• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Terminator, la bible et la fin des temps

Terminator, la bible et la fin des temps

Cela pourrait très bien être involontaire, mais les scénarios des films Terminator et Terminator 2 évoquent symboliquement la conception de Jésus et la lutte pour sa survie. La conception quelque peu immaculée par Sarah Connor avec un homme du futur, suivie par des tentatives de tuer l'enfant destiné à devenir le sauveur de l'humanité, ont des connotations bibliques plutôt solides.

Le Terminator (1984) et ses suites sont l'histoire d'un monde qui en arrive à la fin des temps. Il y est présenté le Jour du Jugement où les machines gagnent en intelligence et livrent une guerre contre l'humanité, mettant fin à trois milliards de vies en un seul coup le 29 août 1997. Les survivants se battent sans fin contre les machines et "SkyNet", l'ordinateur qui les contrôle. Les terminators sont envoyés dans le temps pour détruire John Connor, le leader de la résistance humaine, et sa mère, Sarah Connor, avant même que John ne puisse être conçu. Sans lui, croient-ils, les humains n'ont aucune chance de survie.

Ce que nous observons dans dans ce film majeur de la science-fiction est un récit de l'Annonciation du Nouveau Testament ; l'histoire de la nativité revue par James Cameron. Explorant les points de l'intrigue de base de Terminator, nous trouvons un rebelle du futur visitant une femme pour l'avertir qu'elle donnera naissance à un Messie politique capable d'apporter le salut à toute l'humanité. Bibliquement, l'Archange Gabriel fait ce récit à la Vierge Marie en ce qui concerne Jésus. Dans Terminator, l'histoire commence lorsque Kyle Reese (Michael Biehn), un soldat envoyé à travers le temps pour protéger John Connor, se rend en 1984 pour avertir Sarah Connor (Linda Hamilton) qu'elle donnera naissance un jour à John Connor, chef des rebelles et sauveur de l'humanité. Pour qu'il naisse, il faut la protéger d'un cyborg (Arnold Schwarzenegger) envoyé dans le temps dans le but de l'éliminer.

Alors que la Vierge Marie est tombée enceinte à la suite de sa présentation à Gabriel, Sarah Connor suit le schéma en tombant amoureuse et en s'imprégnant du surnaturel Kyle Reese. Kyle devient alors le père du messie qu'il est venu protéger, et Sarah porte l'enfant qu'elle a deviné. Comme la naissance de Christ a eu lieu dans le contexte d'une guerre menaçante, de même que la naissance de John Connor, dont le futur est déjà peint avec le sang des batailles, il consacrera sa vie au combat. Ses initiales, JC, ne sont certainement pas une coïncidence. Il libérera l'humanité de l'esclavage par les machines. Pendant ce temps, le Terminator tue tous ceux qui s'interposent entre eux et Sarah, comme le massacre des innocents de Bethléem.

La suite, Terminator 2 : Le Jugement dernier (1991), poursuit l'histoire messianique avec la naissance de John Connor (Edward Furlong), vivant à l'âge de dix ans avec sa mère, qui a été transformée en radicale. Son protecteur est l'unité Terminator originale envoyée pour tuer Sarah, et un nouveau cyborg mis à jour (Robert Patrick) a été envoyé. Ce Terminator est capable d'imiter tout ce qu'il touche et peut transformer sa forme. Son apparition marque le début d'une bataille entre le bien et le mal qui reflète la fuite de la famille biblique en Égypte, où Joseph, Marie et Jésus s'enfuirent après avoir appris que le roi Hérode avait l'intention de tuer tous les enfants dans leur région. Les enjeux du bien contre la bataille du mal sont élevés ; ils déterminent le droit d'une espèce à exister.

Cette allégorie religieuse est un sous-texte constant du récit de Terminator et peut-être plus encore de Terminator 2 . Le destin, le déterminisme et l'autonomisation humaine sont les principaux thèmes de l'histoire, avec la capacité d'un homme à modifier l'avenir d'une race entière à la pointe de son exploration. John Connor est investi d'une responsabilité inimaginable qui détermine l'avenir de chacun, avec la capacité de modifier la vie de chaque humain né sur ses traces, un peu comme son homologue biblique. Il montre l'humanité survivant contre l'assaut du produit de sa propre invention.

Le leadership de John Connor en est un de prévoyance. Il a une histoire et des informations qui lui permettent de savoir ce qui va se passer. Il a simplement besoin de gens pour écouter. De cette façon, il jette de nouveau l'ombre sur Jésus en tant qu'homme que beaucoup ont hâte de suivre, mais dont le radicalisme détourne les autres. C'est un concept encore plus exploré dans les derniers films et séries télévisées de Terminator , mais qui trouve sa place dans les deux premiers films.

Même Terminator 3 : Le Soulèvement des machines (2003) explore le chemin de l'histoire de Jésus. Dans celui-ci, le Terminator porte le cercueil de John Connor comme s'il reflétait la procession à la tombe de Jésus. John est finalement mis dans un abri anti-bombe et protégé de la bataille tandis que la Terminator (Kristanna Loken) est une figure satanique dont les actions imitent l'apocalypse du Livre des Révélations.

Les nuances religieuses ont été analysées à travers les films de James Cameron, de True Lies (1994) à Avatar (2009). Mais tandis que Terminator et ses suites peuvent établir des parallèles bibliques au niveau littéraire, leur message n'est pas en tandem avec les actions de Jésus. John Connor ne se sacrifie pas d'une manière qui rappelle le Christ. Le message de Terminator est plus basique - les humains contiennent la violence et la compassion à parts égales, et le résultat de notre futur dépend de nous.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

140 réactions à cet article    


  • Pascal L 17 mai 13:39

    Le salut proposé par Jésus est toujours imité mais jamais égalé. Tout les messianismes ont essayé de transposer son salut sur notre terre, mais à chaque fois cela provoque une explosion de violence car il faut bien purifier notre terre des ennemis du salut, qu’ils soient Juifs, capitalistes, Chrétiens... et cette violence fait un bon sujet de film.

    Au moins ici, quand les ennemis sont des machines, il n’est pas nécessaire de leur nier préalablement leur humanité.

    • Robin des villes Robin des villes 17 mai 20:45

      @Pascal L
      Belle analyse du phénomène de la violence.
      Pour cette idée de guerre finale contre les machines, je crois que c’est à la fois le reflet de ce besoin pervers qu’ont les êtres humains d’avoir un ennemi commun pour s’unir et de leur dégoût instinctif de la mort d’un prochain, ou même d’un animal (cf. véganisme).


    • Pascal L 18 mai 12:13

      @Robin des villes
      C’est tout à fait ça !


    • zzz999 17 mai 16:09

      Beaucoup de film d’Hollywood s’inspirent de la Bible, car leurs acteurs ont une trouille bleue de ce qui les attend malgré leur athéisme apparent.

      Dans un autre genre  : Superman une belle allégorie de la chute de Lucifer l’homme qui se fait Dieu à la place de Dieu comme la plupart des X mens et super héros qui instillent cette idée que l’homme en général peut se faire Dieu à la place de Dieu par la science. Ce n’est pas un hasard si Superman porte un S dessiné comme un Serpent (Satan) sur le torse ni un hasard si les couleurs de ses costumes et ses comportements deviennent de plus en plus ténébreux au cours des années.


      • Oui, mais si c’est pour rééditer ensuite exactement la même histoire, c’est un cycle sans fin,..L’homme comme Prométhée étant toujours poussés de l’avant à reproduire les mêmes conneries. Mais bon ! nous pouvons toujours rêver de la Jérusalem céleste et l’homme (Zeus) comme d’hab, qu’est-ce que je m’emmerde ici, imaginez Pandora qui foute un sacré bordel.


        • Robin des villes Robin des villes 17 mai 18:54

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          La présence d’un cycle temporel est remarquable dans Terminator 2. En effet, le premier Terminator a été envoyé dans le passé par SkyNet mais on apprend dans Terminator 2 que SkyNet lui même a été conçu par les ingénieurs grâce à la puce qui subsista après l’écrasement du robot à la fin du premifer film. On a donc une technologie future qui est développée grâce à un objet venu du futur. Mais QUI a un jour vraiment développé cette puce ? Mystère.

          Ensuite, John et Sarah détruisent la puce à la fin de Terminator 2, et tout devrait être terminé mais pourtant John est toujours là. Il devrait disparaître si le futur est modifié et que son géniteur n’a plus de raison de voyager dans le temps pour rencontrer sa mère. Ce paradoxe est résolu par Terminator 3 où 1997 est déjà passé, Sarah est décédée, mais le nouveau cyborg ange gardien dit, lorsqu’il rencontre John au début du film : « Le jugement dernier est inexorable ». Et là encore, malgré qu’il n’y a plus de puce et que la technologie humaine n’est pas encore consciente. C’est le cyborg femme qui vient « insuffler la vie » en introduisant son doigt dans un robot de l’armée. Là encore, la conscience artificielle vient du futur, dans un destin inexorable. Mais QUI a inventé ces conscience artificielle ? Mystère.
          Selon moi il y a là matière à résoudre un important paradoxe en imaginant que Jésus, tel la puce de Terminator 1 et 2, est l’arrivée dans la grande frise chronologique d’une forme de boucle temporelle, créant un destin inexorable. Cette « puce Jésus » aurait donc un créateur non-identifiable, elle serait l’alpha et l’omega.
          Bien sûr, en voyant cela à travers le prisme de Terminator, cette « puce Jésus » n’a plus rien de rassurante mais devient l’ennemi juré de l’humanité, l’incarnation de la violence pure décidée à l’éradiquer. Une vision donc totalement inversée par rapport à la vision biblique du dieu Amour et de son fils. C’est probablement pour cela qu’elle génère de la peur de l’avenir, notamment par rapport aux grands progrès de l’Intelligence Artificielle.

        • @Robin des villes

          Je fais un peu d’astrologie, ce qui me permet de penser le monde. Toute planète a son contraire. Vénus-mars, Lune-saturne, vie et mort alternent toujours. Bon si Pluton est au commande, le risque est plus grand (surtout quand il entrera dans le signe de la technologie et d’uranus, le verseau heureusement associé à Saturne qui tempère), car une vision atomique destructructrice de la planète subsiste. J’espère que vous êtes scorpion, c’est le seul animal ou signe qui survit,..... smiley.

        • Robin des villes Robin des villes 17 mai 20:08

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Je ne connais absolument rien à tout ça mais je suis curieux, c’est mon défaut. smiley

          Vous semblez en connaitre un rayon et je serais ravi d’échanger avec vous.
          Je suis donc totalement profane mais ne sommes nous pas justement entrés dans l’ère du Verseau ? C’est ce que j’entends dire souvent. Et je ne suis pas scorpion mais verseau, je dois m’inquiéter ? smiley
           
          Une autre question, plus technique : L’astrologie prend elle en compte le fait que le système solaire est également lui même en mouvement dans l’univers ? Je demande cela car je vois que les astrologues ne parlent toujours que des planètes du système solaire. Ce serait donc là une limite à leur référentiel de connaissances.

        • Il y a de nombreuses manières d’aborder l’astrologie. Si vous avez lu certains de mes commentaires, je me sens très proche de celui qui est ma référence (liée à de nombreux faits étranges et synchronistiques de ma vie) : Hermès Trismégiste ou Thoth. Premier astrologue et ancêtre du langage, de la parole (mercure gémeaux). Comme je ne peux envahir vore Site par mes réfléxions que j’ai entamées depuis 2014 (date de la mort de ma mère et de nombreux secrets de familles qui me furent révélés aux même époques), je vous envoie les références qui rencontrent les miennes. C’est une autoroute de réflexions. Thoth était plutôt un Dieu lunaire (l’astre mort qui reflète le soleil). autrement dit la lumière dans l’inconscient. Voici qui pourrait (peut-être) vous passionner
          http://www.hermes-cabbale-tarot.org/page1076.html


        • Robin des villes Robin des villes 17 mai 21:04

          @Mélusine ou la Robe de Saphir. 

          Merci beaucoup, il y a de grandes chances en effet. Je m’intéresse à Hermès Trismégiste et à Thot depuis des années mais en profane, autodidacte et solitaire, alors ils restent pour moi des grands mystères. C’est aussi de là que vient mon penchant pour un Jesus qui prônait que nul savoir ne devait rester caché.
          J’ai indiqué mon compte facebook sur ce site, si vous l’utilisez n’hésitez pas à m’ajouter en ami, j’adorerais apprendre de vous.
          Les synchronicités sont également ce qui a commencé à susciter ma curiosité et à rechercher du sens dans les choses de l’esprit. Mais quelque chose me dit que la dualité matière/esprit est sur le point d’être résolue par la science conventionnelle.
          Échange de bons procédés, je vous invite à consulter les travaux de Philippe Guillemant, physicien, qui explique les synchronicités par l’introduction d’un nouveau paradigme, celui de la rétro-causalité. C’est à dire qu’un événement futur aurait des conséquences dans le passé.
          http://www.doublecause.net/index.php?page=presse.htm

        • @Robin des villes


          si vous connaissez Nabum ou cCabanel, ils ont mes adresses Mail. J’évite Facebook. J’ai passé toute mon enfance à côté d’une des trois églises au monde Saint-Hermès. La mienne est celle de Renaix (devenu Ronce en flamand-pas contente,...). Le nombre de fois où des personnes m’ont dit en riant : tu Renaix de tes RONCES,.. Et mon nom de famile et prénom en numérologie donne 2466. http://www.lamanicle.com/phenix-vice-versa/http://gematrie.online.fr/gematrie.htm

        • @Robin des villes


          Ma vie est une suite de synchronicités. J’en ai pris conscience avec Jean-François Vézina. Gollum va encore me faire une réflexion genre avec émiticones, ...Je m’en fous. J’ai les peuves matérielles de mes sychronicités.

        • La serendipité qui m’a le plus frappée : en 1979, je lisais Malevil de Robert MErle, je me trouvais dans un Kayak en Dordogne et au moment ou je lis la date à laquelle devait avoir lieu l’explosion atomique, je passais devant le restaurant Malevil en hauteur,...


        • Belle synchronicité. L’article que vous m’avez passé est justement le numéro 79. Et l’année la plus importante de ma fut justement : 1979 (2 février-jour de la Chandeleur pour être précise). Autre : Grande lectrice de Barjavel. Mon pére né le jour de sa mort. Ma mère morte le jour de sa naissance : un 24. René Barjavel, né le 24 janvier 1911 à Nyons et mort le 24 novembre 1985 à Paris, est un écrivain et journaliste français principalement connu pour ses romans d’anticipation, de science-fiction .


        • Robin des villes Robin des villes 18 mai 09:22

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Je suis né le 22 janvier et mon frère est né le 22 juin, mais cela ne fait pas encore sens pour moi.

        • @Robin des villes


          Les trois chiffres le plus symboliques sont : le 11 (mon jour de naissance, le 22 et le 33). Le 22 a des hautes vibrations vers le divin. Aussi le 26.https://www.espritsciencemetaphysiques.com/maitres-nombres-11-22-et-33.html

        • Robin des villes Robin des villes 18 mai 09:38

          Merci Mélusine ou la Robe de Saphir.


        • Robin des villes Robin des villes 19 mai 01:41

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Je ne connais ni Nabum, ni Cabanel, alors je vais laisser mon email ici, tant pis : tpp1423(arobase)gmail.com


        • l’aigle 19 mai 02:09

          @Robin des villes

          bonjour ou bonsoir « Robin des villes »...

          Non , nous ne sommes pas encore entrés dans « l’ère du verseau »...
          cela ne se fera pas avant l’an 2377... environ (désolé ).

          Un point important : les signes du zodiaque et la précession des équinoxes .
          Le grand public , souvent mal informé de l« astrologie , croit qu’elle se résume
          aux signes du zodiaque.(grosse erreur)

          Parfois, on s’étonne : certains natifs n’ont que très peu des caractéristiques décrites
          par les signes...par contre ils se comportent plutôt comme ...le signe précédent .
          Ainsi ,le zodiaque sur lequel les astrologues actuels travaillent .est faussé ....

          Actuellement , les constellations ne coincident plus avec les signes du même nom.
          Les astronomes ont regroupé les étoiles fixes en 89 constellations.
          Il fallait bien »étiqueter« le ciel pour s’y repérer !

          Or le Soleil ne gambade pas au hasard dans ces 89 constellations .
          Il s’en tient sagement aux 12 qu’il parcourt chaque année .

          Bref, le début de l’année zodiacale , »le point vernal« ou »degré 0 du bélier« 
          est censé coincider avec le premier des 12 secteurs (ou signes) découpés
          dans le ciel sur le chemin annuel du Soleil
          (c’est l’autoroute céleste que nous appelons...le zodiaque)

          Or en raison de la précession des équinoxes,
          le soleil ne se lève plus aujourd’hui le 21 mars dans la constellation du bélier.

          En 228 après Jésus-Christ , c’était le cas
          il s’est levé bravement .... à la fois dans le bélier, signe du zodiaque ,
          et dans le bélier-constellation.

          Puis peu a peu , il a commencé à se lever dans la fin du signe des poissons .
          Les astrologues , comme Ptolémée, n’y ont pas vraiment pris garde :
          c’était un a peu-près.... L’ennui , c’est qu’aujourd’hui l’ »à peu près« est devenu
           »à -beaucoup-près«  !

          L’axe de la terre tourne lentement sur lui-même en environ 24 000 ans
          (la grande année) C’est ce phénomène , appelé » précession des équinoxes « 
          qui fait se lever le Soleil ,chaque 21 mars , un peu plus en arrière dans les signes.

          A cause de ce décalage progressif , les 12 secteurs de 30° découpés dans le ciel
          ne coincident plus avec les constellations qui leur avaient donné leur nom.

          Le décalage est même »SI IMPORTANT« qu’il dépasse aujourd’hui plus de 24 degrés
          Les astrologues indiens connaissent parfaitement ce décalage,
          qu’ils appellent : AYANAMSA .

          Ce décalage progressif va amener peu à peu le Soleil à se lever le 21 mars , dans la constellation du verseau .

          Depuis l’an 228 jusqu’à maintenant , le Soleil s’était levé dans la constellation des poissons.
          Il la quittera autour de l’an 2377 , pour entrer dans celle du »VERSEAU« .

          (mais tous les astrologues ne s’accordent pas sur cette date ! )
           
          A cette période ... nous serons ...(enfin ...les humains... à cette époque)
           dans l’ère du verseau .

          Avant d’entrer dans l’ère du verseau .... il s’en passera des »choses" (pas très réjouissantes)
          sur cette planète.

           
            


        • Robin des villes Robin des villes 19 mai 02:25

          @l’aigle

          Merci, je ne connais rien en astrologie mais je ne peux pas nier que cela semble fonctionner et apporter de grands enseignements. Les astrologues de l’antiquité m’épatent. smiley
          J’ai compris pour le précession des équinoxes. Ce que je demandais à Mélusine, c’est si l’astrologie prenait en compte le fait que l’ensemble du système solaire est en mouvement dans la galaxie.
          Cette animation est le meilleur moyen de montrer de quoi je veux parler.

        • Gollum Gollum 19 mai 10:05

          @l’aigle

          Ainsi ,le zodiaque sur lequel les astrologues actuels travaillent .est faussé ....


          Non il n’est pas faussé. Le symbolisme zodiacal est en grande partie lié aux saisons, de l’hémisphère Nord. Le signe du Lion est le signe de la Lumière, lié à l’été où il y a le max de lumière. Le Bélier correspond à l’essor vital printanier. La Balance symbolise l’égalité des jours et des nuits. La symbolique du Capricorne correspond à une symbolique hivernale, etc...

          Le sidéralisme est une mode néfaste qui ne correspond à rien.

        • @Gollum

          J’avoue ne pas vouloir prendre position sur cette différence entre sidéral et tropical. Il est intéressant de comparer les deux. Mais comme un architecte devant un plan, je me fie à ce qui me semble le plus cohérent (c’est, vrai, en me laissant guidée par mon intuition, fonctionnant autant par le cerveau gauche que droit). Une astrologue canadienne travaille les deux. Denise Chrzanowska. Mais lapersonnalité de Macron se reconnaîtt parfaitement dans le sagittaire (jupitérien) de surface et l’authentique Capricorne (son ascendant). En plus soleil conjoint à Mercure. Quelle superbe représentation du Mercure ailé, vaguement éphèbe. Souvenez-vous de ses envolées lyrique et christique au moment de ses discours d’investitures.

        • l’aigle 19 mai 12:13

          @Gollum

          bonjour Gollum ,

          je savais que mes commentaires... (après plus de 40 ans... d’étude de l’astrologie...)
          allaient faire réagir certaines personnes ! C’est sans importance... !

          Je sais que : « toute vérité n’est pas bonne à dire »...

          Pourtant , notre astrologie occidentale , est faussée par la précession des équinoxes,
          dont parle Cayce, précisant que cela a provoqué un décalage entre signes et constellations.

          Je vous invite à établir « votre carte du ciel » en tenant compte de ce décalage .
          Vous serez surpris de toutes les informations que vous obtiendrez .
           


        • Gollum Gollum 19 mai 13:43

          @l’aigle


          Bonjour. C’était évident que ça allait susciter des réactions. smiley

          Moi ça fait 45 ans que je pratique. 

          Je sais que : « toute vérité n’est pas bonne à dire »...

          Vous pouvez bien dire ce que vous voulez. Surtout ici. Mais à mon tour je m’en octroie le droit également.

          Je vous invite à établir « votre carte du ciel » en tenant compte de ce décalage .
          Vous serez surpris de toutes les informations que vous obtiendrez .

          Déjà fait vous pensez bien. Je vous invite à faire de même sans le décalage. Mais bon je sais d’avance que cela ne servira à rien.

          Encore une fois le symbolisme zodiacal est saisonnier. Donc si précession des équinoxes ce symbolisme saisonnier n’a aucun sens..

          Et franchement vous arrivez à voir Victor Hugo en Verseau ? Au lieu de Poissons ? Non mais sérieusement... (J’ai plein d’autres exemples sous le coude..)



        • l’aigle 19 mai 15:08

          @Gollum
          Je ressens de l’agressivité dans vos propos... ! Est-ce bien nécessaire ?

          Je vais vous donner un exemple très significatif : le thème d’Adolf Hitler .

          Pour sa naissance : le 20 Avril 1889 à 18h21, à Braunau am Inn , en Autriche.

          Le zodiaque habituel donne 0°48 Taureau .
          En corrigeant , par soustractionde l’ayanamsa, la position du Soleil ,
          on le trouve au début du bélier à 7°48 , ce qui donne à ce signe
          de guerre et de feu toute sa force.

          Son thème est incompréhensible en zodiaque habituel, non corrigé de l’ayanamsa.
          Soleil , Ascendant et lune y occupent des signes pacifiques : Taureau, Balance, et même Capricorne, n’ont jamais été des symboles guerriers !.

          Par contre si l’on corrige le zodiaque , en soustrayant les 23°de l’ayanamsa pour l’époque de sa naissance , tout s’éclaire : le Soleil , Mars , Vénus , mercure tombe en Bélier, signe même de la guerre.

          L’ascendant tombe en Vierge , signe d’organisation... et aussi de terre , et de possessivité :
          cette fringale d’annexions territoriales motivant la guerre, c’est parfaitement bélier - vierge .

          J’ai d’autres exemples dans mes tiroirs .
          Bien à vous .


        • @Gollum

          Belmondo est le type même du bélier. Et Delon du scorpion. Mais certains sont typés et d’autres moins. Mais le trio : FREUD, MARX et HITLER était bien le profil type du taureau. Hitler mâtiné de bélier.

        • Gollum Gollum 19 mai 16:11

          @l’aigle

          Je ne vois pas où vous voyez de l’agressivité. Montrez moi où ?

          L’exemple d’Hitler au Bélier je le connais bien. C’est l’exemple classique des sidéralistes.

          Sauf que l’angularité d’Uranus suffit amplement à expliquer cette soif de conquête prométhéenne, que l’on voit d’ailleurs dans la façon de faire d’Hitler quant à ses guerres éclairs, ses V2, et même sa recherche d’une arme totale comme l’arme nucléaire. Napoléon avait aussi Uranus angulaire et on a eu droit à la guerre totale pendant quasi 12 ans.. avec le même type de guerre éclair..

          Quant au Taureau il est évident dans le racisme du bonhomme. Sa monomanie obsessionnelle sur les juifs et la race pure aryenne. Le Capricorne fournit tous les ambitieux politiques. Napoléon avait Lune Capricorne notamment on pourrait en citer d’autres... Sur l’Ascendant, rien n’assure que l’heure soit juste il pourrait être Scorpion.. (ce qui expliquerait son goût pour l’occulte)

          La Vierge n’est pas un signe de possessivité ! Mais bel et bien le Taureau. D’autre part Hitler n’était pas du tout un impulsif du Bélier mais un être à sang froid qui savait prendre son temps..

          cette fringale d’annexions territoriales c’est typiquement Taureau !

          J’ai d’autres exemples dans mes tiroirs .

          Moi aussi : Jules Verne le modèle archétypal de l’auteur de science-fiction, déclassé du Verseau au Capricorne : une hérésie.

          Newton : Physicien Capricorne transformé en Sagittaire... (gros soupir)
          Stephen Hawking : idem
          Karl Marx : Taureau initiateur du matérialisme scientifique transformé par les sidéralistes en Bélier ! Quelle horreur..
          Orwell : Cancer auteur d’une ferme des animaux à l’image de La Fontaine, du même signe, devenant un Gémeaux ?... Mon Dieu..

          Sans compter l’astrologie mondiale. La conjonction Uranus/Neptune de 1820 initiant le Capitalisme se caractérisant par le mécanisme, l’avènement des machines (difficile de faire plus Capricorne) devient Sagittaire ? Le Capitalisme est donc d’essence Sagittaire ? Non mais on hallucine...

          Bon je fournis un lien pour ceux que ça intéresse. Je suppose que vous devez le connaitre : http://www.andrebarbault.com/desastre_sideralisme.htm



        • Gollum Gollum 19 mai 16:14

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Hitler mâtiné de bélier.

          Non. Lisez juste au-dessus. Que vous ayez de la peine à choisir entre les deux versions montre quand même que vous maitrisez mal le symbolisme zodiacal, car deux signes qui se suivent sont antinomiques..

          Ce qui devrait faciliter les choses. 

        • Surtout Macron jupitérien qui cache un authentique capricorne (c’est son ascendant). Le portrait qu’en a fait Fabrice Pascaud AVANT les élections est édifiant. C’est un des seuls qui avait vu juste. Et surtout ce noeud nord conjoint à Pluton en Balance. L’homme en recherche perpétuelle d’équilibre et poussé par les puissance occulte de la finance (pluton). http://www.fabrice-pascaud.fr/articles/astrologie/astro-politique-emmanuel-macron


        • Robin des villes Robin des villes 19 mai 18:19

          @Tous
          Vous voudriez bien me faire mon thème astral ? smiley

          tpp1423@gmail.com

        • @Robin des villes


          Je vous ai écrit. AVEZ-vous reçu mon mail ????

        • @Gollum


          j’ai une tout autre formation. Le signe qui précède comme dans une filiation prépare le suivant. Je comprends votre difficulté dans votre identification à celui qui vous a précédé ??? smiley

        • Robin des villes Robin des villes 19 mai 18:41

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          « Je vous ai écrit. AVEZ-vous reçu mon mail ???? »

          Ah, bizarrement non. Mon mail est bien tpp1423@gmail.com
          Vous pouvez réessayer en mettant « Salut Gregory » en sujet ? Comme ça je le repérerais mais si google le fait tomber dans les spams.

        • Gollum Gollum 20 mai 11:59

          @Robin des villes

          Vous voudriez bien me faire mon thème astral ?


          Non désolé, je ne suis pas là pour ça. Si je m’amusais à ça je serai sollicité par d’autres, un engrenage que je ne veux pas enclencher..

          De toutes façons il est malsain d’essayer de deviner une personne à travers un thème, c’est le contraire qu’il faut faire, bien connaitre la personne d’abord et le thème permet ensuite d’affiner, voir si on est en porte à faux avec son moi profond ou pas.

        • Gollum Gollum 20 mai 12:06

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.


          Le signe qui précède comme dans une filiation prépare le suivant.

          Pas forcément. L’ordre zodiacal n’est pas forcément un ordre logique cartésien. Autrement dit entre signes qui se suivent on aura du mal à trouver des germes dans le signe précédent. Exemple : Le Taureau n’est pas en germe dans le Bélier. Il est plutôt en germe dans le Capricorne, soit 4 signes en arrière.

          Je comprends votre difficulté dans votre identification à celui qui vous a précédé ???

           smiley On essaye la psy de comptoir ? Mais je n’ai jamais cherché à m’identifier à celui qui m’a précédé... smiley

          Et l’aigle ? Il est retourné vers les étoiles ? smiley

        • @Gollum

          en total désaccord. Comment alors s’assurer que l’astrologie est valide.J’ai fais faire mon thème par trois personnes différentes sur internet (Liz Green et astrothème entre autre, ...) et il s’avère que les conclusions et l’aperçu général sont identiques. Ce qui me permet de démontrer aux autres et incrédules qu’il y a un fond de vérité dans l’astrologie.

        • @Gollum


          Lisez : douze Clefs pour l’inconscient chez Tchou. Géraldine Jouin Et Gisèle Borie. Le bélier, la naissance (J’« arrive » de Brel), Taureau (Freud : stade oral et anal), Gémeaux (apparition du langage de la communication, cancer (l’Oedipe et la formation des rêves et du fantasme), Lion (l’égo, le narcissisme), vierge (phase analytique, rationnelle, on récolte et trie), balance (la rencontre avec l’autre et le conflit, les contrats), (scorpion : la différence sexuelle, la castration ou le déni, scène primitive, Mythe d’Orphée), sagittaire (on quitte le milieu parental pour s’instruire et à la rencontre des étrangers), (capricorne, le dépouillement de son identite matérielle pour accéder au divin), verseau (nous sommes un monde de fraternité, sortie de l’égo lion opposé), poisson comme l’Ourobouros (le début, foetal et la fin : le divin ou sentiement océanique. Il s’agit bien du cycle de vie et de son évolution. Chaque signe ayant sa part sombre et lumineuse selon que chaque étape a plus ou moins été bien franchie (lune noire-karma). Très résumé. Les douze livres sont bien faits, s’inspirant des douze travaux d’Héraclès.

        • Gollum Gollum 20 mai 12:32

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.


          Parce que vous, vous êtes relativement typée astralement. Mais d’autres ne le sont pas.

          D’autre part un thème ne donne pas certaines dimensions qualitatives. Le même thème pour un 15 août 1769 peut donner un Napoléon ou un patient d’HP se prenant pour Napoléon... sans compter les intermédiaires, entre le maire de village, plus ou moins tyrannique et orgueilleux en passant par l’acteur de cinéma jouant des rôles de grands patrons, etc...

          Le psychisme étant très plastique cette plasticité est de mise avec un thème. Donc s’amuser à deviner c’est tôt ou tard s’assurer un beau plantage... Je dirai même que c’est la norme.

          Un thème c’est une structure, un squelette. Cela ne nous donne pas la forme du visage, ni de la corpulence..

        • @Gollum


          c’est ce qui me dérange un peu chez Barbault ; S’attachant beaucoup au critère de réussite sociale (son portrait taureau de la Médicis,...l’empoisonneuse) et moins au zones sombres. approche trop solaire et axée sur le destin VISIBLE sur la plan historique. Paradoxe de mon thème, j’agis sur le monde, mais dans l’ombre (soleil maison XII) Qu’importe d’être reconnu, nous sommes notre propre juge. Et pour ceux qui croient à la ré-incarnation,.....

        • Gollum Gollum 20 mai 13:31

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Je connais l’ordre zodiacal, merci. Je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas d’ordre. Mais qu’entre chaque signe il y avait une rupture assez nette (pas totale non plus).

          Le Bélier n’est pas la naissance. (Vous voyez que vous maitrisez mal). C’est le Lion la naissance. D’où d’ailleurs le secteur V, qui lui est lié, consacré aux enfants..

          Le Bélier c’est le spermatozoïde. Élan vital dynamique. Le Taureau c’est l’ovule. Plein de matière nourrissante. Les Gémeaux c’est l’union des deux polarités. Le Cancer c’est l’embryon en gestation. Le Lion c’est la naissance, donc l’acquisition de l’autonomie et rupture d’avec la mère. Etc..

          Mais l’ovule n’est pas en germe au stade précédent du spermatozoïde. Pas plus que les Gémeaux n’est en germe au Taureau. Puisque il s’agit de l’union des deux polarités, les Gémeaux est donc le fruit des deux signes précédents. On peut se demander d’ailleurs s’il s’agit d’une véritable union puisque sous l’égide de Mercure. Mais là ça nous entrainerait loin...

          Il s’agit bien du cycle de vie et de son évolution.

          Je n’ai jamais dit le contraire, mais peut-être que je me suis mal exprimé dans mon post concerné.

          Ceci dit je vais relever encore quelques erreurs : le Lion n’est pas le signe de l’ego mais du Je. C’est la Vierge le signe de l’ego. D’où l’égoïsme bien connu de ce signe. La différence sexuelle n’est pas au Scorpion mais bel et bien à la Balance. Le Scorpion c’est l’exercice de la sexualité. Le Sagittaire n’est pas le moment de la rupture avec le milieu familial (ce serait plutôt la Balance, le mariage impliquant de fonder un nouveau foyer) ni le signe de l’instruction (plutôt la Vierge) mais celui de l’illumination divine issue de la rencontre avec la mort du signe précédent. La rencontre avec l’étranger est la version triviale de cette dynamique là.

          La série des douze signes de Barbault est très bonne de toute façon. Inspirée par Jean Carteret.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès