• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tariq Ramadan de nouveau convoqué devant les juges dans une affaire de (...)

Tariq Ramadan de nouveau convoqué devant les juges dans une affaire de viol

L'islamologue, poursuivi pour viol par trois femmes en France et par une autre en Suisse, participe ce mardi à un interrogatoire

Après avoir été confronté à sa première accusatrice, Henda Ayari, en juillet dernier, Tariq Ramadan est confronté ce mardi 18 septembre à celle qui se fait appeler « Christelle », la deuxième des trois femmes qui l'accusent de viol en France. Cette quadragénaire handicapée reproche au prédicateur de l'avoir violée à l'hôtel Hilton de Lyon, le 9 octobre 2009. Lors d'une première confrontation avec Christelle, début février, Tariq Ramadan a nié tout viol et même tout acte sexuel, même s'il a reconnu avoir flirté avec cette femme. Il a expliqué ne lui avoir parlé que 20 à 30 minutes dans le hall de son hôtel, tandis que Christelle a déclaré avoir été violée dans une chambre. « Cela n’a pas de sens », estime Emmanuel Marsigny, l’avocat de Tariq Ramadan, avant d'ajouter : « Elle indique avoir entendu une dispute dans une chambre voisine. Or, les vérifications ont été faites : [les chambres voisines] étaient vides. Elle raconte que les faits se sont produits au deuxième étage. La chambre de Tariq Ramadan était au septième. Son récit ne tient pas debout ! »

 

Bien sûr, l'avocat de Christelle, Eric Morain, ne partage pas cette opinion : « Ma cliente a précisément évoqué les rues et le square aux abords de l’hôtel où elle a erré après les faits, a-t-il confié au journal 20 Minutes. Tout comme les détails de la salle de bain de la chambre qu’elle ne peut pas avoir inventés… » De plus, lors de son audition par les policiers, elle a décrit une cicatrice que Tariq Ramadan a reconnu avoir au niveau de l’aine. Pour la défense du théologien, ce fait serait connu de la plaignante en raison d'une « collusion » avec la polémiste Caroline Fourest et d’anciennes maîtresses de l’intellectuel.

 

En juin dernier, les trois juges d'instruction chargés de l'affaire ont interrogé l'islamologue sur les plaintes de ces deux femmes, Henda Ayari et Christelle. Celui-ci a nié avoir eu des relations sexuelles avec elles. Le même jour, les juges l'ont aussi questionné sur la plainte de Mounia R., alias Marie, qui l'accuse de plusieurs agressions sexuelles. Tariq Ramadan a certes admis une relation avec elle, mais a aussitôt accusé l'accusation en affirmant avoir été en fait « harcelé » par Marie.

 

Depuis septembre 2018, Tariq Ramadan fait l'objet d'une information judiciaire non seulement en France mais aussi en Suisse. Le ministère public genevois vient en effet d'ouvrir une instruction pénale, a révélé dimanche la Tribune de Genève, après plusieurs mois d'enquête de police et une plainte déposée en avril dernier par « Brigitte », une femme qui l'accuse aussi de viol. « Nous n'avions jamais vu les proches de Tariq Ramadan s'activer autant dans les médias depuis quinze jours, parfois de manière comminatoire », constate Me Éric Morain, avant de poursuivre : « Ils devaient s'y attendre en tentant d'allumer des contre-feux ».

 

La défense du théologien de 56 ans, qui souffre d'une sclérose en plaques et ne pourrait plus marcher sans déambulateur, entend déposer, dès la fin de la confrontation ce mardi, une troisième demande de mise en liberté. Me Marsigny n’est pourtant guère optimiste quant aux chances de succès de cette demande : « Cette affaire ne sera pas tranchée ce mardi soir, lâche-t-il. Chacun va sans doute camper sur ses positions et il faudra encore attendre. Nous n’allons pas plaider aujourd’hui. » « Il s’agit de la dernière confrontation prévue par les juges, poursuit Emmanuel Marsigny. Je vais donc déposer une demande de mise en liberté tout de suite après, soit ce mardi soir, soit mercredi matin. Sur le fond, il n’y a rien de neuf. Nous allons, à nouveau, pointer les invraisemblances du témoignage de cette femme. » En juillet, lors de sa confrontation avec M. Ramadan, Henda Ayari a vu ses accusations affaiblies par les dernières investigations de la brigade criminelle et ses erreurs concernant la date présumée du viol. Le 26 mai 2012, jour où Mme Ayari affirme avoir été violée par le prédicateur musulman, elle se trouvait au mariage de son frère cadet dans les environs de Rouen, a révélé Le Point  : l’hebdomadaire affirme que la brigade criminelle est en possession de plusieurs photographies où elle apparaît à la cérémonie. Me Marsigny a profité de ces erreurs pour déposer dès le lendemain de la confrontation une demande de mise en liberté. Selon l'avocat, après sa confrontation avec Mme Ayari, Tariq Ramadan serait tombé dans les couloirs de la souricière du tribunal et serait resté deux heures au sol, sans aide. Mais, à l’époque, les juges avaient rejeté cette demande l’estimant « prématurée ».


Moyenne des avis sur cet article :  2.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • yuhe yuhe 18 septembre 19:27

    Tarik... Tarik... Vu a la TV... Il a du pognon ou pas ?


    • aimable 18 septembre 21:26

      @yuhe
        smiley pour la blague : ce que certaines pourraient lui reprocher c’est de faire du sado et de partir sans payer .


    • MartindeWallon 19 septembre 17:32

      @yuhe Le journal Le Point évoque des dons de Qataris en faveur de l’islamologue, qui lui permettraient de s’attacher les services d’un ténor du barreau.


    • Christian Labrune Christian Labrune 20 septembre 22:44
      @MartindeWallon

      Vous voudrez bien m’excuser : répondant à Martha, plus bas, je la crois l’auteur de votre article, J’avais remarqué qu’il était écrit par une femme, et ce prénom féminin, le seul parmi les commentaires, m’avait induit en erreur, bien que cela ne laissât pas de me suprendre : comment, me disais-je, l’auteur de cet article peut-il prendre ensuite fait et cause pour TR ? C’est seulement en lisant à l’instant votre commentaire sur le soutien du Qatar que je me suis dit : quelque chose ne colle vraiment pas ! Je suis sincèrement désolé ce cette méprise.

    • Martha 18 septembre 21:19
      Pour avoir plus de détails et se faire une idée plus précise de ce qu’il s’est passé aujourd’hui au sujet de cette affaire, deux vidéos qui se suivent : audition des deux avocats.


       Cliquez sur :

       Youtube : confrontations Christelle Pr Tariq Ramadan le 18 septembre 2018

      • bob14 19 septembre 06:55

        Tariq Ramasse dent..c’est l’Islam modéré au niveau de son slip… smiley


        • Raymond75 19 septembre 10:22
          De très nombreux prêtres catholiques se masturbent en se frottant contre un petit garçon qu’ils emprisonnent sur leurs genoux ; un théoricien de l’Islam le plus pur et le plus rigoureux viole ; les glorieux combattants de l’Etat Islamiques pillent, torturent, violent, esclavagisent, détruisent ; les Israéliens pratiquent l’oppression et la spoliation d’un peuple et mettent en place un nouvel apartheid , des bouddhistes massacrent des minorités ethniques ...

          La religion, cela élève l’esprit !

          • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 13:21

            il s’est violé lui meme dans sa cellule ....


            • Christian Labrune Christian Labrune 19 septembre 13:43
              à l’auteur,

              Plus le temps passe, et plus de femmes paraissent avoir été violées par ce bon musulman. Il reste qu’il faudra quand même, et quel que puisse être le nombre de ses victimes, le diviser par deux : dans l’islam, une femme, ce n’est que la moitié d’un homme. Pas plus légalement, et peut-être même beaucoup moins dans les faits.

              La quatrième sourate du Coran (Les femmes), que ce pauvre homme connaît bien, en particulier le verset 38, permet de mieux comprendre son oeuvre.

              Allah akbar !


              • MartindeWallon 19 septembre 17:38

                @Christian Labrune Tariq Ramadan prétend militer en faveur d’un islam modéré, affirmant qu’il incite les jeunes musulmans à s’impliquer dans la société, que le port du voile relève de la liberté individuelle, qu’il prône une lecture « contextualisante » des textes sacrés et qu’il rejette le jihad armé. Mais peut-être ses actes présumés le démentent-ils ?


              • Martha 19 septembre 19:57

                 Cliquer sur :

                 « Alter info, mercredi 19 septembre 2018, affaire Tariq Ramadan. »

                 Autrement plus courageux et réaliste.
                 Cette affaire s’est passée chez nous et elle est particulièrement minable !



              • Christian Labrune Christian Labrune 20 septembre 12:30
                Tariq Ramadan prétend militer en faveur d’un islam modéré
                ==================================
                @MartindeWallon

                TR peut bien prétendre ce qu’il veut. Son discours, en bon disciple des Frères musulmans, relève de la takiya, et il faudrait toute la stupidité d’un Plenel ou d’un Edgar Morin devenu gâteux pour l’entendre plus de cinq minutes sans être à même de le comprendre.

                Son maître à penser, c’est Qaradawî, et cet affreux bonhomme, qui ne s’exprime pas pour un public français et dont on ne connaît les conceptions que par des traductions, prend beaucoup moins de précautions lorsqu’il s’agit d’imposer aux musulmans ce qu’ils doivent penser et faire.

                Il n’y a pas d’islam « modéré ». L’islam turc d’Erdogan, celui d’Ennahdha en Tunisie, voire celui de Morsi, étaient perçus par les imbéciles, au début des « printemps arabes », comme des formes modérées de l’islam. On a très vite vu à quoi cela pouvait conduire.

                Ou bien on est un vrai musulman et on prend au sérieux le Coran, et à ce moment-là, on devient un partisan du califat mondial, comme les Frères musulmans de l’UOIF. Ou bien on est musulman comme la plupart des chrétiens sont chrétiens, c’est-à-dire qu’on reste attaché culturellement à un simple folklore religieux dont on ne tient évidemment pas compte dans sa vie quotidienne.

              • Martha 20 septembre 13:22
                @Christian Labrune

                 en plein délire...


                 Attendez,
                 en quoi votre charabia justifie-t-il ce que la justice française vient de faire subir à T.Ramadan ?

              • Christian Labrune Christian Labrune 20 septembre 13:35
                 en quoi votre charabia justifie-t-il ce que la justice française vient de faire subir à T.Ramadan ?
                =====================================
                @Martha

                Pourriez-vous avoir la bonté de préciser votre propos ? En quoi ce que j’écrivais pourrait-il constituer un « charabia » ? Il peut m’arriver, parce que j’y vois mal, de laisser passer une faute de grammaire ou de syntaxe, mais là je n’en vois aucune.

                Peut-être employez-vous le mot « charabia », par impropriété, pour stigmatiser une pensée inconsistante ? Y aurait-il quelqu’une de mes assertions qui fût erronée ? Laquelle ? Vous m’obligeriez en voulant bien me la signaler.


              • Christian Labrune Christian Labrune 20 septembre 13:48
                 en quoi votre charabia justifie-t-il ce que la justice française vient de faire subir à T.Ramadan ?
                ===============================
                @Martha

                Ce que la justice française est en train de faire subir à à T. Ramadan paraît être la conséquence directe de ce qu’il a fait SUBIR à un certain nombre de femmes qui n’avaient pas désiré le traitement qui leur a été infligé par celui qu’elles avaient pris pour un spécialiste des questions religieuses et qui s’est comporté avec elles comme un satyre.

                Je n’ai pas accès au dossier, tout cela sera jugé, mais il ne me paraît pas que la justice, en général, puisse décider du maintien en détention préventive d’un prévenu sans de très fortes raisons.

                J’ajouterai que la justice, certes, a ses faiblesses, et que la peur de l’islam aura été cause de plusieurs complaisances tout à fait regrettables : des auteurs remarquables ont été traînés en correctionnelle (Houellebecq, Bensoussan) pour « islamophobie » avant d’être relaxés. Cela n’aurait jamais dû arriver : les plaintes étaient irrecevables et auraient dû être classées sans suite.

                Or, TR est musulman, proche des Frères de l’UOIF qui inspirent la trouille à tous nos politiciens très bien instruits par les services du Renseignement de ce qui se passe dans les banlieues. Il est donc très évident que si la justice avait pu éviter d’avoir à traiter d’un pareil cas, elle l’aurait fait. Si elle ne le fait pas, c’est que la gravité des accusations lui interdit de passer l’éponge.

              • Martha 20 septembre 14:40
                @Christian Labrune

                 Votre manière de formater ce que pense et défend Mr T.Ramadan et ce à quoi vous réduisez les chrétiens n’engage que vous. Votre méli-mélo cérébral vindicatif est hors sujet :

                 Expliquez-moi comment se fait-il qu’un citoyen Suisse, père de famille, enseignant à Oxford venu témoigner de son innocence, après un campagne de presse diffamatoire de l’ensemble de nos « grands » médias, contre lui, de trois mois au moins, sur les propos non vérifiés de ses accusatrices, soit mis, sans prévenir, en garde à vue « prolongée », puis à l’isolement, le temps de l’instruction du dossier pendant maintenant bientôt huit mois, malgré son état de santé et son droit le plus élémentaire à la « présomption d’innocence ».

                 Première confrontation devant les juges : le 5 Juin 2018. « Christelle » fait défaut, présente un certificat médical !. Henda Ayari n’est pas crédible.
                 Deuxième confrontation remise au 18 septembre 2018 ! Et rien ne tient de ces accusations mensongères de Christelle.

                 Et vous trouvez cela normal en continuant à délirer....
                 Et cela se passe en France, en 2018  !!! Réveillez-vous !

                 La vérité, c’est qu’il s’agit tout simplement d’un traquenard délirant.

              • Christian Labrune Christian Labrune 20 septembre 16:15

                @Martha


                Je n’ai jamais eu affaire à l’institution psychiatrique, et je n’ai même jamais été soigné pour le moindre état dépressif. C’est vous dire que je ne délire pas du tout.

                J’avais examiné très attentivement les réactions qu’on pouvait lire, au début de la garde-à-vue de ce personnage, sur le site oumma.com où quelques intervenants, pourtant musulmans eux aussi, et qui essayaient de ramener à la raison leurs coreligionnaires, se faisaient pareillement insulter, et même plus grossièrement encore.

                C’est là :

                Je crains que vous ne vous soyez trompée de site. C’est sur oumma.com que vous auriez dû publier votre article. En tout cas, si vous croyez qu’il suffit sur AgoraVox, pour avoir raison, de prétendre que l’autre est fou, vous avez fait un bien mauvais calcul.


              • cettegrenouilleci 24 septembre 08:06

                @Martha


                Bonjour Martha.

                Merci d’être montée en ligne pour dénoncer le déni de justice infligé à Tarik Ramadan dans cette affaire.

                Le dossier d’accusation des plaignantes est plus que fragile ; il est inconsistant.

                Il n’en va pas de même pour de nombreuses personnalités proches du pouvoir dont la culpabilité a été établie dans des affaires peu reluisantes . Mais ces personnalités là, on ne les touche pas ; elles ne vont jamais en prison.

                Les accusations des plaignantes ont été contredites par des éléments avérés incontestables. Entre autres inconsistances, une des plaignantes est filmée ailleurs qu’à l’endroit où elle prétend avoir été agressée sexuellement par T.R., le même jour, à la même heure..../... Pour les autorités en charge de ce dossier, cela ne suffit pas à invalider l’accusation de viol portée contre Tarik Ramadan . Pourquoi donc ?

                La campagne de presse organisée autour de cette affaire et la stigmatisation de Tarik Ramadan , et avec lui de l’islam et des musulmans de notre pays, vient opportunément détourner l’attention de l’opinion publique des coups portés par le pouvoir aux salariés, aux retraités , aux prolétaires musulmans ou pas.

                Cette campagne apporte sournoisement et insidieusement de l’eau au moulin des apprentis sorciers qui s’affairent à ourdir des campagnes de haine entre les Français pour les empêcher de s’unir contre la politique antisociale du pouvoir et sa soumission aux injonctions et aux diktats de l’Union Européenne de l’euro et de l’Otan qui prévalent désormais sur les valeurs républicaines de la nation affichées aux frontons de nos mairies (pour combien de temps encore ?...) : LIBERTE EGALITE FRATERNITE.

                Dans les hautes sphères du pouvoir, et dans les médias, la volonté de dresser les Français les uns contre les autres pour détourner l’attention de l’opinion publique de leur politique partisane et de ses conséquences désastreuses pour le pays, de leur inanité, de la censure insupportable exercée à l’encontre des voix dissidentes, et de leurs turpitudes, prend le pas sur la justice et réduit à néant le doit à la présomption d’innocence.


                Tarik Ramadan n’a rien à faire en prison. Il doit sans délai être remis en liberté.

                Gérard Jeannesson, retraité de l’enseignement, signataire de la pétition pour exiger le respect des droits et la libération immédiate de Tarik Ramadan.

              • Legestr glaz Ar zen 24 septembre 09:39

                @Martha

                Avez vous eu connaissance de l’ordonnance « motivée » du juge chargé de la liberté et de la détention concernant TR ? Cette ordonnance de maintien en détention a eu lieu après un débat contradictoire. Avez vous des informations concernant la teneur de ce débat contradictoire et connaissez-vous les éléments qui ont fait pencher la balance dans la décision du JLD de maintenir TR en détention ?



                 


              • cettegrenouilleci 24 septembre 11:30
                @Ar zen

                Bonjour Arzen

                J’ai lu beaucoup de choses sur cette affaire, notamment les articles qui ont été proposés à la modération sur Agoravox par FreeDemocracy il y a quelques mois , articles qui n’ont pas été publiés mais qui fournissaient beaucoup d’informations factuelles et un éclairage sérieux sur l’ensemble du dossier.

                Ce sont ces articles non publiés qui m’ont incité à m’intéresser de plus près aux infos et aux arguments publiés dans la presse à propos des plaintes pour viol déposées contre Tarik Ramadan, et aux conditions tout à fait particulières de sa détention.

                Ces derniers jours, j’ai lu divers articles sur la récente confrontation qui a été organisée, et j’ai visionné et écouté les déclarations effectuées par les avocats des deux parties à l’issue de cette confrontation.

                J’ai visionné et lu les infos et les éléments du dossier mis à disposition des internautes par les signataires de la pétition pour obtenir la libération de TR.

                Je n’ai pas connaissance de tous les détails de cette confrontation ni d’éléments nouveaux invoqués par le juge des libertés et de la détention pour justifier le maintien en détention de Tarik Ramadan.

                Je suis preneur de toute information complémentaire et des liens permettant d’y accéder librement..

                Cordiales salutations

              • Montdragon Montdragon 19 septembre 13:54
                Je me rappelle avec émotions ces palabres familiales autour du clash Zemmour/Ramdam..avec délice et gourmandise je vais remettre une couche, au cas où les esprits éclairés de gôôche n’aient pas de mémoire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès