• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Syrie, Bourde Présidentielle et nouvelle problématique ...

Syrie, Bourde Présidentielle et nouvelle problématique ...

"Il y aura un ambassadeur de la Syrie en France désigné par le président de la Coalition". Est-ce bien les mots utilisés par F. Hollande ? A l’évidence, non seulement Il continue la politique étrangère suivie par Sarkozy avec un Fabius comme ministre des affaires étrangères, digne successeur de Kouchner, mais en plus il commet une énormité en langage diplomatique car il ne peut y avoir d'ambassadeur d’un pays autre que celui désigné par le pouvoir légal, qui est encore en Syrie exercé et piloté par BACHARD EL ASSAD.

 Le fait d'accepter en France une représentation de cette opposition armée des plus hétéroclite à forte dominante Islamique est pour le moins très discutable et mal venu, vu la situation de poudrière que connaît la région.... Mais, au mépris des règles de la Diplomatie internationale, lui octroyer une ambassade est purement et simplement ahurissant...

Mr. François HOLLANDE n’est plus premier secrétaire du Parti Socialiste, mais Président de la République Française. Outre les conséquences pour la France que vont avoir une telle déclaration en Russie, Chine, Iran… Si on considère entre autre la position des USA, où Barak OBAMA a indiqué au lendemain de la campagne de presse du Président de la république Française, que reconnaître l'opposition syrienne était encore prématuré… La décision de François HOLLANDE de reconnaître un ‘’machin armé’’ qui n'a aucune légitimité démocratique est particulièrement choquant honteux et scandaleux.

Que le Président de la République Française, Enarque et diplômé d’HEC ne connaisse pas la Géopolitique, dont la complexité et les enjeux sont considérables dans ce conflit Syrien, peut à la limite s’admettre. Bien qu'il existe divers contentieux entre la France et la Syrie liés à l'Histoire, parfois récente et le fait que François HOLLANDE ait rencontré plusieurs fois Monsieur SLEIMAN Président du Liban pourrait laisser supposer que l’annonce de la décision du Président Français ne soit pas totalement improvisée dans cette affaire. Mais on peut quand même s’interroger sur la fiabilité et la compétence des conseillers Diplomatiques et des conseillers en communication grassement rémunérés qui lui ont suggéré de faire maintenant cette proposition irresponsable, digne d’un BHL… Alors qu’il faut éviter à tout prix un ‘’couac’’ avec le dossier Syrien, voila que notre ‘’Président normal’’ annonce que la France va accueillir un ambassadeur de l'opposition syrienne !!!... Il ne faut pas être un spécialiste politique de ces questions pour savoir à quel point cette proposition est irresponsable. Malheureusement il parle au nom de la France et des français.

Pour une fois qu’il était urgent d'attendre, la France continue en pire la diplomatie de SARKOZY… Mais, là sans l'accord formel de son mentor Américain. Par voie de conséquences le président envisage froidement que l'armée française serve de mercenaire aux djihadistes de l'opposition syrienne, car tous les pays du Monde, y compris la France, savent qu'ils sont infiltrés en Syrie et puissant au sein de l’opposition armée.

Historiquement, le peuple syrien n'a pas à se féliciter de l'ingérence française dans ses affaires.

 

Quelques rappels  : Le partage du Moyen Orient entre la France et l'Angleterre décidé lors des accords secrets Sykes-Picot du 16 Mai 1916 qui organisait le futur dépeçage de l’Empire Ottoman divise la Palestine en cinq zones  : deux sont placées sous administration directe de la France (littoral syrien jusqu’à la Cilicie) et de la Grande-Bretagne ( Mésopotamie en grande partie, jusqu’à l’actuel Koweit), deux ne sont que des zones d’influence, française (zone A, comportant le nord de la Syrie actuelle et Mossoul ) et britannique (zone B pour la Transjordanie et le sud de la Syrie actuelle). La Palestine est partagée en plusieurs lots, le nord de la Galilée étant dévolue aux Français, la région d’Acre et de Haïfa formant enclave britannique et les ‘’Lieux saints ‘’ placés sous régime international (zone brune). Contrôle de la Syrie à la France.... ( Extrait de France Diplomatie et Archives du Ministère des Affaires étrangères, Traités Grande-Bretagne, 19160001)

En 1920 lors de la conférence de San Rémo, la France devenait mandataire de la Syrie. 

La conférence de San Rémo scelle par ailleurs le destin des provinces arabes sans prendre en considération les revendications des populations sur place et en oubliant définitivement les promesses d’indépendance faites pendant la guerre. Les réactions ne se font pas attendre dans le monde arabe : une insurrection populaire réunissant chiite et sunnite éclate en Irak. En Syrie, les nationalistes se radicalisent alors que des violences se succèdent en Palestine. Faysal, proclamé roi du royaume arabe de Damas de manière unilatérale par le Congrès arabe le 8 mars 1920 a refusé de se rendre aux pourparlers. Il sait alors que sa position est fortement menacée. Les alliés lui font d’ailleurs comprendre qu’il est sommé de se soumettre aux décisions de San Rémo. Quelques mois plus tard, les troupes françaises du général GOURAUD mettent fin au royaume arabe de Damas, le 23 juillet 1920 GOURAUD fait bombarder le parlement, moyen élégant de dissoudre la représentation nationale syrienne. En mai 1945, le général de Gaule envoie des troupes en Syrie pour réprimer le mouvement indépendantiste, les Britanniques s'opposent à l'intervention de la France.

 Hollande se poserait-il en disciple du général GOURAUD ?... 


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • leypanou 19 novembre 2012 10:58

    « Que le Président de la République Française, Enarque et diplômé d’HEC ne connaisse pas la Géopolitique » : si, il la connait très bien, mais il vient de prouver qu’il est en tête de file des serviteurs de l’atlantisme. De toute façon, vu ce qu’on sait ailleurs que sur les radios, télé et autres journaux mainstream (par exemple en lisant Bahar Kimyongur), la France persiste dans son choix. Combien de Français savent par exemple qu’un haut responsable du Conseil National Syrien -le CNS qui a été invité plusieurs fois chez Calvi et FO Giesbert-, a été invité au dernier Bielderberg, CNS tellement ridicule qu’il a été désavoué maintenant d’où la nouvelle coalition aussi farfelue que le CNS vue ses « soutiens démocratiques »  ?

    Après, vous rajoutez : « Pour une fois qu’il était urgent d’attendre, la France continue en pire la diplomatie de SARKOZY… Mais, là sans l’accord formel de son mentor Américain » : sans l’accord formel, peut-être public, mais certainement approuvé et même suggéré par derrière. Car dites-vous bien que, si les vrais maîtres ne voulaient pas, il leur aurait suffi de dire « ne faites pas çà » et le tour est joué (à voir ce qui se passe maintenant, la France aurait probablement participé à l’invasion d’Irak quelques années auparavant).

    Un journaliste du Monde diplomatique titrait un article récemment : « Vous avez aimé Claude Guéant, vous adorerez Manuel Valls » ; moi, je dirais : « vous avez aimé Nicolas Sarkozy, vous adorerez François Hollande ».


    • sirocco sirocco 19 novembre 2012 10:59

      « Mr. François HOLLANDE n’est plus premier secrétaire du Parti Socialiste, mais Président de la République Française. »

      Il est surtout une marionnette des USA et d’Israël, qui exécute les ordres de ses maîtres en se chargeant à leur place du sale boulot.


      • Analis 20 novembre 2012 13:18
          Alors, là, absolument pas. Désolé, mais c’est juste la justification simpliste donnée habituellement au comportement colonialiste de la France, qui n’a en réalité absolument pas besoin de ça pour être impérialiste et malfaisante. Cette tendance à toujours rejeter a faute sur l’étranger est même quelque peu raciste. Dans l’histoire, les dirigeants français ont clairement agi de leur propre chef et de leur plein gré. Ils se montrent même plus jusqu’au-boutiste que les autres pays occidentaux, USA en tête. Ce qui d’ailleurs confirme encore une fois les analyses de Thierry Meyssan, qui décrivait que telle était la position française depuis près d’un mois.
          Faudrait-il donc conclure que c’est Obama qui est à leur traîne, qu’il n’est que leur marionnette ? 
          Ce qui est très probable, c’est que le sinistre sioniste Fabius est derrière ce positionnement français.
          

      • frugeky 19 novembre 2012 11:07

        Ah bon ! On a encore un président de la République en France ?

        C’est qui ? Fabius ?

        • LE CHAT LE CHAT 19 novembre 2012 11:53

          plus rien ne m ’étonne , on avait déjà reconnu Ouattara aussi contre le gouvernement légal de Gbagbo ....

          ça va pas être simple si on ouvre des ambassades à tous les opposants de part le monde ......


          • lionel 19 novembre 2012 12:17

            Hollande et la mafia au pouvoir (hum...) en France sont des traîtres à notre nation, des traîtres à la moralité internationale. Ils sont illégitimes ! Nommons un corps diplomatique alternatif à celui pourri que nous avons aujourd’hui et qui ne représentent pas les Français ! 


            • agent orange agent orange 19 novembre 2012 13:44

              Pour l’ignorant duo Hollande/Fabius (et les autres), la lecture de  l’analyse d’Alain Chouet - ex directeur du renseignement de la DGSE leur ferait le plus grand bien.

              Probablement une des meilleure analyse sur la Syrie, dans le paysage propagandiste..., euh, médiatique français.

              • filo... 19 novembre 2012 14:12

                C’est du néocolonialisme français et c’est honteux !

                Pourquoi en France vous (surtout vos dirigeants) vous n’arrivez toujours pas à vous débarrasser de cette esprit colonial ?
                Pourtant le monde a changé et de manière irrépressible


                • filo... 19 novembre 2012 14:16

                  Pardon, je souhaite faire une correction :

                  irréversible et non irrépressible


                • Aurevoiràjamais Aurevoiràjamais 19 novembre 2012 15:39

                  Pour ceux qui en doutait encore, notre pays est aux mains des sionistes !!!

                  Merci aux Kouchner, Fabius, BHL, Finquielkraut, Marek Halter ...


                  • Gérard Dahan Gérard Dahan 19 novembre 2012 18:50

                    Bonjour,

                    Vous avez très certainement comme moi lu l’ensemble de la presse sur ce sujet et vous aurez remarqué une sorte de « flottement » dans sa dénomination : certains titres parlent d’un « ambassadeur », d’autres d’un « représentant ».

                    Vous avez raison la co-existence de 2 ambassadeurs paraissant difficile, sauf désaveux officiel du régime de Bachar Al-Assad, il ne peut s’agir que d’un représentant...


                    • Serpico Serpico 19 novembre 2012 18:54

                      Bof : le PS est fidèle à son identité faite de veulerie, d’esprit colonialiste et de coup bas.

                      Rien d’étonnant venant des socialistes français.


                      • Aldous Aldous 20 novembre 2012 07:58

                        En alkemagne le Bundestag doit voter pour autoriser l’armee a participer à une operation militaire de l’OTAN en Syrie à la demande eventuelle de la Turquie.


                        Donc 1) La Turquie va bientôt demander l’aide de l’OTAN pour proteger ses frontieres de la chute de deux ou trois mortiers qui vont se produire incessamment sous peu.

                        2) L’OTAN prepare une intervention pour repondre favorablement et ecraser la Syrie car les ’’rebelles’’ poseurs de bombes ont echoué à chasser Bachar El Assad.



                        • njama njama 25 novembre 2012 15:28

                          Bourde Présidentielle
                          Votre verbe est bien modeste Daniel MARTIN

                          F Hollande ne pouvait ignorer les protocoles internationaux, il n’a même pas l’excuse d’être inculte.
                          Ses propos ne visent qu’à crédibiliser politiquement cette nouvelle « Coalition de l’opposition syrienne » de Doha, qui a peine née s’effiloche à toute vitesse. Pour lui donner le poids qu’elle n’a pas, internationaliser les positions françaises.

                          C’est une diversion médiatique de la diplomatie française qui veut venir au secours des divergences politiques de la nouvelle « Coalition de l’opposition syrienne » pour pallier aux défections, aux manques de représentativité de ses membres, bien qu’elle n’est pas deux semaines d’existence.

                          « FAUTE DE REPRÉSENTATIVITÉ, REPRÉSENTONS-LA ! », tel pourrait être le mot d’ordre passé dans les chancelleries.

                          Ainsi la nouvelle surprenante vient de tomber, le Qatar demande à l’opposition syrienne de nommer un ambassadeur à Doha. Le coup d’État diplomatique de la Fabio_Hollandie commencerait à faire florès ?

                          Décidément quand ce n’est pas la Hollandie qui se qatarise, c’est le Qatar qui se hollandise.

                          La France veut parler au nom du peuple syrien (de quel droit ? on se le demande) et a nommé un ambassadeur de la nouvelle Coalition nationale de l’opposition syrienne à Paris, monsieur Monzer Makhous certainement fort savant, mais sans aucune expérience politique apparemment, dont on trouvera un bref portrait ici :
                          http://carnegie-mec.org/publications/?fa=48730

                          La Coalition refuse toujours obstinément toute discussion avant le départ du président Bachar al-Assad, et a demandé des armes pour abattre plus rapidement le régime syrien. Ce qui en dit long sur ses intentions plus criminelles que démocratiques !

                          « Rappelons qu’aucun des mouvements d’opposition membres de cette Coalition n’a participé à la réunion de Téhéran, à laquelle n’ont été conviés que des mouvements qui acceptent le dialogue avec l’actuel régime de Damas, a précisé M. Heydar. »

                          La diplomatie de cette nouvelle Coalition doit vraisemblablement s’inspirer de celle du Gouvernement sioniste, c’est à dire, il n’y a rien de négociable, donc rien à négocier.

                          Les objectifs de cette « Coalition » étant on ne peut plus clairs, ils ne visent rien d’autre que de renverser le régime syrien, « rayer de la carte » Bachar El-Assad [ il ne mériterait pas d’être sur terre avait dit le sinistre Fabiulateur ] et non pas seulement lutter contre le régime syrien.

                          Le Gouvernement français actuel (et non la France) et ses alliés politiques sur la question syrienne sont, il n’ y a pas d’autre mot, « complices de la sédition », nouvelle valeur démocratique peut-être (?).

                          On croirait l’Europe otanesque d’aujourd’hui dans la situation des US qui soutenaient et armaient les contras en Amérique du Sud pour dézinguer les gouvernements latinos qui ne les arrangeaient pas.

                          Le Parti Socialiste s’est trouvé un messianisme à se mettre sous la dent pour se redonner un peu de couleur « nationale » faute d’une inspiration populaire … perdue depuis longtemps dans les labyrinthes de Bruxelles, se met à jouer les Croisés, ou fait un Alzheimer, ce n’est pas possible autrement. A s’obstiner ainsi il perdra le peu d’âme qu’il lui restait … s’il ne l’a pas déjà perdu totalement.

                          Un autre ambassadeur à Londres bien tôt ? (toujours suivant ce même article d’Al-Manar)

                          « L’Union européenne, plus prudente, a déclaré lundi qu’elle était « le représentant légitime des aspirations du peuple syrien ». Le Royaume-Uni l’a reconnue mardi comme « seul représentant légitime du peuple syrien » et l’a invitée à nommer un représentant à Londres. »

                          Suggérons à la Russie, à l’Iran, au Venezuela, à Cuba, à la Chine … d’en faire autant, la cacophonie s’ajoutant à la cacophonie ça ferait une drôle de fanfare !

                          Le Gouvernement français, à cours d’idées pour soutenir ces combattants pseudo-démocrates dont une grande partie de leurs effectifs sont des recyclés étrangers du printemps arabe, fait du bouche bouche avec l’Émir du Qatar !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès