.27/5   (328 votes)




Réagissez à l'article

354 réactions à cet article    


  • Alice (---.---.8.196) 16 novembre 2006 11:09

    Article Ségolénolâtre qui se fait caisse de raisonnance des mensonges proférés par Ségolène Royal et son staff. Reprenons :

    « Certes, l’éclosion en plein mois de novembre de la vidéo pirate... ». « Le soupçon de manipulation retombe sur DSK puisque c’est son entourage qui aurait rendu publique ce qui avait vocation à demeurer privé. »

    Mensonge. Cette vidéo est d’ailleurs publique, elle n’a pas été volée, c’est une vidéo officielle de la Fédération du Maine et Loire. Ce n’est pas parcequ’un proche de DSK en a demandé une copie que d’autres exemplaires n’ont pas été diffusés auparavant. Jack Lang avait fait une campagne mail contre ces propositions de Ségolène Royal dès le mois de juillet. L’équipe de DSK a démenti formellement avoir mis cette vidéo en ligne. Il est finalement plus condamnable d’accuser sans preuve un candidat, qui comme par hasard se trouve être un challenger sérieux, que de mettre en ligne une vidéo qui éclaire les électeurs sur la différence qu’il existe entre la version ON et la version OFF d’une candidate à l’investiture.

    Et il en a été de même avec les sifflets du Zénith. Le staff de Royal et la direction se sont élevés contre une réaction spontannée des militants. Le staff de Royal aux premiers rangs desquels Montebourg ont tenté de faire croire à une organisation, à un bourrage de salle, etc ... Faux et archi-faux mais certains s’évertuent encore à en parler comme d’un traquenard. Pathétique. Pourtant, Ségolène Royal a elle-même fait huer ses concurrents au cours du meeting de Japy. C’est moins condamnable quand la patronne les encourage elle même par des mensonges ?

    http://www.dailymotion.com/search/DSK/video/xn6yl_sego-dernier-debat

    Celle qui divise les socialistes, c’est bien elle.


    • Alice (---.---.8.196) 16 novembre 2006 12:14

      Autres abus dans cet article : « En phase avec la société, elle a su s’emparer du blog mieux que les autres avec Désirs d’avenir. »

      Désirs d’Avenir est fermé à toute contribution un tant soit un peu critique même si elle respecte les critères net-éthiques. On y lit souvent parcontre des messages limite haineux vis à vis des autres candidats, ceux-là ne sont pas filtrés. Le seul candidat à avoir un blog totalement libre, et ce depuis 2004, est DSK. Les critiques y sont parfois virulentes mais laissent au moins place à un vrai dialogue. Désirs d’avenir n’est qu’une vague fumisterie. La parution du livre qui devait en découler était initialement prévue, nous attendons tous mars 2007. La démocratie participative est semble t-il plus facile à prôner qu’à réaliser à grande échelle. La preuve est loin d’être faîte. Et si vous voulez avoir la conclusion du débat que DSK a lancé sur son blog à propos de son idée de patrimoine de départ, elle est déja disponible.


    • labototo (---.---.152.218) 16 novembre 2006 12:28

      Impayable, les anti-Royale ! Le moindre argument en sa faveur et cela devient de la Ségolènolatrie. Pas d’autres arguments. Pas la moindre tentative de compréhension de cet engouement qui reflète également un certain rejet. Ils rapportent tout à la faute des médias, qui certes savent faire monter une sauce, mais sans ingrédients, il n’y a rien qui tienne.

      Ce qui me frappe chez les anti, car ils ne proposent rien. Ils sont juste bon à dénoncer une supposée manipulation ou bulle médiatique. Non, ils ne veulent pas faire l’effort d’une reflection de la signification profonde de l’émergence et l’affirmation de S. Royale dans la course aux présientielles.


    • Sceptique (---.---.27.61) 16 novembre 2006 12:50

      Tiens, revoilà le culpabilisateur en chef. Qui a l’outrecuidance (si si) de venir nous tancer sur la soi-disant absence de proposition ou d’alternative. Il me semble pourtant que les propositions DE FOND de ses deux adversaires du PS ont été très convenablement analysées ici, pour peu qu’on se soit donné la peine d’étudier un peu la question.

      Le problème c’est que l’effort de réflexion sur l’émergence de sa popularité, la grande majorité des contadicteurs ici présent l’a faite, et c’est justement le résultat de cette réflexion qui est terrifiant.

      En fait vous en êtes limite à nous reprocher de la critiquer par manque d’esprit positif, c’est assez fort je trouve.


    • labototo (---.---.152.218) 16 novembre 2006 13:24

      Vous pouvez bien sur la critiquer, pas de problèmes à cela, mais alors cessez de stigmatiser ses partisans en les traitant de ségolènatre. Car ce serait une piètre opinion que vous vous faites d’une majorité de sympathisant.

      Les reproches qui sont généralement repris dans les commentaires sont toujours sa « notoire incompétence », son « populisme », ses « gaffes », voire même qu’elle fait le jeu de Sarkozy. Avouez que c’est un peu mince, et que cela ne tient pas debout, non ? Sinon quelle cohérence dans la famille socialiste ? Est ce de la faute de S. Royal que la plupart des débats se fassent autour de ses proposition à elle et pas celle des deux autres ? tout ce que je vois, c’est qu’elle fait la course en tête et que visiblement cela ne plait pas. Et que ceux à qui cela ne plait pas ne donnent même pas la peine d’analyser cette popularité (même si la popularité est éphémère) et met tout de suite des étiquettes pour _éviter_ les débats de fond.

      Je vois pour ma part dsk qui m’apparait comme un solide gestionnaire et conseiller, et Fabius qui dit s’en tenir au programme du ps et rien d’autre, alors qu’il n’a pas respecté le vote des militants lors du reférendum

      Quant à Royal, honnêtement, elle ne me plait pas plus que ça, mais elle est une promesse de changement dans le PS (genre coup de pied au c..) et je pense qu’elle a assez de caractère et de volonté pour assurer les fonctions présidentielles.

      Autre point : si ce n’est pas royal, au deuxième tour, je crois bien qu’on retrouve Le pen au deuxième tour. Comme le disait un autre article, la politique, c’est aussi de la stratégie.


    • michel (---.---.168.166) 16 novembre 2006 16:38

      Pôvre labototo, devrais je écrire lobototo..misé ?

      Pôvres ségolâtres, votre adulation de sainte marie-ségolène tourne au fanatisme. Quand vous la défendez des attaques des méchants mécréants, vous n’avez d’arguments que la volonté de ses opposants de la marginaliser parce qu’elle est femme ou sa prétendue fraîcheur et le souffle nouveau qu’elle apporterait à la politique. Mais objectivement pouvez vous défendre son programme ? Elle n’en a pas si ce n’est un catalogue de mesures soit démagogiques, soit irréalisables soit proposées et existant depuis longtemps. Sa fraîcheur ? Il y a plus de 25 ans qu’elle fait de la politique, elle a participé à des gouvernements socialistes qui ont été désavoués, elle a fait preuve de son sectarisme et de sa psychorigidité en par exemple salissant la mémoire d’un enseignant injustement accusé de pédophilie puisque innocenté par la justice et de surcroît ayant mis fin à ses jours ne supportant pas l’infamie de l’accusation. Mais la mère la pudeur outrepassa la décision de justice pour continuer à jeter la suspicion sur le défunt, alors qu’aujourd’hui, outrée par une attitude similaire de N. Sarkozy, elle le fustige pour se mêler de décisions de justice (affaire Dahan). Quant au souffle nouveau, pardon mais j’en perd le mien. Méthodes staliniennes, refus de répondre aux questions embarrasantes, accusations sans preuves contre ses compétiteurs, contestation aujourd’hui de propos tenus en public il y a peu, réponse à la diffusion d’une cassette la gênant par la même cassette mais expurgée du passage désobligeant, courrier adressé aux militants (avec quel budget ?) pour leur expliquer comment bien voter, ralliement des éléphants tels que Mauroy (le fossile du Nord), Frêche (l’ignoble raciste bourreur d’urnes), l’inénarrable Lang suceur de roue depuis plus de 30 ans, en voilà du souffle nouveau.

      De Mitterand elle n’a retenu que la pratique du mensonge, du coup tordu, de l’esbrouffe, de la manipulation, de la mise en scène. Si elle en avait seulement le centième de charisme, de sens de l’état, de connaissance de l’échiquier politique et économique.

      En Avril vous paierez cher votre aveuglement, car dès aujourd’hui vous faites le lit de Le Pen et de Sarkozy. Que pèsera t elle dans un débat contre l’un ou l’autre, redoutables débatteurs, hommes de dossiers, vraies bêtes politiques. Mettre en avant son statut de Femme les fera bien rire ces deux rustres machistes, et ils sauront bien comment retourner contre elle cet argument.

      Continuez, mais il faudra rendre des comptes quand l’irréparable se sera produit, car vous aurez été bien assez prévenus.


    • (---.---.164.125) 16 novembre 2006 16:50

      Apropos des courriers désolé de vous contredire mais nous avons reçu avant hier les courriers des candidats avant l’élection et celui de Madame Royal est le plus simple, papier bas de gamme recto-verso, en noir et blanc...ceux des Messieurs Fabius et Strauss-Kahn : papier « glacé », couleurs..... Qui paie dîtes-vous...

      Je vous laisse continuer votre campagne de dénigrement...


    • Sceptique (---.---.27.61) 16 novembre 2006 16:58

      Argumenter de la qualité du papier employé pour justifier d’un prétendu pragmatisme qui ferait défaut à ses deux adversaires, on est dans le grandguignolesque là. D’autant que Blanche-Neige n’a pas toujours été aussi économe dans sa campagne.


    • FredSud37 (---.---.115.154) 16 novembre 2006 19:19

      Une excellente analyse de cette petite vidéo est actuellement disponible : ICI.


    • (---.---.165.167) 16 novembre 2006 19:56

      Voir aussi :

      http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=72763

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=15545

      (ce dernier a apparemment mis trois jours à être approuvé par les modérateurs d’Agoravox)


    • robin (---.---.157.232) 16 novembre 2006 20:32

      tu n’es qu’un crétin..........lol


    • robin (---.---.157.232) 16 novembre 2006 20:39

      GROS NAZE smiley


    • (---.---.48.5) 16 novembre 2006 21:42

      On dirait que des commentaires critiquant la politique éditoriale des modérateurs d’Agoravox, ainsi que le suivisme de Yahoo ! Actualités, sont « extirpés ». C’est grave.


    • (---.---.96.184) 16 novembre 2006 21:53

      c’était sceptique qui argumentait sur le « qui paie » des courriers.... Rendez à César....


    • Wywy (---.---.102.114) 17 novembre 2006 00:51

      Et voila les résultats sont tombés, et c’est Segolène Royal qui représentera le PS aux presidentielles.

      N’en déplaise aux sachants et aux cassandre d’Agora vox qui multiplient les analyses partisanes, les jugements de valeur, les attaques puériles, reflétant plus leur idéologisme restreint que de leur capacité cognitive a la compréhension des dynamique sociale.

      Je ne doute pas que quelques-uns cherchront a analyser une fois de plus avec leur regard biaisé sur le monde une réalité qui échappent a leur entendement, aigri par une défaite sans appel. Demain par malhonneteté intellectuelle certains se tourneront vers la droite.

      Il y a un an et demi alors qu’elle était inconnue du grand pubic je disais a mes collègues de travail dont une m’a envoyée un mail récemment me disant qu’elle se rappelait de notre conversation, le seul candidat en mesure de battre Sarkozy a gauche c’est S.Royal. Si elle est bien épaulée, si la gauche ne lui tire pas dans les pattes comme cela a été fait pour Jospin elle le battera car Sarkozy apparaitra aux yeux des francais comme le candidat de l’élite, de la France d’en haut. Sarkozy dit qu’il va agir pour la France, mais pourquoi attendre les présidentiellles n’est-il pas ministre d’état. L’homme le plus influent de la republique. Et rien ne se passe pourquoi ferait-il demain ce qu’il ne fait pas auj. ?

      A l’époque on me riait déjà au nez, auj. on avance que c’est un épiphénomène, une bulle médiatique, alors que les médias ne rêvent que de la descendre, et en cela Agora Vox est a l’image de TF1. Mais croyez ce que vous voulez, faites autant de pseudo analyse que vous voudrez. La réalité des faits est la seule vrai analyse.


    • labototo (---.---.152.218) 17 novembre 2006 08:58

      Ce qui me frappe le plus dans les commentaires anti-Royale, c’est leur mauvaise foi absolue. Leur dénigrement continuel qui relève plus de la frustration que de la reflexion.

      Honnêtement, je ne vois pas leur rôle dans la campagne à venir. Vont-ils s’abstenir comme en 2002 ? vont-il voter pour les verts ? vont-ils rejoindre les antis de tous bord ?

      Bien sur, il ne représente qu’eux même et sont finalement insignifiants au regards des résultats du suffrage. Incroyable, tout de même leur activisme dans ce blog. Je dois reconnaitre qu’ils étaient bien organisés... mais complètement hors des réalités, droits qu’ils étaient dans leur bottes.


    • labototo (---.---.152.218) 17 novembre 2006 08:58

      Ce qui me frappe le plus dans les commentaires anti-Royale, c’est leur mauvaise foi absolue. Leur dénigrement continuel qui relève plus de la frustration que de la reflexion.

      Honnêtement, je ne vois pas leur rôle dans la campagne à venir. Vont-ils s’abstenir comme en 2002 ? vont-il voter pour les verts ? vont-ils rejoindre les antis de tous bord ?

      Bien sur, il ne représente qu’eux même et sont finalement insignifiants au regards des résultats du suffrage. Incroyable, tout de même leur activisme dans ce blog. Je dois reconnaitre qu’ils étaient bien organisés... mais complètement hors des réalités, droits qu’ils étaient dans leur bottes.


    • (---.---.69.155) 17 novembre 2006 09:54

      Ses attaques contre les enseignants, son silence sur l’emprise croissante du secteur pruvé sur le domaine public... montrent que Royal roule pour l’oligarchie. La soutien médiatique dont elle a bénéficié le confirme. Quant au PS, les votants à ce scrutin représentent moins de trois pour mille de la population française.

      De toute façon, quel choix avaient les militants entre réac Royal, l’ami des patrons DSK et le trilatéral Fabius ? Ils incarnent tous la même politique. S’ils restent au PS, c’est qu’ils sont eux-mêmes pour le système.

      Et que penser de la manière dont Mme. Royal a été élue alors que Hollande est resté aux commandes du PS. Hier soir, il y avait cette note sur le blog de De ço...

      http://360.yahoo.com/quicalt

      Parti Socialiste, Royal, Hollande, « primaires » présidentielles et apparence d’impartialité

      Quel que soit le programme affiché par un parti politique à la veille des élections présidentielles, on sait bien qu’après ces élections les promesses n’engagent que ceux qui avaient bien voulu y croire. A fortiori, pour ce que des images médiatiques ont pu laisser entendre. Sans doute, la pratique réelle des politiques est beaucoup plus importante pour juger de ce qu’on peut vraiment en attendre. Par exemple, on ne peut pas valablement espérer d’un parti au gouvernement un comportement plus strict dans le domaine institutionnel que celui dont il a fait preuve dans son fonctionnement organisationnel interne. De ce point de vue, on ne peut que s’inquiéter du maintien de François Hollande dans la fonction de premier secrétaire du Parti Socialiste pendant la campagne interne pour l’investiture présidentielle, où Ségolène Royal a été candidate.

      D’après Wikipédia, Ségolène Royal est la compagne de François Hollande, avec qui elle a eu quatre enfants. Il existe donc d’incontestables intérêts qui lient ces deux dirigeants politiques. Toujours d’après Wikipédia, leur patrimoine commun est « géré dans une Société Cvile Immobilière « de la Sapinière » créée en 1990 au capital de 914 694 euros (6 millions de francs) ».

      Cette situation est parfaitement comparable à celle que prévoit le Code de Procédure Civile, dans son article 341. Un magistrat peut être récusé, notamment, « s’il existe un lien de subordination entre le juge ou son conjoint et l’une des parties ou son conjoint ». Ce qui paraît logique. Mais, si un tel critère est bien connu dans les procédures judiciaires, il devrait a fortiori prévaloir dans des opérations politiques au niveau d’une « pré-campagne » présidentielle, où les enjeux sont beaucoup plus importants que dans la grande majorité des affaires de justice et, par conséquent, les risques de confusion d’intérêts devraient faire l’objet de précautions encore plus sévères.

      En l’occurrence, l’impartialité de la direction du Parti Socialiste a été à plusieurs reprises mise en cause par des candidats potentiels ou réels à l’investiture présidentielle de ce parti. Une solution parfaitement viable aurait été que François Hollande abandonne provisoirement, jusqu’à la fin des « primaires », la fonction de premier secrétaire, avec, au besoin, quelques mesures complémentaires de façon à garantir, au moins, l’apparence d’impartialité de l’exécutif de l’organisation. A la place, François Hollande a continué à contrôler l’appareil et le site du Parti Socialiste renvoie de manière très visible à un entretien de ce dirigeant paru le 6 novembre dans Libération.

      N’étant pas membre du Parti Socialiste, je me suis abstenu d’aborder cette thématique avant le premier tour des « primaires » du PS. Ce dont il s’agissait, pour moi, c’était de voir si le PS était capable de se poser lui-même cette question et de la régler de manière conséquente et vraiment éthique. Il me semble que le constat qui s’impose est décevant.

      Peut-on raisonnablement espérer qu’un parti fonctionnant de la sorte procède, s’il l’emporte en 2007, à une réforme positive des institutions du pays ? On peut sérieusement en douter, d’autant plus que la question de l’apparence d’impartialité de toutes les instances de l’Etat et des autres pouvoirs publics est très certainement essentielle et constitue l’un des défis pour toute transformation ou évolution progressiste sur le plan institutionnel. Un problème qui ne concerne pas seulement le Parti Socialiste ou l’UMP, d’ailleurs, mais qui résulte d’un mode de fonctionnement collectif de l’actuelle « classe politique » française et des « élites » qui gèrent le pays.

      En tout cas, ce qui paraît clair, c’est qu’avec des dirigeants issus des « fournées d’élites » des trois dernières décennies, ce n’est pas le changement qui nous attend mais l’aggravation de ce qu’on subit déjà et dont, en principe, on ne veut plus. Une réalité qui peut ne pas plaire à de nombreux croyants des idoles politiques à la mode, mais qui malheureusement m’apparaît incontournable.


    • Wywy (---.---.102.114) 17 novembre 2006 12:12

      Vous avez raison F.Hollande a falsifier pres de 60% des bulletins pour qu’ils soient en faveur de son épouse. smiley


    • duong (---.---.123.107) 16 novembre 2006 11:36

      Comment osez-vous écrire ça à propos de DSK ???????

      « Le même, un rien mégalo, qui cherche à accroître le rôle déjà suffisamment monarchique du président de la République dans notre institution. »

      Qu’est-ce qu’un président-monarque ?

      C’ets quelqu’un qui se place au-dessus de tout, et qui prétend « incarner le pays », « incarner des valeurs », être élu essentiellement pour sa personnalité.

      C’est ça un président-monarque !

      DSK a dit, comme Rocard qui le soutient, que l’idéal serait de supprimer la fonction présidentielle. Seulement, il constate que ce n’est pas encore mûr dans les esprits.

      Comprenez-vous bien ce que signifie « mégalomanie » et « monarque » ? Qui se présente comme l’héritière de Mitterrand et de Jeanne d’Arc et prend des « postures gaulliennes » (les IRaniens, écrasez-vous !) en politique internationale ?

      Je refuse absolument un président-monarque !! Et c’est absolument pour ça que Ségolène Royal est le CONTRAIRE de ce qu’il faut souhaiter pour le pays après 10 ans de Chirac.

      On n’est plus dans la politique, on est dans l’idolâtrie !!

      Faiets ce que vous voulez : moi j’ai voté socialiste depuis 18 ans mais à la présidentielle, je voterai Rachid Nekkaz, parce qu’il propose de supprimer la fonction présidentielle et de remplacer les 500 signatures d’élus par une pétition-projet-programme signée par un certain nombre d’électeurs.

      Les Français ne veulent plus de « référence toute-puissante », ils ont raison ... mais au lieu d’en tirer les vraies conclusions (il faut un projet, un programme et un langage de vérité), certains préfèrent pour l’instant se réfugier dans les illusions d’un culte sans aucun rapport avec la réalité de la divinité concernée (Royal).

      Plus dure sera la chute de ces illusions ... alors peut-être on pourra avoir des comportements politiques enfin adultes, et sortir de l’infantilisation de la présidentielle.


      • duong (---.---.123.107) 16 novembre 2006 11:54

        DSK est le seul parmi les 3 candidats qui ne rêve pas depuis des années (Royal voulait déjà être candidate en 1995 : seul Hollande l’en a dissuadé !).

        Lisez les journaux : tout le monde le sait !

        Il veut que le président devienne une sorte de premier-ministre, engagé, et qui intervienne aussi dans le domaine de la politique étrangère.

        Pas quelqu’un d’irresponsable caché derrière le fusible d’un premier-ministre et qui fasse des rappels aux valeurs de temps en temps.

        Ce n’est pas une question de « mégalomanie », c’est une question de responsabilité. Après 10 ans (même 12 si on ajoute les 2 dernières années de Mitterrand), ça devrait être la priorité !!

        Dans la mesure où l’élection présidentielle reste la principale du pays, il est normal que celui qui est élu soit responsable !!

        Si ce qui vous exaspère c’est que DSK soit compétent, il me semble plutôt que c’est souhaitable quand on veut exercer ces responsabilités.

        Avoir à démontrer ses compétences, expliquer son programme, son agenda d’action, ce n’est pas prendre les citoyens pour des idiots : c’est au contraire les respecter, respecter leur intelligence, respecter leur jugement, leur donner les éléments du CHOIX, les impliquer, plutôt que de leur demander un blanc-seing en disant : faites-moi confiance, je suis aussi pure et dévouée à vos intérêts que l’était Jeanne d’Arc !!


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 novembre 2006 11:46

        Les Français semblent paumés et ne sachant pas se projeter dans un horizon à inventer, ils discutent des différentes stars du feuilleton télévisée tourné en live, avec force improvisation et dont le titre est

        Un fauteuil pour 2007


        • Bill Bill 16 novembre 2006 12:20

          dans un fauteuil pour deux, il y en a un qu’on prend pour un imbécile...

          bill


        • Bill Bill 16 novembre 2006 12:29

          PA est toujours aussi lucide, bravo !

          Pour ma part je suis un peu moins critique envers Ségolène car je considère que d’une certaine façon avec toute la démagogie qu’on peut y voir, elle pose des questions sur notre société qui me paraissent essentielles. Je pense à l’école et à la carte scolaire par exemple ou au traitement à donner aux banlieues. Mais c’est comme Sarkozy : un pas en avant, deux pas en arrière, deux à droite et trois à gauche !

          J’en suis à ma demander si je ne vais pas devoir prendre le maquis en 2007 !!! Tous ces prétendants au trône nous donnent vaguement l’impression de ne défendre que leurs intérets ! Quid des questions plus générales ? Comme me le disait parkway, quid du non au référendum ? Quelle vision réelle pour notre pays ?

          Bill


        • LE CHAT (---.---.75.49) 16 novembre 2006 14:01

          c’est la plus mauvaise sit-com depuis des années .

          On pourra lui decerner un nanard !


        • patrick patrick 16 novembre 2006 11:46

          @ l’auteur !

          Dans votre article vous parlez d’esprit critique ! Vous ne manquez pas d’air de parler d’une chose qui doit vous être inconnue !

          J’ai lu des articles partisans, de mauvaise fois, élogieux à l’extrème,sanctifiant la madone, l’élevant au pinacle de la sagesse mais le votre est une soupe de cirage parfaitement partisanne et « disant » la vérité de la même façon que votre égérie impose sa volonté.

          Le pire est que vous etes risible et pathetique quand vous vous attaquez au « Rhyad » de DSK ! C’est en effet un argument recevable, sans dout comme si on parlait de l’ Avenue de Brteuil de Marie Segolene.

          Je pense que vous allez passer une très mauvaise soirée ... Heureusement , il vous restera le Beaujolais nouveau et cela parrait être un sujet plus simple et plus adapté à votre talent d’analyse !


          • Elise Mark-Walter Elise Mark-Walter 16 novembre 2006 11:54

            Que de hargne, monsieur, je ne vous demande pas où va votre préférence. N’abusez pas ce soir, pour vous retourner le Beaujolais, du primeur, vous risqueriez d’avoir le vin mauvais. smiley

            PS : quoique vous en pensiez, ce n’est pas mon égérie.

            Je ne rebondis pas sur la spontanéité des sifflets du Zénith (commentaire plus haut) mais après tout, ce genre de procédés sont monnaie courante, c’est presque de bonne guerre.


          • patrick patrick 16 novembre 2006 12:01

            @ l auteur

            Pas la moindre hargne mademoiselle ! Juste un peu de bon sens et d ’esprit critique puis que vous en parlez !

            Enfin , la fougue de votre age sans doute !

            Et je suis partisant de qui d’apres vous ? la réponse m’interresse ...


          • (---.---.176.74) 16 novembre 2006 14:02

            Quel poste voudrait l’auteure pour après 2007 ?


          • activista/// Activista 16 novembre 2006 14:52

            Puisqu’Elise ne régit pas :

            « Et je suis partisant de qui d’apres vous ? »

            Facile : d’un homme... smiley

            (vu que je doute lire un fan d’Arlette ;)


          • candidat007 (---.---.122.128) 16 novembre 2006 12:00

            Ségolène Royal est l’archétype de la lepénisation des esprits qui a gagné les sphéres politiques. Que nous disent, les ségolénomaniaques ; « Elle dit tout haut ce que les sympathisants pensent tout bas. »

            Juste deux exemples de provocations démagogiques, elles n’en mérite pas plus ;

            Comme Le¨Pen,

            1) elle stigmatise les élus et la démocratie représentative en demandant le contrôle et la surveillance des élus. mais pour ce faire elle préconise des jurys populaires tirés au sort au lieu de réformer le systéme représentatif et de rénover les institutions.

            2) elle stigmatise le corps enseignant en s’appuyant et en propageant les rumeurs populistes de paresse et de cupidité des enseignants et fonctionnaires, au lieu de poser sereinement et publiquement les questions de l’éducation et de proposer des réformes réalistes.

            De fait elle surfe sur les bas instincts sans se préoccuper de la question de la mise en oeuvre des solutions aux problèmes soulevés.

            Tout au contraire même, elle se perd dans des reculades (non je n’ai pas voulu dire celà, vous n’avez pas compris etc etc..) et un brouillard d’idées plus ou moins fumeuses, parce que son jeu ce n’est pas de résoudre les problèmes, c’est de jouer avec la défiance, la rancune, les ressentiments supposés de la société civile et piochés dans les cafés du commerce.

            maintenant, nous aurons les élus que notre démocratie mérite. Mais je ne donne pas cher de cette société décadente.

            Quant au PS si Ségolène est victorieuse, eh bien, les dernières illusions sur le PS seront perdues et un cycle politique sera fermé. Sur ce point , je crois que tout le monde est d’accord. Nous sommes à la fin d’un cycle pour la gauche de gouvernement. Il faudra chercher ailleurs ! pour essayer de résister.


            • le mave 16 novembre 2006 12:11

              La différance entre Royal et les autres candidats socialistes ? Elle est une femme et c’est la seule différence .Pour le reste , elle a la même soif de pouvoir que les autres et comme les autres elle est prète à promettre la lune pour mieux renier ses promesses sitôt élue. De toute façon quelque soit le candidat socialiste , au second tour de la présidentielle nous n’aurons que le choix du vote pour ou contre Le Pen . Allez bon courage, comme dirait l’autre ,pendant ce temps il y a le feu à la maison et personne ne s’en occupe.


              • bourriquette (---.---.7.106) 16 novembre 2006 12:14

                ça me fais bien sourire avec tout ça !!! de toute façon demain ( ou avec un sursis de qqs jours) il n’y aura qu’un gagnant( ou gagnante) et 2 perdants (ou un perdant et une perdante) et ça sera ainsi,point barre . vivement que tout cela soit fini car l’atmosphère devient lourde et les médias omnibulés par cela ! par contre ce qui désolant c’est les choses qui sont dites et ont été dites par les uns et les autres, les candidats et leurs amis, et... demain ou après demain il faudra les gommer ? oublier le passé récent et faire ami ami ? se placer pour des postes éventuels ?... il fallait débattre oui sans doute mais dignement car sinon on comprends mieux pourquoi les gens sont dégoutés de la politique et ne font plus confiance ...MAIS CELA EST VRAI DANS LES 2 CAMPS !...


                • Voltaire Voltaire 16 novembre 2006 12:15

                  Écrire un article partisan, pour soutenir un candidat, peut se justifier quand il est bien argumenté, et apporte de l’information (c’est bien ce dernier point qui est la vocation d’Agoravox).

                  Mais là, on ne se trouve plus dans une prise de position mais dans une espèce d’ode à Ségolène Royal qui témoigne soit d’une idolâtrie aliénée, soit d’une tentative de désinformation qui suinte tant de mauvaise fois qu’elle en donne la nausée.

                  Est-ce ceci la base de l’argumentation du vote en faveur de Ségolène Royal ? Cette espèce de sirop indigeste, servit par des groupies au sens critique évaporé dans les vapeurs d’un tailleur crème ?

                  Faudra t-il s’étonner ensuite de la fuite des électeurs vers des extrêmes improbables (je n’ai jamais entendu tant d’électeurs modérés s’apprêtant à voter Le Pen) ou une abstention de dégoût vis à vis de discours toujours plus populistes ?

                  Est-ce cela le débat au parti socialiste ? Des attaques personnelles contre la vie privée d’un candidat, le refus de dialoguer, l’auto victimisation permanente (on voit que Le Pen a fait des émules...) ? Cela semble encore plus mesquin que la guerre des chefs à l’UMP !

                  Inutile de commenter point par point votre argumentaire, nul doute que d’autres s’en chargeront. Mais ce texte me laisse un goût amer dans la bouche, simplement par ce que je n’imaginais pas que des supporters d’un candidat appartenant à l’un des trois grands partis démocratiques français puisse se laisser aller à tant de « dégoulaterie ».

                  Beuuuaah


                  • patrick patrick 16 novembre 2006 12:28

                    Cher Voltaire,

                    Une fois de plus je m’incline devant vous et partage votre analyse .


                  • Bill Bill 16 novembre 2006 12:32

                    Cher Voltaire, pardonnez moi ce commentaire un peu hors sujet, avez vous eu vent du dernier livre sur Voltaire, Voltaire méconnu ?

                    Bill


                  • Sceptique (---.---.27.61) 16 novembre 2006 12:40

                    Effectivement, ça laisse un goût amer dans la bouche. On est vraiment tombés bien bas dans la fange du populisme. Je n’arrive toujours pas à croire qu’on puisse convaincre plus de 100 000 militants d’un grand parti politique avec ça, ce n’est pas possible...


                  • (---.---.37.70) 16 novembre 2006 12:50

                    Ca ne vous dérange pas de vous approprier Voltaire comme pseudo caution moral ? Quel rapport entrelui est vous ? Aucun, non ? En tout cas, moi si j’étais voltaire, je n’aimerai pas qu’un rien du tout s’approprie mon image et mon nom pour s’imaginer mon égal.


                  • Voltaire Voltaire 16 novembre 2006 12:55

                    @Bill

                    En effet. Voltaire n’était certainement pas parfait (sa plume acérée en témoigne), et il faut aussi se remettre dans le contexte de l’époque quant à certaines de ses prises de position.

                    Nul n’est tout blanc ou tout noir...

                    Comme on sort du sujet, repliez cette appartée à souhait.


                  • Bill Bill 16 novembre 2006 13:02

                    Cher Voltaire, ce n’était en rien péjoratif, juste pour vous le communiquer, j’apprécie par ailleurs beaucoup vos différentes interventions !

                    Cordialement

                    Bill

                    N’hésitez pas également à fermer ce commentaire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès