• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sigmund Freud en quête de sa voie dans ce qui n’est d’abord (...)

Sigmund Freud en quête de sa voie dans ce qui n’est d’abord pour lui qu’un théâtre d’ombres

Anticipant sur ce qu’il nous permettra bientôt de découvrir dans sa présentation du cas de Cécilie M…, Sigmund Freud nous donne, dès cette note rattachée au cas d’Emmy von N…, les moyens de mieux comprendre en quoi consiste la « compulsion à l’association » qui fait apparaître, comme cause d’une angoisse ou d’un état de conscience donné, une représentation qui n’est pas celle que révèle le récit sous hypnose. 

Pour Cécilie M…, la situation générale était la suivante :
« La malade, ayant subi de nombreux traumatismes psychiques, avait souffert, de longues années durant, d’une hystérie chronique à manifestations très variées. Les motifs de ces états étaient ignorés d’elle et d’autrui, sa mémoire, pourtant magnifique, présentait d’évidentes lacunes ; sa vie, disait-elle, lui semblait séparée en tronçons. » (page 919 du PDF)

Or, ici, un événement se produit qui va servir de déclencheur : un souvenir réapparaît de façon totalement inattendue. Nous constatons aussitôt que Sigmund Freud reste d’une totale discrétion sur son contenu… Ce qui ne peut manquer de nous rappeler ces « raisons personnelles » dont il nous a dit, quelques lignes plus haut, qu’elles l’« empêchèrent d’exposer tous les détails de cette observation  ». Voilà de quoi il s’était agi :
« Un beau jour, une réminiscence surgit soudain avec toute la fraîcheur et toute la clarté d’une impression nouvelle, et à partir de ce moment-là, elle revécut, en près de trois ans, tous les traumatismes de sa……vie qu’on croyait oubliés depuis longtemps, et auxquels elle n’avait vraiment jamais pensé. » (Idem, pages 919-920)

Nous regrettons d’autant plus le silence (et les points de suspension !) de Freud que les conséquences de la levée soudaine de l’amnésie sur un événement précis vont être d’une ampleur tout à fait surprenante :
« Ce réveil des souvenirs fut accompagné d’épouvantables souffrances et du retour de tous les symptômes qu’elle avait pu avoir jusqu’alors. Cette « liquidation d’une vieille dette » embrassant un laps de temps de trente-trois ans permit de retrouver la détermination, souvent très complexe, de chacun de ses états.  » (Idem, page 920)

De quelle nature pouvait donc être pareille « dette » qui aura engagé la patiente sur un très long parcours si terriblement accidenté ? Ici n’est pas le propos de Sigmund Freud. Plutôt qu’un contenu individualisé, il veut nous montrer la mise en oeuvre d’un processus de caractère général, et y appliquer ce que le cas Emmy von N… lui a enseigné sur les moyens de contourner les fausses liaisons entre une état de conscience et les représentations invoquées à son occasion :
« On ne put la soulager qu’en lui procurant l’occasion de révéler sous hypnose, avec toutes les manifestations émotionnelles et physiques appropriées, chacune des réminiscences qui la tourmentait à ce moment précis.  » (Idem, page 920)

Subrepticement, apparaît devant nous le phénomène dit d’« abréaction ». Il s’agirait, en quelque sorte, de purger les émotions et les réactions physiques mal amorties en leur temps… Mais ici – et parce qu’il a dû lui-même s’extraire parfois du jeu -, Sigmund Freud voit se manifester un phénomène de dissociation qui lui paraît tout à fait significatif :
« Quand je ne pouvais être présent et qu’elle était forcée de parler devant une personne qui l’intimidait, il lui arrivait parfois de raconter très tranquillement son histoire et de me réserver ensuite, au cours de l’hypnose, tous les pleurs, toutes les manifestations de désespoir dont elle aurait voulu accompagner son récit.  » (Idem, page 920)

Or, les résultats étaient bien là, au moins momentanément :
« Après cette épuration par l’hypnose, elle se sentait, pendant plusieurs heures, tout à fait à l’aise, et revenue dans le réel.  » (Idem, page 920)

Mais la chaîne des anciens événements avait de quoi occuper à satiété, et Sigmund Freud et sa patiente, tout en présentant quelques signes avant-coureurs où le médecin reconnaît la dissociation qui l’a intrigué dès le cas Emmy von N… :
« Peu de temps après, c’était le tour de la réminiscence suivante qui se faisait précéder, pendant quelques heures, d’un état d’esprit adéquat. La malade était irritable, ou anxieuse, ou désespérée, sans soupçonner que cette humeur, indépendante des choses actuelles, dépendait de l’état où elle se trouverait immédiatement après.  » (Idem, page 920)

Ainsi l’humeur qui aurait dû être la sienne parce qu’elle aurait exprimé son ressenti du moment réellement vécu était-elle recouverte par celle qui anticipait sur la situation d’après…
« Au moment de ce passage, elle ne manquait pas de faire un rapprochement erroné auquel elle s’accrochait opiniâtrement jusqu’à la séance d’hypnotisme.  » (Idem, page 920)

Phénomène fort banal, somme toute… Mais qui concerne, dans ce cas, un récit à venir dont il paraît que Cécilie M… devait totalement ignorer le contenu… Quoi qu’il en soit, Sigmund Freud est manifestement ici sur un terrain plus que mouvant.

Mais ce n’est qu’une anticipation produite par lui dans une note au moyen de laquelle il s’efforce de réparer – et sans doute pour lui-même avant tout – ce qu’il pense n’avoir été que des maladresses extrêmes en présence d’Emmy von N… Dans ce théâtre d’ombres très véritable, Sigmund Freud s’efforce malgré tout de désigner tel ou tel objet… De fait, prise sous cet angle, la tâche est tout simplement redoutable…

NB. Pour comprendre dans quel contexte politique de fond se situe ce travail inscrit dans la problématique générale de l'amour courtois...
https://freudlacanpsy.wordpress.com/a-propos/


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 8 février 2018 18:09

    c’est vraiment très intéressant

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès


Derniers commentaires