• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Silence à propos des humains en file d’attente à Bobigny

Silence à propos des humains en file d’attente à Bobigny

Aujourd’hui je suis en colère !

C’est aussi un « J’accuse » vis-à-vis de nos médias .

Toute cette indifférence entretenue à propos des traitements les plus intolérables de nos compatriotes d’origine étrangère à Bobigny.

Que se passe-t-il dans mon beau pays la patrie des « Droits de l’Homme » tant admirée et qui devient de plus en plus décriée : faudra-t-il un drame avec une et/ou des morts en conclusion pour que nos concitoyens réalisent l’existence de cette HONTE (en lettres capitales) qui se déroule près de notre Capitale tous les jours à partir de 3H 30 du matin et ce jusqu’ à Midi dans des conditions sanitaires déplorables hiver comme été !

Le droit à l’indignation vis à vis de nos élites politiques et médiatiques se doit d’être présent dans ce débat public en évitant bien sûr des récupérations populistes.



Aujourd’hui je suis en colère en raison de toute cette indifférence des médias écrits et audiovisuels relative à ce qui se passe devant la préfecture de Bobigny :

Au moment où j’écris à nouveau à ce propos la situation est toujours la même : aucun journaliste de la presse écrite et/ou audiovisuelle ne parle de cette queue inouïe, de tous les faits et évènements qui ont lieu tous les jours devant les locaux de la préfecture !

Comment est-il possible que les médias n’informent pas de ces faits ?

Comment se fait-il qu’il n’y a, à ma connaissance, que les Blogs pour en parler ?

Que va-t-il se passer de "sensationnel" pour que les médias s’emparent de ce sujet qui m’inspire des sentiments où les mots ne sont pas assez forts pour traduire cette absence totale d’humanité ?


 

Jean Chol POIVRESSELLE

illustration © Philippe RAMETTE

Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • le-Joker le-joker 7 juillet 2009 11:17

    Je pleure à quelle ligne ??


    • Bois-Guisbert 7 juillet 2009 11:41

      ...cette queue inouïe, de tous les faits et évènements qui ont lieu tous les jours devant les locaux de la préfecture !

      Le week-end aussi ? Pour les gosses ? Parce que Disneyland, je suis 100 % contre...

      compatriotes d’origine étrangère

      L’expression est un non-sens absolu. Le compatriote est celui avec qui on a la patrie en commun, et la patrie est la terre des pères. Comncitoyens oui, mais compatriotes en aucun cas.


      • Traroth Traroth 8 juillet 2009 11:31

        « L’égoïsme et la haine ont seuls une patrie ; la fraternité n’en a pas ! », Lamartine

        « La science n’a pas de patrie », Pasteur

        « Ma patrie est le monde », Sénèque

        « Les prolétaires n’ont pas de patrie », Marx

        « L’Etat se nomme toujours patrie, quand il prépare un assassinat », Dürrenmatt

        « Est-ce qu’on emporte pas la patrie à la semelle de ses souliers ? », Danton

        « Où l’on est bien, là est la patrie », Aristophane

        « Un peu d’internationalisme éloigne de la patrie, beaucoup y ramène », Jaurès

        « On croit mourir pour la patrie ; on meurt pour des industriels », Anatole France

        « J’aime tous les soleils et toutes les patries Je suis le combattant des grandes rêveries », Hugo

        « La Démocratie, c’est la grande Patrie », Hugo

        « Le sage n’a ni maison, ni parenté, ni patrie », Philon d’Alexandrie

        « La patrie est là où on vit heureux », Voltaire

        « Là où on a chaud au coeur, là est la patrie », Cavanna

        « La patrie se trouve partout où l’on est bien », Ciceron

        Vous devriez vous posez des questions sur ces notions que vous tenez pour évidentes. Mais sans doute est-ce beaucoup demander à quelqu’un comme vous...


      • Bois-Guisbert 12 juillet 2009 10:44

        Vous devriez vous posez des questions sur ces notions que vous tenez pour évidentes. Mais sans doute est-ce beaucoup demander à quelqu’un comme vous...

        Je ne vous savais pas aussi sensible au verbiage pour le verbiage... Des questions, je m’en suis posé plus que vous ne le ferez jamais. Et ça m’a permis de découvrir qu’il y a un océan entre les théories exprimées par des intellos dans la ouateur de leur cabinet confortable et les réalités.

        A l’heure du danger maximum, Staline ne se réfère nullement à l’internationalisme prolétarien mais à la défense de la Sainte Russie et Alexis Nikolaïevitch Tolstoï adopte des tons quasiment raciste pour en appeler aux frères slaves...

        Alors ne croyez pas m’impressionner avec vos grands noms. Comme tout le monde, ils n’ont pas été avare d’âneries et, bien entendu, tout spécialement quand ils ont enfourché la bourrique de l’utopisme.


      • Traroth Traroth 13 juillet 2009 18:39

        « Des questions, je m’en suis posé plus que vous ne le ferez jamais » : Vous devenez puéril, mon pauvre... smiley

        « Staline ne se réfère nullement à l’internationalisme prolétarien mais à la défense de la Sainte Russie » : Cette référence vous va comme un gant.

        « la bourrique de l’utopisme » : Nouvelle preuve de courte vue. Ce sont toujours les utopistes qui ont fait avancer l’humanité. Les pragmatiques dont vous faites semblant de vous réclamer (l’idéologie nauséabonde fait plus que pointer sous le masque) n’ont jamais réussi qu’à désespérer les hommes et à la causer, « l’heure du danger maximum » !


      • Bulgroz 7 juillet 2009 12:21

        199 993 € versés par le Département !!!

        Agron Bérischa, 33 ans, est arrivé en France en 2004. «  J’ai fui la guerre et le racisme anti-rom qui sévit au Kosovo, mais aussi en Macédoine et au Monténégro.  » Trois de ses neuf enfants naîtront ensuite sur le sol français. «  En 2006, une fois à Angers, nous avons été d’abord logés dans des hôtels.  » Particularité : Agron Bérischa vit avec deux femmes. «  Je me suis remarié, mais dans l’intérêt des enfants, ma première épouse est restée avec nous.  » Au total, la famille compte alors douze membres.

        199 993 € versés par le Département

        Le 11 mai dernier, suite à la plainte des voisins et après de nombreux problèmes liés au comportement de la famille, le couperet tombe. «  Votre absence de collaboration avec les services sociaux et la difficulté à maintenir toute solution collective provoquent la fin de tout accompagnement de notre part.  » La direction Enfance et famille du conseil général tranche : l’aide et le suivi de la famille Bérischa sont terminés. Explication de Christian Gillet, vice-président du conseil général, en charge du social : «  On ne peut pas continuer à dépenser des sommes ahurissantes pour des gens qui ne s’intègrent pas et qui dégradent tout.  » Et de nous indiquer que, depuis 2006, la collectivité a versé la somme de 199 993 € pour les douze membres de la famille, en hébergement, restauration et allocations. «  On a fait le maxi pour ces gens-là  !  »

        A l’Abri de la providence, leur interlocuteur, Jean-Fançois Fribault rejoint le point de vue de Christian Gillet. «  On a tout fait, tout essayé. Il y a un réel problème d’intégration, certainement en raison de leur origine Rom.  »

        Depuis le 1er mars 2008, l’Abri a été chargé par le Département d’organiser l’accueil des demandeurs d’asile et des familles en attente de régularisation. «  Aujourd’hui, dans 45 logements, nous logeons 220 personnes. Tout se passe bien, mais avec les Bérischa, en raison de leur comportement, c’est un échec.  »

        Qui trouvera la solution  ?

        La famille Bérischa est en règle. Elle dispose d’un titre de séjour jusqu’au 15 juillet. Aujourd’hui à la rue, elle vit dans deux voitures avec le soutien de la petite communauté Rom d’Angers. «  Nous sommes une trentaine à vivre dans la cité, indique Hilmi, l’ami d’Agron Bérischa. Mais nous ne pouvons pas les loger. Il faut au moins trouver une solution pour les neuf enfants, âgés de 2 ans à 16 ans.  » Mais laquelle ?

        La famille a refusé un placement en foyer. «  Nous sommes démunis, lance Jean-François Fribault, directeur de l’Abri de la providence. Ils nous ont laissé deux logements complètement saccagés. Les travailleurs sociaux sont épuisés.  » Même sentiment au conseil général : «  Financièrement, on ne peut pas plus. C’est à l’État d’agir  !  »

        A la préfecture, on rappelle que la famille a son permis de séjour jusqu’à la mi-juillet et que sa prise en charge relève donc du Département. Alors, les Bérischa vont-ils rester à la rue ? L’expulsion de leur logement, en raison de leur comportement, peut-elle leur faire prendre conscience qu’ils doivent changer quelque chose ? Faut-il nommer un conciliateur, une autorité extérieure qui pourrait aussi leur rappeler les règles ?

        Hier, personne n’avait encore trouvé la clef du problème.

        Yves LAUNAY.

        Ouest-France

        http://www.angers.maville.com/actu/actudet_-Une-famille-Rom-de-9-enfants-vit-dans-sa-voiture-_loc-951256_actu.Htm



        • pinson 7 juillet 2009 19:17

          « Hier, personne n’avait encore trouvé la clef du problème. »
          Personne, vraiment ?
          Euh...je ne sais pas, moi..Quelqu’un a-t-il pensé à les inviter à rentrer chez eux ?


        • armand armand 7 juillet 2009 23:10

          La clef du problème ?

          Mais elle est évidente, et consisterait à mettre fin à une coûteuse exception française, la prime à la natalité, héritée de l’époque de Vichy. Peu importe que les récipiendaires du prix Congnacq-jay soient de nos jours plus volontiers étrangers de nos jours que cathos pratiquants (quoique) on sait que la surpopulation guette la terre, qu’il est impossible de donner à chaque enfant autant d’attention qu’il lui faudrait au delà de trois ou quatre, et que, comme l’a écrit Dumas fils, « celui qui met au monde des enfants sans assurer leur avenir est un criminel à prendre place entre l’assassin et le voleur. »

          Je propose des allocs dès le premier enfant, mais plafonnées à TROIS.
          Les parents qui en souhaitent davantage seraient parfaitement libres de les faire, bien entendu, mais à leurs propres frais.

          Ou tenez, pour éviter les imprécations des Christine Boutin, alliées de circonstance des polygames africains, conservons les allocs telles quelles, mais UNIQUEMENT EN NATURE afin qu’elles servent strictement à l’alimentation, aux cahiers, et à l’habillement desdits enfants.

          On verra si de tels changements ont un effet sur l’« attractivité » de la France....


        • armand armand 7 juillet 2009 23:13

          Désolé, deux fois ’de nos jours’ -
          je viens de comprendre qu’il faut rafraichir ’voir ce message’ si on veut que les corrections soient prises en compte...


        • le-Joker le-joker 8 juillet 2009 09:57

          Merci Armand je ne connaissais pas cette citation de Dumas, elle est d’une justesse effroyable surtout pour peu qu’on jette un regard sur le monde.


        • Shaytan666 Shaytan666 7 juillet 2009 16:52

          Il faut être complètement « maso » que pour faire la file pour obtenir des papiers et un droit de séjours dans un pays, selon certains, raciste où l’on ne peut librement pratiquer sa religion, où il est impossible pour un étranger de trouver du travail, où l’étranger est considéré comme une sous merde.
          C’est vrais j’ai jamais vu de file dans les ambassades ou consulats cubain pour y obtenir un visa d’immigration dans ce pays de rêve.
          Comme dans le temps, on était si bien dans les pays du bloc soviétique, qu’ils avaient été obligé de construire un « rideau de fer » pour empêcher les habitants de l’Ouest d’immigré en masse dans ces paradis communistes.


          • miwari miwari 7 juillet 2009 19:52

            Tous les fachos d’Agora se sont donné rendez-vous !

            Pitoyable, heureusement que vous ne représentez pas la France.

            Je ne vous souhaite pas de vous retrouver un jour dans cette situation, l’avenir est si incertain !

            Cela s’adresse surtout a mcm, j’ai cru comprendre que tu étais marocain ou d’origine, fais gaffe malgré ton désir d’être plus français que les Français, tu n’es finalement qu’un immigré comme les malheureux de cet article.


            • miwari miwari 7 juillet 2009 23:21

              @mcm

              Rien n’a dire, tu as fait le bon choix, le tord est du côté du Maroc et de la Tunisie, 2 nations qui appartiennent aux Maghreb et même pas foutues d’accueillir un de leurs enfants, c’est lamentable, ce n’est pas avec des gouvernements comme ça qu’ils vont le faire leur grand Maghreb.

              La France est un beau pays, avec ces défauts, mais avec beaucoup de qualités.

              Concernant mon commentaire au dessus ; je m’adressais a ton côté que je n’apprécie pas du tout, car dénué de toute compassion, mais pour moi tu as autant de légitimité que moi, seulement je me permets un conseil, pose toi toujours la question « est si c’était moi l’autre ? », c’est ce que je fais personnellement.


            • Gazi BORAT 8 juillet 2009 07:40

              wAOw !

              Où l’on apprend qu’un individu qui professe une sorte d’ultra nationalisme franchouillard débridé n’est français que par le hasard d’une procédure administrative plus efficace..

              Moi qui pensait qu’avaient pu peser dans ce choix la splendeur de la cathédrale de Chartres, la puissance de l’oeuvre de Victor Hugo, la volupté des vins de Bordeaux et de Bourgogne..

              Que nenni..

              Juste une administration, pourtant trustée, si l’on en croit la doxa locale, par des cégétistes inefficaces, et qui se distingue ici par la célérité de ses procédures..

              gAZi bORAt


            • Gazi BORAT 8 juillet 2009 09:44

              « Franchouillard » : ce terme relèverait d’un ’racisme bon teint ’ ?

              Critiquer le nationalisme étroit serait donc interdit et passible d’une étiquette infamante ?

              Je prend note...

              Je n’ai fait que relever vos propos sur l’origine de votre nationalité, qui ne relève pas d’un choix personnel..

              Vous hiérarchisez les cultures ? Attitude qui tient d’un ridicule achevé.. Au cours des siècles, les différentes aires géographiques connaissent des hauts et des bas, tant au niveau économique que politique et il en de même au niveau de la production culturelle des peuples...

              Votre ouverture d’esprit ? Vous seriez Juif et « renégat », les plus obtus de vos coréligionaires qualifierait votre attitude de « haine de soi » ou d’un opportunisme bien intégré.

              Libre à chacun de garder ou non sa nationalité, surtout lorsque celle-ci est non le fruit d’un choix, mais le plus souvent du hasard de la naissance ou d’une fantaisie administrative.

              Il est aussi humain de tenter de s’agréger au groupe qui détient le pouvoir.. Il l’est moins de prêcher la haine et de tenter de se distinguer par un excès de zèle dans le nationalisme..

              gAZi bORAt


            • le-Joker le-joker 8 juillet 2009 09:48

              "Où l’on apprend qu’un individu qui professe une sorte d’ultra nationalisme franchouillard débridé n’est français que par le hasard d’une procédure administrative plus efficace..« 

              Vous pouvez vous déguiser derrière des discours historiques Gazi Borat, vous ne valez pas mieux que ce que vous condamnez ou semblez vouloir combattre.

              Il est étonnant que vous lisiez le commentaire de MCM de la sorte, moi je me mets simplement autant que faire se peut à la place d’un homme dont les patries d’origines vous rejettent et une vous accueille. Effectivement vous devez avoir une reconnaissance importante qui manque d’ailleurs à beaucoup de »produits d’importations".

              J’ai vécu au Québec, je me suis toujours dit que si j’y restais je ne pourrais avoir les mêmes exigences que sur mon territoire naturel et que mon respect devait être impeccable avec ceux qui y vivent.
              J’y ai encore de nombreux amis et le jour de mon départ fût un grand moment d’émotion partagé. Ils m’avaient adopté, moi le franchouillard qui bénéficie de l’image d’ensemble de mes compatriotes qui n’est pas reluisante à l’étranger.
              Et pour revenir à l’article, en dehors du fait qu’on n’y comprend rien à tel point qu’on s’interroge si le client aboie pas parce qu’il entend du bruit façon roquet, et bien oui ce n’est facile nulle part d’obtenir un droit de vivre dans un pays même le Canada qui est pourtant réputé pour la gentillesse de ses habitants et que je confirme ici-même, c’est bien le moins qu’ils méritent.
              Bon vous me direz c’est pas en Iran que j’irai faire la queue !


            • le-Joker le-joker 8 juillet 2009 09:55

              « Critiquer le nationalisme étroit serait donc interdit et passible d’une étiquette infamante ? »

              C’est chiant hein Gazi Borat ? presque autant que se voir coller une étiquette de raciste et de facho parce qu’on critique une religion et qu’on vous colle une étiquette pour autant.

              Si besoin Gazi Borat je vous explique comment on ne le devient pas malgré ces accusations fausses, je ne voudrais pas que vous vous perdiez en chemin pour des personnes qui feraient mieux de coller des timbres dans les ONG plutôt que de poster des commentaires ici-même.
              Même qu’ils seraient en accord avec leurs discours rien qu’en collant des timbres sur des enveloppes. C’est fou ce que la vie peut-être ironique n’est-ce pas ?


            • armand armand 8 juillet 2009 11:27

              mcm,

              Je ne vous suis pas sur la hiérarchie des cultures - car celle-ci peut être brandie par n’importe quel groupe, au gré de critères changeants. Et surtout, chaque époque a connu un ’epistémè’ qui privilégiait un domaine précis ; sciences et tchnologies, art ou littérature. On peut aimer sa patrie, se reconnaître dans son héritage culturel, et en même temps apprécier d’autres cultures. Pierre Loti, qui était officier de marine et académicien, vouait bien un amour immodéré à la Turquie ottomane.
              J’irais plus loin, l’enseignement des ’grandes époques’ de chaque culture pemettrait aux élèves de différentes origines de trouver leur compte ; On peut, par exemple, apprendre l’empire carolingien en même temps que le califat abbaside.
              Pesonnellement je trouve consternant que des étudiants (et même des collègues) français ne connaissent ni Omar Khayyam ni Yukio Mishima... mais il est vrai que par les temps qui courent, même des pans entiers de la littérature française leur sont inconnus. Quant à situer le règne de Liouis-Philippe, la plupart de mes étudiants n’y arrivent pas...


            • brieli67 8 juillet 2009 14:37

              Le règne de Liouis-Philippe, moi non plus je ne puis le situer !
              Le Professeur tremble le matin au réveil... du côté de Rouen y a bon !

              Par contre le PM Guizot oui !
              http://www.catallaxia.org/w/index.php?title=Fran%C3%A7ois_Guizot:L%27Europe_de_Guizot

              Remarque :
              Je constate régulièrement la distorsion de l’enseignement de l’Histoire en Grèce, complètement anachronique voire criminelle pour les générations futures.
              Les jeunes grecs ne savent rien des Traités de Paix de Westphalie
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9s_de_Westphalie

              Quant aux petites têtes blondes françaises, parlez en Professeur, vous qui le constatez jours après jours. Amha, il est urgent de mettre en place un « SN civique » pour filles et garçons couplé à un enseignement des valeurs de la République : Liberté, Egalité, Fraternité. L’Histoire, le Droit, les Humanités auraient leur place..


            • miwari miwari 7 juillet 2009 19:55

              Posté 2 fois juste pour le plaisir smiley)


              • Annie 7 juillet 2009 20:16

                Vous m’avez ôté les mots de la bouche.


              • Internaute Internaute 7 juillet 2009 20:14

                Heureusement qu’il y a les commentaires car je n’ai absolument rien compris à l’article. De quoi s’agit-il ?

                D’abord ce mot d’humain dans le titre me fait penser à un livre de science-fiction. Les humains sont traqués par des extras-terrestre. En général, ce sont les hommes qui font la queue. Le masculin étant genérique en français il englobe tout le monde y compris les femmes, les enfants, les vieillards, les pédés et les lesbiennes. Mais on sent déjà que l’auteur a un tas d’interdits dans sa tête qui l’empêchent de penser logiquement.

                Pourquoi font-ils la queue ? L’article ne le dit pas. Comme ce sont des compatriotes on peut penser qu’ils sont venus chercher leur permis de conduire.

                Ils subissent des traitements intolérables. Lesquels ? L’article ne le dit pas.

                « Le droit à l’indignation vis à vis de nos élites politiques et médiatiques se doit d’être présent dans ce débat public en évitant bien sûr des récupérations populistes. » Comme dirait Villach c’est une métonymie où l’on confond le droit et l’indignation. Dans ce charabia qui ne veut rien dire l’auteur exclue déjà les partis dit « populistes ». C’est quoi cette discrimination ?

                « ...relative à ce qui se passe devant la préfecture de Bobigny » Mais il s’y passe quoi ? Vous le savez vous ? Le préfet est-il entrain de violer à la chaîne les jeunes filles que leur amène nos concitoyens d’origine étrangère ?

                Cet article nous met l’eau à la bouche mais on reste sur sa faim. En fait il doit être copié d’un résumé de roman policier qu’on imprime au dos pour attirer le chaland.


                • Jean Chol POIVRESSELLE Jean Chol POIVRESSELLE 7 juillet 2009 22:14

                  « Internaute »  Yes you can ! Mais oui il y la souris à côté de ton clavier :....
                  cette queue inouïe, de tous les faits et évènements qui ont lieu tous les jours devant les locaux de la préfecture !

                  Jean Chol POIVRESSELLE


                • Yohan Yohan 7 juillet 2009 22:47

                  Que fait la modo pour passer ce genre d’article, même pas développé, encore moins argumenté , genre cri du coeur qui ne coûte rien à son auteur. 
                  En tout cas, ce que je sais des files d’attente ne présage rien de bon pour la France : distribution de permis de séjour ; bons de vacances, aide sociale ??? billet pour l’enterrement de MJ 


                  • Gazi BORAT 8 juillet 2009 08:46

                    Que fait la modo ?

                    Il y a même pire..

                    Un article déjà abondamment diffusé, et reproduit tel quel dans Agoravox avec une nouvelle signature : celle d’un « auteur », qui ne prendra d’ailleurs même pas la peine de répondre aux commentateurs..

                    « POLICE : LA REALITE »

                    Consternant..

                    gAZi bORAt


                  • Jean Chol POIVRESSELLE Jean Chol POIVRESSELLE 8 juillet 2009 01:03

                     Speedy Yohan Yes you can ! Mais oui avec la souris à côté de ton clavier il faut la développer et cliquer pour lire les faits ... il n’y apas d’arguments, des faits, des faits et encore des faits à observer tous les jours à partir de 4H du mat ... vas-y pour voir ...
                    cette queue inouïe, de tous les faits et évènements qui ont lieu tous les jours devant les locaux de la préfecture !

                    Jean Chol POIVRESSELLE


                    • dom y loulou dom 8 juillet 2009 04:01

                      c’est effectivement une honte d’attribuer si peu de personnes à des postes où le nombre est simplement nécessaire.

                      Cette manière de faire technocratique (et qui nous sort par les oreilles tellement elle est stupide) qui veut décider de la réalité... ici décider du nombre exact de gens qui reçoivent des cartes de séjour, par jour... rend la réalité des gens forcément infernale.

                      De nouveau... le rôle de l’état n’est pas de décider de la réalité, mais d’aider et d’harmoniser les situations en fonction des réalités, pas l’inverse.

                      Pourtant presque tout se fait de cette manière inversée. On décide technocratiquement d’un quota et démerdez-vous pour vous coincer dans la boîte les sardines ...

                      alors qu’il faudrait surtout autant de mouvment que possible, autant pour l’entrée que pour la sortie si on voulait réellement harmoniser le pasage des étrangers à partir du moment où l’on établit que ceci est ma terre et pas la tienne... si je ne souhaite pas qu’un « intrus » (qui se comporte mal, recevant dès lors cet attribut) s’il reste trop longtemps je lui ouvre la porte de sortie aussi largemenet que possible et comme c’est aussi l’entrée j’ai plus de chances de rencontrer un « intrus » qui soit fort smpathique.
                       


                      • Traroth Traroth 8 juillet 2009 11:37

                        J’ai vu ça aussi, au même endroit, il y a un certain temps déjà, et c’est vrai que c’est révoltant. Je n’ai jamais vu une telle file d’attente ailleurs qu’au service des étrangers de la préfecture de Bobigny. Des gens à perte de vue !
                        Il est clair que ceux qui ont une formalité à effectuer dans ce service y consacrent la journée entière.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès