• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sur l’instruction en famille une annonce qui mobilise et qui (...)

Sur l’instruction en famille une annonce qui mobilise et qui divise

 

Le 2 octobre, dans son discours sur le séparatisme, le président a dit : « dès la rentrée 2021, l’instruction à l’école sera rendue obligatoire pour tous dès trois ans. L’instruction à domicile étant strictement limitée aux impératifs de santé.  » L’instruction en famille (IEF), se sont 50 000 enfants qui vivent, apprennent, s’instruisent … en dehors de l’école. Les familles qui pratiquent l’IEF ont de très bonnes raisons pour cela, elles sont très nobles le plus souvent et bien loin de toutes considérations religieuses. Le film « Être et devenir  » de Clara Bellar, nous montrait en 2016 l’intérêt de cette formule. Le Figaro dans un article du 2 octobre nous précise que : « Ce mode d’éducation marginal ne concerne que 0,4 % des 12,4 millions d’enfants d’âge scolaire mais il augmente régulièrement : 35.000 en 2017, 41.000 en 2019 et 50.000 en 2020.[1] »

L’éducation, question socialement vive

« Les questions socialement vives (QSV) sont des questions qui mobilisent et qui divisent (Morin 2018) ». Avec la volonté affirmée du Président de la République de rendre l’école obligatoire à 3 ans et de remettre en cause l’instruction en famille, cette fois le pas est franchi et nous pouvons l’affirmer ; l’éducation est devenue une question socialement vive. La mobilisation est importante et immédiate et la division est éclatante. Des pétitions circulent, des députés sont alertés, dans la presse les articles se multiplient… La division est importante et quasi inédite. Sur ce point, il semblerait par exemple que le parti la France insoumise va aller dans le sens du président comme le dit Jean-Luc Mélenchon[2], alors que des députés de droite mettant la liberté au-dessus de tout, vont se voir sollicités par d’authentiques personnes de gauche qui veulent juste que leurs enfants s’épanouissent sereinement dans un climat respectueux et non anxiogène pour eux.

Une distinction importante

Il ne faut pas confondre « instruction obligatoire » et « école obligatoire ». En France depuis 1882 c’est l’instruction qui est obligatoire « l'instruction obligatoire laïque et gratuite est instituée par la loi du 28 mars 1882 (dite « loi Jules Ferry »). L’instruction primaire devient alors obligatoire pour les enfants des deux sexes âgés de six ans révolus à treize ans révolus. Elle peut être donnée soit dans les établissements d’instruction primaire ou secondaire, soit dans les écoles publiques ou privées, soit dans les familles, par le père de famille lui-même ou par toute autre personne qu’il aura choisie » (wikipedia). Le code de l’éducation a un peu évolué depuis mais cette liberté d’instruire soi-même ses propres enfants n’avait pas été touché.

La mobilisation

Aussitôt l’annonce du Président, les réseaux sociaux s’enflammaient et avait lieu par exemple, un live sur Facebook animé par Ramïn Farhangi. Puis, le lendemain c’était une réunion à distance d’une soixantaine de parents qui a donné lieu à une vidéo  grâce à laquelle on peut se donner une bonne idée de ce que provoque le discours présidentiel chez ces parents qui veulent juste le bien de leurs enfants et jouir d’une liberté française inscrite dans la loi depuis plus de 130 ans.

Fuite scolaire… jusqu'à l’étranger ?

Il faut voir que si cette décision se prend dans un contexte d’islamisation de la société, elle se prend aussi dans celui d’une déscolarisation volontaire décidée par des familles de plus en plus nombreuses. Plus de cent écoles associatives non confessionnelles se créent tous les ans. Il faut savoir que des familles décident de déménager pour se rapprocher d’une école à leur goût. Ceci est tout à fait raisonnable pour qui a vu des enfants souffrir à l’école. Ce que facilement on pourrait éviter, il suffit que les territoires s’en mêlent pour de bon et qu’on arrête de donner carte blanche à ceux de la rue de Grenelle. Une carte circule montrant où dans le monde, il est possible d’instruire son enfant en famille, la France y est encore en vert.

Un doute sur les motivations réelles

Dans l’article de Figaro déjà cité, la journaliste Marie-Estelle Pech suggère que l’islamisation est instrumentalisée pour contrecarrer cette tendance qui se renforce de sortir ses enfants de l’école : « Afin d’enrayer la lente progression des déscolarisations, Emmanuel Macron a annoncé, vendredi, lors de son discours aux Mureaux, la fin prochaine de l’instruction scolaire à domicile, sauf justification médicale ». Comment effectivement ne pas y penser ? L’occasion est belle. Ce qu’ils veulent en réalité, est-ce que ce ne serait pas via l’école garder le contrôle de la population ? Ne soyons pas dupe, l’école a formé des chrétiens, des soldats, des républicains, des ouvriers… difficile pour elle maintenant de lâcher l’affaire et d’enfin former des femmes et des hommes libres.

Quelle école voulons-nous ?

La cause de la fuite, c’est la souffrance, quand on a mal on essaye de tenir, puis ne sachant comment faire autrement, on s’en va dans un endroit où on sera mieux. Pensons à toutes et tous ces enseignant.e.s qui n’en peuvent plus d’une administration qui est tout sauf conviviale. Combien d’emails sans réponse ? Combien de nominations au dernier moment ? Combien d’inspections infantilisantes… Les enfants craquent, les parents craquent, les profs craquent… qui se satisfait aujourd’hui de la situation ? Faisons discussion, parlons des enfants, parlons de ce qui compte dans la vie, parlons de ce que nous voulons privilégier, ouvrons nous les uns aux autres, c’est l’heure de reconstruire.

 

 

[1] L’important écart entre 19 et 20 tient aussi au fait que maintenant les 3-6 ans sont comptés.

[2] De 9'50 à 12'15


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • sylvain sylvain 8 octobre 09:36

    vous auriez une idée de quelle proportion d’enfants sont dans une école coranique ?? Et de quelle est la réalité de ce qu’on enseigne dans ces écoles


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 octobre 09:50

      Une fois de plus, l’exception dans l’exception est montée en épingle pour détourner les préoccupations légitimes vers des fausses pistes en les hypertrophiant.

      La première imposture tient à la proportion d’enfants concernés : 50 000 en tout, en France, sur 12 million d’élèves, soit 0.4%. Les raisons en sont le plus souvent l’éloignement des écoles ou le mode de vie nomade. L’école en famille ne serait pas remise en question pour des raisons de santé ou de handicap qui sont très minoritaires.

      La seconde imposture est d’établir un lien « logique » avec l’intégrisme religieux et des « extrémistes » (musulmans, a fortiori) qui retirent leurs enfants de l’école laïque. Or, le plus souvent, il s’agit de parents d’enfants en échec scolaire scolaire ou inadaptés à la pédagodie proposée par l’Éducation Nationale, et qui apprennent mieux seuls.

      Pour Philippe Bongrand, spécialiste du sujet interrogé par Libération, l’instruction à la maison qui cacherait des « écoles clandestines musulmanes radicales un cas exceptionnel ». Et jusqu’à preuve du contraire, on ne connaît aucun terroriste qui est passé par l’école à la maison, mais ce nouveau dada permet de creuser le clivage et de semer encore la zizanie. La seule stratégie de ce gouvernement : diviser pour régner. Lancer régulièrement des « wedge issues  » est devenu sa spécialité.


      • JulietFox 9 octobre 09:25

        @Séraphin Lampion
        Ou des parents de bobos kmers verts et végans, .


      • Septime Sévère 8 octobre 11:00

        Je trouve particulièrement pénible la suppression générale d’une liberté à cause d’abus catégoriels. 


        • Iris Iris 8 octobre 11:42

          On se moque de nous. Un article pointé par l’auteur indique que sont déjà exclus les malades et handicapés (50%), mais aussi les itinérants et les sportifs de haut niveau. Suivront d’autres exceptions telles qu’éloignements géographiques, puis il y aura les fausses déclarations médicales... On sent bien qu’on va en avoir pour notre argent avec cette mesure. Je parie qu’elle ne passera même pas.


          • binary 8 octobre 12:32

            L instruction par l école publique c est du passé. Le 21e siècle sera celui des autodidactes et des ignares masqués.


            • osis 8 octobre 12:50

               Le 21e siècle sera celui des autodidactes et des ignares masqués.


              Moi je crains infiniment plus les crétins surdiplômés

              premiers de la classe que les autodidactes.

              Un autodidacte se sert de sont intelligence...

              Perpétuellement il invente, refait et perfectionne le monde.

              .

              Un surdiplômé n’a que sa mémoire et son plan de carrière.






              • binary 8 octobre 13:42

                @osis
                IL ne peut y avoir que peu d autodidactes. Cela demande une indépendance d esprit rare, et il faut en plus qu ils trouvent un moyen d’accès à des sources de connaissances fiables. C est ce qui va être de plus en plus difficile avec l abandon de cette mission par l école publique. Et ne croyez pas en wikimachin, les auteurs ont quasi tous des masques. Par ailleurs, il y a diplôme et diplôme, même s ils ont le même nom .


              • eddofr eddofr 8 octobre 14:58

                Est-ce qu’on est vraiment sur le point de faire une loi qui va faire chier 0,4% de la population, soi-disant pour contrer les dérives de 0,00001% d’une catégorie de population montrée du doigt ?

                Déjà que l’école publique a depuis longtemps arrêté de former des citoyens pour former des salariés (des esclave ?).

                Déjà que l’école publique a depuis longtemps arrêté d’éduquer les enfants pour les formater.

                Déjà que l’école publique a depuis longtemps abandonné le bien être et le développement harmonieux des enfants pour ce contenter de les « contrôler ».

                Déjà que l’école publique n’a jamais cherché à former des adultes sains, éduqués et équilibrés mais seulement des pantins conformes et conformistes.


                • Ruut Ruut 9 octobre 14:08

                  A quand la suppression de l’école privée, que tous les enfants aient le même endoctrinement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité