• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Squarcini et la filière syrienne (7) : bien plus qu’un (...)

Squarcini et la filière syrienne (7) : bien plus qu’un ratage

Les documents déclassifiés sont catégoriques : ce n'est pas un futur tueur qu'on espionnait, mais bien toute une famille, liée à un groupe toulousain qui lui-même avait des ramifications en banlieue parisienne (à Torcy) et en Belgique, auprès de la cellule de Malika el Aroud. Mais les documents révèlent aussi que Mohamed Merah n'était pas seule dans son appartement de la rue vigné : il y a croisé une sœur, une épouse, mais aussi un colocataire assez étonnant, car c'était aussi le loueur de ses voitures : ce qui signifie que la police devait déjà en posséder les numéros de plaque, ou alors la filature de Mohamed Merah pendant des mois n'avait servi à rien. Or on mettra des jours à les retrouver ces voitures, alors que l'une d'entre elles était garée à l'arrière de l'immeuble où il habitait, bourrée d'armes. Une voiture qui sera utilisée pour une étonnante virée nocturne alors que Merah est cerné par la police : le soir où il l'utilise, il aurait pu tuer avec l'arsenal qu'il avait à bord. Un arsenal qu'il n'utilisera pas contre le Raid, alors qu'il se sait surveillé, ce qui aujourd'hui encore laisse pantois.

Résultat la tuerie de l'école effectuée, on tombe enfin sur Merah et son domicile, qui est cerné... mais dont il réussira à s'échapper le soir même pour aller livrer sa caméra, des effets personnels et téléphoner dans deux cabines publiques du quartier (*) !!!! Car cela aussi Libération l'oublie : "toujours est-il que moins de trois heures après la tuerie de l'école, le domicile de Mohamed est placé sous surveillance. Les enquêteurs n'auront la certitude qu'il se trouve chez lui que le lendemain, lorsqu'ils remarquent de l'activité dans l'appartement. Quelques heures plus tard, le siège commence". C'est très surprenant cette thèse du "lendemain" : elle sert à ne pas parler de ce qui s'est passé la nuit-même ! Elle sert surtour à ne pas évoquer les policiers de faction en surveillance, qui vont laisser filer le soir-même Merah, avant de se décider à s'attaquer à sa porte au milieu de la nuit ! Aux enquêteurs, Squarcini ait éjà expliqué que ses "fonctionnaires" s'étaient... endormis. On cherche un assassin en série sur le point de commettre des meutres, et au mépris de toute notion de conscience professionnelle, on s'endort dans la voiture de surveillance ? on voudrait dénigrer un service en le caricaturant ("gavés de sandwichs au pâté et de Kronenbourg, les policiers font une sieste" !) qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Personnellement, pour avoir entendu plusieurs policiers raconter leurs diverses filatures, je ne peux y croire : c'est plutôt le thermos de café leur arme furtive, en la matière !

L'incompréhensible échappée nocturne

Le soir même, malgré la surveillance, Merah joue donc les filles de l'air... et mieux : il revient au bercail, tout en ayant conscience d'avoir un appartement cerné : qu'est-ce qui a pu le rendre à ce moment-la aussi inconscient ? Son désir d'en finir avec la vie dans une ultime confrontation policière, la thèse chère au Raid, où un sentiment d'immunité totale entretenu à grands coups de téléphone par son ami Essid ou son frère Abdelkader : car c'est bien du jamais vu, un terroriste se sachant cerné et venant de lui-même se jeter dans la gueule du loup ? La préparation d'un appartement barricadé laisse une porte ouverte à la thèse du raid. Encore faut-il s'en convaincre : Le kamikaze Merah, qui visiblement avait refusé d'aller se faire sauter le caisson au Pakistan était-il si convaincu que ça de l'affrontement obligatoire ? Qui donc lu avait fourni les armes pour le faire ? Dont ses fameux Colts, équipés d'un chargeur spécial connu des milieux policiers en priorité ? Car cela aussi ne cesse de questionner : Merah était un piètre spécialiste en armement : lors de l'assaut de l'école, son Uzi automatique avait failli faute d'entretien. En somme, il y connaissait fort peu de choses en armes : mais il avait sur lui certaines connues seulement que par quelques happy few : ses Colts n'étaient pas des modèles standards mais ceux transformés par un procédé répandu dans la police ! Mieux : Merah possédait d'autres armes plus efficaces à quelques dizaines de mètres de là !

Dans le livre de Pelletier et Pontaut, l'épisode de la sortie de la soirée du 20 au 21 mars est sidérante en effet. Le coup de fil donné à Ebba Kalondo, la responsable de France 24- RFI, fait à une heure du matin sidère en effet : il est la preuve que Mohamed Merah,"logé" par la DCRI la veille, où l'on a installé une caméra de surveillance donnant sur la façade de son immeuble, là même où on retrouvera son corps, a bien réussi à s'échapper de chez lui. Merah est tranquillement parti téléphoner avenue de la Gloire dans une cabine téléphonique,puis avenue de Castres dans une deuxième et pour ça a emprunté sa Mégane de location bourrée d'armes, celle qu'on retrouvera au niveau de son parking, près du local à poubelles de son immeuble par lequel il est sorti, et dont on imagine difficilement qu'il n'aît pas non plus été surveillé. La voiture sera détruite par explosion par les services de déminage. Selon Squarcini, ce soir là ses fonctionnaires "s'endormiront" au moment où il quittera son logement : à savoir... vers minuit seulement. L'explication est plus que légère et frise l'irresponsabiité totale ! Merah appellera ce soir-là successivement AlJazeerah, BFM Télé et I-Télé (qui ne le prendront pas au sérieux), preuve qu'il tient à la médiatisation de ses actes, une constante chez les jihadistes exacerbée par les sites comme le MEMRI et SITE Group, et ensuite France-RFI. Pour téléphoner, Mohmed a utlisé une carte prépayée d'un opérateur.... espagnol : le genre d'objet qu'affectionnent les passeurs de go-fast ! Et au final, notent les auteurs "il a donc réalisé un périple de plus de 8km dans une ville quadrillée par les forces de l'ordre avant de rentrer chez lui". 

Rentré chez lui sans son arsenal

Intriguante sortie, pour le moins : mieux encore, car lorsqu'il rentre et gare sa voiture de location dont le numéro, par simple interrogation auprès des loueurs locaux est connue, il laisse à bord un véritable arsenal, dont son Uzi et un fusil à pompe qui lui auraient permis de faire un carnage contre le RAID. Lors des entretiens avec la police durant le siège, il avouera s'être aperçu avoir été repéré, et être rentré quand même chez lui : bref, après avoir donné ses coups de fil et posté un de ses cés USB, avoir laissé son appareil photo et des vêtements (et même une perruque, matériel du parfait braqueur !) à une amie, il rentre chez lui en se sachant surveillé. Si l'on a le désir d'affronter le RAID ; comme on a pu le dire avec insistance, laisse-t-on à une trentaine de mètres d'un appartement ce qui permettrait de tenir un siège durant des heures ? Merah possédait bel et bien un fusil à pompe qui aurait fait des ravages, et il n'aurait pas pensé à s'en munir ? Pourquoi donc cette... insouciance ? Quelques heures aprs, il repoussera le Raid à coups de Colt. Prudent, il a mis un frigo au travers de sa porte. En somme, il se sent épié, maisne prend pas TOUTES les mesures pour commencer un siège. En l'occurrence, de se munir des armes les plus performantes pour se défendre d'un assaut probable. On ne peut qu'être intrigué par la démarche : sa virée nocturne réussie, qui lui a permis d'aller poster ses montages vidéos marque-t-elle chez lui la fin de son cycle de kamikaze ??? Satisfait d'être arrivé à son but, celui de médiatiser ses meurtres, considère-t-il qu'il a réussi son entreprise et peut attendre maintenant d'être arrêté ou de mourir ? Avec qui converse-t-il encore, via un téléphone ou son ordinateur, pour se convaincre de rester et d'attendre l'arrivée du Raid ? Qui le convainc... de mourir sur place au lieu de se rendre ? Pourquoi donc aux premières heures du siège jette-t-il un de ses revolvers en échange d'un moyen de communication (qui semble bien avoir été un talkie walkie et non un téléphone portable) ? Se privant ainsi d'un moyen de défense (chez lui, on ne retrouvera pas d'autre arme que son Colt et plusieurs chargeurs ; l'arme des crimes, un second Colt, ayant été laissée dans une des voitures de location).

Car là encore, durant cette séquence incompréhensible, un fait est passé à la trappe par tout le monde. Les enquêteurs disent avoir vu Merah chez lui jusque tard dans la soirée : résultat, le montage des ses vidéos, faites sur un ordinateur tournant sous Linux, dont il était devenu un spécialiste, n'a pu être fait que dans son appartement. Comme il ne semble pas avoir posté autre chose ce soir-là ni déposé ailleurs ce fameux ordinateur, ce dernier aurait donc dû être logiquement retrouvé chez lui après l'assaut. Il lui aurait aussi permis de continuer à discuter avec Abdelkader, par chat ou par mail, car il possédait le sien. Or, on déclarera n'avoir trouvé ni téléphone ni ordinateur chez lui ! Ou plutôt, on annoncera une impossibilité de plus, celle de communiquer, dans cette histoire où les mensonges sont plus gros les uns que les autres. Que contenait donc l'ordinateur de Mohamed Merah qui présentait tellement d'importance pour ne pas avoir a être montré ? Ses échanges de mail avec tout le monde ? A savoir aussi avec la police ou la DCRI ?

Des communications bloquées

Ce problème de "communication" a été mis en évidence par un autre épisode : celui de l'apport par le Raid d'un talkie-walkie pour converser avec le reclus, avec à l'autre bout un agent de la DCRI. Là où l'assassin réclame un téléphone, la DCRI impose un talkie-walkie. La raison en est simple : il ne faut pas laisser de traces, chez un opérateur...au cas où les successeurs annoncés (la gauche) s'aviserait de pister le contenu réel des conversations. Les deux talkie-walkies de l'armée fournis sont en effet cryptés. Et enregistrés numériquement (la trace détenue par la DCRI sera plus facile à faire disparaître. Mérah avait bien compris, en fait, et il en fera la remarque sà son interlocuteur, qui lui lancera une explication... bidon pour le choix du moyen de communication :

-Merah‬ : "Franchement, au lieu d’envoyer des talkie-walkie à chaque fois, pourquoi vous envoyez pas un téléphone portable bloqué ?"

-DCRI‬ "Attends en plus ça coûte cher un téléphone, faut en trouver un, faut trouver la puce et tout, faut le recharger". 

Le fait que Merah lui-même parle de "bloqué", sait que sa conversation est à la fois cryptée et à la fois... supervisée. Au passage, on notera que plusieurs appareils, dont la batterie semble faible, seront échangés via le même procédé du sac accroché sur le côté du balcon.

Lors de ces conversations, un autre quiproquo d'apparence anodine sera en fait tout aussi révélateur : on a dit tout à l'heure que Merah avait téléphoné avec une carte prépayée lors de sa sortie de noctambule. Or, lors des entretiens avec son "agent traitant", ce dernier aura cette conversation étrange : 

DCRI "France24, tu les as contacté avec un téléphone espagnol, une puce espagnole et un opérateur espagnol ? Non ?"

-Merah "Non, non, vraiment mais vraiment pas. Je les ai appelés d’une cabine téléphonique, avec une carte téléphonique."

Un entretien au bord du surrréalisme et de l'incompréhension mutuelle qui laisse entendre que la DCRI imagine à ce moment là que Merah possède toujours sur lui un téléphone portable. Et, encore plus surprenant, que des moyens techniques (les fadettes) ont été mis en place pour déterminer d'où venaient les appels à France 24 mais qu'à la DCRI, l'incompétence qui y régnait avait confondu une cabine téléphonique avec un portable : or les deux ne possèdent pas la même dénomination sur les registres téléphoniques (leur branchement sur les DSLAM centraux n'est pas le même). Est-on aussi démuni, pour commettre ce genre de bourde ? Les anglo-saxons parlent d'intelligence, pour signifier leurs services secrets. En France, à lire le cas Merah, on aura du mal à utliser le vocable. En tout cas, en moins de 24 heures, cette fois, on a réussi à la DCRI à localiser des appels. C'est une amélioration nette par rapport aux 5 jours pour découvrir l'IP de l'ordinateur ayant répondu posiitivement à la proposition de vente du malheureux Ibn Ziaten le 10 mars (il sera abattu le lendemain).

Les ordinateurs disparus

Des ordinateurs, on en a croisé d'autres depuis dans l'enquête : le 26 mars, Le Point en avait retrouvé un beau spécimen : un Mac Book Air, dernier cri, pas moins,... avec dedans des photos de Mohamed Mérah en train de faire du ski à Genêve ! "Coiffé d'un bonnet "rasta", il fait du ski dans une station du Jura proche de la frontière suisse. Un mois avant les attentats de Toulouse et de Montauban commis par "le tueur fou au scooter", Mohamed Merah se trouvait dans la petite station des Rousses avec deux amis, les 9 et 10 février 2012. Les dates sont celles des photos et des vidéos enregistrées sur le disque dur d'un ordinateur portable Mac Book Air. Les images ont été prises avec un iPhone par un "caïd" de la cité des Izards, colocataire occasionnel de l'appartement du 17, rue du Sergent-Vigné. Fin collier de barbe et petite moustache à la mongole, l'homme d'une trentaine d'années souhaite rester anonyme et s'attend à être interpellé par la police à tout moment". La police en est toujours au moment où ce texte est écrit là à rechercher un troisième homme, ayant participé au vol du scooter, notamment, et la presse trouve sans aucune difficultés le colocataire de Mohamed (le mystère du loyer à payer pendant sa détention est donc éclairci) !!! L'individu donnant des détails sur les préparatifs de la tuerie : en janvier, plus de deux mois avant les meutres, Merah avait déjà selon lui fait des repérages pour sa caméra : "selon notre interlocuteur, Mohamed a voulu acheter une caméra à la Fnac de Genève. Le grand magasin du centre-ville vend plusieurs modèles de caméras numériques embarquées, comme ces lunettes de soleil qui permettent de filmer (249 francs suisses) en skiant ou la fameuse "GoPro" (399 francs suisses) utilisée par les parachutistes pour filmer leurs sauts grâce à un harnais fixé sur la poitrine, selon Le Figaro. Ou fixée par une ventouse sur une moto par un chauffard qui voulait montrer ses exploits du côté de Montauban sur YouTube". La caméra sera achetée plus tard à Toulouse, au final : mais dès février 2012, le projet de Mohamed d'aller tuer et de se filmer en train de le faire est déjà en place. Difficile d'imaginer que son colocataire n'ait pas été mis au courant de son usage : à part le foot, Mérah ne pratiquait aucun autre sport. A part les rodéos en scooter, où, il est vrai il aurait pu être tenté de filmer ses exploits pour amuser la galerie !

Le colocataire loueur

Un magazine qui nous donne d'autres éléments importants sur la structure même des relations de Mohamed Merah, et qui peuvent aussi lever certains mystères. Ces deux voitures de location, une Mégane et une Clio, contenant ses armes, étaient celles de la société créée par .... son colocataire, une autre belle découverte des journalistes du Point  : "j'ai souvent dormi chez lui", raconte l'homme qui se présente comme "rangé des voitures", créateur d'une société de location de véhicules sous le nouveau régime d'auto-entrepreneur. Serait-ce lui qui louait à son jeune protégé (1 000 euros par mois, selon la police) la Mégane et la Clio dans lesquelles les enquêteurs ont retrouvé tout un arsenal, dont l'arme (colt 45 de calibre 11,43) qui aurait servi aux trois attaques à scooter de Toulouse et de Montauban. "Il aimait jouer au Call of Duty sur sa PlayStation", confie le colocataire du 17, rue du Sergent-Vigné." Un sacré numéro, celui-là, qui se faisait héberger et payer 1000 euros par mois par Merah, dont les ressources déclarées n'atteignaient pas ce montant, loin de là !!! Les voyages en go-fast semblant lui avoir permis de tenir un train de vie ! En février, le colocataire est encore là, visiblement : les meurtres on lieu en mars. Le colocataire a très bien pu être celui qui a sorti l'ordinateur sur lequel Mohamed faisait ces vidéos. Pour le retrouver, ce n'est pas difficile : chez Apple, on peut localiser par recoupement Wifi l'endroit où il se trouve : s'il a été acheté à Toulouse ou dans les environs, les boutiques Apple disposent de son numéro unique. Lié à un compte Apple nominatif, obligatoire pour le mettre à jour. La presse l'a retrouvé, mais pas la DCRI semble-t-il... Mais il n'est pas le seul à avoir pu extraire le portable... et ses précieuses données.

L'épouse répudiée

Car un énième témoin clé dont la police n'a évoqué en rien à ce jour le rôle exact, arrivé comme un cheveu sur la soupe au milieu de l'enquête, est celle qui a été présentée comme l'épouse fugace de Mohamed Merah.... Hizia D., 18 ans, retrouvée elle aussi par le Point (depuis quand les journaux sont-ils plus efficaces que les services secrets ?), l'épouse quelques jours seulement de Mohamed (?) qui était bien celle qu'un passager de train de banlieue parisienne avait entendu téléphoner en parlant du massacre. "La jeune femme aurait téléphoné quelques heures après l'attaque de l'école juive depuis un train de banlieue de la région parisienne en parlant suffisamment fort pour être entendue, selon Le Figaro. D'après notre témoin, c'est elle qui a donné la caméra et les films à la police" (en fait la caméra avait été remise à une autre personne, une amie plus âgée de Mohamed). Aurait-elle pu sortir tranquillement les films, et même l'ordinateur portable de Merah le soir-même où il se faisait serrer par les policiers, demeure donc probable (cela fait deux personnes pouvant avoir été dans l'immeuble en même temp que Mohamed !). Or fort étrangement, c'est ce qu'avait laissé entendre la "fameuse" avocate algérienne de Mohamed Mérah, bien manipulée elle aussi mais par les services secrets algériens, dont le dossier a fondu comme neige au soleil depuis. 

Une épouse présente

« Je vais vous révéler une chose que tout le monde ignore jusqu’à présent. Au moment où les équipes d’intervention spéciale du Raid encerclaient Merah qui était retranché dans sa maison, sa fiancée se trouvait avec lui. Toutefois, elle a réussi à prendre la fuite, sûrement par le balcon qui donne accès à la cour de la maison. Mais avant qu’elle ne prenne la fuite, Merah lui avait donné des preuves de son innocence, des preuves qui impliquent directement un certain Benrehou, d’origine marocaine. Ce dernier est derrière l’enrôlement de Mohamed Merah à la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur). C’est lui qui avait lié Mohamed Merah à la DCRI" avait dit l'affabulatrice : sortir par le "balcon" eut-êté impossible, mais pas par le garage aux vélos qu'avait emprunté Merah pour rentrer chez lui : il s'agissait selon elle d'une "fiancée", en fait c'était l'ex-épouse répudiée, en fait, dont le coup de fil dans un train aboutissait à Torcy. Autrement dit à l'autre bout du réseau archi-connu de la DCRI ! D'où l'avocate avait pu apprendre ce genre de détail qui rendait ses élucubrations plus crédibles ? Du père de Mohamed, tout simplement, auquel son fils téléphonait, comme l'ont montré les relevés téléphoniques déclassifiés ! Hizia D, mariée religieusement le 15 décembre par un Imam : Olivier Corel, le reclus d'Artigat. Retour direct à la case cellule terroriste de 2007. Un Corel vu en présence d'Abdelkader et Mohamed "quelques jours avant les tueries. Selon nos informations, et de source judiciaire, Mohamed Merah, 23 ans, et son frère Abdelkader se sont rendus dans sa ferme en janvier dernier pour régler le divorce religieux de ce dernier. Même le maire du village est au courant de la visite des deux frères. Olivier Corel, ce Français d'origine syrienne naturalisé en 1983, avait déjà été au centre d'une affaire de filière jihadiste vers l'Irak en 2007. Il est soupçonné d'avoir hébergé des islamistes radicaux voire de les encourager à partir au combat. Ce prédicateur avait été mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » et placé sous contrôle judiciaire avant de bénéficier d'un non-lieu" nous avait dit le Parisien. Hizia D., déjà répudiée le 2 février qui suivait, soit après 17 jours de mariage ! Les documents de son divorce seront rédigés par Corel deux jours avant la mort de Mohamed, le 20 mars, à savoir... entre la deuxième et la troisième tuerie !!! On est bien sur le même petit milieu et la même filière depuis le début !!! Celle citée intégralement par Nicolas Sarkozy dans son désormais célèbre discours de 2005 (voir les épisodes précédents) ! Une épouse que la DCRI ignorait : lors des entretiens par talkie-walkie de Merah avec son "agent" de la DCRI, le premier se moquera sans vergogne du second avec ce dialogue assez surréaliste :

DCRI‬ : "Et, tiens là je passe du coq à l’âne là mais t’avais rencontré une, une petite amie là, ç a en est où avec elle ?"

-Merah‬ : "Et ben ça, ça a pas tenu hein. J’ai divorc-, j’ai divorcé voilà". ‪

-DCRI‬ " : Divorcé, parce que t’étais marié ?"

-Merah : "Ouais je me suis marié. Et ben, pour des gens qui travaillent pour les services anti-terrorisme, vous êtes pas trop renseignés"

L'étrange coup de fil dans le train

Merah avait visiblement de la répartie et son officier traitant paraissait bien ridicule. Mohamed et son épouse d'un temps, répudiée surprise dans un train à tenir une bien étrange conversation par un quidam surpris de la teneur de ses propos : elle avait , indubitablement au bout du fil, son ancien époux : "l'enquête sur l'affaire des assassinats de Toulouse se développe tous azimuts. La police judiciaire serait en train de vérifier le témoignage d'un usager d'un train en Seine-et-Marne qui dit avoir trouvé suspect le comportement d'une femme assise à proximité de lui, au cours de son voyage, le jour de la tuerie de Toulouse, le 19 mars. Cette voyageuse était, selon lui, au téléphone avec un homme et semblait bouleversée par ce que lui apprenait son interlocuteur. « Et maintenant, tu t'en prends à une école », aurait-elle dit en substance, alors qu'elle sanglotait, selon le témoin. Les enquêteurs tentent d'exploiter des vidéos de gares de banlieue pour tenter d'identifier la voyageuse décrite par le témoin. Celui-ci a-t-il mal interprété ses propos ? La femme peut-elle avoir réellement un lien avec un protagoniste du drame. « Dans les affaires criminelles, rien ne doit être négligé et tout peut rebondir à tout moment », dit un expert de ce type de dossiers."  Effectivement... ne rien négliger, et surtout pas où elle se rendait... en banlieue parisienne, à Torcy. Et ce jour-là, le 19 mars, Merha était donc bien toujours muni d'un téléphone portable (on l'imagine mal faire le coup de fil dans une cabine téléphonique !)...

Cela aussi je l'avais écrit ici : "car si les policiers cherchent toujours, paraît-il ; quel correspondant cela pouvait-il bien être, je puis sans hésiter vous en donner sa localisation : c'est bien en Seine-et-Marne, qu'on téléphonait, et c'était même à Torcy. Qu'est ce qui me permet de le dire ? Tout simplement l'épluchage systématique de la liste de la rafle de 2007 : "Au total, onze personnes, soupçonnées d'entretenir des liens avec Al Qaïda, ont été interpellées : les deux jeunes hommes expulsés de Syrie, âgés de 23 et 27 ans ; trois couples dans la Ville rose ; un couple franco syrien d'une soixantaine d'années à Artigat, en Ariège ; et un homme à Torcy, en Seine-et-Marne, en banlieue parisienne. Tous sont de nationalité française et plusieurs sont de récents convertis à l'Islam". On a toujours tout su, à partir de 2007 ! Et Torcy, situé à peine à une trentaine de kilomètres de Paris, était déjà dans le lot ! Le groupe a continué à fonctionner, sinon à se contacter régulièrement, avec les deux frères Merah compris dedans ! Torcy, objet de la visite ces derniers jours de la police, qui arrêtera un jeune revenant de la mosquée, portant un pistolet 22 long rifle chargé sous sa djellaba !!! Tout le groupe était visible en épluchant simplement les noms des personnes arrêtées depuis 2005 : on a donc fait preuve de laxisme, sous l'ère Squarcini, sinon pire...

Le carton perdu

Mohamed Merah était donc... suivi. De près, de tès près dira-t-on même, avec une révélation en forme de bombe extraite de l'ouvrage de Pelletier et Pontaut (c'est en fait le seul élément nouveau de l'ouvrage (pages 206 et 207) : "un autre élément, passé inaperçu jusqu'ici, aurait pu relancer la polémique. La PJ a saisi les coordonnées d'un policier dans la planque de Merah. Que faisait cette petite carte de visite, pliée en deux, sur le sol du box du boulevard de Grande-Bretagne ? Le parking souterrain où l'assassin cachait son scooter est un endroit où l'on ne s'attend pas à trouver les coordonnées d'un collègue chargé de la protection... du chef de l'État. Sur le morceau de bristol figurent pourtant une identité, un numéro direct au palais de l'Élysée, ainsi que la mention d'un service : le GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République)." Voilà qui est plus que surprenant en effet". Les auteurs laissant candidement le fonctionnaire retrouvé balayer leur propos d'un revers de main : "le fonctionnaire, un quinquagénaire considéré comme un excellent pro, travaille depuis près de vingt ans au sein de l'unité : il a notamment protégé Jacques Chirac, et ensuite Nicolas Sarkozy pendant son quinquennat. Ce membre du GSPR pouvait-il être un agent traitant ? Son unité n'a aucune compétence en matière antiterroriste, et ses membres ne sont pas habilités à traiter des sources, ce qui rend l'hypothèse peu crédible. Alors pouvait-il être une cible du tueur ou l'une de ses connaissances ? L'homme répond sans détour : « Je tombe des nues. Lors de nos missions, nous distribuons nos cartes de visite à de nombreux responsables, des collègues, des gendarmes et des personnalités locales. Peut-être l'une de mes cartes a-t-elle été perdue ? À part cela, je ne vois aucune explication car je n'ai accompagné le chef de l'État ni dans son déplacement à Toulouse, ni dans celui de Montauban. Et je n'ai jamais suivi l'affaire Merah. » Une "carte perdue" ? Retrouvée dans le box contenant le scooter ayant servi aux meurtres ? Quand bien même le membre du GSPR ne l'aurait pas donnée lui-même, qui d'autre qu'un policier aurait pu la distribuer ? A ce jour, cette bombe journalistique n'a été suivie d'aucun effet. Aucun juge ne semble s'être penché sur le sujet ni être revenu vers la personne concernées dont les dénégations semblent pourtant si légères : un sujet trop sensible, à coup sûr ? Cette carte n'est pas tombée du ciel, pourtant !!! Et le raccourci qu'elle représente une mise en cause de relations intestines gravissimes, repoussées d'un simple revers de main par la personne concernée !!! 

Celui qui savait tout depuis 2005

A retourner en arrière, en effet, on retombe sur les mêmes : qui s'était félicité de la rafle de Toulouse de 2007 dans laquelle Abdelkader et le gourou d'Artigat étaient passés au travers du filet ? Nicolas Sarkozy en personne : "Hier matin, Nicolas Sarkozy, qui a dévoilé l'opération, s'est aussitôt félicité de ce coup de filet. Les liens avec Al Qaïda porteraient sur des contacts syriens aptes à conduire les volontaires en Irak et à les mettre en rapport avec la nébuleuse terroriste. Selon nos informations, les deux Français, qui ont été interpellés en décembre en Syrie, détenaient des armes ainsi que des documents d'Al Qaïda." Visiblement, la cellule arrêtée avait bien servi depuis, à recruter de nouvelles recrues et à informer la police de leur devenir. L'un des derniers recrutés se présentant avec comme fort prometteur, puisque capable de fournir des renseignements sur des zones interdites aux agents étrangers. Mais tout ne marchera pas comme prévu au départ avec cet exemplaire qui paraissait "fiable" et ne le sera pas. On s'était trompé de chèvre ! Alors, pris de cours, il faudra dans l'action charger au maximum le personnage, pour en faire un repoussoir, et éviter qu'on puisse laisser entendre la moindre connivence, et cela, plusieurs s'en chargeront, en racontant tout et n'importe quoi à son sujet. Tout le monde a encore en tête le "détail" indiqué par Amaury de Hautecloque sur Mohamed Merah, comme quoi, pour faire encore plus jihadiste, sans doute, il avait enfilé une djelaba sous ses vêtements. Une information reprise un peu rapidement par le procureur François Molins, semble-t-il. Pourquoi avoir cherché à induire le procureur en erreur ? Aujourd'hui, on sait que c'était faux : de djellaba, il n'en portait aucune : "il portait, au moment de sa mort, un jean, des chaussures de sport de couleur rouge, un blouson et un gilet pare-balles mais pas de djellaba, comme plusieurs sources l'avaient indiqué", écrivent les trois coauteurs, avait précisé dans l'indifférence générale "Arrêt sur Images" le 29 mars dernier. 

Pourquoi donc avoir tenu à tout prix à ajouter cela ? Pour accréditer la thèse de l'homme en phase finale de radicalisation et s'apprêtant à mourir en affrontant les policiers... avec un arsenal conséquent laissé à trente mètres du lieu du "combat" : il n'y a rien de cohérent dans toute cette mascarade (et je ne vous rappelle pas les incohérences des 300 cartouches "non létales" tirées, ou le saut de l'ange final de balcon, Mérah se retrouvant étendu mort devant l'entrée de son immeuble). On a bien menti, sur les circonstances exactes de sa mort. Et les deux médecins légistes de l’hôpital Rangueil, les premiers à avoir cité le port de la djellaba, sont également en cause, donc : il conviendrait de vérifier leurs assertions, ou de voir s'ils ont subi des pressions ou non. Le Figaro ayant lui écrit "qu'il portait une djellaba noire, enfilée sur un jean et surmontée d'un gilet pare-balles" (en ne précisant pas que ce gilet était un modèle de la Police !). Et le mensonge de la djellaba fait que tout le compte rendu de l'assaut, fait par un seul auteur, Amaury de Hautecloque, est désormais frappé du sceau de la suspicion. Il n'avait aucune raison pour inventer ce détail, sauf pour appuyer ses dires d'un Mérah ayant choisi "d'affronter le raid", selon sa rhétorique bien particulière. A voir le lot de cuivre des douilles qui jonchait l'appartement, on est en droit, aujourd'hui de remettre en cause la notion "d'affrontement" véritable, ou plutôt de tentative de capture vivant de Mohamed Merah : le vocabulaire du patron du raid parlant "d'armes non létales" utilisées devenant assez surréaliste : Mérah serait selon lui mort de balles qui ne tuent pas. Par overdose, qui sait ! Un patron de raid qui ce jour-là, sans s'en apercevoir, affirmera le contraire de ce que dira Sarkozy dans Paris-Match : "celui qui s'était rendu à deux reprises dans des camps d'entraînement de la zone pakistano-afghane est décédé comme il aurait toujours voulu vivre : en combattant djihadiste" avait commenté le Figaro, pensant aller dans le sens du pouvoir comme à son habitude. Un Figaro qui écrira comme la première version de Claude Guéant :"montant à l'assaut contre les forces de l'ordre, Merah saute par la fenêtre en continuant à prendre pour cible les policiers. Il est neutralisé d'une balle en pleine tête avant de s'écrouler dans la rue." Un saut qui était tout simplement rigoureusement impossible à faire : en s'en rendant compte, Claude Guéant, dix minutes après sa première déclaration, la rectifiera en produisant une deuxième version.

Une reddition rejetée

Au final, on a un Merah qui était près à se rendre, en négociant une proposition qui semble farfelue de la part de la DCRI : celle de se rendre nu, ou en caleçon, proposition faite certainement dans le but de la voir refusée, présentée comme une "tradition" de la maison. Or Merah était bien sur le point de l'accepter, parlant même déjà du fan club qu'il aurait en prison, sur un ton badin : 

-DCRI  : "Ils m’ont expliqué les responsables du RAID que c’était une procédure classique, qui était habituelle pour tous les cas de figure."
-DCRI  : "ils fonctionnent comme ça et ça a toujours fonctionné comme ça et ça fonctionnera toujours comme ça."
-DCRI : "les individus quand ils se rendent, ils se rendent torse nu et en caleçon, Ça permet d’éviter d’avoir des mauvaises surprises."
-Merah :  "Écoute, j’ai des menottes de la police chez moi. Je peux les enfiler à découvert dans le balcon, et ça remplacera les vêtements".
-DCRI  : "Non, non, non. Les menottes, tu les gardes. Ça c’est tes menottes mais une procédure elle a toujours été comme ça, elle est immuable".
-DCRI  : "Tu balances tes habits. Nous on les réceptionne. Et après tu, tu sors, voilà, tu sors en caleçon et torse nu".
-Merah : "Vas-y, on verra vas y. Je crois que c’est bon. Ouais c’est bon, je suis d’accord. À condition que vous me rhabilliez de suite".

Merah était décidé à se rendre ! Et on a bien tenté de le tromper, avec une prétendue procédure destinée à lui faire rejeter l'idée. Malgré tout il l'avait acceptée ! "Pour se raviser après" diront le responsable du Raid, et Claude Guéant. On ne saura jamais ce qui a fait capoter cette reddition, acceptée par Mohamed Merah, qui proposait même de se mettre à découvert sur son balcon pour engager l'opération, alors qu'il avait déjà essuyé des tirs de snipers situés en face, et auxquels il avait même déjà répondu. Il s'exposait alors complètement. Comment a-t-on pu faire pour que cette acceptation de son son sort et du long enfermement qui suivrait (la prison à vie l'attendait !) inéluctablement se transforme en autre chose demeure un mystère. En tout cas, à un moment de la situation, tout pouvait être réglé sans le décès de ce qui était encore le principal responsabes des tueries qu'il avait lui-même revendiquées. Qui a pris la décision de saboter le processus de reddition acceptée ? 

Squarcini et sa thèse du loup solitaire qui vole en éclats

Visiblement on a donc menti, y compris sur la fin décidée en "combattant jihadiste" de Merah. Comme il n'y a rien de vrai dans la toute première déclaration de Bernard Squarcini après les tueries : "Mohamed Merah, l'auteur des meurtres de Montauban et Toulouse, n'appartenait à aucun réseau et son passage à l'acte "relève davantage d'un problème médical et de fanatisme que d'un simple parcours djihadiste", estime le patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) dans une interview publiée vendredi dans Le Monde" avait-on pu lire. Tous les documents retrouvés depuis à la DCRI montrent à l'évidence le contraire de cette assertion : la cellule toulousaine était connue de Bernard Squarcini et de Nicolas Sarkozy depuis au minimum 2005. Sept années !

La mort programmée de la chèvre

Au final, l'affaire Mérah est donc bien celle d'une chèvre utile, employée pour aller collecter des informations sur un territoire inconnu où la CIA et L'ISI font la pluie et le beau temps, relayés par des sites Internet controlés qui leurs envoient par fournées de jeunes écervelés convaincus d'un avenir plutôt restreint en forme d'implosion personnelle. Manipulé, protégé, surveillé et finalement... éliminé, Mohamed Merah n'aura été que le jouet d'un pouvoir ayant lui-même écouté les sirènes de la CIA, les mêmes qui ont entretenu à bout de bras un mythe si pratique pour la puissance militaire américaine : et Squarcini et Sarkozy y ont crû, eux aussi, malgré un juge qui les avait mis en gare et leur avait dit que l'ISI et la CIA travaillaient la main dans la main dans la prise en charge de ces jeunes jihadistes (**) ! Celui qui avait osé écrire que Powell avait menti à l'ONU et que l'invasion de l'Irak n'était pas ce qui en avait été dit, et ne servait qu'à raviver une politique dont l'économie de guerre est le moteur principal ! Lors du procès en 2004 d'un jihadiste, Mohamed Baadache, condamné à 10 ans de prison (et logiquement libre depuis) ce dernier avait lancé au président du procès Jean-Claude Kross« Pour vous, tous les camps d'entraînements, c'est ben Laden », ironise-t-il à l'adresse du tribunal. « Vous êtes loin de la réalité ». Baadache avouera n'avoir jamais vu de sa vie Ben Laden. En effet : huit ans avant Mérah, certains savaient déjà, terroristes comme juges, que Ben Laden n'avait rien à voir avec les camps d'entraînements pakistanais, tous dirigés par l'ISI, sous l'œil bienveillant d'une CIA sur place. Tous avaient découvert la supercherie, celle si bien décrite dans le monumental documentaire Power of Nightmares (indispensable, à voir ici). Baadache préparait ses candidats à devenir kamikazes en Irak ou en Afghanistan, mais n'avait pas pour autant délaissé des projets d'attentats en France : "Méticuleux, le président lui oppose la liste impressionnante de ses contacts, tous islamistes notoires, fichés, condamnés ou morts au combat. Deux noms font mouche et laissent coi le volubile prévenu : Farid Melouk et Abou Zoubeïda. Ami de Mohamed Baadache, le premier était en contact avec l'un des organisateurs des attentats de 1995 en France. En 1995, Baadache enverra Melouk dans le célèbre camp de Khalden, occupé par des volontaires cachemiris. Seconde figure de l'islamisme, Abou Zoubeïda est pour Baadache un homme « gentil et serviable ». Au point que, après l'arrivée de l'Algérien en Belgique en 1996, c'est Zoubeïda qui lui fournit de l'argent et un faux passeport en provenance de Londres. Huit ans plus tard, l'ami de Baadache, interpellé en 2002, est considéré comme l'un des proches collaborateurs de Ben Laden". La filière de Baadache, 9 ans après la vague d'attentats en France, se réservait toujours le droit d'en commettre d'autres. Et l'équipe de Toulouse, comme on a pu le démontrer, accordait toujours un soutien inconditionnel aux condamnés (à perpétuité) de 1995... 

La peur du terrorisme, un chiffon rouge si pratique

C'est leur manque de vision globale qui est a déplorer, leur manque total de recul vis à vis d'un phénomène entretenu de fourniture de chair à canon, celle de jeunes en déshérence si facilement enrôlables. Deux jours avant la prochaine élection, aux USA, on va projeter un film à la gloire de Barack Obama, le président qui aurait débarrassé le monde de Ben Laden. Aux Etats-Unis, les mythes, on les bichonne et on les entretient, au point de se débarrasser d'un en racontant une autre histoire à dormir debout : Bush parti, on a toujours besoin là-bas d'un Ben Laden pour se faire réélire, il semble bien. D'Abbottabad, on a réussi à ramener que des photos et des vidéos datant de 2001 pour les faire passer comme récentes, Bush ayant utilisé les mêmes en 2004 pour sa campagne et les ayant retouchées en 2008 : non, décidément, les attrape-nigauds, ça marche toujours autant, aux Etats-Unis comme ici. La preuve, on les recycle à l'infini. Et elles ont même marché avec un ex-président français et son responsable des service secrets. Quant aux jeunes illuminés embarqués dans l'aventure, ils en sont toujours au même stade, plus de 15 ans après : nourris de thèses fumeuses présentes sur le net, gavés aujourd'hui de théories "illuminati  glanées jusque les forums de jeux vidéos (***), la plupart du temps gavées d'antisémitisme, mélangeant tout, croyant aux Protocoles des Sages de Sion, ce faux notoire, parlant des Francs-Maçons comme le fait l'extrême droite, ne sachant pas s'intéresser aux sciences ou à l'histoire, ne distinguant pas religion et secte, incapables de respecter les préceptes mêmes de la religion dont ils se prétendent, ou destinés à gober n'importe quel gourou, leurrés en forum, surveillés sans s'en rendre compte, ils sont prêts à mourir pour une cause perdue d'avance : une forme avancée de suicide, en quelque sorte, en ce qui les concerne. Le problème, c'est qu'on peut difficilement lutter contre des kamikazes, à moins de leur démontrer qu'il vaut mieux vivre... malgré tout.

(*) ce qui accréditerait la thèse que chez lui il n'avait plus de téléphone, et que ce que lui "passera" par le balcon le Raid n'était qu'un talkie-walkie. Or le coup de fil à son ex-épouse dans le RER du 19 demeure en ce cas une énigme.

(**) Rappelons en quels termes, on ne peut plus clairs : "Les faucons de Washington et plus précisément Dick Cheney et Paul WolfoWitz, avec leur doctrine de « guerre globale contre le terrorisme », ont donné une occasion inespérée à Al-Qaida de se remobiliser contre l'Occident. Cette folle stratégie politique que rien ne justifiait ni le combat contre Al-Qaida, ni le prétendu programme nucléaire secret de Saddam Hussein, a alimenté la propagande d'Al-Qaida contre les États-Unis et leurs alliés" avait écrit d'une manièr ferme le juge dans son livre-testament de ce "qu'il n'avait pas pu dire".... Pour Brugière, on a alimenté une haine, et rien d'autre. Les principaux vecteurs de celle-ci étant les sites relatant par le détail les exploits des jihadistes et des talibans ; les décapitations, ou les commandants de police afghans exécutés au canon de 82 mm et non fusillés, sous les rires des talibans. La vidéo existe, ce n'est pas à moi de vous la montrer.

(***) avec un Sarkozy parlant du "nouvel ordre mondial"  !


Moyenne des avis sur cet article :  2.62/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • voxagora voxagora 26 octobre 2012 12:42

     « il portait, au moment de sa mort ...... mais pas de djellaba, comme plusieurs sources l’avaient indiqué », écrivent les trois coauteurs, avait précisé dans l’indifférence générale « Arrêt sur Images »le 29 mars dernier. Pourquoi donc avoir tenu à tout prix à ajouter cela ?

    Cela s’appelle, comme vous le savez bien évidemment, un rapport circonstancié :

    rien dans les faits, tout dans les circonstances. 

    C’est en cela que tient la consistance des f..x-témoignages sur lesquels s’appuie l’appareil judiciaire (la Justice, c’est autre chose), pour départager plaignants (pas toujours victimes) et accusés (pas toujours coupables) dans tous les procès.



    • Agafia Agafia 26 octobre 2012 12:52

      Pis une djellaba, c’était plus crédible qu’un bikini... smiley

      Bon je sors smiley


    • voxagora voxagora 26 octobre 2012 13:01

      Les circonstances se doivent d’être crédibles.


    • morice morice 26 octobre 2012 14:45

      a part que Mollins y a cru....


    • curieux curieux 26 octobre 2012 12:57

      Morice, vos articles sont imbuvables, on passe de Merah aux illuminatis , à Dick Cheney. Vous ne faîtes que des romans à rallonge ou le poisson est noyé complétement avec des photos qui ne servent strictement à rien, un tas de digressions inutiles parce que vous avez peur de la contradiction. Vous avez tout simplement pas confiance en vous. Avec raison d’ailleurs. Vous êtes un piêtre journaliste. Vous ne savez pas extraire « la substantifique moëlle ». Vous ne savez pas faire un résumé simple et concret.


      • zomboid zomboid 26 octobre 2012 13:28

        http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=DnLdgAfX9tw
        Kill kill kill par devoir par manipulation ou par dépit.


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 26 octobre 2012 14:04

          Quelque chose m’étonne Momo... D’abord merci pour ce nouveau travail d’enquête et de compilation. Mias comment se fait-il que quelqu’un aussi lucide que vous sur les noyautages des milieux Jihadistes et la manipulation de la presse et des opinions par les services secrets divers, comment se fait-il que vous tombiez sur tous ceux qui réclament la vérité sur le 09/11 comme Reopen ou Meyssan ? Il me semble que vous devriez être le mieux placé de tous pour remettre en question la version officielle de cette mascarade et la gigantesque manipulation mondiale qui l’a suivie ?????


          • Francis, agnotologue JL 26 octobre 2012 14:10

            Emmanuel Aguerra,

            permettez moi de répondre à la place de morice et avant qu’il ne botte en touche : pour répondre à votre question de savoir pourquoi les enquêtes de morice sont sélectives, je dirai que ceci explique cela".

            Comme le magicien qui, pour cacher un geste furtif met en avant un geste ostentatoire.


          • morice morice 26 octobre 2012 14:42

            Comme le magicien qui, pour cacher un geste furtif met en avant un geste ostentatoire.


            c’est ça.

            « orientée », hein, c’est ça. Mais ça, je l’avais précisé que je voulais aider les familles des victimes en pointant les choses qui n’ont pas été l’objet d’enquête approfondie, comme le colocataire, pourtant bien décrit par la presse...

          • magma magma 26 octobre 2012 14:56

            la réponse est ici :

             


          • morice morice 26 octobre 2012 14:28

            omment se fait-il que vous tombiez sur tous ceux qui réclament la vérité sur le 09/11 comme Reopen ou Meyssan ? 


            parce que l’analyse des faits, techniquement, me conduit à cette idée. En plus, par pur hasard j’ai eu la chance de rencontrer un français qui exerce comme démolisseur aux States, et dont le boulot est d’abattre des bâtiments. Lors de notre entretien, il m’a tout de suite dit « inside job », car il m’a montré comment on faisait. Et sa démonstration n’a fait que renforcer cette idée.

            Pendant 3 ans, jusque 2004, j’ai soutenu la thèse officielle sur le net. A la suite d’un forum (suisse), de jeunes internautes m’ont montré, sans trop en faire, des documents qui m’ont fait changer d’avis.

            Il est impossible que les deux tours se soient fracassées avec la théorie du mille-feuilles, dont j’ai critiqué ici même le raisonnement.

            le problème est que cette thèse a été récupérée par l’extrême droite et par Meyssan, qui l’est devenu, et que tout avis du même sens est assimilé à Meyssan ;

            Or je continue à dire ici que la thèse officielle est fausse et que Meyssan est un facho de première.

            • rikoder rikoder 26 octobre 2012 15:32

              « Pendant 3 ans, jusque 2004, j’ai soutenu la thèse officielle sur le net. A la suite d’un forum (suisse), de jeunes internautes m’ont montré, sans trop en faire, des documents qui m’ont fait changer d’avis. »


              Une remise en question ? Waow, c’est un bon debut pour rajuster votre couverture..

              « Il est impossible que les deux tours se soient fracassées avec la théorie du mille-feuilles, dont j’ai critiqué ici même le raisonnement. »

              Mieux vaut tard que jamais.. Remarquez soutenir le contraire alors que ces idees sont comprises correctement par la masse populaire foutait votre couverture en l’air, c’est sage de votre part si vous voulez continuez a faire tomber votre cheque de fin de mois.

              « Or je continue à dire ici que la thèse officielle est fausse et que Meyssan est un facho de première. »

              Meyssan un fascho ? C’est l’empire qui symbolise la nouvelle ideologie faschiste alors que Meyssan est un resistant de l’ideologie « otanique ».

              Vous avez lu « L’effroyable imposture » ? Clairement que non pourtant il montre des images d’archives du 11 sept 2001 et des quelques jours qui ont suivis.
              Il base son analyse sur des photos dont on sait qu’elle ne sont pas truquees. Et ca c’est l’epine dans le cul de nos elites dirigeantes pour laquelle vous roulez subtilement et sournoisement.

              Je me fous de l’ideologie de Meyssan (d’ailleurs ou allez vous chercher qu’il est fascho d’extreme droite, donnez moi vos liens que je puisse vous comprendre), il pense ce qu’il veut MAIS on ne peut refuter certains faits evidents qu’il met en evidence.

              Le nier comme vous le faites si assidumment prouve que vous cherchez a calomnier un homme plutot que sa demonstration.
              Ce qui prouve, soit que vous etes betes, mais je sais que ce n’est pas le cas, soit vous avez un agenda comme notre elite dirigeante de le calomnier purement et simplement sans argumentaire.
              Je pencherai pour la seconde hypothese.

            • morice morice 26 octobre 2012 16:54

              Une remise en question ? Waow, c’est un bon debut pour rajuster votre couverture..


              y’a pas de couverture, j’ai toujours dit la même chose ici comme ailleurs.

            • morice morice 26 octobre 2012 17:00

              Meyssan un fascho ? C’est l’empire qui symbolise la nouvelle ideologie faschiste alors que Meyssan est un resistant de l’ideologie « otanique ».

              Vous avez lu « L’effroyable imposture » ? Clairement que non pourtant il montre des images d’archives du 11 sept 2001 et des quelques jours qui ont suivis.
              Il base son analyse sur des photos dont on sait qu’elle ne sont pas truquees. Et ca c’est l’epine dans le cul de nos elites dirigeantes pour laquelle vous roulez subtilement et sournoisement.

              il est facho, comme l’est la clique autour de Soral avec Dieudonné et consorts.

              il n’est « résistant » de rien : il VIT sur le compte des dictateurs qu’il flatte.

              c’est une posture qui lui rapporte

              le livre de Meyssan joue un mauvais tour à Reopen : tout ce qu’il disent est taxé d’extrême droite, les rois du complot....

              son attitude flagorneuse avec Kadhafi en fait un personnage infect, qui a mis en danger des journalistes en beuglant qu’ils étaient des espions.

              il a eu de la chance d’être tombé sur des sympas : moi, je lui aurai fait sa fête.



            • rikoder rikoder 26 octobre 2012 19:02

              « il est facho, comme l’est la clique autour de Soral avec Dieudonné et consorts. »


              Amalgames quand tu nous tiens........ Si Soral et dieudo sont bien potes, c’est vrai, que vient faire Meyssan dans ces copinages ? Rien du tout..
              Soral et dieudo citent peutetre Meyssan, mais Meyssan s’en bat les roustons d’eux....

              Depassez vos prejuges et lisez le bouquin, y’a 200pages ecrits en gros, ca se lit en une soiree.
              Vous serez surpris.

              « le livre de Meyssan joue un mauvais tour à Reopen : tout ce qu’il disent est taxé d’extrême droite, les rois du complot.... »

              FAUX, archi FAUX et calmonies ! Reopen est cree en 2006, le livre de Meyssan date de 2002 !
              J’ai lu le livre, pas une seule page ne fait reference a reopen....Je vous savais mensonger mais la c’est grossier.

              Quant a ReOpen, je vais surement vous apprendre un truc (ou pas) mais ils sont biaises et controles par les influences des tenants de la VO.
              Creusez un peu sur les soit disantes Jersey Girls. Bizarre on en entend plus vraiment parle (et quand on les voit aux US, c’est pour un show mediatique, pour la tune, pour entretenir les larmichettes)
              ReOpen relaie un paquet de videos truquees sans le savoir et utilise des gens qui y « croient » pour legitimer leur existence (creation que en 2006 ? sachant la multiplication des ilots ala reopen depuis 2003 ?)
              Attention ! il ne faut pas tomber non plus dans le « tout ou rien » ala SeptemberClues. Ces derniers ont des points tres valides mais vont BIEN trop loin lorsque l’on lit le Vicsim report qui a pour effet de TOTALEMENT decredibilse les noplaners alors qu’ils le revendiquent a la base.
              Je suis tombe dans le panneau aussi et c’est recemment que j’ai compris en quoi SeptemberCLues est encore de nos jours tenus par une intelligence obscure.
              Cherchez un peu des infos sur Simon Shack, vous verrez qu’il s’appelle en (demi) realite Simon Hytten, il le dit lui meme sur son forum (wow trop facile on se dit - c’est louche)
              Seulement il y a encore un autre piege car soit disant Simon Hytten est mi italien mi suedois (bref le type parle 4 langues, personnifie plusieurs utilisateurs sur son forum ala goodcop/badcop) et son frere etait soit disant coureur automobile lequel finance par la famille Benladen...WTF ? qu’est ce que c’est que ces conneries je me suis dit...Ca cache autre chose...J’ai eclate de rire ! C’est le moment ou apres avoir fait une recherche on se dit : « pffff ce type est un fake et est un paravent a une equipe donc les noplaners ne tiennent pas la route, tout ca est faux », c’est cela le piege final sense faire dire a l’investigateur que les noplaners sont des tares.
              Hors, avion pentagone = quedal, vol 93 = quedal (on le sait c’est indiscutable pour ceux qui ont fait leur travail), pourquoi alors si on se place a l’origine du plan aurait on eu 2 autres avions en plein NY ? quelque chose cloche. De la il faut revenir a ses premiers points de vue lorsque sa recherche donnait du sens a l’analyse des fausses trajectoires (car elles sont fausses c’est sur, c’est pas tres long a voir et donc a en degager du sens).

              Bref, mon opinion est faite sur le sujet, TOUT est propagande, TOUT est ficelle, ReOpen = fake en partie et septClues est fake en partie aussi mais contient des analyzes sur les trajectoires qui elles tiennent solidement la route, suffit de revoir toutes les soit disantes videos (y’en a pas 1000 non plus, c’est faisable pour une personne pendant des vacances)

              Pensez y c’est le meilleur des plans, la meilleure des techniques, la plus subtile supercherie (la p[remiere reste celle du 21/7/69) de l’histoire de l’humanite que ca en devient presque « admirable ».
              Personnellement j’aurai fait mieux (vol du pent et 93 etait vraiment inutile - c’est grace a cela que mes sourcils se sont leves sans ca j’y verrai encore que du feu).
              Il y a pleins d’indices qu’on ne peut prouver (le symbole de ReOpen, pentagone au milieu de 2 colonnes, ca vous dit rien, moi ca me saute aux yeux :) autant de symboles qui parlent a certaines personnes dans un but, les rassurer, « vous inquietez pas on est la ! ».

              Chapeau bas. Je dis cela, lisez moi bien, je ne le repeterai plus. Je suis passe a autre chose. Que la masse sache, je m’en tape, mais moi j’aime construire des modeles qui collent.

              Tout pour dire : ne me parlez pas de ReOpen smiley

              ps : voyez moi comme un fou, ca m’arrange.
              ps2 : rajoutez cela dans ma fiche :)

              « best way to control opposition is to lead it » Lenine

              .°.

            • morice morice 26 octobre 2012 23:33

              Il y a pleins d’indices qu’on ne peut prouver (le symbole de ReOpen, pentagone au milieu de 2 colonnes, ca vous dit rien, moi ca me saute aux yeux :)


              et hop un illuminati de plus... je vous plains, à ce stade, de n’avoir aucun discernement et d’autant tout mélanger dans votre tête...

            • magma magma 26 octobre 2012 14:39

              mais toutes les thèses qui tendait a démontrer que les tours n’avaient pas été abatues par des terroristes ont été elles même démontées, par des experts et par des petits malins indépendants.

              Après je pense que c’est très très mal connaitre la mentalité américaine. Jamais le grand satan n’aurait montré au monde qu’il était aussi vulnérable et porte ouverte au terrorisme internationnal. Imaginez l’impact de toucher le pentagone ! jamais un gouvernemant américains ne toucherait au drapeau américain coeur de la nation américaine avec sa fièrte hégémonique.

              Ce n’est pas respectueux des 4000 morts qui plus est.

              Les experts qui parlent sont sans doute les même qui disaient que fukushima ne risquait rien comme ceux d’avant le titanic insumersible etc. Personne n’a jamais lancé de 747 sur des imeubles, ce ne sont que des hypothèses quasi invérifiables, l’impact la structure, la puissance, l’angle a 1 degré pres donne une chose différente.

               

               


              • zomboid zomboid 26 octobre 2012 14:41

                C’est quadrature du pentagone.


                • zomboid zomboid 26 octobre 2012 14:59

                  A ces jeunes gonflés aux stéroïdes qu’est que ça peut plier du commentaire a tour de bras, faut se mettre a la fumette.


                  • zomboid zomboid 26 octobre 2012 15:24

                    l’auteur est un spécialiste du retournement de veste il peut défendre mordicus tout et son contraire, il faut argumenter c’est sur même un mensonge, ça dépend comment le vent oriente la girouette.
                    http://www.youtube.com/watch?v=xVjaI9-8KbI


                    • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 26 octobre 2012 15:36

                      Très bien Morice pour ce travail de Titan, bien meilleur que celui des journalistes qui n’essaient pas de critiquer les VO ou d’aller voir plus loin...


                      Par contre, je ne suis pas d’accord sur la dernière conclusion concernant Meyssan et les « Illuminati »...

                      Meyssan , sur  http://www.voltairenet.org/ , fait du bon travail de contre-info, et il ne faut pas le dénigrer systématiquement...

                      Sur « les tireurs de ficelles » du NWO, voici une anecdote : en vacances en Andalousie, en septembre dernier, on discutait avec des « anciens », des nonagénaires locaux, sur la crise mondiale et l’un me répondit :

                      -« Es el Capital que manda el Mundo ! »



                      • magma magma 26 octobre 2012 15:48

                        votre ton me rappelle quelqu’un...

                        signé Watson


                      • morice morice 26 octobre 2012 16:50

                        Meyssan , sur http://www.voltairenet.org/ , fait du bon travail de contre-info, et il ne faut pas le dénigrer systématiquement...


                        Meyssan s’est fait offrir l’hôtel par Kadhafi pour vanter les mérites de Kadhafi

                        il a encensé Assad et encense l’Iran le plus rétrograde 

                        il fait partie d’un clique antisémite et a fini par déclarer son amour pour LePen. De gauche il est passé à droite, comme Dieudonné ou Soral : c’est de la pire espèce, à côté Besson est un amateur déjà oublié.

                        Bref, il a tout pour lui pour vous ; mais pas pour moi.

                        qu’il ai déguisé son départ de France en beuglant que les services secrets voulaient le tuer est un MENSONGE pour cacher des choses inavouables. Oui, on recherchait Meyssan. Mais pas pour ce qu’il tente de faire croire. Ce gars-là est INFECT.

                        Bûchez donc la vie de Meyssan, vous aurez vite une opinion de ses trahisons et de ses mensonges. Il vit de ses mensonges.

                      • zomboid zomboid 26 octobre 2012 17:18

                        C’est quand même lui le premier qui a vu l’escroquerie du 11/9.
                        Tous les autres ont gobé avant de faire leur petit rot.


                      • magma magma 26 octobre 2012 17:58
                        il a encensé Assad et encense l’Iran le plus rétrograde

                        il fait partie d’un clique antisémite et a fini par déclarer son amour pour LePen. De gauche il est passé à droite, comme Dieudonné ou Soral : c’est de la pire espèce, à côté Besson est un amateur déjà oublié.
                         
                        Mince suis d’accord avec Morice, c’est grave docteur ? Dieudonné, quelle décéption.

                      • rikoder rikoder 26 octobre 2012 18:56

                        « il fait partie d’un clique antisémite et a fini par déclarer son amour pour LePen »


                        Des preuves ? des liens ? 

                        « Oui, on recherchait Meyssan. Mais pas pour ce qu’il tente de faire croire.  »

                        Des preuves ? des liens ?

                        sans elements pour etayer vos dires, je reste sceptique.
                        Etayez svp.

                      • magma magma 26 octobre 2012 19:19

                        Meyssan et la filière frontiste (de 1 à infini) : bien plus qu’un ratage


                      • morice morice 26 octobre 2012 23:42

                        Des preuves ? des liens ? 


                        vous ne connaissez même pas les déclarations de Meyssan et venez en parler en le défendant : c’est ABSURDE.

                        vous ne savez même pas ce qu’il a dit dans « Le Choc du mois », canard d’extrême droite ; c’est un comble !


                        quant aux liens entre Meyssan, Chatillon et Assad..

                        qui est Meyssan
                        -Oui il faudra que monsieur Thierry Meissen nous explique publiquement ici !!!! Pourquoi il s’est fait prendre en Photo s’affichant aux cotes de gens comme Alain Soral Dieudonné le leader des « identitaires » un certain Fabrice Robert , ou quand il était parti faire un « petit voyage » au Liban aux cotès d’un nommé Châtillon qui n’est autre que des fondateurs du G.u.d ( groupuscule nazillon d’extrême droite qui sévissait en France dans les années 70 a 80 et dont on retrouve nombre « d’ex » gudards « recyclès » ou plutot blanchis a l’Ump dans les cabinets ministériels du Sarkozysme bon chic bon genre dont celui de Brice Hortefeux le ministre des rafles et de la honte nationale pour ne citer qu’un exemple )

                        Pour ce qui est des fréquentations plus qu’interlopes de monsieur Tierry Meyssan il suffit de quelques clics dans n’importe quel moteurs de recherche 
                        pour trouver des traces de cette alliance « rouge » brune avec la clique de la « bande » a Meyssan comme par exemple celui-ci qui se passe de commentaire

                        « Avec un tel entourage, pas étonnant de voir Dieudonné se prêter à une interview très complaisante au Choc du Mois, mensuel nationaliste ou une autre interview dans Novopress (pseudo agence de presse des Identitaires) en juin 2005. Moins étonnant aussi de voir de quelle manière s’est déroulé l’été dernier le voyage au Liban et en Syrie de l’équipe Dieudonné-Soral-Robert/George-Meyssan-Moualek...(président et rédacteurs des sites racistes et antisemites la banlieue s’exprime, les ogres etc. etc.) Ils étaient officiellement allés se rendre compte sur place des dégâts provoqués par les bombardements dans la banlieue sud de Beyrouth. De fait, c’était le premier voyage international du candidat Dieudonné. L’équipe a été reçue par le Président Lahoud, le général Aoun, le Président du CNA (équivalent du CSA), un lambda de la chaîne Al Manar puisqu’ils s’y sont raboulés sans prévenir, le Président du groupe « Soutien à la résistance » (Hezbollah) au parlement, le Président du Parti National Social Syrien (PNSS), le vice ministre des affaires étrangères de Syrie... Nous avions à l’époque tiqué sur le Parti National Social Syrien (libanais par ailleurs), appelé aussi Parti Social National ou Parti National-Socialiste Syrien !! Leur bannière est sans ambiguité, la tornade remplaçant la croix gammée et le rouge et le noir du drapeau s’interchangeant avec le drapeau nazi. Le fondateur, Antoun Saadé, avait été dans les années 30 un grand admirateur des régimes fascistes européens. Le parti, rigoureusement laïc, milite pour une grande Syrie allant de Chypre ( ?!) à l’Irak en passant par la Palestine, le Sinaï et la Jordanie !! Aujourd’hui partie de la résistance libanaise, de la tendance pro-syrienne évidemment, il ne laisse pas forcément de bons souvenirs dans les mémoires libanaises (quel parti en laisse, d’ailleurs ?). Dans les années 70, le néo-nazi François Duprat, alors numéro deux du Front National, correspondait régulièrement avec eux. Pourquoi ce groupe plutôt qu’un autre ?« 

                        Pour conclure sur le « forum » du site de reopen11 il abrite lui aussi de bien tristes « débats » ou on laisse la parole a des Alain Soral qui n’est autre que ce pseudo »polémiste rouge brun « connu comme étant le conseiller »culturel" politique de Marine le Pen 


                      • curieux curieux 27 octobre 2012 00:19

                        Conclusion : Vous pouvez sortir des évidences, des vérités, des preuves sauf sauf sauf si vous dîtes que Meyssan, Soral ou Dieudonné vous inispirent. Une démarche tout à fait illogique et « fachiste » de Morice.


                      • Pyrathome Pyrathome 26 octobre 2012 15:52

                        ....Le Point en avait retrouvé un beau spécimen : un Mac Book Air, dernier cri, pas moins,... avec dedans des photos de Mohamed Mérah en train de faire du ski à Genêve ! ...

                        C’est quand-même pas MM qui aurait eu le temps de monter les vidéos de ses tueries.... ???

                        Le « dur à cuire » commence par s’agacer...
                        http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20121018.FAP0978/attentats-du-11-septembre-le-cerveau-auto-proclame-denonce-l-hypocrisie-du-gouvernement.html

                        La preuve des démolitions contrôlées du 11 septembre est là....
                        http://www.rtl.fr/actualites/insolite/article/le-cerveau-du-11-septembre-se-teint-la-barbe-avec-des-jus-de-fruits-7753874046

                        Plus sérieusement...
                        http://www.arcinfo.ch/fr/monde/le-reglement-de-guantanamo-et-d-autres-documents-reveles-par-wikileaks-577-1058148
                        Du boulot d’épluchage en perspective....


                        • morice morice 26 octobre 2012 16:52

                          C’est quand-même pas MM qui aurait eu le temps de monter les vidéos de ses tueries.... ???



                          les montages étant succints, ça a pu être possible : ce sont des mix de chants piqués sur le net avec des séquences You-Tube... donc ça ne nécessite pas trop de doigté.

                          mais c’est le TEMPS qui est contre lui. Alors qui les aurait montés, ces extraits ? Son frère, ou son colocataire, ou les copains de son ex-épouse ?

                        • morice morice 26 octobre 2012 18:12

                          c’est un SOMMET çà comme argumentaire :


                          Pour la première fois mercredi, Mohammed avait été autorisé à porter une veste de camouflage de chasse avec sa tunique blanche et son turban, alors que le parquet avait estimé que cela pourrait perturber les travaux de la cour.


                          Quand Mohammed et ses co-accusés s’étaient vu refuser de porter des tenues de camouflage lors de leur mise en accusation formelle le 5 mai. Le commandant de la prison américaine de la base de Guantanamo, située à Cuba, avait estimé que la tenue de camouflage pourrait induire les gardiens en erreur et les empêcher de distinguer les prisonniers des militaires de la base. Les procureurs avaient aussi fait valoir qu’une telle tenue pourrait s’apparenter à une moquerie des tribunaux militaires.


                          euh, on a affaire à des demeurés, comme gardiens ou quoi ? Ils ne savent pas reconnaître cette tronche ?

                          http://static.stuff.co.nz/1351036655/309/7857309.jpg

                          ah remarquez, son imitation de Billy Gibbons se tient...

                          http://bauergriffinonline.com/bfm_gallery/2008/03/Billy%20Gibbons%20030708/post_image/post_image-80306j6_gibbons_b_b_gr_02leader.jpg



                        • Pyrathome Pyrathome 26 octobre 2012 18:20

                          ....Le juge Pohl a rejeté ces arguments mardi mais a spécifiquement interdit aux accusés de porter des uniformes de l’armée américaine.......

                          Z’auraient pu se déguiser en père Noël...


                        • magma magma 26 octobre 2012 20:34

                          maintenant un délit de sale gueule... pour vous c’est ZZ stop !

                          (ou ZZ troll remarquez...)


                        • curieux curieux 27 octobre 2012 09:03

                          @ Pyrathome
                          Le Monde, RTL, Le Point, le Nouvel Obs comme références à l’information ? Vous êtes un comique. Mais j’ai remarqué que Morice vous a à la bonne car jamais il ne vous replie même quand vous venez rajouter les soucoupes volantes. Flatteries ou relations intimes ?


                        • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 26 octobre 2012 15:52

                          M. Morice, pour votre information, je vous ai sorti la biographie, les états de service, la photo en scaphandre et les décorations militaires du cosmonaute Eugène Andreïev, héros de l’union soviétique, sur l’autre article, en réponse à votre affirmation selon laquelle, à défaut de n’être jamais né, il n’avait jamais sauté en compagnie de Pierre Dolgov, et que tout ceci n’était qu’un canular soviétique.

                          Il semblerait que vous ne l’ayez pas vu, donc je passais juste vous le signaler. smiley

                           



                          • magma magma 26 octobre 2012 16:37

                            Pierre Marie, la religion catholique admet elle l’existense de trolls ? parce qu’attention tout de même !


                          • Pyrathome Pyrathome 26 octobre 2012 18:25

                            Excusez, mais je ne puis m’empêcher....

                            http://french.china.org.cn/environment/txt/2012-10/26/content_26917513.htm

                            Hé hé hé....

                            Curiosity va t-il pouvoir confirmer ? c’est aussi mon humble avis....



                            • zomboid zomboid 26 octobre 2012 18:37

                              Chouette on va pouvoir détruire du martien, c’est pas une espèce protégée ?


                              • magma magma 26 octobre 2012 19:21

                                enfin quand même Morice il manque toujours le schéma de la nébuleuse


                                • Yves Dornet 26 octobre 2012 21:03

                                  oui, beaucoup de questions en vérité.

                                  Le Parti Socialiste serait complice de la politique UMP ?

                                  sinon pourquoi ne pas faire la clarté sur l’affaire maintenant qu’il est au pouvoir et qu’il sait ??? 


                                  • morice morice 26 octobre 2012 21:22

                                    Le Parti Socialiste serait complice de la politique UMP ?


                                    aucun rapport, trollisme habituel chez vous, Jacob. Cinq ans que ça dure ici, sinon plus en prime !

                                    • Yves Dornet 26 octobre 2012 21:59

                                      je « regrette » morice mais le PS est au pouvoir et sait donc officiellement des choses. Je demande donc des comptes au PS.


                                      • Yves Dornet 26 octobre 2012 22:30

                                        le ratage N° 8 traitera t’il du rôle du PS dans l’affaire mohamed merah ?

                                        parce qu’à ce rythme le PS devra bientôt rendre des comptes.

                                        Cache t’il des infos et pourquoi ?


                                        • magma magma 26 octobre 2012 23:22

                                          yves dornet... vous ne respectez pas la procédure... c’est : squarcini et la filière syrienne (2212) : bien plus qu’un ratage

                                          en anglais : the revenge of the trolls
                                          en allemand : Ich war ein Troll in einem anderen Leben
                                          en italien : Chérie mi si è ristretta i trolli
                                          Portuguais : Sr. Morice cabra era um troll
                                          lituanien : Troller sustoja man


                                        • magma magma 26 octobre 2012 23:25

                                          bien sur j’ai oublié : Phêrmhé lhâ lâi trôlls .. en kobaïen


                                        • Pyrathome Pyrathome 26 octobre 2012 23:38

                                           mais le PS est au pouvoir et sait donc officiellement des choses.....

                                          Mon vieux Jacob, les voix du saigneur sont impénétrables, même pour DSK....
                                          Bien sûr qu’ils savent, comme pour tout le reste... 
                                          Mais qui aura vraiment les COUILLES d’enlever le voile sur la boite de Pandore ?
                                          Des kamikazes pour faire des carnages, ça se trouve et ça se « dresse ».....mais des politiques kamikazes, c’est encore à inventer...ah ah ah !!


                                          • magma magma 26 octobre 2012 23:44

                                            ils ne le feront pas ou modérement vu les lacunes béantes sur le sujet. Même s’ils étaient convaincus de l’implication totale de la droite, car dans ce cas c’est toujours le déballage, alors personne ne le fait sauf le journalisme d’investigation


                                          • morice morice 26 octobre 2012 23:45

                                            Bien sûr qu’ils savent, comme pour tout le reste... 


                                            arrêtez d’en faire les équivalents des autres. Ils viennent de découvrir un désastre, laissez-leur le temps de trier, bon sang !

                                            • philouie 27 octobre 2012 10:40

                                              Il est évident qu’ils ne feront rien, qu’il ne diront rien.

                                              Obama à jouer la carte Ben Laden fabriqué par bush.

                                              Valls enfile les pantoufles à Sarkozy.

                                              Les politiques se protègent les uns les autres, ils sortent des mêmes écoles, font partie du même milieu, sont de la même caste.

                                              Ils défendent de toute façon la même gamelle avec un seul mot d’ordre : ne pas cracher dans la soupe.


                                            • chmoll chmoll 27 octobre 2012 12:07

                                              si ça peut faire ressuscité ces innocents assassiné par cet indvidu , avec l’aide certe involontaire ,du moins de je crois de dgri et autres ustensiles du :même topo


                                              • Pyrathome Pyrathome 27 octobre 2012 15:34

                                                arrêtez d’en faire les équivalents des autres.

                                                Oh que non, je n’en fait pas les équivalents des autres bouffons, loin de là...mais vous savez morice, il va falloir taper du poing sur la table très fort pour que ça change vraiment, cependant permettez-moi de douter sérieusement des capacités et de la volonté des socialistes seuls pour inverser la tendance....

                                                Pourtant, ça devrait commencer par le grand déballage des mensonges ? non ?.....ça ne vous a pas échappé, mais outre atlantique, on attend encore celui-ci après 5 ans de Barak......tout ce qu’il ont trouvé pour apurer le mythe OBL, c’est de prétendre de l’avoir jeté aux poissons.....

                                                Et en France, on est aussi loin du compte...voyez-vous ? avec un mec en charge qui déclare :
                                                http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/quand-manuel-valls-atteint-le-32065
                                                Alors ? crétinisme ou complicité ? mmmh  ?.......et comme je ne pense pas que ce soit un neuneu....


                                                • curieux curieux 27 octobre 2012 15:53

                                                  Bientôt, en v’’là deux qui seront pacsés.


                                                • morice morice 27 octobre 2012 18:27

                                                  après 5 ans de Barak......tout ce qu’il ont trouvé pour apurer le mythe OBL, c’est de prétendre de l’avoir jeté aux poissons.....


                                                  entièrement d’accord sur le point ! 

                                                  • Pyrathome Pyrathome 28 octobre 2012 21:00

                                                    Faut vraiment qu’il redescende sur terre le guss là....
                                                    http://www.metrofrance.com/info/autriche-felix-baumgartner-plaide-pour-une-dictature-moderee/mljB !38KCqYb3ECAZs/
                                                    Ça lui a tapé sur les neurones.....


                                                    • Alex 30 octobre 2012 20:35

                                                      Bonsoir,


                                                      Se confirme le lamentable traitement de cette affaire par la DCRI, du début à la fin.


                                                      .




                                                        • morice morice 31 octobre 2012 10:56

                                                           Mohamed Merah, écrivent les spécialistes parisiens, « pourrait présenter un intérêt pour notre thématique en raison de son profil voyageur


                                                          c’est EXACTEMENT LA DEFINITION d’UNE CHEVRE !!!!

                                                          on le laisse, on le suit et on prend des notes !!

                                                          SUPER INFO, Herlock, superinfo qui corrobore TOUT MON DOSSIER !!!

                                                          dedans également : le fait qu’au 17 mars, le NOM DE MERAH ETAIT DEJA SORTI et que la DCRI a tout fait pour ne pas le sortir ...

                                                          les meurtres à l’école ont eu lieu le 19 : ON AURAIT DONC PU LES EN EMPECHER, COMME JE L’AI ECRIT si on avait pas « freiné » l’enquête : c’’est GRAVISSIME comme découverte, GRAVISSIME !

                                                          • magma magma 31 octobre 2012 22:47

                                                            vous étiez légionaire morice ?


                                                          • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 31 octobre 2012 12:05

                                                            La suite sur Le Monde :



                                                            Il semblerait que Paris ait inactivé Toulouse...

                                                            Ce qui pourrait signifier la « reprise en main » de MM depuis Paris...

                                                            Tiens donc, d’où venait la carte de visite en bristol trouvée près du scooter volé ???



                                                            • morice morice 31 octobre 2012 17:27

                                                              Tiens donc, d’où venait la carte de visite en bristol trouvée près du scooter volé ???


                                                              des proches protecteurs de Sarkozy....


                                                              La carte du garde du corps de... Sarkozy Toulouse. Mercredi 21 mars, 15 h 20

                                                              [Alors que les négociations se poursuivent, la police judiciaire saisit un document troublant dans la planque de Merah.] 

                                                              Que faisait cette petite carte de visite, pliée en deux, sur le sol du box de l’avenue de Grande-Bretagne ? Le parking souterrain où l’assassin cachait son scooter est un endroit où l’on ne s’attend pas à trouver les coordonnées d’un collègue chargé de la protection... du chef de l’Etat. Sur le morceau de bristol figurent pourtant une identité, un numéro direct au palais de l’Elysée, ainsi que la mention d’un service : le GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République). Le fonctionnaire, un quinquagénaire considéré comme un excellent pro, travaille depuis près de vingt ans au sein de l’unité : il a notamment protégé Jacques Chirac, et ensuite Nicolas Sarkozy pendant son quinquennat. Ce membre du GSPR pouvait-il être un agent traitant ? Son unité n’a aucune compétence en matière antiterroriste, et ses membres ne sont pas habilités à traiter des sources, ce qui rend l’hypothèse peu crédible. 


                                                            • morice morice 31 octobre 2012 12:06

                                                              A CE STADE CE NE PEUT ÊTRE DE L’INCOMPÉTENCE :

                                                              Devant le juge, les deux policiers toulousains révèlent une divergence d’appréciation avec leur hiérarchie quant au parcours de cet islamiste atypique. Ils pointent notamment l’attentisme de la centrale, ainsi que sa responsabilité dans la mauvaise évaluation de la dangerosité du jeune homme.

                                                              Les policiers toulousains du Renseignement intérieur, après une quarantaine de surveillances, ont envisagé de transmettre le dossier Merah au parquet antiterroriste dès juin 2011, révèle l’Express.fr. Le patron de la Direction régionale du renseignement intérieur (DRRI) de Toulouse, Christian Balle Andui et le brigadier chargé du suivi de Merah évoquent un « potentiel de dangerosité élevé » dès le 15 juin 2011, mais n’ont jamais eu de retour de leur hiérarchie. « On ne travaillait plus directement sur lui »


                                                              DÉS LE MOIS DE JUIN 2011 ILEST JUGE DANGEREUX.

                                                              Résultat : Squarcini fait étouffer le dossier : il y a bien eu MANIPULATION de la « chèvre »...

                                                              je sens qu’on va bientôt reparler du fameux carton retrouvé dans son box, car TOUT DEVIENT EVIDENT....

                                                              si l’antiterrorisme l’avait cerné en juin 2011, rien ne serait arrivé... !!! QUI est responsable de l’enterrement du dossier et de la fin de sa surveillance ? UN SEUL NOM 


                                                              • Francis, agnotologue JL 31 octobre 2012 12:21

                                                                Richard Durn, ça ne vous rappelle rien ?

                                                                Qui était ministre de l’intérieur, en 2002, déjà ?


                                                                • morice morice 31 octobre 2012 17:22

                                                                  http://fr.news.yahoo.com/non-lieu-annulé-dans-laffaire-à-lorigine-des-131737540.html


                                                                  2005, l’année ou Sarkozy invente les émeutes « organisées » par les islamistes, malgré un rapport des RGs qui dit qu’elles ne le sont pas, et la même année où il découvre la famille Merah à Toulouse, lors des toutes premières arrestations d’islamistes.

                                                                  c’est fou ce qu’on se retrouve.... en 2005, l’année ou je démarre tout mon dossier.


                                                                  pour Durn ;

                                                                  « . Dix ans plus tard les média font le parallèle avec les attentats de mars 2012 à Toulouse et Montauban5,6.
                                                                   »’
                                                                  personnellement, pour moi, il n’y a pas de rapport entre les deux affaires...

                                                                  • Francis, agnotologue JL 1er novembre 2012 09:28

                                                                    ? ???????????

                                                                    Pas de rapport entre les deux affaires ?

                                                                    Une thèse concernant la tuerie de Nanterre est développée sous forme de roman (je ne me souviens pas du titre) : les services secrets ont instrumentalisé un psychopathe passionné des armes à feu, l’amenant en quelques mois à commettre cet acte qui serait l’apothéose de sa vie. Le but des services secrets étant de créer un climat pour faire élire faire élire Jacques Chirac.

                                                                    Avant cela, rappelez vous « La France a peur » !


                                                                  • morice morice 1er novembre 2012 12:29

                                                                     Le but des services secrets étant de créer un climat pour faire élire faire élire Jacques Chirac.

                                                                    on n’a jamais trouvé la moindre relation de Burn avec ce que vous dites, essayons de ne pas tout mélanger, voulez-vous ...

                                                                  • Francis, agnotologue JL 1er novembre 2012 12:46

                                                                    morice, je sais que votre travail est sélectif.

                                                                    Mais la ressemblance avec l’affaire Mérah est celle-ci : il est impossible que Richard Durn n’ai t pas fait l’objet d’une surveillance rapprochée.

                                                                    Le roman qui retarce les événements tels qu’ils auraient pu se passer fourmille de détails véridiques.

                                                                    Un article dans Le Point retraçait son itinéraire, faits authentiques et vérifiés, où on lit entre autres :

                                                                    "A 33 ans, Richard Durn, qui est RMiste, vit toujours chez sa mère, dans une petite maison de brique rouge achetée à crédit dans les années 70, au coeur du vieux Nanterre. Stefanina, 65 ans, a fui la Slovénie en 1958 avec son mari, Morel, pour échapper au régime soviétique. A l’époque, elle est enceinte d’une petite fille. Dix ans plus tard naîtra Richard, d’une rencontre avec « un homme de passage ». Stefanina divorce une semaine après la naissance de son fils. Aujourd’hui, claquemurée chez elle, la retraitée ne laisse entrer personne. C’est par la fenêtre entrouverte qu’elle nous a confié d’une voix épuisée, avec un fort accent slovène, que « Richard était un accident. Il sentait qu’il n’avait pas été désiré. Mais on ne peut pas se forcer à aimer quelqu’un qu’on n’a pas voulu. Je l’ai aimé petit à petit, quand il a commencé à grandir. » Richard Durn ne connaîtra jamais son père, il en ignore jusqu’au prénom. Plus tard, il s’inventera un père, opposant slovène exécuté.

                                                                    "Le 10 juillet 1998, le dépressif menace d’une arme à feu la psychiatre qui le reçoit au bureau d’aide psychologique universitaire de Paris. L’incident est signalé à la DDASS, mais aucune suite n’est donnée.

                                                                    En 1998, le futur meurtrier de Nanterre se rend en Israël avec Gaël Klein. Ils visitent Qiryat Arba, la colonie juive la plus extrémiste du pays. Richard est fasciné par la sépulture de Baruch Goldstein, ce colon fanatique qui, en 1994, a tiré dans une mosquée à l’heure de la prière, tuant 29 fidèles. Un attentat que Gaël rapproche du massacre de Nanterre. « A l’époque, Richard s’est recueilli sur la tombe et m’a demandé de le prendre en photo devant. C’était plus la violence de l’acte qui l’intéressait que la cause défendue. Il m’a dit : "Tu te rends compte, il savait qu’il allait mourir, mais il n’a pas reculé. Il a eu le courage de faire ce qu’il pensait être juste." »

                                                                    Aux policiers, le forcené a reconnu que l’idée de la tuerie « germait dans sa tête depuis plusieurs semaines ». En janvier déjà, il avait demandé à Gaël Klein de lui procurer un pistolet-mitrailleur Uzi et de la cocaïne. Son ami avait refusé. Le dimanche soir qui a précédé le massacre, Richard a appelé sept fois Gaël en lui faisant des reproches. « Il m’a dit qu’il allait se passer quelque chose et que j’en serais responsable. J’ai pensé qu’il allait se suicider. »

                                                                    etc, etc.


                                                                  • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 1er novembre 2012 11:45

                                                                    Affaire MM, encore des suites, où certains veulent enterrer la vraie vérité :




                                                                    Alors que d’autres, que certains qualifieront de « complotistes », veulent au contraire une enquête plus indépendante :


                                                                    Quand les familles des victimes mettent en doute la VO, cela commence à ressembler bigrement aux suites du 9-11 ...



                                                                    • morice morice 1er novembre 2012 11:48

                                                                      merci pour ce que vous faites, Herlock..


                                                                      aujourd’hui on a ça 

                                                                      en somme, Guéant défend le trio infernal : Sarko-lui-même-Squarcini !!!


                                                                      c’est tout de qu’il peut faire... car sinon c’est avouer.

                                                                      • Francis, agnotologue JL 1er novembre 2012 12:21

                                                                        Le plus scandaleux dans le discours du trio infernal, c’est qu’ils disent une chose et son contraire ; d’un coté, Sarkozy prétend qu’on peut détecter la dangerosité d’un individu dès le berceau, et de l’autre, ici Guéant qui dit : "Jamais son comportement (de Mérah) n’a révélé de dangerosité, a affirmé le ministre de l’Intérieur. Il n’y avait jamais eu aucun signe de passage à l’acte."


                                                                      • morice morice 1er novembre 2012 12:27

                                                                        j’avais déjà relevé la cacophonie en deux articles au titre révélateur :




                                                                        reste un quatrième larron : le responsable du Raid, de Hautecloque, et ses balles non létales qui tuent.

                                                                        ma conclusion :

                                                                        La même psychose depuis 2007

                                                                        Dans le même article de presse, Nicolas Sarkozy réussit donc la prouesse de nous présenter un individu qui ne se serait pas rendu quelque part, pour, quelques lignes plus loin, créer une loi pour empêcher ses successeurs potentiels d’aller au même endroit !!! Je ne suis pas psychiatre, mais à ce stade, l’affirmation péremptoire de deux choses aussi contraires me fait poser une question simple. Avons-nous afffaire à un esprit sain pour se montrer aussi contradictoire dans le même interview ?






                                                                      • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 1er novembre 2012 12:10

                                                                        J’adore la phrase de l’avocat des familles juives :


                                                                        « Je comprends qu’il y a un loup solitaire dans l’affaire Merah, qui n’est pas Mohamed Merah, mais c’est Squarcini (Bernard Squarcini, ancien directeur central du renseignement intérieur) qui s’évertue depuis le début de cette affaire, depuis le 20 mars, à nous raconter n’importe quoi », a dit l’avocat qui souhaite que M. Squarcini soit entendu par une commission d’enquête.



                                                                        • morice morice 1er novembre 2012 12:22

                                                                          j’allais juste poster la même phrase !! super suivi, Herlock !!


                                                                          seule une commission de ce genre pourrait découvrir le rôle EXACT de Squacini, grand ami de Sarkozy. Le trio infernal est cerné.

                                                                          bref, on touche au but là...

                                                                          • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 1er novembre 2012 13:52

                                                                            Ici un article d’un journaliste de Libé qui s’interroge sur les zones d’ombre :



                                                                            Dommage que les autres articles annexes soient réservés aux abonnés...

                                                                            • morice morice 1er novembre 2012 18:01

                                                                              superbe passage :


                                                                              De toute évidence, la police a failli et les avocats des victimes ont raison de demander une enquête parlementaire qui seule pourrait aller au-delà des investigations administratives qui ont buté sur le secret défense. Il faut savoir pourquoi les grands patrons de la DCRI ont ainsi eu l’idée saugrenue de recruter ce terroriste comme indic. Et être bien sûr que cette proposition n’a jamais abouti. De même, la thèse du « tueur isolé » évoquée par Squarcini et le ministre de l’Intérieur de l’époque et qui exempte leurs services mérite examen. Sinon, rumeurs et suspicions empêcheront de rendre justice aux victimes.

                                                                              les deux points fondamentaux sont là : la chèvre recrutée qui n’aurait pas fait partie d’un réseau cerné en 2005 déjà !!! 

                                                                            • morice morice 1er novembre 2012 17:58

                                                                              et une plainte de plus... je ne peux que soutenir a démarche, ayant fait la série pour que cette famille, précisément, puisse avoir un maximum d’arguments à produire.



                                                                              « Personne, dans le rapport (de l’IGPN, rendu public le 23 octobre ndlr), n’est identifié comme étant responsable », poursuit-elle. Avant de faire référence aux éléments rendus publics mercredi 31 octobre par « Libération », selon lesquels les policiers toulousains du renseignement, qui avaient envisagé de transmettre le dossier de Merah au parquet antiterroriste en juin 2011, auraient été freinés dans leur démarche par leurs supérieurs parisiens de la DCRI : « Si ces policiers toulousains disent vrai et que la décision a réellement émané de Paris, alors qui a pris cette décision à Paris ? », demande l’avocate.

                                                                              Alors qu’une cérémonie en hommage aux victimes du collège Ozar Hatorah de Toulouse s’est tenue ce jeudi 1er novembre en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et du président François Hollande, l’ex-ministre de l’Intérieur Claude Guéant est monté au créneau pour défendre la DCRI. Avant les drames de Montauban et Toulouse, « jamais le comportement (de Merah ndlr) n’a révélé de dangerosité » a-t-il déclaré. « Les bras m’en sont tombés » commente, « très sceptique », Béatrice Dubreuil, « qu’il nous prouve, dans ce cas, que ce qu’il dit est vrai. »


                                                                              Squarcini a menti sur la dangerosité de Merah, et ça, on le sait désormais.


                                                                              François Hollande a promis jeudi que « toute la lumière sera faite » sur les « failles » dans l’organisation des services de renseignement mises à jour par l’affaire Merah. Ce qu’espèrent les proches des victimes. « Nous utilisons toutes les voies de droit en notre possession pour que la lumière soit faite » précise encore l’avocate de la famille Chennouf Béatrice Dubreuil, avant de conclure : « La même volonté est commune à toutes les familles de victimes : connaître la vérité. » 


                                                                              même la pire ? 

                                                                              • morice morice 1er novembre 2012 23:55

                                                                                ça avance !!!


                                                                                http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/11/01/97001-20121101FILWWW00480-merah-une-commission-d-enquete-eelv.php

                                                                                les questions à enquêter :

                                                                                « - Y a-t-il eu négligence de la DCRI quand elle a désactivé la fiche +s+ (de surveillance, ndlr) de cet individu en 2010 ?
                                                                                - La dangerosité de cet homme a-t-elle été sous-évaluée lors de l’entretien du 14 novembre 2011 ?
                                                                                - La DCRI est-elle donc responsable d’un attentisme injustifié dans ce dossier et coupable d’avoir laissé agir en toute liberté le meurtrier de Toulouse et Montauban ? »

                                                                                 La proposition de résolution d’EELV doit encore être inscrite à l’ordre du jour et votée par l’Assemblée.

                                                                                • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 2 novembre 2012 09:55

                                                                                  Mamère des Verts va plus loin dans le Monde d’aujourd’hui :


                                                                                  POUR LES AUDITIONS DE SQUARCINI ET GUÉANT

                                                                                  M. Mamère indique vouloir entendre l’ex-chef de la DCRI Bernard Squarcini, mais aussi l’ancien ministre de l’intérieur Claude Guéant. « La DCRI est une pure création de l’ancien président Nicolas Sarkozy, qui avait autorité sur elle. Il s’agit donc d’une affaire éminemment politique qui ne regarde par seulement la justice »ajoute M. Mamère qui déplore que le nouveau ministre de l’intérieur, Manuel Valls, souhaite que la justice, seule, investigue.




                                                                                   

                                                                                  • Francis, agnotologue JL 2 novembre 2012 10:08

                                                                                    Herlock Sholmes,

                                                                                    « La DCRI est une pure création de Nicolas sarkozy qui avait autorité sur elle. »

                                                                                    Wiki ajoute : « La DCRI se veut un FBI à la française. En 2008, la DCRI a débuté son existence publique et médiatique avec l’affaire de Tarnac. »

                                                                                    Sans commentaire.


                                                                                  • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 2 novembre 2012 12:20

                                                                                    Maintenant c’est Guéant qui en remet une couche :



                                                                                    MM, devenu caméléon ou homme invisible, serait revenu dans son antre pour se barricader, à la barbe des flics de surveillance et alors qu’il se savait repéré depuis la veille...

                                                                                    MM semblait doué de dons extraordinaires dignes d’un James Bond du MI6 ...

                                                                                    Bizarre...



                                                                                    • morice morice 2 novembre 2012 13:13

                                                                                      Bizarre...


                                                                                      vous avez vu que c’est le point essentiel de ma démonstration, cette sortie de noctambule avec tout son arsenal à bord de sa caisse.... celle de son co-locataire.... 

                                                                                    • morice morice 2 novembre 2012 13:11

                                                                                      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/11/02/97001-20121102FILWWW00268-merah-a-pu-sortir-pendant-l-intervention.php


                                                                                      L’ex-ministre de l’Intérieur Claude Guéant (UMP), interrogé aujourd’hui par Europe 1 sur des défaillances de ses services pendant l’affaire Mohamed Merah, en a reconnu une, non au cours de sa surveillance, mais pendant l’intervention, quand il a pu sortir de chez lui pour aller téléphoner. 


                                                                                      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/11/01/01016-20121101ARTFIG00468-merah-les-agents-de-la-dcri-se-defaussent-sur-leurs-chefs.php


                                                                                      Dans la Ville rose, un brigadier avait le contact avec le terroriste en puissance. Son chef local affirme qu’il avait lui-même écrit une note, dès le 15 juin 2011, pour alerter sur le profil inquiétant de Merah.

                                                                                      La polémique fait rage au sein de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Depuis le fiasco de l’affaire Merah, les patrons de cette maison essaient d’éteindre l’incendie. Mais les agents mis sur le gril à Toulouse allument des contre-feux. Ils prétendent avoir très bien évalué la menace et accusent leur hiérarchie en région parisienne de ne pas les avoir pris au sérieux.

                                                                                      Dans la Ville rose, un simple brigadier, Hassan, avait le contact avec le terroriste en puissance. Son chef local semble le soutenir en affirmant aujourd’hui qu’il avait lui-même écrit une note, dès le 15 juin 2011, pour alerter sur le profil inquiétant de Merah. Note restée lettre morte, selon lui.

                                                                                      le rôle de la chèvre expliqué par Merah lui-même

                                                                                      Et c’est là le point qui unit tous ces gens du Renseignement dans cette ténébreuse affaire : du haut en bas de l’échelle et même à l’IGPN, la police des polices, chacun s’évertue à faire passer l’idée que Merah n’était pas un informateur du contre-espionnage qui se serait retourné contre ceux qui pensaient le manipuler. Est-on obligé de les croire ? Dans l’enregistrement diffusé par TF1 de la négociation entre Hassan et le tueur au scooter, on retient cet aveu du tueur au brigadier, qu’il connaissait visiblement très bien : « Quand tu m’as convoqué, quand j’étais dans vos bureaux, j’étais en contact avec eux (NDLR : des gens d’al-Qaida), je les avais trouvés (…) Je crois que c’est une des plus grandes erreurs de ta carrière. »



                                                                                      ah tiens, on découvre enfin la virée nocturne de Merah !! sacré Guéant : déjà qu’il avait réussi à nous expliquer le saut de l’ange de balcon, voilà qu’il nous dit aujourd’hui, enfin, que oui, il le SAVAIT quer Merah était en VADROUILLE le soir... avec sa Mégane de location, bourrée d’armes, dont un fusil à pompe et son Uzi...


                                                                                      en somme, il SAVAIT qu’un TUEUR rodait dans Toulouse....


                                                                                      • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 2 novembre 2012 15:13

                                                                                        Voir aussi l’article de la Dépêche qui énumère enfin les soit-disant ratés qui se sont « accumulés » au fil du temps, une étrange « scoumoune » tombée sur ces braves pandores alors que MM semblait bénéficier d’une étrange « baraka » :



                                                                                        On y apprend des infos sur l’antenne DCRI de Toulouse et de son brigadier Hassan muté peu après :

                                                                                        « Le responsable régional du Renseignement Christian Ballé-Andui est toujours en poste à Toulouse, mais il doit prendre bientôt sa retraite. Il y a quelques semaines, le brigadier toulousain Hassan a été muté en Nouvelle-Calédonie, sans qu’on sache s’il s’agit d’une promotion. »





                                                                                        • morice morice 2 novembre 2012 21:12

                                                                                          http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE8A102J20121102


                                                                                          Deuxiéme demande : ça avance, ça avance...


                                                                                          Bien vu la mutation : on sent l’éloignement physique pour emmerder une enquête :
                                                                                          ça coûte trop cher à faire revenir pour les interrogatoires

                                                                                          Le procédé est machiavélique, et PROUVE que plus on avance et plus le sujet
                                                                                           devient grave... On est trésor proche du trio infernal du pouvoir, tours les trois mêmes, Guéant ,
                                                                                          Squarcini, et le chef d’orchestre depuis 2005 : Sarkozy.
                                                                                          C ’est bien une affaire d’Etat...

                                                                                          Elle est GRAVISSIME.

                                                                                          • morice morice 2 novembre 2012 21:14

                                                                                            Lire très proche et non trésor bien sûr.....


                                                                                            • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 3 novembre 2012 10:58

                                                                                              Il n’y aura pas de commission parlementaire :



                                                                                              En sus de la « troïka », on devine également l’influence d’un gourou de l’ultra-droite et expert en stratégies machiavéliques...

                                                                                              Tout ce beau monde pouvant former un vrai « cabinet noir » d’état, à la manière anglo-saxonne...

                                                                                              Ou par comparaison, sous un autre règne ayant utilisé des super-gendarmes (ex-GIGN) dans des opérations barbouzes, ici on a noté l’omni-présence de super-flics de l’Intérieur (DCRI et RAID) d’après les badges visibles sur les photos ou vidéos toulousaines...



                                                                                              • lepisteur lepisteur 8 novembre 2012 10:38

                                                                                                ce message ne concerne pas cet article mais plutot vous morice qui que vous soyez ! je lis tous vos articles sur cette affaire de montauban et toulouse sur un article vous dites etre allé sur place et avoir posté des photos ceci est un grand mensonge aucune photo faite par vous n’apparait suaf les photos de presse vous apportez une analyse grotesque et rempli d’un manque de observation et de la connaissance des lieux du personnage et des habitants des quartiers sur toulouse vous affirmer une certitude en vous basant sur des articles et un livre de jean marie pontault eric pelletier vous ne savez pas du tout comment ils travaillent ces pseudos enqueteurs et vous regroupez des supposés articles sur des témoins qui n’ont jamais existés je vous suis depuis un bon moment et sachez que vous n’etes qu’un pauvre type inculte et vous osez raconter de l’histoire fabriqué je vous plains un conseil arreter de suivre cette affaire sur toulouse pour le laisser a des vrais gens intelligents et vrais observateur et connaisseurs sue le terrain je dis bien sur le terrain Morice ! vous me trouverez sur lur tweeter à l’adresse( @lepisteur) je vous mets au défi devant tous les lecteurs votre recherche et la mienne ceci dis votre remarque est accepté si vous étes honnete et reconnaissez vos erreurs quel gachis tout votre temps a taper et a poser des photos ridicules bonne journée !!


                                                                                                • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 3 décembre 2012 21:55

                                                                                                  Ici, un article qui amène de nouvelles pistes et de nouveaux mystères puants pour l’ancien pouvoir :





                                                                                                  • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 4 décembre 2012 17:06

                                                                                                    Enfin des nouvelles de l’(ex-)avocate du père de MM :



                                                                                                    « 
                                                                                                    ... Selon une retranscription de ces vidéos qu’elle cite, il serait apparu que Mohamed Merah avait été manipulé par les services de renseignement français et s’affirmait certain de finir exécuté par les forces de l’ordre.

                                                                                                    ...Me Mokhtari accuse aussi le père de chercher à monnayer avec les médias ces vidéos qu’il détient, selon l’avocate. Elle a dénoncé par ailleurs « des pressions subies en Algérie et en France » faisant également état de menaces de mort. »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès