• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Syrie : la guerre à tout prix !

Syrie : la guerre à tout prix !

Les bellicistes, démocrates et progressistes veulent la guerre, ils n’en démordent pas, mais hésitent et se chamaillent sur les moyens d’y parvenir !

Ce 26 février, en Syrie un référendum devrait permettre l’adoption d’une nouvelle Constitution supprimant la primauté du parti Baas, un quasi monopole s’exerçant depuis cinquante ans. Désormais « le président de la République sera élu directement par le peuple pour deux mandats successifs et sa religion sera l’islam ». Un authentique et notable effort pour satisfaire toutes parties, y compris les islamistes tapageurs, et garantir l’ouverture de la vie politique syrienne aux oppositions afin d’instaurer un véritable pluralisme… Une avancée que la dissidence appelle cependant à boycotter, certainement à l’instigation de Washington où Obama n’hésite pas à qualifier ce scrutin de « plaisanterie ».

On imagine bien volontiers que si le président syrien offrait de se faire publiquement « seppuku » - autrement dit de se donner solennellement la mort en oblation à l’idole démocratique - cela ne suffirait certainement pas encore à satisfaire les Moloch assoiffés de « justice » qui siègent sur les bords du Potomac. Car pour les néoconservateurs américains, Démocrates et Républicains confondus, il n’y a de bon chef d’État souverainiste et laïc - arabe, iranien, serbe ou autre – que mort. Une doctrine déjà appliquée avec succès aux Amérindiens qui ont ainsi cessé de faire de l’ombre aux arrivants de la Onzième heure. Reste qu’en dépit des huées des purs démocrates déchaînés, Damas s’est mis en tête de donner à ses 14 millions d’électeurs la capacité d’exprimer leur choix dans l’un des 13 835 bureaux de vote aménagés à travers le pays, en dépit des troubles et de la sédition qui perdurent dans les villes sunnites et islamistes d’Homs, Hama, Idleb et Deraa…

Insistons : la nouvelle loi fondamentale syrienne sera « basée sur le pluralisme politique et le pouvoir sera exercé démocratiquement à travers des élections » la Syrie étant un « État démocratique souverain et indivisible ». Cette dernière précision, l’indivisibilité de la nation syrienne, ne constituant pas un simple rappel ou l’écho lointain de la « République une et indivisible » d’chez nous… mais une précision essentielle au moment où de puissantes forces coalisées, intérieures (dominées par les revanchards islamistes, mis au pas il y a tout juste trente ans, en février 1982 par Hafez el-Assad, père de Bachar et allié des É-U dans la première guerre du Golfe en 1991, toujours en février) et extérieures (É-U, R-U, UE, Turquie, Ligue arabe), ont pour projet l’éclatement de la Syrie et sa balkanisation.

Un démantèlement programmé sur le modèle de celui qui fut appliqué dans l’ex Fédération yougoslave au cours de guerres civiles particulièrement cruelles de 1992 à 1999, lesquelles suivirent immédiatement - par une évidente relation de cause à effet - l’adoption du Traité de Maëstricht en 1991… Car l’Europe c’est la guerre contrairement aux cyniques âneries que nous serinent nos dirigeants. À tel point, qu’après avoir noyé la Libye sous un bain de sang (authentique celui-là : 160 000 morts), l’Europe des Sarkozy, Merkel, Cameron, Van Rompuy , Barroso, Schulz & Cie, s’emploie maintenant à allumer les brasiers de la guerre civile dans la malheureuse Syrie… Certes corsetée par une bureaucratie rigide, mais pas au point de ravager le pays pour faire « évoluer les choses » !

Mais on l’a bien compris, la revendication de liberté et de pluralisme démocratique n’est pas ce que veulent les rebelles et opposants et les étranges héros de la « société plurielle, libre, ouverte et démocratique »… Ces demandes ne sont que prétextes et faux semblants, car ce que veut tout ce petit monde, c’est la fin de l’État laïc syrien et de ceux qui l’incarnent : le Baas en premier lieu… un parti fondé en 1947 à Damas et animé par une doctrine socialiste, patriotique et nationaliste panarabe, née des œuvres du syrien Michel Aflak de confession grecque orthodoxe, associé à l’Alaouite Zaki al-Arzouzi.

En second lieu il s’agit d’éliminer Bachar el-Assad en tant que porte-étendard de la communauté alaouite - hier extensivement méprisée et refoulée - qui est arrivée au pouvoir à l’occasion des coups d’État de 1963 et 1966. Précisons que les Alaouites, sujets semi-parias de l’empire ottoman, tout comme les Chrétiens citoyens de seconde zone seuls soumis à l’impôt depuis l’avènement de l’Islam, ont trouvé dans le social-nationalisme arabe, comme d’autres dans le communisme, l’idéologie et le levier politique susceptible de les affranchir de leur statut de minorité opprimées.

Derrière la démocratie, se profile ainsi un irrédimable conflit entre communautés, la majorité sunnite aspirant à dominer de nouveau en imposant la forme d’islamisme globalisée déjà au pouvoir en Turquie ou en Indonésie (mais néanmoins prosélyte, conquérante et fortement intolérante)… Cela en refoulant les Alaouites honnis parce qu’hétérodoxes, autrement dit « hérétiques », voire en les massacrant à qui mieux mieux 1 ! Cette dernière éventualité n’étant pas une simple clause de style, on comprendra que les Alaouites ayant « le dos au mur » (et à la mer) se battront jusqu’au bout, et que dans cette sombre perspective, la meilleure hypothèse possible reste celle de la guerre civile suscitée, encouragée et armée par les « démocraties » occidentalistes…

Guerre civile ethno-confessionnelle

Assurément le risque est bien réel « que la communauté alaouite ne soit purement et simplement anéantie si Assad tombe » 2. On pourra voir également dans l’apophtegme du docteur de l’Islam sunnite, Ahmad ibn Taymiyya (1263-1328) « les Alaouites sont les pires ennemis des musulmans et le jihad contre eux est un grand acte de piété », un énoncé directeur – mais encore un formidable non-dit sous la plume et dans la bouche de nos désinformateurs médiacratiques – éclairant d’une lumière crue la situation actuelle.

Parce que ce n’est pas, répétons-le, la démocratisation de la vie en Syrie qui est en jeu, mais bien la revanche d’une communauté sur une autre et une lutte inexpiable pour la domination, ceci sur une base exclusivement confessionnelle. Situation déjà vue en Irak, en Libye avec la complicité des ultra libéraux euratlantistes, adeptes de cette « synagogue de Satan » que sont les grandes places boursières de Londres, Manhattan et Chicago, dernières citadelles virtuelles d’un empire sur le déclin, menacé d’effondrement sous le poids de ses dettes, de ses manipulations et de ses mensonges.

Manipulations et mensonges

La répression a fait « plus de 6.000 morts en 11 mois » nous ressassent ainsi, ad nauseam, nos ministres qui n’ont pas d’autres chats à fouetter par les temps qui courent que d’aller fouiner dans les arrières cours des voisins… La belle affaire : ce sont les mêmes hommes publics qui hier étaient muets comme des carpes lorsque le blocus américain de l’Irak faisait dix mille victimes chaque mois et cela pendant plus d’une décennie. Leur émois arrogants et leurs sèches pleurnicheries sont, jusqu’à l’écœurement, à géométrie variable. Notons qu’en ce qui concerne la tragédie syrienne, l’on ignore toujours sur quoi se fondent les chiffres avancés, ni quel est le décompte exact des victimes imputables à la répression ou à la dissidence ?!

Les médias ont beaucoup glosé sur « le massacre d’Homs », lequel aurait occasionné plus de 200 décès, « le plus meurtrier depuis le début des événements »… Publié sur le site Nawaat, un entretien avec l’économiste, observateur de la ligue arabe en Syrie et opposant tunisien de longue date au régime de Ben Ali (qui l’a fait arrêter et torturer en 1991), Ahmed Manaï confirme ce que l’on pouvait légitimement soupçonner à propos de l’affaire d’Homs : « En fait, il s’agit d’un coup monté dans le cadre d’une stratégie globale et concertée : à l’étranger, des “militants“ sont intervenus pour occuper les ambassades et les consulats syriens et justifier l’appel au renvoi des ambassadeurs syriens par les pays arabes ».

… « Alors ce massacre : tous ceux qui ont suivi les télévisions ce jour là ont vu des photos de très nombreuses victimes. La plupart de ces victimes avaient les mains liées derrière le dos et certaines avaient le visage au sol… Les metteurs en scène nous ont expliqué que c’étaient les victimes des bombardements des bâtiments et des habitations par les blindés et même par l’aviation syrienne. Curieusement ces victimes ne portaient pas de blessures ni même aucune trace de l’effondrement de leurs maisons et habitations. Chacun peut en tirer les conclusions qu’il veut. En tout cas tout au long de la journée du 4 février, de citoyens syriens ont témoigné qu’ils avaient reconnu parmi ces victimes, des proches et des voisins enlevés depuis une semaine et même des mois ».

C’est un Tunisien, anti-ben-aliste, observateur de la Ligue arabe qui le dit ! Qui croire alors ? Lui ou les médiamenteurs ?

Les Américains en quête de « preuves » des « massacres »

Les massacres et le bain de sang sont apparemment difficiles à établir, sauf dans la logomachie et la réalité subjective fabriquée par des médias impartiaux et honnêtes… à telle enseigne que le Pentagone, selon la chaîne américaine NBC, utilise actuellement de nombreux drones de reconnaissance aérienne, militaires ou appartenant aux Services spéciaux américains, au-dessus de la Syrie pour suivre les attaques des militaires loyalistes contre l’opposition et les civils. Il s’agit bien entendu, a priori de « renseigner » les djihadistes, notamment qataris et libyens, sur les mouvements et les positions de l’armée syrienne, mais également de recueillir des éléments de preuve non contestables quant aux supposés massacres perpétrés par les forces gouvernementales… exactions qui, pour l’heure, en toute logique, ne sont donc pas vraiment établies !

« Les sources au Département de la Défense américain soulignent que le recours aux drones ne signifie pas les préparatifs à une opération militaire, l’administration américaine espérant, de cette façon, obtenir “des preuves visuelles“ pour la communauté internationale pour lui permettre de réagir aux actions menées par Damas. »[ [RIA Novosti 19 fév. 2012]].

Toujours selon NBC, la Maison blanche, le Département d’État et le Pentagone avaient sérieusement envisagé une « opération humanitaire » en Syrie, mais entre-temps ils auraient changé leur fusil d’épaule devant le risque d’implication militaire directe dans un éventuel conflit. D’ailleurs, Martin Dempsey, nommé en octobre 2011 chef d’état-major général des armées des É-U, n’a-t-il pas jugé de son propre aveu, prématuré d’armer l’opposition qui serait particulièrement « difficile à soutenir » ?

En un mot les É-U veulent bien jouer au boute-feu, se faire les promoteurs de la guerre mais ils entendent d’abord la faire conduire en toute discrétion par d’autres, en leur lieu et place. La partie n’est en effet pas gagnée d’avance : après la visite de la marine de guerre russe en janvier dernier à Tartous, c’est à présent au tour des iraniens d’envoyer deux bâtiments armés, lesquels ont franchi le canal de Suez le 18 février… fait exceptionnel puisque c’est la seconde fois depuis la révolution islamique de 1979… Manifestation porteuse d’un soutien assurément symbolique à Damas, mais à prendre également comme un signal d’avertissement dans un contexte d’instabilité régionale croissante.

Bref, si le risque de guerre civile demeure bien présent 3, les Euratlantistes ne sont plus tout à fait aussi sûrs d’eux, surtout après le double véto chinois et russe au Conseil de Sécurité, pour ce qui est de la voie à suivre en vue de réussir à renverser le régime baasiste… et installer au pouvoir des Frères musulmans, de longue date formatés et acquis à la cause occidentaliste par les bons soins du Foreign Office, dans leur base arrière de Londres !

Les va-t’en-guerre ne désarment pas : flux et reflux, changements stratégiques

Ainsi, dans l’impossibilité d’une « intervention légale » en Syrie, c’est-à-dire en conformité et avec ou sans détournement des décisions internationales sur le modèle de ce qui s’est fait en Libye, rien ne dit qu’une l’éventualité d’une « ingérence armée » soit tout à fait écartée… ayons en mémoire le précédent du Kossovo en 1999, même si aujourd’hui les stratégies « alternatives » ou indirectes semblent devoir l’emporter. Non pas celle de la négociation avec en préalable l’arrêt des combats de part et d’autre comme le demandent Moscou et Pékin, mais celle de la guerre civile… Celle-ci offrant subséquemment toutes les occasions d’intervenir… finalement avec ou sans l’aval du Conseil de sécurité !

Révélateur ! « Arab Times » quotidien koweïti (cette enclave anglo-américaine sur le flanc Est de l’Irak pour la conservation duquel les anglo-américains ont perpétré un holocauste de onze cent mille arabes - chiffre approximatif bien entendu), dans sa livraison du 13 fév. 2012, titrait en Une : « La Ligue arabe et Al-Qaïda veulent de l’aide pour les rebelles ». Comme quoi « Al Qaïda », si nous savons lire, participe bien du dispositif euratlantiste de guerre totale et sans limites que les oligarchies régnantes livrent sans désemparer aux peuples et aux nations… et en priorité à ceux qui se montrent réticents ou trop lents à pleinement adhérer aux joies ineffables du libre marché mondialisé et du Meilleur des Mondes consumériste… Ensuite à ceux et celles qui voudraient se débarrasser du joug de la liberté sans frontières et de la permissivité sans limites. De ce point de vue il pourrait en cuire à la Hongrie de Viktor Orban si elle persévérait, tout comme hier la Serbie et aujourd’hui la Syrie, dans ses égarements nationalitaires !

Dans le même temps, le dr. Ayman al-Zawahari (chef d’Al-Qaïda depuis « l’assassinat ciblé » à Abbottābād, banlieue d’Islamabad, du pseudo Ben Laden), annonçait l’entrée de ses combattants en Syrie où le djihad paraît déjà à l’œuvre avec la présence du Libyen Abdelhakim Belhaj, commandant de Tripoli à sa « libération » et à présent l’un des dirigeants de « l’Armée syrienne libre »… Apparemment, quand Londres et Washington ne sont pas en mesure de faire sous-traiter leurs opérations par Paris , Berlin et Ankara, ils font appel à leurs supplétifs islamistes radicaux libres du Qatar et des éléments recyclés de la « Légion arabe » ayant sévi en Afghanistan, en Bosnie, en Macédoine et au Kossovo, en Libye et pour finir, ces jours-ci, en Syrie.

Les « peoples », fils et filles de pub, veulent aussi la guerre

Face au « désastre humanitaire » dont les médias nous bassinent, l’américaine Angelina Jolie, s’est pour sa part crue autorisée, à l’instar de son homologue masculin, le bellâtre George Clooney pour le Darfour, à lancer un appel en faveur d’une intervention internationale en Syrie. En un mot, les vedettes se font les porte-parole de la guerre… mais attention au nom de la Paix… Depuis Orwell nous savons tous, n’est-ce pas, que « la guerre c’est la paix » ?

Après, « l’ambassadrice de la guerre » façon Hollywood, il ne manquait plus qu’un Lévy Bernard-Henri bis (lequel doit se reposer quelque peu sur ses lauriers après la grands massacres du Golfe des Syrtes) : « Le Monde », journal que dirige M. Éric Israelevitch, a donc accrédité l’écrivain prophétique Jonathan Littell, prix Goncourt 2006 pour son impérissable chef œuvre « Les Bienveillantes », pour un reportage clandestin en Syrie, très exactement dans la fournaise d’Homs 4. D’où il est revenu sain et sauf ! On appréciera la beauté de style du grand homme de lettre…

Extraits de son « Carnet de guerre » à paraître dans le quotidien vespéral : « Je suis parti le 2 février et les bombardements intensifs ont commencé le 3, mais déjà dans toute cette période, les deux semaines et demie qu’on a passées... ce qu’on voyait c’était une politique quotidienne de meurtre, d’assassinat de gens, par le biais de snipers et de bombardements plus sporadiques qui vise à punir les quartiers soulevés »… Les forces syriennes et le régime de Bachar al-Assad «  ne cherchent pas à tuer toute la population mais ils tuent quotidiennement des dizaines de personnes, des femmes et des enfants aussi, dans ces quartiers qui ont osé s’opposer au pouvoir… [soulignant qu’il n’avait pas vu] de telles exactions depuis la Bosnie, il y a de cela près de 17 ans » !

…« Les blessés eux-mêmes, s’ils ont le malheur de tomber soit sur un barrage gouvernemental, soit pendant un raid des forces de sécurité dans une clinique, ils sont arrêtés quel que soit leur état. J’ai interviewé des gens qui étaient torturés [sic] alors qu’ils étaient blessés, notamment un homme qui avait la jambe à moitié arrachée qui a fini par perdre sa jambe... » note-t-il dans cette belle langue (malgré tout un peu approximative : binational, il est franco-américain) qui lui valut en octobre 2006 d’obtenir le grand prix du roman de l’Académie « française », puis le Goncourt avant d’être élu deux mois plus tard, en décembre, Meilleur livre de l’Année… « Arrêtez la cour est pleine » !

L’on n’attend plus maintenant, pour compléter cet édifiant tableau, que les déclarations de M. Mélenchon, l’homme de toutes les gauches, pour appeler à l’intervention musclée comme il le fit si courageusement à propos de la Libye… et qu’il ne rejoigne en cela la Licra, celle-ci venant de nous rappeler très opportunément à nos obligations de « démocrates » conséquents avec eux-mêmes : « Il est plus que jamais de notre devoir d’être aux côtés du peuple syrien dans son combat pour le respect des droits de l’Homme ainsi que des libertés civiles et politiques » [[17 février 2012]. Nous ne saurions l’oublier tant notre devoir de mémoire est pressant.

Notons que le seul homme de gauche qui jamais fut hostile à la guerre, Jean Jaurès, aura été assassiné le 31 juillet 1914 pour cette insigne lâcheté, à quelques pas de la rue d’Hauteville.

 

Notes

(1) Ce sont les enseignements de Mohammad ben Nousseir, disciple du Xe Imam, Ali al-Hadi, dans l’Irak du IXe qui constitueront le fonds de la religion alaouite. Doctrine pour laquelle Mahomet n’est que le voile recouvrant « l’essence » de la Révélation réellement apportée aux hommes par le truchement d’Ali, gendre du Prophète. Les Alaouites croient en la réincarnation, n’ont en principe pas de mosquées, ignorent le jeûne et le pèlerinage à La Mecque, n’ont pas d’aversion pour l’alcool, leurs femmes ne sont pas voilées et ils célèbrent des fêtes musulmanes tout autant que chrétiennes. Représentant 12% de la population, les alaouites sont depuis dix siècles pauvres et méprisés : dans l’empire ottoman, les seuls alaouites tolérés dans les villes étaient serviteurs domestiques. En 1920, la France alors puissance mandataire, avait institué un territoire autonome alaouite. Dans les années cinquante nombre d’entre eux entrent dans l’armée syrienne et adhérent au national-panarabisme laïque du Baas. Deux coups d’État, 1963 et 1966 les portent au pouvoir. Cf. Wikipedia.

(2) Thomas Pierret, maître de conférence à l’université d’Edimbourg. AFP19 fév 2012

(3) Le Quotidien du peuple (40 millions de lecteurs et organe officiel du Parti communiste chinois) : « si les pays occidentaux continuent de soutenir pleinement les forces d’opposition syriennes comme ils semblent le faire maintenant, alors finalement une guerre civile à grande échelle devrait éclater » AFP 20 fév. 2012.

(4) « Jonathan Littel témoigne de la politique de meurtre en Syrie » AFP 13 fév. 2012. Nouveau BHL mâtiné de Kouchener, Little avant de devenir le géant des lettres qu’il est aujourd’hui (en dépit d’une maîtrise très approximative de la langue française), s’est investi dans l’action humanitaire par le biais de l’ONG Action contre la faim dans laquelle il travaillera sept ans, notamment en Bosnie-Herzégovine, mais aussi en divers autres endroits particulièrement névralgiques du monde tels que la Tchétchénie, l’Afghanistan, le Congo ou encore Moscou. Seuls les imbéciles et les conspirationnistes pathologiques pourraient se laisser aller à imaginer que celui-ci aurait pu, de près ou de loin, œuvrer dans ces zones « très sensibles » en tant que « sayan », à savoir « honorable correspondant » du Mossad, du Shin Beth ou de l’un de leurs équivalents. http://fr.wikipedia.org/wiki/Sayanim


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Francis, agnotologue JL1 29 février 2012 09:19

    Bonjour Camus,

    votre article est très intéressant.

    Moi j’aimerais savoir comment procèdent les rebelles pour mettre en difficulté une armée professionnelle qui dispose à la fois d’armes et méthodes classiques et en plus, des armes et méthodes terroriste, je veux parler des snipers !

    En effet, nos médias laissent entendre deux choses : d’une part il n’y aurait pas de front ; d’autre part, les snipers seraient des soldats de l’armée régulière, et ce sont eux qui tirent sur tout ce qui bouge : civils comme militaires !!!

    Enfin quand je dis que j’aimerais savoir, je me comprends : j’aimerais savoir comment il se fait que personne ne pose publiquement la question. La peur ?


    • Yvance77 29 février 2012 09:44

      Salut

      JL concernant ta première interrogation je vais y répondre, vu que j’ai été militaire engagé (para), il y a un bout de temps, mais cela reste valable.

      Avant (faut remonter un poil le temps) c’était simple. Une armée faisait face à une autre dans un champ, un peu comme ces rendez-vous pour une bonne baston. Ou alors il y avait encerclement d’une fortification.

      Mais avec l’avènement des villes, les choses devinrent bien plus ardues. Une ville c’est plein de coins et recoins, de caches et cachettes, de haut et de bas, de celliers, d’égouts, de toitures, de fenêtres etc... ce n’est plus aussi aisé de débusquer une escouade, ou un tireur isolé. D’autant plus que les armes ont de grandes portées.

      Avancer dans ces conditions même pour une armée régulière n’est pas chose facile. Avec le temps, les soldats ont modernisé le matos. Je vais pendre mon cas. Avec le fusil que j’avais (le FRF1) on était équipé d’un IL (intensificateur de lumière pour la nuit), aujourd’hui tous les soldats d’une section ont des lunettes de visée nocturne, ainsi que des lunettes de tir.

      Et en face, ils ont aussi du matériel identique. Sans compter les pièges. La ville n’est pas un terrain propice pour des avancées éclaires sauf à bombarder d’abord, ce qui est généralement le cas, l’aviation se chargeant de détruire tout un tas d’installation, surtout les centrales électriques, et les aéroports en priorité.

      Ralentir la progression d’une armée régulière est facile dans le cas de la Syrie. L’armée utilise de l’artillerie essentiellement mais à faible dose, sinon il faudrait passer par des grands moyens, et là les morts c’est par milliers qu’il faudra les compter. Impossible actuellement.

      Et je pense, qu’il y a dans le camp adverses des mercenaires qui savent aussi tenir un flingue, et cela change tout. Ce n’est pas comme s’il n’y avait que des civils en colère avec pour seul arme des cailloux.


    • Francis, agnotologue JL1 29 février 2012 09:51

      Yvance77,

      j’accepte l’explication. Mais citez moi un seul cas avéré d’utilisation par une armée régulière, de snipers qui tirent sur tout ce qui bouge, y compris ses propres soldats, et sur son propre territoire. Merci d’avance.


    • mac 29 février 2012 09:52

      Si en face il y a des mercenaires et qu’ils disposent d’armes importantes c’est que ce n’est pas une simple rébellion de civiles comme on voudrait nous le faire croire dans les média ?


    • katalizeur 29 février 2012 10:56

      re
      en lisant le commentaire sur le melenchet ramasse miettes du ps, j’ai cru sincèrement avoir a faire a un con....hé ben pas du tout !

      monsieur vous êtes un gars charmant qui a donné une excellente explication d’homme de l’art sur les difficultés que rencontre l’armée nationale syrienne dans sa reconquête du quartier de bab amor a homs...
       .comment en ces temps de grosses impostures, les personnes qui disent la verité sont rare , je vous félicite monsieur encore une fois..

      je vais de se pas moinser la réponse que j’ai faite sur l’autre fil...


    • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 février 2012 11:51

      Les « rebelles » Syriens sont équipés de matériel français et notamment de missiles Milan, livrés par la France aux mercenaires Libyens d’Al-Qaida dans leur putsch contre le colonel Kadhafi, qu’Abdelhakim Belhadj a ensuite emmené dans ses bagages quand il s’est envolé pour la Turquie afin d’encadrer la constitution de ce qu’ils appellent « l’Armée Syrienne Libre ».

      Ce sont des RPG antichar à charge creuse qui peuvent détruire tout engin blindé (char ou transport de troupes) qui s’approcherait de trop près des positions rebelles. A ma connaissance c’est aussi efficace que les RPG russes dont étaient équipés le Hezbollah contre les Merkava de l’IDF. Or comme la guerre urbaine est l’affaire de conquérir des positions, on voit sans mal la difficulté de l’armée Syrienne légitime à nettoyer un quartier tenu par les rebelles sans commettre un carnage.

       


    • Francis, agnotologue JL1 29 février 2012 12:20

      Oui oui,

      mais les snipers ?


    • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 février 2012 12:31

      L’histoire des snipers de l’armée régulière Syrienne qui tireraient sur tout ce qui bouge ne tient pas debout. Quel serait l’intérêt tactique d’une telle manoeuvre ?

      Par contre, que des mercenaires rebelles envoient des snipers tirer sur tout ce qui bouge a un intérêt stratégique avéré : celui d’espérer dresser la population contre tout ce qui ressemble de près ou de loin à un militaire. Mais c’est sous-estimer le bon sens de la population visée, qui dans sa grande majorité a très vite compris d’où venaient les tirs, d’où le fait que la population syrienne réclame l’intervention de l’armée quand les snipers sévissent, et pas son retrait.


    • Yvance77 29 février 2012 12:50

      JL re,

      Je n’ai pas été complet, désolé. Le sniper n’est qu’une composante dans une section de combat. Son rôle est important comme tous les autres. Ils y a des avantages à l’être, mais il est vulnérable aussi. Donc il ne peut pas tout faire, ni gagné à lui tout seul... sauf à Hollywood.

      ll permet de bloquer un temps une avancée, car en face ils n’ont pas plus envie que les autres d’aller embrasser fissa St Pierre.

      Pour en revenir à l’exemple que vous désirez cela a existé. Stalingrad en fût un exemple durant l’envahissement allemand.

      Il vous faut comprendre qu’avec un fusil d’assaut classique M16 - AK47 - FAMAS (voir une mitraille calib 12) vous avez une portée d’entre 200 à 300 mt alors qu’avec un fusil à lunette vous atteignez les 500 à 800 mt (de nos jours cela va même au delà). Cela permet de freiner des gs à pied. Bon contre un char c’est mort on est d’accord.


    • Francis, agnotologue JL1 29 février 2012 13:04

      Yvance77,

      Stalingrad est hors sujet : on n’était pas dans le cadre d’une armée sur son sol faisant face à des rebelles.

      Quant à votre réponse concernant les snipers, je suppose qu’il s’agit de ce que l’on appelait auparavant les franc-tireurs. Jamais, au grand jamais, les franc-tireurs n’échappaient au contrôle du QG au point de tirer sur tout ce qui bouge, y compris les troupes dont ils étaient censés protéger l’avancée.

      Votre réponse est inadéquate, et je persiste et signe : cette histoire de snipers est louche.


    • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 février 2012 13:52

      JL1, si votre question est celle-ci :

      « Moi j’aimerais savoir comment procèdent les rebelles pour mettre en difficulté une armée professionnelle qui dispose à la fois d’armes et méthodes classiques et en plus, des armes et méthodes terroriste, je veux parler des snipers ! »

      Dans ce cas je vous propose la réponse suivante :

      Les snipers (ou francs-tireurs), contrairement à ce qui est matraqué par les media, ne sont pas ceux de l’armée régulière, mais des mercenaires agissant pour le compte des rebelles, ou de leurs bailleurs de fonds.


    • Francis, agnotologue JL1 29 février 2012 13:58

      Pierre-Marie Baty,

      oui, c’est la bonne interprétation, évidemment, mais qui contredit nos radios-Goebbels qui comptabilisent unilatéralement les morts civils en les mettant tous sur le compte de celui qu’ils appellent « le boucher de Damas ».

      A l’occasion, quand il est prouvé qu’une victime civile a été abattue par ces snipers rebelles, ils évoquent une bavure des révolutionnaires !

      A-t-on jamais parlé de bavures au sujet des rebelles ? Mais la novlangue permet tout.


    • mac 29 février 2012 09:32

      Je ne sais pas ce qui ce passe en Syrie, peut-être rien de bon, mais il semble de plus en plus évident qu’aujourd’hui, lorsqu’une grande puissance souhaite faire la guerre, elle utilise tous les moyens médiatiques à sa disposition pour dénigrer son adversaire et entraîner l’adhésion des téléspectateurs de base.
      On se rappelle les fausses preuves ayant conduit à la guerre en Irak.

      En outre il semblerait qu’il y ait dictateur et dictateur : il y a ceux qui nous vendent leur pétrole ou leurs ressources naturelles à bon prix et nous laisse agir à notre guise, pour ceux-là pas d’inquiétude et il y a ceux qui tombent sous la coupe de nos concurrents. Pour ces derniers tous les coups sont permis pour les faire tomber.



        • armand armand 29 février 2012 10:55

          Au lieu d’imprécationa à l’endroit de Littell (il m’agace aussi, son « talent » littéraire est une escroquerie, c’est surtout un produit médiatique.... dont on ne parle plus d’ailleurs) qui laisseraient entendre que les massacres de Bosnie et de Tchétchénie seraient eux-aussi des fabrications, vous seriez mieux avisé de mettre en relief la complexité de la situation.
          Tout d’abord, jusqu’à quel point un gouvernement peut-il faire usage de la force contre une partie de sa population qui se révolte ?
          Difficile de répondre, tant qu’on ne saura pas ce que représentent les « rebelles ». S’il suffisait, pour reverser un gouvernement, qu’un petit groupe provoque une réponse violente, et alors on réclamera tous la démission dudit gouvernement, alors foin d’élections, foin de réformes, il suffit de provoquer un incident, de mobiliser la presse, et on a la légitimité pour soi.
          Assad peut difficilement faire autrement - s’il baisse les bras c’est toute sa communauté (et les autres minorités itou) qui en paiera le prix.
          Cependant, je me méfie quand on a le soutien de la Russie et de la Chine, car ces deux empires (car c’en sont, des empires coloniaux qui tiennent par la force des armes) n’ont jamais lésiné sur la brutalité.
          De même, je me méfie de la toile que tissent à coups de pétrodollars les wahhabites du Qatar de de l’Arabie séoudite, dont nous sommes (et les USA aussi) devenus en quelque sorte les supplétifs.

          En revanche, comme piste de réflexion, je préconiserais assez une intervention humanitaire limitée de la France et de la Turquie, l’ancienne puissance mandataire, l’ancienne puissance impériale, pour exfiltrer les blessés. Cela serait l’occasion d’une réconciliation franco-turque après l’affaire du vote sur le génocide arménien...


          • emphyrio 29 février 2012 22:19

            Toi Armand on voit tout de suite quels intérêts tu défends. Malheureusement cette vision n’est pas partagée par beaucoup de Français. Nous aurions stratégiquement et diplomatiquement plus d’avantages à nous rapprocher de la Russie que de la Turquie. Cette idée-là doit empêcher les Néo-cons de dormir.


          • non667 29 février 2012 11:21

            à camus
            merci ++++++++++++++++++++++++++

            qui croit à la génération spontanée en politique !,aux printemps arabes spontanés !
             non ils n’ont rien de spontanés ils sont le fruits de « complots  » du N.O.M. qui sachant qu’il est impossible de coloniser un pays ,un peuple longtemps ont changé de tactique (par rapport à l’irak ,ne pouvant renouveler le coup des armes de destructions massives ! ),préfère aider les peuples a faire des révolutions qui installent des autochtones qui lui sont acquis et qui lui doivent tout ,quitte à les renverser plus tard s’ils ont des velléités d’ indépendances  !
            (valable aussi pour la révolution française ,russe ,etc... )(il n’a rien de nouveau ! )
            les ennemis du N.O.M.(capitalo judéo américain ) sont les nationalismes /indépendantismes /patriotismes (mai 68 chute de De gaule ) qu’ils soient monarchiques ,dictatoriaux , même démocratique (Hongrie actuellement ! ) Syrie aujourd’hui ,Iran demain

            en cette période de crise ceux qui cèdent aux manœuvres du N.O.M. sont des traitres non seulement à leur patrie mais à leur liberté et à leur dignité d’hommes (comme le ressentent les grecs )

            concrètement en 2012 ne votez pas pour les partis laquais du N.O.M.

            umpsmodemeelv =lisbonne

            ni pour ceux qui soutiennent ou ont soutenu et soutiendront les « révolutions arabes  » fusse au nom de la démocratie , de l’humanitaire , des valeurs ! c’est un leurre pour habiller les pires turpitudes .

            à l’inverse soutenez ceux qui sont férocement décriés c’est un signe qu’ils sont un danger pour le N.O.M.

             

             


            • armand armand 29 février 2012 11:24

              Non 667,

              Vous devriez vous sentir plutôt en bonne compagnie aux States - toutes vos élucubrations complotistes et foncièrement antisémites sont piquées aux illuminés de là-bas, vous savez, ceux qui organisent des milices dans les collines et qui, à l’occasion, font sauter des bâtiments administratifs. Votre N.O.M. c’est la même chose que ce qu’ils appellent ZOG (je vous laisse le soin de transcrire).


            • non667 29 février 2012 12:24

              à armand
              fatiguez vous pas avec moi , l’enfumage, le bottage en touche , la propagande de votre N.O.M. ne marche pas ! ni les rn ,et lhlpsdnh .


            • leypanou 29 février 2012 11:30

              @auteur :

              Excellent article qui fait la part des choses et essaie de désintoxiquer les forumeurs d’agvx.

              Dernier paragraphe concernant Mélenchon : les politiciens français, même ceux qu’on peut espérer plus lucides, se font « piéger » par des « journalistes propagandistes » qui leur posent des questions suggérant une réponse, exemple JP El Kabach avec P Moscovici (quoique étant atlantiste, il n’a pas besoin de çà), JJ Bourdin avec F Hollande, ou encore G Leclerc avec D de Villepin. Si les seules sources d’information de ces politiciens sont l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme ou autre Conseil National Syrien (ce qui est utilisé par pratiquemment les médias BFMTV, i-télé, FranceTélévision, LCPAN, PublicSénat, et d’autres), ce n’est pas étonnant.

              Pour avoir une idée des mégamensonges , voir par exemple ceci.
              Même Rue89 participe à cette mascarade.
              Le Monde aussi y participe, de même que Libération et Le NouvelObs.

              Conclusion : seul sur la toile, on peut trouver d’autres informations. Combien de temps a-t-il fallu attendre pour que les médias propagandistes n’osent plus parler de la mort du journaliste G Jacquier, initialement attribuée aux forces syriennes ?
              Que des gens en Syrie aspirent à une autre vie est parfaitement normal. Mais une minorité d’individus, dont des Libyens, financés, armés et soutenus par des puissances étrangères dont les etats-Unis, le Qatar, la Turquie et d’autres pays européens, ne veulent que le départ d’Assad.

              D’ailleurs, ils -l’opposition syrienne- sont tellement sûrs d’être minoritaire que la pseudo-opposition a tout de suite refusé le référendum. Les Etats-Unis n’ont pas eu cette scrupule-là (élection bidon) quand des élections ont eu lieu au Honduras, alors que l’ancien président Zelaya destitué par coup d’état était encore exilé de force.

              Ce qui se passe en Syrie est extrêmement grave, car assassiner des gens et mettre cela sur le dos des forces armées syriennes est tout simplement inadmissible. Mais avec l’empire etats-unien et ses laquais, on n’est pas arrêté par si peu.


              • joletaxi 29 février 2012 12:29

                vrai ça à la fin,ils exagèrent ces nervis des USA

                déjà en 40 ,ils armaient de jeunes écervelés pour tirer lâchement sur des braves gens qui ne faisaient qu’instituer un ordre nouveau.

                Quand on pense que cette révolte tue ses propres enfants pour faire la une du JT, c’est abject, vivement que le bon démocrate mette ces gens au pas.

                il n’y a que sur avox, c’est un régal....


                • radmo 29 février 2012 12:31
                  « malgré l’arrivée de nos ambulances et de nos efforts (...) auprès des groupes armés à Baba Amr, ceux-ci ont refusé de livrer la blessée [Edith Bouvier] et les deux corps [des journalistes], mettant en danger la vie de la Française et entravant le rapatriement des corps »,
                  Cette déclaration est répercutée par l’agence de presse officielle SANA. Il convient cependant de noter qu’elle n’a ni été démentie, ni rectifiée par le CICR
                   
                   
                   
                   

                  •  Mohamed Takadoum Bouliq 29 février 2012 12:55

                    Je suis d’accord avec vous pour dire qu’une intervention étrangère contre l’armée syrienne serait catastrophique mais pas pour les mêmes raisons que ce que vous avancez.. Une intervention étrangère renforcerait Assad et conforterait sa thèse du complot étranger.
                    Il faut rappeler ce qu’a été le soulèvement en Syrie .D’abord des manifestations pacifiques dans tout le pays contre le régime syrien.Toléré d’abord par le régime et devant leur ampleur, celui-ci a commencé des dispersions par la force et ensuite l’utilisation des fameux snipers qui visaient les « meneurs ».
                    Sur ce, des déserteurs de l’armée qui ont refusé de tirer sur des civils ont constitué des groupes de résistance.Ce sont ces déserteurs qui constituent l’ossature des opposants armés au régime et non des islamistes.
                    Les témoignages des journalistes qui ont échappé à cet enfer, rapportés par le presse hier et aujourd’hui décrivent l’ampleur des massacre orchestré par l’armée syrienne.


                    • ciolito 29 février 2012 13:29

                      Bonjour, Camus,

                      Très bonne synthèse des évennement en cours au Levant, avec une petite mise en perspective sur les dernières décennies de la politique mise en oeuvre par la « communauté internationale », à savoir l’OTAN, le CCSG et quelques états croupions comme... les iles marshall !

                      J’ajouterai néanmoins un bémol, je ne pense pas que le pays s’oriente sur un conflit d’ordre confessionnel, c’est une grille de lecture imposé et facilité par les médias-masses ordinaires, aux ordres de leurs propriétaires marchand de canon.

                      L’influence teintée d’un orientalisme rance, et l’incapicité de vouloir (pouvoir ?), faire passer des analyses sociau-politiques des pays arabes en général est patente dans la classe des éditocrates, ou des perroquêts des chaines d’info continue, de publicité entrecoupé de message propagandiste serait plus adéquat dans la formulation !


                      • morice morice 29 février 2012 13:36

                        « Face au « désastre humanitaire » dont les médias nous bassinent »


                        vous avez tout dit là ; vous pensez que c’est donc faux.

                        comme tous ceux qui soutiennent Assad ;, dont vous faites partie... comme Meyssan.


                        Léon Camus.... copain de Rivarol

                        RIVAROL : Quelle a été votre réaction quand les média ont annoncé dans les heures qui ont suivi la destruction des Tours jumelles la théorie du complot islamiste comme seule et unique explication ?


                        c’est bien un Meyssan bis...

                        Propos recueillis par Jérôme BOURBON. Rivarol du 30 septembre 2011

                        votre grand ami... Bourbon, le nationaliste et d’extrême droite....fan des fascistes italiens et qui trouve le FN PAS ASSEZ A DROITE....

                        • non667 29 février 2012 14:30

                          à morice/gayssot

                          autant en aviation ça vole haut !
                          autant en politique ça vole bas !
                          on ne peut exceller en tout !  smiley smiley smiley

                          ce qui te fait suer momo c’est que tu ne peux caricaturer marine en hitler sans paraître ridicule !

                          remonte dans ton avion momo ! smiley smiley


                        • flesh flesh 29 février 2012 20:25
                          Face à tant de bêtise crasse, je n’ai rien trouvé de mieux que de copier-coller cet hillarant commentaire de l’excellent Gaspard Delanuit sur Avox TV :

                          « Je suis désormais convaincu que »Morice« n’existe pas. C’est une expérience menée par un groupe de chercheurs en psychologie sociale pour tenter d’accomplir en un seul personnage virtuel une synthèse de toute la connerie humaine possible. Bravo les gars ! »


                        • armand armand 29 février 2012 20:44

                          Marine n’a rien d’un Hitler, bien entendu.

                          Mais vos idées à vous puent décidément la peste brune.
                          Quand j’avais à taper sur du bolcho, à mon époque militante, j’aimais encore mieux cogner les nazis d’ l’Oeuvre française. C’est comme ça, j’y peux rien.


                        • ykpaiha ykpaiha 29 février 2012 13:42

                          Selon différents sites relayés par le reseau voltaire, 19 agents francais dont un colonel de service technique ont été capturés en Syrie.
                          En voila une belle et bonne révolution populaire comme on les aime..


                          •  Mohamed Takadoum Bouliq 29 février 2012 14:57

                            C’est le même refrain et les mêmes mensonges véhiculés au sujet de la révolution libyenne.Des pseudo analystes n’y voyaient qu’une guerre civile entre tribus et ne donnaient pas cher du pays après la chute du dictateur libyen. On prévoyait une guerre civile dans un pays qui n’en est pas un car décrit comme un agglomérat de tribus.
                            La chute de ce régime a démontré le contraire.En dépit de l’armement qui circulait dans le pays il n’y a eu ni massacres, ni règlements de compte sanglants systématiques entre tribus.Le pays s’organise prépare ses élections et les groupes armées rendent les armes.La Libye n’a pas bradé son pétrole ( qui est vendu au prix du marché) à des compagnies étrangères et fait son bonhomme de chemin vers la démocratie.
                            Alors et à travers cet article, on annonce le même scenario pour la Syrie. Or, la aussi ce n’est une guerre entre fractions sunnites et alaouites mais bel et bien une soulèvement populaire contre une dictature sanglante qui n’hésite pas à se ridiculiser en organisant un referendum sur une nouvelle constitution alors que le pays est à feu et à sang.Dire que ce soulèvement est téléguidé de l’étranger est une insulte pour les habitants de ce pays.Ils sont en droit de demander de l’aide partout pour se protéger. 
                            L’affaire est bien lancée il y a eu trop de morts, le régime est aux abois il est condamné ; les désertions dans l’armée continuent et un retour en arrière est impossible.   


                            • Sat is Fay 1er mars 2012 01:18

                              Abruti, tu veux pas aller faire un tour passer des vacances en Libye pour voir s’il y fait bon vivre ?


                            • edouard 29 février 2012 15:29

                              Dans la feuille de route de l’oligarchie anglo-saxonne et de sa branche qataro sioniste, la Syrie est un passage obligé qui doit tomber ....
                              Sous quelle forme ? l’intervention directe otanesque exclue...la guerre civile ? pas facile quand 80% de la population légitime le pouvoir en place... affaiblir le pays ? les sanctions peuvent renforcer la résistance comme en Iran et les meurtres ciblés augmentent le dégoût pour les commanditaires , les sionistes et les monarchies du Golfe.
                              Reste la gesticulation : fatwa saoudienne, appel clintonesque à l’insurrection de l’armée, faux couloir humanitaire mais vraie exfiltation des terroristes et surtout des forces spéciales étrangères. Avec la plus incroyable intox : faire prendre les assassins pour des victimes !
                              Non cette guerre menée par l’Occident est perdue, du moins pour le moment, on espère que Poutine, Assad dégageront... On espère que la Turquie fachée par les conneries sarkozo arméniennes reviendra dans le jeu... mais pour l’instant c’est bloqué. Le plus grave c’est le recrutement de mercenaires : d’accord pour piller violer, massacrer...mais avec appui aérien sinon c’est du suicide, et ces enfoirés n’iront plus et risquent de retourner faire la fête à leur patrons les pétromonarques.

                              Donc on peut pas attaquer l’Iran pour l’instant , alors on se replie sur le sud Sahel avec le Mali et sur l’Algérie dont on commence prématurément la déstabilisation avec Longuet à Tripoli, en pensant que quelques attentats sous faux drapeaux début mars permettront de commencer la fête et de fédérer autour de Sarkozy les anti arabes.

                              Tout ça sent le sapin.... pour l’oligarchie


                              • Alliance Rebelle citoyen du sud 29 février 2012 15:44
                                1) L’Arabie déclare illicites les manifestations 29/02/2012
                                Sans faire allusion au soutien militaire de ce pays aux opposants syriens, le ministre saoudien de l’Intérieur a jugé les manifestations dans ce pays contraire à la Chariaa. "Selon les lois en vigueur dans le pays, toute manifestation, marche, grève et appel à de tels actes contrariraient les principes de la Chariaa islamique, les valeurs et les normes de la société saoudienne, a annoncé mardi, le Porte-parole du ministre saoudien de l’Intérieur, avant d’indiquer : les forces de sécurité ont carte blanche pour faire le nécessaire contre les protestataires.

                                PENSEZ VOUS QUE CETTE DICTATURE SAOUDIENNE C’EST LA DEMOCRATIE OU LE PEUPLE SYRIEN QUI LA POUSSE A SOUTENIR LA BANDE DE TERRORISTES QUI TUENT ET MASSACRE POUR RENVERSER LE REGIME SYRIEN ?
                                LE FAIT QUE CES TERRORISTES SONT SOUTENUE PAR DES DICTATURES COMME LE QATAR ET LA SAOUDIE PROUVE QUE C’EST UNE SALE GUERRE QUI N’A RIEN A VOIR AVEC UN SOULEVEMENT POPULAIRE CONTRE BACHAR EL ASSAD

                                • Alliance Rebelle citoyen du sud 29 février 2012 15:47


                                  Les Etats-Unis viseraient à démembrer l’Arabie 29/02/2012
                                  -Un rapport a fait part des tentatives menées par les Américains et de leurs alliés pour démembrer l’Arabie. Washington n’est pas satisfait du rôle de l’Arabie dans les évolutions dans la région et cherche à la démembrer, a rapporté Nakel. Selon ce rapport, le Qatar est le porte-parole des Etats-Unis dans la région et le rôle qu’il a joué dans le sens des intérêts américains, a fait que Washington soit mécontent du rôle de l’Arabie. La Maison Blanche attend le décès du roi saoudite, en le considérant comme le point final de ce régime, selon le même rapport. D’autre part les responsables saoudiens sont mécontents de l’augmentation de l’influence de Qatar sur les responsables américains et du régime sioniste. 

                                  QUAND ON DINE AVEC LE DIABLE ...
                                  PUISSE DIEU SEMER LE CHAOS CHEZ SES TRAITRES DU GOLF COMME IL L’ONT FAIT DANS LE RESTE DU MONDE
                                  N’OUBLIEZ PAS QUE SUR LES 19 TERRORISTES DES ATTENTATS DU 11 SEPTEMBRE 2001 16 ETAIT SAOUDIENS & BEN LADEN AUSSI ETAIT SAOUDIEN ...

                                  • karina 29 février 2012 16:10

                                    A chaque fois ils nous refont le même coup !

                                    Syrie : une guerre « au nom des droits de l’homme » comme contre l’Irak, et la Libye ? 

                                    • SEPH SEPH 29 février 2012 17:32

                                      1 - Quelle est la situation actuelle en Syrie :

                                      Les grandes manifestations d’opposants au gouvernement syrien ( celles pro Assad étant plus nombreuses : http://www.pierrepiccinin.eu/articl... ) ont disparu pour laisser place a une guerre civile alimentées par : les USA, la France, la Grande-Bretagne,le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Turquie, Israël,....

                                      Ainsi les manifestants « pacifiques » brutalisés par l’armée d’Assad sont en fait des rebelles armés et financés par Washington. qui a fomenté une guerre civile. Washington affirme que son intention est de secourir le peuple syrien opprimé et maltraité par Assad, tout comme Washington a prétendu sauver le peuple libyen opprimé et maltraité par Kadhafi.

                                      Aujourd’hui « libérée » la Libye qui était un pays prospère est devenu un enfer où le peuple est terrorisé par des milices qui s’affrontent. Cette guerre coloniale de l’OTAN, du Qatar et de L’Arabie Saoudite a fait 100 000 morts parmi les civils. Merci à Obama .

                                      D’ailleurs, après avoir analysé la situation actuelle en Syrie, les 9 États membres de l’ALBA (Alliance Bolivarienne pour les peuples de notre Amérique), dans sa résolution du Dimanche 5 février 2012, condamnent « les actes de violence armée que des groupes paramilitaires appuyés par des puissances étrangères on lancé contre le peuple syrien » et ont rejeté la « politique systématique d’ingérence et de déstabilisation » » qui cherche à « imposer par la force un changement de régime au peuple Syrien ».

                                      Cette prise de position par des pays épris de liberté et très soucieux du respect de la dignité humaine est un éclairage pertinent pour comprendre la réalité syrienne. Certes Assad n’est pas un saint, mais sa diabolisation et la caricature des faits par les médias nous interpellent !!!

                                       

                                      2 - Les mensonges des médias et les silences des gouvernements occidentaux

                                      Les rapports sur les atrocités commises contre des civils par les militaires syriens pourraient être vrais, mais ces rapports proviennent des rebelles qui souhaitent l’intervention occidentale, en conséquence ils sont sujets à caution . Par ailleurs, comment ces victimes civiles de Syrie diffèrent de celles de Bahreïn qui ont été massacrées par les troupes saoudiennes ? - Il n’y a pas eu de tollé dans la presse occidentale sur les victimes de Bahreïn. !!!

                                      Comment, si les atrocités syriennes, sont réelles, diffèrent-elles des atrocités de Washington en Afghanistan, en Irak,,au Pakistan, au Yémen, en Libye, en Somalie, à Abou Ghraib, à la prison de Guantanamo, et dans les prisons secrètes de la CIA ?
                                       Pourquoi le silence du gouvernement États-unien sur ces violations massives, sans précédent, des droits de l’homme ?

                                      Rappelez-vous que ce sont les mêmes qui ont menti sur les atrocités serbes au Kosovo : Washington et l’Allemagne pour justifier l’OTAN et les bombardements américains de civils serbes, y compris le consulat chinois. Nous apprenons, 13 ans plus tard, dans un programme de télévision allemand que les photographies qui ont déclenché la campagne d’atrocités ont été grossièrement déformées et ne sont pas des photos d’atrocités commises par les Serbes, mais les séparatistes albanais tués dans une fusillade entre les Albanais et les Serbes.

                                      Notons que les victimes serbes n’ont pas été montré. http://www.freenations.freeuk.com/news-2012-02-19.html  ; Alors pourquoi ?

                                      Le problème de fond c’est que les médias occidentaux se trouvent en permanence dans le mensonge. Sur les rares cas où les mensonges sont corrigés, c’est toujours longtemps après l’événement , mais les crimes dont les médias sont complices ont été accomplis depuis lontemps.
                                       

                                      3 – La stratégie des occidentaux :la présence de troupes étrangères sur le sol syrien

                                       La Turquie qui partage une longue frontière avec la Syrie et à partir de laquelle opèrent les directions de l’opposition politique et militaire, le Conseil national syrien (CNS) et l’Armée syrienne libre (ASL),

                                        Selon le quotidien israélien Haaretz, « 40 officiers du renseignement turc ont été capturés par l’armée syrienne ».

                                      La Turquie a mené la semaine dernière d’intenses négociations avec la Syrie pour assurer leur libération [...] (Zvi Bar’el et DPA, Report : U.S. drones flying over Syria to monitor crackdown, Haaretz, 18 février 2012.)

                                      Selon des sources turques, la Turquie refuserait les demandes syriennes et s’apprêterait à durcir le ton envers le gouvernement Assad, ajoute le quotidien.

                                      Le quotidien hébreu rapporte : « que les agents turcs auraient confessé aux autorités syriennes avoir été entraînés par le Mossad israélien, dont ils auraient reçu « l’ordre de mener des attaques à la bombe afin de porter atteinte à la sécurité de la Syrie ». De plus l’un des agents aurait affirmé que le « Mossad entraîne des soldats de l’Armée syrienne libre ».

                                      Par ailleurs des agents du service de renseignement israélien auraient par ailleurs formé des représentants d’Al-Qaïda en Jordanie afin de les envoyer attaquer la Syrie »


                                      Ces témoignages corroborent plusieurs informations, incluant des sources du renseignement israélien,
                                       indiquant la participation du Mossad dans l’insurrection armée en Syrie. Plusieurs reportages mentionnent également l’implication de la CIA et du MI6 britannique, ainsi que des troupes spéciales européennes et étasuniennes

                                       Au sujet de troupes spéciales européennes, la France serait présente. En effet, lors de la prise du bastion insurgé dans le quartier de Bab Amr, à Homs, l’armée syrienne a fait plus de 1 500 prisonniers, dont une majorité d’étrangers. Parmi ceux-ci, une douzaine de Français ont requis le statut de prisonnier de guerre en déclinant leur identité, leur grade et leur unité d’affectation. L’un d’entre eux est colonel du service de transmission de la DGSE. En effet, le Point et le Canard enchaîné ont fait état, fin novembre 2011, de la présence en Turquie d’agents de la DGSE et du « Commandement des opérations spéciales  » de l’Armée française, pour encadrer et former l’ASL .


                                      La France en armant la Légion wahhabite et en lui fournissant des renseignements satellitaires, a conduit une guerre secrète contre l’armée syrienne, qui a fait plus de 3 000 morts dans ses rangs, et plus de 1500 morts parmi les civils en 10 mois de combats. Selon des sources officielles syriennes.

                                      Conclusion

                                       Assad qui était un ophtalmologiste en Angleterre jusqu’à ce que son père soit mort, Très tôt Washington et Tel-Aviv ont diabolisé Assad qui avait refusé d’être leur marionnette.


                                      Michel Chossudovksy, un économiste canadien et analyste de la mondialisation, qui lui aussi écrit depuis des mois des articles sur la guerre secrète des Etats-Unis contre la Syrie, s’inquiète plus particulièrement de sa signification dans le contexte plus large des objectifs étasuniens au Moyen-Orient. Il explique que les Etats-Unis ont pris pour cible la Syrie à la fois parce qu’elle entretient une l’alliance stratégique avec l’Iran et parce que le Pentagone veut isoler et encercler l’Iran pour ensuite renverser son gouvernement.

                                      Selon Chossoduvsky, des pays comme l’Irak, la Libye, la Somalie, l’Iran et le Soudan sont devenues des cibles à abattre pour les Etats-Unis parce qu’ils ont refusé de jouer le jeu en laissant les entreprises anglo-saxonnes exploiter leur pétrole à leur convenance. Quant aux pays pauvres en pétrole comme la Syrie et le Liban, si les Etats-Unis veulent les détruire c’est en raison de leurs alliances stratégiques avec l’Iran qui est riche en pétrole.

                                      La vérité est que cette révolution est en réalité une agression d’un certains nombre de pays contre la Syrie pour pouvoir mettre en place un gouvernement servile. Ainsi ces pays pourront attaquer l’Iran sans être gêné par une Syrie hostile.


                                      Le gouvernement américain dans sa poursuite de ses objectifs cyniques a donc atteint le statut de gouvernement le plus corrompu de l’histoire humaine. Pourtant, Obama parle comme si Washington était la police de la moralité humaine.

                                      Dans ce contexte,il est primordial de camoufler cette machination de déstabilisation de la Syrie en acte humanitaire. 

                                       

                                      SOURCES :

                                      - Washington ne veut pas un gouvernement démocratique en Syrie , par Paul Craig Roberts  : http://www.alterinfo.net/notes/Paul-Craig-Roberts-Washington-ne-veut-pas-un-gouvernement-democratique-en-Syrie_b3895089.html

                                      - Syrie
                                       
                                      La « révolution » impossible. Au-delà de toutes les propagandes et interprétations... Témoignage et analyse , par  Pierre PICCININ (Historien – Politologue) Politique & Relations internationales   : http://www.pierrepiccinin.eu/article-syrie-la-revolution-impossible-temoignage-et-analyse-99161775.html

                                       - Lettre à une journaliste par Jean Bricmont : http://www.legrandsoir.info/lettre-a-une-journaliste.html

                                       - La guerre secrète des Etats-Unis contre la Syrie (Dissident Voice) par Stuart Jeanne Bramhall  : http://www.legrandsoir.info/la-guerre-secrete-des-etats-unis-contre-la-syrie-dissident-voice.html

                                      - La Jordanie, poste avancé de l’OTAN, d’Israël et du Golfe   : http://www.infosyrie.fr/actualite/la-jordanie-poste-avance-de-lotan-disrael-et-du-golfe/

                                       - Fin de partie au Proche-Orient par Thierry Meyssan  : http://www.voltairenet.org/Fin-de-partie-au-Proche-Orient

                                      - Le vote sur la Syrie à l’ONU considéré comme une étape vers l’intervention militaire par par Chris Marsden pour WSWS   : http://mecanoblog.wordpress.com/

                                       - Retour sur l’affaire des agents turcs capturés en Syrie : http://www.alterinfo.net/Retour-sur-l-affaire-des-agents-turcs-captures-en-Syrie_a71847.html

                                      - Les Etats-Unis ont reconnu l’infiltration d’Al-Qaida en Syrie... Quelles en sont les conséquences ?

                                      , par Sami KLEIB   : http://www.legrandsoir.info/les-etats-unis-ont-reconnu-l-infiltration-d-al-qaida-en-syrie-quelles-en-sont-les-consequences.html

                                      -La crise syrienne vue de Damas par Alexeï Pilko : http://www.alterinfo.net/La-crise-syrienne-vue-de-Damas_a71897.html



                                      • armand armand 29 février 2012 20:49

                                        Alterinfo, Meyssan, les russes, et ainsi de suite....
                                        Que des sources crédibles !

                                        Le pire dans ce fatras c’est que les Israëliens, bien loin d’intervenir, se méfient comme de la peste de ce qui se passe et auraient même proposé l’asile aux Alaouites en cas de victoire des insurgés...
                                        Même si l’Iran soutient la Syrie. ALors pour le coup....


                                      • Hijack Hijack 29 février 2012 18:25
                                        Syrie - Désinformation massive

                                        Par Pierre Piccinin


                                        Au terme d’un nouveau séjour d’observation en Syrie, force est d’admettre que, plus que jamais depuis le début des événements, la réalité du terrain diffère du tableau catastrophiste qu’en proposent les médias en Europe et aux États-Unis.

                                         

                                        Très éloignée de la vision simpliste d’une insurrection populaire contre une dictature, la conjoncture syrienne se décline effectivement de manière plus complexe et l’opposition au président al-Assad, bien loin de constituer un bloc solidaire, se révèle fragmentée et très locale.


                                        • armand armand 29 février 2012 21:26

                                          Quelle référence !
                                          https://contresubversion.wordpress.com/2012/02/09/lignorance-flagrante-de-m-piccinin-ou-pourquoi-il-est-parfois-preferable-de-se-taire/

                                          Mais il ya une cohérence dans tout ça : soutien aux mollahs, à Kadhafi, maintenant à Assad... Ca doit te faire tout chaud à l’intérieur, pas vrai Hijack ?


                                        • Hijack Hijack 29 février 2012 22:32

                                          Hum ... et toi tu dois te sentir encore plus lourd non ???


                                        • joletaxi 29 février 2012 18:32

                                          paraît que c’est Spielberg qui tourne les vues des bombardements et des massacres.

                                          Quand je pense que l’on a donné un oscar à Dujardin....


                                          • flesh flesh 29 février 2012 20:44
                                            Et le film, il sort quand ? Car jusqu’à présent on n’a rien eu d’autre que le synopsis et les critiques.

                                          • ichris31 29 février 2012 21:45

                                            Et tu penses que c’est pas délirant de nous faire avaler que des milliers de gens partent ventre à terre dans les rues pour manifester pacifiquement sous les bombes ? 
                                            Ca c’est jamais vu à part dans les films.


                                          • joletaxi 29 février 2012 23:10

                                            je viens de voir un reportage oups un film de fiction, sur la révolte en Syrie.

                                            On voit tout de suite que c’est tourné dans un village en Espagne.
                                            Et ça a du coûter bonbon, un paquet de figurants !
                                            par contre les blindés font très vrai, un vieux stock racheté en Ukraine sans doute ?

                                            Vous m’avez convaincu,ce qui se passe en Syrie est le fait d’une poignée d’étrangers à la solde du mossad,le tout financé par Obama,et avec l’appui d’une armée d’espions de toutes nationalités.
                                            Un peu comme ces soi-disant bombardements sur sarajevo, quelle plaisanterie

                                            Bon, pour faire vrai, on tue peut-être quelques chalands,un peu comme les passagers des vols du 11/09,faut bien que ce soit un peu tragique.

                                            Parfois, on se demande.... et puis on se rappelle que l’on est sur Avox, et on ne se pose plus de questions


                                          • flesh flesh 29 février 2012 23:37
                                            Votre tentative de contournement humouristique est bien mignone, mais vous ne répondez pas aux deux questions qu’Ichris et moi vous avons indirectement posées. Je réitère donc :

                                            - Ou sont les images de la répression ?
                                            - Est-ce que des gens normalement constitués iraient manifester en masse sous les balles et les bombes, sans cesse et durant des mois ?

                                          • Nord 1er mars 2012 10:38

                                            Enfin un souffle d’air frais pour balayer les miasmes du mensonge mediatique.

                                            Merci Camus

                                            • Reflexions 4 mars 2012 22:45

                                              LA CREATION DE LA FRACTURE NORD/ SUD AU XIII EME SIECLE


                                              Notre Histoire Euro Orientale a quitté son lit lorsque, en Europe, et en France, en 1314, ont été exterminés les Templiers, moines soldats du Christ, qui étaient porteurs d’une véritable politique de rapprochement entre l’Europe et l’Orient ......


                                              Cette politique de rupture avait été annoncée par la condamnation en 1277 par l’Evèque Tempier, de Saint Thomas d’Aquin, Grand Théologien du Christianisme au XIII ème siècle,et de nombreux autres philosophes de la Sorbonne à Paris, qui commentaient la pensée d’Avicenne ( Ibn Sina ) d’Averroès( Ibn Rush ), les interprétations de la pensée d’Aristote, celles de grands penseurs Musulmans comme Al Farabi, Al Ghazali, Al Kindi. Saint Thomas d’Aquin, dans sa réflexion théologique, était en train de construire une passerelle conceptuelle entre la Bible et le Coran, passerelle dont on mesure aujourd’hui combien elle était nécessaire pour dépasser la logique conflictuelle de deux Mondes faits pour vivre ensemble, de deux Mondes prêts à fusionner ....de deux Mondes qui commençaient à se connaître, à s’estimer.....


                                              Cependant, certains politiques et religieux avaient appris, au début du XIII eme, qu’un Nouveau Monde se trouvait à l’Ouest. Cette connaissance venait des cartes de géographes arabes, synthèses de cartographies grecques et romaines, que les Templiers avaient ramenées d’Orient et traduit de l’Arabe. Dans ces cartographies était fait mention d’un « Monde » à l’Ouest, gorgé d’or et de richesses. Certains, pour se réserver la « Découverte » puis ensuite la Conquête de cet Eldorado, ont alors décidé de briser les ponts que les Templiers, moines soldats du Christ construisaient entre l’Europe et l’Orient. La décision est prise d’exterminer les Templiers avec l’accusation « d’hérétiques » ; ce qui était une injure faite à ces moines soldats à l’éthique parfaite, dont les valeurs morales et chevaleresques avaient suscitées un grand respect des Musulmans de Palestine.

                                              La naissance des Temps Modernes commence, donc, le jour de l’extermination des Templiers en 1314 et de la confiscation de leur Trésor, du Graal, dont la connaissance du Nouveau Monde était la pièce maitresse. La préparation pendant 150 ans de la « Découverte » du Nouveau Monde est, d’ailleurs la première grande manipulation de l’Histoire des Temps Modernes.
                                              Ce jour-là, nous sommes entrés dans une période ou l’Histoire est, depuis, en arrêt sur image. La Fracture Euro Orientale est, depuis, la pierre angulaire de toute notre réalité ; le lieu des conflits, la Palestine, toujours le même ..... la Pensée, la Philosophie, la problématique qui rythment notre actualité ont pris naissance ce jour-là. La cassure Occident/Orient..... la notion même d’« Occident » est née ce jour-là, en 1314.......

                                              L’Atlantisme, en politique, est l’expression actuelle de ces Vieux Concepts Fossiles, dépassés, obsolètes qui remontent à ce choix sinistre fait au XIII eme siècle, d’abord par les Latins, puis repris ensuite et amplifié par les Anglo-Saxons....
                                              Les États-Unis, actuellement, sont les plus ardents défenseurs de ces Vieux Concepts. Les États-Unis ont été, hier, le fruit de la rupture « Euro Orientale » au XIII eme siècle, et sont, aujourd’hui les plus fervents défenseurs de son maintien. Cela se comprend, car leur existence, leur leadership est directement lié à ce Vieux Concept de la Fracture Nord Sud. Toute leur stratégie, depuis plus d’un siècle, et notamment depuis la raréfaction de l’or américain au XIX em siècle, vise à maintenir et à alimenter cette Fracture Nord/Sud dont ils sont issus. Le « Choc des Civilisations » est d’ailleurs la dernière expression puérile de ce concept....
                                              Les États-Unis sont le fruit d’une Histoire biaisée ; d’une Histoire parallèle ou une partie du Monde ( l’Orient ) a été artificiellement écarté des veines naturelles de l’Histoire, ou l’Europe a été artificiellement séparée de son prolongement Oriental. Cela nous a donné ces 5 siècles (de 1500 à 2000) ou l’Histoire parallèle, biaisée, s’est heurtée avec la pulsion naturelle de l’Histoire qui, inévitablement resurgira pour épanouir un monde multipolaire ou Europe, Orient, Laïcité, Religions, Amériques, Extrême Orient, Afrique pourront se conjuguer, fusionner.... Dans l’attente de cette résurgence inévitable, les tenants des Vieux Concepts Atlantistes (de la fracture Nord/Sud ) continuent à vouloir régenter le Monde , à donner des leçons à l’Europe en distribuant leurs jugements « Vieille Europe, Jeune Europe », à l’Orient en leur jouant le scénario catastrophe du « Choc des Civilisations .. » et leurs guerres injustes et illégales en Irak, en Afghanistan, aujourd’hui en Libye, aux Amériques avec le soutien de putschistes et autres marionnettes, aux Amérindiens en leur faisant un sort indigne, aux Extrêmes Orientaux en prétendant leur donner des leçons d’humanisme ( ex Corée du Nord )..
                                              Tous ces discours, toutes ces stratégies, tous ces concepts sont dépassés........

                                              L’Europe, quoiqu’on en dise, regarde de nouveau vers l’Orient ; l’Amérique Latine se libère de la tutelle des États-Unis, les Américains ( et Étasuniens ) ouvrent les yeux et rejettent ces stratégies unilatérales, les Amérindiens ( cf Hugo Chavez ) reviennent au cœur de l’Histoire.....

                                              Du X eme et XIII eme siècle, la France a été à la pointe de ce dialogue Nord Sud par les possessions Franques en Palestine ; et sa culture en porte encore les traces.... le Gaullisme, quelque part, en est l’héritier... le Gaullisme est, quelque part, l’expression de cette mentalité Templière de la France, de cette mentalité ouverte vers l’Orient, vers cette Palestine mythique, vers ces Orientaux raffinés ... C’est aujourd’hui, de façon étonnante, la Russie qui semble faire le choix déterminé de cette Renaissance Euro Orientale et qui recueille les fruits de sa politique novatrice. Le discours de Poutine du 13 Févier 2007 est édifiant à ce sujet. Discours que Poutine concluait de cette phrase exemplaire : « nous pourrions travailler à l’édification d’un monde plus démocratique et plus équitable, tout en y garantissant la sécurité et la prospérité non seulement des élites, mais de tous" .
                                              La Russie a, actuellement, une politique plus Euro Orientale que la France.
                                              C’est tout à son honneur.....

                                              Huit siècles après, l’Histoire, têtue, veut reprendre son lit .........Et on ne sortira de cette impasse, de cette fracture Nord-Sud qu’en créant les conditions d’une Renaissance Euro Orientale, d’une Renaissance Philosophique, Économique, Morale........

                                              Pendant 5 siècles, l’Or des Amériques, la cupidité, les richesses, les territoires nouveaux immenses ont exercé une force d’attraction sur les veines de l’Histoire ; mais aujourd’hui, l’Histoire frappe de nouveau à la porte Euro Orientale ...elle veut reprendre son lit ; aujourd’hui, l’Histoire s’offre, de nouveau, belle et attirante, en plein cœur de l’Europe et de l’Orient ...........

                                              Le massacre des Templiers marquait l’avènement des Temps Modernes.....
                                               
                                              Il faut aujourd’hui militer pour la reprise de l’Histoire commune Euro Orientale .......Cette reprise suspendrait cet arrêt sur image dans laquelle nous vivons depuis 8 siècles et permettrait un départ nouveau de l’Histoire dont l’épicentre Euro Oriental serait une nouvelle source de progrès pour le Monde.

                                               Ce serait l’avènement des Temps Nouveaux ! !

                                               ( Reflexions 1 ) ( 2 MAI 2007 )

                                              Les Révolutions Arabes et les contre-Révolutions viennent d’ouvrir cette nouvelle page de l’Histoire des Temps Nouveaux ! ! ! !

                                              Reflexions 1 ( 25 Janvier 2010 )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès