• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Thomas Pesquet, notre petit prince est de retour

Thomas Pesquet, notre petit prince est de retour

Il est rentré Thomas Pesquet à bord de son soyouz en 3 heures et 20 minutes et a atterri dans le désert du Kazakhstan le 3 juin après avoir passé 165 jours non sur une quelconque céphéide mais dans la Station spatiale internationale à 400 km de la terre, bénéficiant d’une vue imprenable sur notre planète, en compagnie d’autres spationautes dont Peggy Whitson et Oleg Novitski. Il fut durant ces 6 mois notre petit prince, regardant de haut et de loin les paysages de l’espace, de la lune, de mars, des innombrables nébuleuses et de la terre avec ses mers et ses montagnes, ses villes illuminées et ses déserts, l'eau des Bahamas avec ses étonnants dégradés de bleu et tentant de faire pousser dans son avant-poste orbital quelques salades et peut-être une rose … qui sait ?

 

Il a eu la gentillesse de nous raconter son quotidien et les sensations qui sont celles d’un extra-terrestre qui ose défier les lois de la pesanteur et exister dans l’immensité du Cosmos comme un vigile qui sonde les mystères de l’infini. Car cet infini était tout autour de lui, il pouvait en goûter les spectacles à chaque seconde, voir défiler les images de notre planète à 28 000 km heure et faire ainsi 16 fois le tour du monde chaque jour … Un rêve d’enfant qui se réalisait. Rêve de voler et de se libérer de son corps, de contempler les choses sous un angle et dans une perspective étrange et différente et un indescriptible silence. Oui, Thomas Pesquet a été notre petit prince souriant, précis dans ses gestes, sortant même de l’ISS pour changer quatre batteries, cela avec un scaphandre qui pesait 200 kg et pendant six heures exténuantes qui exigent une concentration intense. Cette sortie extravéhiculaire a été un moment magique où Thomas volait dans l’infini comme un papillon, moment qui lui a permis de ressentir l’espace dans sa globalité et de contribuer à l’évolution de la science.

 

Les cinq astronautes, qui se trouvaient dans la station en même temps que lui, travaillaient 6 jours sur 7 afin de réaliser point par point leur mission. En effet, l’ISS est un laboratoire et Thomas avait pour responsabilité de conduire une centaine d’expériences : tests du mécanisme des fluides entre autre.

 

Bien entendu, chaque étape de cette mission a demandé des mois, des années de préparation intensive, car le jeune spationaute n’avait pas le droit à l’erreur, il y allait de sa vie et de la réussite de cette mission Proxima. Thomas devait être en même temps que la mémoire du monde, un aventurier, un Christophe Colomb non des mers mais de l’espace céleste, de l'éther. Il a réussi. Son voyage de retour en compagnie de Oleg Novitski, Peggy Whitson restant 3 mois supplémentaires dans la station orbital, s’est effectué comme un éclair à la vitesse de 20.000 km heure pour se réduire à 5 km au moment de l’impact avec le sol de notre planète, atterrissage brutal semblable à une collision en voiture sur l’autoroute suivie de quelques tonneaux, a-t-il avoué. Il nous est revenu sans une égratignure, un peu las certes, un peu déphasé en retrouvant le souffle du vent, les saveurs, les odeurs et surtout la pesanteur. Son corps a sûrement un peu souffert mais n’a-t-il pas joué aux dés avec les dieux invisibles de l’espace et du temps ? Il nous adresse également un message : oui, la terre est fragile, oui depuis l’espace on constate la pollution, le dégazage des bateaux, les coupes forestières, l’impact de l’homme sur la nature. Alors il faudra bien y remédier. Avant de changer de planète, n’usons pas trop vite la nôtre, il parait qu’elle est si belle vue des étoiles.

 

 

Armelle BARGUILLET HAUTELOIRE

 

Documents joints à cet article

Thomas Pesquet, notre petit prince est de retour

Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 13 juin 15:12

    La planète est belle depuis l’espace car on n’y voit que peut de trace de l’homme...


    Mais faut regarder de bien loin hein ^^

    • Alex Alex 13 juin 15:20

      Toute cette histoire est du pipeau puisque les gens bien informés savent que la Terre est plate....


      • Robert Lavigue Robert Lavigue 13 juin 15:36

        @Alex

        ... ou creuse !
        Il a peut-être tourné à l’intérieur ?


      • Leonard Leonard 13 juin 15:40

        @Robert Lavigue

        Non plate... écrasée sous sa propre gravité... ^^


      • Henry Canant Henry Canant 14 juin 11:02

        @Alex
        Plate mais avec un dôme 


      • Plus robert que Redford 13 juin 16:25

        Ouh là !

        Faut atterrir, Môman !

        Je vois un maçon de mon village : tous les matins il part à six heures, il se tape des tas d’échafaudages à escalader (sans fusée Proton !) et quand il en descend, il doit faire gaffe car pas de parachute en cas de faux-pas !

        Ca, c’est un vrai héros des temps modernes !

        (et anciens aussi d’ailleurs !)


        • Extra Omnes Extra Omnes 14 juin 07:26

          Pauvre Pesquet, qui a atterri avec un... parachute... oui, c’est plus simple que la capsule qui tombe dans l’océan, faut pas se faire trop chier non plus.
          Qui croit encore, ICI, que ce mec et tous les autres idiots utiles de la NASA sont en orbite autour de la terre dans une station spatiale « Internationale » qui existe depuis 15 ans sans aucuns dommages malgré les milliers de débris l’entourent ? Qui, sérieusement ? A part Armelle etc. .., a qui je donne le bonjour malgré tout parce qu’elle aime son petit prince qui n’a jamais quitté le sol de cette terre, comme tous les autres abrutis hypnotisés et décervelés qui se « relaient » depuis 15 ans dans ce trou a rat (ISS) caché quelque part dans un hangar. Fake, faux, hoax, personne n’est jamais allé sur la lune, ni en orbite sur une station spatiale fantôme. P’tin, évidemment quand on lit ça on comprend pourquoi macron est élu...


          • JL JL 14 juin 07:39

            @Extra Omnes
             

            ’’Qui croit encore, ICI, que ce mec et tous les autres idiots utiles de la NASA sont en orbite autour de la terre dans une station spatiale « Internationale » qui existe depuis 15 ans sans aucuns dommages malgré les milliers de débris l’entourent ? ’’
             
            C’est du second degré ? Ou bien vous êtes vraiment très con ?

          • Extra Omnes Extra Omnes 14 juin 09:56

            @JL
            Je dois être très con, j’ai pas voté Monarc, je ne suis pas hypnotisable.:joy ::joy :


          • Armand Simon Armand Simon 14 juin 21:12

            @JL

            Oui d’ailleurs je me rappel de ce grand moment ou les astronautes d’Apollo 11, juste après leur retour sur terre, tinrent leur première conférence publique. L’enthousiasme, la joie et la fierté d’entrer dans l’histoire comme les héros de toute une génération, de toute une espèce même, se lisent sur leurs visages et s’entendent dans leurs voix. C’est vrai qu’il y avait de quoi être ému. Un grand moment, qui grâce à internet, peut être revécu à tout instant. Ah, quel bonheur :


            https://www.youtube.com/watch?v=9tjCP3myofE


          • mmbbb 14 juin 22:06

            @Extra Omnes j ’ai en souvenir un journaliste venant titilier le compagnon de Neil Armstrong avec ce genre de propos Et bien si vous aviez etet a sa place, vous auriez reçu un uppercut bien place et vous l auriez merité La machoire defoncee vous auriez evite de debiter des conneries


          • ZenZoe ZenZoe 14 juin 09:54

            Certes, ce qu’il a fait est sûrement très utile et admirable et une source de fierté, mais en ce qui me concerne, j’ai été un peu saoûlée avec son exploit. Pendant tout le temps qu’il a été là-haut, les terriens français ont été bombardés de photos, de posts, de vidéos, d’idées de menus spatiaux, de reportages sur les combinaisons des astronautes, de considérations sur les lois de la pesanteur.... Trop c’est trop. Au secours, n’en jetez plus !!!


            • JL JL 14 juin 11:07

              Moi ce qui m’épate, c’est d’apprendre qu’il lui faut d es heures pour s’équiper en vue de sa sortie dans l’espace.

               
              P’tain, les hommes qui se sont baladés sur la Lune faisaient ça en 5 minutes !

              • ricoxy ricoxy 14 juin 11:14

                 
                «  Thomas Pesquet, notre petit prince »
                 
                C’est un peu aussi notre Gagarine à nous, avec son charme et son charisme
                 


                • Electric Electric 14 juin 15:43

                  Face à l’avalanche d’analyses montrant les trucages de l’ISS, les agences à 3 lettres ont envahi depuis 2 ans environ le web avec la théorie de la terre plate pour décrédibiliser ceux qui doutent de l’existence de l’Homme dans l’espace.

                  Doute sur le programme spatial = platiste = tu sors.

                  Plus un seul forum parlant d’espace qui ne soit pas envahi par les platistes.

                  Certains platistes comme Dubay font un travail de désinformation remarquable.

                  Gagarine n’a pas foutu les pieds en orbite.

                  Les soviétiques ont bien essayé, mais leurs cosmonautes ont brulé lors de la ré entrée.

                  Plus facile encore à masquer en URSS qu’en occident. Pas de témoins.

                  Si les gens sont prêts à croire le KGB de 1961, ....

                  Tous les autres sont des cosmoschtroumpfs.

                  Tout le monde a suivi.

                  Nul ne peut revenir sur Terre dans un vaisseau qui revient en chute libre à 8km/s à 80km d’altitude, soit 10s du sol en vertical dans une balle de fusil de 3 tonnes en ferraille.

                  Il n’y a rien pour freiner la capsule, pas d’air, et pas de carburant.

                  Elle brule comme une météorite.

                  Il n’y a pas non plus de « couloir de ré-entrée ». On ne rebondit pas sur les couches atmosphériques inexistantes à 100km.

                  Le « plasma » qui se forme autour de la capsule ne la freine pas, impossible.

                  Les images spatiales ont suivi les progrès du CGI au fil des années.

                  En 1975, les astroclowns avaient une cabine de douche dans Skylab, depuis on a oublié.

                  Les images de Skylab ou des premières EVA ne passent pas la rampe d’une analyse graphique à peine approfondie.

                  Aujourd’hui elles sont remarquables, ce qui n’empêche pas les loupés des incrustations CGI, qui permettent de déjouer la supercherie (Comme Pesquet en train de jouer avec une terre gonflable, on voit les trucages CGI).

                  Un rapide coup d’œil sur le programme Ranger qui a photographié la Lune avant les missions Apollo permet de se rendre compte de l’arnaque.

                  Des sondes en forme de jouets pour enfants, qui réalisent des prouesses :

                  https://en.wikipedia.org/wiki/Ranger_program

                  Penser que ce truc-machin ait pu aller autour de la Lune est une ânerie.

                  Les images des Ranger, « développées in situ et envoyées sur Terre » ont été tournées de deux façons :

                  De gros télescopes et une maquette de la Lune en polystyrène de grande taille équipée de rails de cinéma en orbite pour simuler le passage de la sonde.

                  http://apolloreality.atspace.co.uk/

                  voyons ces deux photos du programme Apollo 11 :

                  http://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/catalog/70mm/magazine/?42

                  AS11- 6247 & 6248

                  Il y a deux gros cratères en haut à gauche. Dans le cratère supérieur, au fond, il y a un objet énorme en forme de cube ou « d’avant de camion ». C’est du polystyrène non encore taillé.

                  Disparu sur une autre photo d’un autre angle.

                  Les films du survol de la Lune par Apollo montrent un point lumineux (le spot) qui suit le mouvement du vaisseau. Hilarant.

                  Les calculs qui prouvent l’hérésie d’une ré-entrée possible (incluant les Falcon9X, Apollo, Soyouz, Navettes, ...)

                  http://heiwaco.tripod.com/moontravel.htm

                  1 million d’€ à gagner, fastoche !

                  Une ISS en orbite basse devrait comporter :

                  2 personnes H24 devant un panneau de contrôle général de la station avec radars détectant les météorites et risques de collisions

                  Une équipe d’ingénieurs experts en systèmes complexes (fluides, air, clim, incendies, énergie, pressurisation, ..) avec ateliers de maintenance et équipements top.

                  Un médecin permanent avec infirmerie.

                  La coque devrait être en alliage résistant aux petites météorites. C’est de l’alu !

                  etc, etc ...

                  En suivant la visite guidée d’une astroclown, dans l’ISS, on voit un serre-joint de maçon attaché à la paroi. Un serre-joint dans l’espace ?

                  Question : comment le bol alimentaire reste en apesanteur dans l’estomac des atroclowns alors que les avions zéro G sont baptisés les dégueuloirs ?

                  Digestion en apesanteur : NON !

                  Le coup de grâce :

                  En 1959, les militaires US ont balisé le chemin d’une conquête de la Lune :

                  http://nsarchive.gwu.edu/NSAEBB/NSAEBB479/docs/EBB-Moon01_sm.pdf

                  Non seulement ce très bon rapport technique démonte ce que la NASA fera 10 ans plus tard, mais il statue que l’Homme ne pourra sortir dans l’espace qu’avec un scaphandre en métal, surtout pas en plastique, sinon, BOUM !

                  L’Homme, peut-il vivre ou survivre dans l’espace et en apesanteur tel que présenté par la NASA, l’ESA et ROSCOSMOS ?

                  NON !

                  Une capsule en métal de 3 tonnes peut-elle revenir en chute libre depuis 80km d’altitude à 8km/s ?

                  NON !

                  Ce cirque cache t-il un programme spatial secret adapté ?

                  PROBABLE !

                  En 1969, la USA mènent à maturité le programme NERVA de réacteurs atomiques.

                  http://files.eric.ed.gov/fulltext/ED054967.pdf

                  Et plus de nouvelles !

                  Peut-on envoyer des sondes automatiques dans le système solaire entre deux corps célestes en mouvement en présence d’autres corps célestes qui influent sur sa trajectoire (soleil, planètes, comètes, météores) ?

                  NON !

                  Les militaires US avaient statué dès la fin des années 50 que les pétards à poudre ou à ergols n’emmèneraient pas l’Homme dans l’espace.

                  Von Braun avait calculé qu’une fusée lunaire devrait mesurer 400m et peser 800 000 T et qu’une station spatiale ne pourrait être que circulaire, pour simuler une gravité artificielle.

                  Il n’ a pas participé au programme Apollo.

                  J’espère qu’avec tout ce pognon, ils ont réussi à construire des vaisseaux dans le cadre du programme spatial secret.

                  Il est fort probable que ce fameux programme spatial ne soit rien d’autre que quelques vaisseaux exotiques qui vont vite, mais restent confinés dans la haute atmosphère.

                  Des OVNIS.

                  Je vois passer l’ISS depuis mon jardin : maquette orbitant dans la zone de confort de température à 120km, propulsée par un petit réacteur nucléaire.

                  Pourquoi ce cirque : faire croire à l’Homme qu’il peut quitter la Terre de son vivant.



                  • Extra Omnes Extra Omnes 14 juin 23:29

                    @Electric
                    « Pourquoi ce cirque : faire croire à l’Homme qu’il peut quitter la Terre de son vivant. »
                    Du pain et des jeux ...faut occuper les mougeons et permettre de lever des fonds que ces mèmes mougeons sont « enthousiastes » d’offrir a leurs maîtres.
                    Vive le Héro Pesquet !
                    Pendant ce temps les mougeons marchent en rangs.


                  • ricoxy ricoxy 14 juin 18:15

                     
                    « Pourquoi ce cirque : faire croire à l’Homme qu’il peut quitter la Terre de son vivant. »
                     
                    C’est ben vrai, ça ! Et les voyages en avion, donc ? – Du pipeau, mon bon monsieur, du pipeau !
                     


                    • Electric Electric 14 juin 19:07

                      Tiens vous confondez 10 000m et 450 000m !?

                      C’est exprès ?

                      Pas d’autre argument ?

                      Voyage sur la Lune : la configuration du sas de sortie du LEM ne permet pas la sortie d’un astroclown avec son barda sur le dos.

                      De plus, les actroclowns étaient debout dans leur capsule au décollage.

                      Ils ont du finir les ratiches dans les godasses.

                      Une analyse fine du programme informatique du vaisseau mis à disposition par la NASA démontre qu’il ne s’agit que de programmes bidons qui tournent en boucle et ne savent pas gérer le temps réel.

                      Fin de l’histoire.

                      Les relevés et études de la haute atmosphère sont toujours réalisés avec des ballons :

                      http://stratocat.com.ar/indexe.html

                      On notera que le matériel embarqué est comparable aux satellites et propose les mêmes fonctions, y compris des télescopes de grande taille :

                      http://stratocat.com.ar/news20170419-e.htm

                      Historique :

                      http://stratocat.com.ar/stratopedia/index.html

                      Par ailleurs, le premier satellite capable de relayer une émission radio à travers les USA fut ECHO, soit une grosse baudruche de 30m de diamètre, brillante et réfléchissante :

                      https://www.nasa.gov/centers/langley/about/project-echo.html

                      https://sites.wff.nasa.gov/code820/index.html

                      Une simple baudruche gonflable renvoie toutes les communications que vous voulez.

                      Tout ce que la NASA nous montre depuis 1958 peut-être réalisé avec des ballons, des trucages et les gros télescopes terrestres inaccessibles au public.

                      Ce sont les jésuites qui gèrent la science spatiale depuis la création de l’Académie Pontificale des Sciences en 1603.

                      Les meilleurs télescopes chinois sont installés à côté de la belle et grande basilique rouge des jèzes :

                      http://www.thelivingmoon.com/45jack_files/03files/China_Sheshan.html

                      Il suffit d’étudier les programmes officiels pour se rendre compte de l’escroquerie, notamment les documents les plus anciens des années 50/60 déclassifiés.

                      Les jèzes ont expérimenté pendant 150 ans le communisme sur les guaranis au Paraguay avant de s’en servir comme outil Inquisitorial de reformatage au plan mondial.

                      Cuba : les deux frères Castro sont jésuites. C’est François qui est venu libérer sa plantation, représentant le pôle spirituel (Vatican), ensuite Obama est venu, représentant le pôle militaire (Washington DC), enfin, les Rolling Stones sont venus représentant le pôle financier (la City).

                      Pesquet : clown triste payé 10 000 € par mois toute sa vie pour « 6 mois dans l’espace », ou barboter au fond de la piscine dans son petit pull marine.

                      Macron, Junker, Barroso, Van Rompaye, Trichet, Draghi, tous jésuites.

                      Clinton, Kaine, Trump et Pence aussi.


                      • mmbbb 14 juin 22:15

                        @Electric alors pourquoi d’ americains ont passe un appel d ’offre et que c’est Angenieux fabricant de lentilles francais qui a remporte le marche . les Chinois iront sur la Lune je ne pense pas qu il le feront dans un decor de carton pate je ne pense pas que le Congres amerciains aurait autorise la depense de dizaines de milliards de dollars alors qu une productioon à Hollywood aurait coute a peine 300 millions je ne pense pas que l on peut motiver quelques milliers d ingenieurs et de techniciens pour un voyage bidon . Par ailleurs les americians sont des tres grands professionnels pas des charlots comme vous.


                      • Henry Canant Henry Canant 14 juin 23:37

                        @mmbbb
                        Bien sûr que c’est bidonné, la terre est plate et également creuse


                      • Extra Omnes Extra Omnes 15 juin 07:41

                        @mmbbb
                        Puisque vous n’hésitez pas a insulter les commentateurs, je vais faire de même. Vous êtes d’une stupidité insondable. Les Américains sont de très grands professionnels de l’enculage des mougeons (dont vous devez être un chef de file). Donc... ouvrez votre esprit, je sais c’est difficile.... la NASA ramasse des milliards avec leur projets bidons et ils dépensent quelques centaines de millions a Hollywood.
                        Si vous aviez seulement deux malheureux neurones qui fonctionnent bien, vous comprendriez le comment du pourquoi en écrivant cette phrase.
                        Bonne journée cher mougeon.


                      • Extra Omnes Extra Omnes 15 juin 07:47

                        @Henry Canant
                        Plate, creuse ou ronde.... les images de la terre prises de l’improbable ISS que la NASA montrent aux mougeons sont des CGI. (Computerized Generated Images, pour @mmmdddb). Aucun véritable cliché fait par ce nigaud de Pesquet qui n’a semble-t-il pas de grandes notions de géographie.


                      • Gasty Gasty 15 juin 08:02


                        La lune aussi est plate, la preuve on voit toujours la même face. smiley

                        D’ailleurs qui peut nous dire si c’est pile ou face que l’on voit ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès