• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sous les injures d’Anelka, une publicité délirante de Quick fait « (...)

Sous les injures d’Anelka, une publicité délirante de Quick fait « couic » !

La chaîne de « fast food », Quick, a joué de malchance. Comme c’est l’usage par temps de Coupe du monde de football, elle avait misé sur un footballeur de l’équipe de France, Anelka, pour promouvoir un de ses « plats » les plus appétissants, un empilement indigeste de mixtures diverses, portant bien son nom « Giant Max ». Or, elle a dû remballer vite fait sa campagne publicitaire après les injures ordurières proférées par la star à l’encontre de son sélectionneur, qui se sont retrouvées à la « une » du journal l’Équipe. L’image d’Anelka devenait nuisible. La chaîne de « fast food » pouvait-elle être associée à une conduite délinquante ?

 La star, un leurre d’appel autoritarien
 
La star est, recherchée, en effet, à la fois pour capter l’attention par sa notoriété et jouer le rôle de prescriptrice de conduites à raison de l’autorité qui lui est arbitrairement reconnue par la foule des badauds naïfs. Une excellence acquise dans une activité de divertissement et célébrée à longueur de temps par les médias, comme le sport, la chanson, le cinéma ou la mode, suffit à conférer à la parole d’une star un crédit dans tout autre domaine où elle est royalement incompétente. C’est ainsi que l’on peut parler d’autorité usurpée.
 
L’ascendant qu’elle exerce toutefois, vient en fait d’un processus de construction psychologique infantile, appelé identification, conduisant l’enfant et l’adolescent à vouloir imiter les héros qu’on donne à son admiration, et endosser leur panoplie. Malheureusement, beaucoup, à l’âge adulte, par immaturité persistante, restent toujours sensibles au réflexe d’identification. Les publicitaires auraient bien tort de se priver d’un leurre aussi puissant que sa stimulation pour obtenir l’adhésion à une idée, une personne ou un produit.
 
Une inclination majoritaire à se soumettre aveuglément à l’autorité
 
L’incident d’Anelka a le mérite de montrer que les idoles offertes à la vénération des masses immatures ne sont souvent que des masques édifiants de carnaval. Quand ceux-ci tombent, il peut ne rester, comme cela vient d’arriver à Anelka, que le visage sordide d’un pauvre type inculte au langage ordurier, dont les jongleries avec un ballon avaient suffi à faire de lui un « dieu » du stade.
 
Telle est une des variantes du leurre de l’argument d’autorité, ou mieux du leurre d’appel autoritarien. Les expériences de Stanley Milgram sur la soumission à l’autorité l’ont, en effet, montré, les individus sont en majorité « autoritariens », c’est-à-dire qu’ils ne trouvent leur équilibre psychologique que dans une adhésion aveugle à l’autorité. Les publicitaires s’empressent donc souvent de brandir des autorités même factices, puisqu’ils sont à peu près sûrs de stimuler ainsi le réflexe de soumission aveugle attendue, quelles que soient les inepties proférées.
 
Le nom que Quick donne à son produit, relève d’ailleurs du même leurre : l’appellation « Giant max  » - qui promet au client la suprême abondance par l’outrance redondante exprimée - appartient au sabir anglo-américain qui suffit à faire s’agenouiller les incultes par sa seule référence à l’autorité de la première puissance mondiale.
 
Une intericonicité délirante
 
L’affiche de Quick ajoutait au leurre d’appel autoritarien un second leurre,  celui de l’intericonicité. Il consiste à faire reconnaître dans une image nouvelle une image connue. Le procédé permet lui aussi de capter l’attention puisque le lecteur, alerté par une image qu’il croit avoir déjà vue, la rapproche aussitôt de celle qu’il connaît effectivement. Mais un second objectif est surtout visé : il s’agit d’associer la nouvelle image au réseau incitatif de sentiments positifs drainés par l’ancienne pour l’en faire bénéficier.
 
Dans une mise hors-contexte sur fond noir qui à la fois écarte toute distraction et dresse un décor de recueillement autour de la scène représentée, apparaît ici de face, par un violent contraste en plan moyen et pleine lumière, le joueur Anelka brandissant à bout de bras au-dessus de sa tête un hamburger dans une gloire de rayons. Et pour magnifier encore plus le produit vanté, il est filmé en contre-plongée et exagérément grossi avec les mains qui le tendent vers le lecteur. Par métonymie, le sourire recueilli d’Anelka, béat d’adoration, yeux levés vers le hamburger, est, sans doute, l’effet du bonheur dont ce sandwich est la promesse.
 
L’intericonicité est évidente, mais elle varie selon la culture de chacun. Deux images sont ici, en effet, reconnaissables : l’une, bien sûr, est celle d’un footballeur vainqueur dressant devant la foule la coupe de son triomphe ; l’autre peut être celle du prêtre qui a une étape du culte familer de l’Église catholique, la messe, lève devant les fidèles l’Hostie consacrée devenue le corps du Christ. Ainsi le hamburger est-il présenté comme l’égal de la coupe du monde de football ou de l’hostie consacrée de l’Église catholique. Le client à l’embarras du choix.
 
Ce faisant, Quick  qui a pourtant choisi comme slogan « Nous, c’est le goût  », ne commet pas seulement une faute de goût. De tels rapprochements insinués par intericonicité sont proprement insensés pour célébrer un vulgaire produit bourratif et même étouffe-chrétien. Faute du moindre indice d’humour pour en faire tolérer l’absurdité, ils devraient signer sur le champ l’aliénation mentale de ceux qui osent les afficher, et justifier un internement immédiat sur ordre préfectoral. Or les malades ne sont pas ceux qu’on pense. Si Quick et ses stratèges publicitaires se permettent d’énoncer pareilles incohérences, c’est parce qu’ils savent s’adresser à un public vulnérable à de tels leurres, fussent-ils délirants. La publicité est le miroir de l’état mental de la majorité des membres d’une société qu’elle prend pour cible. Paul Villach

Moyenne des avis sur cet article :  3.23/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 29 juin 2010 10:54

    Ce qui m’épate c’est que l’on appel ce genre de personne égocentrique immature et puant d’individualisme une star ! Mais ce qui me désole encore plus, c’est qu’une partie de la population y croit. Concernant ce type, il est aussi bénéfique à la collectivité que la nourriture Quick l’est pour la santé…


    • titi 30 juin 2010 08:19

      Si si il est bénéfique... maintenant qu’il habite en Angleterre  smiley

      C’est bête qu’il n’y ait pas une équipe de foot sur la Lune ou plus loin encore, loin, loin, loin...


    • Mark Mallow 29 juin 2010 10:54

      Le client fast-food est donc un malade vulnérable et privé du moindre discernement.

      Heureusement, Villach veille au grain et, du haut de son immense savoir, distille avec acharnement les contre-poisons.

      • Lapa Lapa 29 juin 2010 11:45

        La chaîne de « fast food », Quick, a joué de malchance.

        pas du tout bien au contraire. tout le monde parle de cette pub. Tout le monde parle de Quick. Le buzz a été énorme.
        Ils ont même pêché un gros poisson comme Villach ; oui même sur le media du journalisme citoyen on disserte sur cette pub. C’est dire si les publicitaires sont bien plus intelligents que ceux qui se gargarisent à essayer de décrypter leur affiche.


        • Lorenzo extremeño 29 juin 2010 12:46

          @ Lapa

          bien vu le buzz est énorme,
          une simple recherche sur Google avec les mots « pub quick anelka »
          donne 108000 résultats ! de l’officiel á la parodie,
          les publicitaires malins ont récupéré le scandale á leur avantage,
          c’est l’article de Villach qui fait COUAC !

           smiley


        • Oui ! lescontre-poisons sont ici bien utiles


          • Paul Villach Paul Villach 29 juin 2010 12:09

            @ Cher Lieutenant-Colonel

            Avez-vous remarqué que les publiphiles ont une belle technique pour tenter d’empêcher toute critique de pub ?
             À les en croire, la critique d’une publicité serait aussi, paraît-il, une promotion de cette publicité. C’est amusant ! Paul Villach


          • Thomas Roussot Thomas Roussot 29 juin 2010 13:35

            De la malbouffe américaine incarnée par un admirateur du gangstarap us, qui ne joue que quand les primes sont attrayantes, tout est synchro. 


            • pierrot123 29 juin 2010 14:19

              ...« processus de construction psychologique »
              « leurre d’appel autoritarien »
              « réflexe de soumission aveugle »
              « intericonicité. »
              « réseau incitatif de sentiments positifs »
              « métonymie »...

              Fichtre ! en voilà du Paul Villach dans le texte...

              (Cela dit, je souscris entièrement à cette analyse : on ne nous prend pas pour des cons...on nous y laisse !)


              • Dominitille 29 juin 2010 14:22

                Pour ne pas s’étouffer, le chrétien se sustente d’ une hostie et se désaltère d’ un peu de vin de messe ; 
                Il m’arrive d’aller chez mac donald’s pour y manger des frites, les frites d’ Eugène sont les meilleures mais je me contente de celles de Ronald.

                Aujourd’hui, il convient de souhaiter tout à la fois une bonne fête à Paul ainsi qu’ à Pierre.
                Bisou à vous Paul ainsi qu’ à vous Pierre.
                Je suis un peux jalouse car dans le calendrier chrétien mon prénom n’ apparait même pas.
                alors que certains en ont deux rien que pour eux.
                 Mais il n’ est guère chrétien de jalouser son prochain. M. Villach est si peu mon prochain que je ne me fais guère de souci pour demain.


                • morice morice 29 juin 2010 14:28

                  L’incident d’Anelka a le mérite de montrer que les idoles offertes à la vénération des masses immatures ne sont souvent que des masques édifiants de carnaval. 


                  ne vous trompez pas Paul : il n’a pas dit ce qu’on lui a rapproché et pas en tout cas de la manière dont ça a été rapporté....

                  • Shaytan666 Shaytan666 29 juin 2010 14:32

                    Morice, je suis fort aise d’apprendre que vous étiez présent dans les vestiaires.



                  • LE CHAT LE CHAT 29 juin 2010 14:47

                    @momo

                    les grandes gueules ont plus l’air d’avoir quoi que ce soit à dire , on dirait que les sponsors et leurs clubs leur ont dit de la boucler !


                  • Paul Villach Paul Villach 29 juin 2010 15:29

                    @ Jude

                     Vous osez encore parler après les propos calomnieux que vous avez tenus contre moi et dont vous allez rendre compte, sauf excuses publiques de votre part ? Paul Villach


                  • Mark Mallow 29 juin 2010 16:05

                    Moi, je veux bien être témoin !!!


                  • Emile Red Emile Red 29 juin 2010 17:03

                    « Moi, je veux bien être témoin  »

                    Il ne faut pas tutoyer Villach, ni être si altruiste avec le professeur, il pourrait bien vous convoquer au tribunal des frappants désirs, là où Béa joue du greffe et de la lyre (lire ?).

                    Et puis, quel intêret à jouer les moins quand peut le plus...


                  • Mark Mallow 29 juin 2010 17:52

                    ben oui mais non !

                    Y’avait une convocation en bonnet difforme (spécial dédicace pour Morice, si tenté qu’il est là) pour un duel, là, juste au dessus, avec convocation des moins et des plus !

                    Alors quoi, on n’a plus le droit de se battre à mort ?

                  • Mark Mallow 29 juin 2010 17:59

                    Jude, je vous aime déjà !


                  • Jude 29 juin 2010 18:04

                    Mark,

                    Je ne puis offrir cet honneur à un être comme ce Monsieur Villach.

                    J’aurai trop peur de le voir partir la queue entre les jambes, son bas trempé, ou bien encore de le voir arriver en chaussettes et birkenstock ! Pis encore, les deux cumulés ! smiley 


                  • Jude 29 juin 2010 18:06

                    Le duel étant affaire de gentilshommes


                  • Jude 2 juillet 2010 10:55

                    Je vois que l’offenseur a eu raison de l’offensé par la censure !

                    Monsieur,

                    Voilà que plutot que de répondre aux questions, vous les censurez... Mais le plus dröle est que vous m’accusez d’injures qui n’existent pas... Ou bien donnez moi un lien conduisant à ces soit disantes injures.

                    Monsieur,

                    Votre beaufissisme inégalé, votre vanité et votre orgueil démesurés, votre manque de gout absolu, font de vous un être risible et sans interet.

                    Continuez donc de vanter les mérites et de vous pamer d’une salle à manger digne d’une maison de retraités à trifouillis les oies, d’un boudha fabriqué en série en chine, de croutes accrochées aux murs, ou de meubles laqués

                    continuez d’écrire vos réclames publicitaires sans aucun style,

                    continuez d’étaler sans tenue et sans classe votre vie privée sur la voie publique,

                    Bref, continuez de vous vautrer dans votre beaufissisme


                  • LE CHAT LE CHAT 29 juin 2010 14:30

                    je crois avoir trouvé l’intericonicité avec cette autre image  ! on sent tout de suite que l’afrique est derrière la pub d’ Anelka !  smiley


                    • Professeur Eckhart Von Treelok Professeur Eckhart Von Treelok 29 juin 2010 15:24


                      Et bien, trés cher confrère, je suis ravi de votre analyse mais, si vous le permettez, je m’autoriserai d’ajouter ma propre analyse sur les relations que nous pouvons établir entre le burgerisme post-moderne et la pensée anelkéenne.

                       

                      Très cher confrère, voyez-vous, moi-même, ai-je étudié la leurrologie bovicognitive et me suis même intéressé à une époque à la quickologie burgeréenne. Je me suis d’ailleurs fendu d’un modeste essai sur ces thèmes intitulé « Interconicitude métonymielle en contexte fastfoodique extrême : guide de survie face au sloganisme outranciel contemporain  » (publiée aux Editions Happy Meal)

                       

                      Je reprends vos propos en les incluant dans mon analyse (avec votre tacite autorisation, très cher confrère) : vous écrivez donc : Si Quick et ses stratèges publicitaires se permettent d’énoncer pareilles incohérences, c’est parce qu’ils savent s’adresser à un public vulnérable à de tels leurres, fussent-ils délirants. La publicité est le miroir de l’état mental de la majorité des membres d’une société qu’elle prend pour cible.

                       

                      Je vous donne à la fois raison et tord, mais je ne vous en tiendrai pas rigueur car nulle part n’avez-vous prétendu être bonobologue, contrairement à moi et donc je me permets non seulement d’étendre la dimension de votre analyse mais aussi de l’enrichir si vous le permettez très cher confrère.

                       

                      Il me semble qu’en usant du terme public vulnérable sans expliciter plus, bien qu’après vous invoquiez l’état mental des zômos bonobos contemporains : vous n’ayez point le courage d’aller plus loin et de poser, une fois pour toutes, sans faux semblant et vice versa : la centralité essentielle autant que centrale du bovidisme bonobique post-moderne et contemporain : ayez donc le courage cher Pr Villach de reprendre ici la célèbre formule du grand quickologue et burgerologue Waedele von Schniderspaetzle qui dans son traité « le  Burgerisme dévoilé  » écrit : « …en arriver à faire bouffer du boeuf à des boeufs est une des réussites les plus exemplaires qu’est connu le Monde depuis l’invention du godemiché en Gommorrhée antique »

                       

                      Continuons dans la lecture de votre analyse, je me dois de reprendre ce passage : Ce faisant, Quick  qui a pourtant choisi comme slogan « Nous, c’est le goût  », ne commet pas seulement une faute de goût. De tels rapprochements insinués par intericonicité sont proprement insensés pour célébrer un vulgaire produit bourratif et même étouffe-chrétien.

                       

                      A nouveau, il me semble très cher confrère que vous vous montriez quelque peu trop prudent et donc pas assez imprudent en parlant uniquement de vulgaire produit bourratif ou christofocatoire…Non, très cher Pr Villach, à nouveau je vous renvoie à l’éminent quickologue et burgerologue  Waedele von Schniderspaetzle et à son traité « le  Burgerisme dévoilé  » qui dans le chapitre « Coprophagie rituelle : essence du burgerisme » n’hésite aucunement à expliquer que l’acte coprophage des burgéristes contemporains n’a rien de consommatoire mais qu’il s’agit bien là d’une pratique rituelle bovidique clairement attestée dans le livre saint du Burgerisme, compilé et fixé par Iléon de Caecum "De Sancta Saprophyta : Sacra doctrina«  et que l’on retrouve aussi dans l’autre œuvre du canon burgérien »De fiente et essenchia" de St Cholédoque de Lambliase  où à chaque fois la Sainte Selle qui vit le dernier repas du prophète burgeriste Mechoua Bâr Bakh : et où il institua le rituel de l’Eucarichie : lorsqu’aprés avoir ingurgité sa formule special magic burger, il se rendit sur la Sainte Selle et entra par le mystère de la transusbtanchion dans une transe théogastrique par laquelle il s’unit mystiquement  au Burger éternel et primordial : ceci avant de s’effondrer, pris de coliques mystiques et quittant ainsi son enveloppe corporelle pour rejoindre les Béatitudes Burgeréennes Eternelles.    

                       

                      J’en arrive donc à ma conclusion et rebondis sur votre interprétation leurrocentrée, typique de tout leurrologue compulsif, qui vous fait faire l’impasse sur les liens évidents entre la pensée anelkéenne et le rituel de l’Eucarichie dans le burgérisme bovidique : en effet, mon cher et éminent confrère, il faut savoir parfois sortir de la leurrologie et constater qu’il y a peu l’éminent penchieur Anelka a invité dans son langage certes fleuri et inspiré, mais qui est propre à tous les augures et prophètes, son entraîneur à éveiller par un rituel sodo-tantrique sa kundalini et ainsi ouvrir son anâl-chakra :

                       

                      et bien à l’évidence ici l’injonction sodotantrique anelkéenne peut parfaitement se relier à la conclusion du rituel eucarichiatique burgériste qui voit chaque disciple se rendre sur la selle consacrée de son temple. Je ne m’explique cependant pas l’inversion opérée ici par l’injonction anelkéenne où à l’expulsion eucarichiatique,il préfère l’introduction sodotantrique  : je me range pour le moment dans la ligne du célèbre Shîlavasi, spécialiste indostanais du sodotantrisme tandourique , qui pense que par cette injonction l’inspiré Anelka opère la jonction entre shiaïsme réformé et néo-burgérisme dans la continuation du mouvement initiée par l’Eglise de Scatosophie du réformateur goulaschiste Vasichilla Tavalda : cela reste bien entendu à discuter.  

                       

                      Sur ce, très cher confrère, veuillez agréer mes plus sincères salutations.  

                       

                      Professeur Eckhart von Treelok,

                       phD en Métaphysique acrobatique du Tube et Gérontochiatrie rectale, Enseignant-chercheur en Théorie de la Turpitude à l’Université de Barvard ( Etat de Xanadu) 

                      Professeur honoris causeur à l’Université Alma Mateur de Shitazuwang (province de Sushi Oriental), titulaire d’une chaire en physique des condoms à l’Université Populaire et Socialiste de Vodkagrad ( Oblast de Zubrowka)

                          


                      • Professeur Eckhart Von Treelok Professeur Eckhart Von Treelok 29 juin 2010 15:32


                        *correctif : ....dans l’autre œuvre du canon burgérien « De fiente et essenchia » de St Cholédoque de Lambliase  où à chaque fois est évoquée la Sainte Selle...


                      • Waldgänger 29 juin 2010 15:38

                        Je vois, cher professeur, que vous êtes toujours aussi inspiré que le jour précédent. Qui d’autre que vous aurait pu découvrir une pensée chez Anelka ? Excellent, encore. smiley


                      • robespierre55 robespierre55 29 juin 2010 16:04

                        Monsieur 4 mots de vocabulaire,

                        Recyclez-vous dans la pub ou dans le commentaire sportif, vous avez toutes vos chances.


                        • Hijack Hijack 29 juin 2010 17:24

                          On mettra Christine Boutin, mimi Mati ou Anelka, voire même Domenech sur la photo, ça ne changera rien du tout, pas un hamburger en plus ou en moins ...


                          • docdory docdory 29 juin 2010 18:29

                            Cher Paul Villach

                            Votre description réjouissante et ironique du hamburger « giant max » m’a plongé dans l’hilarité !
                            Par ailleurs, Anelka sur cette publicité, ressemble effectivement au curé se livrant à une présentation de l’hostie ! Cette comparaison devrait le mettre en rage , lui qui est un des multiples footballeurs français converti à l’islam !!!
                            Sans doute se consolera t-il à l’idée de faire manger aux kouffars que nous sommes de « l’étouffe-chrétien » ! ( Encore que, pour moi, il faudrait plutôt de l’étouffe-athée ! )
                            Une chose me réjouit, c’est que le comportement pitoyable de l’équipe de France de football ne servira guère de publicité pour l’islam : en effet, des convertis comme Anelka et Ribery font maintenant plutôt office de véritables repoussoirs vis-à-vis de la conversion à la religion mahométane !

                            • Jojo 29 juin 2010 19:43

                              Pu... !

                              Pour réussir à placer l’Islam sur un sujet pareil, il n’y a pas 36 000 solutions, il faut être vous c’est tout, doc en toc mais malade tout ce qu’il y a de plus authentiquo-pathétique 

                            • Paul Villach Paul Villach 29 juin 2010 18:46

                              @ Docdory

                              Le « pauvre » Anelka est à contre-emploi à tout point de vue ! Paul Villach


                              • Jude 29 juin 2010 18:50

                                Dernière information et qui a son importance :

                                La chaine McDonalds a interdit l’accès à ses restaurants aux personnes handicapées. En effet, ces personnes sont accusées de faire de la publicité pour la chaine concurrente avec le bruit de leurs fauteuils roulants : quick quick quick quick


                                • Paul Villach Paul Villach 29 juin 2010 19:02

                                  @ Jude

                                  Sale plaisanterie à la hauteur de votre hideur. Paul Villach


                                • LADY75 LADY75 29 juin 2010 19:12

                                  He be !

                                  L’humour y parait qu’on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui !

                                  Mais M’sieur Villach, c’est sûrement pas n’importe qui !


                                • Christoff_M Christoff_M 30 juin 2010 03:02

                                  Regardes la photo il est beau et il a fait sciences pot !!

                                  Après ça a vite fait de monter au cerveau...

                                  Je plaisante bien sur !! c’est du premier degré...


                                • LADY75 LADY75 30 juin 2010 08:26

                                  Lady Paname tient à préciser :

                                  Ma remarque ne s’appliquait pas à la très lourde blague qui subsiste ci dessu mais à une autre, faisant référence aux camps de concentration, que la censure a fait disparaitre..

                                  Tant mieux ! Mais cela rend le fil peu compréhensible !


                                • Jude 2 juillet 2010 10:52

                                  Encore une fois, Monsieur vous m’offensez, en m’insultant. Donc après la diffamation, voilà l’injure. Triste sire que voilà ! Je constate donc qu’à la critique, vous ne répondez que par de bas mots. Vous confirmez donc à nouveau votre beaufissisme !


                                • ChatquiChouine ChatquiChouine 30 juin 2010 00:11

                                  Il est sûr que, utiliser l’ image du « pain consacré » pour promouvoir un « étouffe chrétien », avec dans le rôle du curé un musulman....fallait l’oser celle là !


                                  • Waspasien 30 juin 2010 01:53

                                    Je trouve que la pillule n’est pas assez dure : quand le cheval est bon, toutes ces marques se gavent à mort sur notre dos de con-somateur.
                                    Il est normal que si leur choix est mauvais, qu’ils se gamellent grâve !

                                    Ceci m’ amène à une autre chose ; c’est le « sponsoring » que font toutes ces entreprises. C’est nous qui payons au final en achetant nos denrées, habits ou en payant nos communications.

                                    Comment se fait-il que quand je téléphone, je paye une partie du bateau de course de tartempion, bateau qui coute une fortune ou bien je finance un bout de la bague en diamant de la pouffe du footballeur qui tire ses revenus des sponsors ?!

                                    Je proteste véhément !!!!!!!!!!!!!!!!


                                    • Christoff_M Christoff_M 30 juin 2010 02:59

                                      Giant Halal Anelka... rappelez moi ou il joue ce monsieur en Angleterre ??

                                      Il devrait faire une pub géante pour le hamburger Halal, il resterait dans la même gamme de clientèle...

                                      Ou peut être au rayon alimentation d’un supermarket à Montreuil, depuis que madame Voynet est la c’est méchoui tous les jours...

                                      Même la scientologie a pu se réimplanter tranquillement après des années de lutte avec Brard...
                                      Sarkozy au pouvoir, une verte localement, c’est bon on peut tout faire, les neuneus bobos sont la !!!

                                      Comme dirait Rémy Gaillard, on devient n’importe qui en faisant n’importe quoi, c’est l’état de la France actuelle, avec des imbéciles heureux aux manettes !!


                                      • Christoff_M Christoff_M 30 juin 2010 03:17

                                        Pour revenir au Quick Time vite fait mal fait :

                                        "En Belgique, un procureur s’est associé à la plainte d’un Français, en y ajoutant de nouvelles charges. Le Français Jean-Marie Kuhn soupçonne la Caisse des dépôts et consignations (CDC), holding contrôlée par l’État français, d’avoir racheté à un ami de Nicolas Sarkozy, le milliardaire belge /fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Fr%C3%A8re" title= »Albert Frère">Albert Frère, la chaîne de restaurants Quick à un prix largement surévalué« 

                                        Oh la la monsieur Woerth, encore une tuile pour vous !! encore de l’argent donné un peu facilement sur le compte des français à des escrocs en col blanc !! on peut parler des parachutes dorés donnés aux anciens d’Airbus par le pouvoir actuel, 8 millions à monsieur Forgeard ex PDG comploteur, ami du pouvoir actuel et ennemi juré de Gergorin !!!
                                        Sans parler du chèque à Tapie, grassement rallongé par la clique sarkozyenne et »amis" du pouvoir reconnaissants !!

                                        Vous n’êtes pas au courant bien sur, avec un chèque signé par la Caisse des Dépôts !!!

                                        Ah le pauvre homme je n’aimerais pas être le futur Beregovoy !!
                                        En France on utilise dans nos hautes sphères généreuses la méthode de la tête de turc (le pdg innocent désignant le fauteur Kerviel, grand méchant vilain responsable de tout pour avoir cafté sur les combines véreuses de nos financiers)

                                        ou le fusible qu’on fait sauter, Boulin, Beregovoy, Jupé, Noir, Drey...

                                        Jusqu’à temps va tenir le fusible WOERTH en surchauffe dangereuse depuis un moment !!
                                        cela vaut bien une petite contribution aux mosquées pour sauver vos ames et tenter d’enrayer toutes ces rumeurs des égouts français qui refoulent !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès