• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sri Lanka, le résultat terrible de l’utopie du BIO pour (...)

Sri Lanka, le résultat terrible de l’utopie du BIO pour tous

L'occupation du palais présidentiel par des manifestants est l'aboutissement d'une crise sans précédent depuis que le pays a proclamé son indépendance. La responsabilité est dûe aux utopies écologistes importés de l'Occident et d'Europe.

Le président en cavale, le premier ministre démissionnaire, des manifestants dans les rues, le palais présidentiel attaqué, le Sri Lanka sombre dans l'anarchie. L'ancienne colonie britannique était autrefois l'un des systèmes les plus stables de la région. Malgré les différences religieuses et de rares tensions entre minorités, l'ancien Ceylan était considéré comme un pôle plus calme et sans gros problème en Asie du Sud-Est.

L'écologie BIO a transformé un pays auto suffisant en pays dépendant et affamé.

Contrairement à l'affirmation selon laquelle un rendement comparable à la culture conventionnelle peut être atteint avec des méthodes biologiques, la production nationale de riz a chuté de 20% au cours des six premiers mois. Le Sri Lanka, qui est depuis longtemps autosuffisant, a été contraint d'importer pour 450 millions de dollars de riz, tandis que les prix intérieurs de l'aliment de base ont grimpé d'environ 50 %. L'interdiction a également eu un impact dévastateur sur la production de thé du pays, qui est la principale exportation et source de devises du Sri Lanka.

Le thé représentait autrefois environ 12 % des recettes d'exportation du pays. L'industrie du thé Sri Lankais c'est plus d'un million d'emplois directs et indirects.

L'effondrement de la production de thé est l'une des raisons de la perte de revenus, et de l'appauvrissement de masse.

Le gouvernement Rajapaksa avait prévu de convertir sa propre agriculture à « l'agriculture 100% biologique ». Poussé par les ONG financées par les pays occidentaux.

Interdiction d'importation d'engrais et de glyphosate. La raison de cette crise.

Rien de valable, et foutaises écolos pour remplacer.

Au lieu d'engrais chimiques, la panacée vendue politiquement et médiatiquement était le « compost  ». Cette solution est bien entendu une première face de la farce écolo. Le compost mélange de déchets plantes en décomposition et fumier de bovins nécessite 5 fois plus de surface à produire que de surface ou il peut être épandu. Quand aux déchets herbeux, ils nécessitent pour produire « de l'engrais chimique  ». Cherchez l’hérésie !

Sans engrais, et farce du « compost » pour remplacer, les rendements ont chuté drastiquement.

Au lieu de glyphosate pour désherber , la panacée vendue politiquement et médiatiquement était « l'arrachage et le défrichage manuel ou mécanique  ». Cette solution est bien entendu une autre face de la farce écolo.

Sans glyphosate, les mauvaises herbes et plantes invasives dans une région ou le taux d'humidité est élevé ont envahi les plantations de thé. Le désherbage manuel ou mécanique dans cette région vallonnée est une tartufferie vue du bureau à Bruxelles des ONG écolos qui n'ont jamais récolté une feuille de thé de leur vie.

Les ONG vertes ont poussé le Sri Lanka dans l'abîme !

Les générateurs d'idées du gouvernement étaient des ONG vertes, dont la plupart sont basées en Occident. L'écologiste agricole indienne Vandana Shiva est considérée comme la figure la plus importante. Elle dirige l'ONG Navdanya, qui prône la biodiversité et l'agriculture biologique. 

Sous le patronage de Shasheendra Rajapaksa, le neveu de Mahinda Rajapaksa, elle a animé un webinaire promouvant la reconversion de l'agriculture Sri lankaise. D'autres représentants d'ONG bio, comme Millennium Institute, la Fondation suisse Biovision, Pesticide Action Network ont également fait des présentations et un lobbying qui a induit en erreur ce gouvernement. Associations occidentales coupables que nous finançons a travers le budget Européen, Suisse ou Américain.

Les médias en pensée-unique écolo ont diabolisé les experts.

Les objections des experts et des agriculteurs ont été soigneusement ignorées ou hostiles au profit d'une "nouvelle façon de penser".

Savez vous que l'écologiste agricole indienne Vandana Shiva responsable de la famine au Sri Lanka a reçu en europe le prix du développement durable malgré son engagement désastreux pour l'État Sri-lankais ?

Qui va remettre en cause l'utopie de l'idéologie tout BIO ?

Des problèmes évidents sont liés à l'agriculture biologique. Le fait que Sri Lanka n'a jamais été en mesure de produire la quantité d'engrais organique promise et qu'il soit également resté bien en deçà des rendements agricoles ciblés devrait poser des questions. Les partisans de cette méthode prétendent pouvoir subvenir aux besoins de deux fois la population de l'Inde et échouent sur un essai randomisé des 21 millions d'habitants du Sri Lanka.

Ce qui était célébré comme une supposée libération de l'agriculture colonialiste occidentale des engrais et des pesticides était en réalité l'adoption d'idées agricoles colonialistes occidentales à caractère vert. Sous le gouvernement Rajapaksa, le glyphosate a été diabolisé comme lors des conventions militantes des écolos-marxistes de la Nupes que nous connaissons en France. Le Sri Lanka a été autorisé à servir de terrain expérimental en l'absence d'un terrain de jeu européen.

Dans les années de vaches maigres, le calcul suit

Les années grasses, où les utopies étaient possibles grâce à la prospérité de l'économie mondiale, sont révolues depuis longtemps. Dans les années de vaches maigres, les comptes suivent. Cela s'applique aux pays en développement, émergents et industrialisés.

La chute des revenus a transformé les importations de médicaments et de carburant en produits de luxe.

L'échec de l'idéologie verte est comme le socialisme ou le communisme révélée au contact ces réalités. Une utopie.

Le Sri Lanka est le premier domino à tomber en raison d'une politique utopique planifiée à l'idéologie comme le socialisme ou le communisme l'on révélée en leurs temps au contact des réalités.

Le fait que les Pays-Bas soient devenus un nouveau point révélateur à cause de la planification du "Green Deal" conçu par les élites européennes, qui a également pour thème l'agriculture, est probablement plus qu'une simple ironie de l'histoire, mais le début du délitement de cette idéologie qui surjoue la nature comme idéal aux dépens des hommes.

En aparté, vous noterez tous que l'écologie est un sujet tabou des médias compatissants à ces utopies.

La responsabilité totale, des ONG, de l'écologie politique est sans aucune contestation possible le moteur de cette crise est un tabou à aborder dans les journaux et montre leur absence éthique et leur faillite ou pour savoir les causes des faits vous devez lire des articles comme celui-ci sur Internet face à leur censure ecolo-marxiste.

 

Par Spartacus Lequidam

Twitter : @lequidampost

Blog : www.lequidampost.fr


Moyenne des avis sur cet article :  2.74/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

120 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 12 juillet 16:35

    Jusqu’à présent, tout va bien.

    C’est ce que ce dit un type qui tombe du 30em étage en passant au niveau du 1er.


    • Attila Attila 12 juillet 16:59

      Premier pays au monde passé à l’agriculture 100% bio, le Sri Lanka fait machine arrière et réintroduit les pesticides

      .

      « Avec l’aide du riz doré, il est possible de contribuer à une réduction des problèmes de santé chroniques causés par la carence en vitamine. Cette carence est connue pour être une cause de cécité, mais aussi pour exacerber la vulnérabilité aux infections comme le SIDA, la rougeole et différentes maladies infantiles. Cette carence entraîne une mortalité accrue, tout particulièrement chez les enfants. »

      Qu’est-ce que le riz doré ?

      .

      « Huit millions d’enfants morts qui auraient pu être sauvés sans l’intervention ultra dogmatique de Greenpeace, empêchant la mise en culture du riz doré, un riz OGM contenant la provitamine A dont ils avaient besoin »

      Riz doré, Greenpeace accusé de crime contre l’humanité

      .


      • la malbouffe réservée aux pauvres. 35% des américains souffrent d’obésité et condamnés à mourir du diabète ou de maladies cardiaques. C’est le propre de la malbouffe, c’est que c’est tellement fade et traffiqué qu’on se remplit pour être rassasié.  


        • Bayer a perdu un procès devant un homme qui s’est tapé un cancer à cause du glyphosate.


          • NiNi NiNi 13 juillet 10:53

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            Oui, mais le problème de cette justice spectacle américaine est que le paiement des sommes énormes accordées par les jury (on dirait parfois une sorte de concours) est d’autant plus renvoyé aux calendes grecques que la société condamnée est puissante. En outre, la condamnation au civil n’empêche pas du tout ladite société de répandre son poison, malgré la reconnaissance explicite que c’en est effectivement un…


          • Doume65 15 juillet 19:49

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            Je ne suis pas adepte du glyphosate, mais il faut préciser qu’il ne s’agit pas d’un consommateur mais d’un paysan qui l’a épandu sans protection. Du jus de citron dans les yeux est très dangereux. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas en agrémenter son poisson.
            PS : les tribunaux américains n’ont condamné le glyphosate que lorsqu’il est tombé dans les bras de Bayer. Bien joué !


          • Buzzcocks 12 juillet 17:51

            Les analyses à la gomme de spartacus où sur un sujet complexe, il réduit tout à un problème d’écologie... rien sur le gouvernement corrompu qui détourne les aides pour se construire des palais, rien sur la crise Ukrainienne et le blocus Russe sur les denrées alimentaires, rien sur la crise de liquidité qui a conduit le gouvernement à couper dans les importations d’engrais, rien sur le COVID qui a ruiné le tourisme et donc l’arrivée de devises.... bref, de l’idéologie à la spartacus, mais on est habitué, c’est comme les éoliennes qui coupent le vent et provoque des sécheresses ... Spartacus, c’est le Garofi sans s’en rendre compte.


            • ZenZoe ZenZoe 12 juillet 18:04

              @Buzzcocks
              J’aime bien votre commentaire, qui me semble plus informé et plus sensé à vrai dire que l’article de Spartacus.
              Je note qu’il a changé de cible. Avant c’était les gauchistes, aujourd’hui, c’est les écolos responsables de tout. Ca doit être cool de voir le monde en noir et blanc, plus reposant pour l’esprit...


            • Buzzcocks 12 juillet 21:09

              @ZenZoe
              C’est du spartacus... j’imagine que vous demandez à un communiste pourquoi le sri lanka fait faillite, il vous dira que c’est la faute à la junte népotique en place, suppot de santan que capitalisme.
              Mais bon, les idéologues comme spartacus ou un communiste, sont totalement binaires, si un truc ne marche pas, c’est qu’on n’a pas assez libéralisé pour l’un, et trop pour l’autre. Les deux sont des abrutis incapables de sortir de leur utopie qui ne marche nulle part.


            • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 13 juillet 07:54

              @Buzzcocks
              Toujours amusant ces ecolos-maristes qui sont dans le déni perpétuel des faits quand les résultats de leur idéologie sont mis en pratique dans le réel et donnent a chaque fois les résultats inverses de leur chimères.
              Hier ils niaient les ravages du socialisme, des goulags aux meurtres de Staline en passant par le déni des massacres de Pol Pot. 
              Aujourd’hui en déni de leur terrorisme intellectuel ecolo-marxiste. Ils ne changent pas de chimères quand les faits leur donnent tors, ils changent juste de motivations pour essayer de changer le monde en collectivisme, du communisme au socialisme et maintenant à l’écologisme, d’une utopie à une autre. 

              Les faits sont les faits !.
              Un pays autrefois autonome en est réduit a tout importer parce que les idéos écolos ont détruit la capacité a produire. POINT.
              Le reste n’est que déni écolo-marxiste habituel chez ces gens là !
              Comme une religion, ils ne savent pas admette et remettre en cause leur idolâtrie idéologique


            • mmbbb 13 juillet 08:12

              evidemment aborder ce probleme uniquement sous cet angle est reducteur .

              Nenamoins, ce que vous auriez dû avancer est ceci, en 1961 cet ile comptait 10 millions d habitants maintenant c est 19 millions .
              En Egypte la population a été multiplié par quatre , dans ce pays il y a déjà eu des émeutes du pain

              oui ces pays par exemple etaient autrefois autonome.

              je j ai deja dit , si nous avions eu le même taux de croissance démographique que l Egypte , nous serions pres de 170 millions de francais .

              Le problématique serait néanmoins différente Je prefere vivre encore en France que les pieds dans la merde dans un bidonville du Caire

              Les liberaux detestent Malthus , il suffit simplement de constater que la pauvrete n est pas une vertu Et l e probleme de demain sera l energie .

              On peut aussi tenir compte dans cette crise , cette croissance démographique qui dans beaucoup de pays sera source de conflit avec ce « changement climatique »..
              Les rendements en ble an France atteignent un pallier .

              Les economies mondiales devenues tres interdépendantes sont devenues tres fragiles notamment celle qui n ont que le tourisme comme apport en devises .


            • Buzzcocks 13 juillet 10:03

              @Spartacus Lequidam
              Votre rhétorique sur le terrorisme, je connais. En matière de religion, vous êtes pas mal non plus, vous avez votre catéchisme libéral et partant de là, aucune possibilité pour vous de voir la complexité des problèmes.
              Le Sri Lanka a décrété sa politique car il était dans l’impossibilité de se payer les engrais... partant de là, vous vous taisez.


            • NiNi NiNi 13 juillet 10:56

              @mmbbb
              En effet, mais il faut constater que la décroissance, qui est le cœur de ce que devrait être l’écologie, est presque totalement absente du discours des écologistes politiques occidentaux…


            • mmbbb 14 juillet 12:34

              @NiNi je l avais dit a LAVAU qui me prit pour un con, je lui avais fait remarquer que dans un futur proche, il y aura la conjonction facteur, le changement climatique ’ ses conséquences ) l explosion demograhique , la pollution systémique , ( nous avons réussi a tout polluer , l espace désormais ) et le changement brutal des biotopes,
              Il me semble que l ONU a avertit les gouvernements de cette conjonction de problemes à venir .
              Je suis con et heureux de l etre mais LAVAU tout scientifique qu il soit ne m a donne la formulation sous forme d equation de la resolution des problemes ,
              Il n est pas le seul, d autres scientifiques evoquent que la terre a changer de climat , certes , il suffisait a ces peuplades de migrer , et le probleme et resolu quoique que jadis des civiliations ont disparu sans que l on sache pourquoi,
              on sait que les Hittites avait du affronter un changement climatique analyse des pollens et datation par luminescence , cela aurait fatal pour eux .
              vaste débat et surtout vaste probleme puisque cette croissance démographique exponentielle est unique dans l histoire de l humanite
              Les scientifiques sont tres contents de trover des exo planetes , il suffira de poser des rails de TGV pour les rendre accessibles


            • mmbbb 14 juillet 15:50

              @Buzzcocks en complément , la Chine a préempté le port du Skri Lanka pour défaut de paiement
              .
              C est la corruption, le manque de sérieux dans la gestion de ce pays qui ont amené à ces émeutes . Le changement de mode d agriculture est dans ce cas , secondaire Ce n est pas la cause premièere

              un lien des Echos dont l artcile resume la situation

              https://www.challenges.fr/economie/sri-lanka-ces-projets-faramineux-finances-par-la-chine-qui-ont-creuse-sa-dette-exterieure_812635

              Etonnement l article ne fait pas mention de thé vert « BIO »

              Il reconnu que les Echos est un média bolchevico leninsite comuno , troskiste et ecolo dépendant !


            • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 15 juillet 13:39

              @mmbbb
              Les échos comme le reste est remplis de journalistes diplômés en socialisme des sciences sociales et l’ensemble des médias


            • Doume65 15 juillet 19:52

              @Spartacus Lequidam
              Les écolos devraient de plaire, du moins ceux de EELV, qui ont des yeux enivrés d’amour pour l’UE, paradis sur Terre du néolibéralisme.


            • mmbbb 17 juillet 10:29

              @Spartacus Lequidam j ai cité les échos mais ce n est pas le seul média à dresser ce constat : !

              Rappel : le principal port de cette ile a été préempté par le gouvrenement Chinois pour défaut de paiement.Et les Echos n ont aucune responsabilité !

              Hollande lui a effacé la dette de la Côte d Ivoire !

              Tu es aussi obtus qu un communiste dont tu veux combattre les idées , je te l ai déjà dit , Comment te prendre au sérieux : pas la négative , c est aussi simple .

              Comment être aussi con , cela relève de la métaphysique !

              Avec Jola tisque , vous faites la paire

              rappel : 

              La Cour suprême des USA est infestée de cocos d’ écolos et trotskistes .

              C est la fin du monde !

              https://www.la-croix.com/Monde/Etats-Unis-Cour-supreme-condamne-definitivement-Monsanto-2022-06-21-1201221175

              Jugement reprit par les journaux

              Heureusement que le ridicule ne tue pas , il y aurait deux morts toi et l ineffable Spar !!



            • mmbbb 17 juillet 10:33

              @Doume65 et mondialiste !


            • NiNi NiNi 17 juillet 16:41

              @mmbbb
              Prendre pour exemple l’adaptation plus ou moins réussie de peuples antiques n’est pas pertinent en l’occurrence, car alors aucune limite physique planétaire n’était dépassée, loin s’en fallait. En outre, le changement climatique n’est pas le seul problème : 6 limites planétaires sur 9 sont maintenant dépassées…


            • mmbbb 17 juillet 18:00

              @NiNi Je voulais souligné qu il y a eu des changements climatique non « anthropique » dans le passe et il y a eu des civilisations telle que la civilisation Hittite qui a disparu
              A contrario, beaucoup de scientifiques se focalisent uniquement sur leurs etudes certes souvent complètes mais eludent trop rapidement la problématique actuelle à savoir la population mondiale .
              Des noms par exemple Allegre , l homme a toujours su s adapter c est un peu rapide

              in fine il s agit moins de rechercher la causalite de ce changement que d apporter des solutions , Ces solutions peut de personnes semblent avoir un plan précis !


            • NiNi NiNi 18 juillet 14:40

              @mmbbb
              Oui, il y en a eu, même parfois cataclysmiques, mais sans les problèmes globaux physiques et systémiques extrêmes

              propres à notre civilisation actuelle, beaucoup trop complexe pour survivre en l’état…


            • Doume65 19 juillet 19:43

              @mmbbb
               ???


            • En plus, ils perdront leur Label de pays de l’OR VERT. c’est ce qui s’appelle transformer l’or en plomb.....


              • ZenZoe ZenZoe 12 juillet 18:00

                L’auteur a l’air de se réjouir de la faillite des écolos, moi je pense que c’est bien triste. Un pays qui se plante et sombre dans le chaos est toujours et avant tout une tragédie pour ses habitants avant d’être une victoire pour les pollueurs.

                Il est vrai que le tout bio aura toujours du plomb dans l’aile, tant le camp d’en face fera des pieds et des mains pour nous prouver que les excès chimiques, c’est le top et comme le disait Thatcher à propos d’autre chose, ’’there is no alternative’’.

                Au milieu, les tenants d’une agriculture raisonnée se grattent la tête. Que faire, vers où aller ?


                • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 13 juillet 08:11

                  @ZenZoe
                  L’écologie politique toute entière est une farce !
                  Une sur-débilité sur-jouée d’une nature bienfaitrice et heureuse. Une chimère sectaire pour bobos des villes.

                  La nature à l’état naturel n’est pas un idéal. C’est au contraire une horreur !
                  Il faut sortir de la religion écolo, même s’il faut passer pour un hérétique ou le mouton noir devant ces agneaux dociles prêt a croire à un monde idyllique fantasmé de retour à la nature.

                  Les pesticides, les engrais sont une évolution qui permettent de mieux vivre que ne pas les utiliser.
                  C’est leur diabolisation le danger. Ils sont nécessaires comme le savon pour vous laver, comme les produits d’entretien pour votre maison si vous voulez vivre sainement.

                  Le danger ce sont les écolos. 99% de leur pensée tombe sous la théorie du cobra.
                  Imaginer un monde meilleur illusoire, en diabolisant ce qui le rend meilleur comme les engrais ou les pesticides.

                  Diaboliser engrais et pesticides, c’est comme diaboliser l’infirmière, car elle fait des piqures et que les piqures ca fait mal.
                  La diabolisation des engrais, des pesticides est une hérésie tellement répétée, médiatisée, matraquée jusque l’overdose que même devant les faits avérés, ils refusent d’admettre ce en quoi on les formate.


                • mmbbb 13 juillet 09:05

                  @Spartacus Lequidam " Diaboliser engrais et pesticides, c’est comme diaboliser l’infirmière, car elle fait des piqures et que les piqures ca fait mal. " ce n est pas un argument scientifique , sauf ce n est pas la piqure qui fait mal mais le contenu , si tu mets du cyanure c est évident que tu vas trépasser  ! Non 
                  La chordecone est desormais interdit dans les iles.
                  Cet insecticide fut utilise dans le traitement de la banane .
                  Si tu veux être credible , il faut être moins con  , un conseil , On ne peut pas avancer n importe quoi .
                  En Bretagne l eau chargée en nitrate est déconseillée pour les nourrissons et les personnes fragiles ! ect ect
                  Tes petits copains liberaux des Ameriques, les grands patrons des firmes de cigarettes prétendaient que fumer n etaient absolument pas nocif dans les années 1970.
                  Comme nous sommes aux USA,, il y eut des proces , et les firmes furent condamnées a des milliards de dollars de pénalités . Le tabac est nocif
                  N est ce pas toi qui avait avance que le sucre rapide dans les sodas et l alimentation comme additif n etait pas nocif ! Tu es tellement idiot que tu ne t aperçois pas que tes arguments grossiers abruptes et lapidaires n attirent qu ironie lazzis et quolibets .



                • ZenZoe ZenZoe 13 juillet 12:03

                  @Spartacus
                  Le problème n’est pas la chimie en soi, mais les excès et le non respect des règles de bon sens. Bien sûr que la chimie a changé la vie, en mieux souvent. Bien sûr que les plastiques, les insecticides, les médicaments, tout ça c’est utile et pratique. Il ne s’agit pas de jeter le bébé avec l’eau du bains. Sauf que comme en tout, l’homme ne sait pas se restreindre quand il le faudrait.
                  Alors on a abusé de tout, des produits phytosanitaires, des antibiotiques, des dérivés du pétrole. Partout, tout le temps, même quand on aurait pu s’en passer, juste pour faire tourner la machine économique à fond, sans penser aux conséquences. Et des conséquences il y en a, sanitaires notamment, et graves.
                  Le mieux est toujours l’ennemi du bien et finit pas devenir le mal.


                • joletaxi 13 juillet 12:15

                  @ZenZoe

                  la conséquence la plus grave reste l’augmentation spectaculaire de l’espérance de vie

                  mais gardons espoir, la secte du concombre vert s’emploie avec vigueur à corriger cette dérive


                • joletaxi 13 juillet 12:28

                  @mmbbb

                  ah la légende urbaine des nitrates, celle là qu’elle est bonne

                  faites une petite recherche sur la façon dont a été fixée la norme, ce qui nous coûte un pognon de dingue sans le moindre bénéfice sanitaire

                  et bien sur le tabac, c’est la chimie moderne qui a introduit, disons même obligé par la pub son usage
                  le clordécone avait été repéré depuyis longtemps comme problématique mais son autorisation a persisté dans les antilles françaises, la méthode Uber déjà ?


                • GoldoBlack 13 juillet 13:59

                  @joletaxi
                  Je pense que vous ne savez pas ce qu’est réellement l’espérance de vie...
                  Car avec les cancers et toutes les maladies liées à la pollution, elle va singulièrement se réduire.


                • joletaxi 13 juillet 14:11

                  @GoldoBlack

                  espérons, espérons
                  je compatis,depuis le temps que votre secte annonce la fin du monde
                  car comme toutes les prédictions à la Philipulus du concombre vert se sont toujours avérées fausses, on ne voit pas pourquoi cela ne se vérifierait pas ne fusse qu’une fois
                  un aspect où vous pourriez bien avoir une spectaculaire réussite, c’est la faim dans le monde, cela se présente bien
                  mais avec les nouveaux vaccins tous les espoirs sont permis


                • ZenZoe ZenZoe 13 juillet 16:53

                  @joletaxi
                  la conséquence la plus grave reste l’augmentation spectaculaire de l’espérance de vie


                  Vous aurez aussi remarqué si vous êtes de bonne foi l’augmentation spectaculaire de divers cancers notamment chez des enfants, des allergies sévères, des troubles du comportement. Par ailleurs, l’augmentation de l’espérance de vie doit sûrement plus à la médecine qu’à l’utilisation massive de pesticides.


                • mmbbb 14 juillet 11:58

                  @joletaxi C est un arrête préfectoral et non une légende urbaine .
                  Les scientifiques des nazzes evidemment !

                  Les algues vertes peut etre une légende urbaine ?
                  Quant au tabac outre les additifs notamment pour le tabac blond , ce sont les goudrons de la combustion du papier et du tabac qui ne sont délètères .
                  Je remercierais jamais assez Evin, un socialiste , d avoir interdit le tabac .
                  la chlordécone comme l amiante la vache folle ect ect s inscrit dans les scandales sanitaires dont l Etat n a assumer ses responsbilités .

                  Comme dans le scandale des pizzas Buitoni , malgre un rapport lénifiant  parce que personne ose parler franchement , ou lieu de dire que cette entreprise ne respectait pas les normes sanitaires et que les lieux etaient dégueulasses , comme à l accoutumée , on a attendu un mort , la un enfant de 8 ans , la le préfet a pris une décision radicale , fermeture de l usine,
                  C est beau le monde des ultra libéraux, ces nihilistes et c est beau cette France étatique qui n assume pas ses fonctions régaliennes.


                • véronique 14 juillet 16:50

                  @Spartacus Lequidam

                  Je vous rejoins totalement sur l’écologie politique. Et on voit très facilement que l’environnement c’est comme la santé, ça permet de tout faire, y compris le pire, sans que personne n’ose broncher. Mais la promotion du bio, et la diabolisation des produits phytosanitaires, ainsi que des engrais dits chimiques, sont aussi et avant tout le fait de ceux qui nous gouvernent et qui, comme vous le savez, sont loin d’être marxistes. Du reste, les marxistes n’adhèrent pas tous à l’écologie politique. 


                • mmbbb 17 juillet 10:40

                  @joletaxi l espérance de vie baisse aux USA , et ce n est pas une légende urbaine, , mais je sais , c est relayé par les médias socialo , gauchos ,
                  On connait la tres pertinence de vos argument , Jo Lastique et Spart
                  Vous êtes tellemnet con que vous employer la même rhétorique des cocos à leur âge d or sous Staline !


                • joletaxi 17 juillet 11:31

                  @mmbbb

                  ce qui n’est pas une légende urbaine, c’est la responsabilité avérée de la prolifération de la drogue, y compris prescrite(un scandale de plus pour big pharma) et l’obésité, ce qui ne risque pas d’arriver au Srilanka je pense

                  et comme toujours, quand la réalité ne se conforme pas aux imbécilités vertes, la réponse est l’insulte, mais ce n’est pas gênant, on sait de qui cela vient


                • NiNi NiNi 18 juillet 14:54

                  @joletaxi
                  Les progrès de l’agriculture, le travail moins pénible, la médecine sont très largement collectivement

                  positifs ; il faut juste tempérer les dérives.
                  La course aux armements consuméristes, hi-tech, électronique, connectée, nano-particulée est essentiellement individualiste, négative et mortifère.
                  Il ne s’agit pas de retourner à l’âge de pierre, mais notre trajectoire pourrait bien nous y renvoyer brutalement… S’il reste quelqu’un à renvoyer !


                • NiNi NiNi 18 juillet 14:57

                  @ZenZoe
                  Le principe de précaution est l’ennemi du profit mondialisé.


                • NiNi NiNi 18 juillet 15:02

                  @ZenZoe
                  Les antibiotiques sont une invention formidable. Mais l’usage déraisonnable qui en est fait, notamment des antibiotiques de réserve dans les élevages industriels, pourrait provoquer la fin du miracle par multiples résistances, d’autant que les possibilités de nouveau développements sont très limitées…


                • jjwaDal jjwaDal 13 juillet 00:46

                  Les causes sont multiples et l’auteur a comme souvent fait mousser celles qui lui permettent de soutenir sa thèse.

                  Il suffit de chercher un peu pour voir que la thèse qu’il avance (un pétage de plomb « écolo ») est de la foutaise et s’efface derrière de mauvaises décisions économiques et une combinaison de facteurs (attentats ayant diminué la manne touristique, crise Covid-19, cadeaux fiscaux, etc), le renoncement temporaire aux engrais étant la goutte d’eau qui a fait déborder mais nullement remplie le vase.


                  • joletaxi 13 juillet 12:21

                    @jjwaDal

                    c’est sur, ça ne marche pas, nulle part, mais c’est pourquoi il nous faut persévérer, si possible même accélérer le mouvement, c’est la logique verte, applicable à tous les domaines
                    regradez la belle réussite allemande avec les renouvelables, un succès éclatant et pas cher.
                    on va donc en remettre une bonne couche, on ne sait jamais à force cela pourrait...exploser en vol

                    un exemple dont on parle peu

                    https://wattsupwiththat.com/2022/07/12/carbon-brief-cuba-shows-we-can-live-without-fertiliser/

                    bon, là, c’est pas leur faute, c’est la faute aux ricains, donc ça vaut pas


                  • jjwaDal jjwaDal 13 juillet 18:26

                    @joletaxi
                    Ma critique portait sur le fait que ce n’est pas l’absence d’utilisation de fertilisants chimiques qui a été le facteur unique, même pas déterminant, du fiasco économique du Sri Lanka. Une multitude de facteurs ont abouti à une décision discutable qui a été la goutte d’eau faisant déborder le vase.
                    Où ai-je dis que c’était une bonne idée (ou d’ailleurs une mauvaise ?).


                  • véronique 14 juillet 17:20

                    @jjwaDal

                    Il y a une combinaison de facteurs, c’est certain, surtout que l’histoire du sri lanka est marquée par une longue guerre civile, donc on ne peut pas s’attendre à ce que son économie soit solide. Mais le sabordage du secteur agricole est loin d’être négligeable. C’est un peu une manie en France de considérer l’agriculture comme quantité négligeable, sauf quand il s’agit de l’accuser de tous les maux environnementaux. Paradoxal.


                  • baliste 13 juillet 03:05

                    C’est vrais le bio c’est nul , bouuuu les ecologauchos ...

                    Sinon laisser des déserts a la place des forets avec l’agriculture pétrole ??

                    Mais on s’en fous royalement nous , les générations futures se démerderont avec nos poubelles nucléaires , et nos sols morts .

                    Ben oui nous on est des lumières on se suicides sur plusieurs générations . Et ouais faut pas nous prendre pour ce qu’on est : des gamins mal élevés .

                    Clap clap clap hourra nous !!!!


                    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 13 juillet 08:16

                      @baliste

                      Quelle horreur de ne pas avoir ce joli monde mâturel.

                      Mais pourquoi ne réclamez vous pas des crocodiles dans le parc ou vous promenez vos enfants ?

                      Et ce joli retour au moyen âge sans pesticides et engrais et récoltes laissées à la nature, quel joli monde de famine et de productivité zéro. Quelle belle nostalgie.

                      La productivité était tellement faible au moyen age que vous rêvez, que faute d’espace foncier la foret était réduite a néant et que les sols sur-travaillés sans engrais ne produisaient rien.


                    • eau-mission eau-mission 13 juillet 08:47

                      @Spartacus Lequidam

                      La période dont vous parlez (manque de foncier) c’est celle du début de l’ère industrielle.

                      Pour vous, le départ vers l’alimentation de synthèse de vos rêves. Pour d’autres, le début de l’accaparement par un petit nombre du bénéfice lié au travail des machines.

                      La question est : le vivant a-t-il la même tendance suicidaire que l’humanité ?


                    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 13 juillet 09:17

                      @eau-mission

                      Non, c’est bien le moyen-âge ou les sols appauvris par une agriculture locale, on a défiché tout le pays et la France n’était que désertification, et sans forets.

                      Le suicide, c’est surtout l’écologie, qui déteste tout ce qui est humain.

                      C’est elle qui pousse a abandonner la recherche, l’industrialisation, le modernisme, la croissance, la liberté et veut diriger la vie des gens sur une utopie débile.
                      « la nature est sympa et l’humain est méchant. » Vaste hérésie et religion de fous suicidaires.


                    • eau-mission eau-mission 13 juillet 09:37

                      @Spartacus Lequidam

                      Les destructions de forêt au moyen-âge, c’est beaucoup lié à la passion guerrière (construction navale entre autres). A Salses, verrou entre la France et la Catalogne, on a tué le sol des collines qui s’est retrouvé dans le Barcarès, pour cuire les briques utiles à la construction du château.


                    • Albert123 13 juillet 10:43

                      @eau-mission

                      « La question est : le vivant a-t-il la même tendance suicidaire que l’humanité ? »

                      le vivant (la Nature) n’est pas de gauche, ce qui reste une lubie de détraqué partagée par certains humains trop souvent suicidaires et dépressifs en raison de leur refus pathologique d’assumer leur propre responsabilité, responsabilité toujours déportée vers une construction abstraite et imaginaire : la société responsable de tout dans leur tête.


                    • véronique 14 juillet 17:23

                      @baliste
                      Vous avez vu des deserts en France ? À part la dune du Pilat.


                    • LeMerou 15 juillet 06:11

                      @eau-mission
                      Il faut tout remettre aussi dans son contexte, le Pays ne comptait pas 70 millions d’individus, tout au plus une dizaine de million. Tous n’étaient pas armés en plus des haches dévastatrices.....
                      Si certes quelques forêts en ont payés le prix, le paysage de l’époque n’était en rien comparable avec celui que l’on connait.

                      Quant aux faits, cité par l’auteur, ayant des relents d’actions lobbyiste pro « engrais », quel à été parallèlement l’accroissement de la population pendant cette période ?
                      Le « Bio » à des rendements moindres, c’est un fait, mais si en parallèle la population croit comme des lapins, il y aura un problème pour nourrir tout le monde. 


                    • Doume65 15 juillet 20:01

                      @Spartacus Lequidam
                      Si on avait la productivité du moyen âge avec la population de l’époque, on n’aurait absolument aucun problème pour nourrir la population. Parce que les céréales ne sont plus dévastées une fois stockées par des rongeurs ou insectes ou maladies, parce qu’on sait aussi conserver de différentes façons légumes et viandes. Et si ça se trouve (je n’en sais rien), on pourrait se contenter d’un « rendement bio » simplement en arrêtant le gaspillage démentiel que nous faisons.
                      Le rendement ne fait pas tout.


                    • Garibaldi2 13 juillet 07:31

                      ’L’ancienne colonie britannique était autrefois l’un des systèmes les plus stables de la région. Malgré les différences religieuses et de rares tensions entre minorités, l’ancien Ceylan était considéré comme un pôle plus calme et sans gros problème en Asie du Sud-Est.’’

                      Sans blague ?!

                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Tigres_de_lib%C3%A9ration_de_l%27%C3%8Elam_tamoul

                      https://www.liberation.fr/planete/2021/01/27/genocidesrilanka-un-hashtag-pour-denoncer-les-violences-contre-les-tamouls_1818526/

                      ’Sans glyphosate, les mauvaises herbes et plantes invasives dans une région ou le taux d’humidité est élevé ont envahi les plantations de thé. Le désherbage manuel ou mécanique dans cette région vallonnée est une tartufferie vue du bureau à Bruxelles des ONG écolos qui n’ont jamais récolté une feuille de thé de leur vie.

                      Et Spartacus n’a jamais utilisé du glyphosate de toute sa vie ! Le glyphosate est un désherbant non sélectif, c’est à dire qu’il détruit toute végétation là où il est répandu. Théoriquement, seules les plantes Round-up ready (OGM) peuvent le supporter sans mourir. Il n’y a pas de théier (Camellia sinensis) OGM.

                      Il suffit de regarder une plantation de théiers en production pour comprendre que le désherbage est quasi inutile :

                      https://www.gettyimages.fr/photos/culture-du-th%C3%A9

                      Le théier est un arbuste à feuillage persistant, ce n’est pas une culture annuelle comme le tournesol ou le maïs, quand il est planté il produit pendant des années. Les théiers couvrent totalement le sol des plantations, empêchant la lumière d’atteindre le sol, et donc l’herbe de pousser, et on n’a donc jamais eu besoin de désherber massivement dans les plantations de théiers en production !

                      Ce n’est que quand on plante de jeunes théiers pour agrandir une plantation ou renouveler les vieux théiers, que l’on doit désherber jusqu’à ce que les nouveaux théiers aient entièrement couvert le sol. Mais on ne renouvelle pas sa plantation tous les jours ! Et il existe de bonnes solutions pour prévenir l’arrivée des mauvaises herbes, comme le paillage par mulching.

                      Le problème de l’agrochimie c’est son impact sur l’environnement et la santé. L’utilisation du glyphosate a créé des résistances chez certaines plantes, comme aux USA/Canada où on a détecté 47 plantes qui résistent maintenant au glyphosate comme par exemple : l’hippuris (Hippuris vulgaris), l’amarante tuberculée (A. turberculus), le quelite, le kochia à balais (Kochia scoparia), l’herbe à poux (Ambrosia trifida), la vergerette du Canada (Conyza canadensis), l’amarante de Palmer (Amaranthus palmeri) et la moutarde des oiseaux (Brassica rapa L.)...etc.

                      J’invite Spartacus à aller expliquer aux Antillais les bienfaits de l’utilisation massive du Chlordécone, dont les écolo-marxistes Etats-uniens ont interdit l’utilisation en 1975 !


                      • Tzecoatl Claude Simon 13 juillet 08:35

                        La solution proposée par l’auteur, à savoir le retour à l’ammonitrate, est affligeante.

                        https://www.youtube.com/watch?v=g5JYja2jmVE&ab_channel=HadrienGaullet

                        Le désherbant glyphosate, s’il peut intoxiquer, peut être soigné en forçant sur les aliments riches en glycine.


                        • GoldoBlack 13 juillet 13:42

                          Quel tissu de conneries !


                          • LeMerou 15 juillet 06:18

                            @GoldoBlack

                            Oui, ça y ressemble bigrement.


                          • GoldoBlack 13 juillet 13:43

                            Bouffe-le ton glyphosate Spartacon !


                            • suispersonne 13 juillet 14:09

                              Glyphosate et Amiante ...

                              même combat, mêmes « experts » malhonnêtes payés par l’industrie.


                              Les plus jeunes ne peuvent pas se souvenir de la violence avec laquelle le CPA (comité professionnel de l’amiante) et les thuriféraires de l’amiante, dont de très nombreux médecins du travail totalement inféodés au patronat, ont lutté contre l’émergence de la VÉRITÉ : l’amiante tue, on le sait déjà avant la guerre de 14-18.

                              A l’époque, tous les industriels qui utilisaient l’amiante (chantiers navals, textiles, mines, bâtiment, …), très bien informés, étaient rassurés par la lenteur du déclenchement des symptômes du mésothéliome : entre 20 et 40 ans après la première exposition.

                              L’espérance de vie réduite des travailleurs exposés réglait souvent le problème avant même l’apparition des symptômes. Tout roulait.

                              Qui se souvient de la normande Condé sur Noireau, dans « la vallée de la mort », où se poursuivent encore les décès dus à ce merveilleux matériau ?

                              En 1970, les ouvriers voulaient tabasser, par peur de perdre leur si précieux emploi, le journaliste de Hara Kiri hebdo venu enquêter sur le sujet …

                              Eh oui, après Dumont, les premiers écologistes de France, c’étaient Fournier, Cavanna et leurs amis de Hara Kiri.

                              Aujourd’hui, au Canada (1er producteur mondial), les autorités chantent que leur amiante est inoffensif … vive le ceta ...


                              Voyons ce que nous dit le glyphosate.


                              D’abord il est biodégradable !

                              En fait non, depuis une vingtaine d’années, l’industriel a été obligé de rectifier cette prétention diabolique.


                              Les « agriculteurs » industriels sont bien obligés de l’utiliser comme désherbant contre les « mauvaises » herbes !

                              Ah oui ? Et comment faisait on avant ?

                              Vont ils comprendre qu’il n’y a pas de mauvaises herbes, mais des collaborations naturelles des végétaux ?

                              Que si certains sont qualifiés d’envahissants, c’est en réponse à de très mauvais traitements des sols ?


                              Mais savez vous que ces « agriculteurs » industriels ont trouvé bien commode de répandre le produit sur les blés juste avant la moisson ?

                              Soi disant pour « assécher » la récolte, et donc éliminer le risque de germination prématurée due à la pluie !

                              En réalité, ils tuent les grains, qui perdent toute capacité de germer : ce n’est qu’une question de confort, bien avant même le risque de mouille.

                              Merci aux techniciens des chambres d’agriculture : au printemps, les champs deviennent rouges en 48h, juste avant les semis, et en juin, tous les blés sont secs, homogènes, prêts à la moisson mécanique.

                              « De mon temps », les moissons et la batteuse, c’était vers le 15 août ...


                              Donc les quantités de ce produit dans les récoltes, dans le pain, sont incroyablement élevées, alors que les études montrent des effets létaux à des doses infinitésimales.


                              • joletaxi 13 juillet 14:18

                                @suispersonne

                                c’est bien vrai ça... l’usage de l’amiante en agriculture est une désastre ?

                                et l’effet létal du glyphosate, faudra encore l’étudier un peu non, ça ne fait que 30 ans que la secte verte s’efforce de montrer quelque chose
                                peut-être un lien avec les ongles incarnés ? vas savoir ?


                              • véronique 14 juillet 17:54

                                @suispersonne

                                Il n’y a pas en France de pulvérisation de glyphosate sur les blés avant récolte dans le but de les faire mûrir plus vite.
                                Cette année, dans mon secteur, tous les blés ont été récoltés avant le 10 juillet, sur une période qui s’est prolongée à cause d’une semaine de pluies intermittentes, mais qui n’a pas dû excéder 3 semaines. Et ça n’a rien à voir avec le glyphosate. La période habituelle est la première quinzaine de juillet, c’était juste un peu plus tôt cette année à cause de la météo.

                                Et vous pouvez manger du pain sans crainte, en tous cas sans avoir à redouter de dangereux pesticides liés à la culture des céréales.


                              • mmbbb 14 juillet 18:15

                                @joletaxi la Cour suprême des USA est infesté de cocos écolos et trotskistes .
                                C est la fin du monde !

                                https://www.la-croix.com/Monde/Etats-Unis-Cour-supreme-condamne-definitivement-Monsanto-2022-06-21-1201221175

                                Jugement reprit par les journaux

                                Heureusement que le ridicule ne tue pas , il y aurait deux morts toi et l ineffable Spar !!


                              • GoldoBlack 15 juillet 10:28

                                @véronique
                                Le glypho pour faire mûrir !?
                                Vous déconnez plein pot !
                                C’est un herbicide, idiote ! Pas un engrais !


                              • mmbbb 15 juillet 11:46

                                @GoldoBlack et oui elle excellent celle ci !


                              • GoldoBlack 15 juillet 18:51

                                @mmbbb
                                J’aurais aimé qu’elle revienne nous expliquer comment elle fait mûrir des trucs avec du glyphosate, cette conne...


                              • véronique 15 juillet 22:04

                                @GoldoBlack

                                L’idiot c’est vous. Il ne s’agit pas ici de favoriser le développement de la plante, mais de la dessécher peu de temps avant récolte. Le glyphosate est effectivement un herbicide, et il dessèche les végétaux. Une fois sec, le blé est récolté. Mais en France ça ne se fait pas.
                                Avant d’utiliser les insultes, renseignez-vous, vous êtes ridicule.



                              • Cyrus 6russe2sioux 15 juillet 22:22

                                @véronique

                                je confirme ce genre de connerie as été faire mais est maitenant bien mieux surveiller ....

                                cependant metre un peut de colorant a gateau stile rouge cochenille serais une bonne idee pour voir quel blé est contaminé et lequel ne l’ est pas .

                                sans parler de la contamination des voisin par grand vent pendant que le cosmonaute sur son tracteur est equipé de A a Z smiley



                              • véronique 15 juillet 22:53

                                @6russe2sioux

                                Je ne suis pas du tout contre l’utilisation de produits phytosanitaires, du moment que les précautions d’usage sont respectées, surtout le délai avant récolte pour les fruits et légumes. Et pour les utilisations autorisees, ce qui n’est pas le cas du glyphosate sur blé juste avant récolte pour le faire mûrir plus vite.


                              • Cyrus 6russe2sioux 15 juillet 23:00

                                @véronique

                                je suis fils d’ horticulteur et petit fils de maraicher ...

                                je ne suis ni pour le bio mal compris , ni pour la culture intensive , un juste milieux est ce qu’ on appelle l’ agriculture raisonée .


                              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juillet 23:16

                                @6russe2sioux
                                Toute cette généalogie pour finir vendeur de salades sur Avox ...sniff


                              • véronique 16 juillet 07:21

                                @6russe2sioux

                                Les excès sont nuisibles. Mais on peut constater que le nombre de molécules autorisées a considérablement diminué, et que par ailleurs le coût des intrants est un facteur limitant. Dégager une marge est un exercice difficile en agriculture et les contraintes naturelles, sol et météo, obligent à s’adapter en permanence et à ne pas faire n’importe quoi. C’est pour ça que le concept d’agriculture raisonnée me semble superflu. 


                              • GoldoBlack 16 juillet 08:19

                                @véronique
                                "L’idiot c’est vous. Il ne s’agit pas ici de favoriser le développement de la plante, mais de la dessécher peu de temps avant récolte. Le glyphosate est effectivement un herbicide, et il dessèche les végétaux. Une fois sec, le blé est récolté.

                                « 

                                 »Il n’y a pas en France de pulvérisation de glyphosate sur les blés avant récolte dans le but de les faire mûrir plus vite."

                                Faut-il commenter ? Les 2 propos sont de vous, je ne fais que souligner la divergence d’explication par une mise en gras.
                                Vous êtes bien une imbécile et vous nous prenez pour des cons.


                              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 16 juillet 08:58

                                @GoldoBlack
                                 accessoirement véronique,
                                 
                                Il faut savoir lire et aussi ce que parler veut dire : si on met bout à bout les deux phrases incriminées, ça donne ça :
                                ’’ Il n’y a pas en France de pulvérisation de glyphosate sur les blés avant récolte dans le but de les faire mûrir plus vite , mais de les dessécher peu de temps avant récolte.’’


                              • pemile pemile 16 juillet 09:09

                                @Francis, agnotologue « Il faut savoir lire et aussi ce que parler veut dire »

                                Pour comprendre que l’escroc de l’agnotologie est prêt à tout les excès de mauvaise foi ??!! smiley


                              • Cyrus 6russe2sioux 16 juillet 12:52

                                @pemile

                                Et ’c est l’ escrologue qui voulait que l’ on considere la puissance electrique d’ une climatisation par les M2 refroidit qui nous dit ca ...Tout ca pour justifier une ecologie punitive qui se dit de gauche mais s’ en prend aux ouvrier et retraité pour privilegier les tique exogene importé par la mondialisation .

                                Pour comprendre que l’escroc de l’agnotologie est prêt à tout les excès de mauvaise foi ??!!



                              • pemile pemile 16 juillet 13:09

                                @6russe2sioux

                                Mon pov’ Cyrus, incapable de reconnaitre tes erreurs mais toujours prêt à revenir mordre avec un discours délirant !



                              • véronique 16 juillet 15:20

                                @GoldoBlack

                                Je ne comprends pas ce que vous ne comprenez pas. Il s’agit de dessécher pour faire mûrir plus vite. Puisque s’agissant du blé on ne le coupe que lorsqu’il est sec. 
                                Donc en fait vous êtes un con qui me prenez pour une imbécile non ?

                                Ou plutôt un militant forcené qui tape sur tout ce qui bouge sans discernement faute de pouvoir faute d’avoir quelque chose à dire ? Excitez-vous bien tout seul, c’est plutôt rigolo. Mais n’abusez pas des insultes.


                              • Cyrus 6russe2sioux 16 juillet 15:26

                                @véronique

                                oui t’ as pas choisit le premier de la classe .

                                En fait le glyphosate (phosphate de glycine ) agit sur certaine proteine permetant a la plante de renouveler ses reserve d’ eau , ce qui cause le desechement .


                              • GoldoBlack 16 juillet 16:52

                                @véronique
                                Relisez vos propos, mon propos.
                                Pour ma part, j’ai très bien compris. « Dessécher » ne signifie pas « faire mûrir ». Sauf pour vous visiblement et l’autre andouille d’Agnotcouillon qui lui n’entrave toujours que ce qu’il veut et comme ça l’arrange.
                                Ce que je ne comprends pas, c’est que vous ne compreniez pas vous-même ce que j’écris. Il semble que vous ayez du mal avec la langue française...
                                A con, donc, conne et demie.


                              • Cyrus 6russe2sioux 16 juillet 17:04

                                @GoldoBlack

                                tu va pas beaucoup manger cet hivers si tu ensille du ble humide smiley

                                https://www.terre-net.fr/observatoire-technique-culturale/strategie-technique-culturale/article/cereales-humides-realiser-une-ventilation-sechante-a-la-ferme-217-110430.html# : :text=La%20ventilation%20s%C3%A9chante%20est%20une,temp%C3%A9rature%20et%20une%20hygrom%C3%A9trie%20constante.

                                c’ est pour economiser sur l’ energie necessaire aux sechoir que certain empoisoneur ont utiliser du glyphosate massivement .


                              • GoldoBlack 17 juillet 09:18

                                @6russe2sioux
                                Toi tu es trop débile.
                                Tu ne sais pas écrire le français, mais en plus tu le lis très mal.
                                Alors si tu pouvais fermer ton claque-merde, ça nous ferait des vacances et tu éviterais :
                                de répondre systématiquement à côté ;
                                donc de te ridiculiser.


                              • suispersonne 13 juillet 14:10

                                Ce produit est accusé de provoquer le cancer.

                                Avec tous les adjuvants (secret industriel), l’effet est encore plus puissant.

                                Savez vous qu’il a été démontré une corrélation directe entre les utilisations de ce produit et l’épidémie d’intolérance au gluten ?

                                L’industriel avoue dans ses notices que le système intestinal des poissons peut en souffrir : ils sont donc très bien informés ?


                                L’intolérance au gluten apparaît avec la dégradation de la surface épithéliale de l’intestin, exactement comme le dit l’industriel au sujet de la « faune aquatique ».

                                Des scientifiques américains ont démontré début 2014 un effet direct du glyphosate à dose infime sur les cellules épithéliales de l’intestin des poissons, mais un effet encore plus dévastateur du produit mélangé à ses adjuvants.


                                Et voilà que les « experts », dont l’indépendance scientifique est la moindre des qualités, hurlent que cela ne prouve rien : « corrélation n’est pas causalité », « poissons » n’est pas « hommes ».


                                L’étude de Séralini subit la même agression, …, mais il étudié des rats, que la « science » médicale considère comme représentatifs du métabolisme humain.


                                Une victime de l’intolérance au gluten se demandait comment cela lui était arrivé.

                                Elle vivait à la campagne, sans pollution, elle avait toujours consommé bio, elle faisait régulièrement du sport … Elle a compris quand on lui a demandé si au printemps les champs autour de sa maison changeaient de couleur en 2 jours ...


                                • joletaxi 13 juillet 14:15

                                  @suispersonne

                                  l’intolérance au gluten... c’est très tendanc non, un peu comme le choix du genre

                                  vous citez Séralini, ... pour nous divertir sans doute ?


                                • alinea alinea 13 juillet 15:04

                                  Vous avez l’air de ne pas bien connaître ce dont vous parlez/ Vandana Shiva a été mondialement le leader de l’émancipation paysanne après « la révolution verte » qui a anéanti l’agriculture, et les agriculteurs au passage ; pas seulement en Inde mais en Amérique du Sud notamment.

                                  Je ne sais rien sur le Sri Lanka particulièrement, mais mon hypothèse au vu de l’inanité de votre article me laisse entendre qu’un dictateur fou a dit : demain, plus d’engrais !! c’est ça ? ( au fait : ils étaient autonomes en engrais ?)

                                  Il se trouve que pour récupérer des terres mortes, il faut entre dix et trente ans de soin : le passage du tout chimique au tout bio a besoin entre dix et trente ans selon l’état des sols.D’accord !

                                  Alors je suppute que si vous dîtes vrai, ce n’est pas ce qui s’est passé à Ceylan !

                                  C’est pas la faute aux écolos, c’est la faute aux chimistes qui dès 45 ont eu besoin de recycler leurs phosphates, leurs nitrates... tout ce qu’ils avaient utilisé pour tuer pendant la guerre.

                                  Notez au passage que l’énergie nucléaire est elle aussi issue d’une arme de guerre... peut-être cette vérité, cette évidence, vous fera-t-elle voir le modernisme autrement.


                                  • jjwaDal jjwaDal 14 juillet 10:08

                                    @alinea
                                    Oui, l’auteur s’est fait plaisir mais après enquête il s’avère qu’à court de devises, le chef de l’Etat a décidé d’interdire l’importation d’engrais chimiques (conséquence que l’auteur prend pour cause) et que les paysans Sri Lankai se sont retrouvés à cultiver sans eux du jour au lendemain avec un impact direct sur les rendements et du coup moins de devises rentrant au pays (un effet renforçant la cause, un classique).
                                    Ce n’est pas le sujet de l’article mais après de nombreuses lectures antérieures il n’y a aucun doute dans mon esprit qu’une agriculture soutenable dans la très longue durée (sans produits phytosanitaires ni engrais chimique) peut nourrir l’humanité. Je ne dis pas 10 milliard de personnes bouffant de la viande à raison de 80kg/an bien sûr.


                                  • alinea alinea 14 juillet 10:27

                                    @jjwaDal
                                    Ça me satisfait comme cause !
                                    Sinon il faut être ignorant pour croire qu’à l’heure actuelle tout le monde ne pourrait pas manger à sa faim sans ces poisons chimiques ! c’est tellement insensé de penser qu’un poison est nécessaire pour faire pousser un légume ; certain de ces poisons, comme le pesticides, ne sont là que pour éviter la main d’œuvre ; bref sans la monoculture intensive, sans les étendues de cultures pour gaver les animaux, sans la sur car mal bouffe, sans le surpoids voire l’obésité, sans les 40% de gaspillage en nos contrées, sûr que l’humanité serait plus vaillante, plus belle, plus saine, nos sols vivants plus riches, nos eaux plus pure... mais ça serait con de le faire : un homme qui tripote ses cornues est quand plus abouti qu’un homme qui gratte la terre, non ?


                                  • jjwaDal jjwaDal 14 juillet 11:25

                                    @alinea
                                    Il y aurait beaucoup à dire. J.P. Berlan (ancien de l’INRA) disait à juste titre que le capitalisme en agriculture c’est le don de faire payer aux agriculteurs des services que la nature rendait gratuitement auparavant. Décompacter les sols avec des engins lourds, tuer les insectes ravageurs, sélectionner des variétés brevetés résistantes à des conditions artificiellement crées, etc...
                                    Dans les années 1980 (de mémoire) une étude avait montré qu’après des décennies d’utilisation des pesticides, la même fraction de la récolte mondiale de céréales étaient mangée par les « ravageurs » qu’avant l’utilisation des pesticides chimiques.
                                    Sauf qu’on avait créé des « emplois », on avait des résidus indésirables dans nos assiettes, de moins en moins de variétés dans nos champs, de moins en moins d’oiseaux, tu connais la musique...
                                    Souvent il faut se souvenir de l’avant, pour comprendre qu’après n’est pas meilleur mais différent.
                                    Déjà le simple fait de ne pas retourner les éléments minéraux extraits du sol et que nous ingérons via nos aliments, au sol, mais dans des montagnes d’eau potable est une aberration.
                                    Sinon il faut de l’ordre de 15000 m2 par an pour nourrir un adulte « occidental », 2500m2 pour un végétarien, 750m2 pour un végétalien (je ne dis pas « végan »). Et bien sûr le problème est de nature démographique (l’enfer c’est les autres) et pas notre régime alimentaire qui n’a connu d’équivalent (pour cause) que pendant les glaciations.


                                  • véronique 14 juillet 19:41

                                    @alinea

                                    Il n’est pas exceptionnel qu’une technologie soit mise au service de la guerre alors même qu’elle a toute son utilité aussi en temps de paix. 
                                    Mais on n’a pas attendu 1945 pour savoir que les phosphates étaient très utiles pour la production agricole. Idem pour l’azote.


                                  • alinea alinea 15 juillet 14:05

                                    @véronique
                                    Tout à fait ! mais il y a eu tout un vent de recyclage, de l’agent orange et d’autres au nom aussi poétique que j’ai oublié : il fallait se débarrasser des stocks. Je ne l’ai pas inventé !
                                    Les nitrates, les phosphates, exploités chez les Marocains, ont fertilisé nos terres comme jamais auparavant !! Mais ils ont les uns ou les autres aussi servi aux bombes !!
                                    la vie, la mort, hein !! quelle importance ?


                                  • eddofr eddofr 13 juillet 15:30

                                    Ceux qui en ont fait l’expérience estiment qu’il faut au minimum 5 ans pour qu’une terre redevienne pleinement productive après l’abandon des intrants chimiques.

                                    C’est le temps nécessaire pour que la terre redevienne « vivante ».

                                    Le Bio pour tous c’est théoriquement possible, après une transition planifiée et seulement si on choisis d’imposer une régulation spécifique au capitalisme agroalimentaire.

                                    En l’occurrence, le profit à court et moyen terme qu’on peut tirer de la culture intensive assistée chimiquement est incompatible avec les bénéfices à long terme d’une culture naturelle reconstituant la richesse de l’écosystème , d’autant que l’essentiel de ces « bénéfices » sont en réalité des externalités positives (qui ne rapporteront rien au producteur donc).

                                    La contradiction est là :

                                    Pour être compétitif, le Bio a besoin de temps.

                                    Mais en attendant qu’il le devienne, compétitif, il faut le subventionner « à perte » et il faut quand même continuer à produire industriellement, parce que les gens ne vont pas « arrêter de manger » pendant 5 ans.


                                    • alinea alinea 13 juillet 16:39

                                      @eddofr
                                      Beaucoup plus que ça !! cinq ans, c’est le temps obligé, sans apport chimique, pour avoir le label « bio » ; en France, ailleurs je ne sais pas. Mais ne pas avoir d’apport chimique ne ressuscite pas une terre !
                                      *
                                      J’ai « hérité » d’une terre bio !!! pas un être vivant dans ce sol ; au bout de dix ans, elle commence à revivre, mais les adventices sont encore envahissantes pour en combler les manques !
                                      Je confirme, dix ans, au mieux, trente ans est plus juste pour rééquilibrer la vie du sol, les minéraux et tutti quanti.


                                    • eddofr eddofr 13 juillet 16:46

                                      @alinea

                                      30 ans c’est la durée moyenne, si on laisse la terre se débrouiller toute seule.

                                      Si on l’aide un peu, en semant des « mauvaises herbes », en réimplantant des lombrics, ... on peut réduire le délais plutôt spectaculairement, mais ça à un prix (apport de ressources et de travail pendant plusieurs années sans aucun retour sur investissement et surtout, ce qu’on apporte, il faut le prélever ailleurs).


                                    • alinea alinea 13 juillet 16:55

                                      @eddofr
                                      Ça fait dix ans que je travaille dessus ! bon, chevaux, laisser les adventices faire leur boulot ; ça serait bien qu’il y ait des vaches, des moutons et des chèvres aussi !!! Les vers viennent tout seuls quand il y a du crottin : ma terre est redevenue noire et vivante, mais encore pleine d’adventices qui signifient un paquet de carences !
                                      Mais ce que j’ai voulu dire, c’est qu’une terre label bio ! ben... je veux bien voir ce qui peut y pousser !!
                                      Le passage au bio se fait progressivement, de parcelles en parcelles !!!
                                      Bien sûr qu’on peut accélérer le mouvement, mais le BRF, ma foi c’est bien pour un jardinet, mais il en faut pour un hectare, et tout à l’avenant.
                                      Le temps fait partie du monde, de notre vie ; aujourd’hui on veut le nier... on verra bien où ils arrivent les pressés.


                                    • Xenozoid Xenozoid 13 juillet 17:04

                                      @alinea

                                      on ne pourra pas remplacé le cycle de recomposition de l’humus de la terre ,eternellement par la chimie, cela apauvri les sols, surtout avec des mono cultures déployées, le cycle est cassé il n’y a plus de vie dans le sol, juste des drogues


                                    • eau-mission eau-mission 14 juillet 12:32

                                      @alinea

                                      On dit souvent que les cultivateurs anciens luttaient contre l’érosion. C’est une vision de citadin. Valable peut-être pour un paysan de grandes plaines. Mais pas pour un paysan de colline, de montagne et encore moins de pente volcanique. Ces paysans perçoivent l’évolution inexorable de leur paysage et vivent avec.
                                      Cela pour la fin de ton post.

                                      Sur mes sols, je constate que le plus grand dégât a été le remodelage au bulldozer, créant des zones où la vie ne se réinstalle pas (climat méditerrannéen). Viennent ensuite les terres tuées par l’acharnement chimique contre un champignon des profondeurs qui tue la vigne (il aurait mieux valu changer de culture). Le labour peu profond me semble moins destructeur. Les moutons ne reviendront pas de sitôt : dans le modèle économique ambiant, il faut qu’il conduise un troupeau de 300 bêtes au strict minimum.

                                      Quand à laisser tout repartir en forêt pour régénérer les sols, ce serait pour des générations fort lointaines. Les blessures faites au sol durent des siècles. Nous serions alors des objets archéologiques.


                                    • Pauline pas Bismutée 14 juillet 17:59

                                      @ eau-mission, eddofr, Alinea, Xeno...(liste non exhaustive !)

                                      Au sujet des ’sols’, une initiative venue d’un Indien « save the soil ».
                                      Ses videos sur Ytube sont en anglais, sinon Idriss Aberkane en parle là (entre autres choses, mais j’aime bien ses ’à cotés’) :
                                      https://www.youtube.com/watch?v=dwoK74h-vjY


                                    • véronique 14 juillet 19:49

                                      @Pauline pas Bismutée

                                      Idriss aberkane ? C’est celui qui prétend qu’on peut gagner 200000 euros sur un seul hectare non ? En agroforesterie bien sûr, avec permaculture et tutti quanti. Mais que ne le fait-il pas lui-même ?


                                    • alinea alinea 14 juillet 20:02

                                      @Pauline pas Bismutée
                                      Je l’aime bien lui ; j’écouterai ; merci !
                                      Moi j’ai écouté vingt fois tout des Bourguignon et j’adhère !!
                                      Les sols c’est aussi les labours insensés... les pesticides, la monoculture, la fin des haies, bref on fait tout de travers : notre alimentation peut même se faire hors sol, c’est dire !


                                    • Doume65 15 juillet 20:09

                                      @alinea
                                      « Beaucoup plus que ça !! cinq ans, c’est le temps obligé, sans apport chimique, pour avoir le label « bio » »
                                      Non, c’est entre deux et trois ans


                                    • eau-mission eau-mission 15 juillet 21:20

                                      @Doume65

                                      Entre 2 et 3 ans dit le document officiel en lien. Il y a quelques années, j’avais retenu 4 ans pour la vigne.


                                    • Doume65 18 juillet 01:12

                                      @eau-mission
                                      Il a fallu trois ans pour une de mes connaissances qui fait du maraichage.


                                    • titi titi 13 juillet 15:39

                                      @L’auteur

                                      Je suis surtout étonné que personne ne parle de la dette abyssale du pays.

                                      Dette contractée principalement auprès de la Chine.

                                      Sauf que contrairement aux occidentaux qui annulent les dettes à chaque « sommet » ; ou à chaque « visite protocolaire », la Chine a elle confisqué les infrastuctures du pays en gage : les ports, les aéroports, etc...

                                      Elle n’y fait travailler que des chinois, et sous traite à des entreprises chinoises et récupère tous les revenus (normal elle doit se rembourser)

                                      Le Sri Lanka va maintenant se tourner vers le FMI pour qu’il prête de l’argent. Sans doute pour rembourser la Chine.

                                      J’espère qu’il va répondre négativement.


                                      • saint louis 13 juillet 15:47

                                        Une action de la part des grands labos de produits phytosanitaires pour plomber et déstabiliser un « client » rebelle et le ramener dans « le droit chemin » ne serait pas étonnante.

                                        Pensez donc, ne réussite Bio pourrait faire des émules.


                                        • eddofr eddofr 13 juillet 16:48

                                          @saint louis

                                          Le meilleur ami des grand labos, c’est la pensée « doctrinaire ».

                                          Il ne suffit pas de décréter le tout bio, il faut y mettre le temps et les moyens et continuer le « pas Bio » en attendant les résultats.


                                        • pasglop 13 juillet 17:54

                                          Bon sang c’est pourtant simple, vous supprimez les gauchistes et les écolos, et hop, un nouvel age d’or pour l’humanité, dans une nature reformatée au carré, sans une brindille qui dépasse, le Dieu Marché et la Sainte Productivité pour guides suprêmes, des individus libres et responsables armés jusqu’aux dents jusque dans les maternités, plus rien d’autre à faire que de surveiller le cours de vos Bitcoins qui vont produire votre richesse tout seuls...
                                          Le paradis sur terre, quoi... Et la prochaine colonie c’est Alpha du Centaure !

                                          Sans moi, merci...


                                          • Jean Claude Massé 13 juillet 18:14

                                            « Contrairement à l’affirmation selon laquelle un rendement comparable à la culture conventionnelle peut être atteint avec des méthodes biologiques, la production nationale de riz a chuté de 20% au cours des six premiers mois. »


                                            Rien que cette phrase nous indique l’enferment de l’auteur dans une doctrine. Je m’arrête là.


                                            • véronique 14 juillet 22:13

                                              @Jean Claude Massé

                                              Et pourtant, 20%, ça semble assez faible comme écart. En tous cas ici pour les grandes cultures bio, on constate au moins 50% de moins par rapport au conventionnel, y compris après de longues années de production bio.


                                            • eau-mission eau-mission 15 juillet 22:39

                                              @véronique

                                              Il serait bon de sourcer.
                                              La comparaison doit donner des résultats très différents selon les cultures.
                                              Savez-vous comparer en termes de valeur nutritive du produit final, le pain, ce que donne une même parcelle selon le mode de culture et la variété ?


                                            • Montdragon Montdragon 13 juillet 20:02

                                              La terreur verte a déjà prouvé ses méfaits en Australie (incendies des bosquets), ce que en quoi j’agrée mais :

                                              "La faillite a des causes principalement locales, liées à une histoire politique tendue depuis soixante ans. Mais elle témoigne aussi du rôle de la Chine dans les affaires internationales. Premier exportateur mondial, ce pays multiplie les « partenariats » pour disposer de points d’appui maritimes, économiques et politiques au-delà de ses frontières. Le Sri Lanka, stratégiquement situé dans l’océan Indien, fut une de ses premières cibles. L’île est dirigée depuis près de vingt ans par la famille Rajapaksa qui, après avoir écrasé une guérilla nationaliste tamoule, a régné sans partage. De juteux contrats ont été signés avec Pékin pour des infrastructures (port en eau profonde, gratte-ciel, aéroport international) qui se sont révélées des gouffres financiers. Ils étaient financés par des prêts mirifiques accordés par la Chine, laquelle a refusé tout rééchelonnement lorsque la crise a pointé. Acculé, le Sri Lanka vient de se tourner vers le Fonds monétaire international."

                                              La Croix. Jean-Christophe Ploquin


                                              • Doume65 15 juillet 20:13

                                                @Montdragon
                                                Quoi, ce serait le capitalisme (chinois) qui a détruit le pays ? Supprime ce post sinon tu auras la mort de Spartacus sur la conscience. Il va faire une syncope.


                                              • leypanou 13 juillet 23:26

                                                @tous

                                                Lisez la vraie cause des problèmes au Sri-Lanka ici, en particulier le discours du président en fuite lors de la COP26.

                                                Bref, pour résumer, c’est le délire du zéro carbone qui est la cause première de leurs ennuis, mais le zéro carbone est dans l’agenda de plusieurs pays, dont l’Union Européenne et le Royaume Uni.


                                                • Xenozoid Xenozoid 15 juillet 14:26

                                                  spartacus a ’t’il apres son exemple du crayon a papier, explique comment un mensonge quelque part fabrique le prochain, ailleurs ?

                                                  ou comment certain qui s’amusent avec des fables fabrique une religion ?

                                                  au 17 eme sciecle les pays bas, et le vereningde oost indisch compagnie (la multinationale avec le drapeau néerlandais), organisa un blocus et une cannonade de « ceylan » pour faire monté les prix, de la canelle la vanille, et autres « épices »...on parle souvent de la tulipe noire qui se passait a la même période,...pendant la 2eme guerre mondiale les hollandais en était a bouffer les bulbes des fleurs,karma is a bitch, capitalisme est une religion :

                                                  •  Pour comprendre ce qui se passe, nous devons interpréter l’idée de Walter Benjamin que le capitalisme est véritablement devenu une religion, la religion la plus féroce, implacable et irrationnelle qui ait jamais existé, car il ne reconnaît ni les trêves ni rachat. Un culte permanent est célébrée en son nom, un culte dont la liturgie est la main-d’œuvre et son objet, l’argent. Dieu n’est pas mort, il a été transformé en argent. La Banque avec ses drones sans visage et ses experts a pris la place de l’église et de ses prêtres, et par sa commande sur le crédit ( comme les prêts à l’Etat, qui a si allègrement abdiqué sa souveraineté ), manipule et gère la foi - la rare et incertaine foi qui reste encore de notre temps. D’ailleurs, l’affirmation selon laquelle le capitalisme d’aujourd’hui est une religion est plus efficacement démontrée par le titre qui est apparu sur la première page d’un grand journal national, il y a quelques jours : « sauver l’euro Quel que soit le coût » . Voyez vous, le « salut » est un concept religieux, mais qu’est-ce que « quel que soit le coût » signifie ? Même jusqu’à sacrifier des vies humaines ? Car seulement dans une perspective religieuse ( ou, plus exactement, une perspective pseudo-religieuse ) pourrait-on faire de telles déclarations manifestement absurdes et inhumaines .

                                                  • Cyrus 6russe2sioux 15 juillet 14:41

                                                    @Xenozoid= escroc


                                                  • Xenozoid Xenozoid 15 juillet 14:47

                                                    @le tout con

                                                    bien sur tu es là, prévisible,you touch my tralala, bon ,ding ding dong jeune con, tu es un champion,et je te laisse te masturber


                                                  • suispersonne 16 juillet 18:14

                                                    Cessez les labours

                                                    Labourer perturbe les couches horizontales spécialisées dans la vie symbiotique du sol, et détruit les collaborations naturelles que l’on retrouve souvent dans l’humus des forêts.


                                                    Un sol nu est

                                                    • fragile,

                                                    • ne retient pas l’eau,

                                                    • sera lessivé,

                                                    • et sera aéroporté par temps sec.


                                                    Prenez le temps de visionner cette démonstration :

                                                    https://www.facebook.com/ziarpiatraneamt/videos/2048020385268780/?t=51


                                                    Connaissez vous le dust bowl ?

                                                    Catastrophe agricole des années 30 …

                                                    La partie fertile du sol, dans tout le centre des Usa, réduite en poussière par une sécheresse persistante, est allée, emportée par les vents, servir de nutriments au phytoplancton du Pacifique.


                                                    Les plaines russes, ukrainiennes, australiennes, … ont connu cette situation.


                                                    L’être humain se pose des questions ?

                                                    Apparemment non.


                                                    Aucune remise en question des pratiques agricoles.


                                                    Elles représentent des intérêts majeurs pour le libéralisme multinational : machinisme, pétrole, chimie, banque, dumping des exportations, lobbies divers et variés, lâcheté persistante des hommes politiques, perversité des ‘scientifiques’ achetés à bas prix,


                                                    Continuons les pratiques destructrices = > Après nous, le déluge !


                                                    Mais l’entretien délibéré de l’inculture des populations est enfin confronté à la diffusion rapide de l’information grâce à Internet.

                                                    Notez la concordance de la propagande anti internet chez tous les complices du système libéral.


                                                    La permaculture est la seule pratique durable et productive.


                                                    Conclusions.

                                                    Avoir raison ne sert à rien.

                                                    Les catastrophes qui ne touchent pas le système libéral ne servent à rien.

                                                    Il existe un inconscient collectif qui montre des signes de colère.

                                                    Soyons prêts.


                                                    • joletaxi 16 juillet 18:24

                                                      @suispersonne

                                                      oui oui...

                                                      toujours un calvaire pour un servant d’une secte de revenir dans le monde réel,le plus souvent ils n’y arrivent jamais

                                                      le problème , c’est que pour le moment, Mme Michu écoute encore, pour elle aussi le réveil va être dur, très dur

                                                      Une question me taraude
                                                      est-ce que celui qui en a une immobile croit à ses « balivernes » ou bien suit-il une stratégie,mise au point par un cabinet conseil qui est très actif auprès de tous les dirigeants occidentaux ?


                                                    • suispersonne 16 juillet 18:16

                                                      Amis jardiniers, reprenez tout à la base

                                                      L’aspect « esthétique » de votre jardin vous satisfait, et peut provoquer l’admiration des passants.

                                                      Qu’en est il ? Pas de mauvaises herbes, des légumes gros et luisants, qu’il faut sans cesse aider à résister ? Mais, … votre sol est il vivant ?

                                                      Cessez les apports de chimie

                                                      Vous avez abandonné les pesticides, les herbicides, les hormones, les engrais du pétrole, … tant mieux !

                                                      Vous utilisez des procédés naturels pour compenser les carences actuelles de votre sol, et lutter ponctuellement contre les ravageurs, … tant mieux !

                                                      Vous savez avec quelle facilité on peut fabriquer des purins d’ortie, de prêle, de consoude, de fougère, de bardane, de feuille de rhubarbe, … , vous savez aussi faire cohabiter coccinelles, chrysopes, syrphes, fourmis et pucerons, …, aucun des ces insectes n’est un ennemi de votre jardin !

                                                      Vous multipliez la variété de vos floraisons dans une jachère, vous savourez l’activité d’insectes pollinisateurs nombreux et variés … et vous constatez la visite régulière d’oiseaux qui avaient disparu : vous suivez le chemin de la vie.

                                                      Cessez les labours

                                                      Vous continuez à labourer … depuis 4000 ans … mais un sol naturellement fertile ne se laboure pas : il a une couverture végétale permanente, une prolifération de champignons en surface et subsurface, des arbres vivants à proximité, des bactéries éminemment désirables dans le sous sol, et d’innombrables espèces de vers et d’organismes, qui ont tous un rôle complémentaire à jouer : laissez les faire.

                                                      Cessez l’éradication de plantes que vous ne comprenez pas

                                                      Votre jardin contient des millions de graines que vous ne soupçonnez pas.

                                                      Leur germination, déclenchée par des conditions climatiques spécifiques, fera apparaître des plantes significatives.

                                                      Aucune plante n’est « mauvaise » : il faut seulement accepter qu’elle a une bonne raison d’être là, éventuellement étudier cette raison, et au moins s’en servir comme paillage sur place.

                                                      Cessez l’achat de plants hybrides

                                                      Il n’est vraiment pas souhaitable de continuer à faire la fortune des semenciers multinationaux, dont le seul but est le monopole du brevet, et donc la rente .

                                                      Les agressions subies par Kokopelli, avec la bénédiction de la cour de justice européenne, devraient vous éclairer ...

                                                      Achetez des graines chez des gens que vous connaissez, faites vous même vos plants, récupérez vos semences sur les plus beaux de vos plants (ce qui est plutôt déconseillé avec les hybrides).

                                                      Lisez Fukuoka Masanobu - La révolution d’un seul brin de paille ...

                                                      Consultez Pascal Poot, créateur du conservatoire de la tomate ...


                                                      Admettez que la nature est bien faite : on n’a pas besoin de lutter contre elle.

                                                      Jardiner est politique

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité