• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Signé Hannah Arendt, sioniste : « La quantité d’informations (...)

Signé Hannah Arendt, sioniste : « La quantité d’informations qu’elles ne nous fournissent pas est réellement stupéfiante »

Dans le cadre de la manoeuvre de grande ampleur organisée, dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, par nous ne savons encore qui, pour faire de Joseph Staline le plus grand criminel de tous les temps… et noyer le communisme dans un grand bain de sang et à tout jamais…

 …revenons, en compagnie de Hannah Arendt, aux archives de Smolensk (publiées en 1958), « seule addition importante » (depuis 1949) « à nos connaissances  ». L’impression de « pénurie du matériel documentaire et statistique le plus élémentaire » qui « demeure un obstacle décisif » se confirme :

« En effet, bien que les archives (découvertes au quartier général du parti à Smolensk par les services de renseignements allemands et plus tard saisies par les forces d’occupation américaines en Allemagne) contiennent quelque 200 000 pages de documents et soient virtuellement intactes pour la période de 1917 à 1938, la quantité d’informations qu’elles ne nous fournissent pas est réellement stupéfiante. » (page 198)

Avouons qu’il faut être parfaitement réveillé pour bien comprendre ce qui est dit ici… La quantité des informations dont on ne dispose pas est réellement stupéfiante… A notre tour, nous n’en doutons plus, à l’intérieur de l’humanité, la quantité d’âneries dont on ne sait pas si elles ont été réellement proférées est réellement stupéfiante… Mais celle-ci l’a été : nous en avons la preuve ferme et définitive.

Joseph Staline est donc très mal parti. Quoi qu’il ait dit ou fait, ou pas dit et pas fait, au titre d’une absence de preuves réellement stupéfiante, il n’est pas stupéfiant qu’on lui mette sur les bras environ 100 millions de victimes… Il ne peut pas se plaindre : ça n’est vraiment pas cher payé. Moins il y a de preuves, plus il y a de crimes… quand on a le malheur d’être communiste, puisque la seule preuve exigible, c’est que, justement, on est communiste : après quoi il est stupéfiant de devoir constater à quel point la quantité de preuves que la réalité ne nous offre pas – alors qu’elle le devrait puisque le quidam est communiste – est réellement stupéfiante.

Mais gardons-nous bien de trop souligner l’honnêteté intellectuelle très particulière d’Hannah Arendt  : les plus grand logiciens ne sont pas toujours exempts de quelque bourde monumentale… Elle va se reprendre.

Voici la suite immédiate :
« Malgré « une abondance de matériaux presque ingérable sur les purges » de 1929 à 1937, elles ne contiennent aucune indication du nombre des victimes ni aucune autre donnée statistique d’importance vitale. » (page 198)

Là, donc, c’est le contraire… L’abondance de matériaux dépasse presque les capacités de gestion, mais sans fournir ce qu’il serait « vital » de connaître : le nombre de victimes. Vital pour qui, pour quoi ? Pour celles et ceux qui tiennent à ce qu’il y ait des victimes, parce que ces gens-là savent que, de toute nécessité, il doit y avoir des victimes, et pas qu’un peu.

Par conséquent, s’il ne s’en trouve pas (pas même mille, pas même cent, pas même une : on n’est pas fichu de nous le dire, chère Hannah Arendt), c’est qu’il y a, quelque part, une entourloupe.

En effet, « chaque fois que des chiffres sont donnés [à qui ? et lesquels ?], ils sont désespérément [puisque tellement « vitaux  »] contradictoires, les diverses organisations donnant toutes des ensembles différents [que nous aimerions connaître], et tout ce que nous apprenons avec certitude est que beaucoup des statistiques, si tant est qu’elles existèrent jamais, furent retenues à la source par ordre du gouvernement  ». (page 198)

Il faut bien y insister : « avec certitude » « retenues à la source par ordre  », dans l’incertitude où nous sommes du fait qu’« elles existèrent jamais  ». Voici un très joli exemple de procès de Moscou. Madame Hannah Arendt est décidément une intellectuelle de très haut rang. Encore ne sommes-nous que sur le seuil de son bel univers.

Mais de tout ce que voici : faut-il en rire ? faut-il en pleurer ?

Michel J. Cuny

Pour plus d’informations sur cette série d’articles, veuillez rejoindre le groupe « Les Amis de Michel J. Cuny » sur Facebook.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Robert Lavigue Robert Lavigue 18 avril 18:42

    Cuny, Panda, rosemar, Cabot de La Loire, Fergus, Verdi...
    L’élite du journalisme citoyen...


    • jacques 18 avril 19:27

      @Robert Lavigue
      je me demande sincèrement ce que vous faites ici à souffrir autant....


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 18 avril 20:52

      @jacques

      Oh, je ne les lis que d’une oreille distraite !

      Et vous, ça va ? On s’instruit à la lecture des comparses ?


    • sahb 19 avril 11:41

      @Robert Lavigue
      minuscule petit troll j’ai un plumeau il s’ennuyait un peu ! allez oust !!


    • julius 1ER 21 avril 09:40

      @Robert Lavigue


      avant on avait Signal.sur Avox .... qui était le pseudo issu d’un magazine créé en 1941 par les services de propagande nazis ...

      aujourdhui on a Lavigue qui est issu du même moule et qui continue de polluer le site !!!

      décidément la pollution est un vrai fléau !!!

    • Et hop ! Et hop ! 18 avril 19:03

      «  Joseph Staline le plus grand criminel de tous les temps… »


      De Lénine et Trotsky à Pol Pot et Khieu Sanphan, les sectes révolutionnaires ont donné quelques milliers (ou dizaines de milliers) de sadiques sanguinaires, il est difficile de choisir le pire.


      • Et hop ! Et hop ! 18 avril 22:43

        @Et hop ! 


        On pourrait commencer le classement avec Cromwell et Calvin, en passant par Marat, Fouquier-Tinville et Turreau.

      • sahb 19 avril 11:45

        @Et hop !
        une fashion victim ! il répète copie se conforme rampe ... dommage qu’on lui ait laissé la parole !


      • Paul Leleu 19 avril 13:05

        @Et hop !


        regardez un peu le nombre de morts de famine chaque année dans le monde capitaliste... des millions de gens meurent de faim pendant que nos agriculteurs européens laissent pourrir sur pied leurs récoltes pour « soutenir les cours » des céréales à Chicago... à côté, Staline c’est de la bibine... 

        nous avons aussi nos Sibéries... simplement vous ne les voyez pas... et il meurt beaucoup plus de gens dans la Méditerrannée que dans le Mur de Berlin... pourtant ces gens fuient le capitalisme... 

        nous sommes un peu comme ces « nègres de maison » qui se distinguaient avec fatuité des « nègres des champs » dans les plantations de coton... nous ne sommes rien que des laquais qui ne veulent pas voir leur place dans le système capitaliste... 

        le capitalisme est le système le plus meurtirer au monde. Regardez les deux guerres mondiales... 80 millions de morts en moins de 10 ans... ah, mais vous me direz « c’est pas le capitalisme, c’est la faute à pas de chance »... eh bien je vous répondrai que vous employez exactement la même rhétorique que les communistes à propos du Goulag... « c’est pas le communisme, le communisme c’est la conquête de l’espace et des millions de pauvres sortis de la misère »... on regarde où on veut bien regarder. 

      • babelouest babelouest 20 avril 05:22

        @Et hop !
        Et Léopold II ?


      • julius 1ER 21 avril 09:55

        @Et hop !

        et avant Torquemada et bien d’autres et le christianisme qui a tué tous les indiens d’Amsud à tel point qu’il a fallu la controverse de Valladolid en 1550 pour décider si les noirs avaient une âme ... 

        çà tombait bien il a été décidé qu’il n’en avaient pas (d’âme ) alors l’esclavagisme industriel sur une grande échelle a pu commencer !!!!!

        j’espère que tu ne te revendiques pas de tes racines chrétiennes car le christianisme a plus tué que le communisme mais c’est vrai que c’est moins grave puisque dilué sur une plus longue période ...

        le jour où tu auras compris que ce ne sont pas forcément les idées qui sont mauvaises mais le fait que certains s’approprient les idées pour en faire un patchwork à la hauteur de leurs ambitions ...
        tu auras compris beaucoup de choses !!!

      • JL JL 18 avril 19:57

        Bel article. Bravo.


        • JL JL 19 avril 07:34
           J’ai plussé cet article mais je regrette l’image négative donnée ici d’Annah Arendt.
           
          Hannah Arendt est la personne qui disait : « Si nous nous obstinons à concevoir notre monde en termes utilitaires, des masses de gens en seront constamment réduites à devenir superflues.  » Sans cmmentaire.
           
          Hannah Arendt disait d’Eichmann ’’ Il faisait montre d’une pensée qui s’activait en vue de ne pas penser, qui mobilisait clichés et formules toutes faites pour ne pas réfléchir à ses actes« . C’est cela que Alain Deneault appelle la médiocratie.
           
          Annah Arendt disait : »Les mouvements totalitaires avaient moins besoin de l’absence de structures d’une société de masses, que des conditions spécifiques d’une masse atomisée et individualisée.« Le capitalisme aussi, a moins besoin de l’absence de structures d’une société de masses, que des conditions spécifiques d’une masse atomisée et individualisée. » La mise en œuvre de ces conditions spécifiques c’est le processus que l’on observe dans les Etats dont le gouvernement est acquis à la globalisation. 


        • sahb 19 avril 11:52

          @JL
          oui mais « la bougresse Annah » est avant tout la poissonnière préférée du capital ! la preuve : à quoi ? à qui ? elle sert !
          c’est quand même la muse des ratons-laveurs Béchamèle ou Fikelcrotte depuis toujours !


        • JL JL 19 avril 13:41

          @sahb
           

           les choses ne sont pas si simples que ça.
           
           Gardons nous des autoritariens : je veux parler de ceux qui ne jugent pas les propos mais la personne qui les a tenus.

        • sahb 19 avril 18:03

          @JL
          perso je considère les deux ! qui sont dans un rapport ... comment dirais-je .... dialectique !
          les propos ont leur importance la personne qui les a tenu aussi ...


        • redneck redneck 18 avril 20:11

          La famine provoquée délibérément en Ukraine en 1932-33 peut être considérée comme un véritable génocide. Elle fit entre 6 et 8 millions de victimes choisies par Staline. 

           
          À cela s’ajoutent les exécutions de masse et les déportations des populations d’origine « étrangère » établies sur le territoire de l’URSS. 
          Polonais, Allemands, Coréens sont éliminés parce qu’ils sont étrangers. Le même sort fut réservé aux Tchétchènes, Ingouches ou Kazakhs. 
           
          Durant la Grande Terreur de 1937-38, presque 700 000 individus furent exécutés ; ils étaient considérés comme des « ennemis du peuple ». 
           
          Nazisme, communisme, islamisme les pires fléaux de l’humanité.

          • njama njama 19 avril 12:03

            @redneck
            holomodor ?

            Vous savez il y a une explication plus prosaïque qui découle du contexte « international » de cette période pour comprendre les causes de cette famine dont on accable Staline et le soviétisme sans égard à se préoccuper de ce qui pouvait affecter les échanges commerciaux internationaux.
            Certes, on nous rapporte que les récoltes de 1931, 1932 furent moins bonnes, et que l’État préleva davantage de blé en Ukraine ...
            Vous n’ignorez pas la crise de 1929 et ses conséquences sur les années qui suivirent - the Great Depression - alors faire supporter la responsabilité de cette famine (génocidaire) sur la seule tête du régime stalinien ne me paraît pas très objectif d’un point de vue historique, les puissances européennes ayant contribué pour une part à être les fossoyeurs de ces victimes.

            Vous trouverez ici quelques explications dans ce qui a été appelé « le blocus de l’or » qu’explique Nikolay STARIKOV dans son article Who Organised the Famine in the USSR in 1932-1933 ?
            Mon, Dec 17, 2012
            http://orientalreview.org/2012/12/17/episodes-10-who-organised-famine-in-the-ussr-in-1932-1933/


            traduit par Corentin Dumas pour Réseau International : Qui a organisé la Famine de 1932-1933 en URSS ?

            "À la Conférence de Gênes en 1922 fut introduit le Gold Exchange Standard ou étalon de change-or en français. Depuis la fin de 1922, l’Union Soviétique émettait les chervonets d’or – une nouvelle monnaie soviétique dont l’entière production était assurée par les réserves d’or et qui était convertible en or. En 1923, le chervonet soviétique était l’une des monnaies mondiales les plus stables et les plus sûres.« 
            ...
             »En 1925, les dirigeants soviétiques décidèrent d’accélérer l’industrialisation du pays. Assez étonnamment et malgré la promesse d’énormes gains économique d’une telle politique, les pays de l’Ouest refusèrent l’or comme moyen de paiement lors de toutes transactions avec l’Union Soviétique ! Cet incroyable comportement est connu historiquement comme le « blocus de l’or ». L’URSS pouvait payer pour des machines et autres équipements seulement avec du pétrole, du bois et des céréales."

            En 1929, les banquiers américains causèrent la Grande Dépression. La courte période de stabilité du système monétaire international fut terminée.

            En 1931, l’Allemagne et l’Autriche n’avaient pas réussi à rembourser leur dette étrangère et arrêtent de convertir le mark en or, mettant ainsi fin au Gold Exchange Standard. À l’automne 1931, le Royaume-Uni cessa également la conversion en or.

            http://reseauinternational.net/qui-a-organise-la-famine-de-1932-1933-en-urss/


          • njama njama 19 avril 12:04

            @redneck
            Ajoutez-y un embargo punitif sur les marchandises illégal, la loi anglaise de 1933 contre les importations russes
            ---
            Une fuite dans les institutions de paix
            Le libre jeu des représailles et l’embargo punitif sur les marchandises

            de Edouard Lambert
            Article en deux parties
            Extrait de la Revue de l’Université de Lyon 1933 vol 6 pp.471-490 et 1934 vol 7 pp. 21-67

            PREMIÈRE PARTIE
            La loi anglaise de 1933 contre l’importation des marchandises russes. - Son rôle d’acte de représailles. - Son examen critique par ce pont de vue dans une consultation de Pachioni. - Les limites de légitimité des représailles dans la doctrine actuelle du droit des gens. - L’impuissance de cette doctrine a s’imposer à l’application pratique.

            SECONDE PARTIE (page 22 du PDF)
            Consultation sur la section 3 du « Russian Goods Act ». - Le but de cette disposition : faire sortir des prohibitions temporaires d’importations des effets résolutoires pour les marchés en cours. - But en opposition avec les conceptions générales de la légalité qui forment les bases de notre civilisation internationale. - Disposition inconciliable avec les directives traditionnelles de la jurisprudence des cours anglaises.- La fixation de ces directives dans les « War Cases » de la guerre du Transvaal et de la guerre mondiale. - Le droit judiciaire ou « common law » anglais ne connaît point d’état intermédiaire entre la guerre et la paix. - Tant que la guerre n’est point déclarée ou ouverte, les relations contractuelles entre particuliers restent régies exclusivement par les règles de droit commun du temps de paix. - Méconnaissance par la section 3 de ce précepte d’une valeur universelle.

            http://idcel.univ-lyon3.fr/fileadmin/medias/Documents_IDCEL/Fonds_numerise/Ecrits_d_Edou ard_Lambert/1933_fuite_dans_les_institutions_de_paix_embargo_punitif.p df


          • Paul Leleu 19 avril 13:15

            @redneck


            dans le système capitaliste, un enfant meurt de la faim toutes les 6 seconde (soit 5 millions d’enfants morts par an)... chiffres de la FAO... et on ne compte même pas les adultes... on parle de 15 à 30 millions de morts annuels évitables... 

            pendant ce temps, nos agriculteurs européens laissent pourrir leurs récoltes dans les champs, afin de « soutenir les cours » à Chicago... moi j’appelle cela un génocide, et à côté, Staline c’est l’Abbé Pierre... la gestion capitaliste est un échec sanglant... 




          • foufouille foufouille 19 avril 13:32

            @Paul Leleu
            donc ils ont le droit de se reproduire à vitesse grand V mais ne sont pas responsables ?
            certaines populations ne veulent pas non plus quitté leur territoire qu’ils ont transformé en désert.
            leurs vêtements sont aussi très beaux pour des crèves la faim.
            ce qui me rappelle l’opération bol de riz dans les années 80, nous devions manger un bol de riz à la cantine pour aider les pauvres chinois qui crevaient de faim. sauf que à la fin de l’année, un chinois grasouillet est venu de chine certainement à pieds ................


          • mmbbb 18 avril 21:26

             a cet auteur j’ apprécie le passage sur le petit pere des peuples grand humaniste, dont vous reprenez la thématique des grands intellectuels des années des 1970. Sarte disait « ceux qui critiquent l URSS sont des chiens » Votre grand humaniste disait « un mort est une information, mille morts une statistique » Peut importe que cette statistique soit de un deux trente ou cent millions , vous tenez des comptes d apothicaire . Si nous arrêtions à 30 millions de morts chiffre raisonnable, belle performance M CUNY ! Donc on mesure une fois de plus votre honnête intellectuelle. Vous ergotez c’est votre spécialité !


            • Paul Leleu 19 avril 13:18

              @mmbbb


              30 millions de morts... c’est le nombre de morts de la faim dans le monde capitaliste chaque année... pendant que nos agriculteurs européenns laissent pourrir sur pied une partie de leur récolte, afin de « soutenir les cours » à Chicago... le capitalisme est cent fois pire que le communisme stalinien. 

            • julius 1ER 21 avril 10:25
              Votre grand humaniste disait « un mort est une information, mille morts une statistique » Peut importe que cette 

              @mmbbb

              il faut vérifier tes sources c’est Goebbels qui a la paternité de ces propos !!!
              un mort c’est un crime , un million c’est une statistique !!

              on ne peut pas tout imputer à Staline !!!
              bien que cela soit courant la désinformation opère encore et toujours !!!

            • sarcastelle sarcastelle 18 avril 22:02

              Merci pour cet article qui confirme ceux de Kissileva sur l’arrière-petit-fils de Staline qui remet les pendules à l’heure sur ce grand personnage ! 


              • Taverne Taverne 18 avril 22:08

                J’ai une question à l’auteur : vous qui pratiquez le négationnisme sur la question des crimes de Staline, allez-vous voter pour Mélenchon ?


                • Paul Leleu 19 avril 13:21

                  @Taverne


                  comptez le nombre de millions de morts de faim dans le monde capitaliste chaque année, et dites nous si vous allez voter Macron, Fillon ou Le Pen... peut-être préférez-vous éviter les questions qui dérangent... 

                  mais expliquez nous pourquoi nos agriculteurs européens laissent pourrir sur pied une part de leur récolte dans les champs afin de « soutenir les cours » à Chicago, pendant que des gens meurent par millions à cette heure... Macron, Fillon, Hollande sont des criminels aux mains rouges de sang, à côté de qui Staline passe pour un amateur... expliquez-nous... 

                • JP94 19 avril 16:41

                  @Taverne
                  Le négationnisme consiste à nier des faits historiquement avérés.


                  Or, cette thèse de l’Holodomor ne repose sur aucunes archives, lisez les livres de Davies et le récent de Tauger, spécialiste mondiale incontesté de l’étude historique des famines, 

                  La thèse de l’holodomor a germé dans le cerveau de Goebbels qui a monté une exposition de propagande ( son mot d’ordre est « mentir ») à Berlin pour justifier les crimes nazis en prétendant que ceux-ci étaient une réponse aux « crimes des Judéo-bolchéviques » ( pas spécialement Staline , notez-le bien mais plutôt les juifs communistes). Aujourd’hui évidemment, parler de Judéo-bolchévisme aurait un relent de collabo pro Hitler, alors on a substitué à ce vocable un nom, Staline.
                  Mais la thèse est la même, donc celle de Goebbels.

                  7 millions de morts, pourquoi ? parce qu’il fallait plus que 6 millions de Juifs...

                  Noter que les massacres de Baby Yar ont précédé de peu la conférence de Wannsee, devant l’indifférence suscitée par les précédents massacres, en Occident...

                  Du reste, Goebbels a récidivé en 1943, avec Katyn, attribué aux Soviétiques pour l’année 40 , sauf que les officiers polonais dont la stèle est à Katyn ont été retrouvés à Volodymir Volynsky, 1000 km plus à l’Ouest et que 98,5% des douilles sont des DUH de fabrication allemande, datées de 1941. Date à laquelle les Einsatzgruppent opéraient dans le secteur, avec les nationalistes ukrainiens. ( les Bukovinsky Kuren). 
                  Quand les chercheurs polonais ont exhumé ces officiers ( plaque de police et douilles avec), les fouilles ont été interrompues car la thèse officielle se trouvait définitivement invalidée par le terrain. ( les documents ont été recopiée de façon falsifiée pour faire croire que le transfert de prisonniers était un assassinat programmé). 
                  Voir le livre de Grover Furr ( 2013, édition française 2015).

                  Alors, qui sont les négationnistes ? 

                • Alren Alren 19 avril 17:23

                  @JP94

                  C’est la première fois que je lis que les cadavres décomposés des officiers polonais complaisamment filmés lors de de leur exhumation n’étaient pas à Katyn mais 1000 km à l’ouest tués par des balles de fabrication allemandes.

                  Je désire acheter le livre de Grover Furr. Pouvez-vous me (nous) donner son titre et celui de l’éditeur, SVP ?

                  D’autre part je rappelle que la déportation en Sibérie a commencé à l’époque des tsars et que les déportés portaient permanence des fers qui leur blessait les chevilles. Vu leur état de santé, les plaies s’infectaient et non soignées provoquaient la mort du forçat. Seuls survivaient ceux qui pouvaient glisser un linge entre le fer et leur peau.
                  Il n’y a pas de statistiques sur le nombres de morts parmi les déportés du tsarisme en Sibérie.

                  Dostoïevski, le grand écrivain, fut soumis à un simulacre d’exécution capitale par fusillade pour avoir critiqué les inégalités sociales et le manque de liberté du tsarisme.

                  Connaissant l’espéranto, j’ai pu lire le récit écrit dans cette langue par la petite fille d’un ancien déporté de l’époque stalinienne selon les souvenirs de son grand-père (je précise qu’étant Ouzbek, elle n’était pas spécialement russophile et pas du tout politisée).
                  Le samedi soir, les déportés visionnaient un film. Ce qui n’était pas le cas dans les camps nazis !
                  Ils portaient des vêtements chauds en hiver, ce qui n’était pas le cas à l’époque tsariste ni dans les camps nazis !
                  Les baraques où ils pouvaient dormir huit heures par nuit étaient chauffées (la Sibérie regorge de bois) et la nourriture distribuée faisait que personne ne mourait d’inanition malgré sa rareté naturelle. Les déportés n’étaient pas frappés sans raison.
                  La maladie faisait son œuvre mais autant parmi les déportés que chez les gardiens.

                  Toute comparaison avec les camps nazis ...


                • sahb 19 avril 18:07

                  @Alren
                  voir le site des éditions Delga vous pourrez y commander le livre de Grover Furr « Le massacre de Katyn, une réfutation de a version officielle » 10 euros


                • dejaegere 18 avril 22:17

                  Si j’etais un dictateur sanguinaire il me suffirait de ne laisser aucune archive de sorte qu’on ne pourrait rien m’imputer...

                  Au dela des hommes ce sont toujours des systemes et de gros interets financiers qui expliquent les catastrophes humaines et dans ce petit jeu de massacres les dictateurs sont facilement identifiables mais le systeme capitaliste , colonialiste et religieux a toujours su agir beaucoup plus « intelligemment » pour perpetre ses massacres qui sont aussi catastrophiques sur le long terme.


                  • julius 1ER 19 avril 09:08

                    ce qui est toujours étonnant avec ce genre de débat, c’est que le Capitalisme depuis sa Genèse a certainement tué et détruit bien plus que le communisme ...


                    mais comme ce n’est pas affiché sous l’étiquette « le Capitalisme tue et a tué » ce n’est même pas grave et de plus cela passe en rubriques « Pertes et Profits » !!!

                    alors est-ce le « communisme » qui tue où est-ce que c’est l’interprétation que certains en donnent ou en ont donné ???? 
                    est-ce qu’au début du 20 ie siècle ceux qui rêvaient du « socialisme » en avaient la même définition que Staline ou bien celui- ci s’est arrogé des pouvoirs gigantesques en s’appropriant le pouvoir et l’appareil d’Etat en le travestissant en système totalitaire non pas pour la cause du communisme mais pour son idéal personnel qui n’avait rien à voir ..... 

                    est-ce qu’il est écrit quelque part que le communisme est un monolithe où il n’y pas de courants de pensées différents que le seul communisme valable est celui de Kim Jong il !!!!

                    je pense que peu de communistes se reconnaissent dans la version de Kim Jong il qualifiée encore de communisme comme s’il était écrit quelque part que 70% du PIB devait être consacrée à l’armement lorsque l’on prétend être communiste ????
                    tout cela est grotesque et n’a aucun sens la famille Kim jong n’ a pas plus à voir avec le communisme que moi avec le Catholicisme .... c’est comme si l’on disait que le Capitalisme Ultra-Libéral est le seul Capitalisme possible alors qu’il est une déviation du Capitalisme et une complète appropriation d’un système au bénéfice de quelques-uns !!!

                    à l’aune de cela il est clair que le débat est loin d’être clos, et que l’ Histoire devra être réécrite de manière un peu plus objective, mais on en est encore loin tellement les préjugés et la désinformation sont omniprésents dans la plupart des articles sur le sujet !!!

                    • JL JL 19 avril 09:39

                      @julius 1ER
                       

                       On pourrait affirmer : « La quantité d’informations que les agences d’infoormation (NSA, CIA, etc. ) ne nous fournissent pas est réellement stupéfiante »

                    • Paul Leleu 19 avril 13:23

                      @julius 1ER



                      mais bien sûr... les deux guerres mondiales du capitalisme, c’est 80 millions de morts en moins de 10 ans... et on ne compte pas les millions de morts chaque année de la faim dans le monde... qu’on fait mourrir dans des Sibéries invisibles, afin de « soutenir les cours » à chicago... l’immonde désastre sanglant du capitalisme de Macron et Fillon et de leurs électeurs me fait vomir. 

                    • JP94 19 avril 17:03

                      @julius 1ER

                      On ne peut pas se mettre à la place des Coréens, communiste ou pas.

                      Durant la Guerre de Corée, guerre ou Mc Arthur menaçait d’utiliser la bombe atomique ( imagine-t-on cette menace, nous autres ?), des millions de Coréens ont été tués par les Américains - alors que contrairement au Japon impérialiste, la Corée n’aspirait qu’à la Paix et n’a pas déclaré la guerre ni aux USA, ni à leurs alliés. 

                      Les soldats et journalistes américains, on le sait très peu, ont vu qu’en réalité, les Américains avaient réellement utilisé l’arme atomique , et les descriptions qu’ils donnent du spectacle observé sur des centaines de kilomètres correspond à celui d’Hiroshima ( sans doute des bombes de moindre puissance) : femme grillée de l’intérieur, allaitant son bébé, et telle une statue, un cycliste enfourchant son vélo figé dans cette position...

                      Kim Il Sung était le chef de la résistance coréenne à cette guerre horrible, qui d’ailleurs a choqué l’opinion mondiale à l’époque ... et perdue par les Américains, mais qui sont restés, de la même façon que les Américains n’ont pas vraiment chassé les nazis d’Allemagne ... côté Ouest , les Thyssen et la clique industrielle, les SR avec Gehlen, tout ce beau monde est resté sans être inquiété... et aujourd’hui, comme dans les années 30 sous la nazisme, on parle de laisser l’Allemagne se réarmer et même de lui laisser l’arme atomique ( mise à disposition par la France)

                      Revenons-en à la Corée du Nord, état détesté mais victime de la plus immonde des guerres, alors que ce pays n’a jamais agressé quiconque. 
                      C’est un pays traumatisé, et plus encore le Japon, car lui n’a agressé personne.

                      Et puis sait-on que les ogives atomiques américaines pointent depuis le Japon vers la Corée ? Le Japon, on le laisse, comme l’Allemagne, se réarmer... Pourquoi ? 
                      On ne dit rien de ce qui menace la Corée, mais on fait mine de s’affoler lorsque ce pays réagit. 
                      Croit-on vraiment que ce pays, qui a tenu tête aux USA, ait envie de se ruiner pour sa défense ? 
                      Ce ne sont pas les USA, qui eux s’arment pour attaquer qui bon leur semble dans le Monde... 

                      L’Association France-Corée a d’ailleurs un discours très pacifiste . Que les USA laissent la Corée, et celle-ci vivra pour la Paix... mais la Corée, touche la Russie et la Chine, alors pour les USA, c’est un lieu stratégique.

                      Quant à la Corée du Sud , elle a connu depuis la guerre un tas de dictatures militaires, dont on a peu parlé ici.

                      6000 morts civils massacrés par l’armée fasciste lors de la Commune de Kwangdiu..ily a à peine 40 ans , avant les JO . et ce ne fut pas la seule ...
                      Et les soldats américains qui traitent les Coréens du Sud comme un peuple inférieur...( viols ,meurtres, etc ...les Coréens doivent supporter cette occupation militaire ! qui n’est pas plus dénoncée !!)

                    • julius 1ER 21 avril 10:11

                      @JP94

                      je suis en partie d’accord avec ce que tu dis mais faut-il vraiment continuer à faire de la Corée du Nord une victime dont les dirigeants justement profitent de ce statut de victime pour continuer à utiliser l’essentiel du PIB à des fins militaires.... 

                      parceque la militarisation du système est sans fin .....

                       il faudra toujours plus d’armements pour ne pas même arriver à un niveau qui puisse contrecarrer le niveau US ......

                      qui lui justement utilise l’arme de la planche à billets pour développer un armement qui a déjà usé et tué l’ex-URSS ....

                      qui faisait justement ce que fait la Corée du Nord passer l’essentiel de son PIB dans cette course à l’armement aussi coûteuse qu’illusoire et totalement mortifère !!!!!!

                      la Corée du Nord si ses dirigeants avaient un minimum de sagesse devrait prononcer un désarmement unilatéral .....et penser à sa population .. elle ne s’en porterait que mieux !!!!

                    • xana 19 avril 11:13

                      Commentaire tardif.

                      Je constate que la plupart des commentateurs n’ont pas besoin de se poser les questions que se pose l’auteur de l’article. Ils ont bien de la chance.

                      Auraient-ils accès, eux, à des sources indubitables ? Permettez-moi d’en douter.
                      Je les classe plutôt dans la catégorie des « Croyants ». Ceux à qui la Vérité a été révélée une fois pour toutes. Ceux à qui on a affirmé ceci ou cela, et qui y ont cru, et qui mettent leur points d’honneur à ne pas se déjuger, comme s’il était dégradant d’avoir été trompé, de s’en rendre compte et surtout de l’admettre.

                      J’ai vécu la période stalinienne. Moi aussi j’ai longtemps cru à la monstruosité du régime soviétique. Monstruosité qu’on nous a décrite à longueur de colonnes pendant toute ma vie. Monstruosité dont on n’a toujours pas le droit de douter.

                      Cependant j’ai appris, comme beaucoup d’autres, à recouper ce déluge d’informations, et comme beaucoup d’autres j’ai constaté combien ces informations étaient entachées de mensonges, d’omissions, d’exagérations etc, et cela curieusement toujours à charge. Et qu’on pouvait être condamné pour avoir simplement douté de ces informations.
                      J’ai aussi travaillé dans un métier proche de la publicité, et j’ai découvert que c’est une profession que de manipuler le public pour lui faire prendre des vessies pour des lanternes lorsqu’il y a un peu d’argent à gagner. Et quand il y en a beaucoup à gagner ?

                      Connaissant les hommes pour ce qu’ils sont, il est clair que tout, absolument tout, mérite qu’on se pose la question : Nous dit-on la vérité ? Toute la vérité ? Rien que la vérité ?

                      C’est là que le monde se divise en deux : Ceux qui acceptent de se poser ces inconfortables questions, auxquelles ils trouveront rarement une réponse sûre, et ceux qui choisissent d’accorder une confiance aveugle à des gens dont ils ne connaissent ni l’identité, ni les buts.

                      Il n’y a donc pas le camp du Bien (celui du monde occidental ultralibéral) contre celui du Mal (plus oriental et rétrograde avec ses religions d’un autre âge : Orthodoxes et Musulmans).
                      Les deux vrais camps sont celui de la Foi (Foi en ce qu’on vous montre à la télé, publicité et reportages biaisés) contre celui de la Recherche de la Vérité (qui pose les questions qui dérangent).

                      Or s’il est clair que le camp de la Foi peut être confondu avec celui du Bien, il est logique qu’il y ait aussi quelques coïncidences entre le camp du Mal et celui de la Recherche de la Vérité.
                      Mais ce n’est pas automatique.

                      Ne pas croire les médias sur parole n’implique pas nécessairement qu’on nie mordicus les (éventuels) crimes de Staline ni les (éventuels) crimes de Bachar Al Assad. Cela implique seulement que l’on n’accepte pas de prendre un reportage ( forcément douteux) comme une preuve définitive.

                      Si les juges d’une cour internationale ont tant de mal à prendre une décision pour condamner un supposé dictateur, qui sommes-nous pour asséner des certitudes qui ne sont même pas les nôtres ?


                      • JL JL 19 avril 12:00

                        @xana, bonjour,

                         
                         vous dites : ’’ ... le monde se divise en deux : Ceux qui acceptent de se poser ces inconfortables questions, auxquelles ils trouveront rarement une réponse sûre, et ceux qui choisissent d’accorder une confiance aveugle à des gens dont ils ne connaissent ni l’identité, ni les buts.’’
                         
                         La médiocratie est le fonctionnement d’une méthode de gouvernement qui accorde systématiquement dans le panier de crabes, les privilèges et les bons postes aux seconds au détriment des premiers.
                         
                         Et c’est là qu’est le nouveau clivage dans les sociétés capitalistes à bout de souffle.
                         

                      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 19 avril 13:47

                        @xana

                        Pertinent.


                      • sahb 19 avril 18:21

                        @xana
                        très bien sauf la fin où l’incantation aux « cours internationales » (remplies des pires ordures de menteurs et de manipulateurs aux ordres !) est à elle seule une preuve de foi complètement aveugle dans le système !
                        ces« cours » comme les « ong » font partie intégrante du « système de tromperie universelle » comme dirait Asselineau (titre de l’une de ses conférences)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès