• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Soutien à Marlène Schiappa face aux attaques sexistes de la (...)

Soutien à Marlène Schiappa face aux attaques sexistes de la droite

A bien des égards, le bilan et le comportement de Marlène Schiappa sont critiquables. Au-delà même de sa forfanterie (elle se croit investie d'une mission d'évangélisation laïque, allant jusqu'à se comparer à Galilée) ; au-delà de son indignation à géométrie variable (silence de cathédrale face aux accusations dont Hulot et Darmanin avaient fait l'objet) ; au-delà même de son autoritarisme sociétal (illustré par l'imposition de l'écriture inclusive), c'est son idéologie qui mérite le plus de reproches. Si en 2017 je prenais la plume pour critiquer Marlène Schiappa que je jugeais "trop féministe", je trouve aujourd'hui qu'elle ne l'est pas assez : en effet, outre le fait que les principaux haut-fonctionnaires de son ministère sont des hommes, ce qui est quand même un comble, Mme Schiappa illustre ce que l'on appelle le "white feminism" – un pseudo-féminisme de bourgeoises européennes qui se pensent missionnées pour libérer la femme immigrée de l'emprise de son sauvage de mari qui la bat et l'oblige à porter la burqa… Marlène Schiappa s'est par ailleurs prononcée contre le voile à l'université, reprenant ainsi les diatribes d'une Le Pen ou d'un Dupont-Aignan, alors même qu'elle écrit des livres hyper érotiques (or, à ce que je sache, le porno est bien plus asservissant envers les femmes que l'islam). Bref, une islamophobie qui se terre derrière le paravent du féminisme. Disciple de la libertarienne Ayn Rand, je considère, quant à moi, que c'est par le capital et l'accomplissement personnel et non par des mesures sociétales étatiques que la femme parviendra à briser les chaînes de l'emprise masculine, le féminisme libéral s'oppose en cela au féminisme institutionnel et étatique ; et en tant que lecteur assidu de Bouteldja, je considère que la femme européenne n'a aucune leçon à donner aux femmes noires ou musulmanes pour deux raisons : 1) les femmes de banlieue peuvent se "libérer" toutes seules si elles le veulent et de toute façon la quasi-totalité d'entre elles se voilent non par obligation mais par simple pudeur culturelle, 2) toute vision donnant aux Blanc(he)s le rôle d'illuminateurs face à d'autres cultures réputées obscures constitue une réminiscence du colonialisme. De fait, il serait intéressant d'examiner les dossiers de toutes les personnes condamnées pour avoir battu à mort leur conjointe : m'est avis que l'on y trouverait plus de Raymond que de Mouloud. Bref, Mme. Schiappa mérite d'être critiquée, même vertement, à condition que cette critique se cantonne au domaine politique et reste digne.

Aujourd'hui, je prends donc la plume pour lui apporter mon soutien. A Marlène Schiappa la ministre, et à Marlène Schiappa la femme. Car, les deux ont été attaquées, traînées dans la fange et odieusement injuriées par le ban et l'arrière-ban de l'extrême-droite.

"Conne", "reine des salopes", "cruche", "virago", "pimbêche", "courge", "cancre", ce court florilège regroupe les insultes (les moins vulgaires) dont la ministre a fait l'objet depuis le début de la crise des Gilets Jaunes. Il faut dire que ces derniers l'ont en ligne de mire. De quoi interroger sur les inclinations politiques de cette vague dite sociale : car, si conspuer Christophe Castaner et Bruno Le Maire semble logique dans le cadre d'un mouvement contestataire sur fond de grogne sociale, on se demande bien quel est l'intérêt économique d'une démission de Marlène Schiappa. Est-ce elle qui provoque cette pauvreté que les Gilets Jaunes disent dénoncer ? Est-ce elle qui leur impose ce qu'ils appellent le "matraquage fiscal" ? Rien de tout cela. Or, voilà que nos gavroches oublient la misère, les inégalités, la fiscalité et toutes leurs revendications socio-économiques pour s'en prendre… à l'écriture inclusive (qui, c'est bien connu, contribue à accroître le chômage). Ultime preuve, s'il en était besoin, que la vague jaune (sociale à ses débuts) a été infiltrée et politisée par l'extrême-droite dont Marlène Schiappa est la bête noire depuis 2017.

L'on me dira que réclamer la démission d'un ministre est un droit citoyen. Ce qui en revanche n'est plus un droit, c'est de prononcer à l'encontre d'une femme des insultes à caractère sexuel comme l'ont fait nombre de personnalités de droite et d'extrême-droite. Malheureusement, il ne s'agit pas que de beaufs avinés crachant leur haine sur twitter mais souvent de personnes éduquées ayant de hautes responsabilités dans les organigrammes des partis d'opposition. Ainsi, avant même le début de la crise jaune, des cadres du mouvement intégriste Civitas avaient qualifié la jeune ministre de "suppôt de Satan" tandis qu'un journaliste identitaire la traitait de "succube", insulte sexuelle s'il en est.

Ces marques de goujaterie, indignes du débat public, ne proviennent hélas pas des seuls rangs nationalistes. Même la droite républicaine semble s'aligner sur cette surenchère qu'un Trump et un Salvini ne désapprouveraient pas. Ainsi, l'ancien maire de Nice, Christian Estrosi, a ironisé sur la participation (certes contestable) de la jeune femme à l'émission de Cyril Hanouna en déclarant : "Si le Journal du Hard existait encore, Marlène Schiappa irait peut-être". Une pique ovationnée par le ban et l'arrière-ban de la droite qui rit à gorge déployée : on observe sur les réseaux sociaux que de nombreuses femmes d'extrême-droite ont apporté leur soutien à Estrosi en dépeignant ses propos comme un "trait d'humour" et se faisant fort de dénoncer la "censure de la gauche". On va voir si elles font preuve de la même tolérance lorsque quelqu'un fait une blague sur leur Jeanne d'Arc, vous savez, celle qui, sur son bûcher, criait : "Je veux descendre, je veux descendre" (et elle en a eu).

Le simple fait qu'un édile ait prononcé une telle phrase sur une femme ministre en 2019, et qu'il y ait des crétins pour en rire, c'est le signe alarmant que du travail reste encore à accomplir pour extirper définitivement cette impunité dont certains hommes pensent encore jouir. Comme cela a été souligné plus haut, libre à chacun d'apprécier ou non Mme. Schiappa, mais rien ne saurait justifier des attaques sexuelles envers une jeune femme de la part d'un mâle blanc lubrique imbu de sa personne.

Et qu'on ne nous vienne point parler de "dérapage". La langue de M. Estrosi n'a pas fourché, il n'a pas dit cette phrase sous le coup d'une colère qui, faute de se justifier, aurait au moins pu s'expliquer. Que nenni ! Il s'agit bien d'une sortie spontanée, béate, sincère, d'un homme qui a dit le fond de sa pensée, qui juge normal de parler ainsi des femmes. Car monsieur se croit spirituel. Il s'attendait (à raison, hélas) à une approbation massive de ses propos dans l'électorat dextrogyre.

Lorsqu'on lit ce genre de phrases, et les commentaires approbateurs qui affluent pour la justifier, l'on se dit que l'ultra-féminisme revanchard et souvent misandre est peut-être nécessaire pour instiller un changement de mentalités. Si cela peut intimer le respect et la crainte à des mâles orduriers, pourquoi pas ? Et puis, quitte à choisir entre la peste et le choléra, il m'apparaît moins odieux de vivre dans une société où l'on urine assis et où l'on écrit en inclusif que dans une France d'extrême-droite catho et viriliste où des white males s'astiquent devant le miroir en se persuadant d'être supérieurs aux femmes.

Tenez bon, Madame Schiappa, et ne vous laissez pas abattre par les gredins !

Nicolas Kirkitadze


Moyenne des avis sur cet article :  1.38/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 25 janvier 18:13

    Tiens, Saint Jude récidive !

    Le premier de cordée s’attaque à l’Annapurna de connerie !? smiley


    • Galilée Galilée 26 janvier 16:57

      @
      Que voulez vous , c’ est la nature féminine même..

      Que des femmes se crêpent le chignon par pure jalousie infantile c’ est normal ..

      Que le cerveau droit dominant de la femme , prend ses rêves pour des réalités , c’ est dans l ’ordre des choses :
      -Les femmes n ’auront jamais de pénis , et quand elles ont des testicules , ce ne sont plus des femmes mais un genre de transgenre.

      -La présence de 2 chromosomes XX chez la femme implique que ldeux allèles « brillant d ’intelligence » est rarissime .
      Chez l ’homme un gène de génie présent sur le X ( ou de débilité) , ne sera amorti par aucun allèle sur le Y .

      Donc il y aura toujours beaucoup plus d ’hommes géniaux que de femmes géniales.
      Mais aussi plus d ’hommes débiles que de femmes débiles ..
      Statistique oblige , les femmes seront toujours plus « moyennes »que les hommes ..

      QED

      P.S : Un petit tour chez Zara sera consolateur ;^)))


    • Le421 Le421 26 janvier 18:21

      @Clocel
      Baisable ou pas baisable, une buse reste une buse.
      La servilité de certaines femmes, complices justement de la pensée sexiste par leur opportunisme, crée les conditions de leur situation.
      Désolé, Marlène Schiappa n’aura jamais rien à voir avec une Eva Perón...
      Mesurer la valeur de sa vie à l’aune de son compte en banque, ce n’est ni masculin, ni féminin...


    • V_Parlier V_Parlier 27 janvier 19:21

      @Le421
      Je pense que l’auteur en est amoureux, je ne vois pas d’autre explication.


    • JC_Lavau JC_Lavau 28 janvier 09:48

      @V_Parlier. Ou supplétif à vie, dans la guerre sexiste que menait sa môman avant lui.


    • keiser keiser 25 janvier 18:23

      Même pas lu, le titre me suffit, mort de rire.

      On ne peut défendre quelqu’un qui sort une connerie à la seconde.

      Rien que pour cela, il faudrait lui inventer une récompense.

      Il me semble d’ailleurs que le président du sénat lui a clairement signifié.

      Ah Nicolas ... pourquoi vous ne faites pas une battle toi et Schiappa.

      Parce que dans ton genre tu n’es pas mal non plus. smiley


      • Dom66 Dom66 26 janvier 02:02

        @keiser

        Me too, le titre m’a suffit, soutenir !!! Chiappa zut je cherche un « S »

        Ce nicola cherche une place à TF1/ ou la 2, voir à BFM VC smiley


      • ASTERIX 26 janvier 09:49

        @Dom66

        c’est la seule qui va au charbon dans ce pays qu’aurait pu connaitre ZOLA !!!

        la misère est de plus en plus forte on coupe le courant on menace d’expulsion

        l’etat renacle pour payer les indenités sécu des sdf femmes se font violer dans les rues de jeunes femmes accouchent dans la rue d’autres accouchent dans une maternité et rejoignent la rue avec leurs bébés
        ce n’est guère mieux que ce que voyait ZOLA  :: ::

        1 reproche pour SCHIAPPA QUI S OCCUPE DU PEUPLE DES rues des maraudeurs d’assos sinon rien HIDALGO prete 50 LIT DE CAMP ILS EN FAUDRAIT 5000 ET crée une police municipale iront ils recenser les appart insalubres  ??? ET verbaliser les proprios  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
        a paris centre 100% DE BOBOS non partageurs !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      •  Christian Saint Rata de l’himalaya 26 janvier 13:50

        @ASTERIX
        L’on pourrai prêter déjà tout les samedi les lits des CRS qui rentre a 10 h du soir ,ce serait cool...


      • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 26 janvier 22:51

        Bonsoir @keiser

        C’est dommage que vous vous soyez contenté de lire le titre. Lire l’article dans sa totalité vous aurait montré que je ne soutiens pas l’idéologie de Mme. Schiappa (que je ne me prive pas de critiquer) mais la femme, la personne, la ministre qui est attaquée et qui subit des attaques à caractère sexuel venant de la droite et de l’extrême-droite. J’ai aussi défendu Melania Trump, Mennel, Carla Bruni et bien d’autres femmes victimes d’attaques similaires. Que voulez-vous : je suis un oriental, étri de valeurs courtoises (je précise au passage que le roman courtois a vu le jour en Orient) lorsque des porcs présentant un excès de testostérone et une forte carence en matière grise se mettent à attaquer une femme, quelle que soit l’idéologie de cette dernière, je ne peux résister à l’impérieux appel qui résonne au tréfonds de mon âme et me pousse à la défendre malgré les désaccords que je peux avoir.


      • kalachnikov kalachnikov 26 janvier 22:58

        @ Nicolas Kirkitadze

        Mouais. Si vous voulez en finir avec la condition de puceau, m’est avis que vous seriez inspiré de partir en quête de la sainte Rolex plutôt que jouer au clone oriental de mme Bovary.


      • keiser keiser 27 janvier 13:20

        @Nicolas Kirkitadze
        Salut Nicolas

        Bon ... je l’ai lu votre article.
        Orient : Balkans ou Turquie ?
        J’ai beaucoup voyagé et en gros je suis d’accord et pas d’accord.
        J’ai vu des femmes soumises qui étaient institutionnalisée et qui s’en accommodaient très bien.
        Mais à la maison, c’étaient elle les patronnes.
        J’en ai vu d’autres plus libres, cependant le clivage sociétal étant tel, qu’elle en devenaient insupportable.
        J’ai même vu en Asie, des femmes qui venaient nous donner leur bébé car nous représentions la famille idéale, avec donc la possibilité d’un avenir.
        J’ai aussi appris à me méfier des chevaliers qui partent en croisade..
        Shiappa fait son école, elle a signé et elle doit assumer.
        Je ne pense pas qu’elle soit idiote au point de ne pas comprendre cela.
        Des idiots, il y en plein les rues, on doit faire avec, même si ils ont le don de nous faire réagir.
        Le mieux étant de les ignorer car ils se nourrissent de nos réactions.
        Qui s’expose au péril, veut bien trouver sa perte.
        Merci d’avoir répondu.


         

      • Julien S 25 janvier 18:54

        Jeanne d’Arc : « Je veux descendre ! »

        .

        et aussi : Jeanne d’Arc s’est éteinte trois quarts d’heure après sa mort

        .

        Bon, Kirki, maintenant il est 19 heures ; tu regardes Nicolas et Pimprenelle avec le marchand de sable, et au dodo ! 


        • michalac michalac 25 janvier 22:54

          @Julien S

          Mais encore, les derniers mots de Jeanne d’Arc selon Jean Yanne :

          « J’ rigolerais qu’il pleuve... »


        • nono le simplet nono le simplet 26 janvier 05:37

          @michalac
          on peut aussi citer cette phrase apocryphe
          « vous ne m’avez pas crue, vous m’aurez cuite »


        • Reiki 25 janvier 19:38

          Je n aurai jamais pu imaginé que tu puisse descendre aussi bas .

          Personnellement rétablir la peine de mort pour ses gens la, il n y a que ça qui pourra soigner ta bétise . Ta été exclu de quel pays pour etre aussi débile ? 


          • Emohtaryp Emohtaryp 25 janvier 20:20

            @Reiki

            Il s’est fait jeter du « Boukistan » pour indigence intellectuelle...... smiley


          • hunter hunter 26 janvier 16:26

            @Reiki
            Il s’est fait tèje de l’estrêêême drouaaate, car il faisait trop de rentre-dedans à une certaine Marion M.

             smiley)

            Adishatz

            H/


          • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 26 janvier 22:55

            @Reiki

            La bassesse ne se trouve-t-elle pas plutôt chez ceux qui insultent Schiappa sur la base de sa féminité ? Mon article ne fait que défendre l’honneur d’une femme attaquée par des frustrés nationalistes qui bavent sur elle en secret. Je ne plaisante pas : je me souviens qu’à l’époque de la Manif Pour Tous, c’est Najat Vallaud-Belkacem qui était la cible d’attaques similaires et je me souviens aussi que nombre de roycos et de skinheads qui l’injuriaient fantasmaient en fait sur elle. Les droitards ont en général un gros problème avec les femmes.


          • mmbbb 25 janvier 19:59

            il n est pas un etonnat qu un naze soutienne cette cancanière 


            • nocob 25 janvier 20:04

              Je ne comprend pas ce que vous essayez de faire. Dans le doute, je désapprouve.


              • Pere Plexe Pere Plexe 25 janvier 20:13

                Le journal du hard serait il vraiment plus déshonorant qu’Hanouna.

                J’hésite.


                • mmbbb 28 janvier 14:52

                  @Pere Plexe l un est l autre on des bons taux d audience tres loin de ceux d agoravox . En effet danc ce media c ’est la statosphere intellecuelle. Lire DUGUE LAVAUX  VERDI LAMORY l autre de CAUSEUR Amaury machin qui est comme le peintre Soulage peint tout en noir et prend ces contemporains pour des cons . je me marre 


                • Emohtaryp Emohtaryp 25 janvier 20:17

                  Tant va la cruche à l’eau, qu’à la fin elle se brise...... smiley

                  Quant à l’extrémisme, c’est bien macro et sa clique d’imbéciles qui l’incarnent le mieux, ça ne fait plus aucun doute....

                  Ce qui fait de toi un minable petit facho, Kiki.....j’ai juste, là ??? smiley


                  • Areole 26 janvier 08:16

                    @Emohtaryp

                    « tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle nous les brise » ?


                  • Emohtaryp Emohtaryp 25 janvier 20:23

                    Qui de Nabila ou de Shiappa est plus intelligente ?

                    Nabilla a un QI de...78 et Shiappa, 77..... smiley

                    Ça se tient......ah ah ah ah !!


                    • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 10:59

                      @Emohtaryp. Non mais allo quoi ?
                      Comme Nabil, heu, Schiappa l’a brillamment montré à José Van Damme, tout homme mâle qui ose faire quelque chose, est coupable du délit de mandoingsomething.


                    • pipiou 25 janvier 21:04

                      C’est complètement nul et c’est anti-feministe comme discours :

                      Macron se fait traiter de tous les noms, Marlene Schiappa doit pour voir être traitée de la même façon, par souci d’égalité.

                      Vous êtes un retrograde qui s’ignore.


                      • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 26 janvier 23:00

                        @pipiou
                        Justement, ça en dit long sur la culture politique ambiante. Les gens n’ont que l’insulte et l’invective à la bouche. Quant à votre argument, il me semble très curieux et relève selon moi du sophisme : en gros, vous dites : « Si Macron se fait injurier, il est normal que Schiappa fasse l’objet des mêmes insultes car l’égalité impose que la femme et l’homme soient traités pareillement ». Donc vous justifiez aussi les violences faites aux femmes sous le même prétexte ? C’est bien là un argument typique d’extrême-droite qui trouve ses origines dans la casuistique jésuite et dans le thomisme, soit, les racines intellectuelles de l’extrême-droite.


                      • pipiou 27 janvier 02:25

                        @Nicolas Kirkitadze
                        Non vous ne comprenez pas : ici ce n’est pas une « violence faites aux femmes » ; en faisant ce genre d’amalgame à la con vous ne défendez pas les femmes .

                        Me la faire « extreme-droite » montre à quel point vous êtes à côté de la plaque et votre discours pour vous auto-décerner le titre de héros chevaleresque défenseur des pauvres femmes est ridicule.

                        Allez plutôt traiter Renaud de facho parce qu’il serait bien allé pisser sur les chaussures de thatcher.


                      • nocob 25 janvier 21:21

                        Et j’exige la liste, des modérateurs complices.

                        L’opprobre dois éclabousser les commanditaires !


                        • Alex Alex 25 janvier 21:37

                          J’espérais un article élogieux consacré à votre « philosophe » (sic) préférée, qui est (injustement, puisque vous la soutenez) jugée par beaucoup comme raciste : Houria Bouteldja.

                          Sans doute la prochaine fois...


                          • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 26 janvier 23:19

                            @Alex

                            Houria Bouteldja est une personnalité contestée. Débattre sur « elle est raciste » / « elle est antiraciste », n’aurait aucun sens car chacun de nous a sa propre position. Je ne pense pas pouvoir vous convaincre de la justesse des raisonnements de cette femme, tout comme vous ne parviendrez pas à me convaincre qu’elle serait une horrible raciste rêvant de castrer tous les hommes blancs pour en faire des sous-eunuques. En vérité, il n’y a rien de tel dans son discours : elle adopte certes une phraséologie polémique et des formules chocs (certaines d’entre elles m’ont choqué aussi, je dois l’avouer) mais cela s’inscrit dans un but sociologique de renversement de stigmate et de changement de mentalité. Voltaire et Sade n’ont-ils pas chatouillé sérieusement les conventions de leurs temps et même subi la prison pour leurs idées ? On ne fait pas la révolution avec une tasse de thé et une discussion dans un salon bourgeois autour de petits gâteaux de chez le traiteur. Pour provoquer un sursaut, il faut parfois aller au-delà même de sa pensée dans les revendications. C’est ce à quoi s’attelle Mme. Bouteldja.

                            Et j’ajoute qu’elle est une vraie dissidente. Les Zemmour, Polony, Bercoff et autres chouinards professionnels qui pleurent tout le temps sur la censure alors qu’ils ont des heures d’antenne et des millions d’euros font pâle figure face à cette femme. Même des types comme Henry de Lesquen et Alexandre Del Valle ont plus de temps de parole qu’elle. De fait, ça fait des années que les médias blackboulent cette militante des droits des minorités. Pensez donc ! Une femme issue de l’immigration qui n’est ni humoriste, ni footballeuse, ni miss météo et qui  au lieu de quémander quelques mesurettes sociales comme le font les pseudo défenseurs de banlieue  pose de vraies questions et interroge la société, ça fait évidemment peur à la bourgeoisie de droite comme de gauche. Car, le clivage droite-gauche n’est finalement qu’un jeu, même les extrêmes sont des acteurs de ce jeu : tous ces gens sont issus d’un milieu ethniquement et socialement homogène. Alors que nous, les fils et filles de la banlieue, nous sommes l’altérité incarnée. C’est ce que Mme. Bouteldja se tue à dire depuis des années. Et c’est pour ça qu’elle est détestée aussi bien par les fachos que par les bobos : car elle a compris que ces deux forces en apparence opposées sont en fait les deux faces d’un même médaillon putride et qu’elles partagent le racisme, l’islamophobie, le mépris de la banlieue et le privilège blanc. Le milieu éducatif et journalistique, réputés de gauche, sont ainsi infestés par un racialisme atavique. Je connais de nombreux professeurs et journalistes qui font la fête de l’huma et tous les rituels d’un bon croyant gauchiste mais qui ont envers l’islam ou les étrangers exactement les mêmes préjugés que l’extrême-droite. Le fait que Houria Bouteldja ait compris cela et le dise ouvertement, cela la rend dangereuse et cela explique sa censure.

                            Je compte effectivement, dans un avenir plus ou moins proche, faire connaître le parcours et le combat de cette femme et débunker les mensonges que l’extrême-droite et la gauche relaient à son sujet... si la modération d’AgoraVox me le permet, ce dont je doute après les pressions que j’ai reçues pour que je retire mon article où je dénonçais l’antisémitisme des Gilets Jaunes. 


                          • Alex Alex 27 janvier 13:53

                            @Nicolas Kirkitadze

                            Mettre sur le même plan Voltaire et Sade est la preuve de vos grandes « connaissances » historiques !
                            Comme j’ai déjà eu l’occasion de vous le dire, je suis entouré de personnes nées de parents musulmans, mais qui, dans leur majorité, ne sont plus croyants. Et même s’ils ne se sentent pas français à 100% – ce que je comprends -, aucun ne pourrait affirmer :
                            « J’appartiens ... à ma race, à l’Algérie, à l’islam. »
                            Pour une prétendue « anti-raciste, » ça la fout mal ! Quant à sa nationalité « française, » elle est revendiquée d’une façon pour le moins curieuse...
                            Pour des raisons confuses (que vous enjolivez), vous vous êtes fait virer d’un parti d’extrême-droite ; mais au lieu de vous en prendre aux personnes avec lesquelles vous étiez en désaccord, ou même à ce parti, vous reportez votre haine sur l’ensemble des Français, comme votre copine. 
                            Les modérateurs vous publient car ils pensent que vous êtes seulement un opposant de l’extrême-droite, alors que votre haine vise tout le peuple « blanc, » ce qui est comique venant d’un caucasien...


                          • Cadoudal Cadoudal 27 janvier 14:07

                            @Nicolas Kirkitadze

                            Pour une fois que la justice se montre sévère, il faut que ce soit contre les patriotes…

                            Aujourd’hui, un mandat d’arrêt est lancé contre Boris Le Lay ; qui peut nous garantir que demain, ce ne sera pas le tour d’un autre journaliste, intellectuel ou simple citoyen lambda dont la pensée aura eu le tort de déplaire aux gardiens de la morale républicaine ? « 43ème » : c’est la place qu’occupe la France dans un classement mondial portant sur la liberté d’expression. Où sont les Charlie’s ?

                            https://ripostelaique.com/soutiens-boris-lay.html


                          • Cadoudal Cadoudal 27 janvier 14:23

                            @Alex
                            Au lieu d’un article sur la sympathique militante FLN employée par le pédophile socialiste Jack Lang, faudrait qu’il nous explique le petit gaulliste géorgien pourquoi il militait au FN et chez DLF ?

                            Il nous à expliqué pourquoi il serait parti, mais pourquoi est-il rentré ?

                            j’ai bien compris qu’à l’époque il considérait Boris comme un patriote Breton, Bouteldja se considère elle même comme une patriote Algérienne, mais le petit Nicolas de l’époque se considérait comme un patriote Français ?

                            Tout ça est bien obscur...


                          • Lympios8 Lympios8 25 janvier 21:42

                            @ l’auteur

                            Soutenir Schiappa ???  smiley 

                             smiley 

                             smiley 

                             smiley  smiley 

                             smiley 

                            .

                            Y en a qui manque pas d’air...


                            • Feste Feste 25 janvier 22:46

                               smiley

                              Ah bon sang ! Trop fort le Kirki ! Impayable. On dirait une satire. smiley

                              Mais jusqu’ou ne descendra t il pas ?
                              Continuez, continuez mon bon Kirki. Vous n’imaginez pas à quel point vous êtes efficace en réalité. smiley


                              • Paul Leleu 25 janvier 23:21

                                j’avoue que je ne suis pas l’actualité... et que je ne porte pas Schiappa dans mon coeur (loin de là !) ...

                                mais je vous rejoins sur un point, les Gilets-Jaunes sont devenus l’occasion d’une nouvelle baisse du niveau intellectuel, politique et culturel en France... je pense qu’internet y est pour beaucoup...

                                assistera-t-on à un certain retour à la modération et au discernement ? Nul ne peut savoir... peut-être entrons-nous simplement dans une nouvelle phase de l’aliénation... De ce point de vue là, Schiappa et les Gilets-Jaunes ne seraient que les deux faces de la même pièce post-moderne...

                                en un sens, internet (maitrisé concrètement par quelques grands capitalistes) est en train de faire glisser la société mondiale (et occidentale en particulier) dans un nouvel âge de l’aliénation...

                                la pseudo-liberté qu’on y trouve est en même temps une forme subtile d’aliénation...

                                et internet (en tant qu’outil) est aussi un pouvoir toujours plus centralisé, tyranique, totalitaire et arbitraire...


                                • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 26 janvier 23:32

                                  @Paul Leleu

                                  Bonjour et merci pour votre commentaire ainsi que pour votre honnêteté intellectuelle.

                                  Je suis exactement sur cette position : en tant que libéral, je suis un adversaire politique de l’étatisme dont Mme. Schiappa est la promotrice sur le plan sociétal. Mais dans une démocratie, adversaire ne veut pas dire ennemi. Et malgré mes divergences, je ne peux me résoudre à voir des beaufs et des machistes cracher leur haine sur cette jeune femme qui, si contestable soit-elle, mérite le respect du à chaque femme. Dire cela ne fait pas de moi un macroniste et encore moins un fan de Schiappa dont je n’apprécie ni l’idéologie ni le comportement. Le poste de Ministre de l’Egalité Hommes-Femmes devrait selon moi être confié à une femme issue de la banlieue et des minorités, non à une fille d’universitaire issue des grandes écoles huppées et écrivant des livres érotiques pour ménagères désespérées. Tout ça pour dire que mon soutien à Marlène Schiappa ne constitue en aucun cas un adoubement de ses lois et de son idéologie (je suis pour un féminisme libéral, où la femme se libère elle-même non pas grâce à des quotas et des mesures étatiques mais grâce au capital). C’est un simple soutien d’un jeune homme courtois et républicain ému par la détresse d’une jeune femme victime d’insultes sexistes. Je dois avouer que je suis un peu déçu par les commentaires : je pensais que les lecteurs pourraient faire la part des choses et faire la différence entre un soutien humain et une approbation idéologique. Votre commentaire est un des rares à avoir saisi la portée de mon article et ma démarche. Ne pas apprécie la politique de Schiappa ne m’empêche pas de soutenir cette femme et d’avoir de la compassion pour elle face à des insultes sexuelles qu’elle reçoit par milliers.

                                  Cordialement

                                  N. K.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès