• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Suppression du mot « race » de la Constitution… Enfin (...)

Suppression du mot « race » de la Constitution… Enfin !

 

Une première étape et pas des moindres est franchie, lorsque Mercredi 27 Juin 2018 en commission des lois, les Députés ont défendu la suppression du mot « race » dans la Constitution qui est l’organe supérieur du Droit Français.

Les députés ont franchi une première étape dans la modification du texte de la Constitution. Réunis en commission des lois, des élus de tous bords ont défendu ce mercredi la suppression du mot « race », ainsi que l'inclusion du mot « sexe », dans l’article premier de la Constitution. Il serait ainsi libellé : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d'origine ou de religion ». La nouvelle version de l'alinéa a été adoptée à main levée, mais cette nouvelle rédaction des premiers mots de la Constitution de 1958 doit encore être avalisée par un vote en séance publique qui est prévu pour le mois de Juillet, lorsque l’ensemble du projet de révision sera débattu. 

Certaines sensibilités politiques et leur population électorale ne manqueront pas de fustiger le Président de la république, prétextant, souvent de mauvaise foi, une situation écologique ou sociale gravissime qui imposerait que l’on y concentre nos efforts, plutôt que de « perdre son temps à des réformes inutiles »… Or que le mot « race » figure ou non dans la Constitution, cela n’aura aucun impact sur la situation écologique et sociale, quoi que l’on fasse, ou non , mais c’est précisément au moment où l’on enregistre une progression fulgurante d’un nationalisme populiste qu’il y a des risques à éviter.

Enfin 16 ans plus loin !

En 2002 le député communiste des Bouches-du-Rhône, Michel VAXES, avait été le premier à lancer, en bonne et due forme, la bataille pour le retrait du mot « race » de l'arsenal législatif français et de la Constitution. À l'époque, sa proposition avait été rejetée par la droite pour des questions juridiques mais aussi au motif que « ce retrait supprimerait l'exigence de la lutte contre le racisme »…Curieux argument !

En mars 2012, le candidat du PS François Hollande persévère et en fait une promesse de campagne. « Il n'y a pas de place dans la République pour la race. Et c'est pourquoi je demanderai au lendemain de la présidentielle au Parlement de supprimer le mot “race” de notre Constitution », avait-il déclaré dans un discours consacré à l'outre-mer. Cela restera lettre morte.

Le mot » race « dans la Constitution implique des risques insoupçonnables de théorisation de « l’inégalité des races » entre supérieures et inférieures.

Dans « Reconstitutionnaliser pour une nouvelle République  » publié en 2010 par EDILIVRE, j’écrivais, notamment : « … Contre l’avis d’éminents scientifiques, concevoir qu’il existe plusieurs races Humaines, en constitutionnalisant la notion de « race », cela implique des risques insoupçonnables en terme de théorisation sur l’inégalité des races, entre les supérieures et les inférieures, telle qu’elle fut développée, avec les effets que cela produisit de sinistre mémoire… Ce mot, ou toute formule qui pourrait être interpréter comme s’y référant, doit être expurgé de toute Constitution. On pourrait s’étonner que ce mot qui n’est inscrit qu’une seule fois dans la Constitution et de façon presque banale soulève autant d’objections, pour lui consacrer un chapitre. Tout simplement parce que ce mot reste lourd de sens et que son maintien pourrait avoir des conséquences que l’on peine à imaginer. Vu la situation sur le plan international et l’arrivée possible au pouvoir de personnalités issues de certaines sensibilités politiques controversées sur des questions aussi sensibles que celle de l’immigration, mieux vaut le supprimer en profitant de la rédaction d’un nouveau texte constitutionnel... »

Une inscription dans la constitution qui ne date que depuis 1946.

Dans son article 1er, la Constitution actuelle de 1958 déclare :« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales ».

Quand la déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen de 1789 justifie l’inégalité sur le plan social !!! Mais en aucun cas celle des races.

A noter que la déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen de 1789 qui inspire les rédacteurs de la constitution du 27 octobre 1946 dans son préambule, en son article premier il est écrit : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ». Ainsi nous naissons libres et égaux et nous pouvons être considérés en Droit « supérieurs » ou « inférieurs » les uns par rapport aux autres en fonction de notre utilité sociale, la République justifie ainsi l’inégalité sur le plan social !!! Mais non celle des races. On pourrait ainsi éventuellement suspecter les constituants de 1946 d’avoir transposé une interprétation de texte qui justifie une distinction sociale, fondée sur « « l’utilité commune » en distinction de races, car les unes et les autre n’auraient pas « la même utilité commune »… Ne perdons pas de vue qu’en 1946 (comme en 1958) la société Française est coloniale et pour les responsables politiques, les populations autochtones des colonies (inférieures) n’ont pas la même utilité commune que les populations coloniales (supérieures)…

Faut-il rappeler, par exemple, que la Constitution du 22 Frimaire an VIII (13 décembre 1799) en son Article premier précise seulement que la République française est une et indivisible. Son territoire européen est distribué en départements et arrondissements communaux. Certes, cette constitution qui apparaît comme taillée pour BONAPARTE, bien qu’il n’y ait pas de référence à des droits et des libertés, certains droits y sont toutefois affirmés dans les dispositions générales, comme l'inviolabilité du domicile, la sûreté des personnes et le droit de pétition (art.76, art.83, 84-87)… Mais il n’y aucune référence à la notion de race.

Quelles peuvent être les motivations des rédacteurs de la constitution de 1946 pour avoir inscrit le mot « Race » dans la constitution ?

On peut s’interroger sur les motivations qui ont conduit les rédacteurs des constitutions de 1946 et 1958 à graver le mot race dans le marbre du Droit Français que représente la Constitution, alors que ce concept n’existe pas d’un point de vue scientifique, et n’a aucun justificatif anthropologique

Si l’on considère les premières lignes du préambule de la constitution de 1946, on peut comprendre qu’il ait eu une volonté forte de vouloir dépasser le traumatisme post-Nazisme subit par les populations du aux thèses raciales criminelles qui n’ont cessé de progresser et s’amplifier, notamment, depuis que le comte Arthur DE GOBINEAU édita son Essai sur « l’inégalité des races humaines (1853-1855) ». On rencontre souvent l’expression « grand-père du racisme » en parlant DE GOBINEAU. Le développement de sa thèse qui inspira, entre autre, les dirigeants du régime Hitlérien leur a servi de référence afin de justifier des massacres épouvantables et ainsi de déculpabiliser la race « supérieure » blanche.

En 1946 la France est un empire colonial qu’il faut à la fois tenir sous bonne garde. Mais aussi auquel l’histoire contraint de reconnaître des droits minimum fondamentaux à ses populations, sans pour autant rejeter le concept de « race » … Car la catégorisation, puis la hiérarchisation des groupes humains a servi de justification aux colonisateurs européens pour annexer de nouvelles terres (notion de « races inférieures » chère à DE GOBINEAU). L’expérience de leur rencontre avec des cultures autochtones fut rapportée en métropole de manière particulièrement partiale : les terres colonisées étaient présentées comme remplies de sauvages incultes, inférieurs à tout point de vue au colonisateur qui, bon et généreux, se dévouait pour leur apporter les lumières et les bienfaits de la civilisation… Ces histoires nourrirent les théories racistes et justifièrent les discriminations dont étaient victimes les peuples colonisés. Il s’agit là du racisme colonial.
Le même usage en Allemagne nazie puis ensuite en Europe, sous sa domination, visant cette fois les juifs, tziganes, slaves, qu’il s’agissait d’exterminer pour faire de la place à la « race aryenne dite supérieure ». Autrement dit de l’eugénisme.

La notion de race n'existe pas

Certains chercheurs tentèrent de conférer une valeur scientifique à la notion de race. A l’instar du comte DE GOBINEAU qui dans son « Essai sur l’inégalité des races humaines », où il décrit différentes caractéristiques telles que couleur de la peau, couleur et texture des cheveux, forme et taille du crâne, qu’il met en concordance avec les caractères psychiques, intellectuels, moraux, etc. ces théories conduisent à une hiérarchisation de valeur des races ou groupements humains, certains distinguent plusieurs dizaines voire des centaines de « races » mais tous accordent dans leurs descriptions une place particulière à de grands ensembles en nombre limité, le plus souvent basés sur la pigmentation de la peau.
Le caractère de scientificité de la biométrie, pratique purement descriptive des caractères apparents, n’a guère été reconnu que par ceux qui en étaient convaincus. En revanche cette discipline a largement nourri les discours et politiques racistes. La période du nazisme vit ainsi se multiplier des expositions détaillants des caractères physiques, pour « apprendre » à reconnaître « les races humaines », en particulier les Juifs, mais aussi les Tziganes et bien d’autres. Des populations qui payèrent un très lourd tribut à cette folie raciste des Nazis…

André LANGANEY qui est un généticien, spécialiste de l'évolution et de la génétique des populations, montre que, génétiquement, le concept de race est infondé car il suppose une classification arbitraire des hommes : on peut tout au plus parler de fréquence de certains gènes dans une zone géographique donnée.
L'existence de caractères raciaux génétiquement repérables n'a jamais pu être démontrée scientifiquement. Se fondant sur les travaux des biologistes, il affirme : « qu'il n'y a pas de marqueur génétique de la race » et que les races humaines ne sont donc qu'un concept culturel ». Il a également écrit dans un ouvrage paru en 1992 « Tous parents, tous différents » ( en collaboration avec N. Hubert Van BLIJENBURG et Alicia SANCHEZ-MAZAS, Paris, Muséum national d'histoire naturelle) publié à l'occasion de l'exposition qui s'est tenue au Musée de l'Homme Paris en 1992 : « Au début des recherches en génétique, les scientifiques, qui avaient en tête des classifications raciales héritées du siècle dernier, pensaient qu’ils allaient retrouver des gènes des Jaunes, des Noirs, des Blancs… Et bien, pas du tout, on ne les a pas trouvés. Dans tous les systèmes génétiques humains connus, les répertoires de gènes sont les mêmes. »

Claude LEVI-STRAUSS (1908- 2009) affirmait que si les groupes humains se distinguent, et pour autant qu’ils sont à distinguer  : « c’est uniquement en termes de culture. En effet, c’est uniquement par la culture que les groupes humains ou sociétés se départagent et se différencient ; pas selon la nature que serait la nature biologique. C’est à dire que s’il y a bien lieu de maintenir les distinctions, le phénomène n’est en aucun cas naturel. Il ne relève pas de l’étude de la biologie, mais de l’anthropologie au sens large. Le racisme consiste précisément dans le contraire, soit à faire d’un phénomène culturel, un phénomène prétendument physique, naturel et biologique ».

Les différences morphologiques sont souvent expliquées par des adaptations à l’environnement. Autrement dit, les groupes humains primitifs n’ont pas échappé à la sélection naturelle favorisant, pour un groupe social déterminé, un certain nombre de caractères spécifiques adaptés aux conditions d’environnement propres à une région donnée. Néanmoins, compte-tenu de la durée nécessaire pour acquérir divers caractères physiques sous la pression de la sélection naturelle, les migrations humaines de l’Histoire et de la Préhistoire qui se sont traduites par des déplacements de population, à raison d’une moyenne estimée à quelques dizaines de Kilomètres par génération ont entraîné un brassage génétique important, affectant les peuples de quasiment toutes les régions du globe.

Selon Albert JACQUARD (1925 – 2013) : « pour parler de race, il faudrait qu’un groupe reste isolé un nombre de générations égal au nombre d’individus qu’il comporte ; ainsi, un groupe de 200 personnes devrait rester isolé 4 000 ans (si l’on compte 20 ans par génération) pour devenir une race. Ce chiffre est à comparer aux 20 000 ans qui ont été nécessaire pour séparer Canis lupus, (le loup) des différentes races de Canis familiaris (chiens). Peu de races de chiens sont interfécondes avec les loups ». Et de rajouter  : « Ni la génétique, ni l’anthropologie, ni l’ethnologie, ni l’Anthropomorphie (biométrie), ni les découvertes récentes n’avalisent l’idée de l’existence de races humaines. Parler plutôt de groupe de populations correspond à une réalité scientifique, dans la mesure où l’on retrouve des gènes proches qui eux ont une signification et une pertinence médicale. Il paraît évident que la notion de race humaine sous toutes ses formes, a servi de prétexte à un racisme latent et qu’elle est à l’origine des plus gros crimes qu’ait connu l’humanité !!!! Le concept de race est une idéologie dont les fondements sont arbitraires, discriminants et dont l’objet est de justifier une différence culturelle par une différence physique... »

Le mot « race » expurgé de la constitution c’est reconnaître l’inexistence de cette notion, avec tout ce que cela comporte, notamment, en regard de la xénophobie qu’elle renforce et qui est souvent plus profonde et plus ancienne encore que le racisme. Par ailleurs, accepter sur le plan Constitutionnel le principe d’un concept qui n’existe pas dans le cadre de la biologie c’est aussi dissimuler les mécanismes psychologiques, historiques, politiques qui sont à l’œuvre dans le « racisme ». 

Pour conclure

Déconstruire à partir de la biologie un concept tel que celui de « race » est nécessaire, mais cela n’aura qu’un effet limité sur ses aspects dévastateurs, si grâce à la connaissance et au savoir la culture des individus ne change pas radicalement dans ce domaine. Si on considère également que dans certaines régions du monde, faute d’avoir su anticiper par les mesures qui s’imposaient, les problèmes de surpopulation, les conflits cultuels, aggravés par le dérèglement climatique qui vont conduire à un effondrement rapide des ressources et de la production alimentaire par tête d’habitants entraîneront de fortes migrations vers les pays du Nord, Il y a urgence de bannir le concept de races humaines de notre culture.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.61/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

102 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 29 juin 2018 09:40
    Sans cette notion, trouver des produits cosmétiques adapté a son type de peau ou de chevelure vas devenir difficile.


    • paulau 29 juin 2018 13:59

      @Ruut
      De plus « ils » ne pourront plus dire : « P.tain de ta race » .


    • Jonas Jonas 29 juin 2018 23:22
      @Ruut « Sans cette notion, trouver des produits cosmétiques adapté a son type de peau ou de chevelure vas devenir difficile. »

      En effet, encore un article pipeau qui nie le réel au nom de l’idéologie mondialiste.


      APPEL À VIRER christophecroshouplon de AGORAVOX !
      qui choisit qui a le droit de commenter ses articles, et qui doit se taire.

    • Clocel Clocel 29 juin 2018 09:43
      Branlette intellectuelle typiquement occidentale...

      Allez expliquer au reste du monde que les races n’existent pas, en Orient par exemple, tiens au Japon en particulier ! Succès assuré !

      Pénible cet incessant tripotage de la constitution par des nabots politiques porte-flingues d’un courant dominant inquiétant dont les intérêts ne sont clairement pas le bien commun.

      Charognage constitutionnel qui a de plus de mal à dissimiler notre abandon de souveraineté et la trahison de nos élites.

      Réjouissez-vous des progrès de notre belle civilisation, vous êtes en train de plastiquer le futur de vos enfants après avoir dynamité les tombeaux de vos aînés.

      • Dom66 Dom66 29 juin 2018 14:58

        @Clocel

        Oui et en plus...

        Plus de « Race » pour les toutous et les minets OUF… Enfin.

        Le premier qui me demandera de quelle race est votre chien, je lui dirais d’aller voir le conseil constitutionnel  smiley


      • hunter hunter 29 juin 2018 20:04

        @Dom66


        Merde si j’avais su, ce matin une brave dâme m’a demandé de quelle race étaient mes chiennes.....j’aurai peut-être pu me faire quelques billets en l’attaquant devant un tribunal non ?

        Je ne vois pas en quoi parler de race, et constater qu’il y en a, sous-entende que des races auraient plus de valeurs que d’autres.... ?

        En tout cas, ce n’est pas ce qui linguistiquement transmis, puisqu’il s’agit de constater, pas de comparer.

        On nage en plein délire en ce moment....

        Adishatz

        H/

      • mmbbb 29 juin 2018 21:49

        @Clocel cet auteur parle de Gobineau mais omet de citer J FERRY «  il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures.  » Il parlait de la colonisation Je reconnais dans cet auteur l homme de gauche , citant le combat du PC, le geneticien Jacquard de gauche et tant d autres fustigeant Gobineau et oubliant sciemment J FERRY Un petit couplet sur la colonisation en n ayant soin d ’apporter une distorsion a l Histoire La III repu fut pour la colonisation Mollet cria ’ vive l Algerie Francaise " Mitterrand couvrit les exactions en Algerie etc Cet auteur est comme la toute la gauche, shotte a la moraline Apres le mot race , les feministes vont mener un autre grand combat reecrire cette constitution en ectiture inclusive Par ailleurs la Marseillaise devrait etre aussi reécrite trop violente Il faut tout reecrire La seule chose est de ne pas débaptiser les Rues les Ecoles J FERRY c ’est un homme de gauche donc intouchable


      • Dom66 Dom66 29 juin 2018 23:17

        @hunter

        On nage en plein délire en ce moment.... c’est certain..et plus en plus cons je dirais

        La France barre en « n »ouille…privatisation Française des jeux, vente des Aéroports, privatisation des PV, je stop là la liste est trop longue..


        a Diu siatz  smiley


      • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 30 juin 2018 22:07

        @mmbbb


        Vous avez raison de le souligner, d’ailleurs la liste est longue, mais si je n’ai cité que GOBINEAU c’est parce qu’il est symbolique par son ouvrage sur « l’inégalité des races » d’un forme d’institutionnalisation de ce qui va découler, c’est à dire une classification quasi officielle entre individus supérieurs et inférieurs dont le régime Hitlérien en fut une caricature extrême, mais aussi la colonisation qui n’était pas en reste.... 

      • Attilax Attilax 29 juin 2018 09:56
        C’est pourtant bien la race sapiens sapiens qui a éliminé dès son arrivée toutes les autres races d’hommes existantes : en Europe, l’homme de Néandertal, en Asie l’homme de Flores... Aujourd’hui on retrouve dans l’ADN occidental jusqu’à 5% de gènes Néandertal tandis que les asiatiques ont 2% de gènes de Flores. De plus, une simple paire de lunettes peut vous aider à voir qu’on est pas exactement les mêmes : morphologiquement, culturellement, génétiquement, même si nous sommes tous des sapiens, nous sommes issus de branches différentes de l’évolution. Le mot « race » est impropre scientifiquement, mais il a l’avantage de pointer ces différences. Dans votre nouveau texte, cette différence n’existe plus, on créé ainsi un homme unique partout sur la terre.
        Ce qui vous gène n’est pas tant le mot « race » que la différence, en fait. On retrouve ça dans tous les domaines, ça s’appelle la pensée unique il me semble, et ça fait rage aujourd’hui.

        Problème : si les races n’existent pas, le racisme non plus, alors ?

        • Clocel Clocel 29 juin 2018 10:40
          @Attilax

          « Problème : si les races n’existent pas, le racisme non plus, alors ? »

          Quelle Horreur !

          On va être obligé de s’aimer les uns les autres ! smiley




        • paulau 29 juin 2018 14:03

          @Clocel

          ....et fini les subventions aux organisations anti-raciste. Cela va être très dure : https://www.contribuables.org/2014/05/sos-racisme-ou-la-dictature-des-potes/


        • Dom66 Dom66 29 juin 2018 15:01

          @Attilax
          ++++ pour moi  smiley


        • mmbbb 29 juin 2018 21:55

          @Attilax le gouvernement algerien est en train de rejeter manu militari les migrants de son territoire alors que nous tergiversons Les algeriens ne sont pas racistes mais pragmatiques quoique ils sont peut etre les deux Nous nous voulons faire l ange, demain nous serons les nouveaux hommes de neandertal


        • juluch juluch 29 juin 2018 10:07

          les races n’existent pas ? sans déconner !


          Couillonnade du politiquement correcte !

          • Albert123 29 juin 2018 10:16

            énième lubie de gauchiste qui habille la vacuité et le caractère nuisible de son idéologie de faux « grands principes » vraiment à la con pour se donner un coté humaniste de surface.


            « une progression fulgurante d’un nationalisme populiste qu’il y a des risques à éviter. »

            réaction logique d’un corps qui fait face à un contexte d’attentats terroristes à répétition couplé à une immigration massive et incontrôlée le tout mis sous une chape de plomb par des crétins indignés adeptes de la plus conne des moralines.

            Vivre dans sa petite bulle en criant au fascisme en bon idiot utile du gauchisme fait certainement plus monter ce que vous craignez qu’autre chose.

            on passera sur l’illustration très « benneton » qui démontre bien que derrière les antiracistes se cachent surtout des racialistes en quête de bétail exotique à tringler.

            l’antiraciste est un esclavagiste qui ne s’assume pas.




            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 29 juin 2018 10:23

              Et si nous remplaçions : race par les Roberts selon Rosemar,....


              • covadonga*722 covadonga*722 29 juin 2018 10:35

                génial , les races n’existant plus ,


                 nul ne pourra me traiter de raciste !

                • foufouille foufouille 29 juin 2018 10:48
                  ouais donc deux nains ont autant de chance de donner naissances à un grand black ?
                  c’est débile.
                  même si il existait des races inférieures physiquement et intellectuellement, ça ne voudrait pas dire qu’il faudrait les traiter comme de la merde.
                  je ne pense qu’un trisomique puisse faire tout ce qu’il veut. un homme grand va courir plus vite et sera bien meilleur dans certains sports.
                  les pygmées ou les maasaï ne sont pas rester isolés 4000 ans ...........


                  • Pimpin 29 juin 2018 11:34

                    Les races n’existent pas ? 

                    Alors comment font les anti-racistes quand ils font du testing, c’est à dire qu’ils envoient des gens sélectionnés (comment en fonction de quels critères ?) pour ensuite porter leur accusation de racisme si tel ou tel est traité différemment de tel autre ?
                    Bon, il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles comme le fait cet article !


                    • CoolDude 29 juin 2018 11:52


                      Supprimer le terme « sans distinction de Race »... Et une faute, car dans l’avenir si le « Racisme » revient, voir le « Génisme » (avec les progrès du génie génétique)... Ça va être dur de justifier constitutionnellement l’interdiction d’une ségrégation raciale ou génétique.

                      Pour moi, c’est une énorme erreur !


                      • cathy cathy 29 juin 2018 12:47

                        Étonnant la photo, mise avec l’article, la troisième femme est la somme des trois autres.


                        • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 29 juin 2018 23:10

                          @cathy
                          Je préfère les deux à droite


                        • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 29 juin 2018 13:20

                          N’importe quoi ! La repentance et la bienpensance n’ont plus de limite !


                          • Clocel Clocel 29 juin 2018 13:22
                            On va faire quoi de notre haine du coup !?

                            Z’ont prévu un substitut !?

                            Faudra pas que dans la foulée, avec nos nouveaux potes on aille voir leurs tripatouillages de près !?

                            Putain, on rigole, mais c’est grave ! smiley




                            • Clocel Clocel 29 juin 2018 13:24
                              @Clocel

                              « Faudrait pas »... Sorry...

                            • Venceslas Venceslas 1er juillet 2018 13:00

                              @Clocel
                              Comme substitut je vois : « les-profs-arc-boutés-sur-leurs-privilèges-trop-défendus-par-leurs-syndicats-corporatistes-systématiquement-opposés-à-toute-réforme ».


                              Ça marche bien, depuis Claude Allègre, ça.

                            • Jean Roque Jean Roque 29 juin 2018 14:09

                               
                              DARWIN LE RACISTE : LA RACE EXISTE, PAS L’ESPÈCE
                               
                              Le livre de Darwin s’appelle « Origine des espèces » sous titré « par préservation des races dans la lutte naturelle » , car seules les filiations comptent, la lignée, il n’y a pas d’essence de l’espèce, ni animale ni humaine, pas de forme platonicienne... d’homme « universel » comme le croit gogochon (le poulet déplumé de Diogène lancé à Platon qui cherche « l’Homme » sur la place de l’Agora).
                              L’individu est réalité première (Darwin est un nominaliste) et la race seconde, l’espèce n’est qu’une formalité arbitraire de classement, une « boite » virtuelle.
                              La barrière de l’espèce s’établit ensuite après maintes mutations, mais un mulet peut encore être fertile, un zèbre se croiser avec un cheval, un loup avec un lycaon.
                               
                              Entre âne et cheval le gogochon a choisi, la sélection masturbelle du crétinisme.


                              • jlouisjoly 1er juillet 2018 01:31

                                @Jean Roque intéressant.Pouvez vous me conseiller une lecture sur ce sujet a part le livre de Darwin ?


                              • Jean Roque Jean Roque 1er juillet 2018 20:30

                                @jlouisjoly
                                 
                                Y a des conf sur youtube, faut chercher Darwin+systématique
                                 
                                Peut être ça
                                https://www.youtube.com/watch?v=N6vTV4MmUwY
                                https://www.youtube.com/watch?v=UrdPaxfrbqs
                                 
                                Mais le gogochon de service ne va pas insisté sur le mot « race » du bouquin de Darwin...
                                 
                                Sur le matérialisme et l’histoire de Darwin, gros spécialiste en ex-France : Patrick Tort (il y a un site de l’institut Darwin avec ses bouquins)
                                audiobook ?
                                https://www.youtube.com/watch?v=pL0Cl8I5EmQ
                                Son bouquin « Théorie du sacrifice » est marrant : pourquoi le cerf a des bois à la con ? Le sacrifié (sacré handicap les bois...) est un mattuvu hypertélique ( gonflé au selfie ) pour tirer un coup...
                                 
                                Darwin a influencé Marx (son homme générique)
                                 


                              • Jean Roque Jean Roque 1er juillet 2018 20:47

                                 
                                Comme l’homme blanc a du gène de néandertal (pas le noir)
                                 
                                on est même pas sûr que l’homme moderne ait une origine unique d’ailleurs. Plein d’homo machin de part le monde.
                                 
                                La systématique moderne n’est plus tellement un arbre d’espèces mais un fouillis de croisements de races... (y a aussi l’épigénétique, on est en symbiose avec des bactérie depuis le début...au niveau cellulaire, mythocondrie) Les races de pinsons de Darwin (on espèces apparentées chez bobo)... se différencie par la forme du bec... néandertal et sapiens, la forme du nez... smiley
                                 
                                https://fr.wikipedia.org/wiki/Sp%C3%A9ciation
                                 


                              • Cateaufoncel2 29 juin 2018 14:11
                                Je ne sais pas ce que l’auteur attend de cette inutile suppression, parce que le grand clivage NOUS-Blancs / EUX-non Blancs, ne disparaîtra jamais. Le clivage NOUS-non Blancs*/ EUX-Blancs non plus. C’est insurmontable comme obstacle.

                                * « Racisés » diraient Bouteldja et sa bande

                                • Jean Roque Jean Roque 1er juillet 2018 20:52

                                   
                                  Le mammifère supérieur a l’instinct de l’altérité (le corbeau aussi, il aime pas les corbeaux blancs...) mais pas le mammifère inférieur, le gogochon parait-il.
                                   
                                   
                                   
                                  ALTÉRITES IMPOSÉES = TOUT BÉNEF POUR L’OLIGARCHIE
                                   
                                   
                                  « Ma bonniche négrière préférée, c’est La Baudruche de l’ex-France Soumise » Soros, spéculateur immigrationniste philanthrope


                                • zygzornifle zygzornifle 29 juin 2018 14:20

                                  Ils vont enterrer le mot race au père Lachaise ?


                                  • colibri 29 juin 2018 14:28

                                    article ridicule , il n’y a que les ignorants pour s’en féliciter , le projet du mondialisme avance , et dire que les gauchistes prennent ca pour une grande avancée , 

                                    c’est tout le contraire bande de naze ...big brother étend ses tentacules pour robotiser de plus en plus le pauvre être humain pour qu’il ne sache plus quelle est sa vraie nature 
                                     prochaine étape suppression de la différence des sexes ,
                                     il n’y a pas d’homme pas de femme juste des humains interchangeables et égaux , on rigole ..

                                    • Venceslas Venceslas 1er juillet 2018 13:01

                                      @colibri
                                      On rigole, mais ça commence...


                                    • Jean Roque Jean Roque 1er juillet 2018 20:58

                                      @colibri
                                       
                                      Il est très bien que l’auteur gocho montre qu’il est le parfait collabobo du Capital.
                                       
                                      « En dissolvant les nationalités [les peuples], l’économie libérale fit de son mieux pour généraliser l’hostilité, pour convertir l’humanité en une horde de bêtes féroces – les concurrents sont-ils autre chose ? – qui se dévorent mutuellement parce que les intérêts de chacun sont égaux à ceux de tous les autres [individualisme]. Après ce travail préliminaire, il ne restait plus à l’économie libérale qu’un pas à faire pour atteindre son but : il lui fallait encore dissoudre la famille [gender, gpa, utérus artificiel]. »
                                       
                                      ’Esquisse d’une critique de l’économie politique’ Engels


                                    • eddofr eddofr 29 juin 2018 14:31

                                      J’y penses !!!


                                      Maintenant qu’il n’y a plus de race, il va falloir accorder le droit de vote à Washoe, Koko, Michael, ...

                                      Pour les ceusses qui savent pas, ce sont quelques grands primates comme nous, mais un peu plus poilus et muets (Mais non, pas des portugais, imbécile !!!). 
                                      Ils partagent 98% de gènes avec nous, ils pratiquent la langue des signes (ils sont donc aptes à s’exprimer), maîtrisent des concepts abstraits et sont techniquement autonomes (si on n’interfère pas évidemment) ...

                                      Les races se distinguent par l’incompatibilité génétique, autrement dit l’impossibilité de procréer.

                                      Pour autant, le dogue allemand ne peut procréer avec le chihuahua, bien que génétiquement compatibles.
                                      Pour autant, le cheval et l’âne peuvent procréer malgré l’incompatibilité génétique,même si le résultat, bardot ou mulet, est stérile.
                                      Pour autant, quelques sous-espèces de chiens sont génétiquement compatibles avec les loups.

                                      Il n’y a qu’une race humaine.

                                      Il n’y a qu’une race de chien.

                                      Pourtant, je ne laisserais pas mon coton de Tuléar seul avec un Staffordshire bull terrier ...

                                      Parce que nous sommes tous de la même race, je sais sans aucun doute possible que le plus affamé des deux n’hésitera pas à bouffer l’autre tout cru.

                                      Le paradoxe tient au fait que parmi les humains, les affamés (objectivement) viennent principalement du Sud, mais que les « plus affamés », les goinfres, ceux qui veulent tout alors qu’ils ont déjà le ventre plein, ceux là viennent de l’ouest !!!
                                      Et ces dernier contribuent largement à affamer les Sudistes, qui viennent alors chercher pitance parmi les Ouestiens rassasiés.

                                      • Clocel Clocel 29 juin 2018 14:49
                                        @eddofr

                                        Ils ont pile-poil le CV qu’il faut pour faire de bons collaborateurs d’Anne Hidago vos primates !? smiley

                                      • Laurent 47 29 juin 2018 19:11

                                        @eddofr

                                        Pas race humaine.
                                        Espèce humaine, c’est plus français ( du moins d’après le dictionnaire Larousse ) !
                                        Car tous les représentants de l’espèce humaine peuvent procréer entre eux, quelle que soit la race !
                                        Et à mon avis, ça semble se vérifier par les temps qui courent !

                                      • mmbbb 30 juin 2018 08:51

                                        @eddofr bien sur Suis je donc responsable si vos « sudistes » se reproduisent comme des lapins ? ne vous inquiétez pas pour vos enfants, le continent africain verra sa population doublee Vos enfants apprécieront ces gentils « suddistes » qui voudront venir  


                                      • lisca lisca 30 juin 2018 11:43

                                        @eddofr

                                        Un paquet de sophismes, d’inversions du réel et une torsion de la la logique devenue habituelle...
                                        Vous dites que nous sommes des grands singes, tous pareils, c’est ça ?
                                        Que l’espèce à laquelle nous appartenons n’est pas humaine mais simiesque ?
                                        Comme c’est enthousiasmant !
                                        Nous sommes tous en effet des mammifères, des hominoïdes, lesquels ne sont pas des espèces, encore moins des races.
                                        L’espèce pose des barrières : pas de croisement, ou (rare) croisement stérile entre espèces (le singe et l’homme ne se croisent pas naturellement), ou mise au monde artificiellement d’un hybride à problèmes, d’une sorte de curiosité de la nature, vouée à disparaître rapidement... ex : lion et tigre d’espèces différentes peuvent se croiser mais... le résultat n’est adapté à aucun des deux milieux différents des deux espèces dont il est issu. L’hybride est attiré par l’eau (comme le tigre) et déteste l’eau (comme le lion). Si bien qu’il ne sait que faire, face à un point d’eau, le pauvre... Il est malheureux et ne peut que traîner sa vie dans un zoo, dépendant de l’Autre.
                                        Les races peuvent s’entremêler, même si ce n’est pas forcément souhaitable pour le rejeton, du fait des adaptations au milieu très différentes, et de la confusion qui peut en résulter pour lui. Alors pourquoi la Nature (ou Dieu) autorise-t-elle le métissage ? Parce qu’elle sait que l’Homme est fragile et peut disparaître comme les dinosaures, tout soudain.
                                        Ce qui importe à la Nature c’est son petit bijou : l’Homme. Elle l’a amoureusement paré (toutes couleurs d’yeux, de cheveux, proportions grecques...), et fonctionnalisé pour qu’il survive dans les meilleures conditions, et pour qu’il soit beau. En milieu tropical, elle lui prévoit un système interne de climatisation. En milieu froid, elle lui peaufine un teint clair. Pour que les femmes soient plus attirantes (de toutes races) et donc fertiles, ou simplement belles, elle leur fait des traits adoucis, des formes rondes. La Nature aime l’Homme, qui en retour la torture, et que va se la prendre en pleine tronche.
                                        Les races donc diffèrent entre elles, comme diffèrent les hommes des femmes. La Nature assigne un habitat confortable à chacune des trois grandes races. Cependant, si le déluge venait à se reproduire, et qu’il n’y ait plus dans l’arche de Noé qu’un homme blanc et une femme noire (par exemple), avec un(e) amant(e) jaune en sus, la Nature prévoit qu’ils puissent donner naissance à un ou plusieurs métis qui serviront de cassette génétique, à partir desquelles les races, ces petits joyaux de l’évolution, patiemment, pourront être recréées au fil du temps cosmique par l’ingénieuse et prévoyante Nature pourvoyeuse de diversité.
                                        Classifications du vivant : microbes puis division plantes, animaux... puis subdivisions : invertébré, mammifère..., puis espèces, races, individus. Voilà comment on arrive aux êtres humains, dans cet ordre. A partir de l’espèce, l’âme et le corps se rencontrent, pour ne se séparer qu’à la mort.



                                      • velosolex velosolex 29 juin 2018 14:49

                                        Je propose de supprimer aussi le mot noir, ou jaune, qui sont objet de discrimination. Toute référence à l’apparence d’ailleurs me semble très suspecte. Gros, grand, petit....On ne devrait jamais laisser les gens s’exprimer ainsi.....

                                        Pauvre me semble humiliant, et ramener les gens à leur condition sociale. 
                                        Quant au mot riche, on sent la aussi un stigmatisation de la réussite. D’ailleurs tout est relatif....La rollex me semble un bon déterminant pour situer les gens. 
                                        Mais il reste à choisir la couleur du cadran. 
                                        Ne me parlez pas de la race de mon chien. Un bâtard vaut bien moins cher qu’un épagneul, ou une lévrier afghan. Mais je sens que « bâtard » est un mot de trop !
                                         Pourtant rien de mieux, pour garder un troupeau. 
                                        De quoi on causait au fait ?

                                        • Dom66 Dom66 29 juin 2018 15:09

                                          @velosolex

                                          + ++ pour moi..voir mon post sur les toutous
                                           smiley

                                        • Laurent 47 29 juin 2018 19:05

                                          @velosolex

                                          Est-ce que j’aurai le droit d’acheter ma prochaine voiture avec une carrosserie blanche, sans risquer d’être traité d’infâme raciste ? Au train où vont les choses, on peut se poser la question !

                                        • Venceslas Venceslas 1er juillet 2018 13:03

                                          @velosolex
                                          J’entends de temps à autre : « L’bâtard, je vais lui niquer sa race ». Que prévoit la Loi, dans ce cas ? 


                                        • eddofr eddofr 29 juin 2018 16:17

                                          Je suis un Montagne des Pyrénées. 

                                          Je vis au milieu des moutons mais je ne prends pas pour l’un d’entre eux.
                                          Et pas question de me faire brouter de l’herbe !


                                          • Venceslas Venceslas 1er juillet 2018 13:04

                                            @eddofr

                                            A ce propos, dans la Grèce antique, quand un berger se trouvait au milieu des chèvres...
                                            Bon, je m’égare.

                                          • Claude Simon Claude Simon 29 juin 2018 16:48

                                            Dans une démocratie de soft-nazisme, nous voilà rassurés.


                                            • alinea alinea 29 juin 2018 18:34
                                              je m’étonne que l’espèce humaine serait la seule à ne pas comporter de races !
                                              À quand l’élimination du mot sexe pour ignorer la violence et la discrimination entre ceux-ci ?
                                              Il suffit qu’il n’y ait plus le mot, et pffffuit, le mal disparaît ! Magique


                                              • Laurent 47 29 juin 2018 18:59

                                                @alinea

                                                C’est aussi ce qui m’a fait bondir !
                                                Alors que nous ne sommes après-tout que des mammifères bipèdes omnivores, nous serions les seuls à n’avoir aucune race, alors qu’il existe une multitude de races bovines, félines, canines !
                                                Comment nos dirigeants peuvent-ils être illettrés à ce point ?
                                                C’est la même chose avec l’antisémitisme : pour la Justice, s’en prendre à un individu de confession juive est un acte antisémite, et peut être condamné comme tel !
                                                Or un sémite ne peut l’être que s’il est originaire de Palestine, et c’est loin d’être le cas des juifs de France ou d’Israël qui sont majoritairement des ashkénazes, c’est-à-dire convertis par conviction personnelle.
                                                Ceux qui sont sémites à 100 % sont les palestiniens ( juifs, chrétiens, ou musulmans ), qui ont des ancêtres araméens remontant à des siècles, bien avant le judaïsme.

                                              • Clocel Clocel 29 juin 2018 19:16

                                                @alinea


                                                Nous vivons sous le règne du performatif ma bonne Alinea...

                                                On se prépare de beaux lendemains de gueule de bois...

                                                Vraiment désolé les mômes de vous laisser un bordel pareil...

                                              • alinea alinea 29 juin 2018 19:30

                                                @JC_Lavau

                                                Si vous cherchez la merde vous la trouvez ; regardez donc de l’autre côté ! on n’est pas obligé de s’intéresser à ce que raconte n’importe quel fou, n’importe quelle folle !
                                                Il y a encore quelques sains et saines, il faut en profiter car à donner trop d’importance aux autres on risque de faire disparaître les premiers.

                                              • Dom66 Dom66 29 juin 2018 23:34

                                                @Laurent 47

                                                Comment nos dirigeants peuvent-ils être illettrés à ce point ?

                                                C’est la même chose avec l’antisémitisme : pour la Justice, s’en prendre à un individu de confession juive est un acte antisémite, et peut être condamné comme tel !


                                                Non nos dirigeants ne sont pas illettrés, ils sont cons, et incapables, à un point qui dépasse l’entendement.

                                                Pour l’antisémitisme pour la justice faut pas toucher un juif, pas critiquer Israhell, surtout pas « l’avant garde de la France » par contre un juif peut critiquer la Corse, la Bretagne, et te mettre un marron dans la tronche...pour la justice c’est autorisé là.


                                              • JC_Lavau JC_Lavau 30 juin 2018 00:35

                                                @alinea. Quand ces folles malfaisantes sont avocates et magistrates, certains ne peuvent échapper à leur malveillance.


                                              • Ouam Ouam 30 juin 2018 01:38

                                                @alinea

                                                Aie aie aie tu est mal partie la...
                                                Tu commence à contester la doxa ambiante...
                                                Atteint ton point d’indignation ?
                                                (c’est un compliment...ne nous méprenons pas)


                                              • popov 30 juin 2018 08:57

                                                @alinea

                                                 
                                                À quand l’élimination du mot sexe pour ignorer la violence et la discrimination entre ceux-ci
                                                 
                                                Ça ne devrait pas tarder, l’introduction de ce mot vas faire hurler nos chers « genres ».


                                              • lisca lisca 30 juin 2018 11:48

                                                @popov

                                                Mais non, au contraire. Ceux qui détestent le mot : race - pourtant très positif : dire « c’est un homme racé » est flatteur pour le bonhomme - ceux-là adorent le mot « sexe ».
                                                Et oui, ils vont nous le coller dans la constitution !
                                                Tant ça leur donne de frissons. 

                                              • popov 30 juin 2018 16:01

                                                @Dom66

                                                 
                                                Non nos dirigeants ne sont pas illettrés, ils sont cons, et incapables, à un point qui dépasse l’entendement.
                                                 
                                                Cons et incapables à ce point et tous ensembles, cela ne me semble pas possible. Bien que je ne puisse le prouver, je suis tenté de penser qu’ils se sont vendus aux rois fainéants du Golfe.


                                              • popov 30 juin 2018 16:30

                                                @alinea

                                                 
                                                Il existe en effets des arguments scientifiques en faveur de l’existence de races humaines, arguments pas moins scientifiques que ceux évoqués par l’auteur pour nier leur existence.
                                                 
                                                Voyez par exemple ce lien, et surtout le chapitre 5.

                                              • velosolex velosolex 1er juillet 2018 12:03

                                                @Laurent 47
                                                Le poids de l’histoire est à l’origine de ce vertige, de cette forclusion du nom. 

                                                Plutôt que de faire le procès de la bêtise, on se focalise sur l’objet, en disant qu’il ne peut exister.
                                                 Il n’y a rien en fait qui est signifiant dans le concept de race, pourvu qu’on ne l’attache pas de mépris pour les autres. 
                                                Qu’on supprime le mot, et la nature de l’idiot trouvera un autre moyen de justifier sa supériorité sur les autres. 
                                                Quand la culture nie la nature des choses, c’est qu’elle n’a pas digéré le passé. 

                                              • alinea alinea 1er juillet 2018 14:46

                                                @JC_Lavau
                                                Je suis bien placée pour le savoir, mais je ne recherche pas sur internet leurs délires !! parce que, ne croyez pas qu’il y ait que les mâles qui leur servent de cibles.


                                              • alinea alinea 1er juillet 2018 14:49

                                                @Ouam
                                                Je commence ? Tu es mimi toi ! ça fait un bail, pour ne pas dire une vie !


                                              • alinea alinea 1er juillet 2018 16:15

                                                @Self con troll
                                                Ah bon ? Jamais vécu ce genre de scène ; quant à Lavau il répond les mêmes com à tout le monde ?


                                              • JC_Lavau JC_Lavau 1er juillet 2018 17:05

                                                @Self con troll. Arlette à Malibu :

                                                Surfeuses ! Surfeurs !
                                                On vous exploite ! On vous opprime !
                                                ...


                                              • JC_Lavau JC_Lavau 1er juillet 2018 19:22

                                                @Self con troll. C’était chanté par les Frères Jacques à Bobino. Début années soixante.


                                                Pas la moindre idée de ce que tu appelles « Mimi ». Je ne comprends pas un mot à cette lisse poire.

                                              • Laurent 47 29 juin 2018 18:45
                                                Apparemment, ce n’est pas la connaissance de la langue française qui est la principale qualité de nos politiciens !
                                                Car, n’en déplaise à ces messieurs, il y a bien plusieurs races humaines : la blanche, la noire, et la jaune, qui se subdivisent chacune en plusieurs sous-groupes ethniques.
                                                Par contre, il n’y a qu’une seule espèce humaine ( pas race ).
                                                Exemple : l’espèce bovine se subdivise en divers races : limousine, charolaise, blonde d’Aquitaine, Salers, e.t.c.
                                                Car il ne faut pas oublier que nous ne sommes que des mammifères bipèdes omnivores.
                                                Si l’on oublie ces détails, il n’y a plus de races de chiens, de chats, de poissons, ni d’oiseaux !
                                                Les concours vont être difficiles à gérer !

                                                • docdory docdory 29 juin 2018 19:09

                                                  @ Daniel Martin


                                                  Effectivement, la suppression du mot « race », concept totalement absurde du point de vue scientifique, était une nécessité pour la cohérence intellectuelle de la constitution.

                                                  En général, les textes constitutionnels les plus courts sont les meilleurs. Il aurait donc fallu réduire la phrase : « Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion » par la phrase « Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens ». En effet à quoi bon tenter d’inventorier dans le texte de la constitution un catalogue d’exceptions farfelues à l’égalité entre les citoyens, exceptions que la créativité humaine, si féconde dans ce domaine, ne manquera pas d’imaginer dans l’avenir. 

                                                  C’est pour cela qu’il est contre-productif d’ajouter le mot « sexe » dans la liste alors que l’on a supprimé le mot « race ». Restons simples et supprimons purement et simplement du texte constitutionnel cette liste ( non limitative ou trop limitative ) d’exceptions !


                                                  • fou666 29 juin 2018 19:29

                                                    @docdory

                                                    pourquoi d’un point de vue scientifique ?
                                                    l’humain est un animal comme le chien qui a des races de chiens.


                                                  • Dom66 Dom66 29 juin 2018 23:38

                                                    @fou666

                                                    l’humain est un animal ??? attention de ne pas insulter les animaux..merci

                                                    Je n’ai jamais entendu dire que des animaux avaient massacrés d’autres animaux, alors que les « humains » oui...et depuis toujours



                                                  • lisca lisca 30 juin 2018 11:59

                                                    @docdory
                                                    Tout à fait d’accord. Simplifions.


                                                  • lisca lisca 30 juin 2018 12:02

                                                    @docdory

                                                    Et bien définir le « citoyen » est bien sûr un impératif. Ce mot nous vient de la Grèce ancienne. Le citoyen n’était jamais un migrant, ni même un immigré.
                                                    Bien sûr, on n’est pas obligé d’être grec, ni même d’utiliser le mot « citoyen ». Il y en a bien d’autres.

                                                  • velosolex velosolex 1er juillet 2018 12:12

                                                    @Dom66
                                                    Tout vient de ces idiots de Descartes et de Mallebranche, qui ont inventé le concept de mécanique, appliquée aux animaux, justifiant qu’on pouvait faire n’importe quoi de ces « meubles » non pensant, non sentant. 

                                                    L’été cet année a révélé l’ampleur du désastre, qui devrait faire la une des journaux : Les oiseaux, les abeilles, tous les minuscules qui font la vie et la beauté de l’existence, et même sa condition même, disparaissent. ...Un tunnel noir s’ouvre devant nous. 
                                                    Nous sommes dans un train fou ; Certains regardent le paysage, apparemment inchangé, quand on roule vite. Ce qui rassure et donne un sentiment de puissance. C’est la raison pour laquelle le train ne s’arrête plus dans les petites gares. On voit de loin des banlieues dévastées, des peuples en marche.
                                                     Le train prend de plus en plus de vitesse. Une question se pose, qui bientôt n’en est plus une : Y a t’il encore un conducteur dans la loco ?

                                                  • velosolex velosolex 1er juillet 2018 12:17

                                                    @Dom66

                                                    Dernières nouvelles du monde. On vient d’apprendre qu’une nouvelle forme de diabète serait due à la pollution ; Non anecdotique, car elle concernerait 10 pour cent des diabétiques. 
                                                    Allons nous finir comme les crocodiles rouges du Gabon, vivant en autarcie dans une grotte, pour échapper à la culture de la pollution et du désastre. 

                                                  • alinea alinea 1er juillet 2018 14:53

                                                    @velosolex
                                                    La première chose que fait l’homme, c’est de ligoter la mâchoire et passer la corde autour du cou !


                                                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 juin 2018 19:21

                                                    «  »« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de sexe, d’origine ou de religion ». «  »


                                                    Tiens donc ! Pourquoi ne pas parler des extrêmes français ? Une élite inamovible qui s’accroche au pouvoir depuis 1789, l’accumulation par les mêmes individus de tous les postes de responsabilité du Garde champêtre jusuqu’au président, les SDF et les plus « grandes fortunes de France », les grandes villes et leurs périphéries banlieusardes... 

                                                    Le summum de l’hypocrisie et de la bordelisation sociale !!! Pourqoui supprimer ce que la Nature a crée ? « Les races humaines » ont été et restent toujours la garantie de la survie ! La racaille française veut en finir avec les fondements de la vie sur Terre : Pedophilie, homosexualité, pornographie, pollution de la Nature et des esprits... Ce sont là les principaux « phares français » qui éclairent en ce moment le Monde !  La « France des Lumières » ? TOZ !

                                                    • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 29 juin 2018 19:42

                                                      @Mohammed MADJOUR

                                                      Effectivement, mais il ne faut pas oublier tous ces citoyens braillards avec des propos qui sont plus que limites qui peuplent les stades les jours de match ou les bistrots devant une télé ou chez eux en bouffant des cacahuètes et buvant de la bière avec des commentateurs de télé qui font « gerber ». Mais il vrai que d’un peuple d’ignorants on en fait un peuple d’esclaves. Et comme Je comprends ces braves chimpanzés, lorsqu’ils disent "surtout ne dites pas que l’homme descend du singes, car pour nous ce serait la pire des hontes...

                                                    • mmbbb 30 juin 2018 09:11

                                                      @Daniel MARTIN bien sur les supporters de foot sont tous des cretiins Vous êtes pres de Lyon Faites comme Aulas patron de l OL , creer une entreprise de la richesse de l emploi Je prefere Aulas que le pedago ecolo demago Meirieu qui habite Lyon et qui nous les casse avec sa mixite sociale D ailleurs votre style est celui d un bon petit bourgeois . Avoir 2 .5 % des voix denotent une clairvoyance des electeurs envers les ecolos le peuple est peut etre brayard mais pas aussi con que vous le pensiez . Vous n aimez pas la populace, vous n aimez pas l emballement populaire Presentez aux elections avec un programme de reéducation du peuple Vous avez des modeles MAO POL POT Il est vrai que l elite de bonne education affiche son mepris avec plus de distinction PS j ai entendu vos protéges dans les rues de Lyon « nique ta race » Que devront ils dire desormais


                                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 30 juin 2018 19:52

                                                      @Daniel MARTIN

                                                      Il me semble avoir corrigé cette erreur des scientifiques-philosophes ! 

                                                      «  »L’homme ne descend pas du singe, à voir où va le Monde, il le deviendra fatalement«  » 

                                                    • Laurent 47 29 juin 2018 19:31
                                                      Je rappelle que du temps de Napoléon, le terme de race n’existait pas, car en France, tout-le-monde était blanc, et c’était encore plus vrai aux siècles antérieurs !
                                                      Il a dû quand-même s’en douter quand il s’est retrouvé avec un général appelé Alexandre Dumas !
                                                      En 1946, le général De Gaulle n’a pas pu pas ignorer le comportement héroïque des tirailleurs sénégalais dans la campagne d’Italie !
                                                      Mais il n’en reste pas moins qu’en biologie ( et non en philosophie ), s’il existe plusieurs races, il n’existe qu’une seule espèce humaine !
                                                      Les différentes races de l’espèce humaine peuvent se mélanger et procréer entre elles.
                                                      Et il en va de même pour les espèces canines, bovines, félines, quelles que soient leurs races.
                                                      Ce ne sont pas quelques intellectuels bobos qui vont changer la réalité scientifique !
                                                      Sinon, où irions-nous ?

                                                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 30 juin 2018 19:55

                                                        @Laurent 47

                                                        Oui, mais le problème n’est même pas là ! Quand quelque chose n’existe pas en France, elle peut bien exister dans l’ensemble de l’Univers NON ? Il faut arrêter de tout enfermer dans l’Hexagone cabossé, il ne tiendra pas longtemps !


                                                      • Esprit Critique 29 juin 2018 21:57

                                                        Comment peut-être assez con, pour croire qu’en supprimant le mot Mort nous deviendrions tous eternels !

                                                        Que va t’on décider pour les éleveurs de chiens et de chevaux ?

                                                        Plutôt que d’augmenter les impôts ils suffirait de supprimer le mot « dépense »

                                                        Bisounours est dépassé, vive « bisous-con » !


                                                        • Djam Djam 29 juin 2018 22:41

                                                          Cet article est une synthèse audiaresque ! On a tout dedans : le tripatouillage sémantique, le dérèglement climatique, la surpopulation, l’effondrement des ressources... ahhh y’a pas à dire, la propagande de la bienpensance marche à donf sur les esprits fragiles, surtout s’ils sont « verts » !


                                                          • Jonas Jonas 30 juin 2018 00:28
                                                            « Claude LEVI-STRAUSS (1908- 2009) affirmait que si les groupes humains se distinguent, et pour autant qu’ils sont à distinguer : « c’est uniquement en termes de culture. En effet, c’est uniquement par la culture que les groupes humains ou sociétés se départagent et se différencient »

                                                            « Il y a beaucoup plus de cultures humaines que de races humaines, puisque les unes se comptent par milliers et les autres par unités ; deux cultures élaborées par des hommes appartenant à la même race peuvent différer autant, ou davantage, que deux cultures relevant de groupes racialement éloignés. »

                                                            Lévi-Strauss ne nie par l’existence des races, il dit qu’elles ne sont pas forcément à l’origine des différences culturelles entre les différents groupes raciaux.
                                                            Question : si le mot race n’existe plus...comment allez-vous renommer le livre de Lévi-Strauss ? « Bip et histoire » ?

                                                            APPEL À VIRER christophecroshouplon de AGORAVOX !
                                                            qui choisit qui a le droit de commenter ses articles, et qui doit se taire.

                                                            • Ouam Ouam 30 juin 2018 01:29

                                                              @Jonas

                                                              « APPEL À VIRER christophecroshouplon de AGORAVOX !qui choisit qui a le droit de commenter ses articles, et qui doit se taire. »

                                                              +1
                                                              Pour etre un peu plus plus précis....
                                                              Appel a virer tous les redacteurs censeurs qui au lieu de combattre de maniere démocratique leurs idées les imposent par un diktat digne du :
                                                              stalinisme, polpotisme, salazinisme, (etc....)
                                                              exprimé en souligné ci dessus.

                                                            • Christian 30 juin 2018 06:07
                                                              1. Le mot race existe toujours pour ce qui concerne les animaux...
                                                              2. En conséquence cela dément l’idée que l’homme est un animal
                                                              3. Le mot raciste existe toujours mais il a un autre sens, celui de désigner un groupe humain différent que le sien, par exemple racisme anti : vieux, jeunes, noirs, blancs, aussi contre un pays, une religion, une population de souche ou étrangère etc.



                                                              • lisca lisca 30 juin 2018 11:55

                                                                @Christian

                                                                La racine de racisme, c’est RACE.
                                                                On ne peut être raciste sans race.
                                                                Ainsi va l’organisation de la langue française.
                                                                Ce que vous dites est parfaitement orwellien. Un mot valise (racisme) qui sert à tout, faisant fi de la logique et de la précision, deux caractéristiques indélébiles de notre magnifique langue française.
                                                                On ne peut pas non plus être antisémite sans sémites.
                                                                Ni sexiste sans sexe, ni genré sans genre.

                                                              • Christian 30 juin 2018 16:20

                                                                @lisca

                                                                Je suis bien d’accord, simplement je constate que le mot racisme est toujours accepté alors que le mot race ne l’est plus. Dès lors on doit bien conclure que le mot racisme définit de façon générale l’ostracisme de tel ou tel groupe humain. C’est illogique bien entendu, d’ailleurs on aimerait bien connaître l’explication supprimant race mais laissant racisme...



                                                              • popov 30 juin 2018 09:32

                                                                @Daniel MARTIN

                                                                 
                                                                On supprime le mot « race » de la constitution française parce que ce concept serait la source de, ou pourrait alimenter, la montée du « populisme » un peu partout dans le monde.
                                                                 
                                                                Cette montée du populisme n’aurait donc rien à voir avec la politique migratoire imposée aux populations européennes par on ne sait trop qui ni dans quel but et sans tenir compte le moins du monde de leur avis.
                                                                 
                                                                Une politique qui exporte gratuitement des BAC+7 formés aux frais du contribuable, pour importer, encourager à pulluler et assister des BAC-7, toujours aux frais du contribuable.
                                                                 
                                                                Ces élus ont démontré qu’ils sont de vrais enc.lés de leur race et que s’il y a une sale race en France, ils en font partie.

                                                                • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 30 juin 2018 21:56

                                                                  @popov

                                                                  Je n’ai jamais prétendu que les problèmes d’immigration et la façon dont ils sont traités ne contribuait pas au « populisme » et au replis nationaliste. Mais qui est responsable de cette situation n’est-ce pas ceux qui ont déstabiliser des pays tel que l’Irak, la Libye, la Syrie au premier rang des quels USA, Grande Bretagne et France en instrumentalisant les égorgeurs de Daech et consorts... Rappelez vous FABIUS qui justifiait le soutien militaire et financier au Front Al Nosra (Alquaïda) en Syrie « parcequ »ils sont efficaces contre Bachar Al ASSAD« . Mais que ne ferait -on pas pour le Pétrole et assurer le pain quotidien aux multinationales type » Lafarge". 

                                                                • moderatus moderatus 30 juin 2018 10:59
                                                                  Bonjour Daniel MARTIN

                                                                  Ce serait formidable si en supprimant les mots on supprimait les maux.

                                                                  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 30 juin 2018 21:42

                                                                    @moderatus

                                                                    Effectivement, vous avez raison. C’est ce que j’indique d’ailleurs en fin du texte : Déconstruire à partir de la biologie un concept tel que celui de « race » est nécessaire, mais cela n’aura qu’un effet limité sur ses aspects dévastateurs, si grâce à la connaissance et au savoir la culture des individus ne change pas radicalement dans ce domaine. 

                                                                  • JC_Lavau JC_Lavau 30 juin 2018 11:07

                                                                    Il suffit d’entendre un cinéaste vietnamien qui a vécu les colonisations française et américaine, qui les a combattues, pour entendre avec quelle passion et horreur il parle des corps des blancs. Si grands, si écrasants...


                                                                    • lisca lisca 30 juin 2018 11:56

                                                                      @JC_Lavau
                                                                      En fait il voyait rouge


                                                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 30 juin 2018 20:08

                                                                      Qu’a t-elle cette France folle à tout homogénéiser, à tout aplanir, à tout détruire par son idée de merde : « L’Egalité des choses » ?


                                                                      Les fondements de la Vie étant la différence entre toutes choses, l’égalité n’existe pas dans l’ensemble de l’Univers, ni dans l’infiniment petit, ni dans l’infiniment grand ! Rien n’est égal à quoi que ce soit et la base de la physique quantique pour ceux qui la comprennent est justement celle-là ! Aucune particule n’est égale à une autre, aucune cellule vivante n’est égale à une autre cellule, aucun animal n’est l’égal d’un autre animal et aucun être humain n’est égal à un autre humain ET IL Y A DES RACES HUMAINES DIFFÉRENTES, COMBIEN MÊME LA MONDIALISATION BÂTARDE DE L’ARGENT ARRIVE A BÂTARDISER CE MONDE BÂTARD !

                                                                      On dirait que la France veut tuer la diversité et veut tuer la Vie sur Terre !
                                                                       


                                                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 juin 2018 20:25

                                                                        @Mohammed MADJOUR


                                                                        La question qui se pose : la différence de couleur est-elle l’élément par essence de la différence entre les individus ? Occultant de ce fait les autres aspects de la personnalité. Pour faire une analogie : une tomate, reste une tomate ; pourtant quand vous allez au marché, si vous avez certains critères de choix, vous choisirez celle qui vous attire et se différencie des autres. Mais votre critère n’est pas le même que votre voisin. La différence n’est pas effacée, elle change simplement de signe. et parmi les tomates, il y a au moins 600 variétés. L’humain, lui, reste un humain. 

                                                                      • Venceslas Venceslas 30 juin 2018 21:18

                                                                        Que devient la loi contre « l’incitation à la haine raciale », au fait ? 


                                                                        • jlouisjoly 1er juillet 2018 12:15

                                                                          Déconstruire...détruire ... on voit que les Verts sont passés sous domination de la Race des Elus pour supprimer, noyer sous l’invasion la seule race qui les dérange:la race blanche.Et ce monsieur bien blanc est d’accord pour disparaitre.Ces élites vétérotestamentaires ont empoisonné la terre et les esprits. 


                                                                          • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er juillet 2018 13:04
                                                                            A l’auteur.

                                                                            Pour sortir de la purée intellectuelle et du confusionnisme qui semble vous animer, puis-je vous suggérer de lire un auteur qui vous hérissera sans doute mais dont vous devriez toutefois tirer grand profit :

                                                                            Renaud Camus (continuez votre lecture, je vous prie) a en effet publié le 12 janvier 2018 un livre court de 60 pages : Le mot “race”

                                                                            Rien que le nom, c’est déjà mettre le doigt sur l’endroit qui fait mal. Ça énerve déjà l’antiraciste de gauche ou l’admirateur de Jeanne Dark.

                                                                            En « 4e de couverture », le résumé, donc, on peut lire ceci :

                                                                            Le mot “race”, sans parler de la chose (qu’elle existe ou pas), a été chargé tout soudain, vers le dernier quart du XXe siècle, de tous les péchés de la terre. Il n’en fallait pas moins pour permettre une des plus considérables commotions de l’histoire de l’humanité, le Grand Remplacement, qui allait jeter sur les routes et les mers des dizaines de millions d’hommes et de femmes, transformer le visage de plusieurs grandes nations et changer de fond en comble une ou deux civilisations.

                                                                            Renaud Camus est l’auteur qui peut paraître grandiloquent au premier abord, (c’est en réalité un magnifique écrivain, une gloire de la littérature française même s’il fait partie des « réprouvés et des infréquentables », cf. l’ouvrage éponyme édité chez Leo Scheer) mais qui ne fait finalement que placer les mots justes sur le gigantesque remplacement racial et la destruction acharnée de notre civilisation, pierre par pierre. Son Twitter est rempli de laconismes élégants, de sarcasmes sans cynisme, de diagnostics sans dépression et de nuances sans lâcheté.

                                                                            Il n’utilise pas le remplacement racial pour nous vendre un énième package réac, il parle de remplacement pour parler de remplacement.

                                                                            C’est déconcertant de voir un auteur de droite qui ne recrute ni pour une secte, ni pour une soumission, ni pour un suicide collectif.

                                                                            Je vous encourage à suivre son compte Twitter et à lire ses livres. 60 pages, c’est rapide, c’est comme un essai mais sans les longueurs. En cliquant sur l’image à gauche sur Amazon, vous pourrez le feuilleter et lire le début. De toutes façons, rien que le titre, rien que le sujet vaut le coup qu’on en parle.

                                                                            Longue vie à l’Occident.

                                                                            Cordialement,

                                                                            Renaud Bouchard

                                                                            Source : https://www.suavelos.eu/race-livre-de-renaud-camus/


                                                                            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 1er juillet 2018 17:53
                                                                              A l’auteur.

                                                                              Pour sortir de la purée intellectuelle et du confusionnisme qui semblent vous animer, puis-je vous suggérer de lire un auteur qui vous hérissera sans doute mais dont vous devriez toutefois tirer grand profit :

                                                                              Renaud Camus (continuez votre lecture, je vous prie) a en effet publié le 12 janvier 2018 un livre court de 60 pages : Le mot “race”

                                                                              Rien que le nom, c’est déjà mettre le doigt sur l’endroit qui fait mal. Ça énerve déjà l’antiraciste de gauche ou l’admirateur de Jeanne Dark.

                                                                              En « 4e de couverture », le résumé, donc, on peut lire ceci :

                                                                              Le mot “race”, sans parler de la chose (qu’elle existe ou pas), a été chargé tout soudain, vers le dernier quart du XXe siècle, de tous les péchés de la terre. Il n’en fallait pas moins pour permettre une des plus considérables commotions de l’histoire de l’humanité, le Grand Remplacement, qui allait jeter sur les routes et les mers des dizaines de millions d’hommes et de femmes, transformer le visage de plusieurs grandes nations et changer de fond en comble une ou deux civilisations.

                                                                              Renaud Camus est l’auteur qui peut paraître grandiloquent au premier abord, alors qu’il est en réalité un magnifique écrivain, une gloire de la littérature française, même s’il fait partie des « réprouvés et des infréquentables », cf. l’ouvrage éponyme édité chez Leo Scheer).

                                                                              Il ne fait finalement que placer les mots justes sur le gigantesque remplacement racial et la destruction acharnée de notre civilisation, pierre par pierre. Son Twitter est rempli de laconismes élégants, de sarcasmes sans cynisme, de diagnostics sans dépression et de nuances sans lâcheté.

                                                                              Il n’utilise pas le remplacement racial pour nous vendre un énième package réac, il parle de remplacement pour parler de remplacement.

                                                                              On comprend que pour beaucoup de gens il soit déconcertant de voir un auteur de droite qui ne recrute ni pour une secte, ni pour une soumission, ni pour un suicide collectif.

                                                                              Je vous encourage donc à mon tour à suivre son compte Twitter et à lire ses livres. 60 pages, c’est rapide, c’est comme un essai mais sans les longueurs. En cliquant sur l’image à gauche sur Amazon, vous pourrez le feuilleter et lire le début.

                                                                              De toutes façons, rien que le titre, rien que le sujet vaut le coup qu’on en parle.

                                                                              Longue vie à l’Occident.

                                                                              Cordialement,

                                                                              Renaud Bouchard

                                                                              Source : https://www.suavelos.eu/race-livre-de-renaud-camus/


                                                                              • Giordano Bruno 19 août 2018 18:27
                                                                                Je trouve très impressionnant qu’on veuille nous faire croire que ce changement va dans le sens contraire de ce qu’il exprime.

                                                                                L’égalité devant la loi de tous les citoyens est assurée sans distinction de sexe, d’origine ou de religion, mais pas de race. Il sera donc désormais possible de discriminer selon la race, l’égalité n’étant plus garantie selon ce critère. Cette modification ne protège pas du racisme ; elle expose au racisme. Il suffit de savoir lire. Le déclin continue.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès