• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Télévision : une radiographie de notre Access Prime Time

Télévision : une radiographie de notre Access Prime Time

 

On se souvient tous de l’aveu décomplexé et devenu rapidement culte de Patrick Le Lay en 2004, alors PDG de TF1, par lequel il n’hésita pas à déclarer, pour résumer l’activité économique de sa chaîne, que ce qu'il vendait à Coca Cola, c'était “du temps de cerveau humain disponible”. Si l’auteur reconnaitra par la suite qu’il aurait mieux fait de se taire, la perle dont il nous aura gratifié pour longtemps n’en demeure toujours pas moins d’actualité et s’il n’est probablement nul besoin d’études pour corroborer la véracité de cette déclaration, celles-ci semblent aller beaucoup plus loin quant à la démonstration de la nocivité générale de la télévision.

Regarder la télé nous exposerait ainsi à des :

  • Altération significative de la santé (obésité, maladies cardio-vasculaires, diabète, manque de sommeil et de concentration, développement négatif de l’enfant, myopie, taux de mortalité global élevé…),
  • Comportement social modifié et altération du langage,
  • Exposition à des images violentes ou choquantes (un article de l’humanité-Dimanche en 2011 affirmait que celles-ci favorisaient la consommation de produits gras et sucrés affichés lors des publicités),
  • Influence de l’idéologie dominante véhiculée par la télé sur le résultat du scrutin et sur la participation électorale,
  • Moindres résultats scolaires pour les enfants,
  • Addiction psychologique, avec en première ligne, les bébés, enfants(téléphagie), personnes âgées et garçons étudiants,
  • Faible estime de soi face à la passivité d’un tel mode de vie, et tous les corollaires auxquels mènent couramment une telle dépendance : dépression, stress, mal-être, maladies,
  • Diminution de l’intelligence.

Sources (wikipédia 1 2)

 

Les 4 écrans

 Les effets sont multiples et probablement qu’ils ne sont pas tous connus étant donné l’ajout des trois écrans supplémentaires que sont dorénavant les smartphones, tablettes et ordinateurs dans notre vie et de leurs interactions multiples, l’augmentation de la durée moyenne des temps d’écoute (3h40 en 2014 pour la télé, +17 min par rapport à 2004), la rapidité des évolutions technologiques et le peu de recul dont nous disposons sur l’impact à long terme de tous ces changements socio-culturels majeurs sur notre espèce et, pour ne pas dire -n’ayons pas peur des mots- sur l’état de notre démocratie et de notre planète...

La télévision représentant toujours la première « activité » des français avec ses 47 millions de téléspectateurs quotidien (2014), nous avons donc choisi dans cet article, à la faveur de la rentrée médiatique, de nous focaliser (de manière tout à fait personnelle) sur le contenu des émissions dites en « Access Prime Time », c’est à dire sur la « tranche » (non pas de jambon) mais « horaire » de 18-20h, qui prépare gentiment, avec force réclames, le consommateur à se détendre devant sa tant méritée fiction de 21h.

Pour rendre notre passage en revue possible, nous nous sommes concentrés sur les 30 chaînes de la TNT, ce qui en soi n’est déjà pas négligeable et sur l’horaire précis de 19-19h30, ainsi que de l’expérience que nous avons de l’écran plat (ou tube cathodique pour les plus anciens) à cette heure là.

Nous avons répertorié à peu près une dizaine de catégories, dont certaines relativement bien représentées.

 

L'actu

C’est le cas des émissions d’informations, assez nombreuses, qui se concurrencent d’ailleurs mutuellement, sur des thèmes assez souvent identiques, avec des lignes éditoriales selon nous beaucoup plus proches du parallélisme que de l’orthogonalité, et que leurs têtes de gondole que sont leurs animateurs vedettes system-friendly, véritables poids lourds du PAF au franc-parlé revendiqué ne parviendront pas à rendre aussi impertinentes qu’ils voudraient bien nous le faire croire... Aussi aura-t-on compris que cette diversité apparente tient en réalité plus de la façade que de la fondation, malgré les chroniqueurs récurrents experts en débats consensuels et en résolutions de quadratures de cercles politico-médiatiques*. Bien malin qui pourra ainsi répertorier d’éventuelles nuances entre des Cnews(Ferrari), des LCI(Pujadas) ou des BFM TV(Ruth Elkrieff) voire des France Info. Peut-être le décor ou la coupe de cheveux ?

C’est ainsi que l’on retrouve le bon sens de notre Yves Calvi national et son "C dans l’air"-like dénommé "Info Du Vrai", à essayer de relever le nouveau challenge Canal Plus, chaîne qui est passé en mode survie depuis l’arrivée de Bolloré, mais qui ne s’était de toute façon jamais réellement remise de la fin de leur émission phare Nulle Part Ailleurs dans les années 90. Cela commence à dater, certes, mais si le zapping(Vu) est parti sur France 2, les sénilisant guignols et miss météo eux, en dépit des aléas, sont finalement restés. Pas sûr que cela suffise néanmoins, avec 1,1 % de part de marché le 4 sept pour sa première, à relancer le fameux « Esprit Canal. »

 

Dessin : Steve Cutts : "la folie de l'Humanité est une inspiration infinie."

Infotainment & divertissement

D’autant plus que les jeunes se sont fait progressivement happer vers les nouveaux horizons de la TNT et les émissions d’« infotainment » qu’incarnent dorénavant Yann Barthes et son Quotidien sur TMC, qui n’hésite pas à mélanger allègrement informations, performances musicales, interviews de politiques décalés et sketches en tous genres, sur un ton assez moqueur, mais plutôt bienveillant, on est quand même sur le groupe TF1 et il y a des annonces de crossovers à vendre "on the way". Il faut croire qu’avec 6,5 % de part de marché ce cocktail fonctionne plutôt bien, faisant même mieux que le trublion Hanouna (TPMP) et son humour de cour d'école qui fait un score malgré tout honorable de 5,5 %. On ne compte pourtant plus les polémiques qui ont entaché l’émission depuis plusieurs mois avec pour effet des départs d’animateurs historiques et des sanctions du CSA à plusieurs reprises (homophobie, agressivité, humiliation, franchissement des lignes), organisme pourtant peu réputé pour sa sévérité et son temps de réaction.

 

Talk show

 Anne-Elisabeth Lemoine, successeuse des diners mondains d’Anne Sophie Lapix sur France 5 continue elle avec ses 4,5 % du public à divertir la ménagère curieuse et servir la soupe aux célébrités diverses qui ont aujourd’hui c’est vrai bien du mal à trouver des talk show dignes de ce nom pour y faire leur promotion. C’est la crise du côté showbusiness.

 

La téléréalité, succès constant chez les jeunes

D’autant plus que les stars (très bien payées) de la télé-réalité ont aujourd’hui une petite tendance à prendre pas mal de place. On compte désormais 2 ou 3 émissions à cette heure dédiée à la télé-réalité, on ne présente plus Secret Story et son présentateur vedette Christophe qui se définit lui même humblement comme étant « Beau et Grand », les Anges musclés, imberbes et siliconés de la télé-réalité sur NRJ 12, censés guider la jeunesse et dans lequel je vous avoue ai personnellement beaucoup de mal à rentrer et ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé, puis « les Marseillais VS le reste du monde » de W9, dont j’ai eu la chance de pouvoir suivre leur saison entière en Amérique du sud -en raison de problèmes personnels je précise- et pour lesquels j’ai finis par développer une certaine empathie (syndrome de Stockholm ?). Je ne critiquerai donc pas les charismatiques Jessica ou Julien, devenus des véritables phénomènes de société avec leur millions de followers, ni tous les adulescents qui composent la série, basée sur des psychodrames récurrents entre cocufiants et cocufiés, dont on ne sait plus très bien lesquels sont suggérés ou organisés par la production tellement ils m’ont semblé parfois authentiques, et je ne rigole pas...

 

Les séries, valeurs sûres

Pour les quelques téléspectateurs qui n’auront pas cédé aux sirènes addictives des séries que TF1, 6ter, France O ou NT1 auront réussi à nous refourguer (Demain nous appartient (série inconnue mais pas très bien notée par Télérama), le H multiréchauffé de Djamel, Grey’s anatomy (série américaine à succès de Tf1), et Charmed, ancienne série qui tourne depuis au moins 15- 20 ans à vu d’œil sur le groupe M6 si je ne me trompe), il y aura bien un Pawn Star sur Cstar, dont l’homophonie subtile avec les étoiles de la pornographie n’aura probablement échappé à personne, pour s’amuser à évaluer le prix d’un caleçon porté par David Crocket en 1860 et voir les acheteurs professionnels entuber(baiser) à chaque fois des vendeurs naïfs devant le monde entier. Une belle morale capitaliste. J’ai suivi cette émission à mes heures perdues, et je me suis surpris à y trouver un léger intérêt. Cela a dû me durer trois jours.

source Image

 

Emissions intelligentes

Il y a bien arte ou France 4 qui avec des documentaires sur les Hippopotames de Zambie ou des dessins animés instructifs essaieront de nous divertir intelligemment, je pense au célèbre « il était une fois la vie » des années 80 qui apprend aux enfants la façon dont fonctionne le corps humain. Chapeau ! Cela existe encore…

 

Le Père Noël n'est pas une ordure

A moins que vous ne préfériez vous égarer du côté de « Tous pour un », ou l’émission du père Noël, qui consiste à offrir gratuitement la rénovation d’une maison à une famille en difficulté, grâce à l’entrain et au talent de Marc-Emmanuel. L’imposture symbolique de cette émission (même si basée sur des intentions charitables) n’aura peut-être pas échappé aux plus critiques d’entre vous.

 

Le foot, notre dernier repère

Que reste-t-il ? pas grand-chose, je passe sur une émission sur les vétérinaires, RMC (oui je suis paresseux), ou l’équipe 21 avec notre chouchoute Karine Galli et ses discussions infinies sur le transfert du PSG ou les déclarations assez profondes d’un joueur de football sur la trajectoire d’un ballon de foot et son placement subtil sur le terrain (et pourtant j’ai été longtemps fan de mon équipe avant qu’elle ne soit reléguée en ligue 2),

Karine Galli : "Dans les yeux"

 

La bouffe et les chansons, pour attendrir le consommateur

Il y aura les « Rois du gâteau sur M6 », qui depuis plusieurs années fait son miel des émissions gastronomiques, mais sans moi,

Et enfin, Nagui, l’indéboulonnable multifonctionnaire du service public, pas vraiment payé au lance-pierre et son éternel « N’oubliez pas les paroles ! », en tête des audiences TV (17,5%), espèce de karaoké des amateurs de chérie FM et de radio Nostalgie. Il faut croire que la chanson demeure une valeur sûre. Rien de mieux pour détendre toute la famille dans la joie et la bonne humeur, en attendant le prochain spot pour les nouveaux shampoings révolutionnaires aux vertus réparatrices d'huile de coco des Iles Vierges, répété bien entendu 75 fois, au cas oû on ne l'aurait pas cru la première fois...

 

Les fils de pub

Nous n’oublierons donc pas la publicité, qui représente en moyenne 9% du temps d’antenne (selon CSA), et dont l’obscénité, malgré sa routine et son institutionnalisation généralisée, pourra choquer encore les esprits non endormis.

Pour notre culture générale, nous nous sommes aventurés vers le texte de loi qui remonte aux années 90 et qui règlemente la publicité en France nous précisant étonnamment que :

 

  • La publicité doit être conforme aux exigences de véracité, de décence et de respect de la dignité de la personne humaine.
  • Elle ne peut porter atteinte au crédit de l'Etat.
  • La publicité doit être exempte de toute discrimination en raison de la race, du sexe, de la nationalité, du handicap, de l'âge ou de l'orientation sexuelle, de toute scène de violence et de toute incitation à des comportements préjudiciables à la santé, à la sécurité des personnes et des biens ou à la protection de l'environnement.
  • La publicité ne doit contenir aucun élement de nature à choquer les convictions religieuses, philosophiques ou politiques des téléspectateurs.
  • La publicité doit être conçue dans le respect des intérêts des consommateurs. Toute publicité comportant, sous quelque forme que ce soit, des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur les consommateurs est interdite.
  • La publicité ne doit pas porter un préjudice moral ou physique aux mineurs. A cette fin, elle ne doit pas :

 1° Inciter directement les mineurs à l'achat d'un produit ou d'un service en exploitant leur inexpérience ou leur crédulité ;

 2° Inciter directement les mineurs à persuader leurs parents ou des tiers d'acheter les produits ou les services concernés ;

 3° Exploiter ou altérer la confiance particulière que les mineurs ont dans leurs parents, leurs enseignants ou d'autres personnes ;

 4° Présenter sans motif des mineurs en situation dangereuse.

 

Pour ce dernier point, peut-être pense-t-on que, comme pour le nuage de Tchernobyl qui s'était arrêté à la frontière, la bêtise influente de nos messages publicitaires n'atteind pas non plus les enfants...

Chacun se fera en tout cas son propre commentaire sur le respect et l’interprétation très personnelle qui doit en être faite par les commerciaux, déontologues du CSA et des chaines de télévision, mais rien de tel pour finir que de répondre avec un peu d’humour par le célèbre sketch (en tous cas chez les jeunes) de Cyprien, youtubeur phare des années 2010 au dizaines de millions de vus sur la publicité :

Les publicités VS la vie

 

 *(pour une analyse sociologique de ce phénomène on se reportera par exemple au désormais classique essai "Sur la Télévision" de Bourdieu mais il y en actuellement beaucoup d'autres traitant du sujet du complexe politico-médiatique et beaucoup d'articles sur agoravox)

 

source photo


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • petit gibus 7 septembre 10:08
    Maintenant, je n’achète plus grand chose,
    mais à une certaine époque,
    pour m’éviter d’acheter une cochonnerie
    il me suffisait de la voir estampillée :

    « Vu à la télé »

    comme quoi faut pas toujours taper sur sa nocivité smiley






      • Trelawney Trelawney 7 septembre 11:00

        Sinon hier soir avec mes enfants et « beaux enfants » on a joué à Mysterium. J’ai un jeu de société comme le cluédo mais coté voyance et fanstasmagorie.

        C’est trés amusant, on ne voit pas le temps passer. je vous le recommande

        Lorsqu’on parlera TV je parlerai jeu de société

        Sinon trés bon article sur un sujet délicat car peu intéressant

        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 7 septembre 16:59

          @Trelawney

          pour les longues soirées d’hiver,
          la lecture ça n’est pas mal non plus.

        • Daniel Roux Daniel Roux 7 septembre 11:29

          L’auteur examine et critique le créneau TV, 18-20 h. Ce n’est pas tout à fait le mien, 19 h 30 - 20 h 50.

          Il arrive assez rarement qu’un film me retienne plus tard car j’ai l’impression de les avoir tous déjà vu, genre 7ème compagnie, le film qui raconte comment nous avons été tellement plus malin que les allemands entre mai et septembre 1940.

          Sur les débats, les invités discutent à perte de vue si untel, souvent le chef de l’état, à bien fait ou non, de.. parler anglais.. dire ceci ou cela sur tel ou tel sujet de grande importance comme le sexe des anges ou les mœurs des mouches par temps de pluie.

          Si vous voulez apprendre quels ont été les engagements de Macron vis à vis de Merkel, vous devrez prendre RdV avec madame Irma et sa boule de cristal.

          Il y a les émissions réalités sur la 23 et la 24 qui nous projettent dans un monde extraordinaire, comme :

          - Comment survivre 21 jours, nu, avec seulement un couteau et un briquet, parce quand même, faut un minimum. 8 fois sur 10, les gus ne mangent pas pendant 21 jours, perdent une douzaine de kilos, mais par contre, serve de banquet ouvert aux moustiques.

          - Comment acheté des pierres précieuses en discutant du moindre dollars et les revendre 20 fois plus cher aux US.

          - Comment transformer une épave en voiture rutilante, fabriquer une cabane avec des débris...

          L’invasion de l’anglais, même plus traduit, dans les pub semble avoir échappé au CSA à moins qu’il y ait une directive qui impose l’anglais comme langue européenne obligatoire.

          Les journaux télévisés reprennent les principales dépêches de l’AFP, comme tous les autres, puis en seconde partie, font la promotion de ceux qui ont les moyens de se payer des agences de communications faisant partie du cercle sacré des intérêts particuliers et de la connivence.

          Reste les chaînes « sérieuses », comme les chaînes parlementaire et ARTE.

          Si vous voulez savoir ce que vous DEVEZ PENSER et apprendre quelle chance vous avez de vivre dans une économie libérale MAIS démocratique, c’est là que vous devez aller.

           

           


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 7 septembre 15:33

            « @Daniel Roux

            Pour ce qui est d’Arte, le créneau qui vous concerne est occupé par 28’’ dont le contenu est la plupart du temps conscra à ce que vous décrivez comme : »Sur les débats, les invités discutent à perte de vue si untel, souvent le chef de l’état, à bien fait ou non, de.. parler anglais.. dire ceci ou cela sur tel ou tel sujet de grande importance comme le sexe des anges ou les mœurs des mouches par temps de pluie.", sauf que les invités ont écrit un livre sur le sujet, ce qui justifie toutes les billevesées que l’on refuse aux analphabètes.


          • Le421 Le421 7 septembre 19:11

            Très intéressant.
            Lors des coupures publicitaires, de plus en plus nombreuses et longues - cet été, on arrivait à 21H10, 21H15 avant le début de l’émission prévue, sur TF1 notamment (c’était juste par curiosité !!) - le son monte de façon inqualifiable.
            Cela a pour effet de me faire appuyer sur un incroyable petit bouton avec un haut-parleur et une croix dessus.
            Pendant ce temps, je vaque à mes occupations.
            J’avoue que je passe beaucoup plus de temps à regarder des reportages sur internet que des émissions de télé, de toute façon imbuvables...
            Pas grave, on est obligé de payer !!
            Encore un service payant qui n’est pas vraiment rendu.
            Sur les autoroutes, on paye « plein pot » les innombrables kilomètres de travaux à vitesse réduite, et encore bien heureux si on ne se prends pas une prune pour 1Km/H de trop comme moi en Mars de cette année du côté de Montpellier. En week-end (donc, pas d’ouvriers), 91 au lieu de 90. Ouais, je sais, c’était peut-être 96, encore qu’avec la marge de + ou - ...


            • Radix Radix 7 septembre 19:36

              Bonjour

              Moi j’aime bien la dernière pub Coca.

              On y voit un pisciniste assoiffé et la famille qui se précipite avec chacun une bouteille de ce breuvage.

              On en conclure que la fille est nymphomane, le fiston a de sérieuses tendances homosexuelles et le mari, absent, ne va pas tarder à être cocu !

              Comme quoi les analyses sociétales de la pub sont plus pointues que celles de C dans l’air !

              Radix


              • goc goc 8 septembre 00:09

                Je profite de cet article, au demeurant très bien fait (merci à l’auteur), pour dénoncer une publicité qui tourne à l’acharnement. : Il s’agit de celle qui débute par une (ancienne) sonnerie de téléphone, et ou on voit une ex-miss France en mal de reconversion vanter ...je ne sais trop quoi (un régime alimentaire je crois) vu que je zappe immédiatement, ou je coupe le son.

                1 - d’abord c’est du véritable acharnement ; dans la journée elle doit passer au moins 20 fois toutes chaines confondues. On peut donc bien se demander quel doit être le prix de vente (et donc du surcoût) du dit produit si on prend en compte le cout d’une telle publicité intrusive à outrance
                2 - quand on sait que 90% des régimes alimentaires commerciaux sont bidons, on est en droit de penser que ce bourrage de crane doit cacher quelque chose. Et perso , j’aimerais bien que quelqu’un se penche sur le fait qu’on a de la publicité limite mensongère.
                3 - Ne peut-on pas inclure dans la fameuse charte que l’auteur évoque dans son article, ou par une loi, un maximum de passage genre:1 fois par jour et par chaine.
                4 - Enfin ce procédé de diffusion à outrance, tien de l’acharnement psychique et devrait faire l’objet de poursuites pénales, y compris envers les chaines qui acceptent de telles méthodes.


                • ricoxy ricoxy 8 septembre 05:34

                   
                  ► goc
                   
                  «  Il s’agit de celle qui débute par une (ancienne) sonnerie de téléphone »
                   
                  La sonnerie de téléphone (= cloche de Pavlov) est particulièrement horripilante. On vous incite à écouter la débilité qu’annonce SLX merdical par la voix d’une ancienne miss France. Non seulement je coupe le son, mais je rêve d’un système brouilleur d’image pendant le temps de la pub.
                   


                • ricoxy ricoxy 8 septembre 08:44

                   
                  Petite rectif ;
                   
                  Ce n’est pas SLX Merdical, mais « Comme Gemme »
                   


                • ricoxy ricoxy 8 septembre 08:46

                   
                  Rectif (la première fois, elle n’est pas passée) :
                   
                  Il ne s’agit pas de SLX Merdical, mais de « Comme Gemme ».
                   


                • izarn izarn 8 septembre 00:36

                  La télé, niveau info, pour moi n’est d’aucun interét, voire limite intolérable. Je redoute la connerie oiseuse du mongolien médiatique sur les observations de Vladimir Poutine. Ecouter les pauvres cons j’évite, je ne suis pas psychiatre, c’est pas mon boulot... S’il passe un bon film de de Funes, je regarde... Oui, je suis aussi populo et bon spectateur... Pour moi la télé est un vecteur en décomposition avancée, genre la nuit des morts vivants... C’est comme ça que c’est regardable ! Alors la pub ! Ouaf ouaf ! Mais qui peut supporter cette MERDE ? Je coupe le son systématique et je vais pisser un coup... Je vais vous dire un truc voir un film des « Charlots » ; je trouve ça intelligent... C’est dire !


                  • bob14 bob14 8 septembre 06:43

                    La télé est un outil de propagandes pour les politiciens...et ça marche au delà de leurs espérances...


                    • JL JL 8 septembre 08:54

                      Moi ce que je déplore c’est la violence . Impossible de regarder la moindre fiction qui ne soit pas de la mièvrerie sans qu’on assiste à des meurtres en direct.

                       
                      Nos jeunes ont tous assisté ainsi à des centaines, voire des milliers de meurtres plus ou moins prémédités, avec abus de cris et de sang. Impossible d’y échapper autrement qu’en n’allumant pas cette satanée machine.

                      • fcpgismo fcpgismo 8 septembre 12:10

                        L’offre audiovisuel n’a jamais été aussi fourni en choisissant ses médias d’autant plus avec le replay. C’est le temps qui manque le plus,conférence,conférence débat,documentaire,etc.

                        L’activité physique,le sport,la détente, le travail bénévole et l’immense palette offerte sur tablette,lecture,dernière lecture ;( la violence des riches,et l’intégrale des œuvres de Platon Timée conseillé par Aurélien Barrau) Que du bonheur de l’enrichissement pour celui qui sélectionne. Arte,France 5,4,3,2 avec parcimonie,le reste connaît pas ! J’oubliais Eurosport,vélo,moto, une vingtaine d’heure par an. En observant le public dans les centres commerciaux j’ai la surprise de me croire dans un zoo et voir déambuler des primates à la démarche incertaine,simiesque,mais bien décidé,ceci expliquant il celá ? Pour en revenir à ce passionnant article.

                        • Siddhartha Gautama Siddhartha Gautama 9 septembre 10:01

                          Pierre Bergé a gagné son combat : le feuilleton de TF1 ’’Demain nous appartient’’ qui passe tous les soirs à 19h25, juste avant le JT (les enfants regardent) nous montre un couple de lesbiennes qui désirent un troisième enfant ! Dans les épisodes suivants, nous apprendrons peut-être si elles vont avoir recours à une PMA coûteuse et compliquée, ou si une simple pipette fournie avec le sirop de Doliprane suffira pour injecter la précieuse semence !


                          • xana 10 septembre 10:57

                            Pour moi cette discussion ressemble à celles sur le sexe des anges. L’article est bien, mais le sujet (la télévision) fait partie d’un passé révolu depuis... 25 ans en ce qui me concerne.

                            Vous pouvez couper le son pendant la pub, si vous avez encore un téléviseur chez vous c’est que vous n’êtes que des velléitaires, la machine à laver les cerveaux fonctionne toujours chez vous.

                            Jean Xana


                            • UnLorrain 10 septembre 14:03

                              Pour ceux qui peuvent,ayez une TV a fonction PIP : lors de l’infâme réclame acephalisante vous zappez mais conservez en incrustation silencieuse et réduite ce que vous regardiez,lorsque la réclame hydrocephalisante fini vous revenez,voir.


                              • xana 10 septembre 18:23

                                @UnLorrain

                                La fonction la plus intéressante existe sur tous les postes de télé, même les plus anciens : C’est la prise de courant. Il suffit de l’arracher pour retrouver ses esprits.

                                C’est marrant, ici tout un chacun prétend qu’il zappe la pub. Si vous interrogez les gens dans la rue, vous obtenez la même réponse « moi je regarde les films mais je zappe les pubs ». Si c’était vrai il y a longtemps que les publicitaires auraient trouvé un autre support. Il faut croire qu’une majortité de téléspectateurs se la racontent (ou que leur réponse est de mauvaise foi).

                                Et vous, amis d’Avox, es-vous bien sûrs que vous zappez la pub ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires