• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Si l’Europe veut survivre, elle doit réviser de fond en comble son (...)

« Si l’Europe veut survivre, elle doit réviser de fond en comble son humanisme »

Seulement l'envie de vous faire partager un excellent article de Slobodan Despot, un de mes auteurs favoris, paru voila presque un an sur les sites "arrêt sur info" et "le saker francophone" et que j'estime avoir toujours sa place sur AV.

L’humanisme comme illusion

Par Slobodan Despot | ANTIPRESSE N° 39 | 28.8.2016

Si l’Europe veut survivre, elle doit réviser de fond en comble son humanisme. L’humanisme tel que nous le connaissons est une promesse impossible lancée vers l’avenir et les peuples qui la poursuivent laisseront leurs dernières forces au bord du chemin.

En 1704, à Constantinople, un diplomate et voyageur serbe au service de Russie, Savva Vladislavitch, rachète au sultan un otage noir, le fils d’un prince africain capturé aux alentours du Lac Tchad et l’expédie à la cour du Tsar. Pierre le Grand entendait réaliser, avec ce jeune Africain, une expérience inédite  : prouver que les Noirs ne sont en rien moins doués pour les arts et les sciences que les Blancs européens.

Le pari réussira au-delà de toute espérance. Baptisé Abram Pétrovitch en 1705, avec Pierre pour parrain, le jeune homme suivra les meilleures écoles. Loin de servir d’ornement exotique comme dans les cours européennes — car il était fashionable, au XVIIIe, d’avoir «  son Nègre  » —, il deviendra secrétaire du Tsar, polyglotte, ingénieur, officier au service du roi de France et portera dès lors le surnom d’Hanibal. Il sera anobli, accèdera par la suite au grade de major-général, deviendra gouverneur de Tallinn et favorisera, paraît-il, la vocation militaire de celui qui sera le plus grand chef de guerre russe, le général Souvorov.

Sa première femme, une Grecque, le rejette, le trompe, lui donne une fille toute blanche qu’Hanibal reconnaît quand même, et tente avec son amant de l’empoisonner. Il la fait jeter en prison et épouse la fille d’un capitaine suédois, Christina Sjöberg. Parce qu’il n’a pas attendu le divorce et qu’il s’est mis temporairement en bigamie, Hanibal sera mis à l’amende et châtié.

Le prince africain racheté au Turc par un aventurier serbe et devenu filleul du tsar russe fera dix enfants à la Scandinave tirant ses origines de la noblesse suédoise, norvégienne et danoise. Leur fils aîné Ivan, né hors mariage, fondera la ville de Kherson et accédera en 1898 au titre de général en chef, le deuxième grade le plus élevé de la hiérarchie impériale russe. Leur petite-fille Nadejda fera encore mieux  : elle donnera naissance à Alexandre Pouchkine, l’un des plus grands génies littéraires de tous les temps… Pouchkine, dont le huitième de sang africain sera encore bien présent, tant dans sa physionomie que dans son tempérament.

Pourquoi vous raconter cette prodigieuse histoire  ? Parce que, très vraisemblablement, personne ne vous l’a jamais racontée et que l’omission est significative. Si vous êtes d’éducation francophone, toute votre instruction repose sur le socle humaniste développé, justement, au cours du XVIIIe siècle européen. Cet héritage universaliste et droitdelhommier imprègne jusqu’au dernier ouvrage scolaire. Il influence même, souvent comme «  antimodèle  », ceux des écoles libres de tradition catholique.

L’épopée d’Alexandre Pouchkine et de ses ancêtres maternels aurait pu — aurait dû — servir de parabole et de preuve éclatante pour les postulats essentiels de l’humanisme européen. Elle illustre, entre autres choses, l’audace et l’ouverture d’esprit de celui qui fut, avant Gorbatchev, le plus occidental des empereurs de Russie. Or elle a été complètement oubliée à l’ouest, malgré l’amitié du chef de lignée avec les philosophes français  : selon son biographe, Voltaire appelait Abram l’«  étoile noire des Lumières  ». De cette saga familiale qui préfigure le melting pot du XXIe siècle, le public européen n’aura retenu qu’une chose  : que le fougueux poète russe Pouchkine fut tué en duel par un officier français, d’Anthès, pour une affaire d’adultère. Qu’il soit l’arrière-petit fils d’un esclave noir devenu noble, général et gouverneur dans l’empire russe à une époque où les Noirs, en Europe, étaient considérés comme des animaux, est un fait qui déborde trop du cadre pour pouvoir être expliqué, et a fortiori assimilé, en Occident.

La France connaît, il est vrai, un exemple comparable  : celui du général Thomas Alexandre Dumas (1762–1806), père d’Alexandre Dumas (à croire que les militaires ont la littérature… dans le sang  !). Exemple comparable, mais de loin seulement. Le général Dumas arrive deux générations plus tard, d’une colonie française. Il est, déjà, un métis antillais, fils de noble créole. Et, surtout, il doit son ascension à la Révolution, c’est-à-dire à un chamboulement fondamental, et voulu, de l’ordre établi et des valeurs de la société française. L’ascension d’Abram Pétrovitch, Noir de père et de mère et originaire d’un pays totalement inconnu, a pour cadre la société considérée — malgré les innovations superficielles de Pierre le Grand — comme la plus traditionnelle, la plus conservatrice et la moins «  humaniste  » d’Europe. Si sa carrière a connu des obstacles, ceux-ci n’étaient en tout cas pas, prioritairement, d’ordre «  raciste  ».

C’est probablement la raison pour laquelle son «  cas  » n’a pas été retenu par la philosophie des Lumières qui nous a éduqués. Il est arrivé bien trop tôt. Son exemple illumine, par contrecoup, l’arriération de la société européenne de son temps — y compris des élites dites «  éclairées  ». Les intellectuels du XVIIIe siècle ont-ils jamais réellement, concrètement envisagé l’égalité des races  ? Voltaire appréciait sans doute beaucoup l’«  étoile noire des Lumières  »  : il ne s’est pas départi pour autant de ses actions dans la traite des Noirs. Le passage de l’étoile noire dans le ciel des Lumières fut donc recouvert d’un épais voile de pudeur. Un voile que la décolonisation elle-même n’a pas permis de lever.

Cette belle anecdote nous en dit long sur toute une série de certitudes et de valeurs que la société «  progressiste  » occidentale s’attribue comme des vertus déterminantes. Elle rappelle, en premier lieu, que le racisme en tant qu’idéologie est une invention du scientisme moderne. Elle illustre également le degré d’ignorance dans laquelle est tenue la société occidentale sur la nature et le fonctionnement des sociétés qui lui sont extérieures. Et cette ignorance à son tour fait surgir le grand paradoxe de l’universalisme occidental.

L’Occident est universel ou il n’est pas. Il a pour vocation programmatique d’«  ouvrir  » les yeux du monde entier sur la «  vraie  » condition de notre vie sur terre, car il pense en détenir les clefs grâce à son avance scientifique, à sa connaissance des lois objectives de la nature, valables partout et pour tous. Sa mission est d’élever la conscience de l’humanité entière à l’âge adulte. Comme l’a noté le socialiste gnostique Raymond Abellio, l’Occident n’est pas l’Europe, il n’est pas même une géographie  : «  L’Occident est partout où la conscience devient majeure  ». L’Occident est dès l’origine de ses idées, au début de la Renaissance, une civilisation globale. Sa philosophie, l’humanisme, pose en dogme l’égalité (voire l’inexistence) des races et la dignité de tous les êtres humains, quelle que soit leur origine et leur condition. Elle condamne les systèmes de caste et les discriminations de rang, de fortune et de naissance. Elle affirme l’autonomie de l’être humain et de sa destinée vis-à-vis de tout créateur transcendant. Elle est le fondement de la première civilisation scientiste et athée de l’histoire, celle justement où nous avons été élevés.

Mais là est aussi sa limite. La promesse que l’humanisme occidental fait à l’Homme (un homme abstrait, idéal, à venir) est trop grande. Elle est intenable  : «  tu remplaceras Dieu  ». «  Nous remplacerons Dieu  » est la formule la plus juste, car l’expansion de l’humanisme a toujours impliqué l’existence d’élites «  éclairées  » dispensant à des masses ignares une vérité qu’elles ne peuvent ni éprouver empiriquement, ni découvrir toutes seules — car les masses ont, hélas, l’amour de Dieu chevillé à l’âme. L’humanisme est dès l’origine un «  dressage  » de la majorité par une minorité initiée. Comme ce «  dressage  » n’a jamais marché, la marche vers l’idéal humaniste est jonchée de ratages qui sont autant de démentis. Au lieu de la concorde des peuples, la guerre élevée au rang d’industrie. Au lieu de l’égalité des races, un racisme fantasmatique (l’Allemagne de Hitler fut aussi la nation scientifiquement la plus avancée), devenu aujourd’hui un pilier central — sous son expression à rebours, l’antiracisme — de l’idéologie occidentale.

Sous l’étiquette d’humanisme, l’Occident a avant tout développé un discours sur l’idéal humain, plutôt qu’il n’a instaurécet idéal. L’extension de ce discours idéologique à toutes les sphères de la vie sociale et privée a réprimé et finalement asséché l’enseignement de la morale atavique et naturelle de l’humanité civilisée, dont la bienveillance à l’égard de l’étranger et l’équité faisaient partie. Bien plus  : afin de préserver la crédibilité de son idéal non réalisé, il lui fallait couper la population des modèles qui le démentaient. C’est pourquoi, pour une bonne partie, l’éducation «  universaliste  » reçue par des générations d’élèves européens était en réalité une éducation étroitement provincialiste impliquant le mépris et la méconnaissance profonde des civilisations et des cultures extérieures au dominium occidental. Pour un esprit conditionné par cette éducation, l’aventure d’Abram Hanibal et de sa lignée est tout simplement impossible hors d’une civilisation parfaitement humaniste qui n’est même pas encore réalisée sur Terre. Et simplement impensable dans le cadre d’un empire théocratique, barbu et autoritaire  !

Ce provincialisme des Européens dits cultivés est l’une des premières choses qui frappent le voyageur «  persan  » — ou russe, ou indien — qui découvre l’Europe de l’intérieur. En même temps, du fait du manque de repères et de recul que lui confère son orgueil d’être supérieur (matériellement et moralement), l’Européen dit cultivé demeure incapable d’identifier cet «  angle mort  » de son éducation. Le juriste et historien Pierre Legendre en a évoqué certains aspects dans ses conférences au Japon (Ce que l’Occident ne voit pas de l’Occident). Et le grand philosophe Wittgenstein a totalement renversé ce rapport civilisation-barbarie dans sa prodigieuse déconstruction de l’ethnologie coloniale (Remarques sur le Rameau d’Or de Fraser).

La civilisation russe, avec tous ses excès, et malgré les ravages apocalyptiques de la Révolution de 1917, tend aujourd’hui à l’Europe un miroir de ce qu’elle serait peut-être sans son humanisme tyrannique. Un monde injuste, inique, barbare, inepte souvent, mais un monde qui veut vivre. «  Cela ressemble tellement à l’Europe. Et c’en est tellement loin  !  », notais-je dans Le Syndrôme Tolstoïevsky. Le point qui nous sépare le plus, de l’Atlantique à Vladivostok, est exactement celui-là  : le refus, par les Russes (et la plupart des Slaves) d’adopter cet humanisme intégral, abstrait et paradoxal, qui est en train d’ôter à l’Europe ses raisons de vivre. Cet humanisme-rhétorique où l’aventure du «  nègre  » Pouchkine et de ses ancêtres constituerait une fable idéale, mais jamais une réalité.

Par Slobodan Despot | 28.8.2016

© 2016 Association L’Antipresse

Moyenne des avis sur cet article :  4.94/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    



    • mmbbb 8 août 10:56

      @kalachnikov ce qui demonte au passage que les plus grand esclavagiste furent les arabes ! 


    • QAmonBra QAmonBra 8 août 11:12

      @kalachnikov

      Salut !


      Les 6 premières lignes de votre article sur wikipedia, que personne ne peut soupçonner de propagande pro-russe et que j’avais consulté avant de proposer ce texte à la modération d’AV, démontre la pertinence et la justesse historique du propos de S. Despot et, surtout, le courage intellectuel, le génie du Tsar Pierre 1er, dit si justement « le grand ».

      Par contre, le fait que cette édifiante histoire de l’aïeul de A. Pouchkine aie été totalement occultée en « oxydant », relève bien elle de la propagande russophobe ambiante qui, hélas, ne date pas d’hier ! 

      Le nombrilisme culturel, pour ne pas dire ségrégationnisme, en matière « d’humanisme » de « l’oxydant des lumières », m’en rappelle un autre. . . Ah ! Inversion accusatoire (shutzpah) quand tu nous tiens ! . .

    • QAmonBra QAmonBra 8 août 11:25

      @mmbbb

      Les arabes ont bien été de grands esclavagistes, quant à savoir si ils l’ont été plus que les occidentaux, on rentre là dans un débat du genre cour de récréation : « La tienne est plus moche que la mienne ».

    • mmbbb 8 août 12:24

      @QAmonBra votre replique est aussi du niveau de la cour de récréation, C est même tres con Quant a votre article il n ’est pas tres clair vous melangez un peu tout . On n a du mal suivre votre pensee Vous faites des contresens historiques . Vous tombez dans le piege actuel des grands penseurs puisque vous en etes un , vous jugez l histoire avec un raisonnement contemporain Vous employez par exemple cette expression « humanisme integral, ou humanisme-rhétorique  » cela ne veut rien dire . C est une figure de style qui tombe a plat , Desole je ne mettrai pas votre arcticle dans mes archives, mais a la poubelle


    • kalachnikov kalachnikov 8 août 13:51

      @ QAmonBra

      Salut.

      Il n’y aucune occultation parce que le propagandiste donne à cette histoire un sens qu’elle n’a pas. Il y a des tyrans qui ont pour lubie l’horlogerie ou les chevaux, Pierre le Grand se piquait lui de philosophie. Vous devez savoir que suite à un voyage en Occident, il entreprit de moderniser la Russie, fondant saint Pétersbourg, etc. Des ’modifications superficielles’, comme il est dit sans rire.
      Il n’agit strictement pas par humanisme mais s’adonne à ce qu’on appelle le fait du prince. La condition des nègres l’indiffère, elle restera ce qu’elle est ; et pour ce qui est de l’humanisme, que n’eut-il l’idée d’abolir le servage, ce qui ne fut fait en Russie qu’en 1861 et pas même pour des motifs charitables mais par crainte de troubles ?

      Le propagandiste édulcore par exemple le fait que ce personnage, qu’on instrumentalise en fait comme s’il n’était que chose ou bétail, un vil sujet d’expérience, va étudier en France où il est remarquablement accepté parce qu’il finit tout de même officier du roi de France (ou quelque chose comme ça).
      Il n’y a de plus aucune dimension raciale dans tout cela car déjà le racisme viendra plus tard ; le racisme étant une invention scientifique destinée à autoriser et justifier le crime. L’objet de l’expérience du tsar était de prouver ou infirmer la validité de la notion de classe (c’est l’Ancien Régime, les nobles et le reste, de basse extraction) et non de démonter une pseudo inégalité des races qu’à l’époque personne ne connait car elle n’est pas conceptualisée. Au point que par exemple pour démolir le dogme de l’inégalité, Rousseau exhibera plus tard le nègre comme modèle de vertu (le bon sauvage) sans que les gens ne soient scandalisés.
      La raison pour laquelle les Français sont très hospitaliers avec ce personnage n’a de même rien à voir avec la question raciale et l’amour du nègre mais plus sûrement pour des motifs politiques, car il s’agit du protégé de Pierre.

      L’idée-même que Russie et Occident (l’auteur entend ça comme l’Ouest, comme au bon vieux temps de la guerre froide) seraient deux blocs inconciliables est une pure fiction. J’ai parlé plus haut du voyage de Pierre en Europe et de ses conséquences. Mais la réalité est que la Russie, spécialement impériale ou lettrée, a toujours louché sur l’Occident, jusqu’ à parfois entretenir une sorte de complexe d’infériorité (usage du Français par les nobles en lieu et place du russe, réservé à la populace ; conjuration pétrachéviste à laquelle participa Dostoïevski et pour laquelle il fut condamné mais j’imagine que pour l’auteur, Dostoïevski n’existe que post bagne, dans sa période pan slave et adoratrice du Christ ; etc)


    • QAmonBra QAmonBra 8 août 16:55

      @mmbbb

      J’espère qu’il ne vous a pas échappé que je n’ai ni l’honneur, ni le talent d’avoir écrit cet article. 

      Etant, comme pour la musique, très éclectique, il m’a plu et, pour partage, je l’ai proposé à la modération d’AV qui l’a finalement accepté et je l’en remercie.

      Pour ce que vous en ferez, cela vous regarde et m’indiffère totalement. 

      Il me semble également, mais cela est mon strict avis personnel, que vous n’avez rien compris ni au fond de l’article de Slobodan Despot, ni à celui de mon intervention, ou bien alors que trop bien et votre réaction est de type idéologique.

      Cette idéologie peut se décrire succintement de la sorte : « L’oxydant » se comporte comme si il avait déposé des droits exclusifs sur le concept « d’humanisme », qui lui appartiendrait spécifiquement, comme si l’humanité elle même, au sens élevé du terme, se résumerait factuellement aux seules « lumières » occidentales, les autres civilisations et cultures n’étant qu’exotiquement secondaires !

      Je ne connais qu’une seule idéologie développant ce genre de croyance, elle semble avoir « métastasé » et contaminé l’ensemble de ladite « civilisation judéo-chrétienne » d’un cancer mortel . . .

    • mmbbb 8 août 18:29

      @QAmonBra je n adhere pas a votre propos mortifère de la civilisation occidentale J ’ai ete baigne par par cette prose durant ma scolarite . Je connais ad nauseam cette argumentation  Je le redis « humanisme integral, ou humanisme-rhétorique »  » cela ne veut rien dire . Quand a l arctcile il est confus et n pas d idee directrice Il a des contresens historiques : L auteur se plait a jargonner Le premier gagnant dans l autoflagellation est Microf : cela atteint une connerie abyssale. J ai encore mon libre arbitre et je ne supporte pas ces ukases qui me forcent a devoir accepter ce que je dois comprendre ! je releve l oxydant ou l occident ? il faudrait pas confondre la chimie et la geographie . Quant au reste de l argumenation c’est quand meme l expression d un nihilisme de de ce qu a apporte l occident .  Pourquoi comme je l ai fais remarquer a Microf restez vous en occident ; monde de cupidie nauséabond mentalite devoyée . Vous êtes maso ou schizo Il y a de tres beaux pays par exemple l Arabie Saoudite. 


    • QAmonBra QAmonBra 8 août 20:20

      @mmbbb


      (. . .) « J ai encore mon libre arbitre et je ne supporte pas ces ukases qui me forcent a devoir accepter ce que je dois comprendre ! » (. . .)

      Vous me prêtez là un pouvoir que je n’ai certes pas jeune homme ! 

      (. . .) « Pourquoi comme je l ai fais remarquer a Microf restez vous en occident ; monde de cupidie nauséabond mentalite devoyée . Vous êtes maso ou schizo Il y a de tres beaux pays par exemple l Arabie Saoudite. » 

      On croirait entendre un FN primaire !

      Votre serviteur chez les wahhabites de la $aoudie !? 

      Quelle étrange proposition ! 

      Sauf votre respect, cette destination ne peut qu’intéresser ceux qu’enchante la perspective de se faire prochainement sodomiser par les yéménites !

      Plus sérieusement, hormis l’invective et le rappel de votre scolarité qui, vu votre orthographe, semble vous avoir traumatisé, avez vous de temps à autres quelques arguments étayés ?

    • nono le simplet nono le simplet 8 août 06:09

      bizarrement peut être, j’ai l’impression que l’humanisme n’est pas si mal en point que cela !

      on commence à digérer doucement l’explosion raciste et dont son expression est libérée essentiellement par le net et attisée par le FN et les attentats terroristes.
      vieille peur de l’étranger, de la personne différente ce qui explique certainement le vote FN souvent majoritaire de nos campagnes.
      mais tout évoluera, malgré tout et même si ça doit prendre du temps pour une raison simple : l’irrationalité du racisme ne le rend pas viable à long terme smiley

      • francois 8 août 07:36

        @nono le simplet
        «  l’irrationalité du racisme ne le rend pas viable à long terme » 2000 ans d’antisémitisme, n’est pas du long terme ?


      • mmbbb 8 août 08:47

        @nono le simplet Vous vivez en campagne me semble t il, donc ne parlez pas pour ceux qui habitent en banlieue . Hidalgo cherche a fourguer ses migrants alors prenez les dans votre village et joignez a la parole . Quoi qu il en soit vous faites un contresens historique l humanisme naquit pendant la renaissance Pic de la mirandole Ensuite Erasme Le racisme a ete theorise au XIX sicecle Pour vous l humaniste c est le bisousnours qui aime son prochain . Par ailleurs vous devriez vous penchez sur le terme balkanisation. 


      • francois 8 août 07:37

        « La civilisation russe, avec tous ses excès, et malgré les ravages apocalyptiques de la Révolution de 1917. »

        Les ravages arrivérent avec Staline...


        • mmbbb 8 août 09:11

          contresens historique de cet article il mêle humanisme et race à la même epoque C’est idiot
          « En même temps, du fait du manque de repères et de recul que lui confère son orgueil d’être supérieur » Encore un couplet sur la repentance Un poncif de plus ecrit par un adepte de l idelogie socialiste. C est du salmigondis les europeens et les Francais en particulier ont ete attires par l orient En particulier la soie les porcelaines les laques Sous Louis XIX il y eut un engouement pour les « Chinoiseries » et quand le secret de la porcelaine fut leve la manufacture de Sevre fut creé C est le jesuite Matteo Ricci en 1600 qui permis d etablir un lien entre ces deux monde Echanges fructueux Quant a la colonisation c’est une autre affaire 


          • microf 8 août 09:41

            @mmbbb

            Une des chartres ici dans ce Forum, c´est de ne pas insulter, comment pouvez vous traiter cet article d´idiot ?, n´avez vous pas d´autres arguments á apporter que des insultes pleins dans votre commentaires ?.
            Que vous ne soyez pas d´accord avec ce qui est écrit dans l´article, c´est votre droit, mais étayez votre désaccord par des arguments solides, pas par des insutes, car les insultes en disent long sur ceux qui les professent.

            Je trouve quant á moi cet article très bien, il n´y a rien á ajouter.
            Bravo l´auteur.


          • mmbbb 8 août 10:30

            @microf Pensez ce que vous voulez c est votre droit . N ’est ce pas vous qui affirmiez que la surpopulation n ’etait pas un probleme et que vous dénigriez l auteur sans avoir des arguments valables Vous reportiez sur l occident la faute des maux dont souffrent ces pays emergeants a l instar des altermondialistes dont Alinea de ce média . Donnez moi l adresse afin que j achete une robe de bure et que je me flagelle . La chanson est connue Quant a moi j ai note quelques contresens c’est mon droit . Si vous lisiez la biographie de Matteo Ricci vous vous rendre compte ce que l auteur affirme est a contresens de l histoire ! J ai l impression d entendre mes profs lorsque j etais au lycee Ce même martelage ideologique , Cet extreme relativisme culturel et cet acharnement à nier et demonter notre passé en bloc . Juger ce ce passe avec les criteres actuels n ’est simplement pas recevable. Par ailleurs j ai employe l expression « c ’est idiot » et je n ai pas dit que l auteur est idiot Donc si vous ne saisissez pas les nuances et que vous attachiez a me dire que j etais insultant, je vous rétorquerais que vous etes malhonnête tres malhonnete je connais le procede Vous êtes Stalinien ? Adepte de ces procès. Vous en avez la methode  !


          • microf 8 août 10:55

            @mmbbb

            Merci pour votre commentaire, j´ai tellement rigolé á le lire, vous savez, il faut de tout pour faire un monde...

            Nous sommes ici dans un cas bien précis, vous apportez la surpopulation.

            C´est vrai j´ai dis et redis que la supposée surpopulation c´est faux, et j´ai apporté des arguments.
            J´ai comparé la supposée surpopulation au manque de logements pour les Francais de souches qui dorment dehors en France leur propre pays, alors qu´il ya en France plus de 4 millions de logements vides et j´ai cité les sources d´un article sur Agora paru ici il ya quelques jours, quels autres arguments voulez vous que ceux lá ?.

            L´Occident n´est pas seulement comptable des maux que souffent les pays émergeants, mais l´Occident est comptable des maux que souffrent aujourd´hui toute l´humanité.
            Le monde est au bord de l´explosion, la faute á qui ?, qui veut lancer la prochaine guerre qui s´annonce á grands pas ?. Dans quel monde vivez vous ?.

            Ecoutons le Père Boulad, un Jésuite, la suite de cette homélie, vous pourrez la suivre á youtube, faites un effort, c´est édifiant.

            "Il y a dans les lectures d’aujourd’hui, une colère... une colère contre le Mal qui ravage le monde. Et cette colère est la mienne.

            « L »Occident a du sang sur les mains. L’Occident a du sang sur les mains. L’Occident s’est trahi, vendu, sali, pour de l’Argent, du Pétrole, du Gaz, des Dollars, des Euros. Cette situation au Proche-Orient, depuis déjà bientôt trente ans, avec l’anéantissement de l’Irak, avec UN MILLION DE MORTS. Cette guerre en Syrie, actuellement, avec PLUS DE 100 000 morts. Et la Libye, 80 000 morts. Et le Soudan, 2 MILLIONS DE MORTS. Et ce que nous connaissons ici en Egypte, et ce que nous vivons... et les videos que nous recevons... on voit des gens qu’on égorge, des enfants brûlés, sacrifiés... CA ME MET EN COLERE.. CA ME FAIT PLEURER... Non ! Non ! Il faut avoir le courage de dire NON ! De protester. De taper sur la table. De descendre dans la rue, comme l’ont fait les Egyptiens.
            "Mais malheureusement, toutes ces atrocités sont l’oeuvre du PACTE ATLANTIQUE... Amérique... France... Angleterre, en particulier. Pourquoi ? Pour de l’Argent, du gaz naturel, du pétrole, des dollars, des euros... MAUDIT SOIT L’ARGENT ! MAUDIT SOIT LE PETROLE  ! Un bébé, un enfant, frais comme une rose, frais comme une fleur, écrasé, massacré, défiguré. Et des familles entières sur les routes. Plusieurs centaines de milliers de Syriens en Egypte, un million de Syriens au Liban, des centaines de milliers vers l’Irak, vers la Turquie, et plusieurs millions qui demandent à entrer en Suède. Une Syrie écrasée.
            "L’Occident a perdu son Âme. Il l’a vendue au diable, sacrifiée à ces Mammons qui s’appellent l’Argent, le Pouvoir, la Puissance, la Cupidité... et j’ajoute... quand une Civilisation perd son Âme, elle n’a plus qu’à disparaître, qu’à s’éteindre, qu’à s’écrouler... et c’est ce qui se passe sous nos yeux. Un Français me disait, d’un air désabusé, LA FRANCE EST MORIBONDE. LA FRANCE EST MORTE. J’en dirai autant de l’Amérique, et d’un certain nombre de pays QUI SOUTIENNENT LE TERRORISME DANS LE MONDE et NOTAMMENT DANS NOS REGIONS. C’est DEGOÛTANT ! ECOEURANT... ce qui se passe.
            "Ca, c’est la violence... ça, c’est la guerre... c’est le sang. Mais l’Occident et toutes les sociétés de consommation sont menacées d’un autre mal... plus pernicieux, plus insidieux, plus profond. LE PLAISIR. LA JOUISSANCE.

            Ce Forum est un espace de débat, pas un espace d´insultes, ni de combats, je voulais juste vous rafraichir la mémoire car j´ai comme l´impression que vous vivez dans un autre monde.

            Bonne journée á vous


          • mmbbb 8 août 11:12

            @microf tu n acceptes pas la controverse alors rigoles Ton commentaire je l ai survole je ne vais pas perdre mon temps . Tu es tres fort pour les jérémiades Ton commentaire est « un lacrymosa » J ai pleure a chaudes larmes Quant a l insulte je n ai profere aucune insulte t es vraiment tare soignes toi  !  Portes une robe de bure et flagelles toi . Fait actes de repentance sur notre si lourd passe.  C’est a la mode . Si l occident te dégoutes quitte le ! Il faut etre logique . Ce nihilisme est aussi dans le « mouv » Si cet occident te degouttes, prends un pistolet tires toi une balle dans la tête et tu ne verras plus ce monde occidental affreux sale obscène la cupidité Pauvre choux choux


          • mmbbb 8 août 12:30

            @microf " L´Occident n´est pas seulement comptable des maux que souffent les pays émergeants, mais l´Occident est comptable des maux que souffrent aujourd´hui toute l´humanité."
            tu en d autres en stock, je te preconise l hopital psychiatrique 


          • microf 8 août 15:09

            @mmbbb

            Qui vous a dit que j´étais en Occident, relisez mes commentaires ils sont disponibles sur Agora et vous serez renseigné oú j´habite.
            En plus le problème n´est même plus de quitter l´Occident pour la fuir, car l´Occident est aujourd´hui partout dans les autres 4 continents et mène ses actions destructrices.

            J´ai été dans la forêt Amazonienne pour fuir l´Occident, si vous y allez, vous trouverez plus d´Occidentaux que dans les villes.
            L´Occident coupent la forêt Amazonienne á un rythme effréné au point que bientôt, il ne restera plus rien, lorsqu´on sait que cette forêt est l´un des poumons de l´humanité.

            Vous allez en Afrique, au fin fond de la forêt tropicale dans le bassin du Congo qui est le deuxième poumon de l´humanité, j´y ai été, vous trouvez pleins d´Occidentaux, ils coupent cette forêt á un rythme plus effréné qu´en Amazonie, et bientôt il ne restera plus rien, et on s´étonne des étés de plus en plus chauds.
            Alors vous voyez, oú que vous allez, en Amérique, en Afrique, en Asie, en Océanie, vous trouvez les Occidentaux. L´Occident est un fléau, vous avez lu le Père BOULAD, « c´est fini, c´est fini », il s´adresse á l´Occident.

            Mais rassurez vous @mmbbb, ce fléau va bientôt s´érradiquer lui même, la guerre que ce fléau est entrain de causer sonnera son glas.
            Ce n´est pas Microf qui va le faire, mais c´est L´Occident même qui sera la cause de sa propre destruction.
            J´espère que vous vous ête déjá préparé á disparaitre, car lorsque cette guerre causée par l´Occident commencera, elle ne durera même pas une heure, tout sera effacé, vitrifié, moi je me suis déjá préparé á disparaitre, si vous ne vous êtes pas préparé, eh bien commencez á le faire, cela vous aidera á mieux le supporter et á l´accepter.


          • Excellent ..

            Mais les « Je sais tout » promoteur du racisme ne vont pas manquer de le critiquer.....même sans argument, ils en inventeront la méchanceté n’a pas de limite....
             


            • mmbbb 8 août 09:39

              @SPQR Sono Pazzi Questi Romani c’est a dire que desormais le racisme c est comme le Ketchup on le met partout . D ailleurs c ’est vite fait apres l utilisation par les gaucho de fascisme c est desormais le racisme ! 


            • MagicBuster 8 août 09:42


              Est-ce que l’Europe existe pour promouvoir l’Afrique ?


              • Ar zen Ar zen 8 août 10:06

                L’article commence de cette façon : « Si l’Europe veut survivre, elle doit réviser de fond en comble son humanisme. »


                Il parle de quoi l’auteur en écrivant « l’Europe » ? Parle t-il de « l’Union européenne » ? Qui doit survivre ? 

                l’Union européenne ou « l’Europe » est née de la volonté des puissances de l’argent de s’accaparer tous les instruments de contrôle dans leur propre intérêt. Il fallait coûte que coûte mettre en place les 4 « libertés » de circulation : des personnes, des biens, des services, des capitaux. l’Union européenne ou l’Europe ce n’est pas autre chose. Cette construction a commencé avec l’action de l’ACUE, le Comité Américain pour une Europe Unie. 

                Ceux qui parlent d’une « Europe humaniste » sont de doux rêveurs, des personnes qui n’ont rien compris au plan diabolique que s’est mis en place. Si cette idée d’une Europe humaniste est bien ancrée dans l’esprit de certains, l’idéal européen, l’Europe de nos rêves, c’est que la propagande et la manipulation des puissances de l’argent ont été très bien orchestrées.

                En commençant son article par « si l’Europe veut survivre, elle doit réviser de fond en comble son humanisme » , l’auteur emploie un sophisme. En effet, il serait pour le moins important de définir ce qu’est « l’Europe » et ce qu’il entend par « survivre ».


                • Yvance77 Yvance77 8 août 10:59

                  Ce qui me dérangera toujours dans ce genre de récit - bien écrit et intéressant ceci dit - est que la vérité de la fin 1700 est transposable à 2017. 


                  Avant de balancer tout notre humanisme par les fenêtres en direction de l’Afrique par exemple, faisons déjà preuve de celui-ci envers les citoyens de notre bonne vieille Europe qui en a bien besoin (Roumains, Ukrainiens etc... )

                  • ZenZoe ZenZoe 8 août 11:46

                    Excellent article qui offre de nombreuses pistes de réflexion.
                    A mettre en parallèle avec ce qu’on appelle l’eurocentrisme, cette vision qui voudrait que la civilisation européenne (occidentale par extension) est au centre de tout, est le point de repère de tout et a pour vocation de convertir le reste de la terre. L’eurocentrisme est une posture profondément raciste car il en considére les autres civilisations comme inférieures.
                    Notre civilisation en mourra. Sous-estimer son adversaire est le meilleur moyen de perdre la bataille.


                    • QAmonBra QAmonBra 8 août 12:42

                      @ZenZoe


                      (. . .) « L’eurocentrisme est une posture profondément raciste car il en considére les autres civilisations comme inférieures. » (. . .) 

                      Je ne connaissais pas ce terme, doit on considérer qu’il a un cousinage avec la « nation exceptionnelle »  ?, au « destin manifeste »  ? ou bien encore avec le fameux « Peuple élu » lui même apparenté à la « race supérieure », de sinistre mémoire, il y a 77 ans et quelques dizaines de millions de morts ? . .


                    • ZenZoe ZenZoe 8 août 14:13

                      @QAmonBra
                      Personnellement, j’ai appris ce terme lors d’études artistiques (ailleurs qu’en France). J’ai compris qu’il consistait à placer la civilisation européenne au-dessus des autres en déniant aux autres cultures un quelconque apport aux progrès accomplis (ou en le minimisant grandement). Par exemple, « la Grèce est le berceau de la civilisation », « la Renaissance est le début de l’ère moderne » etc. Alors que l’évolution du monde est constante et se nourrit de toutes les civilisations, la Chine notamment, et plus largement les civilisations asiatiques, mais aussi arabes etc. On fera de même avec les progrès technologiques et la révolution industrielle au 19ème siècle (alors que les Chinois et les Arabes ont été nos inspirateurs).

                      Concernant cette idée de « race supérieure blanche », oui, elle est présente aussi, et a servi à valider le colonialisme notamment.
                      Voici un texte qui résume bien ce qu’est l’eurocentrisme
                      http://blogs.histoireglobale.com/lhistoire-globale-contre-leurocentrisme_1002


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 août 11:56

                      «  »Comme l’a noté le socialiste gnostique Raymond Abellio, l’Occident n’est pas l’Europe, il n’est pas même une géographie «  »


                      C’est bien exact ! Voilà qui est est bien dit ! Mais ce que moi j’avais souvent dit est ceci :

                       « L’Occident » est l’idéologie incarnée par le fragment Ouest de l’Europe après le repli de l’Empire Romain. Ce « fragment » avait longtemps hiberné et ruminé sa culpabilité jusqu’au début de la Renaissance qui avait alors libéré la plus grande barbarie jamais connue par le genre humain ! Tous les Continents ont été investis, occupés et dévastés ! A vrai dire le mot bâtard « indépendance » du XXe siècle ne veut rien dire ni culturellement, ni politiquement et surtout pas économiquement. L’Occident avait misé sur la Domination du Monde mais le Vieux Monde n’étant pas tout-à-fait mort mais plutôt plus vivace, la « mondialisation » ne sait plus aujourd’hui si elle accouchera d’une souris ou d’un dinosaure aux cornes alambiquées ! 

                      Les merdias occidentaux rapportent les salades des faux spécialistes qui s’alarment : « Dans pas longtemps, la moitié de la population mondiale sera d’origine africaine », j’ai envie de dire et alors ?

                      Si un jour la population mondiale deviendra africaine, elle héritera d’une planète nucléarisée, irradiée et monstrueusement polluée prête à exploser à tout instant ! 

                      L’OCCIDENT A CRÉE LA FIN DU MONDE ! Il faut assumer !

                      • mmbbb 8 août 13:11

                        @Mohammed MADJOUR «  L’OCCIDENT A CRÉE LA FIN DU MONDE ! Il faut assumer » je me demande pourquoi ainsi que microf vous restez dans ce monde si puant putride infect . C ’est du masochiste ! Quant a la Chine ( qui par ailleurs est dans votre pays puisque vous etes meme pas foutu de faire les travaux d infrastructure ) deviendra la premiere puissance mondiale puisque ce pays a pris le train de la mondialisation et ne se perd pas dans de vaines jérémiades , classez vous ce pays en Occident ? . Demain ce sera la Chinafrique puisque desormais les chinois commencent a delocaliser leur production a faible valeur ajoutee en Afrique. Ainsi que les autres pays regroupés dans les BRICK ; il faudrait changer de registre et d epoque Quant au Chinois, ne vous inquiétez pas ils sont plus humanistes que nous Je vous invite a voir l exploitation forestiere en Papouaisie nouvelle guinee Tout en delicatesse.


                      • Crab2 8 août 14:45

                        ARKADIA

                        En réalité, « ces braves gens » ne digèrent pas et tentent par tous les moyens ou médias de faire oublier que l’abstention aux mêmes fins que le blasphème est essentiellement la quête de nouveau

                        https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/08/arkadia_8.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès