• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Théo 2 le retour : affaire Mohamed à Ville d’Avray (92)

Théo 2 le retour : affaire Mohamed à Ville d’Avray (92)

Les suites des films à succès sont rarement des chefs d'oeuvre. Dans le cas présent, la suite à l'affaire Théo d'Aulnay-sous-bois (93) est plutôt savoureuse et ne manque pas d'humour... noir, en l'occurence.

Souvenez-vous du pauvre Théo, martyrisé, victime des ultimes outrages de la part de policiers malveillants. Toute la France bien-pensante, de l'ultra-gauche aux sectes philosophiques, s'en était émue. L'ex-président Hollande s'était même déplacé à l'hôpital rendre visite à notre "victime des discriminations". Hélas, il a fallu déchanter. Théo et sa famille, actuellement mis en examen pour escroquerie et abus d'aides sociales, sont des mythomanes, comme souvent dans les affaires de bavures policières.

Depuis les années 1980, tout notre système politico-médiatique prend fait et cause pour les délinquants de quartiers au détriment de nos policiers. Une exception française (?) car les manifestations en leur faveur sont d'usage quand elles sont marginales après l'agression d'un policier. Pourtant, les uns sont des associaux, fainéants et violents quand les autres sont formés, assermentés, recrutés sur concours sélectif, titulaire en général d'un bac+2 et responsables du maintien de l'ordre. Egalitarisme de pacotille et inversion des valeurs obligent, cela donne des Théo hissés au rang de martyr du prolétariat, idéalisés par des bobos qui résident, eux, a des kilomètres des cités-dortoir, dans des quartiers tranquilles et... sécurisés par la police du coin.

Donc un "remake" a eu lieu à Ville d'Avray (92), commune autrefois paisible mais aujourd'hui ouverte à la diversité et à la mixité sociale, loi SRU oblige, avec son obligation de construite des ghettos partout pour loger des gens qui ne s'encombrent pas toujours du respect des règles de vie en société. Le 2 mai 2018, un petit groupe de "jeunes" a essuyé des tirs de carabine à plomb au pied d'un immeuble HLM. Qui est l'artilleur ? Un riverain légitimement excédé par le boucan ou l'exécutant d'un réglement de compte entre lascars ? Rien n'est encore fixé à ce stade de l'enquête. La police est intervenue (la BAC locale) et une échauffourée a éclaté. Le frère d'un des protagonistes, pris dans la mêlée, affirme avoir été maltraité par les policiers et comble de l'horreur, avoir été traité de "sale noir". Mohamed Diakité, notre victime du jour, n'est pourtant pas du genre à se laisser démonter : il est ceinture noire de judo. Donc à priori auto-discipliné, mais pas au point de collaborer avec les policiers qui ont dû le ceinturer et le plaquer à terre pour l'embarquer au poste. Refus de se plier à l'autorité, rebellion, refus de dialogue et de s'expliquer tranquillement, Mohamed n'est pas un modèle de citoyen vertueux, malgré l'aide généreuse de la république en sa faveur, qui l'a logé pour un coût modique (dans un secteur privilégié où les prix de l'immobilier sont élevés, en plus !), nourri et soigné gratuitement. L'IGSP (police des polices) est chargée de tirer les choses au clair suite à la plainte de notre judoka ombrageux et vexé.

L'affaire prend une tournure burlesque puisqu'on apprend que ses frères "bruyants" sont... sourds et muets ! C'est donc davantage la piste d'un conflit entre jojos que celle du riverain en burn-out face aux incivilités qu'il faut suivre pour la première embrouille. Pour la deuxième, les insultes racistes, il s'agit comme d'habitude d'accusations sans preuves ni témoins. Parole de l'un contre celle de l'autre.

On remarquera que cette fois, nos militants du vivre-ensemble et nos veilleurs de conscience ne se pressent pas pour défendre Mohamed. L'affaire Théo est passée par là, comme celle du Beaumont-sur-Oise : un autre loulou, Adama, délinquant multirécidiviste, décédé au commissariat après un placage au sol pour cause de refus d'obtempérer. Car le problème est là. Certaines communautés refusent de se plier aux lois de la république et à l'autorité de ses représentants ; pour des raisons culturelles ou religieuses semble-t-il ou simplement par refus des usages européens. Or, sans respect de l'ordre républicain, de la tranquilité de leur voisinage et de la préservation de leur environnement immédiat (cage d'escalier, abords de leur immeuble), on ne pourra plus parler de "vivre ensemble" à l'avenir, puisque les braves gens partiront "ailleurs" que dans les "quartiers" livrés aux brutes et aux trafiquants. C'est le grand tabou de ces dernières décennies : il suffit de consulter les photos de classe primaire du site copains d'avant pour comparer la sociologie des banlieusards d' il y a quarante ans et celle de 2018 pour constater l'ampleur des dégats.

Si les policiers ne sont pas tous des enfants de choeur et comptent des brebis gâleuses, comme dans chaque corps de métiers, leur parole est censée avoir plus de poids que celle du petit voyou. Ou alors, il n'y a plus d'état constitué et c'est la loi de la jungle. Après, si des "philanthropes" défendent les Théo, Mohamed et autres Adama, le mieux est d'agir en conformité avec leurs idées et de les loger dans leurs résidences de centre-ville ou de leur louer une de leurs résidences secondaires. Ou mieux, aller vivre quelques années à leur place dans les cités pour faire de la mixité sociale. Il y a quelques années une collègue enseignante, engagée contre l'extrême-droite, m'affirmait qu'il ne lui viendrait jamais à l'idée de "voter pour les fachos", car dans son village(!) il n'y a ni délinquance ni incivilités. Ben voyons. Que peut-elle comprendre de la réalités des cités et en quoi est-elle habilitée à donner des leçons d'antifascisme ? Donc aux autres d'être tolérants comme elle, sauf que son cas cela n'engage à rien et ne remet pas en cause son cadre de vie.

Il ne faut pas se tromper. Ce ne sont pas les populations livrées à elles-mêmes qui sont responsables de l'effondrement de nos quartiers populaires depuis trente ans, mais le climat d'inversion des valeurs entretenu depuis au moins les années Mitterrand. L'avenir de la "mixité sociale" ne pourra se faire sans retour au bon sens, avec un peu de lucidité au lieu de l'hypocrisie de bonne conscience...

Source : https://www.franceinter.fr/justice/bavure-presumee-a-ville-d-avray-le-judoka-la-bac-et-la-garde-a-vue-des-malentendants

Ci-joint : A Montfort-sur-Meu (35) situé à 400 kms de la banlieue parisienne, des bobos se mobilisaient il y a quelques temps pour défendre un clandestin malien. A-t-il été relogé dans le pavillon de l'un d'eux avec sa famille ?

Résultat de recherche d'images pour "montfort sur meu manifestation malien"

 

 

 

 

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.74/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Matlemat Matlemat 7 juin 18:03

     J’ai beau chercher je n’ai toujours pas trouvé quelle est l’explication d’une déchirure sur sphincter de 10 cm sans qu’il y ait eu viol, quelqu’un a des précisions ?


    • Ar zen Ar zen 7 juin 18:08

      @Matlemat

      La définition du viol c’est : « toute pénétration sexuelle » sans assentiment. 

      Dans le corps humain, le sphincter est-il ce que l’on appelle un organe « sexuel » ? Pour que la déchirure du sphincter puisse être qualifiée de « viol » il faudrait que la pénétration soit de nature « ’sexuelle ». Vous comprenez ? Un doigt, par exemple, cela ne compte pas. 

      Vous avez votre réponse. 



    • zygzornifle zygzornifle 7 juin 19:20

      @Ar zen


       une coloscopie sous anesthésie est une sorte de viol ....

    • nours77 nours77 7 juin 19:30

      @Ar zen

      Définition juridique du viol

      Le viol est défini par le Code pénal (article 222-23) comme tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise. C’est un crime passible de la cour d’assises.
      On distingue le viol des autres agressions sexuelles à travers l’existence d’un acte de pénétration qui peut être vaginale, anale ou buccale. Cet acte peut être réalisé aussi bien avec une partie du corps (sexe, doigt...) qu’avec un objet.
      La peine encourue par l’auteur d’un viol est de 15 ans de prison. Cette durée est portée à 20 ans dans certaines circonstances, notamment lorsqu’il est commis sur un mineur de quinze ans ou par le conjoint ou le concubin de la victime ou le partenaire lié à la victime par un PACS. Le viol est puni de 30 ans de réclusion criminelle lorsqu’il a entrainé la mort de la victime.


    • foufouille foufouille 7 juin 19:41

      @Matlemat

      une grosse bite de force ou sachet de drogue bien rempli.


    • Ar zen Ar zen 7 juin 20:55

      @nours77

      Nous sommes d’accord. J’avais fait court. Il est question de « tout acte de pénétration sexuelle ». Comme je le précisais, un doigt dans un sphincter ne constitue pas un viol. Une carotte non plus.

      Un viol peut, effectivement, être commis pour un doigt ou une carotte,, à condition de le ou la glisser dans un organe sexuel. Inutile d’aller plus loin et de faire des dessins.

      Je vois aux étoiles affichées que d’aucuns ne connaissent pas les subtilités du code pénal. Lorsque j’écris qu’il ne s’agit pas d’un « viol », je ne veux pas non plus dire qu’il n’existe pas de qualification pénale pour réprimer ce genre d’acte. Mais cela s’appelle autrement. 

      Voici l’article 222-23, pour les amateurs. Il n’est pas question de « doigt » mais de « pénétration sexuelle » !

      Une matraque a t-elle un rapport quelconque avec le sexe ? Et un sphincter ? Ni l’un ni l’autre mon général !

      Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.

      Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle.


    • Ar zen Ar zen 7 juin 20:57

      @zygzornifle

      Pas du tout. Je cherche désespérément l’organe sexuel qui serait en cause lors d’une coloscopie ? 

    • Ar zen Ar zen 7 juin 21:07

      @Ar zen

      Et pour celles et ceux qui voudraient en savoir un peu plus sans rien débourser, l’article 222-1 du code pénal, pourrait très bien s’appliquer dans l’affaire qui oppose le sphincter et la matraque !

      Le fait de soumettre une personne à des tortures ou à des actes de barbarie est puni de quinze ans de réclusion criminelle.



      Malheureusement, le législateur n’a donné aucune définition de la torture ou des actes de barbaries. Les affaires sont donc examinées au cas par cas. 

      Rappel de cour de droit pénal pour celles et ceux qui voudraient pousser le bouchon un peu plus loin.


    • Matlemat Matlemat 7 juin 21:12

      @Ar zen
       Donc techniquement si une penetration avec un objet dans un but non-sexuel juste pour faire mal n’est pas un viol, c’est quoi ? une violence volontaire ? ce n’est pas juste une qualification qui permet d’éviter les assises ?


    • Matlemat Matlemat 7 juin 21:15

      @foufouille
       Avec un  « sachet de drogue bien rempli » c’est sûr dès qu’on voit la police intervenir on s’interpose. 


    • Ar zen Ar zen 7 juin 22:37

      @Matlemat

      Comme je l’ai indiqué plus haut, dans un autre post, la qualification pénale d’une pénétration d’un objet dans un sphincter, sans le consentement de la personne, pourrait être constitutif d’un acte de torture ou de barbarie, emportant une peine de 15 ans de réclusion (article 222-1 du code pénal). C’est, par conséquent, un crime qui serait jugé en cour d’Assises. 

    • Garibaldi2 8 juin 05:28
      @Ar zen

      Toute pénétration à caractère sexuel est un viol si elle est commise sur une personne qui n’y a pas consenti de façon éclairée. Peu importe avec quoi la personne a été pénétrée, un sexe, une autre partie du corps ou un objet.

      La sodomie non consentie, pratiquée avec un objet est un viol : https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000007063150





    • Ar zen Ar zen 8 juin 06:48

      @Garibaldi2

      Vous sortez une jurisprudence de 1987. 

      Cour de cassation 
      chambre criminelle 
      Audience publique du mercredi 24 juin 1987 
      N° de pourvoi : 86-96712 


      Que vous n’avez même pas lu ! Alors je le fais pour vous. Il est question de : «  1°) Est-il constant que les 21, 22 et 23 septembre 1984, en tout cas depuis un temps non prescrit, à Toulon, département du Var, des actes de pénétration sexuelle ont été commis sur la personne du nommé X..., par introduction de la verge dans l’anus, par fellation et par introduction du manche d’un balai dans l’anus, par violence, contrainte ou surprise ?

      Est-ce que vous voulez avoir raison sur la »pénétration sexuelle«  ? L’introduction de la verge dans l’anus est bien une »pénétration sexuelle« . Une fellation est bien une »pénétration sexuelle« . Le reste non ! 

      Il vous suffit de lire l’article qui réprime le viol pour comprendre que le viol consiste en une pénétration »sexuelle« . 

      Alors Garibaldi2, ou voyez vous une pénétration »sexuelle" entre une matraque et un sphincter ?

    • Albert123 8 juin 10:37

      @Matlemat


      « quelqu’un a des précisions ? »

      On en a juste plus rien à foutre

      Que cette famille rende (si possible) les 700.000 € qu’elle a soutiré aux contribuables français et (dans tous les cas) qu’elle rentre dans son pays d’origine où elle n’encombrera pas en plus nos prisons déjà surchargées.

      J’invite également toutes les pleureuses en mal de fausses victimes à défendre à les rejoindre dans cette fantastique aventure.

      Une fois toute cette chienlit remis à sa juste place, ce pays va redevenir un petit peu vivable.

    • Ar zen Ar zen 8 juin 12:54

      @belin

      Vous savez sans doute que le code pénal couvre un large champ d’infractions, toutes les infractions d’ailleurs. 

      Ce n’est pas parce que vous ne connaissez pas le code pénal et ses subtilités que vous êtes blâmable. Ce n’est pas parce que je le connais et l’ai fréquenté que cela me rend blâmable, n’est-ce pas ? 

    • @Matlemat

      La pénétration dans l’anus du bâton de défense, , je le splique dans mon article de février 2017.

      … Pour faire simple le zigoto de Théo ne se serait pas débattu et aurait obtempéré tranquillos aux injonctions de policier, l’affaire était close, .. mais nos « chances pour la France » obéir à l’autorité n’est pas dans leurs gênes,..sauf dan leurs pays d’origine ou les policiers sont bien moins angéliques que les nôtres , et les voyous n’ont pas le soutien de bobos gauchos !

      https://www.agoravox.fr/tribu Théo ne-libre/article/aulnay-une-technique-d-189613

      @+ P@py


    • Matlemat Matlemat 8 juin 18:11

      @Albert123

      Donc vous n’en avez rien à foutre de la vérité, vous prenez la version qui vous arrange, pour parler de fausse victime il faudrait déjà savoir comment il s’est fait cela.


    • Matlemat Matlemat 8 juin 18:18

      @Gilbert Spagnolo dit P@py
       Sur qu’avec les magouilles de sa famille il aurait du rester tranquille.. 


    • Ar zen Ar zen 8 juin 18:21

      @belin

      Vous vous méprenez. Je me pose la question de la finalité de votre commentaire ?

      Il se trouve que j’ai fréquenté le code pénal. J’ai certaines connaissances. Quel est le problème, pour vous, que je dise que l’introduction d’une matraque dans un sphincter ne constitue pas un viol puisque, dans cette situation, il n’y a absolument pas de « pénétration sexuelle » ? 

      Si un boulanger me donne sa recette de pain au levain, je la note volontiers et je ne viens pas contester son savoir faire alors que je n’y connais absolument rien en recette de pain.

      J’ai posé ce qui est, ce que prévoit le code pénal. Alors, évidemment, ceux qui ne sont pas habitués du code pénal s’y perdent un peu. Est-ce une raison pour ne pas réfléchir aux informations qui sont communiquées dans les différents posts ? C’est vraiment le genre d’échange qui me surprend ? Je dois justifier mes dires devant ceux qui n’y entendent rien, qui ne se sont jamais intéressés au sujet, ceux qui ont de vagues notions de la chose. Avoir l’esprit ouvert c’est au moins réfléchir à ce que l’on peut lire. Au moins.....

    • Albert123 8 juin 18:48

      @Matlemat

      la vérité, c’est qu’il manque 700.000 dans la caisse, que l’histoire du petit Luaka est cousue de fil blanc et que la vidéo de la scène démontre que sa version ne tient pas la route.






    • Matlemat Matlemat 8 juin 19:54

      @Albert123
       L’embrouille familiale c’est autre chose, et selon vous le Théo s’est fait cela tout seul dans le but de passer pour une victime dans le but de couvrir l’embrouille de son frère ?


    • Matlemat Matlemat 8 juin 19:59

      @Albert123

      Pour moi la vidéo montre le moment ou le policier lui enfonce la matraque dans le fion.

      https://www.youtube.com/watch?v=i2GizNuebHM


    • Ar zen Ar zen 8 juin 23:24

      @belin

      On ne peut pas dire le contraire. 

      Les auteurs, les policiers par conséquent, ont commis une infraction. Si l’on s’en tient aux faits, il pourrait s’agir d’actes de torture ou de barbarie. Mais encore faudrait-il que ces policiers aient eu l’intention coupable, intention qui caractérise, avec l’élément matériel et l’élément légal, le 3ème pilier des éléments constitutifs de l’infraction (intention = élément moral).

      Les auteurs de cet acte avaient-ils, d’une part, conscience du caractère illicite de leur acte, et, d’autre part, la volonté de l’accomplir et de produire un tel résultat ? C’est ce que la justice sera amenée à trancher. Sans élément « moral », sans intention coupable, l’infraction n’est pas constituée. Etonnant non ? 

    • RICAURET 8 juin 23:43

      @zygzornifle

      Non puis que tu es consentant au départ d ailleurs tu signes des papiers avant maintenant c est vrai qu il peut se passer une relation sans que tu le saches
      comment le prouver

    • @Matlemat


      Ben oui, appliquer ce vieux adage : Pour vivre heureux vivons caché !


      @+ P@py


    • Souvenez-vous de la poignée de main complice de Mitterrant à sa pote THATCHER et le copain REAGAN. oui, oui,....


      • Lapsus révélateur. THE au LIEU de « Dé ».


        • hunter hunter 7 juin 19:38
          Bon article, mais comme beaucoup de gens de nos pays, vous oubliez une chose, et ce n’’est pas de votre faute.

          Ayant été élevé dans des territoires étrangers, semblables à ceux dont sont originaires ces zozos, il faut savoir une chose : l’éducation en général, c’est à la dure !

          Quand un zozo s’éloigne un peu trop des valeurs du groupe, et qu’il fait partie d’un groupe social qui est respectueux de bonnes valeurs, de correction, de respect,etc.....la famille corrige !
          Et en général, c’est le boulot d’un père, voire d’un oncle, voire d’un frère aîné !

          comme vous le remarquez fort justement, c’est à partir des 80s ( deuxième moitié du premier septennat Mitterrand grosso modo), que tout le bordel actuel s’installe.Et que se passe-t-il justement ici, à cet époque ?

          C’est le laxisme à tout les étages, les théories fumeuses de Dolto et autres « pédagogues », comme quoi, faut dialoguer, faut écouter, et surtout pas recadrer !Tous ces allogènes à papiers tricolores ( qui n’ont pour eux aucune valeur, à part toucher de la subvention : sécu, argent braguette, aide de ci, aide de là, RSA, etc), se trouvent dans ce contexte, et s’y développent.Même si leurs parents veulent faire preuve d’autorité, les zozos n’ont qu’à faire quelques mètres à pieds, voire passer un coup de fil, et hop, la cohorte des « assocs de bien-pensance » va s’activer !

          Les stipendiés ( avec le fric de ceux qui bossent vraiment), de la bonne action, les redresseurs de torts ( ce qu’on appelle les SJW, Social Justice Warriors), vont tout mettre en œuvre pour mettre fin à ce qu’ils jugent « une violence insupportable », mais qui n’est en fait.....qu’un recadrage éducatif !35 ans de laxisme partout, et en premier via l’Educ’ Nat’, premier budget de l’état, et repaire de gauchos, de SJW....qui ont bien formé tous ces gen, à hair le pays dans lequel ils vivent, et hair ses habitants d’origine....

          Les assocs qui gueulent sur les flics ( c’est vrai que les flics, c’est formé pour être mignon et cool....quel pays de nazes...), et les zozos ont bien compris qu’ils pouvaient faire TOUT CE QU’ILS VOULAIENT.......et si ça gueule contre eux, hop, l’argument ultime.... C’est du racisme !Et bien sur, l’autre repaire de gauchos SJW, la justice, est « cool », donne « des secondes chances », « la prison n’est pas la solution », faut comprendre....bref toutes les conneries qu’on entend à longueur de temps, depuis des décennies !

          Ce laxisme, on l’a laissé s’installer. Les assocs de bien pensance, les pleureuses féministes et autres engeances, ont aidé à l’installation...Ben maintenant on a les conséquences, le revers de la médaille, et c’est loin d’être fini, et ça ne sera pas facile de s’en sortir !Je crois même que c’est impossible, et que ça finira par une soumission ou une sécession, mais en tout cas ça se fera dans les pleurs, les souffrances et le sang, car ces populations allogènes, n’en déplaisent à nos bien-pensants, ont des modes de fonctionnement différents des nôtres : ils ne comprennent que celui qui est capable de se montrer plus fort qu’eux.Là ils respectent.Les autres, les tafioles bobos, les femmes et tous ces FAIBLES, pour eux ça ne vaut rien, et ils se doivent de les soumettre !

          Et en fin de compte, je ne peux pas vraiment leur donner tort !

          Mais ça, tous nos bons gauchos ne veulent pas le comprendre, parce que c’est « fasciste »

          Eh oui, la réalité est donc fasciste

          Adishatz

          H/

          • @hunter

            Bon résumé qui démontre les raisons de l’immense déconfiture de notre beau pays !


            La voyoucratie actuelle ( cols blancs et racailles ) rend le pays de plus en plus invivable ; Seul un gigantesque coup de trique y peux y remédier !!!


            @+ P@py


          • Ville d’AVRAY où mon copain a passé son enfance dans la maison de COROT. Originaire de MENDE. Roi du ciel. Gévaudan. Mes salauds, j’ai vos dents en tenaille.


            • foufouille foufouille 7 juin 19:42
              "commune autrefois paisible mais aujourd’hui ouverte à la diversité et à la mixité sociale, loi SRU oblige, avec son obligation de construite des ghettos partout"
              donc les pauvres sont tous des délinquants ?


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 juin 19:54

                @foufouille


                Vous savez, pour Fabien, il faut faire simple, très simple.

              • foufouille foufouille 7 juin 20:29

                @Olivier Perriet

                c’est pourquoi j’ai fait simple.


              • mmbbb 9 juin 06:45

                @ Olivier Perret je n ai pas ton intelligence helas je ne comprends que les choses simples Quoi qu il en sot rien n e t empeches d aller vivre dans ces havres de paix


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 juin 11:34

                @mmbbb


                Oui, mais vous savez on est des Ânes Honymes sur Internet :

                Vous pouvez raconter tout ce que vous voulez sur votre vie passionnante en Rhône Alpes, je n’irai pas vérifier, et encore moins croire comme ça les fabuleuses histoires d’un pseudonyme sur un forum.

                Même chose pour Fabien : j’ai du mal de croire qu’il a réellement été prof, vu sa façon d’écrire. Enfin bon :

                Si vous voulez me faire dire qu’il vaut mieux vivre dans un quartier riche et sécurisé que dans un quartier pauvre et mal famé, j’en conviens tout à fait, tout comme il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade...

              • Matlemat Matlemat 7 juin 20:37

                 D’accord, donc toujours pas d’explications sur la blessure de Théo ?


                • Agafia Agafia 7 juin 22:22

                  @Matlemat

                  Pas besoin de rentrer littéralement dans un corps pour blesser un organe interne. Un coup, une chute,etc. peut abimer et déchirer des tissus.

                • Matlemat Matlemat 8 juin 18:07

                  @Agafia
                  Vous plaisantez ? donc Théo se serait fait ça tout seul en tombant ?


                • cétacose2 7 juin 20:51

                  Maintenant le Karcher serait inefficace , c’est le lance flamme qui s’imposerait ....mais voilà ,qui oserait ?


                  • Buzzcocks 7 juin 22:30
                    Je pensais que notre contributeur allait un peu parler de l’affaire Kevin pourtant plus récente et mettant en jeu aussi une classe politique qui s’excite avant de réaliser que c’est du flan., Les deux amants avaient inventé un coupable basané faisant le bonheur des cadres du Fn se déchainant sur Tweeter pour dire « encore un bougnoule qui tue nos enfants » ... avant de vite effacer leurs bouses.

                    Mais non, parlons de Theo en boucle (Moderatus tous les mois, Souverainiste en boucle aussi, avant le prochain).




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès